The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

+6
gabrielle
Roger Boivin
Via Crucis
ROBERT.
Arnaud Dumouch
Louis
10 participants

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Mer 04 Mar 2009, 6:11 pm

D. The NEW FORM OF CONSECRATION.

D. La nouvelle formule de la Consécration.
We shall not attempt here a thorough analysis of the Eucharistic Prayers. Rather, we shall concentrate on that part of the four prayers which is common to all, but which has been made different from the True Canon, the prayer which begins "Qui pridie," with the Consecration Forms which follow. We will base our investigation mainly on (1) the Epiclesis itself, together with the three phrases: (2) "mysterium fidei," (3) "Haec quotiescumque," (4) "pro multis." Below, we will give these phrases in their proper context. Let me summarize the whole argument before presenting it in detail.
traduction a écrit:Nous n’essaierons pas de faire une analyse approfondie des prières eucharistiques. Nous nous arrêterons sur les 4 prières qui sont communes à tous, mais qui sont diférentes du Vrai Canon, la prière qui commence par « Qui pridie » avec les formes de la Consécration qui suivent. Nous appuierons principalement notre étude sur (1) l’Épiclèse elle-même, suivie des trois phrases : (2) « mysterium fidei, » (3) « Haec quotiescumque,» (4) « pro multis.» Plus bas, nous rendrons ces phrases dans leur contexte. Résumons toute l’argumentation avant de la présenter dans son détail.
The main purpose of the changes made in the Canon was to transform the Sacrifice of the Body and Blood of Christ present on the altar into a mere memorial supper, which recalls Our Lord's last meal with His disciples before His death. This was done by the simple expedient of fusing the Consecratory formulae into the preparatory prayer, Qui Pridie. This was the unadmitted reason behind the removal of the words "mysterium fidei" from the Consecration Form of the wine. The replacement of the sentence which begins "Haec Quotiescumque" was part of the same tactic.
traduction a écrit:L’intention primordiale de ces changements dans le Canon était de transformer le Sacrifice du Corps et du Sang du Christ présent sur l’autel en un simple mémorial, qui rappelle le dernier repas de Notre-Seigneur avec ses disciples avant Sa mort. Ce qui fut fait en amalgamant la formule consécratoire avec la prière préparatoire, « Qui pridie ». Ce fut la raison inavouée pour la suppression des mots « mysterium fidei, » de la formule consécratoire du vin. Le remplacement de la phrase qui commence par « Haec quotiescumque» faisait partie du même plan.

_____________________________

extraits de THE GREAT SACRILEGE, par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Jeu 05 Mar 2009, 6:24 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.


The reason for mistranslating the words "pro multis" to mean "for all men" was to implant the Lutheran error (held by almost all Protestants) that through the Sacrifice of Christ on the Cross, all will be saved who have faith in that Sacrifice, regardless of their own moral goodness, regardless of their acceptance of other revealed truths, regardless of membership in the Church. But this idea is only an intermediary one, meant to suggest a still more heterodox idea, that eventually all men will be saved - taken to Heaven - even the damned.
traduction a écrit:La raison pour la traduction inexacte des mots « pro multis » en « pour tous les hommes » était d’inculquer l’erreur luthérienne (tenue par presque tous les protestants) que par le Sacrifice du Christ sur la Croix, tous ceux qui croient en ce Sacrifice seront sauvés, peu importe qu’ils aient de bonnes mœurs, peu importe qu’ils acceptent les autres vérités révélées, peu importe qu’ils soient membres de l’Église. Mais tout ceci n’est qu’une idée qui ne sert qu’à en insinuer une, encore plus hétérodoxe : qu’éventuellement tous les hommes seront sauvés – amenés en Paradis – même les damnés.
_____________________________

extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.


A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Ven 06 Mar 2009, 6:26 pm

La nouvelle messe

D. La nouvelle formule de la Consécration.


Here I give first, on the left, the Latin of the prayer, Qui Pridie, as found in the Missale Romanum. (In liturgical parlance it is called an epiclesis; it can also be spelled, epiklesis.) Next to it is the correct English translation of the prayer. Then comes the altered Latin version given in the "Novus Ordo", which most people think is the same thing as that found in Missale Romanum. Last, appears the faulty (what else?) English rendering of the "Novus Ordo's" (altered) version.
traduction a écrit:Je mets ici la prière « Qui pridie » en latin, telle que nous la trouvons dans le Missale Romanum. (En termes liturgiques, cela se nomme une épiclèse (ou epiklesis). Ensuite la traduction exacte en anglais de cette prière. Vient ensuite la version latine retouchées qui est représentée dans le « Novus Ordo », que la plupart des gens pensent être ce que nous trouvons dans le Missale Romanum. Finalement, l’incorrecte traduction anglaise (quoi d’autre ?) de la version (altérée) du « Novus Ordo ».

The numbers in parenthesis indicate what phrases will be under discussion; notice the order in which they will be taken. The choice of these phrases is dictated by the need we have of understanding clearly the true nature of the Consecration, the very center of the Mass. We must have this understanding if we are to perceive how, with a few cunning strokes, the manipulators have been able to set at naught the sacramental import of the words and to disrupt the careful balance of ideas, guarded so jealously by all former Catholic generations, but relinquished so unconcernedly by this present one.
traduction a écrit:Les nombres entre parenthèses indiquent les expressions dont nous parlerons; notez l’ordre dans lequel nous le ferons. Le choix de ces expressions est à dessein pour que nous ayons une très claire compréhension de la vraie nature de la Consécration, le véritable centre de la Messe. Nous devons avoir cette compréhension si nous voulons percevoir comment, avec de rusés coups de plumes, les intrus ont été capables de passer outre la signification sacramentelle des mots, et rompre le prudent équilibre des idées, si jalousement conservées par des générations de catholiques qui nous ont précédés, mais abandonnées par la nôtre sans s’en inquiéter le moindrement.
_____________________________

extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Sam 07 Mar 2009, 6:07 pm

La nouvelle messe

D. La nouvelle formule de la Consécration.


Epiclesis and Consecration Form
from the Roman Canon :
Correct Translation
Qui, pridie quam pateretur, accepit panem in sanctas ac venerabiles manus suas, et elevatis oculis in caelum ad te Deum Patrem suum omnipotentem, tibi gratias agens, benedixit, fregit, deditque discipulis suis, dicens: Accipite, et mandúcate ex hoc omnes. Who the day before He suffered took bread into His holy and venerable hands, and with His eyes lifted up to heaven, unto Thee, God, His almighty Father, giving thanks to Thee, He blessed, broke and gave it to His disciples, saying: Take and eat ye all of this,
HOC EST ENIM CORPUS MEUM.
FOR THIS IS MY BODY.
Simili modo postquam cenatum est, accipiens et hunc praeclarum Calicem in sanctas ac venerabiles manus suas: item tibi gratias agens, benedixit, deditque discipulis suis, dicens: Accipite, et bibite ex eo omnes. In like manner, after He had supped, taking also this excellent chalice into His holy and venerable hands, and giving thanks to Thee, He blessed and gave it to His disciples, saying: Take and drink ye all of this,
HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI,
NOVI ET ÆTERNI TESTAMENTI:
MYSTERIUM FIDEI : (1)
QUI PRO VOBIS ET PRO MULTIS (3)
EFFUNDETUR
IN REMISSIONEM PECCATOTRUM.
FOR THIS IS THE CHALICE OF MY
BLOOD, OF THE NEW AND ETERNAL
TESTAMENT:
THE MYSTERY OF FAITH: (1)
WHICH SHALL BE SHED FOR
YOU AND FOR MANY (3) UNTO
THE REMISSION OF SINS.
Haec quotiescumque feceritis, in mei memoriam facietis.(2) As often as ye shall do these things, ve shall do them in remembrance of Me.(2)


Épiclèse et Forme de la Consécration
du Canon Romain :
Traduction correcte (a)
Qui, pridie quam pateretur, accepit panem in sanctas ac venerabiles manus suas, et elevatis oculis in caelum ad te Deum Patrem suum omnipotentem, tibi gratias agens, benedixit, fregit, deditque discipulis suis, dicens: Accipite, et mandúcate ex hoc omnes. Qui, la veille de la passion, prit du pain dans ses mains saintes et vénérables, et ayant levé les yeux au ciel, vers vous, ô Dieu, son Père tout-puissant, vous rendant grâces, le bénit, le rompit et le donna à ses disciples en disant : Prenez et mangez-en tous,
HOC EST ENIM CORPUS MEUM.
CAR CECI EST MON CORPS.
Simili modo postquam cenatum est, accipiens et hunc praeclarum Calicem in sanctas ac venerabiles manus suas: item tibi gratias agens, benedixit, deditque discipulis suis, dicens: Accipite, et bibite ex eo omnes. De la même façon après la Cène, prenant ce précieux calice dans ses mains saintes et vénérables, et vous rendant également grâces, il le bénit et le donna à ses disciples, en disant : prenez et buvez-en tous :
HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI,
NOVI ET ÆTERNI TESTAMENTI:
MYSTERIUM FIDEI : (1)
QUI PRO VOBIS ET PRO MULTIS (3)
EFFUNDETUR
IN REMISSIONEM PECCATOTRUM.
CAR CECI EST LE CALICE DE MON SANG , LE SANG DE LA NOUVELLE ET ÉTERNELLE ALLIANCE (MYSTÈRE DE FOI) (1)
QUI SERA RÉPANDU POUR VOUS ET POUR UN GRAND NOMBRE (3)
EN RÉMISSION DES PÉCHÉS.
Haec quotiescumque feceritis, in mei memoriam facietis.(2) Toutes les fois que vous accomplirez ces mystères, vous le ferez en mémoire de moi. (2)

(a)(Note de Missale Romanum 1612 : cette traduction française vient de : MISSEL QUOTIDIEN ET VESPÉRAL par Dom Gaspar Lefebvre , Grande Edition, Desclé de Brouwer et Cie. Bruges (Belgique) , 1934.
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.


Dernière édition par Missale Romanum 1612 le Sam 18 Avr 2009, 8:31 pm, édité 1 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Dim 08 Mar 2009, 7:02 pm

La nouvelle messe

D. La nouvelle formule de la Consécration.

Narratio Institutionis
of the Novus Ordo Missae


("Narrative of the Institution")
Faulty Translation
Qui, pridie quam pateretur, accepit panem in sanctas ac venerabiles manus suas, et elevatis oculis in caelum ad te Deum Patrem suum omnipotentem, tibi gratias agens benedixit, fregit, deditque discipulis suis, dicens:

ACCIPITE ET MANDUCATE EX HOC
OMNES :
HOC EST ENIM CORPUS MEUM,
QUOD PRO VOBIS TRADETUR.

Simili modo, postquam cenatum est, accipiens et hunc praeclarum calicem in sanctas ac venerabiles manus suas, item tibi gratias agens benedixit, deditque discipulis suis, dicens:

ACCIPITE ET BIBITE EX EO OMNES:
HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI
NOVI ET AETERNI TESTAMENTI, QUI
PRO VOBIS ET PRO MULTIS ( 3 ) EFFUNDETUR
IN REMISSIONEM PECCATORUM.
HOC FACITE IN MEAM COMMEMORATIONEM.
( 2 ) 41
1 The day before he suffered he took bread in his sacred hands and looking up to heaven, to you, his almighty Father, he gave you thanks and praise. 2 He broke the bread, gave it to his disciples, and said: Take this, all of you, and eat it: this is my body which will be given up for you.

3 When supper was ended, he took the cup. 4 Again he gave you thanks and praise, gave the cup to his disciples, and said: Take this, all of you, and drink from it: this is the cup of my blood, the blood of the new and everlasting covenant. 5 It will be shed for you and for all men (3) so that sins may be forgiven. 6 Do this in memory of me. (2) 42

41. Ordo MissaeTypis Polyglottis Vaticanis. Vatican Press. Rome. 1969. pp. 113-14.

42. The General Instruction and The New Order of the Mass. International Committee on English in the Liturgy, Inc. Published by Priests of the Sacred Heart, Hales Corners, Wisconsin. Copyright 1969 by ICEL.

(Every word and letter and capitalization and punctuation mark has been copied exactly from the official texts of the Missale Romanum, the St, Andrew's Daily Missal, the Novus Ordo Missae, and the ICEL General Instruction and New Order of the Mass., Copyright 1969 by International Committee on English in the Liturgy, Inc.)

Narratio Institutionis
of the Novus Ordo Missae


("Récit de l’Institution")
Traduction défectueuse
Qui, pridie quam pateretur, accepit panem in sanctas ac venerabiles manus suas, et elevatis oculis in caelum ad te Deum Patrem suum omnipotentem, tibi gratias agens benedixit, fregit, deditque discipulis suis, dicens:

ACCIPITE ET MANDUCATE EX HOC
OMNES :
HOC EST ENIM CORPUS MEUM,
QUOD PRO VOBIS TRADETUR.

Simili modo, postquam cenatum est, accipiens et hunc praeclarum calicem in sanctas ac venerabiles manus suas, item tibi gratias agens benedixit, deditque discipulis suis, dicens:

ACCIPITE ET BIBITE EX EO OMNES:
HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI
NOVI ET AETERNI TESTAMENTI, QUI
PRO VOBIS ET PRO MULTIS ( 3 ) EFFUNDETUR
IN REMISSIONEM PECCATORUM.
HOC FACITE IN MEAM COMMEMORATIONEM.
( 2 ) 41
1 Le jour précédent ses souffrances il prit du pain dans ses mains sacrées et regardant au ciel, ô vous son Père tout-puissant, il vous rendit grâces et louanges. 2 Il rompit le pain, le donna à ses disciples, et dit: Prenez ceci, vous tous, et mangez-en : ceci est mon corps qui sera livré pour vous.

3 Quand le repas fut fini, il prit la coupe. 4 De nouveau il vous rendit grâces et louanges, donna la coupe à ses disciples, et dit : Prenez ceci, vous tous, et buvez-en : ceci est la coupe de mon sang, le sang de la nouvelle et éternelle alliance. 5 Il sera répandu pour vous et pour tous les hommes (3) pour que les péchés soient pardonnés. 6 Faites ceci en mémoire de moi. (2) 42

41. Ordo MissaeTypis Polyglottis Vaticanis. Vatican Press. Rome. 1969. pp. 113-14.

42. The General Instruction and The New Order of the Mass. International Committee on English in the Liturgy, Inc. Published by Priests of the Sacred Heart, Hales Corners, Wisconsin. Copyright 1969 by ICEL.

(Chaque mot, chaque lettre, les majuscules et les signes de ponctuation ont été extraites exactement des textes officiels du Missale Romanum, du St, Andrew's Daily Missal, du Novus Ordo Missae, et de l’ICEL General Instruction and New Order of the Mass., Copyright 1969 by International Committee on English in the Liturgy, Inc.)
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Lun 09 Mar 2009, 6:06 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

In order to concentrate on the words in question, I am taking no notice of the many gestures of too-poor reverence, the purposeful silence, the ineffable intimacy, the awe-inspiring deliberateness, that the Missale Romanum requires of the tremulous celebrant, all of which are regarded as archaic, anti-social, and in bad taste by the "desacralizers."
traduction a écrit:Pour se concentrer sur les mots en question, je ne prends pas du tout en considération les nombreux gestes de moindre révérence, de silence réfléchi, d’intimité ineffable, de l’impressionnante lenteur qu’exige le Missale Romanum du célébrant frémissant; tout ceci n’est regardé que comme archaïque, anti-social et de mauvais goût par les « désacralisateurs »
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.


Dernière édition par Missale Romanum 1612 le Mer 11 Mar 2009, 4:51 pm, édité 1 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Lun 09 Mar 2009, 6:07 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

In order to concentrate on the words in question, I am taking no notice of the many gestures of too-poor reverence, the purposeful silence, the ineffable intimacy, the awe-inspiring deliberateness, that the Missale Romanum requires of the tremulous celebrant, all of which are regarded as archaic, anti-social, and in bad taste by the "desacralizers."
traduction a écrit:Pour se concentrer sur les mots en question, je ne prends pas du tout en considération les nombreux gestes de moindre révérence, de silence réfléchi, d’intimité ineffable, de l’impressionnante lenteur qu’exige le Missale Romanum du célébrant frémissant; tout ceci n’est regardé que comme archaïque, anti-social et de mauvais goût par les « désacralisateurs »
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.


Dernière édition par Missale Romanum 1612 le Mer 11 Mar 2009, 4:51 pm, édité 1 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Mar 10 Mar 2009, 7:13 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

Before all else, it must be understood that the Qui Pridieand the Form of Consecration in the True Mass are, neither singly nor taken together, a mere narration of the event of the Last Supper. The Qui Pridie is the setting and the preparation for pronouncement of the Consecration formula, as well as the prayer wherein the celebrant bears witness to the essential unity of the institution of the Sacrament with the Sacrifice of the Cross. Fr. Joseph Jungmann points out that all liturgies do the same:
traduction a écrit:Premièrement, il doit être bien entendu que le Qui Pridie et la formule consécratoire dans la Vraie Messe ne sont pas, ni ensemble ni séparément, seulement un récit de la dernière Cène. Le Qui Pridie est la mise en place et la préparation en vue de la déclaration de la Formule de la Consécration, aussi bien que la prière dans laquelle le célébrant témoigne de l’unité essentielle de l’Institution du Sacrement avec le Sacrifice de la Croix. Le P. Joseph Jungmann signale que toutes les liturgies font de même :
It is in the very nature of the Christian liturgy of the Mass that the account of the institution of the Blessed Sacrament should not be recited as a merely historical record, as are other portions of the Gospels. Indeed, the words of the account are spoken over the bread and a chalice, and, in accord With Our Lord's word, are uttered precisely in order to repeat Christ's Action. This repetition, is, in fact, accomplished in all its essentials by Rehearsing the words of the account of the institution.43
______________________________________________

43. The Mass Of the Roman Rite-Its Origins and Development. Rev. Joseph A Jungmann, S.J. Benziger Brothers, Inc. New York, 1955 Vol. 2. p. 201).

traduction a écrit:C’est de la nature même de la liturgie chrétienne de la Messe, qui relate l’institution du Saint Sacrement, qu’elle ne soit pas raconté seulement comme un fait historique, comme le sont d’autres passages des Évangiles. En effet, les paroles qui sont relatées sont dites sur le pain et sur le calice, et, en accord avec la parole de Notre Seigneur, elles sont précisément prononcées pour réitérer l’Action du Christ. Cette répétition est, en fait, accomplie dans tout ce qui est essentiel par la Représentation (Rehearsing) (a) des paroles qui la relate.

______________________________________________

(a) : Note de Missale Romanum : Ce mot de représentation me vient de loin : il m’avait été donné par un abbé que nous avons connu dans les années 70 : l’abbé B. Il me disait qu’on employait ce mot (et il appuyait sur la 1ère syllabe, en la détachant : RE – présentation) dans le sens fort du terme, car il n’y a qu’un seul sacrifice et non pas plusieurs sacrifices, et dans cette conversation, il revenait toujours avec cette idée : … car il n’y a qu’un seul sacrifice…et non pas plusieurs sacrifices...


_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Mer 11 Mar 2009, 7:17 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

In the Qui Pridie, the Last Supper is mentioned to remind us of the priest's intention of repeating that act by which Christ transubstantiated the bread and wine, so that He might give His Apostles His Body and Blood. When He accomplished this marvelous miracle, the Sacrifice of Calvary was made sacramentally present there in the Upper Room. When the priest at Mass accomplished the same ineffable wonder, the Body and Blood of Christ become present on the altar. If no transubstantiation took place during the Mass, it would be nothing more than a sentimental memorial of the Last Supper, and imply that the Last Supper itself was nothing more than a dramatic and sorrowful going-away banquet which Christ ate with the Twelve.
traduction a écrit:Dans le Qui Pridie, il est fait mention de la Cène pour nous rappeler l’intention du prêtre de répéter l’action par laquelle le Christ a transsubstantié le pain et le vin, et ainsi donné à Ses Apôtres Son Corps et Son Sang. Quand Il accomplit ce merveilleux miracle, le Sacrifice du Calvaire est rendu sacramentellement présent au Cénacle. Quand le prêtre à la Messe accomplit le même ineffable prodige, le Corps et le Sang du Christ devient présent sur l’autel.. S’il n’y avait aucune transsubstantiation à la Messe, ce ne serait rien de plus qu’un sentimental rappel de la Cène, et signifierait que la Cène elle-même n’était rien de plus qu’un banquet d’adieu triste et dramatique auquel le Christ mangea avec les Douze.
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Jeu 12 Mar 2009, 7:05 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

The Form of Consecration is not considered to be a prayer of the priest. Rather, it is the evocation of a direct and most glorious act from God Himself. Through his pronunciation of the Consecration Form, the priest's humanity and individuality become identified with the infinite power and redemptive intention of Christ on the Cross. At this point, the priest speaks as if he were Christ Himself, and Christ acts through the priest's will and words both as the Consecrator and the Oblation, the Eternal High-Priest and the Saving Victim, the supreme Mediator and the mutual Gift.
traduction a écrit:La Formule de la Consécration n’est pas considérée comme un prière du prêtre. C’est plutôt l’évocation d’un acte direct et des plus glorieuse de Dieu Lui-Même. Avec sa prononciation de la formule de la Consécration, l’humanité et l’individualité du prêtre s’identifie avec le pouvoir infini et l’intention rédemptrice du Christ sur la Croix. A ce moment-là, le prêtre parle comme s’il était le Christ Lui-Même, et le Christ agit par la volonté et les paroles du prêtre comme Consécrateur et Oblation, comme Grand-Prêtre Éternel et Victime salvificatrice, comme Médiateur suprême et Don (mutual Gift)
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Ven 13 Mar 2009, 7:06 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

In the Epiclesis of the True Mass (again, I remind you, this is the prayer which begins, "Qui Pridie"), the obvious emphasis is on the fact that the priest intends to do what Christ did at the Last Supper, namely, consecrate the offerings, change them into the Body and Blood of the Savior. In the "Epiclesis" of the "New Mass" the emphasis has been obviously and unmistakably shifted, even though the words used are generally the same. Here there is nothing left to indicate that the "president" is actually consecrating, or intends to. Traditional-minded Catholics presume he is doing so; perhaps he also presumes he is doing so - although, again, perhaps he does not; you cannot be certain. While everyone is doing all this presuming, what is really happening is that the "president" is merely telling what happened at the Last Supper. Nor is he telling of the transubstantiation of the bread and wine into the Body and Blood of Our Lord; he is telling of the eating and drinking of bread and wine.
traduction a écrit:Dans l’Épiclèse de la Vraie Messe (de nouveau, je vous rappelle que c’est la prière qui commence par « Qui Pridie », l’emphase évidente est mise sur le fait que le prêtre a clairement l’intention de faire ce que le Christ fit à la dernière Cène, soit consacrer les offrandes, les changer au Corps et au sang de Notre Sauveur. Dans l’« épiclèse » de la « nouvelle messe » l’emphase a été clairement, et immanquablement changée, même si les mots employés sont généralement les mêmes. Il ne reste plus rien pour indiquer que le « président », actuellement, consacre ou a l’intention de le faire. Le catholique traditionnel présume qu’il le fait; peut-être le présume-t-il aussi – encore que, peut-être il ne le fait pas; vous ne pouvez pas en être certain. Pendant que tous et chacun fait son propre « peut-être bien que oui, peut-être bien que non », ce qui se passe réellement est que le « président » ne fait que raconter ce qui est arrivé à la dernière Cène. Ni ne parle de la transsubstantiation du pain et du vin en le Corps et le Sang de Notre Seigneur; il ne parle que de manger et de ne boire que le pain et le vin.
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Sam 14 Mar 2009, 7:10 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

Let us look closely at the English of the "New Mass": The Latin test of the "Narratio" (in the "New Mass) has three sentences; its faulty translation has six. (Keep in mind that during a vernacular "mass," it makes no difference what the Latin has!) The simple device of dividing the text into shorter sentences not only reduces it to nothing more than a narrative, but also, changes the meaning of the words, as we shall see.

The first sentence contains a reference to the suffering of Christ (the Latin words "gratias agens," let me mention in passing, do not mean "he gave…thanks and praise," but, "giving thanks").

Then the second sentence is entirely new: "He broke the bread, gave it to his disciples, and said: Take this, all of you, and eat it: this is my body which will be given up for you." Perhaps you do not see the ambiguity. In the True Mass, the priest says, "Take and eat ye all of this, FOR THIS IS MY BODY." The omission of the word, "for" (in Latin, "enim") and the stopping of the sentence with the colon, make the words this and it of the faulty translation refer to their antecedent, bread. This ambiguity does not exist in the Latin of the "Novus Ordo" because "hoc" is both neuter and singular and can refer only to the neuter, singular noun, "Corpus" ("Body").
traduction a écrit:Regardons attentivement la version anglaise de la « nouvelle messe ». Le texte latin de la « Narratio » (dans la « nouvelle messe ») ne compte que trois phrases; sa traduction défectueuse en a six. (Remarquez que pendant une « messe » en langue vernaculaire, ça ne fait aucune différence ce que nous avons en latin !). Le simple stratagème de diviser le texte en des phrases plus courtes, non seulement ne le réduit à rien de plus qu’à être un récit , mais aussi change la signification des mots, comme nous allons le voir.

La première phrase, entre autre fait mention des souffrances du Christ (En passant gratias agens ne signifie pas : « il rendit… grâces et louange », mais « rendit grâces »).

La deuxième phrase est nouvelle : « Il rompit le pain, le donna à ses disciples, et dit: Prenez ceci, vous tous, et mangez-en : ceci est mon corps qui sera livré pour vous. » Vous ne voyez peut-être pas l’ambiguïté. Dans la Vraie Messe, le prêtre dit : « Prenez et mangez-en tous, CAR CECI EST MON
CORPS.» L’omission du mot « car » ( « enim » en latin ) et l’interruption de la phrase avec deux-points, signifient que les mots ceci et en de la traduction défectueuse se rapportent à leur antécédent, pain. Cette ambiguïté n’existe pas dans le latin du « Novus Ordo » parce que « hic » est du genre neutre et du singulier et peut seulement se rapporter au nom neutre et singulier , « Corpus » ( « Corps » ).
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Dim 15 Mar 2009, 7:05 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

The identical distortion is committed in the fourth sentence with reference to the wine. This sentence reads: "Again he gave you thanks and praise, gave the cup to his disciples, and said: Take this, all of you, and drink from it: this is the cup of my blood, the blood of the new and everlasting covenant." Here again the Latin word "enim" ("for") is not translated; a colon is put in its place. The result is that the clauses of the sentence are separated completely. The words this and it refer to the wine, not to the "cup of my blood."
traduction a écrit:La même entorse se produit dans la quatrième phrase en ce qui se rapport au vin. Cette phrase se lit: De nouveau il vous rendit grâces et louanges, donna la coupe à ses disciples, et dit : Prenez ceci, vous tous, et buvez-en : ceci est la coupe de mon sang, le sang de la nouvelle et éternelle alliance. Encore ici le mot latin "enim" ("car") n’est pas traduit; les deux-points y sont mis en lieu et place. Il en résulte que les membres de la phrase sont complètement détachés. Les mots ceciet en se rapportent au vin et non à « la coupe de mon sang. »
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Lun 16 Mar 2009, 7:26 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

Now consider how the "Narratio" in the "Novus Ordo" is printed. (We are referring to the Latin test.) The words "ACCIPITE ET MANDUCATE EX HOC OMNES" ("Take this, all of you, and eat it") are given the same bold capitalization as the words of consecration, "HOC EST ENIM CORPUS MEUM," ("this is my body…"). It is the same with the words "ACCIPITE ET BIBITE EX EO OMNES:" ("Take this, all of you, and drink from it:"), as also with the words which in liturgical terms are called the Anamnesis: "HOC FACITE IN MEAM COMMEMORATIONEM." ("Do this is memory of me."). The reason for the bold and enlarged capitals is the Missale Romanum of St. Pius V is the need to separate them from the Epiclesis and the Anamnesis, and to indicate that they are the Form of Consecration. This very purpose is undeniably negated in the "Novus Ordo;" instead, and this is most important, the capitalization of the words which speak of taking and eating, taking and drinking have the double effect of fusing the words of consecration into the "Narratio," or Narration, and, at the same time, of heightening the importance of the idea of eating and drinking of-not, mind you-the Body and Blood of Christ, but of the bread and wine, which the demonstratives and pronouns logically and grammatically refer to. As we shall see when we discuss the apparently innocuous change of the words of the Anamnesis, "Haec Quotiescumque feceritis, in mei memoriam facietis" ("As often as ye shall do these things, ye shall do them in remembrance of Me") to "HOC FACITE IN MEAM COMMEMORATIONEM" ("Do this in memory of me"), the effect is the very same. And that effect is the complete eradication of the Form of Consecration.
traduction a écrit:Maintenant voyez comment la « Naration » dans le « Novus Ordo » est impirmé. (Le texte latin.) Les mots "ACCIPITE ET MANDUCATE EX HOC OMNES" ("Prenez et mangez-en tous") sont rendus en caractères majuscules comme les paroles de la consécration : "HOC EST ENIM CORPUS MEUM," ("ceci est mon corps…"). C’est la même chose avec les mots "ACCIPITE ET BIBITE EX EO OMNES:" ("Prenez et buvez-en tous"), et aussi avec ce que nous appelons en termes liturgiques l’Anamnèse : "HOC FACITE IN MEAM COMMEMORATIONEM." ("Faites ceci en mémoire de moi."). La raison pour les majuscules agrandies et proéminentes que nous avons dans le Missale Romanum de Saint Pie V est pour les détacher de l’Épiclèse et de l’Anamnèse et pour montrer qu’elles sont la Formule de Consécration. Ce but est rejeté indéniablement dans le « Novus Ordo » ; à la place, et ceci est de3 la plus haute importance : la mise en majuscule des mots qui traitent de prendre et de manger, de prendre et de boire, a comme un double effet de fondre les paroles de la consécration dans la « Narration » ou récit et, simultanément, faire ressortir l’importance sur l’idée de manger et de boire, et, par le fait même, accentuer l’importance de l’idée de manger et de boire – non, comme vous le pensez – le Corps et le Sang du Christ, mais du pain et du vin, comme les démonstratifs et les pronoms s’y réfèrent logiquement et grammaticalement. Comme nous le verrons quand nous discuterons du changement apparemment inoffensif des mots de l’Anamnèse : "Haec Quotiescumque feceritis, in mei memoriam facietis" ("Toutes les fois que vous accomplirez ces mystères, vous le ferez en mémoire de moi. ") en "HOC FACITE IN MEAM COMMEMORATIONEM" ("Faites ceci en mémoire de moi") : l’effet est le même. Et cet effet est l’éradication totale de la Formule de la consécration.

_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Mar 17 Mar 2009, 7:06 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

Voir la note (a) en bas.

This typography is truly radical. Nor can it be the result of the printer's caprice or oversight; it corresponds exactly with the « wishes » of Pope Paul VI himself as he expressed them in his « decree » Missale Romanum. Allow me to quote them in their context:
traduction a écrit:Cette typographie représente une altération majeure. Elle ne peut être le résultat d’un caprice d’imprimerie ou d’un oubli par inadvertance. Elle correspond parfaitement avec les « vœux » du Pape Paul VI lui-même comme il les exprime dans son « décret » Missale Romanum. Permettez-moi de les donner dans leur contexte :
However, for pastoral reasons, and in order to facilitate con- celebration, we have ordered that the words of the Lord ought to be identical in each formulary of the Canon. Thus, in each Eucharistic Prayer, we wish that the words be pronounced thus: over the bread: Accipite et manducate ex hoc omnes: Hoc est enim Corpus meum, quod pro vobis treadetur; over the chalice: Accipite et bibite ex eo omnes: Hic est enim calix Sanguinis mei novi et aeterni testamenti, qui pro vobis et pro multis effundetur in remissionem peccatorum. Hoc facite in meam commemorationem.. (The Pope’s italics) (Appendix II, par. 6).
traduction a écrit:Toutefois, pour des raisons d'ordre pastoral, et afin de faciliter la concélébration, Nous avons voulu que les paroles du Seigneur soient identiques dans chaque formulaire du canon. Ainsi, en chaque prière eucharistique, on dira les paroles suivantes: Sur le pain: Accipite et manducate ex hoc omnes: Hoc est enim Corpus meum, quod pro vobis tradetur; sur le calice: Accipite et bibite ex eo omnes: Hic est enim calix Sanguinis mei novi et aeterni testamenti, qui pro vobis et pro multis effundetur in remissionem peccatorum. Hoc facite in meam commemorationem. (Les italiques sont du Pape lui-même) (Appendix II, par. 6).
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Mer 18 Mar 2009, 6:59 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

Voir la note (a) en bas.

The reader will observe that the Pope is careful not to refer to the words quoted above as the "Form of Consecration," instead, they are described as "the words of the Lord," which must mean the words of the Lord as they are quoted in the "Narratio", the account of the Lord's Supper. Neither here nor anywhere else in his Apostolic Constitution does the Pontiff refer to the mystery of Transubstantiation. From beginning to end, his main emphasis is on the "readings" of the new "missal," with which the people will "nourish themselves day by day. "
traduction a écrit:Le lecteur observera que le Pape fait bien attention de ne pas dire que les mots qu’il vient de dire se rapportent à la « Formule de la Consécration »; il s’y réfère comme étant « les paroles du Seigneur » et qui doivent signifier les paroles du Seigneur citées dans la « Narratio », le récit de la Cène (Lord’s Supper). Ni là, ni ailleurs dans sa Constitution Apostolique le Pontife se rapporte au mystère de la transsubstantiation. Du début à la fin, il insiste principalement sur la « lecture » du nouveau « missel » duquel les gens « se nourriront jour après jour. »
"The Pope says: We have ordered that the words of the Lord ought to be, etc." How is that the Pope may order what the "words of the Lord ought to be?"
traduction a écrit:Le Pape dit: « Nous avons décrété qu’il faut que les paroles du Seigneur soient, etc » Comment le Pape peut-il décréter « ce que doivent être les paroles du Seigneur ? »

_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Jeu 19 Mar 2009, 8:32 pm

1. L'Épiclèse et la Forme de la Consécration

Voir la note (a) en bas.
Few seem to have noticed the two main reasons the Pope gives for so radical an alteration in the very center of the "mass," but they are there, big as life, "for pastoral reasons, and in order to facilitate concelebration." How many people know to this day what these "pastoral reasons" are, and how the complete emasculation of the Form of Consecration serves to "facilitate concelebration" Perhaps it will help if they recall that the word "pastoral" in the code language of the Revolution means, "for the people," that is, "for the sake of the "Renewal" or the Revolution itself." Again, the abandonment of the Form of Consecration and its reduction to a mere narrative can only be understood by realizing that, in many "concelebrated 'masses'" many of the "concelebrants," both "Catholic" and Protestant, certainly do not believe in the power of Transubstantiation. Thanks to this "slight" adjustment, they may use any of the four "Eucharistic Prayers" without the risk of such a marvel occurring.
traduction a écrit:Bien peu de gens ont remarqué les 2 principales raisons invoquées par le Pape pour une altération si radicale au centre de la « messe », mais elles sont là : « pour des raisons d'ordre pastoral, et afin de faciliter la concélébration. » Combien de personnes, de nos jours, savent quelles-sont telles ces raisons, et comment la complète destruction de la Formule de la Consécration sert à « faciliter la concélébration ?» Ça pourrait peut-être aider de se souvenir que, dans le langage codé de la Révolution le mot « pastoral » signifie « pour le peuple » ce qui est ‘pour la cause du Renouveau’ ou la Révolution elle-même. ». Encore une foi, l’abandon de la Formule de la Consécration et sa réduction a une narration ne peut être compris qu’en réalisant que dans plusieurs « ‘messes‘ concélébrées », plusieurs des « concélébrants », « catholiques » et protestants, ne croient certainement pas au pouvoir de la transsubstantiation. Grâce à ce « petit » ajustement, ils peuvent employer n’importe laquelle des 4 « prières eucharistiques » sans risquer qu’une telle merveille se produise.

_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Ven 20 Mar 2009, 6:52 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.

2. « Mysterium Fidei »


Voir la note (a) en bas.

Have you wondered why this phrase "Mysterium Fidei" was taken from the hitherto inviolable Consecration Form of the wine? In his Apostolic Constitution Missale Romanum, Pope Paul says, "The words mysterium fidei, taken from the context of the words of Christ the Lord, and said by the priest, serve as an introduction to the acclamation of the faithful." (Appendix II, Par. 6). This is saying what had happened to these words, not why!
traduction a écrit:Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le « Mysterium Fidie » avait été retiré de la formule de la Consécration du vin jusque là inviolable ? Dans sa Constitution Apostolique Missale Romanum , le Pape Paul dit : « L'expression MYSTERIUM FIDEI, tirée du contexte des paroles du Christ Seigneur, et dite par le prêtre, sert d'introduction à l'acclamation des fidèles. » (Appendix II, Par. 6). Ceci nous dit ce qui est arrivé, pas le pourquoi !

If you ask the "play-wrights", they will tell you this phrase in the True Mass is an interruption in the narrative of the consecration of the wine by our Divine Savior. It is a break in the thought, they will say; it is not scriptural. All of a sudden, you see, they feign great scholarliness. After making a veritable shambles of the entire Liturgy of the Roman Rite through the most egregious mistranslations, silly interpolations, and needless omissions and dislocations, they have the temerity to claim that their itchy-fingered meddling is inspired by devotion to the Sacred Scriptures. Their fancied biblicism betrays them here, however, since as Fr. Jungmann points out, liturgical usage pre-dates the Scriptures, and even explains the divergencies among the various accounts of the institution of the Blessed Sacrament.
traduction a écrit:Si vous interrogez les « dramaturges », ils vous diront que cette expression dans la Vraie Messe est une interruption dans le narratif de la consécration du vin par Notre divin Sauveur . C’est une brisure dans l’idée, qu’ils vous diront; ce n’est pas scripturaire. Tout-à-coup, voyez-vous, ils feignent une grande érudition. Après avoir fait une véritable boucherie de toute la Liturgie de Rit Romain avec les plus fieffées erreurs de traductions, de sottes interpolations, des omissions et des dislocations inutiles, ils ont l’effronterie de prétendre que l’ingérence qui les démange est inspiré par leur dévotion aux Saintes Écritures. Cependant leur biblicisme imaginaire les trahit, car le Père Jungmann signale que l’usage liturgique date d’avant les Écritures; il explique même les divergences parmi les diverses façons de relater l’institution du Saint Sacrement.
In all the known liturgies the core of the eucharistia, and therefore of the Mass, is formed by the narrative of institution and the words of consecration. Our very first observation in this regard is the remarkable fact that the texts of the account of institution, among them in particular the most ancient (whether as handed down or as reconstructed by comparative studies), are never simply a Scripture text restated. They go back to pre-biblical tradition. Here we face an outgrowth of the fact that the Eucharist was celebrated long before the evangelists and St. Paul set out to record the Gospel story. Even the glaring discrepancies in the biblical texts themselves regarding this very point are explained by this fact. For in them we evidently find segments from the liturgical life of the first generation of Christians. 44
___________________________________

44. The Mass of the Roman Rite. Jungmann. Vol 2. pp. 194-195.
traduction a écrit:Dans toutes les liturgies connues, le noyau de l’eucharistie et donc de la Messe, est composé par la narration de l’institution et par les paroles de la consécration. Notre toute première observation à ce propos est un fait remarquable : les textes qui relatent le fait de l’institution, et parmi eux, le plus ancien particulièrement (soit que nous ayons les textes originaux ou qu’ils aient été re-composés par études comparées), ne sont jamais un rendu pur et simple du texte de l’Écriture. Ils remontent à la tradition pré-biblique. Nous nous retrouvons avec une évidence qui crève les yeux, à savoir que l’Eucharistie était célébrée bien avant les évangélistes et que S. Paul écrive ses Épîtres. Même les claires divergences dans les textes bibliques à ce propos s’expliquent justement par ce fait. Nous trouvons en eux, évidemment, des tranches de la vie liturgique de la première génération de chrétiens. 44
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Sam 21 Mar 2009, 7:06 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.
2.« Mysterium Fidei »

Though there was during the years gone by no little discussion about both the exact meaning of the words "mysterium fidei" in the context of the Consecration formula, and the date of their introduction into it, that they are an essential part of the Form of Consecration is not in any way open to question. Consider the following Monitum from the Holy Office in 1958:
traduction a écrit:Même si durant toutes ces années, il n’y eut aucun débat à savoir sur le sens exact des mots « mysterium fidei » dans le contexte de la Formule de la Consécration et de la date à laquelle ils y ont été insérés, ils sont une partie essentielle de la Forme de la Consécration de telle sorte qu’il n’y a pas matière à discussion. Examinez le Monitum du Saint Office de 1958 :
This Supreme Sacred Congregation has learned that in a certain translation of the New Order of Holy Week into the vernacular, the words "mysterium fidei" in the form of the consecration of the chalice are omitted. It is also reported that some priests omit these words in the very celebration of Mass.
traduction a écrit:Cette Suprême Sacrée Congrégation a appris que dans une certaine traduction du nouvel Office de la Semaine Sainte en langue vernaculaire, les mots « « mysterium fidei » dans la formule de la consécration du calice sont omis. Il nous est aussi rapporté que certains prêtres omettent même ces mots dans la célébration de la Messe.
Therefore this Supreme Congregation gives warning that it is impious (nefas) to introduce a change in so sacred a matter and to mutilate or alter editions of liturgical books. (cf. Can. 1399, 10).
traduction a écrit:Par conséquent, cette Suprême Congrégation avertit que c’est impie (nefas) d’introduire un changement dans une matière si sainte et de mutiler ou d’altérer des éditions des livres liturgiques. (cf. Can. 1399, 10)
Bishops therefore, in accordance with the warning of the Holy Office of 14 February, 1958, should see to it that the prescriptions of the sacred canons on divine worship be strictly observed, and they should be closely watchful that no one dare to introduce even the slightest change in the matter and form of the Sacraments. 45

45. "Omission of the Words 'Mysterium Fidei' in the Consecration of the Chalice." A Monitum of the Holy Office dated July 24, 1958, Acta Apostolicae Sedis. Vol. 50, p. 536.
traduction a écrit:Par conséquent, conformément avec l’avertissement du Saint Office du 14 février 1958, les Évêques devraient voir à ce que les prescriptions des canons sacrés du culte divin soient observés strictement, et devraient surveiller étroitement pour qu’aucun n’ose introduire même le plus petit changement dans la matière et la forme des Sacrements. 45
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Dim 22 Mar 2009, 7:09 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.

2.« Mysterium Fidei »


Voir la note (a) en bas.

Clearly the removal of this phrase is a very serious violation of the law of the Church - this, aside from the question of whether its removal in the present instance may contribute to rendering the "New Mass" invalid. Regardless, in this writing we are more concerned with the morality of the "New Mass," which, as we have said before, is a more basic issue. Now the reader should keep in mind that fulfilling the law of the Church is a moral obligation so that a serious violation of the law is mortally sinful and render the Mass sacrilegious. This sinfulness derives from the illegality, and the illegality derives from the intrinsic wrongfulness of the act itself (a violation of the Sacrament of the Eucharist), the Church having made the law to point out the sin. To violate the law, therefore, is to violate the Sacrament.

traduction a écrit:En clair, cela veut dire que la suppression de cette phrase est une infraction très grave de la loi de l’Église – mise à part la question de savoir si sa suppression dans le cas présent n’invaliderait pas la « nouvelle messe ». Quoiqu’il en soit, dans cet exposé ce qui nous concerne est la moralité de la «nouvelle messe », qui, comme on l’a dit précédemment est un principe de base. Le lecteur doit garder bien frais à l’esprit que remplir la loi de l’Église est une obligation morale : ce qui fait qu’une violation grave de la loi est un péché mortel et rend la Messe sacrilège. Ce péché vient de l’illégalité, et l’illégalité d’une injustice intrinsèque de l’acte lui-même (une violation profanation du Sacrement de l’Eucharistie); l’Église a fait la loi pour montrer le péché. Par conséquent violer la loi, c’est violer le Sacrement.
If anyone adds or takes away anything (from the form of Consecration of the Body and the Blood,) even if he does not change the meaning of the form, he does confect (the Sacrament), but he sins grievously.46
46. Missale Romanum. Desclee. De Defectibus, Ch. V.
traduction a écrit:Si quelqu’un ajoute ou retranche quoique ce soit (de la forme de la consécration du Corps et du Sang,) même s’il ne change pas la signification de la forme, il confectionne (le Sacrement), mais il pèche gravement.46

If this not edifying then? The highest authorities of the Church are found appealing to the Divine Scriptures, while committing a desecration against the Form of the most Holy Sacrament, and attempting to oblige priests to participate in the sin-and in most cases, succeeding. This is another choice example of the phariseism of the "reform."

traduction a écrit:N’est-ce pas alors assez édifiant ? Les plus hautes autorités de l’Église font appel aux Saintes Écritures et du même souffle commettent une profanation envers la Forme du Très Saint Sacrement et tente d’obliger les prêtres à participer à leur péché – et, dans la plupart des cas, avec succès. C’est un autre exemple de choix du pharisaïsme de la « réforme.»

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.


extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Lun 23 Mar 2009, 7:02 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.

2.« Mysterium Fidei »

The Critique of the Roman Theologians on the "Novus Ordo" considers that there may well be a case of invalidity here. The removal of the words "mysterium fidei" may not have been as harmless as it appeared. And the argument hinges upon the fact that the forms of Consecration have been made part of the Last Supper narrative. To quote the Critique:
traduction a écrit:La Critiquedes théologiens romains sure le « Novus Ordo» envisage qu’on pourrait, ici, avoir affaire à un cas d’invalidité. La suppression des mots «mysterium fidei» n’a peut-être pas été aussi inoffensif qu’il y paraît. Et l’argument tourne autour du fait que les formes de la Consécration font partie du récit de la Cène. Pour citer la Critique :
The narrative mode is now underlined by the formula: "Narratio institutionis" (No. 55d), and backed up by the definition of the commeration, where it is said that "Ecclesia memoriam ipsius Christi agit." (No. 55c). (The Church acts in memory of Christ Himself.)

In short, the theory proposed for the epiclesis, (i.e., the prayer, Qui Pridie) the modification of the words of the Consecration and of the commemoration have the effect of changing the true import of the words of Consecration. The consecration formulae are now pronounced by the priest as part of a historic narration, and no longer expresses a categorical affirmation on the part of Him in Whose Person the priest acts: "Hoc est Corpus meum" (This is my Body") (and not: "Hoc est Corpus Christi" (This is the Body of Christ.") 47

________________________________

47. Critique. p. 13.
traduction a écrit:Le mode narratif est souligné par la formule : « Narratio institutionuis » (No. 55d), et renforcé par la définition de la commémoration, où il est dit que « Ecclesia memoriam ipsius Christi agit » (No. 55c). (L’Église agit en mémoire du Christ Lui-même.)

Bref, la théorie proposée par l’épiclèse (i.e. la prière, Qui Pridie), la modification des paroles de la consécration et de la commémoration ont comme effet de changer la vraie signification des paroles de la Consécration. La formule consécratoire prononcées par le prêtre comme faisant partie d’une narration historique, et n’exprime plus désormais une affirmation catégorique de Celui en la Personne Duquelle le prêtre agit : « Hoc est Corpus meum » (« Car ceci est mon Corps ») (et non : «Hoc est Corpus Christi » ( « C’est le Corps du Christ. ») 47.
In reference to these words, footnote number 15 of the Critique says:

The words of the Consecration, as they appear in the context of the "Novus Ordo", may be valid according to the intention of the ministering priest. But they may not be, for they are so no longer ex vi verborum (by the force of the words used) or more precisely, in virtue of the modus significandi (way of signifying) which they have had till now in the Mass. Will priests who, in the near future, have not had the traditional training and who rely on the "Novus Ordo" in order to "do what the Church does" make a valid consecration? One may be permitted to doubt it. 48

_______________________________________

48 Ibid.
traduction a écrit: Voici la note 15 de Critique à propos de ces mots :

Les paroles de la Consécration, telles qu’elles sont dans le contexte du « Novus Ordo », peuvent être valides selon l’intention du prêtre. Mais elles peuvent ne pas l’être, car elles ne sont plus ex vi verborum (par la force des mots employés) ou plus précisément en vertu du modus significandi (mode de signification) qu’ils avaient jusqu’à maintenant dans la Messe. Est-ce que les prêtres, dans un avenir pas très éloigné, qui n’auront pas le bagage traditionnel et s’en remettront au « Novus Ordo » pour « faire ce que veut l’Église » feront une consécration valide ? Il est permis d’en douter.48
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Mar 24 Mar 2009, 7:01 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.
2.« Mysterium Fidei »

The Critique has been proved correct beyond all doubt. There are hundreds of priests who Certainly do not validly consecrate, due to their complete incapacity of forming the correct intention; and their number increases daily. Steeped as many are in the rationalistic faithlessness of Revolutionism, they have only the most distorted, confused, and even cynical view of traditional Catholic doctrine. Faith in the dogma of the Eucharist and even in the divinity of Christ is quite beyond many of them.
traduction a écrit:La Critique s’est avérée juste, sans aucun doute. Il y a des centaines de prêtres qui, certainement, ne consacreront pas validement, dû à leur totale incapacité à « former » une intention correcte; et leur nombre augmente à tous les jours. Comme beaucoup, baignés dans ce climat de Révolution rationaliste et perfide, ils n’ont de la doctrine traditionnelle que la plus déformée, embrouillée et même la plus cynique des perspectives. La foi au dogme de l’Eucharistie et même à celui de la Divinité du Christ : pour plusieurs d’entre eux, ça les dépasse tout à fait.
Nor should that other body of erst-while celebrants be forgotten. I refer to those whose dull-witted indifference to such supernal matters as the absolute necessity of proper forms and intentions for the confection of the Sacraments (such as is manifested by their robot-like readiness to do anything, say anything, or preach anything which bears the signature of their hierarchical custodians), bespeaks a very questionable faith; or rather, suggests that they have so completely surrendered their minds and wills to their Masonic masters, that they are quite incapable of having any intention different from, or contrary to, what is programmed into them.
traduction a écrit:Une catégorie de célébrants d’autrefois ne doit pas être non plus oubliée. Je pense à ceux qui sont indifférents à de telles notions surnaturelles ainsi qu’à l’absolue nécessité de formes et d’intentions pour la confection des sacrements. (et qui se manifeste par leur empressement à faire n’importe quoi, à dire n’importe quoi ou prêcher n’importe quoi qui porte l’approbation de leurs supérieurs hiérarchiques, comme des robots); ce qui dénote une foi très discutable; ou plutôt suggère qu’ils ont si complètement livré leur volonté à leurs maîtres maçons, qu’ils sont tout à fait incapables d’avoir une intention un tant soit peu différente ou contraire à ce à quoi ils ont été programmés.
In the "Novus Ordo" the intention of re-enacting the Sacrifice of the Cross in an unbloody manner is not in clear evidence. It is deliberately not in evidence because it needs to be acceptable to the innumerable priests who do not share Holy Mother Church's intentions with respect to the Mass, who do not believe in their own power of transubstantiation, nor in the need for such a power. Also, the "New Mass" had to be made acceptable to Protestant ministers, which of course it is. Many of them participate in it with joyful gusto, under the impression that finally the Roman Catholic Church has been converted to true Christianity, or at least is showing remarkable promise.
traduction a écrit:Dans le «Novus Ordo » l’intention de re-nouveler (re-enacting) le Sacrifice de la Croix de manière non-sanglante n’est pas une évidence claire. Délibérément, ce n’est pas en évidence parce qu’il doit être acceptable pour les innombrables prêtres qui ne partagent pas les intentions de notre Sainte Mère l’Église en ce qui a trait à la Messe, qui ne croient pas même en leur propre pouvoir de transsubstantiation, ni dans la nécessité d’un tel pouvoir. De plus, la « nouvelle messe » doit être acceptable aux ministres protestants, ce qu’elle est. Plusieurs d’entre eux y participent avec un joyeux entrain; avec l’impression qu’enfin l’Église Catholique Romaine s’est convertie au vrai christianisme ou du moins fait montre d’un progrès remarquable.
_____________________________
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Mer 25 Mar 2009, 6:57 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.

3.« Hæc Quotiescumque…»


Voir la note (a) en bas.

It is in connection with the removal of the words "mysterium fidei" that we must inquire why the words of Christ's instruction, "As often as you shall do these things, you shall do them in memory of Me," have been changed. Notice the difference in the two Latin words which begin each of the sentences under study:

Missale Romanun: "Haec quotiescumque feceritis…." ("as often as you shall do these things….")

Novus Ordo Missae: "Hoc facite…." ("Do this….")
traduction a écrit:C’est en rapport avec la suppression des mots «mysterium fidei» que nous devons s’enquérir pourquoi les mots de la consigne du Christ « Toutes les fois que vous accomplirez ces mystères, vous le ferez en mémoire de moi » ont été changés. Notez la différence dans le tout premier mot de chacune des phrases de notre étude :

Missale Romanun: "Haec quotiescumque feceritis…." ("toutes les fois que vous accomplirez ces mystères ….")

Novus Ordo Missae: "Hoc facite…." ("Faites ceci….")
The "haec" is plural and means "these things," whereas "hoc" is singular and means "this." "These things" refers to all the things which Christ our Lord and the Apostles, his new priests, are doing, that is, His taking bread, giving thanks, etc., and their eating of what He calls His Body; and His taking the chalice, and the rest, and their drinking of His Precious Blood. Christ is telling them to do all "these things", to use these elements, to use these words, to eat and drink, all in memory of His eminent self-oblation for the remission of the sins of "the many."
traduction a écrit:Le "haec" est pluriel et signifie « ces mystères », tandis que le "hoc" est singulier et signifie « ceci ». « Ces mystères » se rapportent à tout ce que le Christ et les Apôtres, ses nouveaux prêtres, font, à savoir, Lui qui prends le pain, rends grâces, etc., et mange ce qu’Il appelle Son Corps; Lui qui prends la coupe, et la suite, et de boire Son Sang Précieux. Le Christ leur dit de faire tous «ces mystères », d’employer ces éléments, ces mots, de manger et de boire, tout cela en mémoire de Sa propre immolation en rémission des péché d’« un grand nombre » ( « the many »
The singular demonstrative, "hoc" ("this"), in the "New Mass" formula cannot be taken necessarily to mean the same thing. It could easily (and more logically) refer only to what the Apostles themselves were doing, namely, eating and drinking: "Take and eat…," "take and drink…," "Do this…" You see how the idea of a mere commemorative meal could be inferred (and indeed is being inferred by young people). In the context of all the other anti-sacrificial and anti-sacramental maneuvers one finds in the "New Mass," it is impossible not to infer exactly this meaning.
traduction a écrit:Le pronom démonstratif « hoc ( « ceci »), dans la formule de la « nouvelle messe » ne signifie pas nécessairement la même chose. Cela peut facilement (et plus logiquement ) ne se rapporter qu’à ce que les Apôtres ont fait, c’est-à-dire manger et boire : « Prenez et mangez… », « Prenez et buvez… »; « Faites ceci… » Vous voyez comment on peut inférer (et qu’effectivement ça l’est pour les jeunes) l’idée que ce n’est qu’un repas commémoratif. Dans la mouvance de toutes les autres intrigues anti-sacrifice et anti-sacrement, on peut voir que dans la « nouvelle messe » c’est impossible de ne pas en déduire exactement dans ce sens.
_________________________________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.


Dernière édition par Missale Romanum 1612 le Ven 27 Mar 2009, 1:28 pm, édité 1 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Jeu 26 Mar 2009, 7:15 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.

3.« Hæc Quotiescumque…»

Voir la note (a) en bas.


The point gains force when we remind ourselves that there can be absolutely no excuse for any ambiguity or vagueness about this matter. For if there were any such possibility, all the "reformers" would have had to do was leave things as they were! The very fact that they did not is incriminating in itself. I might add that, by the change, they were violating a tradition which goes back to the earliest period of the Roman Liturgy. As Father Jungmann says:
traduction a écrit:Ce point s’amplifie quand on se rappelle que, dans ce domaine, l’ambiguïté ou l’imprécision n’est absolument pas acceptée et ce, sous aucun prétexte, excuse que ce soit. Alors, s’il y avait quelque chose, tous les « réformateurs » n’avaient qu’à laisser les choses telles qu’elles. Le seul fait qu’ils s’en sont abstenus les accuse. Je dois ajouter qu’en faisant ainsi, ils enfreignaient une tradition qui remontait au tout début de la liturgie romaine. Comme le dit le Père Jungmann :
The sacred account concluded with the command to repeat what Christ had done. The text is taken basically from St. Paul; however, the entire Roman tradition, from Hippolytus on, has substituted for the Pauline phrase "whenever you drink it," the phrase "whenever you do this." 49.
49. Jungmann. Op. cit. Vol.2, p. 201.
traduction a écrit:Le récit sacré se termine par l’ordre de répéter ce que le Christ a fait. Le texte vient de S. Paul; cependant la Tradition Romaine a substitué à la phrase pauline « toutes les fois que vous en(it) boirez », la phrase « toutes les fois que vous ferez ceci. » 49.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.


extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  D. Nouvelle Formule de la Consécration Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - D. Nouvelle Formule de la Consécration

Message  Louis Ven 27 Mar 2009, 7:08 pm

D. La nouvelle formule de la Consécration.

3.« Hæc Quotiescumque…»


Voir la note (a) en bas.


In other words, the ambiguous alteration in the "Novus Ordo" fits the "reformers" purpose of conveying a further misconception. Immediately after the "Hoc facite" appears what is called an "acclamation." The priest says to the people, "Let us proclaim the mystery of faith," and they respond, "Christ has died, Christ is risen, Christ will come again." The words were chosen in reminiscence of the passage in St. Paul:
traduction a écrit:En d’autres termes, l’altération ambiguë du « Novus Ordo » sied parfaitement le but des « réformateurs » de porter plus avant leur fausseté. Immédiatement après le « Hoc facite » vient ce qui est appelé une « acclamation ». Le prêtre dit aux gens : « proclamons le mystère de la foi », et ils répondent : « Le Christ est mort, le Christ est ressuscité, le Christ reviendra. » Ces mots ont été choisis en se rappelant ce passage de S. Paul :
"This do ye, as often as you shall drink, for the commemoration of me, For as often as you shall eat this bread, and drink the chalice, you shall shew the death of the Lord, UNTIL HE COME" (Author's emphasis) 1 Corinthians 2: 25-26
traduction a écrit:«Faites ceci, toutes les fois que vous boirez, en mémoire de moi. Car toutes les fois que vous mangerez ce pain et boirez ce calice, vous annoncerez la mort du Seigneur JUSQU’À CE QU’IL VIENNE. (l’accentuation est du P. Wathen)». 1 Cor 2 : 25-26


_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14519
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum