Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mar 03 Jan 2023, 6:36 am


De la distinction des êtres.

XLIII.

La distinction des êtres n’est pas pour auteur
un ange qui revêt  la matière de formes diverses.

SUITE

5º Le mouvement qui se fait vers une forme est naturellement postérieur à celui qui se fait quant au lieu, puisque c'est l'acte d'un être plus imparfait, comme le prouve le Philosophe (2).

Or, en suivant l'ordre naturel, les derniers des êtres ont les premiers pour cause. Donc le mouvement qui tend à une forme a pour cause le mouvement local.

Or, le premier mouvement, quant au lieu, est celui du ciel. Donc tout mouvement qui a la forme pour terme se fait au moyen du mouvement céleste. Donc ce qui ne peut se faire au moyen de ce mouvement ne peut être fait par un être qui est dans l'impossibilité d'agir autrement que par le mouvement, ainsi que cela a lieu pour l'agent dont l'unique fonction est d'appliquer la forme à la matière  [20 et 21].

Or, le mouvement céleste ne peut produire une multitude de formes sensibles qu'au moyen de principes déterminés qu'il faut supposer d'avance. Par exemple, certains animaux ne se reproduisent pas sans sperme. Donc le Créateur seul a pu réaliser la première de ces formes, que le mouvement céleste est incapable de produire, s'il n'existe déjà des formes semblables, quant à l'espèce.

6° Selon qu'Aristote l'enseigne, le mouvement local est le même pour la partie et pour le tout…
__________________________________________

(2). Cette note est libellée en latin; sur demande, nous la publierons. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mer 04 Jan 2023, 6:51 am


De la distinction des êtres.

XLIII.

La distinction des êtres n’est pas pour auteur
un ange qui revêt  la matière de formes diverses.

SUITE

6° Selon qu'Aristote l'enseigne, le mouvement local est le même pour la partie et pour le tout, par exemple, pour la terre entière et une seule motte de terre (3). Il en est ainsi du changement qui survient dans la génération; il est le même pour le tout et pour la partie. Or, les parties des êtres qui peuvent exister par voie de génération, et sont exposés à la corruption, se produisent en recevant des formes actuelles, des formes qui résident dans la matière, et non de celles qui existent en dehors de la matière, puisque l'être qui engendre doit ressembler à l'être qui est engendré, comme le Philosophe le prouve (4). Donc l'application complète des formes à la matière ne peut avoir pour cause un mouvement imprimé par une substance séparée, telle que serait un ange ; mais il faut nécessairement l'intervention ou d'un agent corporel, ou d'un être créateur qui agisse sans mouvement.

7° L'être [ou l'existence] étant le premier de tous les effets, il se rapporte à la première cause comme son effet propre. Or, l'être se réalise au moyen de la forme et non de la matière. Donc c'est surtout à la première cause qu'il faut attribuer la causalité, en ce qui concerne les formes.

Puisque tout agent produit un être semblable à lui-même...
_______________________________________________

(3) et (4) Ces notes sont libellées en latin; sur demande, nous les publierons. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Jeu 05 Jan 2023, 6:22 am


De la distinction des êtres.

XLIII.

La distinction des êtres n’est pas pour auteur
un ange qui revêt  la matière de formes diverses.

SUITE

Puisque tout agent produit un être semblable à lui-même, l'effet reçoit sa forme de celui auquel la forme acquise l'assimile. Par exemple, la maison composée de matière, la tire de l'art, qui est l'image de cette maison, formée dans l'esprit.

Or, tous les êtres ressemblent à Dieu, qui est l'acte pur, en ce qu'il comprend [dans son intelligence] les formes au moyen desquelles ces êtres deviennent actuels; et parce que ces derniers tendent à revêtir leurs formes, on dit qu'ils cherchent à reproduire en eux la ressemblance divine. C'est donc une absurdité de prétendre que les choses ont été formées par un autre que Dieu, qui a tout créé.

C'est pour nous prémunir contre cette erreur que Moïse, après avoir dit qu'au commencement Dieu créa le ciel et la terre (Gen. I, 1), nous apprend comment [Ibid., v. 1, 11, 21, 24]  en les formant, il divisa chacun des êtres suivant leurs espèces propres (5). L'Apôtre enseigne également que tous les êtres qui remplissent l'univers ont été faits en lui, ceux qui sont dans le ciel aussi bien que ceux que nous voyons sur la terre, les visibles et les invisibles [Coloss. I, 16].  
__________________________________________________________________

(5) Cette note est libellée en latin; sur demande, nous la publierons. Bien à vous.


Chap. XLIV. La distinction des êtres ne tire pas son origine de la diversité des mérites ou des démérites.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Ven 06 Jan 2023, 6:39 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

Il nous reste encore à démontrer que la distinction des êtres ne vient pas des divers mouvements du libre arbitre dont les créatures raisonnables sont douées, ainsi que le prétend Origène dans son livre Des Principes.

Il voulut réfuter les objections et détruire les erreurs des anciens hérétiques, qui avaient fait leurs efforts pour établir que la nature diverse du bien et du mal réside dans les choses mêmes, et provient de la contrariété qui existe entre les principes d'action. Ils en trouvaient la raison dans la distance considérable qui se remarque dans les choses naturelles, aussi bien que dans les choses humaines, et qui ne paraît pas avoir été précédée d'aucun mérite: par exemple, certains corps sont brillants, et d'autres restent dans l'obscurité; certains hommes naissent de parents barbares et infidèles, et d'autres de chrétiens.

Origène se vit contraint de dire que toute diversité qui se rencontre dans les choses est une conséquence de la diversité des mérites, et que cela est conforme à la justice de Dieu.

Selon lui, en effet, Dieu, agissant uniquement par bonté, a d'abord fait toutes les créatures égales, c'est-à-dire spirituelles et raisonnables. Ces créatures furent mues en sens divers par leur libre arbitre. Quelques-unes d'entre elles s'attachèrent plus ou moins à Dieu, et d'autres s'en éloignèrent aussi plus ou moins. Il s'ensuivit que la justice divine introduisit des degrés divers parmi les substances spirituelles : les unes furent des anges partagés en plusieurs ordres, les autres des âmes humaines établies également en des états différents ; il y en eut même qui devinrent des démons rangés chacun dans une catégorie spéciale.

Il ajoutait que Dieu avait fait diverses créatures corporelles pour les faire correspondre aux diverses créatures spirituelles, en sorte que les substances spirituelles les plus relevées se trouvent unies aux corps les plus nobles, et cela afin que la créature corporelle fût au service des substances spirituelles de différentes manières, et en raison de la diversité de leurs conditions.

Cette opinion est manifestement fausse…  

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Sam 07 Jan 2023, 6:33 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

Cette opinion est manifestement fausse. En effet :

1° L'intention de l'agent s'attache de préférence aux choses qui excellent davantage dans leurs effets. Or, ce qu'il y a de plus excellent dans les créatures, c'est la perfection de l'univers, qui consiste dans l'ordre des êtres distincts entre eux; car la perfection du tout l'emporte toujours sur la perfection de chaque partie. Donc la diversité des êtres prend sa source, non dans la diversité des mérites, mais dans l'intention principale du premier agent.

Si toutes les créatures raisonnables ont été créées dès le principe dans les mêmes conditions, il s'ensuit qu'elles sont complètement indépendantes les unes des autres dans leurs opérations. Or, ce qui résulte du concours de diverses causes, dont l'une ne dépend aucunement de l'autre, est tout fortuit. Donc, dans l'opinion qui nous occupe, la distinction et l'ordre des êtres sont un effet du hasard ; ce qui est impossible, comme nous l'avons prouvé [ch. 39].

3º Aucun être ne peut acquérir, au moyen de sa volonté, une chose qui…


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Dim 08 Jan 2023, 6:56 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

3º Aucun être ne peut acquérir, au moyen de sa volonté, une chose qui lui est naturelle; car le mouvement de la volonté ou du libre arbitre, présuppose l'existence de l'être qui veut, et cette existence est impossible sans les attributs qui sont dans sa nature. Si donc les créatures raisonnables sont arrivées à des degrés divers par le mouvement de leur libre arbitre, il s'ensuit que le degré qu'occupe chaque créature raisonnable, loin de lui être naturel, n'est pour elle qu'un accident. Or, il y a là une impossibilité; car la différence spécifique étant naturelle à chaque être, il en résulte que toutes les substances raisonnables créées, savoir, les anges, les démons, les âmes humaines et les âmes des corps célestes, qu'Origène croyait animés (1), sont de la même espèce.

Or, la diversité des actions naturelles nous fait voir la fausseté de cette conclusion; car l'intelligence de l'homme, qui réclame le secours des sens et de l'imagination, celle de l'ange et l'âme du soleil ne connaissent pas naturellement de la même manière, à moins toutefois que nous ne supposions que les anges et les corps célestes ont une chair, des os, et toutes les autres parties qui constituent les organes des sens, ce qui serait absurde. Donc la diversité des substances intellectuelles n'est pas la conséquence de la diversité des mérites qui ressortissent des mouvements du libre arbitre.

Si nul être ne peut acquérir, par le mouvement de son libre arbitre, un attribut qui lui est naturel…
_____________________________________________

(1) Voici les principaux passages qui font attribuer cette opinion à Origène : Note de Louis : La suite de cette note est libellée en latin; sur demande, nous la publierons. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Lun 09 Jan 2023, 6:33 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

Si nul être ne peut acquérir, par le mouvement de son libre arbitre, un attribut qui lui est naturel; si, d'un autre côté, l'union d'une âme raisonnable avec tel corps a pour raison un mérite ou démérite qui a précédé, et qui vient du mouvement du libre arbitre, il s'ensuit que la conjonction de cette âme avec ce corps n'est pas naturelle, et par conséquent que le composé ne l'est pas davantage. Or, l'homme, et, s'il faut en croire Origène, le soleil et les astres sont composés de substances raisonnables et de corps. Donc tous ces êtres, qui sont les plus nobles des substances corporelles, ont une existence contre nature.

S'il ne convient pas à telle substance raisonnable d'être unie à tel corps, parce qu'elle est cette substance, mais plutôt [et uniquement] parce qu'elle existe, de même il n'est pas essentiel, mais accidentel à la matière, qu'elle soit unie à tel corps. Or, les éléments qui s'unissent accidentellement ne peuvent constituer une espèce, parce que l'être qui en résulte n'est pas un essentiellement. Ainsi, on ne peut prendre pour une espèce l'homme blanc ou l'homme vêtu. Donc la conclusion à tirer, c'est que l'homme ne forme pas une espèce, non plus que le soleil, la lune et les autres corps semblables.

6° Ce qu'un être acquiert en conséquence de ses mérites peut s'améliorer ou empirer…


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mar 10 Jan 2023, 7:12 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

6° Ce qu'un être acquiert en conséquence de ses mérites peut s'améliorer ou empirer. Les mérites et les démérites peuvent aussi s'augmenter ou diminuer, surtout dans l'opinion d'Origène, qui enseigne que le libre arbitre de toute créature peut toujours être entraîné de deux côtés opposés. Si donc une âme raisonnable est entrée dans tel corps à raison d'un mérite ou d'un démérite précédent, il en résulte qu'elle pourra être unie plus tard à un autre corps, et l'âme humaine revêtira, non-seulement un autre corps humain, mais même parfois un corps céleste; et nous tombons ainsi dans les rêveries pythagoriciennes, qui font passer toute espèce d'âme dans toute espèce de corps. Or, la philosophie regarde cette conclusion comme erronée; car elle tient que chaque forme et chaque moteur déterminé ont leur matière et leur mobile déterminés. Elle est hérétique au point de vue de la foi, qui enseigne que lors de la résurrection l'âme reprendra le même corps qu'elle aura quitté.

7° La multitude ne peut exister sans la diversité: si donc Dieu a formé dès le principe une multitude de créatures raisonnables, il y a eu nécessairement entre elles quelque diversité. Donc ce que l'une a reçu, l'autre ne l'avait pas. Et si cela s'est fait sans aucune diversité de mérite, on n'est pas obligé davantage d'expliquer la diversité des degrés par celle des mérites.

8° Toute distinction existe, ou à raison …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mer 11 Jan 2023, 7:14 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

8° Toute distinction existe, ou à raison de la division de la quantité qui se trouve exclusivement dans les corps; c'est pourquoi, selon Origène, elle était incompatible avec les substances créées les premières; ou bien à raison de la division formelle qui suppose indispensablement la diversité des degrés, puisqu'une telle division rentre dans la privation et la forme. Il faut donc que l'une des formes ainsi divisées soit plus noble et l'autre plus vile. D'où il suit que, conformément à la doctrine du Philosophe, les espèces des êtres sont comme les nombres dont l'un ajoute à l'autre ou en retranche quelque chose (2). Si donc il a existé dès le commencement une multitude de substances raisonnables créées, elles ont dû être rangées suivant des degrés divers.

S'il est vrai que les créatures raisonnables….
____________________________________________

(2) Cette note est libellée en latin; sur demande, nous la publierons. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Jeu 12 Jan 2023, 6:37 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

S'il est vrai que les créatures raisonnables peuvent subsister sans le secours des corps, il n'y a eu aucune nécessité de prendre la nature corporelle pour fondement de la diversité qui devait être établie entre les créatures raisonnables, à cause de la diversité de leurs mérites; car ces substances raisonnables pouvaient exister à divers degrés indépendamment de la diversité des corps.

Si, au contraire, les créatures raisonnables sont dans l'impossibilité de subsister sans les corps, la créature corporelle a été, par là même, constituée dès le commencement, conjointement avec la créature raisonnable, or, il y a, entre la créature corporelle et la spirituelle, une distance plus considérable que celle qui sépare entre elles les créatures spirituelles.

Si donc Dieu a mis, dès le principe, une aussi grande distance entre ses créatures, sans aucun mérite précédent, il n'était pas non plus requis que les créatures raison nobles eussent acquis dos mérites divers avant d'être disposées suivant leurs différents degrés.

10° Si la diversité de la créature corporelle correspondait à la diversité…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Ven 13 Jan 2023, 6:48 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

10° Si la diversité de la créature corporelle correspondait à la diversité qui est dans la créature raisonnable, il y aurait une correspondance égale entre l'uniformité des créatures raisonnables et celle de la nature corporelle.  Donc la nature corporelle eût été créée, lors même que les divers mérites de la créature raisonnable n'auraient pas précédé, mais qu'elle aurait été uniforme. Donc la matière première, commune à tous les corps, eût été comprise dans la création, mais existant sous une forme unique. Or, cette matière a la puissance de revêtir plusieurs formes. Donc cette forme unique amenée à l'acte fût demeurée imparfaite; conséquence qui répugne à la divine bonté.

11º Si la diversité, qui se remarque dans la créature corporelle, est une suite des divers mouvements du libre arbitre de la créature raisonnable, on ne pourra s'empêcher de dire que la cause pour laquelle il n'y a qu'un seul soleil dans le monde, c'est qu'une seule créature raisonnable a été mue par son libre arbitre, de telle sorte qu'elle méritât d'être unie à un tel corps. Or, c'est un effet du hasard qu'une seule ait péché de cette manière. Donc c'est aussi par hasard qu'il n'y a qu'un soleil dans le monde, et cela ne provient d'aucune nécessité de la nature corporelle.

12° La créature spirituelle ne peut mériter d'être dégradée que par…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Sam 14 Jan 2023, 6:55 am


De la distinction des êtres.

XLIV.

La distinction des êtres ne tire pas son
origine de la diversité des mérites ou des démérites.

SUITE

12° La créature spirituelle ne peut mériter d'être dégradée que par le péché. Or, elle descend de cet état sublime dans lequel elle est invisible, lorsqu'elle se trouve unie à des corps visibles. D'où il semble résulter que son union avec ces corps visibles a pour cause le péché. Cette doctrine paraît se rapprocher de l'erreur des Manichéens, qui voulaient que les êtres visibles tirassent leur origine du mauvais principe.

Cette opinion a évidemment contre elle l'autorité de la Sainte-Écriture. Moïse, en parlant de la formation des créatures visibles, s'exprime ainsi : Dieu vit que cela était bon [Gen. I, passim]. Et il dit ensuite de toutes sans exception : Dieu vit tout ce qu'il avait fait, et cela était très bon. [Gen. I, 31].

Il est donc évident que les créatures corporelles et visibles ont été faites, parce qu'il est bon qu'elles existent, ce qui s'accorde avec la divine bonté, et non à cause de quelque mérite ou de certaines fautes des créatures raisonnables.

Origène n'a vraisemblablement pas réfléchi que lorsque nous donnons quelque chose, non pour acquitter une dette, mais par pure libéralité, nous ne blessons pas la justice en faisant les parts inégales, sans tenir compte de la diversité des mérites, puisqu'on ne doit une récompense qu'à ceux qui l'ont méritée. Or, Dieu, ainsi que nous l'avons démontré [ch. 28], n'était pas tenu de donner l'existence aux êtres ; mais il l'a fait très libéralement, et par conséquent, la diversité des créatures ne présuppose en aucune façon la diversité des mérites.

De plus, comme le bien du tout est préférable au bien de chacune de ses parties, il ne conviendrait pas à un créateur parfait de diminuer le bien du tout pour en accroître la bonté de quelques parties; car celui qui construit une maison ne met pas dans les fondements ce qui doit entrer dans le toit, de peur de voir crouler son édifice. Donc Dieu, qui a tout créé, ne ferait pas de l'univers un tout parfait en son genre, s'il en rendait toutes les parties égales; car bien des degrés de bonté feraient défaut dans cet univers, qui serait, par conséquent, imparfait.

Chap. XLV. Quelle est, en réalité, la cause première de la distinction des êtres.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Dim 15 Jan 2023, 6:14 am


De la distinction des êtres.

XLV.

Quelle est, en réalité, la cause première de la distinction des êtres.

Tout ce que nous avons dit jusqu'ici nous servira à prouver quelle est, dans la réalité, la cause première de la distinction des êtres. En effet :

Puisque tout agent cherche à communiquer sa ressemblance à son effet, autant que celui-ci est capable de la recevoir, il le fait d'autant plus parfaitement qu'il est plus parfait lui-même; car il est clair que plus un objet a de chaleur, plus il échauffe les autres. Également, plus un ouvrier est habile, et plus la forme dont il revêt la matière est parfaite.

Or, Dieu est le plus parfait de tous les agents. Donc c'est à lui qu'il appartenait de communiquer sa ressemblance aux créatures, de la manière la plus parfaite qui convient à la nature de chacune.

Or, il n'est pas possible que les créatures arrivent à la ressemblance divine, si on les réduit à une seule espèce; car, la cause ayant plus d'étendue que l'effet, ce que la cause possède en toute simplicité et unité ne se trouve plus dans l'effet qu'à l'état composé et multiple; à moins, toutefois, que l'effet ne s'élève jusqu'à entrer dans l'espèce de la cause, ce qui ne peut avoir lieu dans le cas présent, puisque nulle créature ne peut être égale à Dieu. Donc la multiplicité et la variété étaient nécessaires aux créatures pour devenir parfaitement semblables à Dieu, suivant leur mode d'existence.

2° Ce qui provient de la matière…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Lun 16 Jan 2023, 6:39 am


De la distinction des êtres.

XLV.

Quelle est, en réalité, la cause première de la distinction des êtres.

SUITE

2° Ce qui provient de la matière est dans la puissance passive de la matière.  Donc ce que fait un agent doit être aussi compris dans sa puissance active.

Or, la puissance passive de la matière n'arriverait pas à un acte parfait, s'il n'en sortait que l'un des êtres auxquels se rapporte sa puissance. Donc si l'agent qui a la puissance de produire plusieurs effets n'en réalisait qu'un seul, sa puissance n'arriverait pas à l'acte d'une manière aussi complète que lorsqu'il en fait plusieurs.

Or, par là même que la puissance active passe à l'acte, l'effet devient semblable à l'agent.
Donc, si tous les êtres étaient compris dans un degré unique, l'univers n'aurait pas avec Dieu une ressemblance parfaite. Donc la raison pour laquelle les choses créées sont distinctes les unes des autres, c'est que leur multiplicité reproduira plus parfaitement la ressemblance divine que ne le pourrait faire une seule d'entre elles.

3° La ressemblance d'une chose avec Dieu est d'autant plus parfaite qu'elle lui ressemble …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mar 17 Jan 2023, 7:16 am


De la distinction des êtres.

XLV.

Quelle est, en réalité, la cause première de la distinction des êtres.

3° La ressemblance d'une chose avec Dieu est d'autant plus parfaite qu'elle lui ressemble dans un plus grand nombre d'êtres. Or, Dieu est bon et il répand sa bonté dans les autres êtres. Donc la créature qui n'est pas seulement bonne elle-même, mais peut encore concourir à la bonté des autres, s'approche davantage de la ressemblance complète avec Dieu, de même que le corps qui brille et éclaire ressemble plus au soleil que celui qui ne fait que briller. Or, aucune créature ne peut concourir à la bonté d'une autre s'il n'y a pluralité et inégalité parmi les êtres créés, parce que l'agent est autre que l'être passif et plus noble que lui. Donc il fallait nécessairement que les créatures fussent partagées en divers degrés pour parvenir à imiter Dieu parfaitement.

4° On doit préférer plusieurs biens à un seul bien fini, pour cette raison qu'ils ont plus d'étendue. Or, la bonté de toute créature est finie; car elle reste au-dessous de l'infinie bonté de Dieu. Donc, l'universalité des créatures est plus parfaite, si elles sont partagées en divers degrés, que si elles étaient toutes comprises en un seul. Or, il appartient au souverain bien de faire ce qui est meilleur.  Donc il était convenable qu'il établît plusieurs degrés parmi les créatures (1).

5° La bonté de l'espèce l'emporte sur le bien de l'individu, de même que le formel l'emporte sur le matériel. Donc la multitude des espèces augmente davantage la bonté de l'univers que la multitude des individus renfermés sous une seule espèce. Donc la perfection de l'univers demande, non-seulement qu'il existe un grand nombre d'individus, mais encore qu'il y ait des espèces différentes et, par conséquent, divers degrés dans les choses.

6° Tout être qui agit par son intelligence reproduit…
__________________________________________________

(1) II est à remarquer que saint Thomas ne dit pas seulement qu'on doit préférer plusieurs biens à un seul, mais à un seul qui est fini; car une multitude de biens finis, quelque considérable qu'elle soit, sera toujours, nécessairement et en vertu même de leur nature, inférieure au bien infini.— De ce que le saint docteur dit qu'il appartient au souverain bien de faire ce qui est meilleur, on ne peut en conclure qu'il est partisan de l'optimisme, système qui prétend astreindre Dieu à faire disparaître toute imperfection de ses œuvres, jusqu'à ce qu'elles approchent, autant que possible, de la perfection absolue qui est lui-même. Cette proposition doit s'entendre on ce sens, que le souverain bien choisit toujours ce qui est le meilleur, relativement au but qu'il veut atteindre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mer 18 Jan 2023, 6:51 am


De la distinction des êtres.

XLV.

Quelle est, en réalité, la cause première de la distinction des êtres.

SUITE

6° Tout être qui agit par son intelligence reproduit dans la chose qu'il fait l'espèce [intelligible] que son intelligence saisit. C'est ainsi que l'agent fait, au moyen de son art, un être qui lui ressemble.  Or, Dieu, en faisant la créature, a agi par son intelligence, et non en vertu de la nécessité de sa nature [ch. 23]. Donc l'espèce [intelligible] qui est dans l'intelligence divine se trouve représentée dans la créature sortie de ses mains. Or, l'intelligence qui connaît une multitude de choses n'est pas suffisamment représentée dans une seule. Donc, puisque l'intelligence divine connaît une multitude (de) choses [Liv. I, 49 à 55], elle s'est représentée d'une manière plus parfaite en produisant plusieurs créatures dans tous les degrés qu'en n'en établissant qu'un seul.

7° La perfection souveraine n'a pas dû faire défaut à l'ouvrage sorti…


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Jeu 19 Jan 2023, 6:11 am


De la distinction des êtres.

XLV.

Quelle est, en réalité, la cause première de la distinction des êtres.

SUITE

7° La perfection souveraine n'a pas dû faire défaut à l'ouvrage sorti des mains de l'ouvrier qui est souverainement bon. Or, le bien qui se trouve dans l'ordre des êtres divers vaut mieux que n'importe lequel des êtres coordonnés, pris en lui-même; car il est formel, relativement à chacun d'eux, de même que la perfection du tout l'est par rapport à ses parties. Donc l'œuvre de Dieu n'a pu être privée du bien de l'ordre. Or, l'existence de ce bien serait impossible sans la diversité et l'inégalité des créatures. Donc la diversité et l'inégalité qui se rencontrent parmi elles ne viennent, ni du hasard, ni de la diversité de la matière, ni de l'intervention de certaines causes, ni d'aucun mérite, mais de la propre intention de Dieu, qui veut donner à sa créature toute la perfection dont elle est susceptible.

C'est pourquoi la Genèse, après avoir dit de chacune des œuvres de Dieu qu'elle est bonne, ajoute : Dieu vit toutes les choses qu'il avait faites. et elles étaient très bonnes. [Gen. I, 31]. Elle s'exprime ainsi, parce que chacune est bonne quant à sa nature; mais toutes réunies ensemble sont très bonnes, a raison de l'ordre de l'univers, qui est la perfection dernière des choses et ce qu'il y a de plus excellent on elles.
Des substances intellectuelles…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Ven 20 Jan 2023, 6:26 am


Des substances intellectuelles.

XLVI.

La perfection de l’univers demandait
l’existence de quelques natures intelligentes.

Maintenant que nous connaissons la cause de la diversité qui est dans les choses, nous avons à nous occuper de ces choses mêmes qui sont distinctes entre elles, selon que cette question touche à la foi. C'est ce que nous nous sommes proposé en troisième lieu. Nous prouverons d'abord qu'une conséquence du plan adopté par Dieu pour faire parvenir la créature au plus haut degré possible de perfection, c'était qu'il y eût certaines créatures intelligentes placées au sommet de l'échelle des êtres. Car :

1° L'effet atteint sa plus grande perfection lorsqu'il revient à son principe. C'est pourquoi le cercle, parmi toutes les figures, et le mouvement circulaire, entre tous les mouvements, sont les plus parfaits, parce qu'ils remplissent cette condition. Afin donc que l'universalité des créatures arrive à sa perfection dernière, les créatures doivent nécessairement revenir à leur principe. Or, chacune des créatures et toutes les créatures ensemble reviennent à leur principe, en ce sens qu'elles portent en elles sa ressemblance à raison de leur être et de leur nature, qui les perfectionnent à un certain degré. Il en est de même de tous les effets, dont les plus parfaits sont ceux qui ressemblent davantage à leur cause active. Une maison, par exemple, est très parfaite quand elle est entièrement conforme aux règles de l'art; le feu l’est aussi, lorsqu'il est absolument semblable à son principe générateur. Donc, puisque l'intelligence divine est le principe de la production des créatures, ainsi que nous l'avons démontré [23,24], les créatures ne pouvaient être parfaites sans qu'il y en eût parmi elles quelques-unes qui fussent intelligentes.

2° Une seconde perfection, dans un être, ajoute à la première. Or, si l'on considère comme perfection première d'une chose son être et sa nature, il faudra envisager son opération comme une seconde perfection. Donc il fallait, pour que la perfection de l'univers fût consommée, qu'il renfermât certaines créatures qui se rapprochassent de Dieu, non-seulement par la ressemblance de leur nature, mais encore par leur opération ; et cette opération ne peut être qu'un acte de l'intelligence et de la volonté, parce que Dieu n'agit pas d'une autre manière envers lui-même. Donc la perfection dernière de l'univers exigeait qu'il y eût quelques créatures intelligentes.

3º  II fallait, pour que les créatures représentassent parfaitement la divine bonté..,

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Sam 21 Jan 2023, 6:54 am


Des substances intellectuelles .

XLVI.

La perfection de l’univers demandait
l’existence de quelques natures intelligentes.

SUITE

3º  II fallait, pour que les créatures représentassent parfaitement la divine bonté, non-seulement que les êtres fussent bons, mais encore qu'ils concourussent par leur action à la bonté des autres [ch. 14]. Or, un être devient parfaitement semblable à un autre dans son action, non-seulement lorsque cette action est de même espèce, mais encore quand il agit de la même manière. Donc une condition essentielle à la souveraine perfection des choses, c'était l'existence de créatures qui agissent de la même manière que Dieu. Or, nous avons démontré [ch. 23]  que Dieu agit par son intelligence et sa volonté. Donc il devait exister des créatures douées d'intelligence et de volonté.

4° La ressemblance de l'effet avec sa cause active se trouve dans la forme…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Dim 22 Jan 2023, 6:11 am


Des substances intellectuelles .

XLVI.

La perfection de l’univers demandait
l’existence de quelques natures intelligentes.

SUITE

4° La ressemblance de l'effet avec sa cause active se trouve dans la forme que revêt l'effet et qui préexiste dans l'agent; car l'agent produit un être semblable à lui par la forme d'après laquelle il agit. Or, la forme de l'agent passe dans l'effet, tantôt suivant un mode d'existence identique à celui qu'elle a dans le premier: la forme du feu qui est produit, par exemple, conserve le même mode d'existence que la forme du feu qui est son principe générateur; tantôt c'est suivant un mode différent : ainsi, la forme d'une maison, qui est d'une manière intelligible dans l'esprit de l'architecte, se réalise matériellement dans la maison qui existe en dehors de son intelligence. Il est donc évident que la première ressemblance est plus parfaite que la seconde.

Or, la perfection de l'universalité des créatures consiste dans la ressemblance avec Dieu, de même que la perfection de toute espèce d'effet consiste dans sa ressemblance avec sa cause active. La souveraine perfection de l'univers demande donc, non-seulement la seconde assimilation avec Dieu, mais encore la première, autant que cela est possible.

Or, la forme au moyen de laquelle Dieu produit la créature est une forme intelligible existant en lui-même; car il agit par son intelligence [ch. 23]. Donc il est nécessaire à la souveraine perfection de l'univers qu'il y ait des créatures en qui se trouve exprimée, suivant son être intelligible, la forme de l'intelligence divine; ce qui revient à dire qu'il faut des créatures dont la nature soit d'être intelligentes.

5° Rien n'excite Dieu à produire des créatures, si ce n'est…


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Lun 23 Jan 2023, 6:36 am


Des substances intellectuelles.

XLVI.

La perfection de l’univers demandait
l’existence de quelques natures intelligentes.

SUITE

5° Rien n'excite Dieu à produire des créatures, si ce n'est sa seule bonté qu'il veut communiquer aux êtres distincts de lui, selon le mode ou degré de ressemblance qu'il leur donne avec lui-même [ Liv. I, 40, 41]. Or, la ressemblance d'un être peut se rencontrer dans un autre de deux manières: d'abord quant à l'existence naturelle, et c'est ainsi que la ressemblance du calorique que renferme le feu passe dans l'objet qu'il échauffe; en second lieu, par la connaissance, et, en ce sens, la ressemblance du feu est dans les deux sens de la vue et du toucher.

Il était donc indispensable, pour que la ressemblance de Dieu se reproduisît dans les êtres parfaitement et de toutes les manières possibles, que la divine bonté se communiquât à eux par voie de ressemblance, non-seulement quant à l'existence, mais encore quant à la connaissance. Or, une intelligence peut seule connaître la bonté divine. Donc il fallait des créatures intelligentes.

6° Dans toutes les choses convenablement ordonnées, la…


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mar 24 Jan 2023, 6:51 am


Des substances intellectuelles .

XLVI.

La perfection de l’univers demandait
l’existence de quelques natures intelligentes.

SUITE

6° Dans toutes les choses convenablement ordonnées, la relation qui existe entre celles qui viennent en second lieu et les dernières imite le rapport qui rattache le premier être aux seconds et aux derniers tout ensemble, bien que cette imitation reste quelquefois incomplète. Or, nous avons établi [liv.I ch. 25, 51, 54] que Dieu comprend en lui-même toutes les créatures. D'ailleurs, nous avons une image de cette compréhension dans les créatures, quoiqu'elle ait lieu suivant un mode différent.

Ainsi, le corps supérieur comprend et contient toujours l'inférieur; seulement, c'est à raison de l'extension de la quantité, tandis que Dieu contient toutes les créatures simplement et sans extension de quantité. C'est donc afin que les créatures pussent imiter Dieu, même en cette manière de contenir en soi d'autres êtres, qu'il en fit d'intelligentes, lesquelles contiennent les créatures corporelles, non à raison de l'extension de la quantité, mais simplement et intelligiblement; car la chose connue est dans l'être intelligent et se trouve comprise dans son opération intellectuelle.

Chap. XLVII. Les substances intelligentes sont douées de volonté.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Mer 25 Jan 2023, 6:48 am


Des substances intellectuelles.

XLVII.

Les substances intelligentes sont douées de volonté.

Les substances intelligentes ont nécessairement la faculté de vouloir. En effet :

1º Tous les êtres désirent le bien, puisque le bien c'est, comme les philosophes l'enseignent, ce que tous les êtres recherchent (1). Cet appétit est physique dans ceux qui sont privés de connaissance; c'est en lui obéissant que la pierre tend à descendre en bas. Chez les êtres qui ont une connaissance sensitive, il est animal et se divise en concupiscible et en irascible. Pour ceux qui sont intelligents, cet appétit prend le nom d'intellectuel ou de rationnel, et ce n'est autre chose que la volonté. Donc les créatures intelligentes ont une volonté.

2° L'être qui existe par un autre revient à celui qui existe par lui-même comme au premier de tous. C'est pourquoi, conformément à la doctrine du Philosophe, les mobiles qui reçoivent le mouvement se rattachent aux premiers qui se meuvent eux-mêmes (2). Il en est de même dans les raisonnements qui ont la forme syllogistique, où les conclusions découvertes à l'aide d'autres propositions rentrent dans les premiers principes connus par eux-mêmes.

Or, parmi les substances créées, il s'en trouve qui n'ont pas sur elles-mêmes d'action réfléchie pour déterminer leur opération, mais se laissent pousser par une force naturelle. Tels sont les êtres inanimés, les plantes et les animaux sans raison, privés de la faculté d'agir et de ne pas agir. Donc ils doivent se rattacher à d'autres premiers qui déterminent eux-mêmes leurs opérations. ¸

Or, les premiers d'entre les êtres créés sont les substances intellectuelles [ch. 46]. Donc ces substances se portent elles-mêmes à agir.

Or, cela est le propre de la volonté, en vertu de laquelle une substance reste maîtresse de son acte, parce qu'elle peut agir ou ne pas agir. Donc les substances intellectuelles créées sont douées de volonté.

3º Le principe de toute opération est la forme en vertu de laquelle…
___________________________________________________

(1), (2) Ces notes sont libellées en latin; sur demande, nous les publierons. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Jeu 26 Jan 2023, 6:44 am


Des substances intellectuelles.

XLVII.

Les substances intelligentes sont douées de volonté.

SUITE

3º Le principe de toute opération est la forme en vertu de laquelle un être est en acte, puisque tout agent agit en tant qu'il est actuellement en acte.

Donc il doit y avoir conformité entre le mode de la forme et celui de l'opération, qui est une conséquence de la forme. Donc la forme qui n'a pas son principe dans l'être même qui agit par son moyen a pour effet une opération dont l'agent n'est pas le maître. Si, au contraire, il existe une certaine forme qui trouve son principe dans l'être qui opère par elle, celui-ci conservera son domaine sur l'opération même qui s'ensuivra.

Or, les formes physiques, qui ont pour conséquences des mouvements et des opérations purement physiques, n'existent pas par les êtres qui en sont revêtus, mais sont produites en totalité par des agents extérieurs, puisque, en vertu de sa forme naturelle, chaque chose a l'être [ou l'existence] dans sa nature. Or, rien ne peut être la cause de sa propre existence ; et par conséquent les êtres mus naturellement ne se meuvent pas eux-mêmes : par exemple, un objet pesant ne s'imprime pas à lui-même un mouvement de haut en bas, mais il le reçoit du principe générateur qui lui a donné sa forme.

Il en faut dire autant des animaux sans raison : ils ne trouvent pas en eux-mêmes les formes qui se produisent dans les sens ou l'imagination et qui leur donnent le mouvement; mais ils les reçoivent des objets extérieurs et sensibles qui agissent sur l'un des sens, et le jugement qu'ils en portent n'est qu'une appréciation naturelle (3). C'est pourquoi, bien qu'on les considère comme se mouvant en quelque sorte eux-mêmes, parce qu’une partie fait en eux l'office de moteur et que l'autre reçoit le mouvement, l'action de mouvoir ne vient cependant pas d'eux, mais en partie des objets extérieurs qui affectent les sens, et en partie de la nature (4).

En effet, de ce que l'appétit met leurs membres en mouvement, on dit qu'ils se meuvent eux-mêmes, et ils ont cela de plus que les êtres inanimés et les plantes. Mais, parce que l'action de désirer est pour eux une conséquence nécessaire des formes reçues par les sens et par l'appréciation naturelle [ou nécessaire, comme effet mécanique], ils ne sont pas à eux-mêmes leur cause motrice. D'où il suit qu'ils n'ont aucun domaine sur leurs actes.

Or, la forme saisie par l'intelligence, et au moyen de laquelle la substance intellectuelle opère, procède de l'intelligence même; car c'est elle qui la conçoit et la raisonne, pour ainsi dire. Nous en avons la preuve dans la forme d'un objet d'art que l'ouvrier conçoit, combine, et en vertu de laquelle il opère. Donc les substances intellectuelles se portent d'elles-mêmes à leurs opérations, comme ayant domaine sur elles. Donc elles ont une volonté.

4° Il doit exister une proportion entre l'actif et le passif, la puissance motrice et le mobile…
___________________________________________________

(3) C'est-à-dire un résultat nécessaire de l'instinct. (4) C'est-à-dire de leur organisation spécifique.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Somme de la Foi catholique contre les Gentils.  - Page 7 Empty Re: Somme de la Foi catholique contre les Gentils.

Message  Louis Ven 27 Jan 2023, 6:29 am


Des substances intellectuelles.

XLVII.

Les substances intelligentes sont douées de volonté.

SUITE

4° Il doit exister une proportion entre l'actif et le passif, la puissance motrice et le mobile.

Or, il y a entre la faculté de saisir une chose, qui est propre aux êtres doués de connaissance, et la vertu appétitive, le même rapport qui existe entre la puissance motrice et le mobile; car l'objet que saisit un sens, ou l'imagination, ou l'intelligence, meut l'appétit intellectuel ou l'animal. Seulement, l'appréhension intellectuelle n'est pas limitée aux choses individuelles, mais elle embrasse les généralités.

C'est ce qui fait dire au Philosophe que l'intelligence est possible, en ce sens qu'elle peut devenir tout (5).Donc l'appétit de la substance intellectuelle s'étend à tout. Or, c'est le propre de la volonté de s'étendre à tout; c'est pourquoi Aristote dit qu'elle a pour objet le possible et l'impossible (6). Donc les substances intelligentes ont une volonté.
_________________________________________________

(5) Cette note est libellée en latin; sur demande, nous la publierons. Bien à vous. (6) N.D.L.R. Le début de cette note est libellée en latin; sur demande, nous la publierons. Bien à vous. — Si la volonté a quelquefois pour objet l'impossible, c'est que l'intelligence le considère comme possible, ou absolument par erreur, ou sous condition, en sorte qu'elle veut telle chose dans l'hypothèse où cette chose pourra se réaliser.

Chap. XLVIII. Les substances intelligentes ont le libre arbitre.  

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15708
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum