L'âme humaine est-elle immortelle ?

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Aller en bas

Re: L'âme humaine est-elle immortelle ?

Message  Louis le Mer 11 Avr 2018, 6:46 am

ARTICLE 6.

L’acte de la science acquise ici-bas reste-t-il dans l'âme après la mort ? (2)

SUITE

CONCLUSION : Les espèces intelligibles restant dans l'âme séparée, mais l'état de l'âme n'étant plus alors le même que celui de l'homme, on doit dire que l'acte de la science acquise ici-bas reste dans l'âme séparée, mais qu'il n'y est pas de la même manière.

Il faut répondre qu'on doit considérer dans l'acte deux choses, son espèce et son mode. L'espèce de l'acte se prend de l'objet auquel il se rapporte. Le mode au contraire se prend de la puissance qui le produit.

Ainsi quand quelqu'un voit une pierre, ce qui la lui fait voir c'est l'image ou l'espèce de la pierre qui est dans son œil, mais ce qui la lui fait voir d'une manière plus ou moins parfaite, c'est la puissance visuelle de cet organe.

Puisque les espèces intelligibles restent, comme nous l'avons dit (art. préc.), dans l'âme séparée, mais que l'état de l'âme n'est plus alors le même qu'ici-bas, il s'ensuit qu'au moyen des espèces intelligibles qu'elle a acquises ici-bas l'âme séparée peut comprendre ce qu'elle a compris auparavant. Seulement elle ne le comprend plus de la même manière, c'est-à-dire qu'elle n'a plus recours aux images sensibles, mais elle comprend selon le mode qui convient à son état.

Ainsi donc l'acte de la science que l'âme a acquise en ce monde reste dans l'âme séparée, mais il n'y est pas de la même manière (1).
____________________________________________________________________

(2) Si l'âme n'avait plus l'acte de la science qu'elle a acquise ici-bas, elle ne se rappellerait pas la vie qu'elle a menée, et ne sentirait pas ainsi par elle-même la justice de Dieu à son égard, soit qu'il la récompense, soit qu'il la punisse. (1) Ainsi quand la vue faiblit, c'est toujours le même acte de vision que l'on opère, mais on ne l'opère plus de la même manière, parce que ce sens n'a plus la même force, la même vigueur.

A suivre :  ARTICLE 7. La distance locale est-elle un obstacle à la connaissance de l'âme séparée ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11646
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine est-elle immortelle ?

Message  Louis le Jeu 12 Avr 2018, 6:57 am


ARTICLE 7.

La distance locale est-elle un obstacle à la connaissance de l’âme séparée? (2)

DIFFICULTÉ: 1. Il semble que la distance locale ne soit pas un obstacle à la connaissance de l'âme séparée. Car saint Augustin dit (De cur. pro mort. agendâ,, cap. 13) que les âmes des morts sont dans un lieu où elles ne peuvent savoir ce qui se passe ici. Or, elles savent ce qui se passe parmi elles. Donc la distance locale est un obstacle à la connaissance de l'âme après sa séparation du corps.

SOLUTION : 1. Il faut répondre au premier argument, que saint Augustin en disant que les âmes des morts sont dans un lieu où elles ne peuvent voir ce qui se passe ici ne donne pas pour raison de ce fait la distance qui les sépare de nous ; il l'attribue à une autre cause, comme nous le verrons dans l'article suivant.

DIFFICULTÉ: 2. Saint Augustin dit (De div. dæm. cap. 4 et 5) que les démons, par suite de la célérité de leurs mouvements, nous manifestent certaines choses qui nous sont encore inconnues. Or, il serait inutile de rappeler en cette circonstance la rapidité des mouvements des démons, si la distance locale n'était un obstacle à leur connaissance. Donc à plus forte raison est-elle un obstacle à la connaissance de l'âme séparée qui est d'une nature inférieure à celle des démons.

SOLUTION : 2. Il faut répondre au second, que saint Augustin parle en cet endroit d'après l'opinion de certains philosophes qui ont avancé que les démons ont des corps qui leur sont naturellement unis (2). Dans cette hypothèse on peut admettre qu'ils ont des puissances sensitives et que par conséquent ils ne peuvent connaître les objets qu'à une distance déterminée. Saint Augustin rappelle encore cette opinion dans le même ouvrage (cap. 3 et 4). Mais il l’expose plutôt qu'il ne l'approuve, comme on peut s'en convaincre par ce qu'il dit dans son livre de la Cité de Dieu (De civ. Dei, lib. XXI, cap. 10).

DIFFICULTÉ: 3. La distance par rapport au lieu est analogue à la distance par rapport au temps. Or, la distance du temps empêche la connaissance de l'âme séparée puisqu'elle ne connaît pas l'avenir. Il semble donc que la distance locale l'empêche aussi.

SOLUTION : 3. Il faut répondre au troisième, que les choses futures qui sont éloignées quant au temps ne sont pas des êtres en acte. Elles ne sont donc pas susceptibles d'être connues en elles-mêmes, puisque par là même qu'une chose n'existe pas elle ne peut être connue. Mais les objets qui ne sont éloignés que par rapport au lieu sont des êtres en acte, et on peut par là même les connaître. Il n'y a donc pas de parité entre la distance des lieux et l'éloignement des temps.

CEPENDANT,  il est écrit (Luc, XVI, 23) que le mauvais riche étant dans les tourments leva les yeux et vit Abraham de loin. Donc la distance locale n'empêche pas l'âme de connaître après sa séparation du corps.

CONCLUSION :…
__________________________________________________________________

(2) En faisant ainsi ressortir dans tous ses détails la différence qu'il y a entre l'âme qui est unie au corps et l'âme qui on est séparée, saint Thomas nous met à même de comprendre ce que l’Écriture nous dit de notre état après la mort. (2)  D'après le P. Pétau, saint Augustin semble avoir lui-même été très-incertain à cet égard. Dans plusieurs endroits il parait du sentiment de ces philosophes (Vid. Petav. De angelis).

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11646
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine est-elle immortelle ?

Message  Louis le Ven 13 Avr 2018, 7:41 am

ARTICLE 7.

La distance locale est-elle un obstacle à la connaissance de l’âme séparée? (2)


SUITE

CONCLUSION : L'âme séparée comprenant les choses particulières au moyen des espèces qu'elle reçoit de la lumière divine qui éclaire également ce qui est proche et ce qui est éloigné, il arrive que la distance locale n'empêche point du tout l'âme séparée du corps de connaître.

Il faut répondre qu'il y a des philosophes qui ont pensé que l'âme, après sa séparation du corps, connaissait les choses particulières en les abstrayant des images sensibles (1).

Si cette opinion était vraie on pourrait dire que la distance locale serait un obstacle à la connaissance de l'âme séparée. Car il faudrait que les images sensibles agissent sur l'âme ou que l'âme agit sur elles, ce qui dans l'un et l'autre cas ne pourrait avoir lieu qu'à une distance déterminée.

Mais cette hypothèse est insoutenable, parce que les espèces ne peuvent être abstraites des images sensibles qu'au moyen des sens et des autres puissances sensitives qui ne subsistent plus en acte dans l'âme après qu'elle est séparée du corps. En cet état l'âme comprend chaque chose en particulier au moyen des espèces qu'elle reçoit de la lumière divine qui agit de la même manière sur ce qui est proche et sur ce qui est éloigné.

Par conséquent la distance locale n'empêche point du tout l'âme séparée du corps de connaître.
_______________________________________________________________

(2) En faisant ainsi ressortir dans tous ses détails la différence qu'il y a entre l'âme qui est unie au corps et l'âme qui on est séparée, saint Thomas nous met à même de comprendre ce que l'Ecriture nous dit de notre état après la mort. —   (1) Cette opinion ainsi exposée suppose dans ceux qui l'ont soutenue une connaissance peu nette de la spiritualité de l'âme. Scot soutient le sentiment contraire à celui de saint Thomas, et veut que la distance locale soit un obstacle à la connaissance de l'âme séparée, parce que, dit-il, elle tire sa connaissance des choses, et que leur éloignement l'empêche de les percevoir.
A suivre : ARTICLE 8. Les âmes séparées connaissent-elles ce qui se passe ici-bas ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11646
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine est-elle immortelle ?

Message  Louis le Sam 14 Avr 2018, 7:17 am

ARTICLE 8.

Les âmes séparées connaissent-elles ce qui se passe ici-bas ? (1)

DIFFICULTÉ: 1. Il semble que les âmes séparées connaissent ce qui se passe ici. Car si elles ne le savaient pas elles ne s'en occuperaient pas. Or, elles s'en occupent, d'après ces paroles de saint Luc ( Luc, XVI, 28) : J'ai cinq frères, qu'il les avertisse donc afin qu'ils ne viennent pas aussi eux-mêmes dans ce lieu de tourments. Donc les âmes séparées connaissent ce qui se passe ici.

SOLUTION : 1. Il faut répondre au premier argument, que les âmes des morts peuvent s'occuper des intérêts des vivants sans connaître leur état, comme nous nous occupons des morts en leur appliquant nos suffrages, bien que nous ne sachions pas quelle est leur destinée. Elles peuvent aussi connaître les actions des vivants non par elles-mêmes, mais par les âmes de ceux qui vont de cette vie dans l'autre, ou par les anges et les démons, ou par l'esprit de Dieu qui le leur révèle, comme le dit saint Augustin (De curâ pro mort, agendâ cap. 15).

DIFFICULTÉ: 2. Souvent les morts apparaissent aux vivants pendant le sommeil ou la veille et les avertissent de ce qui se passe ici-bas. Ainsi Samuel apparut à Saül, comme il est dit (I.Reg. XXVIII). Or, il n'en serait pas ainsi s'ils ne connaissaient ce que nous faisons. Donc ils connaissent ce qui se passe sur la terre.

SOLUTION : 2. Il faut répondre au second, que quand les morts apparaissent d'une manière quelconque aux vivants c'est que Dieu permet alors aux âmes des morts de s'occuper des affaires des vivants, et il faut voir en cela un miracle.

— Ou bien ces apparitions sont l'œuvre des bons ou des mauvais anges , ce qui se fait à l'insu des morts, comme les vivants apparaissent sans le savoir à d'autres vivants pendant leur sommeil, comme le dit encore saint Augustin dans l'ouvrage que nous venons de citer (cap. 10). Quant à Samuel on peut dire qu'il a apparu à Saül par révélation divine, d'après ces paroles de l'Ecclésiastique (Eccl. XLVI, 23) : Il s'endormit et fit connaître au roi la fin de sa vie.

— Ou bien on peut attribuer aux démons cette apparition, si l'on n'admet pas dans les canons des Écritures le livre de l'Ecclésiastique parce que les Hébreux le rejettent (2).

DIFFICULTÉ: 3. Les âmes séparées connaissent ce qui se passe parmi elles. Si elles ne savaient pas ce qui se passe parmi nous, ce serait la distance locale qui les en empêcherait, ce que nous avons nié (art. préc.).

SOLUTION : 3. Il faut répondre au troisième, que cette ignorance ne provient pas de la distance locale, mais de la cause que nous avons assignée (in corp. art.).

CEPENDANT, il est dit dans Job (Job, XIV, 21) : Que ses enfants soient dans la gloire ou qu'ils soient dans la honte, l'homme ne le comprendra pas.

CONCLUSION :…
____________________________________________________________________

(1) Cet article est un corollaire des précédents.(2) Ce livre ne se trouve pas en effet dans le canon des Hébreux, et il est rangé pour ce motif parmi les livres deutérocanoniques. Le concile de Trente l'ayant compris dans le canon qu'il a dressé des saintes Écritures, il a la même autorité que les autres. D'ailleurs tous les Pères l'ont considéré comme inspiré. Nous citerons en particulier Clément d'Alexandrie, Origène, Tertullien, saint Cyprien, saint Athanase, saint Basile, saint Éphrem, saint Épiphane, saint Ambroise, saint Augustin, saint Fulgence, etc.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11646
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'âme humaine est-elle immortelle ?

Message  Louis le Dim 15 Avr 2018, 6:57 am


ARTICLE 8.

Les âmes séparées connaissent-elles ce qui se passe ici-bas ? (1)

SUITE

CONCLUSION :   Les âmes des morts étant par la volonté divine et par leur manière d'être séparées de la conversation des vivants, elles ne savent pas naturellement ce qui se passe ici-bas ; c'est le fait de la grâce si les âmes des justes le savent.

Il faut répondre que les âmes des morts ne connaissent pas naturellement (et il ne s'agit ici que de leur connaissance naturelle) ce qui se passe sur la terre. La raison peut s'en déduire de ce que nous avons dit précédemment (art. 4).

En effet, l'âme séparée ne connaît que les choses particulières avec lesquelles elle se trouve en rapport soit par suite d'une connaissance ou d'une affection antérieure, soit par la volonté divine. Or, les âmes des morts sont, par la volonté divine et par leur manière d'être, séparées de la société des vivants et unies à la société des substances spirituelles qui ont abandonné leur corps. C'est ce qui fait qu'elles ignorent ce qui se passe sur la terre.

Saint Grégoire en donne cette raison quand il dit (Mor. lib. XII, cap. 14) : Les morts ne savent pas ce que deviennent ceux qui vivent après eux dans la chair, parce que la vie de l'esprit est infiniment différente de la vie du corps. Ainsi les choses matérielles n'étant pas du même genre que les choses immatérielles, leur connaissance est distincte.

Saint Augustin semble d'ailleurs du même sentiment quand il dit (Lib.de curâ pro mort, agendâ, cap. 13) que les âmes des morts ne s'inquiètent pas des affaires des vivants. Mais à l'égard des âmes des bienheureux il ne paraît pas être du même avis que saint Grégoire. Car ce dernier ajoute qu'il faut faire une exception pour les âmes des justes, parce qu'on ne peut admettre que ces âmes qui voient la clarté intérieure du Dieu tout-puissant ignorent ce qui se passe en dehors de lui.

Saint Augustin dit au contraire expressément (loc. cit.) que les morts, même les saints, ne savent ce que font les vivants, ni ce que font leurs enfants. C'est ainsi qu'il interprète ce passage d'Isaïe (Is. LXIII, 16) : Abraham ne nous connaît plus. Il s'appuie encore sur ce que sa mère ne le visitait pas et ne le consolait pas dans ses chagrins, comme quand il vivait. Car, dit-il, il n'est pas probable que son cœur se soit endurci depuis qu'elle est en possession d'une vie meilleure. Enfin il apporte en preuve de son sentiment que le Seigneur a promis au roi Josias de le faire mourir afin qu'il ne vit pas les maux qui allaient fondre sur son peuple (IV. Reg. XXII, 20).

Mais il est à remarquer que saint Augustin n'est pas sûr de son opinion. Il en doute, car avant de l'exposer il dit: Chacun pensera ce qu'il voudra de ce que je vais dire. Saint Grégoire est au contraire affirmatif, puisqu'il prétend qu'on ne peut admettre aucunement le sentiment opposé.

Il semble donc plus probable d'après le sentiment de saint Grégoire que les âmes des saints qui voient Dieu connaissent tout ce qui se passe actuellement ici-bas. Car elles sont égales aux anges qui, d'après saint Augustin, n'ignorent pas ce que font les vivants (1). Mais comme les âmes des saints sont parfaitement unies à la justice divine, elles ne s'attristent et ne se mêlent des affaires des vivants qu'autant que le veut la justice divine elle-même.
____________________________________________________________________

(1) Cet article est un corollaire des précédents. (1) Si les âmes des saints ne connaissaient pas ce qui se passe ici-bas, on ne comprendrait pas le culte qu'on a pour eux.

FIN

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11646
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum