Morlier

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Morlier

Message  gabrielle le Lun 25 Jan 2010, 9:36 am

Je pense que quelqu'un qui ne voudrait pas être lue, écrirait un post de cette longueur... Razz


M'enfin...allons la jeunesse au boulot de lecture.


PS: Si jamais le sommeil venait vous surprendre, prenez une bonne bouffée d'air entre deux lignes... Laughing Very Happy Shocked bounce


Vous comprendrez facilement cher Vincent, je dois me montrer digne de votre jugement de Salomon en vacance...

Celle à qui, par contre, je conseillerais d'être un peu moins excitée, c'est "Gabrielle".

Je reviendrai Vincent, ah oui ! je reviendrai
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Catherine le Lun 25 Jan 2010, 9:42 am

gabrielle a écrit:

PS: Si jamais le sommeil venait vous surprendre, prenez une bonne bouffée d'air entre deux lignes... Laughing Very Happy Shocked bounce

Very Happy Very Happy Very Happy

Vive la jeunesse d'esprit, ma chère Gabrielle! cheers
avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 32
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Lun 25 Jan 2010, 9:48 am

Morlier a écrit:Car vous l'avez sûrement compris maintenant, si l'on a un pape dont on ne peut pas dire qu'il n'est pas pape actuellement (= puisqu'il est reconnu par l'Eglise Universelle comme la Tête du Corps tout entier, et que cette dite Reconnaissance est couverte par l'infaillibilité ecclésiale, comme ressortissant du fait dogmatique)

Bonjour M. Morlier,

Je lis votre torrent de merde, et je prends au hasard cette phrase ci-dessus.

Comment donc les évêques et les fidèles (lesquels représentent aucunement la personne morale de l'Église) peuvent-ils avoir une infaillibilité indépendante du Souverain Pontife pour une simple question de fait quand pourtant un concile oecuménique (lequel représente la personne morale de l'Église, ne l'oubliez pas !) réunissant tous les évêques en union avec le Pape peut errer doctrinalement ?

SVP veuillez répondre avec documents du Magistère et non pas avec votre habituelle prose affreuse sortie du fin fond de votre cervelet brûlé ...


Dernière édition par Carolus.Magnus.Imperator. le Lun 25 Jan 2010, 10:32 am, édité 1 fois

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Sandrine le Lun 25 Jan 2010, 10:11 am

Pour Mr morlier,

En ce qui concerne la Bulle Paul IV ...

Je regrette mais la Bulle de Paul IV a toutes les conditions requises d'une définition ex cathedra :

[...] il faut pour une définition ex cathedra :
1. Que le Pape parle comme Docteur et Pasteur suprême;
2. Qu'il définisse une doctrine concernant la foi ou la morale;
3.Qu'il porte une sentence définitive;
4.Avec l'intention suffisamment manifestée d'obliger l'Eglise universelle.

Valeur des décisions doctrinales et disciplinaires du Saint-Siège, Lucien Choupin, docteur en théologie et en droit canonique..., p 6

Concrètement :
1. §3 : [...] dans la plénitude de notre pouvoir apostolique [...]
2.§3 : [...] nous décidons, statuons, décrétons et définissons :[...]
3.I[...] pour le [troupeau du seigneur] garder dans la foi et le conduire dans la voie du salut [...]à écarter de la bergerie du Seigneur ceux qui, à notre époque, livrés aux péchés, confiant en leurs propres lumières, s'insurgent avec une rare perversité contre la règle de la vraie foi [ ils ne doivent pas continuer à enseigner l'erreur [ ..;] contre les hérétiques et les schismatiques [..;] etc etc
4. [....] valide à perpétuité [...] nous décidons, statuons, décrétons et définissons [...] encourir l'indignation de Dieu Tout-Puissant et des bienheureux apôtres Pierre et Paul.

Le chapitre 6 serait hérétique ? Et pourquoi justement ce § 6 et pas un autre ? De quelle lumière disposez-vous pour pouvoir trancher et décider que seul ce § 6 serait hérétique ?

D'autre part, il aurait fallu attendre le XXIe siècle pour qu'un certain grand Monsieur Morlier décide, statue, décrète et définisse infailliblement que ce chapitre 6 soit hérétique ?
Qu'en est-il du pauvre Saint Pie V qui n'aurait relevé aucune hérésie dans ce dit § 6 . Avez-vous plus de lumières qu'un Saint Pie V ?

« De notre propre mouvement et de science certaine, et dans la plénitude de notre puissance apostolique, concernant la constitution de Paul IV, donnée en date du 15 février 1559, nous en renouvelons la teneur présentement, et encore nous la confirmons. Et nous voulons et commandons qu'elle soit observée inviolablement et avec le plus grand soin, selon son enchaînement et sa teneur. » ( Motu proprio Inter multiplices curas, 21 décembre 1566, Saint Pie V )

Pauvre Saint Pie V : il n'a même pas vu qu'il commandait l'observance inviolable d'une hérésie !

Et notre bon Saint Pie X qui qui voulût que cette Bulle ( si décriée ) soit insérée dans le code de droit canonique !

Ils n'ont rien vu ! C'est inouï ! Chapeau bas cher Monsieur Morlier, heureusement que vous êtes là pour relever le niveau de notre triste papauté !
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4208
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Louis le Lun 25 Jan 2010, 10:19 am

.
La religion du respect la religion du mépris.


Le disciple de la religion du respect ne raisonne pas l'obéissance. Quand le Pape a parlé, il dit : «Je crois tout ce que croit le Pape ; j'observe tout ce qu’il prescrit, j'approuve tout ce qu'il approuve ; je blâme tout ce qu'il blâme; je condamne tout ce qu'il condamne.» Du respect filial de cette première autorité naissent trois choses : le respect de toutes les autorités inférieures, ecclésiastiques, sociales, domestiques; la lumière de l'intelligence et la certitude de ne pas s'égarer ; l'ordre universel avec la paix intérieure et extérieure ; car la paix, suivant la belle définition de saint Thomas, n'est que la tranquillité de l'ordre : Pax tranquillitas ordinis.

L'adepte de la religion du mépris raisonne l'obéissance, la discute, ne l'accepte que sous bénéfice d'inventaire. Quand le Pape parlé, il dit : «Je ne crois pas tout ce que croit le Pape ; je n'observe pas tout ce qu'il prescrit ; je n'approuve pas tout ce qu'il approuve; je ne blâme pas tout ce qu'il blâme; je ne condamne pas tout ce qu'il condamne. » Du mépris de cette première autorité naissent trois choses : le mépris plus ou moins marqué de toutes les autorités inférieures, ecclésiastiques, sociales, domestiques; le trouble de la raison que se prend elle-même pour guide, et le danger de tomber dans des erreurs condamnables : schisme, hérésie, incrédulité, catholicisme libéral; le désordre intérieur et extérieur. Car ce qui est dit de Dieu, doit être dit de son Vicaire : Qui lui résiste, et jouit de la paix? quis resistit ei, et pacem habunt ?
Source : Bibliothèque Saint Libère in PIE IX ET LES ÉTUDES CLASSIQUES , par Mgr GAUME

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10761
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Sandrine le Lun 25 Jan 2010, 10:27 am

Louis a écrit:.
La religion du respect la religion du mépris.


Le disciple de la religion du respect ne raisonne pas l'obéissance. Quand le Pape a parlé, il dit : «Je crois tout ce que croit le Pape ; j'observe tout ce qu’il prescrit, j'approuve tout ce qu'il approuve ; je blâme tout ce qu'il blâme; je condamne tout ce qu'il condamne.» Du respect filial de cette première autorité naissent trois choses : le respect de toutes les autorités inférieures, ecclésiastiques, sociales, domestiques; la lumière de l'intelligence et la certitude de ne pas s'égarer ; l'ordre universel avec la paix intérieure et extérieure ; car la paix, suivant la belle définition de saint Thomas, n'est que la tranquillité de l'ordre : Pax tranquillitas ordinis.

L'adepte de la religion du mépris raisonne l'obéissance, la discute, ne l'accepte que sous bénéfice d'inventaire. Quand le Pape parlé, il dit : «Je ne crois pas tout ce que croit le Pape ; je n'observe pas tout ce qu'il prescrit ; je n'approuve pas tout ce qu'il approuve; je ne blâme pas tout ce qu'il blâme; je ne condamne pas tout ce qu'il condamne. » Du mépris de cette première autorité naissent trois choses : le mépris plus ou moins marqué de toutes les autorités inférieures, ecclésiastiques, sociales, domestiques; le trouble de la raison que se prend elle-même pour guide, et le danger de tomber dans des erreurs condamnables : schisme, hérésie, incrédulité, catholicisme libéral; le désordre intérieur et extérieur. Car ce qui est dit de Dieu, doit être dit de son Vicaire : Qui lui résiste, et jouit de la paix? quis resistit ei, et pacem habunt ?
Source : Bibliothèque Saint Libère in PIE IX ET LES ÉTUDES CLASSIQUES , par Mgr GAUME

Louis !

J'ai enfin compris pourquoi la Bulle de Paul IV est si indigeste ....

« La charge apostolique, à nous confiée par Dieu malgré notre indignité, nous impose le soin général du troupeau du Sei­gneur. Pour le garder dans la foi et le conduire dans la voie du salut, nous devons, en berger attentif, veiller sans cesse et pourvoir soi­gneusement à écarter de la bergerie du Seigneur ceux qui, à notre époque, livrés aux péchés, confiant en leurs propres lumières, s’insurgent avec une rare perversité contre la règle de la vraie foi et, faussant la compréhension des Saintes Écritures, s’efforcent de dé­chirer l’unité de l’Église catholique [...]. S’ils dédaignent d’être des disciples de la vérité, ils ne doivent pas continuer à enseigner l’erreur.

Il a du se sentir visé ...
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4208
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Sandrine le Lun 25 Jan 2010, 10:29 am

gabrielle a écrit:Je pense que quelqu'un qui ne voudrait pas être lue, écrirait un post de cette longueur... Razz


M'enfin...allons la jeunesse au boulot de lecture.


PS: Si jamais le sommeil venait vous surprendre, prenez une bonne bouffée d'air entre deux lignes... Laughing Very Happy Shocked bounce


Vous comprendrez facilement cher Vincent, je dois me montrer digne de votre jugement de Salomon en vacance...

Celle à qui, par contre, je conseillerais d'être un peu moins excitée, c'est "Gabrielle".

Je reviendrai Vincent, ah oui ! je reviendrai

avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4208
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Diane le Lun 25 Jan 2010, 10:36 am

Vincent a écrit:Page 2 (= la pagination fait référence à celle du post), "Diane" me pose une question qu'elle voudrait piège fatal, mais qui ne va faire qu'empaler sans merci le sédévacantisme sous-jacent à ladite question, jusqu'à ce que mort s'ensuive : "Comment quelqu'un peut-il être à la tête de l'Eglise sans en être un membre ?"

La réponse est bien facile, chère "Diane", elle se trouve, figurez-vous, dans... votre question elle-même ! Quelqu'un qui est à la tête de l'Eglise, que l'Eglise Universelle reconnaît comme tel, est ipso-facto, automatiquement, un... membre de cette Eglise. Il est anathème, celui qui prétendrait le contraire. En fait, "Diane", vous prenez la question exactement à l'envers, sataniquement à l'envers. La vérité, c'est que tous les papes modernes, post-révolutionnaires, de Pie VII à Benoît XVI, sont CERTAINEMENT à la tête de l'Eglise, puisque l'Eglise Universelle, par l'organe du Sacré-Collège, les reconnaît à la face de toute l'Eglise, comme étant formellement ladite tête de l'Eglise. Conséquemment & subséquemment, cesdits papes ne peuvent donc pas ne pas en être... membres. Cqfd.

Va pour les papes de Pie VII à Pie XII. Si votre âge vénérable, vous a permis de relever des hérésies en eux, prière d'apporter les textes bien référenciés.

Il me semble que vous sauter allègrement le fait que depuis la mort de Pie XII, l'hérésie est le pain quotidien des occupants illégitimes du Siège Apostolique. Bon, cela est sans doute secondaire dans votre optique.

Votre point, est la reconnaissance du Sacré Collège de l'élu, cette reconnaissance universelle est la condition primordial pour que l'élu soit le Pontife.

Donc, si le Sacré Collège reconnaissait le Dalai Lama celui-ci , peu importe la doctrine qu'il imposerait, serait Pontife.

Dans l'Église Catholique, l'élu une fois l'acceptation faite de la charge est ipso-facto le Pontife et possède le juridiction universelle, et cela avant même que le Sacré Collège est fait une petite révérence devant l'élu...

Il est en effet théologiquement strictement impossible de dénier la qualité de pape, vrai vicaire du Christ, à celui qui est désigné et accepté par l'Eglise Universelle (= dont l'organe ordinaire est le Sacré-Collège cardinalice dans la majorité des 2/3 + 1 depuis Pie XII), receptus et probatus

2/3+1 est le nombre de votes nécessaires pour proclammer qu'un pape est élu, vous faites glisser en un facteur de reconnaissance, mais faut pas être trop bête non plus... on vote pour lui et on en veut pas...

Donc, si je vous suis bien, un hérétique, un destructeur de la foi, celui qui a renversé le culte et imposé un culte sacrilège NOM.. remplie les condition pour être pape, en autant que les Sacré-Collège le reconnaisse pour pape. Et ce Sacré Collège se maintient par la suite dans la foi catholique en adhérant de façon publique à une ribambelle d'hérésies...

Mais Monsieur,
vous prenez la question exactement à l'envers, sataniquement à l'envers
avatar
Diane

Nombre de messages : 5452
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Sandrine le Lun 25 Jan 2010, 10:45 am

Diane a écrit: Si votre âge vénérable ...

Je dirai âge canonique ... king
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4208
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Diane le Lun 25 Jan 2010, 10:48 am

Sandrine a écrit:
Diane a écrit: Si votre âge vénérable ...

Je dirai âge canonique ... king

avatar
Diane

Nombre de messages : 5452
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Sandrine le Lun 25 Jan 2010, 11:05 am

Un grand merci à la modération d'avoir censuré le mot ordurier concernant la Bulle Paul IV cheers


Veem57 a écrit :
Hélas, "Sandrine", vous n'avez oublié qu'une chose, c'est de dire ce que recouvrait le mot "definimus" du § 3, il y a en effet un gros trou abyssal après votre mot en rouge, écrit agressivement et en majuscules grosses comme un éléphant dans un corridor

Je ne vois point de majuscules dans mon post Question Question Question

Mais je vous pardonne puisque vous avez visiblement un sérieux problème avec ces dites majuscules ...


Dans une réfutation d'un de vos ouvrages ( blog "La Question" ), vos détracteurs vous reprochent ceci :
L’usage intempestif des majuscules est une manie d’écriture fautive, utilisée de façon inflationniste par
Vincent Morlier, qui a tendance ainsi à fatiguer son lecteur. Cependant pour ne pas trahir son texte, nous
avons conservé la curieuse « typographie » qui caractérise ses écrits dans nos citations.


Pour le coup, c'est vous l'éléphant dans un magasin de porcelaine ... elephant
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4208
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  gabrielle le Lun 25 Jan 2010, 11:17 am

Bon, je suis calme... Laughing

Une chose me taraude les méninges. Vincent qui accuse Sa Sainteté Paul IV de tous les péchés du monde , d'avoir donner à l'Église Catholique une Bulle hérétique, ce pape reconnu par tout le Sacré-Collège est-il hérétique...puisque

(ô horreur ! Qui détruit complètement l'Eglise telle que le Christ l'a bâtie ! Qui accuse d'impuissance le Saint-Esprit puisqu'Il assiste directement & immédiatement l'Eglise Universelle sans hiatus d'aucune sorte, le plus mince soit-il ! Et là, ce sinistre § 6 ose nous dire que celui que l'Eglise Universelle, donc le Saint-Esprit derrière et avec elle, aurait reconnu comme Vicaire du Christ, hé bien, pourrait bien malgré cela ne point l'être ! Quelle supposition abominable, en vérité !)

Si oui, puis-je savoir si l'Église était entré dans sa Xième passion

si non, le Pontife Romain peut dire et écrire n'importe quoi... le Saint-Esprit étant en vacance chez Vincent...
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  gabrielle le Lun 25 Jan 2010, 11:25 am

S'cusez, c'est encore moi...

Une question pour Vincent, dans le Grand Schisme d'occident, il y avait combien de Sacré Collège...

sur ce je

Arrow Arrow Arrow

L'excitation c'est pas bon pour moi, Vincent me l'a dit et mes docs itou alien
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Régis le Lun 25 Jan 2010, 11:46 am

V. Morlier m'a pris en otage :

Bon ! Je reconnais que je ne suis pas un admirateur du Concordat de 1801 mais cette démarche anti-concordataire ne datent pas d’aujourd’hui. 35 évêques de l’Ancien Régime l’ont eu en travers. Le Cardinal Antonnelli, conseiller de Pie VII l’a condamné, le Père de Clorivière à qui Pie VII a demandé de reformer l’ordre des Jésuite s’en est ému aux larmes etc etc. De plus, ce Concordat approuvé par Pie VII n’a jamais été appliqué comme il était convenu puisque il a été appliqué dans une seule loi avec les Articles Organiques en 1802 et si l’on voulait parler des choses réelles, il faudrait nommer ce pacte « Concord’articles Organiques » de 1802 puisque c’est à cette date que Bonaparte a eu envie de l’appliquer, faisant en cela comme dans tout le reste TOUT ce qu’il a voulu. Et c’est précisément parce que ce Concordat est la SEULE volonté de Bonaparte, l’ennemi de l’Eglise s’il en est que je réprouve cet acte.

Je veux bien obéir mon père mais quand je sais pertinemment que ce qu’il décide, il l’a décidé à contre-cœur sous la pression de sa concubine, dans ma situation de fils soumis et intelligent, je vais regarder la volonté réelle de mon père et par conséquent, je ne vais pas regarder sa volonté dans les choses qu’il a faites par contrainte. Je n’invente rien, quand Pie VII dit qu’il démet tous les évêques de l’Ancien Régime, il dit qu’il en est navré. Quand vous lisez les accords préalables du Concordat, il est précisé que JAMAIS, Pie VII n’aurait voulu que la France ne se déclare pas catholique. Donc, ce Concordat est OBJECTIVEMENT contre la volonté de Pie VII et de l’Eglise. Je ne suis pas pour le Concordat de 1801 pour ne pas être contre la volonté LIBRE de l’Eglise. Mais dans cette affaire, il faut reconnaître pour le moins la naïveté de Pie VII qui a pensé exiger d’un Etat maçon qu’il se présente comme le protecteur exclusif de l’Eglise catholique.
Si Pie VI ou Pie VII avait vraiment voulu faire un COncordat selon la volonté de l'Eglise, il fallait qu'il le fasse avec les chefs vendéens. Pie VII a lui-même été piégé par le Concord'Articles ORganique puisque lorsqu'il a voulu renégocier ce truc-là avec le Roi Louis XVIII, maçon, ce dernier lui a objecté que ce qu'il avait accepté hier, il pouvait bien le maintenir aujourd'hui...et ainsi les volontés maçonniques étaient scellées pour la France.

Il est donc bien clair qu’en aucune manière, ce concordat (comme tout concordat) ne peut être imputé comme une défaillance doctrinale de l’Eglise catholique. Par conséquent, pas d’église moderne, pas d’église conciliaire pas d’église hérétique là dedans, et en aucune manière restriction de l’autorité qui se serait trompée sur un sujet où de toute manière elle n’est pas infaillible.

A partir de ce sentiment anticoncordataire V. Morlier me prend en otage et il laisse croire que j’adopterai comme lui, la Thèse de l’église moderne qui serait née du Concordat de 1801.
D’ailleurs, si on en reste à la « profondeur » de la thèse de V. Morlier, les erreurs politiques de 1801 comme les hérésies de 1965 qui, d’après lui ne seraient qu’une seule et même chose, ne seraient qu’un merveilleux aspect mystique de l’Eglise catholique qui est encore plus merveilleuse et mystique sous cet aspect et seules les personnes aussi approfondies dans leur raisonnement que V. Morlier pourraient comprendre.

TOUT le mystère Morlier se résume ainsi :

L’église conciliaire, née au Concordat et fleurie à Vatican II, c’est l’Eglise de Jésus-Christ dans sa passion.
Alors si c’est cela les vues politico-religieuse de V. Morlier surtout qu’il ne me félicite pas pour les partager avec lui parce qu’il n’y a rien que je réprouve davantage que de tomber là où il est actuellement même si sur un petit point précis que je n’ai pas honte de soutenir, il peut avoir raison.

Régis

Nombre de messages : 509
Date d'inscription : 30/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Roger Boivin le Lun 25 Jan 2010, 11:56 am

En fait, M. Morlier, votre thèse, ça tient pas le route. Vous avez l'art de faire glisser les choses à votre guise. En effet, c'est plus qu'une peau de banane ce que vous nous offrez ; comme dirait Carolus, c'est ..

..c'est plus que glissant..à risquer de faire prendre le pavé et de rouler sous les roues ..de votre carrosse chambranlant ; mais soyez sans crainte, sans doute ne serait-ce là qu'une faute matérielle de votre part.

Au fait, avez-vous un permis de conduire ..en bonne-et-due-forme ?


Vous me pardonnerez donc mon ignorance à votre sujet; peut-être ai-je manqué votre présentation quelque part; ou peut-être n'en avez-vous pas besoin; mais pour moi il serait expédient de savoir qui vous êtes.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10574
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  ROBERT. le Lun 25 Jan 2010, 1:35 pm

Sandrine a écrit:
ROBERT. a écrit:
Vincent a écrit:
(…)le forum "Te Deum" s'appuie sur "Deo Juvante" dont l'administrateur, si je ne m'abuse, est l'abbé Grossin, sédévacantiste notoire, (…)


De grâce ! avant d’écrire quoi que ce soit, vérifiez vos sources... Je ne crois pas que M. l’Abbé Grossin soit flatté d’être l’ "administrateur " de "Deo Juvante"... Very Happy

Et inversement ! Very Happy

Je n'avais pas pensé à l'inverse. Merci Very Happy
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Régis le Lun 25 Jan 2010, 4:39 pm

Si l'Eglise est Une c'est parce que sa doctrine est une
Si l'Eglise est Sainte, c'est parce que sa doctrine est sainte
Si elle est catholique, c'est parce que sa doctrine est catholique
Si elle est apostolisque c'est parce que sa doctrine est celle des Apôtres

V. Morlier appelle catholique une église qui n'a plus aucune des 4 marques qui constitueent l' identité de l'Eglise catholique !

En contre-partie V. Morlier divinise, le choix des cardinaux. Or, comme tout le monde le sait, pendant 10 siècles, c'était le peuple de Rome qui faisait le choix de l'évêque de Rome, c'est à dire du pape. Bon ! Il est vrai qu'il y a ce slogan "Vox populi, vox Dei" mais tout le monde saint qu'il est faux et c'est probablement à cause de l'élection des évêque par le peuple qu'est né ce slogan.

Si il y a eu un choix divin d'un pape, c'est celui de Saint Pierre. Faut-il encore remarqué que ce n'est qu'à la Pentecôte qu'il fut pape. JC aurait bien pu désigné le pape à la mort du précédent. Il suffisait que celui choisi par lui soit comme transfiguré ou quelque chose de ce genre.

Or, J-C a voulu que le pape soit désigné par le choix des hommes. Or, le choix d'un homme n'est jamais infaillible pas plus que le choix de la multitude serait-elle composée de cardinaux. Et la Bulle de Paul IV signale cette non infaillibilité du choix de l'Eglise puisqu'elle dit qu'un pape doit être déchu s'il a auparavant participé à l'hérésie en tant qu'évêque même après avoir été reconnu par l'Eglise. Cette Bulle signale encore le libre arbitre du pape qui peut apostasier après avoir été vrai pape puisque dans le n° 6 il est supposé que le sujet du pontificat peut déchoir de la foi catholique AVANT ou APRES avoir été élu.

Donc en fait, V. Morlier divinise un acte humain, un choix d'un homme par une foule ou des cardinaux et il fait fi de la divinité de l'Eglise à laquelle il refuse l'unité, la sainteté, la catholicité et l'apostolicité qui sont les marques essentielles de sa divinité.

Mais au juste qu'a-t-elle en vue cette fameuse Bulle sinon de punir les hérétiques en les privant de toute charge et de toute direction de l'Eglise catholique. Qui, à part les hérétiques pourraient haïr cette Bulle. On comprend très bien que les conciliaires puissent haïr cette Bulle qui les condamne eux et leurs dirigeants mais comment les catholiques peuvent-ils haïr une Bulle qui permet d'éradiquer de la manière la plus sûre tous les fauteurs d'hérésies et de schisme.
Si cette Bulle doit être si haïssable, c'est qu'il aurait fallut qu'un pape décide du contraire, c'est à dire que ce soit les vrais catholiques qui soient les parias et les hérétiques qui conduisent l'Eglise. Or, ce voeu s'est pleinement réalisé à Vatican II et c'est probablement la raison pour laquelle V. Morlier se prosterne devant cette église mystérieuse dans son hérésie.

Comment expliquer cette "p...." de démarche de Morlier pour mettre à sa vraie place ce qualificatif ?

Régis

Nombre de messages : 509
Date d'inscription : 30/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  ROBERT. le Lun 25 Jan 2010, 4:48 pm

Vincent a écrit:(…) un pape découvert hérétique après son élection au Siège de Pierre serait ipso-facto déchu, même si ladite élection a dûment été reconnue par l'Eglise Universelle en son temps (ô horreur ! Qui détruit complètement l'Eglise telle que le Christ l'a bâtie ! Qui accuse d'impuissance le Saint-Esprit puisqu'Il assiste directement & immédiatement l'Eglise Universelle sans hiatus d'aucune sorte, le plus mince soit-il ! Et là, ce sinistre § 6 ose nous dire que celui que l'Eglise Universelle, donc le Saint-Esprit derrière et avec elle, aurait reconnu comme Vicaire du Christ, hé bien, pourrait bien malgré cela ne point l'être ! Quelle supposition abominable, en vérité !)


Que viennent faire la "destruction" de l’Église et l’ "impuissance" du Saint-Esprit dans le fait qu’un Pape APRÈS son élection soit découvert hérétique ? Le Pape ne peut-il faire des suppositions ? Je n’y vois rien d’abominable. Le Pape ne garde-t-il pas son libre-arbitre, une fois son élection accomplie ? Le fait d’être découvert comme hérétique pourrait arriver, quoiqu’il ne se soit jamais produit dans l’Église…




Vincent a écrit:L'Eglise a commis la matière du péché, mais en aucune façon, cette matière n'est accompagnée de forme du péché, c'est-à-dire de ce qui sépare de Dieu, de ce qu'en théologie morale on appelle "la coulpe" du péché. (…) Mais vous ne devez pas vous choquer. Ou, pour employer le terme évangélique, vous ne devez pas vous scandaliser de ce constat que l'Eglise, pour vivre sa Passion, est, à l'instar du Christ, mise en état de péché matériel (les apôtres étaient en effet choqués, scandalisés –c'est mis à deux reprises dans l'Evangile-,

le soulignement est de moi...


Ce qui m’intrigue, ce sont vos affirmations gratuites, et vous allez même jusqu’à affirmer qu’il en existe deux passages dans les Évangiles… J’ai hâte de voir où il est mentionné du péché matériel de Jésus (Oh horreur ! Oh blasphème !) dans les Écritures.




Vincent a écrit: Pour cela, je m'adresse à "Robert" qui cite saint Thomas d'Aquin. Les gloses thomistes citées vont nous permettre d'aller plus loin... mais certainement pas grâce à saint Thomas ! C'est en effet négativement & malgré lui, que nous allons avancer vers plus de vérité sur la question, c'est sans doute triste à dire mais c'est comme ça... En commentant II Cor. V, 21, "le Christ a été fait péché pour notre salut", saint Thomas donne trois interprétations possibles, nous rappelez-vous, "Robert". 1/ Le mot péché est synonyme de sacrifice. Donc, selon saint Thomas, il faudrait lire saint Paul ainsi : "Le Christ a été fait sacrifice pour notre salut". Mais, dans ce premier sens thomiste, notons que le Christ n'a pas été fait péché. 2/ le deuxième sens selon saint Thomas, serait que le Christ porte sur Lui le châtiment du péché, Il assume tous les effets dudit péché ; donc, selon saint Thomas, il faudrait lire ainsi saint Paul : "Le Christ a été fait malédiction du péché pour notre salut". Là encore, avec cette deuxième explication de texte, le Christ n'aurait pas été fait péché. 3/ Dans le troisième sens, saint Thomas ose dire que le mot péché est employé très-improprement, car la chair du Christ est immaculée. En fait, saint Thomas ose dire, en contredisant presque en face saint Paul, que le sens du passage paulinien, est "qu’il [Dieu son Père] Lui a fait prendre une chair mortelle et capable de souffrir". Ce qu'il ose nous dire par-là, c'est que l'homme pécheur issu d'Adam est dans une chair, et donc, le Christ Lui aussi est dans une chair. Or, comme la chair de l'homme pécheur est de même nature que celle du Christ, alors, on pourrait dire, selon saint Thomas , que ce qui arrive à la chair pécheresse est partagée aussi, par communication des idiomes, par la chair non-pécheresse du Christ, par lointaine analogie quasi accommodatrice !

Mais, notons-le soigneusement, mes pauvres amis, c'est d'une manière complètement mystique, non-réelle, encore moins que dans les deux premiers sens thomistes, que la chair du Christ est faite péché !! Donc, dans ce troisième (et incroyable) sens, il faudrait lire ainsi saint Paul : "Le Christ a connu la même chair que celle de l'homme pécheur et donc, par analogie mystique, puisque l'homme pécheur est fait péché, on peut donc dire aussi que le Christ venu dans la chair, est lui aussi fait péché"...!!! Le sens est incroyablement éloigné du texte paulinien, à preuve, saint Thomas lui-même qui, imperturbablement, continue ainsi : "Enfin il arrive parfois qu’on dise que ceci ou cela est, non qu’il en soit vraiment ainsi [!!], mais parce que les hommes en jugent de la sorte. Dans ce sens "Il L’a fait péché pour nous" signifie qu’Il a permis qu’Il fût considéré comme pécheur".

Franchement, les amis, je crois rêver, d'explications non seulement aussi débiles mais beaucoup plus gravement, qui induisent le lecteur à l'erreur & au mensonge sur ce passage paulinien très-important. Je confesse & tiens à dire, en lisant ces explications damnablement fausses, et pire encore, favens haeresim si on les pousse jusqu'à la dernière analyse de ce qu'elles suggèrent, que je me félicite une fois de plus de n'être pas violemment thomiste... pour parler par euphémisme.



A vous lire cher ami, je préfère m’en tenir à la langue scolastique pure, peu "attrayante" et "austère" de Saint Thomas d’Aquin… A bientôt , si Dieu le veut.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  gabrielle le Mer 27 Jan 2010, 8:20 pm

Abordons à présent le grand point de la thèse de la Passion de l'Eglise, à savoir qu'un jour, elle doit être "faite péché pour notre salut" (II Cor. V, 21), et que, ma foi, ma bonne foi, nous y sommes...

Qui a dit cela…?

Car vous l'avez sûrement compris maintenant, si l'on a un pape dont on ne peut pas dire qu'il n'est pas pape actuellement (= puisqu'il est reconnu par l'Eglise Universelle comme la Tête du Corps tout entier, et que cette dite Reconnaissance est couverte par l'infaillibilité ecclésiale, comme ressortissant du fait dogmatique), si d'autre part ce pape professe l'hérésie, d'ailleurs multiformes, dans son Magistère ordinaire normalement infaillible, c'est qu'il y a un gros-gros-gros problème à résoudre...

Et ce n'est pas demain matin que vous allez le faire.

Soit dit en passant, la manière de la Fsspx de Mgr Lefebvre, pour le résoudre n'est pas la bonne, mais ça, vous le savez déjà : Certes, nous disent-ils fort légèrement & scandaleusement (car ils trichent d'une façon éhontée avec la doctrine de l'Eglise, pour pouvoir soutenir leur thèse), le pape est pape, l'hérésie est vraiment une hérésie, mais le document contenant l'hérésie ne rentre pas dans un cadre magistériel doté de l'infaillibilité (donc, "tout va bien, ça va s'arranger" comme on dit dans les films amerloques en face des pires situations, où le type à terre qui a reçu un million de pruneaux dans le corps, qui saigne de partout, peut s'entendre dire ce réconfortant "pas de problème, c'est ok, tu vas t'en sortir, l'ambulance arrive"...). Ben non, y'a pas photo, y'a problème, parce que y'a pas bon banania. On a, nous les cathos. contemporains, un VRAI problème à vivre avec notre Eglise. Et il s'agit de le résoudre si on a un peu "quelque chose dans le fond du pantalon", comme disait, certes trivialement, un certain Léon Bloy.

Parler trop fort de la Frate, vous lui ressemblez comme deux gouttes d'eau

C'est la situation que je vous résumais dans mon premier post, rappelez-vous. Suite à cette situation, que ne peuvent regarder en face que les aigles à vue perçante, les courageux, pas les faux-culs (... ça va ? vous êtes encore tous & toutes là ?), ceux qui ne refusent pas d'aller au pied de la Croix d'ignominie mais encore de salut rédempteur, même "tout nu" comme il est arrivé à saint Jean (= c'est-à-dire débarrassé de son "hommerie"), il y a deux solutions à envisager, et deux seules.

"Tout nu" j'en doute pas, "tout nu" de doctrine catholique

1/ Il faut lire au premier degré ce que nos yeux voient. Et donc l'Eglise n'est pas de constitution divine. Et si elle ne l'est pas, cela signifie que le Christ n'est pas Dieu. Et évidemment, Dieu, qui nous a envoyé un tel Christ (tu parles !) n'est pas Dieu non plus. Ce sera là le langage de l'Antéchrist dans peu de temps, et de tous ceux qui le suivront dans cette voie, pour finir, quant aux impénitents, dans l'enfer éternel.

Ça veut dire quoi ce baratin de degré… une initiation à la Grande Loge?

…La majeure syllogistique de notre raisonnement, le tout premier raisonnement à tenir, est en effet : "L'Eglise est SAINTE". Et par-là même, nous sommes déjà vainqueurs, puisque nous refusons d'enregistrer que le péché commis par l'Eglise à Vatican II, dans la Liberté religieuse pour prendre un seul décret conciliaire peccamineux, est un vrai péché.


Une fausse thèse engendre un faux péché. Êtes-vous amateur de Kant?

J'aime bien votre truc : Église parfaitement sainte qui se retrouve dans le faux péché. Pourrais-je savoir le livre de morale que vous fréquentez?

Maintenant, évidemment, après avoir prémunis nos âmes du mal immédiat que nous voyons DANS l'Eglise contemporaine (comme il voyait juste, Paul VI, en disant : "La fumée de Satan est rentrée dans l'Eglise" !), et c'est certes le plus important, sed libera nos a malo, on ne peut évidemment s'arrêter là, ce n'est pas suffisant, il faut donner l'explication complète, parce que sinon, nous ne pourrions pas être en mesure de "répondre à quiconque nous pose question sur notre Foi" comme dit saint Paul que je cite ici de mémoire. Il ne suffit pas de dire à celui qui nous poserait question sur la Foi aujourd'hui en nous montrant le péché de l'Eglise, que... l'Eglise est sainte, c'est un dogme. Encore faut-il bien expliquer pourquoi elle apparaît pécheresse de nos jours... tout en restant sainte.

Là ça ce corse… en passant les fumées de Satan de Montini était la doctrine de Montini elle-même, elle s'est inflitrée non-pas de ce qui est saint… mais on les a vues sortir de la contre-église vaticanesque ce qui oblige à la raison et à la foi de dire : Cette prostitué qui couche dans le lit de tous les Judas de la terre n'est pas ma Mère. Tes ennemis Seigneur, je les haïs d'une haine parfaite.


Ben oui, quoi. La situation est la suivante. La réalité nous montre que l'Eglise a péché, qu'elle est en état de péché. Et cependant, la Foi m'enseigne, et je le crois avec certitude, qu'elle n'a pas pu pécher. Alors, quid ?

Je suis suspendue à vos lèvres

La solution théologique est très-simple. Puisque l'Eglise a péché (à Vatican II, mais déjà un siècle et demi avant, lors du Concordat napoléonnien, lequel a très-véritablement engendré Vatican II, comme mère sa fille...), mais qu'elle n'a pas pu pécher vraiment, c'est parce que la nature du péché qu'elle a commis, est seulement matériel. C'est la seule explication théologique possible, il n'y a aucune autre alternative. L'Eglise a commis la matière du péché, mais en aucune façon, cette matière n'est accompagnée de forme du péché, c'est-à-dire de ce qui sépare de Dieu, de ce qu'en théologie morale on appelle "la coulpe" du péché.

Ici on entre carrément dans le blasphème…

STOP Amigo…

Un péché matériel est un péché, il est dit matériel en raison d'un défaut de connaissance, volonté, consentement de celui qui le commet.

Prenons le pire… un individu commet un péché contre le 6 ou 9 commandement, cela est un péché mortel digne de l'enfer, mais notre quidam ne connais pas le Décalogue, il n'en prends connaissance qu'après, son péché est bel et bien un péché mortel mais sa responsabilité est nulle en raison de son ignorance… de là le terme matériel

Je reviendrai Vincent, je reviendrai ...


PS: Le caractère gras est mis pour aider ceux des nôtres qui éprouve des troubles visuels... ça arrive même chez les jeunes
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  gabrielle le Jeu 28 Jan 2010, 11:12 am

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Morlier a écrit:Car vous l'avez sûrement compris maintenant, si l'on a un pape dont on ne peut pas dire qu'il n'est pas pape actuellement (= puisqu'il est reconnu par l'Eglise Universelle comme la Tête du Corps tout entier, et que cette dite Reconnaissance est couverte par l'infaillibilité ecclésiale, comme ressortissant du fait dogmatique)

Bonjour M. Morlier,

Je lis votre torrent de merde, et je prends au hasard cette phrase ci-dessus.

Comment donc les évêques et les fidèles (lesquels représentent aucunement la personne morale de l'Église) peuvent-ils avoir une infaillibilité indépendante du Souverain Pontife pour une simple question de fait quand pourtant un concile oecuménique (lequel représente la personne morale de l'Église, ne l'oubliez pas !) réunissant tous les évêques en union avec le Pape peut errer doctrinalement ?

SVP veuillez répondre avec documents du Magistère et non pas avec votre habituelle prose affreuse sortie du fin fond de votre cervelet brûlé ...

Voyons Vincent... la question de CMI est-elle trop difficile pour votre érudition?
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Veem57 le Ven 29 Jan 2010, 3:17 am

Très bien, "Gabrielle", je réponds à "Carolus Merdus Imperator", oups, pardon, à Carolu Magnus Imperator".
... Tout d'abord, en lui faisant remarquer que sa prose est à peine digne, grammaticalement, d'un élève du cours élémentaire 2ème année (CM2). Ensuite, hélas, sur le plan théologique, c'est du même niveau. C'est pourquoi j'avais dédaigné d'y répondre.
Apprenez, Carolus qui n'êtes Magnus Imperator que pour ce qui est de l'ignorance théologique, que lorsque l'on parle "d'Eglise Universelle" quant à la légitimité pontificale, il ne s'agit pas, comme vous le dites, des "évêques et des fidèles" (!), mais uniquement du Sacré-Collège cardinalice. C'est lui et lui seul, comme ayant pris la succession légitime des antiques archidiacres et autres primiciers de l'Eglise des premiers siècles, voire même avec l'approbation, le "placet", du peuple romain, qui représente formellement les électeurs de droit divin du Souverain Pontife de l'église romaine, laquelle, comme le dit si bellement le cardinal Journet, est "le nom d'humilité de l'Eglise Universelle". Mais puisque nous sommes avec Journet, voyons avec lui qui sont les électeurs de droit divin du futur pape : "Le pouvoir d'élire le pape réside formellement (c'est-à-dire, au sens aristotélicien, comme apte à procéder immédiatement à l'acte d'élection) dans l'Église Romaine, en comprenant dans l'Église Romaine les cardinaux-évêques qui sont, en quelque sorte, les suffragants de l'Évêque de Rome (le pape). C'est pourquoi, selon l'ordre canonique prévu, le droit d'élire le Pape appartiendra de fait aux cardinaux seuls. C'est pourquoi encore, quand les dispositions du droit canonique seraient irréalisables, ce serait aux membres certains de l'Église de Rome qu'il appartiendrait d'élire le Pape. À défaut du clergé de Rome, ce serait à l'Eglise Universelle, dont le pape doit être l'Évêque" (L'Église du Verbe Incarné, Cal Journet, p. 623).
La question qui nous occupe donc, se résume ainsi très-précisément : l'élection papale revient au Haut-Clergé de Rome (= les cardinaux) ; à son défaut, elle revient au Bas-Clergé de Rome (= tout le clergé titularisé de Rome autre que les cardinaux) ; à son défaut encore, elle revient à l'Église Universelle (par-là, il faut entendre systématiquement absolument tous les fidèles de l'orbe catholique, sans exception aucune et sans distinction de rang, évêque, prêtre séculier ou régulier, simple laïc, et donc, la réunion de cette Eglise Universelle est vraiment un très-grand miracle, quasi impossible, lorsque le haut & le bas clergé romains sont dans l'impuissance d'oeuvrer à l'élection pontificale ; le cas est cependant arrivé une fois où c'est toute l'Eglise qui a élit le pape légitime, ce fut pour terminer le grand-schisme d'Occident et élire Martin V ; ses électeurs n'étaient pas seulement les cardinaux des trois obédiences douteuses, mais encore des députés des cinq nations principales d'alors ; mais ce cas d'élection est unique dans toute l'histoire ecclésiastique).
C'est clair, n'est-ce pas ? Dans les temps ordinaires, lorsque le Sacré-Collège cardinalice n'est pas empêché pour une raison ou une autre de remplir sa haute mission, c'est à lui EXCLUSIVEMENT que revient l'élection pontificale, comme récapitulant en lui toute l'Eglise Universelle. Or, tous les papes vaticandeux, à commencer par Paul VI, ont été dûment élus par ledit Sacré-Collège cardinalice, parfaitement infaillible dans l'acte d'élection qu'il pose là immédiatement & directement sous le couvert du Saint-Esprit pour ce faire... La première chose à prendre en compte donc, c'est ce tout PREMIER point. Les papes de Vatican II sont... papes. Quand bien même cela pose a-priori un énorme problème à cause de leur Magistère doctrinalement défectueux.
Mettre, comme vous le faites dans votre question cette application de l'infaillibilité ecclésiale (= le Sacré-Collège cardinalice dans l'acte de l'élection pontificale), en balance avec une décision doctrinale prise dans le cadre infaillible d'un concile oecuménique, est juste : les deux actes sont pareillement dotés de l'infaillibilité. Mais, Carolus Merdus Imperator, oh pardon, Carolus Magnus Imperator, c'est bien à tort que vous supposez qu'un concile universel puisse se tromper en matière doctrinale ! Et personne, moi moins qu'un autre, ne l'a jamais supposé. Un concile universel ne peut pas FORMELLEMENT promulguer un acte doctrinal hérétique dans le cadre infaillible, cela va sans dire... sauf pour les "cervelets fumés". Ce qui ne revient pas à dire qu'il ne puisse poser dans ledit cadre, un acte doctrinal doté de l'infaillibilité, mais MATERIELLEMENT hérétique (... comme notre situation ecclésiale nous oblige à l'enregistrer, puisque, 1/ L'Eglise est parfaitement sainte ; 2/ elle a posé un acte doctrinal doté de l'infaillibilité contenant une hérésie).
Ceci répond-il à votre question ? Rassurez-moi bien vite, car à propos de "cervelet fumé", je me demande, vue votre prose, si le vôtre ne l'est pas...
Quant à vouloir des "textes du Magistère" pour répondre à toutes questions de théologie, il est ridicule de faire cette exigence : les textes du Magistère sont là pour être la base de la réflexion théologique, nullement pour la remplacer ! Sauf... pour les "cervelets fumés" bien sûr. Je parie que c'est votre maître à penser, l'abbé Zins, qui vous a mis cette fausseté dans... le cervelet... l'ayant lui-même extrêmement... fumé.
Vincent Morlier
avatar
Veem57

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 26/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Rosalmonte le Ven 29 Jan 2010, 4:39 am

Ecoutez, M. Morlier, comment vous faire comprendre que vous vous trompez en déclarant ceci

1/
L'Eglise est parfaitement sainte ; 2/ elle a posé un acte doctrinal doté de l'infaillibilité contenant une hérésie).
?

Vous comprenez que ce n'est pas possible? C'est comme si je disais Ma femme me trompe mais elle n'est pas infidèle, ou, pire encore, Le Christ dit la Vérité mais il nous ment.

Ce n'est pas possible. C'est comme de l'eau qui brûle. Ce n'est pas possible. Si un liquide incolore, transparent, inodore, en tout point identique à de l'eau, se met à brûler, ça veut dire que contrairement à toutes les apparences, ce liquide n'est pas de l'eau. Capish?
avatar
Rosalmonte

Nombre de messages : 1941
Date d'inscription : 16/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Régis le Ven 29 Jan 2010, 5:04 am

Idem Roalmonte;

Si j'entends dire quelque chose de la sorte, je saute au téléphone :

Allo ! Hopital Psychiatrique, Venez vite, une urgence vous attend !

Régis

Nombre de messages : 509
Date d'inscription : 30/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  gabrielle le Ven 29 Jan 2010, 7:45 am

Vincent, êtes-vous un tenant de la thèse du P.Guérard? Où est-ce seulement de la récupération de ses idées qui nous vaut le coup de l'Église matérielle et de l'Église formelle?

Je n'ai pas fini..

Je reviendrai Vincent, je reviendrai pour venger l'honneur du Christ et son Église que vous attaquez.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morlier

Message  Rosalmonte le Ven 29 Jan 2010, 8:32 am

Les papes de Vatican II sont... papes

Bravo Vincent! Enfin vous dites une vérité!

Oui oui oui, les papes de V2 sont papes!

Ils sont les papes (formaliter ET materialtier) de la maudite secte moderno-oecuménique née à ... Vatican 2 ! Ta daaam!

Secte maudite qui n'a RIEN à VOIR avec l'Eglise catholique.
avatar
Rosalmonte

Nombre de messages : 1941
Date d'inscription : 16/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum