L'APOCALYPSE

2 participants

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mar 16 Jan 2024, 6:36 am

Saint Jean s'en alla donc vers l'Ange, montrant par ce geste que l’homme apostolique doit être prêt toujours à tout quitter pour suivre le Christ; et il lui demanda le livre : c’est-à-dire qu’il le supplia, dans une fervente oraison, de lui donner cette mystérieuse science de l’Écriture que le labeur de l’homme est impuissant à découvrir, mais que Dieu accorde aux cœurs purs. Et il me dit : Prends le livre, c’est-à-dire, reçois-le, tel qu’il est, dans un esprit de foi et d’obéissance, sans prétendre le juger et l’interpréter à ta manière. Puis mange-le : étudie-le avec soin, grave-le dans ta mémoire, rumine-le dans tes méditations. Il remplira ton ventre d'amertume, mais il sera plus doux que le miel dans ta bouche.

La Sainte Écriture en effet est amère pour notre ventre, entendez au sens spirituel : pour notre sensualité, pour la partie inférieure de notre âme ; parce qu’elle lui prêche sans cesse le renoncement, la pénitence, la mortification ; elle lui retranche toutes les petites douceurs de la vie présente, elle lui rappelle que c’est per dura et aspera que l’on parvient au royaume de Dieu. C’est dans le même sens que Jérémie gémissait : Ventrem meum, ventrem meum doleo, mon ventre, mon ventre me fait mal , exprimant sous cette forme originale les répugnances de la nature humaine devant le calice que Dieu prépare à chacun de ses serviteurs. Mais cette divine Écriture est en même temps un rayon de miel pour la bouche; c’est-à-dire pour la partie supérieure de l’âme, parce qu’elle lui procure une réfection infiniment douce : elle éclaire son intelligence, elle lui révèle l’amour infini de Dieu pour l’homme, elle excite sa ferveur, et la fait tressaillir dans l’intime d’elle-même par des touches profondes que le langage humain est impuissant à imiter. C’est pourquoi le Psalmiste chantait lui aussi : Que vos paroles sont douces à ma gorge! Elles sont plus douces dans ma bouche que le miel .. — Et je pris le livre de la main de l'Ange, continue saint Jean, et je le dévorât; je le reçus avec une foi ardente, je lui ouvris toutes grandes les portes de mon assentiment intérieur. Et il était dans ma bouche doux comme du miel; et lorsque je l'eus dévoré, mon ventre fut rempli d'amertume. Et l'Ange me dit : Il faut encore que tu prophétises aux nations, aux peuples, aux langues et à beaucoup de rois. Ce qui doit se comprendre ainsi : « Je sais bien qu’après avoir goûté de cette nourriture céleste, ton plus ardent désir serait d’être délivré des liens de. ton corps, et d’aller voir face à face Celui que tu as appris à connaître sous le voile des Écritures. Mais ta mission n’est pas finie : tandis que tu es en exil à Patmos, ton troupeau se relâche, des hérésies se déclarent, les Antéchrists se multiplient, les rois se laissent séduire, ils abandonnent la vraie foi, et leurs peuples les imitent. Il faut que tu les instruises encore, et que tu rétablisses devant eux la saine doctrine. »

De fait, saint Jean revint à Éphèse après sa détention. Il y enseigna encore pendant bien des années, et, pour défendre contre les erreurs naissantes la divinité du Christ et sa génération éternelle, il écrivit l’Évangile qui s’ouvre par cette déclaration solennelle : Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu : paroles qui devaient être traduites en toutes les langues, et servir à l’instruction des peuples et des nations, des rois et de leurs sujets, jusqu’à la fin des temps.

QUATRIEME PARTIE
LE RETOUR DES DEUX TEMOINS
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Jeu 18 Jan 2024, 4:37 am

QUATRIEME PARTIE
LE RETOUR DES DEUX TEMOINS

Chapitre XI. — 1. Et il me fut donné un roseau semblable à un sceptre, et il me fut dit : Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, et l’autel, et ceux qui y adorent : — 2. Pour le parvis qui se trouve à l’extérieur du temple, jette-le dehors et ne le mesure pas ; parce qu’il a été donné aux gentils ; et [ceux-ci] fouleront aux pieds la cité sainte pendant quarante-deux mois : — 3. et je donnerai à mes deux témoins de prophétiser pendant mille deux cent soixante jours, revêtus de sacs.

— 4. Ceux-là sont deux oliviers, et deux chandeliers, qui se tiennent debout en présence du Seigneur de la terre. — 5. Et si quelqu’un veut leur nuire, un feu sortira de leur bouche, et il dévorera leurs ennemis, et si quelqu’un veut les frapper, il faut qu’il se tue lui-même aussi. — 6. Ceux- là ont puissance pour fermer le ciel, de telle sorte qu’il ne pleuve plus durant les jours de leur prophétie ; et ils ont pouvoir sur les eaux, pour les changer en sang, et pour frapper la terre de toutes sortes de plaies, aussi souvent qu’ils le voudront. — 7. Et lorsqu’ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abime fera la guerre contre eux, et les vaincra, et les mettra à mort. — 8. Et leurs corps giront sur les places de la grande cité, qui est appelée spirituellement Sodome et Égypte, là où leur Seigneur aussi a été crucifié.

— 9. Et des hommes de toutes tribus, de tous peuples, de toutes langues, de toutes nations, verront leurs corps pendant trois jours et demi ; et ils ne permettront pas que leurs corps soient déposés dans des tombeaux. — 10. Et ceux qui habitent la terre se réjouiront à leur sujet, et ils feront des fêtes ; et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont crucifié ceux qui habitaient sur la terre. — 11. Et après trois jours et demi, un esprit de vie [venant] de Dieu entra en eux. Et ils se tinrent debout sur leurs pieds, et une grande terreur s’empara de tous ceux qui les virent. — 12. Et ils entendirent une voix forte [venue] du ciel, qui leur disait : Montez ici. Et ils montèrent au ciel dans une nuée, et leurs ennemis les virent.

— 13. Et à cette même heure, il se fit un grand tremblement de terre, et la dixième partie de la ville tomba, et sept mille noms d’hommes périrent dans le tremblement de terre ; et les autres furent pénétrés de crainte, et ils rendirent gloire au Dieu du ciel. — 14. La seconde tribulation est passée, et voici que la troisième tribulation va venir bientôt. — 15. Et le septième Ange sonna de la trompette, et des voix puissantes se firent entendre dans le ciel, qui disaient : Le royaume de ce monde est devenu [le royaume] du Seigneur notre [Dieu] et de son Christ, et il régnera à travers les siècles des siècles. Ainsi-soit-il. —• 16. Et les vingt-quatre vieillards, qui sont assis en présence de Dieu sur leurs sièges, tombèrent la face contre terre, et adorèrent Dieu, disant

— 17. Nous vous rendons grâce, Seigneur, Dieu tout-puissant, qui êtes, et qui étiez, et qui devez venir : parce que vous avez pris en main votre grande puissance, et vous avez établi votre règne. — 18. Et les nations se sont irritées, et votre colère s’est levée, et le temps [est arrivé] de juger les morts et de donner la récompense à vos serviteurs les prophètes, et aux saints, et à ceux qui craignent votre nom, aux petits et aux grands, et d’exterminer ceux qui ont corrompu la terre.

1. — Le roseau de la discrétion.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Ven 19 Jan 2024, 11:47 am

1. — Le roseau de la discrétion.

SAINT Jean continue, dans ce chapitre, le récit de sa troisième vision : la description des prodiges qui doivent accompagner l’avènement de l’Antéchrist et précéder la fin du monde. Dieu lui avait fait savoir, un peu plus haut, qu’il aurait bientôt à quitter sa retraite de Patmos pour recommencer à prêcher. Mais il fut prévenu aussi qu’avant de reprendre ce ministère il recevrait des lumières spéciales, ce qu’il exprime ici en disant que l’Ange lui donna un roseau, semblable à un sceptre. Ce roseau représente la vertu de discrétion, si chère à saint Benoît, et qui marque d’un cachet spécial sa Règle, comme son œuvre ; vertu aussi nécessaire à quiconque doit instruire les autres, que la plume (ou le roseau) à celui qui écrit. Sans elle, il est impossible de faire pénétrer dans les cœurs la doctrine que l’on enseigne. Toute exhortation, en effet, toute prédication doit, être adaptée à la capacité de ceux qui l’écoutent : on ne peut exposer indifféremment les mêmes vérités à n’importe quel auditoire. On ne parle pas le même langage aux innocents et aux pécheurs, aux enfants et aux hommes faits, à ceux qui ont la foi et à ceux qui la cherchent, à ceux qui ont embrassé la vie parfaite et à ceux dont l’idéal ne dépasse point l’observance du Décalogue .

Cette précieuse discrétion est comparée à la fois à un sceptre et à un roseau, A un sceptre, parce qu’elle permet, à quiconque la possède, et de régner sur ses propres passions, et de gouverner les autres hommes. Lorsqu’elle est présente dans une âme, tout s’y ordonne, tout s’y équilibre harmonieusement. Lorsqu’elle est absente, tous les excès sont à craindre et la ruine est fatale. Nécessaire à chacun pour régler sa propre conduite, elle l’est doublement à ceux qui ont la charge d’instruire ou de commander les autres. Le roi Salomon, que l’Écriture nous donne comme un modèle de sagesse, l’avait bien compris quand il la demandait à Dieu, de préférence à la richesse, à la gloire, ou à une longue vie, pour bien gouverner son peuple .

Mais cette délicate vertu est assimilée en même temps à un roseau, parce qu’elle est légère comme le joug du Christ lui-même ; elle « se plie et ne rompt pas », elle sait tenir compte des circonstances, des temps, du milieu, et appliquer avec à-propos, aux cas les plus divers, les principes de la morale évangélique.


Pour mieux faire entendre le symbolisme
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Sam 20 Jan 2024, 4:41 am

Pour mieux faire entendre le symbolisme de cette baguette, l’Ange dit à saint Jean, et, avec lui, à tous les prédicateurs : Lève-toi : ne te contente pas de rester assis dans ta chaire ; pratique ce que tu enseignes, et cet effort personnel rendra ton enseignement plus précis, plus nuancé, plus efficace ; mesure le temple, l'autel et ceux qui y adorent. Mesure le temple, c’est-à-dire l’Église, et songe que Dieu l’a faite pour des hommes, non pour des Anges ; mesure l'autel, c’est-à-dire l’Humanité de Jésus-Christ Notre-Seigneur, qui est le centre de notre liturgie, le propitiatoire sur lequel toutes nos prières et tous nos sacrifices doivent être déposés, si nous voulons les faire agréer de Dieu; souviens- toi de la douceur de cet Agneau, de sa patience, de sa mansuétude, de son humilité, de sa pauvreté, et règle sur son exemple ton enseignement comme ta conduite; mesure enfin ceux qui y adorent, et qui sont des hommes de chair, sujets à l’erreur, à mille faiblesses; songe qu’ils n’ont point tous le même tempérament, les mêmes besoins, les mêmes aspirations, les mêmes ressources ; parle-leur un langage qu’ils soient capables d’entendre et n’impose à chacun qu’un fardeau qu’il puisse porter.

Mais pour l'atrium qui se trouve à l'extérieur du temple, chasse-le et ne le mesure point. Pour ceux qui n'appartiennent qu'extérieurement à l'Église, comme le parvis touche à la maison sans en faire vraiment partie; qui, tout en gardant des simulacres extérieurs de religion, n’acceptent ni la foi ni les lois de l’Église dans leur intégrité, comme font les pécheurs endurcis et les hérétiques, chasse-les, retranche-les de ta communion ; ne discute point avec eux, ne les mesure point, ne tiens aucun compte de leurs prétentions. Il est tout à fait inutile de chercher à adapter la Vérité révélée aux exigences de ceux qui sont par avance décidés à ne la point entendre. C’est pourquoi Notre-Seigneur, à l’heure de sa Passion, ne répondit rien aux juges qui l’interrogeaient; c’est pourquoi, de nos jours encore, l’Église se refuse avec tant de fermeté, à toute « conversation », qui se propose d’amorcer un compromis entre sa doctrine et celle des sectes dissidentes. Le dogme catholique est un bloc de diamant auquel il est impossible de retrancher ou de changer la moindre parcelle. Il faut le prendre tel qu’il est.

Ne mesure donc point  le parvis, car il a été donné aux nations;
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Dim 21 Jan 2024, 4:44 am

Ne mesure donc point le parvis, car il a été donné aux nations; car ces faux chrétiens se mettront du côté des ennemis de l’Église à l’heure de l’épreuve. Avec ceux-ci, ils la fouleront aux pieds, pendant quarante-deux mois, c’est-à-dire le temps du règne de l’Antéchrist. Ils la fouleront aux pieds, comme on foule le raisin dans le pressoir, pour en faire sortir le vin de la charité; mais ils ne pourront l’écraser, car il est écrit que les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle.

Néanmoins, cette dernière persécution sera d’une violence inouïe; aussi Dieu procurera-t-il des secours extraordinaires à ses fidèles, pour les empêcher de tomber dans l’apostasie. A cet effet, il suscitera les deux personnages mystérieux dont saint Jean va parler maintenant, et qui auront pour mission de rendre au Christ, à sa doctrine, à son Église un témoignage particulièrement éclatant.

§ 2. — Les deux témoins.

Et je donnerai à mes deux témoins, continue l’auteur sacré, la force et la sagesse qui leur seront nécessaires pour mener les combats des derniers jours, pour animer les fidèles, convertir les incroyants, affronter enfin le martyre. Ils prêcheront la vérité, annonçant comme une chose certaine, et sans faiblir, la ruine prochaine de l’Antéchrist, malgré les succès incroyables de celui-ci, malgré sa puissance, son génie, ses richesses et les prodiges stupéfiants qu’il accomplira. Vivant dans la plus grande austérité, vêtus de sacs en signe de pénitence, ils prophétiseront ainsi pendant mille deux cent soixante jours, ce qui fait environ trois ans et demi, soit la durée même promise au règne de l’Antéchrist.

Quels sont ces deux prophètes..
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Lun 22 Jan 2024, 8:44 am

Quels sont ces deux prophètes qui apparaissent ainsi soudainement dans la trame du récit apocalyptique, et dont le nom n’est pas révélé? La tradition catholique a toujours vu en eux Hénoch, qui vécut avant le déluge, et le prophète Elie : tous deux, en effet, ont disparu d’une façon mystérieuse du monde des vivants, et la Sainte Écriture laisse entendre à mots couverts qu’ils doivent y revenir un jour. On lit, par exemple, dans la prophétie de Malachie :Voici que je vous enverrai le prophète Elie, avant que vienne le jour du Seigneur, le grand et terrible jour ; et dans l’Évangile de saint Matthieu, de la bouche même de Notre-Seigneur : Elie reviendra, et il rétablira toutes choses . Saint Grégoire le Grand enseigne à ce sujet que le prophète du Carmel, après avoir été enlevé, sur les bords du Jourdain, dans un char de feu, fut transporté dans une partie inconnue de l’univers, où il attend la fin du monde, pour reparaître alors, et payer le tribut que chaque homme doit à la mort . Cette opinion a été suivie par tous les Docteurs de l’Église : Elie, selon leur sentiment commun, n’est point au ciel ; il ne jouit pas, comme les élus, de la vision béatifique. Mais il a recouvré un état semblable à celui de nos premiers parents avant leur chute. Provisoirement affranchi des conditions ordinaires de la vie humaine, il attend, au milieu d’une grande paix du corps et de l'âme, dans un état de bonheur continu qui dépasse toutes les joies de la terre, le moment de revenir confesser le Christ, et de verser son sang en témoignage de sa foi.

Pour Hénoch, la Tradition s’appuie sur un passage de la Genèse, où il est dit de lui qu'il disparut, parce que Dieu l'enleva ) ; et plus encore sur le texte suivant, tiré de l'Ecclésiastique : Hénoch fut agréable à Dieu, et il fut transporté dans le paradis, afin de prêcher la pénitence aux nations  ; c’est- à-dire : il fut placé dans un lieu de repos, afin de revenir un jour prêcher la pénitence aux nations. Quelques commentateurs, cependant, ont pensé qu’il s’agissait ici de Moïse, en souvenir de la scène de la Transfiguration ; mais la très grande majorité tient pour Hénoch comme compagnon d’Elie. Ces deux hommes sont la figure des Saints que Dieu envoie à son Église dans les temps d’épreuve, pour la consoler et défendre sa doctrine.

L’auteur sacré,
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mer 24 Jan 2024, 5:16 am

L’auteur sacré, donc, après avoir annoncé le retour de ces deux serviteurs de Dieu, les compare à deux oliviers, puis à deux chandeliers : à deux oliviers, parce qu’ils seront pleins de l’onction de l’Esprit-Saint, et parce qu’ils produiront de la charité comme l’olivier produit de l’huile; à deux chandeliers, parce qu’ils porteront en eux la lumière de la vérité divine, et serviront à éclairer les autres hommes. Ils se tiendront en la présence du Maître de la Terre, c’est-à-dire, ils seront toujours attentifs à la présence de Dieu, ne cherchant que l’exécution de Sa volonté, insensibles aux attraits comme aux menaces du monde. Mais pour accomplir la mission dont ils seront chargés, Dieu les munira d’une puissance surhumaine. Si quelqu’un prétend leur nuire, un feu sortira de leur bouche, qui dévorera leurs ennemis. Ces paroles sont à prendre dans un sens figuré ; elles signifient que si quelqu’un veut essayer de les séduire et cherche à les détourner de prêcher la vérité, il sentira dans leurs paroles une telle sagesse et une charité si ardente qu’il en sera couvert de confusion. Et si, refusant de se laisser convaincre, il s’efforçait d’employer contre eux la violence, et de les blesser dans leurs corps, qu’il sache bien que, de par la divine justice, il se condamnerait lui-même à périr. Les deux témoins auront le pouvoir de fermer le ciel et d’empêcher la pluie de tomber; celui de changer les eaux en sang et celui de frapper la terre de toute plaie aussi souvent qu'ils le voudront.

On lit dans la Sainte Écriture qu’Elie, pour arrêter l’impiété d’Achab, condamna la Palestine à une sécheresse de trois années  ; que Moïse, pour délivrer le peuple hébreu de l’oppression du Pharaon, changea les eaux en sang et frappa l’Égypte de dix plaies Il.  est naturel de supposer que ceux qui auront à maîtriser l’Antéchrist seront doués d’un pouvoir encore plus considérable.

Cependant, certains commentateurs pensent que, pour laisser à la dernière persécution toute sa violence, Dieu n’accordera à personne alors la puissance de faire des miracles. Dans cette hypothèse, il faut entendre au sens figuré les paroles qui viennent d’être dites : Le pouvoir de fermer le ciel sera celui d’empêcher toute prédication ; les hérétiques se sentiront tellement dominés par la sagesse des deux prophètes qu’ils n’oseront plus rien dire publiquement ; le pouvoir de changer les eaux en sang donnera aux deux témoins l’autorité nécessaire pour faire voir aux plus ignorants le caractère mortel des doctrines pernicieuses qu’ils buvaient jusqu’alors comme de l’eau ; celui enfin de frapper la terre de toutes sortes de plaies leur permettra de toucher les cœurs et d’y imprimer la crainte des châtiments éternels.

Lorsqu'ils auront achevé
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Ven 26 Jan 2024, 6:33 am

Lorsqu'ils auront achevé la mission à eux confiée par Dieu, et qu’ils auront rendu à la divinité de Jésus-Christ un témoignage suffisant, ils seront à leur tour livrés à l’Antéchrist pour subir le martyre. Alors, dit saint Jean, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra, au moins en apparence, et les mettra à mort. La bête n’est autre que l’Antéchrist lui-même, qui, par la violence de ses passions, ressemblera à une vraie bête sauvage.

Cependant, il se gardera bien, tout d’abord, d’étaler au grand jour la cruauté qui sera le fond de son caractère. Il s’appliquera, au contraire, à se montrer libéral et généreux, pour séduire les hommes et se faire agréer d’eux comme chef et comme roi. Mais, ensuite, lorsque son pouvoir sera solidement établi, la bête montera de l'abîme, la méchanceté cachée au fond de son cœur se dévoilera et se traduira en actes d’une férocité inattendue. Irrité de la résistance que lui auront opposée les deux prophètes, il leur déclarera une guerre acharnée et, vainqueur d’un instant, les fera mettre à mort. Et leurs corps demeureront sans sépulture sur les places de la grande cité. L’auteur sacré dit ici : les places, au pluriel, parce que les corps des deux martyrs seront portés tour à tour, dit-on, aux endroits principaux de la ville, pour bien montrer à tous la puissance de l’Antéchrist et pour servir d’avertissement à quiconque serait tenté de lui tenir tête. La grande cité où leur Maître, c’est-à-dire le Seigneur Jésus, a été crucifié désigne Jérusalem. Celle-ci est appelée mystiquement Sodome ou Égypte : l’Égypte est par excellence la terre de l’idolâtrie, son nom veut dire, en hébreu, ténèbres; Sodome est le type de l’abomination, son nom signifie la muette ou l'aveugle : par ces expressions, l’auteur veut faire entendre l’aveuglement et la misère morale dans laquelle est tombée la cité sainte, pour n’avoir pas su reconnaître son Sauveur et pour n’avoir pas voulu confesser ses fautes.

Les corps-des deux martyrs resteront donc ainsi exposés, sans sépulture, pendant trois jours et demi. Beaucoup de commentateurs pensent que ces derniers mots ne doivent pas être pris au sens littéral, mais que ce spectacle se prolongera fort longtemps, puisque, selon la suite du récit, des hommes de toutes tribus, de tous les peuples, de toutes les langues, de toutes les nations pourront les contempler.

Cette exécution sera une source de joie...
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Lun 29 Jan 2024, 7:34 am

Cette exécution sera une source de joie pour les hommes qui habitent la terre, c'est-à-dire qui sont voués tout entiers, corps et âme, aux choses de la terre, sans aucune aspiration vers les biens éternels. Ils donneront des fêtes, à cette occasion, et s'enverront les uns aux autres des présents, en signe d’allégresse, ravis de voir cesser le tourment d’inquiétude que leur causaient les deux prophètes, avec leurs avertissements terribles et leurs continuelles menaces de châtiments.

Mais une fois révolu le délai fixé par Dieu, les âmes des deux martyrs réintégreront leur corps (1). On les verra soudain tous les deux se relever, se tenir sur leurs pieds : alors une grande frayeur s'emparera de ceux qui les avaient vus morts; ils ne douteront plus, à ce signe, que les prophètes n’aient dit vrai, et que leurs menaces ne soient bientôt suivies d’exécution. Eux, cependant, n’ayant plus rien à faire sur la terre, seront appelés par Dieu. Et ils s'élèveront vers le ciel dans un nuage, aux yeux stupéfaits de leurs ennemis.

(1) Saint Jean, à ce point de son récit, passe sans transition du futur au parfait, pour montrer que tout, le passé comme l'avenir, est simultanément présent devant Dieu, et que les événements annoncés ici sont aussi certains que s'ils s'étaient déjà produits. Toutefois, nous avons gardé le futur, dans ce commentaire, pour rendre le sens plus clair.

§ 3. — La septième trompette.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mar 30 Jan 2024, 6:15 am

§ 3. — La septième trompette.

Aussitôt après leur ascension, un tremblement formidable ébranlera toute la terre, et la dixième partie de la cité sera détruite. L’Église nous enseigne, dans l’Office de la Dédicace , que la Cité de Dieu se bâtit, non avec des pierres ordinaires, mais avec des pierres vivantes, c’est-à-dire avec les âmes des justes. Ceux-ci, à mesure qu’ils y sont admis, viennent occuper, selon une opinion courante parmi les auteurs mystiques, les places laissées libres par les anges apostats. Ainsi ils s’incorporent aux hiérarchies célestes et, d’après le degré de leur charité, se répartissent, comme les anges, en neuf chœurs. La dixième partie, dont il est question ici, ce sont ceux qui ne trouvent place dans aucun de ces chœurs, et qui sont dès lors condamnés à une ruine éternelle avec les démons. Ceux-là compteront dans leurs rangs un bon nombre des serviteurs de l’Antéchrist, et c’est la perte de ces derniers que saint Jean entrevit ici symboliquement, sous la figure des sept mille hommes qui moururent alors, sans faire pénitence.

Les autres, épouvantés par ces événements terribles, se convertiront et, revenant à Dieu, lui rendront grâces d’avoir bien voulu les arracher à la puissance des ténèbres.

*
* *

Ainsi finira la deuxième des trois grandes tribulations qui doivent précéder la fin du monde, savoir : la persécution de l’Antéchrist. Voici maintenant la troisième, qui va venir bientôt : et celle-là ce sera la terreur panique qui s’emparera de l’humanité lorsque commenceront à se produire dans la nature les signes précurseurs du Jugement. Mais elle sera précédée d’une courte période de paix, annoncée par la trompette du septième Ange. Cette dernière trompette représente les derniers prédicateurs qui se feront entendre dans l’Eglise, pour dire aux hommes l’avènement imminent du Fils de Dieu, la nécessité urgente de se convertir.

En même temps, un nouvel hymne d’allégresse retentira dans le ciel
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Jeu 01 Fév 2024, 5:53 am

En même temps, un nouvel hymne d’allégresse retentira dans le ciel : « Le royaume de ce monde, chanteront les élus, qui a été si longtemps l’empire du démon, est devenu maintenant le royaume du Seigneur notre Dieu et de son Christ, et II régnera à travers les siècles des siècles. Amen. » Et les vingt-quatre vieillards qui se tiennent sur leurs sièges, en la présence de Dieu, c’est-à-dire l’ensemble des Prophètes, des Apôtres et des Saints qui doivent servir d’assesseurs à Notre-Seigneur, au jour du Jugement, ainsi qu’il l’a Lui-même promis ; tous, saint Jean les vit qui se prosternaient le visage contre terre, adorant Dieu et disant : « Nous vous rendons grâces, Seigneur, Souverain Maître de toutes choses ; Dieu tout-puissant, auquel rien ne peut échapper, rien ne peut résister; Vous qui êtes, qui étiez et qui devez venir.Vous qui êtes, immuable dans votre Être éternel ; Vous qui étiez présent, alors même que les impies niaient votre existence et vous tournaient en dérision ; Vous qui devez venir incessamment pour juger l’univers. — Nous vous rendons grâces de ce que vous daignez user de votre puissance pour rassembler votre Église, pour écraser ses ennemis, et de ce que vous avez établi votre royaume dans nos cœurs. Les nations, c’est-à-dire tous ceux qui sont restés dans l’état de nature, qui n’ont point été régénérés dans le Christ, tous les serviteurs obstinés du monde, se sont irritées contre vous, au lieu de s’humilier et de faire pénitence, devant les prodiges dont ils étaient témoins. Aussi la mesure est comble : l’heure de votre juste colère est maintenant arrivée. Le moment est venu de juger les morts, de récompenser vos serviteurs, les prophètes, les saints et ceux qui craignent votre nom, qu'ils soient petits ou grands, car vous n’oublierez personne ; et d'exterminer, au contraire, ceux qui ont infecté le monde de leur corruption.

Quatrième Vision
ASSAUTS DE L'ENFER
CONTRE L'EGLISE
PREMIERE PARTIE
LA FEMME ET LE DRAGON
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Sam 03 Fév 2024, 4:23 pm

Quatrième Vision
ASSAUTS DE L'ENFER
CONTRE L'EGLISE

PREMIERE PARTIE

LA FEMME ET LE DRAGON

Chapitre XI. — 19. Et le temple de Dieu fut ouvert dans le ciel : et  l' arche de son alliance apparut dans son temple, et il se produisit des éclairs, des voix, des tremblements de terre, et une grêle abondante.

Chapitre XII. — 1. Et un grand signe apparut dans le ciel ; une femme revêtue du soleil, et la lune sous ses pied, et sur sa tête une couronne de douze étoiles :

— 2, et, portant [un fruit] dans son sein, elle criait dans le désir de l’enfantement, et elle souffrait pour enfanter.

— 3. Et il apparut un autre signe dans le ciel : et voici un grand dragon roux, qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes, sept diadèmes

— 4. et sa queue entraînait la troisième partie des étoiles du ciel, et il les jeta sur la terre, et le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter : afin que, lorsqu’elle aurait enfanté, il dévorât son fils.

— 5. Et elle mit au monde un fils du sexe masculin, qui devait gouverner toutes les nations avec un sceptre de fer : et son fils fut enlevé vers Dieu et vers son trône :

— 6. et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait une place préparée par Dieu, afin d’être nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

— 7. Et un grand combat s’engagea dans le ciel : Michel et ses anges combattaient contre le dragon, et le dragon combattait, et ses anges [avec lui],

— 8. Et ils furent impuissants, et il ne se trouva plus, dès lors, de place pour eux dans le ciel.

— 9. Et ce grand dragon fut jeté bas, l’antique serpent qui est appelé diable, et Satan, qui séduit tout l’univers : et il fut rejeté sur la terre, et ses anges furent chassés avec lui.

— 10. Et j’entendis une grande voix dans le ciel qui disait : Maintenant s’est accompli le salut, et la vertu, et le règne de notre Dieu, et la puissance de son Christ : parce que l’accusateur de nos frères a été rejeté, lui qui les accusait jour et nuit en présence de notre Dieu.

— 11. Et eux ont triomphé de lui, à cause du sang de l’Agneau, et à cause de la parole de leur témoignage, et parce qu’ils n’ont pas aimé leurs âmes jusqu’à la mort.

— 12. A cause de cela, réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez au milieu d’eux. Malheur à la terre et à la mer, parce que le diable descend vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps.

— 13. Et après que le dragon eut vu qu’il avait été jeté sur la terre, il poursuivit la femme, qui enfanta un fils :

— 14. et à la femme furent données deux grandes ailes, pour qu’elle volât au désert, vers son lieu [de refuge], où elle est nourrie pendant un temps, et des temps, et la moitié d’un temps, hors de la face du serpent.

— 15. Et le serpent envoya de sa bouche, derrière la femme, de l’eau comme un fleuve, afin de la faire emporter par le fleuve.

— 16. Et la terre vint au secours de la femme, et la terre ouvrit sa bouche, et elle absorba le fleuve que le dragon avait envoyé de sa bouche.

— 17. Et le dragon s’irrita contre la femme : et il s’en alla faire la guerre contre le reste de sa descendance, contre ceux qui gardent les commandements de Dieu, et qui rendent témoignage à Jésus-Christ. — Et il s’établit sur le sable de la mer.

La quatrième vision de l’Apocalypse annonce, sous la forme d’un combat


Dernière édition par gabrielle le Lun 26 Fév 2024, 11:52 am, édité 1 fois
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mar 06 Fév 2024, 5:24 am

La quatrième vision de l’Apocalypse annonce, sous la forme d’un combat engagé par un dragon contre une femme, l’assaut continu que mèneront les puissances infernales contre l’Église, depuis sa fondation jusqu’à la fin des temps. Elle est destinée à affermir notre constance devant les épreuves et les persécutions, en nous montrant les secours que Dieu assure à l’Épouse de son Fils et la victoire qu’il lui réserve.


1. — La femme revêtue du soleil.

Cette vision, dont la description proprement dite commence avec le chapitre XIIe, s’amorce néanmoins avec le dernier verset du chapitre XIe, qui lui sert de préambule. Ainsi elle s’enchaîne étroitement à la vision précédente : l’auteur sacré, usant de la liberté coutumière au style prophétique, ramène sans transition le lecteur, de la fin du monde qu’il vient de lui faire entrevoir, au mystère de l’Incarnation et aux origines de l’Église : Et le temple de Dieu, dit-il, fut ouvert dans le ciel. Le temple de Dieu désigne ici mystiquement le mode selon lequel Dieu veut être adoré et servi par les hommes, par analogie avec l’édifice de pierre dans lequel se célèbre le culte divin. C’est à cette révélation d’un temple spirituel supérieur au temple de Jérusalem que Notre-Seigneur faisait allusion quand il disait à la Samaritaine : Femme, crois-moi, ce n'est plus à Jérusalem que vous adorerez le Père : mais l'heure vient, et c’est maintenant, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité... Car Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent doivent l'adorer en esprit et en vérité . Ainsi le temple de Dieu fut ouvert quand le Christ nous apprit à servir par amour, et à honorer dans le secret de notre cœur ce Dieu que les Juifs jusqu’alors n’avaient adoré que par crainte, et en lui offrant des sacrifices sanglants ; il fut ouvert dans le ciel, c’est-à-dire dans l’Église parce que ce culte spirituel lui appartient en propre et ne se trouve que chez elle.


Et l'arche d’alliance apparut
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mer 07 Fév 2024, 5:23 am

Et l'arche d’alliance apparut au milieu du temple : l’arche d’alliance véritable, celle dont il est question ici et dont l’Ancien Testament ne connaissait que la figure, représente l’Humanité du Christ, où se trouve déposé le gage authentique de l’alliance du Créateur avec sa créature. L’Humanité du Christ apparut donc au milieu du temple, comme le centre du culte qu’il convient de rendre à Dieu; comme la révélation essentielle, l’intermédiaire unique et nécessaire entre les hommes et leur Créateur ; comme le don du ciel par excellence, celui dans lequel le Père a mis toutes ses complaisances et dont il a fait l’exemplaire achevé de toute perfection. Dès que le Christ eut révélé à ses disciples le secret des divins mystère, ceux-ci se répandant à travers le monde, produisirent partout des éclats de tonnerre, des voix, des tremblements de terre, entendez qu’ils accomplirent des miracles stupéfiants, multiplièrent les prédications, ébranlèrent les hommes et les convertirent, tandis que se déchaînait contre eux une grêle abondante de persécutions.

Ainsi l’Église est fondée, et un combat à mort va s’engager entre elle et le démon pour la possession du genre humain, combat que saint Jean vit se dérouler symboliquement entre une femme et une bête. Un grand signe, dit-il, apparut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, figure de l’Église, enveloppée toute entière dans le Christ qui est à la fois sa protection et sa parure, comme le vêtement l’est pour le corps. Elle avait la lune sous ses pieds, parce qu’elle est supérieure à toutes les vicissitudes terrestres. La lune, qui sans cesse croît et décroît, est le symbole des choses humaines, qui toujours montent ou descendent. Rien n’est stable ici-bas : les institutions les plus vénérables, les fortunes les mieux assises, s’effritent peu à peu ou s’écroulent d’un seul coup; d’autres se lèvent à l’horizon pour prendre leur place, qui, une fois établies, déclineront à leur tour : seule l’Église, fondée sur la pierre posée par le Verbe, demeure inébranlable au milieu de ce perpétuel mouvement de flux et de reflux. Elle porte sur sa tête une couronne de douze étoiles, la doctrine des douze apôtres, qui sertit tout ce qu’elle pense et tout ce qu’elle enseigne. Et, ayant dans son sein, c’est-à-dire dans son cœur, le désir du salut des âmes, elle criait dans les douleurs de l'enfantement, elle suppliait Dieu nuit et jour de l’aider à engendrer des âmes à la vie éternelle, et elle souffrait pour enfanter, s’adonnant à la pénitence, aux veilles, aux jeûnes, pour atteindre cette fin.

La femme revêtue du soleil désigne aussi la Vierge Marie,
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Ven 09 Fév 2024, 6:36 am

La femme revêtue du soleil désigne aussi la Vierge Marie, irradiée par le Verbe dans le mystère de l’Incarnation ; et encore, au sens moral, toute âme sainte dans laquelle le Christ établit sa demeure. Les douze étoiles qui font la couronne de la Vierge — et aussi, quoique à un degré beaucoup moindre, celle de ces âmes saintes — sont les douze fruits de l’esprit, tels que les énumère saint Paul dans sa lettre aux Galates, savoir : la charité, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la longanimité, la mansuétude, la foi, la modestie, la continence, la chasteté. Portant elle aussi dans son cœur un ardent désir du salut des âmes, la Très Sainte Mère de Dieu gémissait à la pensée des souffrances qu’aurait à endurer son Fils pour opérer le salut du monde ; et elle était torturée par les douleurs de son enfantement : toute sa vie elle fut hantée par le spectre de la croix où son enfant devait être attaché un jour, et au pied de laquelle elle- même souffrirait les douleurs qui lui avaient été épargnées au moment où elle l’avait mis au monde.

Quant aux âmes saintes, elles portent dans le secret de leur cœur un désir de la vie éternelle qui les consume, qui les torture, qui leur fait pousser vers le ciel des cris suppliants, et, comme sainte Thérèse, « elles se meurent de ne pouvoir mourir ».

§ 2. — Le Dragon.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Dim 11 Fév 2024, 5:28 am

§ 2. — Le Dragon.


Alors un autre signe apparut dans le ciel, un signe qui s’opposait au premier et se partageait avec lui la masse entière de l’humanité : car quiconque est du parti de Dieu combat sous l’étendard de la Vierge et de l’Église ; quiconque, au contraire, se fait serviteur du monde porte les couleurs de Satan. C'était un dragon énorme et rouge; énorme, parce que le démon est armé d’une puissance redoutable; rouge, parce qu’il est assoiffé de sang. Il avait sept têtes, et dix cornes, et sept diadèmes sur ses sept têtes. Les sept têtes du monstre — capita en latin — représentent les sept péchés capitaux, qui servent de principe à tous les autres. Dans le style de l’Écriture, la corne, qui dresse sa pointe vers le ciel, est souvent le symbole de l’orgueil et de la révolte contre Dieu. Celles que l’imagerie chrétienne a coutume de mettre sur la tête du démon ne sont que la traduction matérielle du Non serviam initial, par lequel cet esprit de superbe se dressa contre son Créateur. Le dragon ici en porte dix, pour montrer que sa volonté s’oppose sur tous les points à la volonté de Dieu, qui se fait connaître à nous essentiellement par les dix préceptes du Décalogue. Enfin les diadèmes dont il se pare représentent les victoires qu’il a remportées sur les hommes ; leur nombre sept donne à entendre que chacun des péchés capitaux a été pour lui matière à de nombreux triomphes.

Et sa queue fit tomber le tiers des étoiles et les jeta sur la terre : dès l’origine du christianisme, il séduisit par son hypocrisie beaucoup de ceux qui appartenaient au peuple de Dieu ; il les détourna de la recherche des biens célestes en les orientant vers ceux de la terre. Et il se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son fils : chaque fois que l’Église, par le sacrement du baptême, engendre une âme à la vie surnaturelle, le démon cherche à perdre celle-ci ; chaque fois qu’une âme produit une bonne œuvre, il se tient aux aguets pour lui en ravir le mérite par des pensées de vaine gloire.

La femme, cependant,
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Lun 12 Fév 2024, 6:10 am

La femme, cependant, mit au monde un garçon du sexe masculin, c’est-à-dire une génération de chrétiens vigoureux prêts à affronter toutes les persécutions. On remarquera le redoublement de cette expression : un fils du sexe masculin. L’Église, en effet, dans le style allégorique de l’Écriture, n’enfante que des fils ; car le sexe des âmes n’est pas celui des corps : toute âme dans laquelle l’esprit domine la sensualité est du sexe masculin ; toute âme dans laquelle la chair règne en maîtresse est du sexe féminin. C’est pourquoi le Pharaon d’Égypte, tenant le rôle du démon et persécutant, dans la race d’Israël, l’image du peuple de Dieu, disait à ses serviteurs : Mettez à mort tous les garçons, mais conservez les filles .

Ce fils devait gouverner les nations avec une verge de fer, parce que les premières générations chrétiennes, grâce au prestige de leur vertu, réussirent à imposer aux peuples barbares des lois si contraires à la nature de l’homme qu’aucun législateur n’aurait pu les faire accepter ; telles sont, par exemple, le pardon des injures, l’amour des ennemis, la mortification des désirs, etc... La verge de fer signifie encore, au sens moral, la domination rigoureuse que les âmes viriles exercent sur tout le peuple de sensations et de sentiments qui se pressent dans la partie inférieure d’elles-mêmes.

Et ce fils fut enlevé vers Dieu et vers son trône, parce que Jésus, après avoir accompli l’œuvre de la Rédemption, remonta vers son Père, et s’assit sur son trône pour juger les vivants et les morts. Au sens moral, ce fils est l’esprit des saints, qui une fois dégagé de la tyrannie des passions établit sa demeure en Dieu, et cherche en Lui sa sécurité et son repos.


3. — Le combat dans le ciel.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mar 13 Fév 2024, 5:44 am

3. — Le combat dans le ciel.

La femme, cependant, pour échapper au dragon, s’enfuit dans sa solitude, où elle avait une place préparée par Dieu : au temps des persécutions, l’Église laissant la pompe des cérémonies et les manifestations extérieures du culte, se réfugie dans le secret des cœurs, où Dieu lui a préparé une place, où il a établi ces sanctuaires intimes dans lesquels on l’adore en esprit et en vérité. De même c’est dans le désert, dans la séparation d’avec le monde, dans le dépouillement de toutes choses, que les âmes justes cherchent leur protection contre les assauts du démon, et Dieu, qui les attendait là, vient alors les visiter, comme II le dit Lui-même par son prophète Osée : Je le conduirai dans la solitude, et je parlerai à son cœur . C’est là que les anges les nourrissent du pain de la parole divine et du vin de la componction durant mille deux cent soixante jours, soit trois ans et demi, c’est-à-dire le temps que doit durer la persécution de l’Antéchrist, et, par extension toute persécution. Cependant, ce chiffre représente aussi, d’après la tradition, le temps que Notre-Seigneur consacra à la prédication de sa doctrine : saint Jean veut dire ici que les anges ne nourrissent les âmes, dans l’Église, que du pain préparé par Notre-Seigneur durant le temps qu’il enseigna sur la terre.

Et un grand combat s'engagea dans le ciel : à la suite de l’Ascension du Christ, une bataille acharnée s’engagea sur la terre pour la possession du ciel : l’Église, protégée par saint Michel, par les milices célestes, mais aussi par ses Pontifes, ses Docteurs, ses saints, que l’Écriture range ici au nombre des anges, l’Église combattait pour conquérir, non les empires de la terre, mais le royaume des cieux ; et le démon luttait contre elle avec fureur pour conserver son hégémonie, pour maintenir le culte qu’il recevait alors des hommes, sous la figure des idoles, lui dont la plus haute ambition est de se rendre semblable au Très-Haut et de se faire adorer comme un dieu . Le combat se livrait dans les âmes, et saint Paul y fait clairement allusion quand il déclare que nous n'avons pas à lutter seulement contre la chair et le sang, mais contre les princes, et les puissances, et contre ceux qui gouvernent ce monde de ténèbres, contre les esprits d'iniquité, pour la possession des biens célestes .
Les démons, cependant
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mer 14 Fév 2024, 5:58 am

Les démons, cependant, ne purent prévaloir, ils furent contraints de céder la place à la religion nouvelle et de renoncer à se faire adorer par les hommes. Le paganisme disparut du monde civilisé, les autels des faux dieux furent partout abattus. Et le grand dragon fut jeté bas, malgré sa puissance ; malgré la longue expérience qu’il a acquise, au cours des générations, des meilleurs moyens de tenter l’homme, expérience que l’Écriture évoque ici en l’appelant : l'antique serpent ; elle le nomme encore diable, mot qui veut dire « double » et, par conséquent, hypocrite ; ou : Satan, c’est-à-dire l’adversaire, l’ennemi obstiné de notre salut, qui séduit tout l'univers, qui réussit à tromper et à faire pécher tous les hommes, même les plus saints.

Tout ce passage, dont nous avons essayé d’indiquer sommairement à la fois le sens allégorique et le sens moral, comporte aussi un « sens historique » : il rappelle la grande bataille qui se livra dans le ciel lorsque Dieu, après avoir créé les anges, soumit ceux-ci à une épreuve pour voir si leur amour était sincère ; épreuve qui consista, selon l’opinion des meilleurs théologiens, à leur montrer la femme revêtue du soleil, c’est-à-dire le mystère de l’Incarnation. Les uns se soumirent aussitôt à tous les désirs de leur Créateur ; les autres se révoltèrent contre la perspective d’avoir à adorer un jour un Dieu fait homme. Les premiers, conduits par saint Michel, résistèrent vaillamment aux suggestions de Lucifer, tandis que celui-ci se jetant dans la rébellion perdait toute la splendeur dont Dieu l’avait revêtu. Devenu un monstre d’horreur, il réussit néanmoins à entraîner dans sa chute le tiers des étoiles, c’est-à-dire la troisième partie des esprits célestes ; la première partie comprenant ceux qui furent choisis pour demeurer toujours près de Dieu, dans le ciel, la seconde, ceux qui acceptèrent d’être députés auprès des hommes pour leur servir de gardiens.

Mais, fidèles à la méthode des Pères qui recommandent aux commentateurs d’Écriture sainte la sobriété, nous nous contenterons de ces indications et nous reviendrons au sens allégorique, c'est-à-dire à la prophétie sur l’histoire de l’Église.

§ 4. — Défaite du Démon.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Jeu 15 Fév 2024, 4:35 am

§ 4. — Défaite du Démon.

Ainsi le dragon fut rejeté sur la terre, et ses satellites avec lui. Chassé du ciel et de l’âme des justes, il ne trouva plus de place que dans le cœur des hommes assujettis aux choses de la terre. Et une voix puissante se fit entendre dans le ciel, celle des anges qui se réjouissaient de la délivrance des hommes, et qui disaient : « Maintenant la mort a fait place à l’espérance du salut, la corruption à la vertu, le règne du péché au règne de Dieu, la tyrannie du démon à la puissance du Christ. Voici qu’il a été jeté bas, l’accusateur de nos frères. — Remarquez en passant la tendresse des anges, qui disent : nos frères, pour parler des hommes. — Après les avoir poussés au péché par tous les moyens, il ne cessait ensuite de les accuser devant Dieu, le jour et la nuit, les réclamant comme sa part, au nom du décret qui condamnait leur race à mort ., Et nos frères l’ont vaincu, non par leurs propres mérites, mais grâce au sang de l’Agneau et par le témoignage qu’ils ont rendu à sa résurrection, à sa divinité; et parce qu’ils n’ont pas aimé la vie présente jusqu’à perdre leur âme. Réjouissez-vous donc, cieux, anges des hiérarchies supérieures, et avec vous, tous ceux qui habitent au milieu de vous, c’est-à-dire, qui vivent sous votre protection et qui reçoivent vos lumières. Réjouissez-vous de ce que le démon et ses satellites ont été vaincus. Malheur, au contraire, à la terre et à la mer; malheur aux hommes attachés uniquement aux choses d’ici-bas et toujours agités par leurs passions, comme la mer par les vagues ; malheur, car le démon descend vers vous rempli de colère, furieux de ce qu’il a été chassé du cœur des élus, dévoré du désir de nuire et sachant que le temps dont il dispose est court. »
§ 5. — Nouveaux assauts.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mar 27 Fév 2024, 7:28 am

§ 5. — Nouveaux assauts.

Le dragon, en effet, une fois précipité sur la terre, n’abandonna pas la partie ; il poursuivit la femme, qui mit au monde un enfant mâle. Lorsque l’empereur Constantin eut assuré le triomphe du christianisme en adorant la Croix, le démon, sentant que le monde allait lui échapper, suscita contre l’Église les grandes erreurs d’Arius, de Nestorius, d’Eutychès, et les autres. Remarquons qu’il persécute la femme, non le Christ : c’est là, en effet, un trait commun à tous les hérétiques. Ils ne demandent pas à leurs disciples de renier Jésus-Christ, mais il les séparent de l'Église catholique et tournent contre celle-ci toute leur fureur.

La femme reçut de Dieu deux grandes ailes : la sagesse, qui lui permet de déjouer les arguties des hérétiques, et la patience, qui rend vaines leurs persécutions. Grâce à ces ailes, les défenseurs de la foi purent se réfugier dans la solitude, au sens où nous l’avons expliqué plus haut, et y être nourris à l'abri des morsures du serpent, pendant un temps, et deux temps, et un demi-temps, soit trois ans et demi, le mot : temps, ayant ici la valeur d’une année. Ces trois ans et demi ont la même signification que les mille deux cent soixante jours dont il a été parlé ci-dessus.

Le démon, incapable d’atteindre la femme qui s’était enfuie, lançait derrière elle de l'eau comme un fleuve; entendez par là que, ne pouvant ébranler les Saints qui servent de fondement à l’Église, il diffusait, par la bouche des impies, une doctrine semblable en apparence à la doctrine catholique; mais, au lieu de ce fleuve d’eau vive qui jaillit du trône de l’Agneau et qui fertilise toute l’Église, ce n’était qu’une eau putride, une eau inerte, une doctrine morte, sous laquelle il s’efforçait de submerger le peuple fidèle, pour le perdre.

Au sens moral
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Mer 28 Fév 2024, 7:46 am


Au sens moral, l’âme, sous la pression de la persécution, engendre un enfant mâle, le Christ lui- même, qui devient présent en elle; les deux ailes que Dieu lui donne sont la dévotion dans la prière et la patience dans l’épreuve. Elle s'enfuit alors au désert, où elle trouve le repos de la contemplation. Mais le démon ne l’y laisse pas longtemps en paix et la poursuit à nouveau de ses tentations ; le fleuve qu’il envoie derrière elle est le souvenir des plaisirs du monde, par le moyen duquel il cherche à la perdre.

La terre,
continue l’auteur, vint au secours de la femme. Les princes de la terre, à la suite de Constantin, vinrent au secours de l’Église. Les évêques, assemblés en concile sous la protection des empereurs, ouvrirent la bouche et absorbèrent le fleuve lancé par le dragon, en condamnant formellement les théories des hérétiques. Et le dragon s’irrita contre la femme : impuissant à triompher de l’Église dans sa doctrine, il chercha à la perdre dans ses mœurs ; c’est pourquoi il s’en alla combattre contre le reste de sa progéniture, contre le menu peuple, contre ceux qui ne sont point parfaits, mais qui observent les commandements de Dieu et rendent témoignage à Jésus-Christ par une vie conforme à l’Évangile. Et il se dressa sur le sable de la mer : ne pouvant réussir à les vaincre tous, il établit du moins son empire sur les esclaves du monde, sur ceux qui sont aussi légers que le sable et aussi agités que les flots de la mer.

DEUXIEME PARTIE
LES DEUX BÊTES
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Jeu 29 Fév 2024, 6:38 am


DEUXIEME PARTIE
LES DEUX BÊTES

Chapitre XIII. — 1. Et je vis une bête qui montait de la mer, ayant sept têtes, et dix cornes, et sur ses cornes, dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.

— 2. Et la bête que je vis était semblable à une panthère, et ses pieds [étaient] comme les pieds d’un ours, et sa bouche, comme une bouche de lion. Et le dragon lui donna sa force et une grande puissance.

— 3. Et je vis l’une de ses têtes comme frappée à mort : et la blessure de sa mort fut guérie. Et toute la terre fut remplie d’admiration derrière la bête.

— 4. Et ils adorèrent le dragon, qui a donné puissance à la bête : et ils adorèrent la bête, disant : Qui est semblable à la bête ? et qui pourra lutter avec elle

— 5. Et il lui fut donné une bouche qui disait de grandes choses, et des blasphèmes : et il lui fut donné pouvoir de faire [le mal] pendant quarante-deux mois.

— 6. Et elle ouvrit sa bouche en blasphèmes contre Dieu pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel.

— 7. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné puissance sur toute tribu, peuple, langue et nation :

— 8. et tous ceux qui habitent la terre l’adorèrent : [ceux] dont les noms ne sont pas écrits dans le Livre de vie de l’Agneau, qui a été mis à mort, dès l’origine du monde.

— 9. Si quelqu’un a une oreille, qu'il entende.

— 10. Celui qui aura mené [les autres] en captivité ira en captivité : celui qui aura tué avec le glaive, il faut qu’il périsse par le glaive. C’est là que se trouve la patience et la foi des saints.

— 11. Et je vis une autre bête qui montait de la terre, et elle avait deux cornes semblables à [celles] de l’Agneau, et elle parlait comme le dragon. »

— 12. Et toutes les [œuvres] puissantes [qu’accomplissait] la première bête, elle [les] accomplissait en sa présence : et elle amena la terre, et ceux qui l'habitent, à adorer la première bête, dont la blessure de la mort a été guérie.

— 13. Et elle accomplit de grands prodiges, au point même qu’elle faisait descendre du feu au ciel sur la terre en présence des hommes.

— 14. Et elle séduisit ceux qui habitent sur la terre, par le moyen des signes qu’il lui fut donné de faire en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image de la bête, qui porte la trace [du coup] d’épée [qui l’a tuée] et qui est ressuscitée.

— 15. Et il lui fut donnée d’insuffler la vie à l’image de la bête, et de faire parler l’image de la bête : et de faire que quiconque n’aura pas adoré l’image de la bête soit mis à mort.

— 16. Et elle fera que tous, les petits, et les grands, et les riches, et les pauvres, et les [hommes] libres, et les esclaves, porteront le caractère [de la bête] sur leur main droite ou sur leur front.

— 17. Et que personne ne pourra acheter ni vendre, à moins qu’il ne porte le caractère ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom.

— 18. Voici [maintenant en quoi] consiste la sagesse. Que celui qui a l’intelligence suppute le nombre de la bête. Car ce nombre est [un nombre] d’homme î et son nombre est de six cent soixante-six

§ 1. — La Bête qui monte de la mer.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Sam 02 Mar 2024, 8:41 am

[quote

§ 1. — La Bête qui monte de la mer.

Après une vue d’ensemble sur la guerre que le dragon fait à la femme, c’est-à-dire que le démon mène contre l’Église à travers les âges, saint Jean en arrive maintenant à la phase la plus aiguë de cette lutte, aux Jours redoutables où paraîtra l’Antéchrist.


Et je vis, dit-il, une bête qui montait de la mer, L’Antéchrist a déjà été désigné sous cette forme à la troisième vision, lorsque nous fut montré son duel avec Hénoch et Elie. Il est appelé : bête, et, plus exactement : bestia (bête sauvage), parce qu’il sera la personnification des passions les plus cruelles de l’humanité ; parce qu’il agira perpétuellement au rebours de la raison, parce qu’il sera animé d’instincts féroces envers tous les hommes. Il est dit monter de la mer, entendez : du fond de l’amertume du monde, en ce sens qu’il sera le produit le plus accompli de la perversité humaine.

Il avait, continue l’apôtre, sept têtes et dix cornes. Au sens historique, les sept têtes représentent les différents princes qui, au cours des sept âges du monde, auront été ses précurseurs en cherchant à anéantir le peuple de Dieu : tels par exemple, le Pharaon d’Égypte, qui donna l’ordre d’égorger sans merci les nouveau-nés des Hébreux; Jézabel, qui mit tout en œuvre pour remplacer le culte du vrai Dieu par celui de Baal, et fit massacrer les prêtres ; Nabuchodonosor, qui prétendit soumettre la terre entière à sa domination et se faire adorer comme étant le seul dieu. ; Aman, qui prépara l’extermination générale des Juifs ; Antiochus Epiphiane, qui profana le temple et chercha à abolir la religion ; Hérode, qui massacra les Innocents ; Néron et ceux des empereurs qui persécutèrent les chrétiens. Tous ces princes, et d’autres encore, sont comme des ébauches dessinées sous nos yeux par Dieu lui-même pour nous donner une idée de ce que sera « le fils de perdition » ; pour nous aider à le reconnaître quand il viendra, afin que nous ne nous laissions ni épouvanter ni séduire par sa puissance.

Au sens allégorique, les sept têtes représentent
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'APOCALYPSE - Page 6 Empty Re: L'APOCALYPSE

Message  gabrielle Dim 03 Mar 2024, 8:06 am




Au sens allégorique, les sept têtes représentent ceux des grands de ce monde qui, courbés sous la tyrannie des péchés capitaux, deviendront par le fait même les feudataires  (Titulaire d'un fief soumis à l'obligation de foi et hommage envers un seigneur suzerain dans le cadre du système féodal. de l’Antéchrist ; les dix cornes figurent la multitude des impies qui méprisent la volonté de Dieu et transgressent ouvertement le Décalogue. Ce sont eux qui constitueront l’armée de l'Antéchrist, et lui serviront comme de défenses naturelles pour éventrer ses ennemis. Les diadèmes dont ils sont parés symbolisent les nombreuses victoires qu’ils remporteront, et les honneurs dont leur chef les couvrira. Les princes dont il vient d’être question à propos des sept têtes ne se contenteront pas de servir sous les ordres de l’ennemi de Dieu; ils s’associeront à sa haine contre le Sauveur, et leurs armes, leurs étendards, leurs devises seront autant de blasphèmes contre lui.

Revenons maintenant à la bête elle-même. Elle sera, dit saint Jean, semblable à une panthère avec des pieds d’ours et une bouche de lion. Qu’est-ce â dire? La panthère se fait remarquer entre les fauves par sa férocité et par son besoin de remuer sans cesse. A ce titre elle exprime bien la méchanceté de l’Antéchrist et l’agitation perpétuelle qui le portera sans trêve à de nouveaux crimes. Son caractère sournois évoque l’hypocrisie du personnage, et son pelage tacheté, où se mêlent des poils de toutes nuances, est la figure de sa doctrine, qui sera un assemblage de tous les vices et de toutes les hérésies. L’ours se distingue à la fois par sa cruauté et par sa gourmandise : il est sans pitié pour sa victime, qu’il foule aux pieds avant de la dévorer ; et il est extrêmement avide de miel et sucreries : à sa ressemblance, l’Antéchrist alliera une sensualité efféminée à une férocité qui s’acharnera même sur ses ennemis vaincus. Enfin, sa bouche sera semblable à celle des lions, parce que ses paroles seront remplies d’orgueil.

En outre, il recevra du dragon
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19670
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum