Saint Lin : Qui est-il ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Mer 22 Avr 2020, 7:02 am

SAINT LIN

PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

I

Écrivant, de Rome, à Timothée, saint Paul lui dit : « Eubule, Pudens, Lin, Claudia et tous les frères vous saluent (1) ».

Saint Lin, que l'Apôtre nomme parmi ses amis intimes, naquit en Italie, à Volterra, ville de Toscane, à douze lieues de Pise.

L'histoire n'a conservé que le nom de son père; il s'appelait Herculanus. Suivant un grand nombre d'auteurs complures auctores, celui de sa mère était Claudia, la même dont saint Paul envoie le salut à Timothée.

II

Dans l'antiquité païenne, cité importante qui donna naissance à Perse, le poète satirique contemporain de Néron, et, au moyen âge, république indépendante, Volterra, déchue de son ancienne splendeur, compte à peine aujourd'hui six mille habitants et n'offre de remarquables que ses monuments étrusques.

III

Pendant tout le règne du paganisme, l'Étrurie, la Toscane actuelle, fut célèbre par ses magiciens. On croit qu'elle fut peuplée par les Phéniciens, qui apportèrent en Occident les pratiques occultes de l'idolâtrie orientale.

C'est de là que Numa fit venir les devins sacerdotaux, pour tracer le pourtour de la ville de Rome, et que, du temps même de Cicéron, les Romains envoyaient les jeunes sénateurs, pour apprendre la science des aruspices et des augures.

IV

N'est-il pas admirable de voir la Providence tirer du foyer séculaire de l'idolâtrie, de l'antre même des plus redoutables démons, le second Vicaire de Celui qui devait faire taire tous les oracles et renverser toutes les idoles !

Saint Lin se montre digne de sa mission. Telles étaient sa foi et sa sainteté, qu'il chassait les démons et ressuscitait les morts.

Dans sa lettre aux chrétiens de Tralles…
___________________________________________________________

(1) II Timoth., IV, 21.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Jeu 23 Avr 2020, 7:01 am

SAINT LIN

PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

V

Dans sa lettre aux chrétiens de Tralles, le grand martyr d'Antioche, saint Ignace, nous apprend que saint Lin s'attacha d'abord à saint Paul, en qualité de diacre, puis, en la même qualité, à saint Pierre, auquel il succéda (1). Mais il n'attendit pas jusqu'à la mort de saint Pierre la consécration épiscopale.

VI

Le chef des Apôtres, à qui était confié le soin de toute l'Église, c'est-à-dire le monde entier à convertir, n'était pas seulement évêque de Rome, il était missionnaire universel et les devoirs de sa charge l'obligeaient à de fréquents voyages en Orient comme en Occident.

Nous savons, en particulier, que, mettant à profit la liberté dont jouirent les chrétiens pendant les premières années de Néron, saint Pierre entreprit l'évangélisation des provinces occidentales de l'empire, les Gaules, par conséquent, et même la Grande-Bretagne.

VII

Pendant ses absences, il fallait pourvoir au gouvernement de l'Église de Rome. Dans ce but, saint Pierre se donna deux coadjuteurs, saint Lin, et saint Clet : telle est la raison toute naturelle de leur élévation à l'épiscopat.

Henschenius en donne une autre très vraisemblable. Dans la consécration épiscopale de saint Lin et de saint Clet, comme coadjuteurs de saint Pierre dans ses fonctions épiscopales, nous voyons, dès les temps primitifs, s'établir la coutume, devenue une loi dans les canons apostoliques. Cette coutume, encore en vigueur, veut que trois évêques concourent au sacre d'un nouvel évêque (1).

Sur ce point, comme sur tous les autres, nos usages liturgiques remontent à la plus haute antiquité, et par cela seul commandent le plus profond respect.

Missionnaires eux-mêmes, les deux évêques…
_________________________________________________________________

(1) Sanctus Stephanus, beato Jacobo ; Timothaeus  et  Linus Paulo Anacletus et Clemens, beato Pelro ministrarunt.
(1) Exercit., IV, n. 31.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Ven 24 Avr 2020, 6:36 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

VIII

Missionnaires eux-mêmes, les deux évêques, saint Lin et saint Clet, ne demeuraient pas toujours à Rome. A l'exemple de saint Pierre ils allaient, tantôt l'un, tantôt l'autre, annoncer l'Évangile au dehors.

A la gloire éternelle de Besançon, le flambeau de la foi lui fut apporté par saint Lin. En revendiquant l'insigne honneur d'avoir eu pour premier évêque le premier Pape après saint Pierre, Besançon n'exagère pas ses prétentions. La présente Biographie en résume les principales preuves.

Elles sont au nombre de trois : 1° la rapide propagation de l'Évangile aux premiers jours du Christianisme; 2° l'importance de la ville de Besançon ; 3° la tradition.

IX

LA RAPIDE PROPAGATION DE L'ÉVANGILE AUX PREMIERS JOURS DU CHRISTIANISME.

Afin de ne pas répéter ce que j'ai dit dans la préface des Biographies évangéliques, je me contente de rappeler la prédiction de Notre-Seigneur. Quelques jours avant sa Passion, le divin Maître, assis au milieu de ses disciples, sur le versant de la montagne des Oliviers, en face de Jérusalem, leur annonce les châtiments qui tomberont sur la cité déicide. Puis il ajoute : « Et cet Évangile du Royaume sera prêché dans tout l'univers, pour servir de témoignage à toutes les nations : et alors viendra la consommation (1). »

Le sens littéral de cette infaillible prédiction est que…
________________________________________________

(1) Matth., XXIV, 14.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Sam 25 Avr 2020, 7:19 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

X

Le sens littéral de cette infaillible prédiction est que, depuis la sortie du Cénacle jusqu'à Titus, c'est-à-dire dans l'espace de trente-six ans, l'Évangile ferait le tour du monde, qu'il serait annoncé à toutes les nations de la terre, parmi lesquelles il rencontrerait des adversaires et des disciples, et qu'alors arriverait la raine de Jérusalem.

XI

Par l'évangélisation universelle du monde, il faut comprendre la fondation des Églises par les Apôtres en personne ou par les compagnons mêmes de leur apostolat, dans toutes les parties de l'univers. Le mot même de fondation ne veut pas dire qu'ils aient donné à toutes ces chrétientés naissantes la forme régulière et complète dont elles ont joui dans la suite des temps.

Il signifie qu'au nom de leur Maître, les Apôtres ont répandu, sur toute la surface du globe, la semence évangélique, et créé partout des familles chrétiennes, devenues plus tard des Églises. C'était une prise de possession de tous les peuples, donnés en héritage au divin Rédempteur.

XII

Telle est l'interprétation unanime des saints Pères et des plus savants commentateurs; d'où il résulte que la lumière évangélique s'est répandue avec une rapidité analogue à celle du soleil (1).

Résumant toute la tradition, saint Thomas nous donne, avec sa lucidité ordinaire, le sens précis des paroles de Notre-Seigneur.

« La prédication de l'Évangile par toute la terre, enseigne le docteur angélique, peut s'entendre de deux manières.

« La première, quant à la divulgation de la connaissance de Jésus-Christ, et dans ce sens l’Évangile fut prêché dans le monde entier pendant la vie même des Apôtres, comme dit saint Chrysostome.

« A ce genre de prédication se rapporte ce que dit Notre-Seigneur : Et alors viendra la ruine de Jérusalem, dont il parlait dans le sens littéral.

« La seconde, quant à la prédication de l'Évangile avec son plein effet : c'est-à-dire en tant que l'Église sera fondée dans chaque nation ; et dans ce sens l'Évangile, comme dit saint Augustin, n'a pas encore été prêché dans le monde entier : lorsque cela aura lieu, alors viendra la fin du monde (1). »

Inutile d'ajouter que la prédiction de Notre-Seigneur…
____________________________________________________________

(1) Cor. a Lap., in Matth. XXIV.
(1)  I. 2e q, 106, art. 4. ad. 1.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Dim 26 Avr 2020, 6:16 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XIII

Inutile d'ajouter que la prédiction de Notre-Seigneur s'est littéralement accomplie. Saint Marc, qui écrivait son Évangile, à Rome, vers l'an 42 ou 44, dit expressément : « Le Seigneur Jésus ordonna aux Apôtres d'aller dans le monde entier prêcher l'Évangile à toute créature. Étant donc partis, ils prêchèrent partout; le Seigneur coopérant et confirmant sa parole par des miracles subséquents (2). »

XIV

Dans l'Épître aux Romains, écrite l'an 58, saint Paul parle comme saint Marc : « La foi que vous professez, dit-il aux fidèles de Rome, est prêchée dans le monde entier (1) ». Deux ans plus tard, écrivant aux Colossiens, il proclame le même fait : « Demeurez fermes dans l'espérance de l'Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature qui est sous le ciel (2). »

Ainsi, d'après les affirmations infaillibles des Apôtres, l'Évangile n'avait pas même attendu, pour se répandre dans le monde entier, les trente-six ans prédits par Notre-Seigneur comme terme extrême ; il en avait fait le tour en moins de vingt ans.

XV

En faveur de la diffusion universelle et presque instantanée de la lumière évangélique, s'ajoute, aux paroles de Notre-Seigneur et des Apôtres, le témoignage de l'histoire :

« Comme le rayon de soleil, dit Eusèbe, illumine tout d'un coup toutes les parties de l'horizon, ainsi, par un effet de la puissance céleste, la Parole de Dieu, le Verbe du salut, porta instantanément sa splendeur à l'univers entier. Les paroles prophétiques des Saintes Écritures se sont vérifiées au pied de la lettre; la voix des Évangélistes et des Apôtres s'est fait entendre à tous les peuples, et leur parole a retenti jusqu'aux extrémités de la terre.

« Semblable à l'aire du laboureur qui, au temps de la moisson, se remplit soudain de gerbes recueillies de toutes parts, les Églises établies dans toutes les villes et dans toutes les bourgades se virent bientôt remplies d'une multitude infinie de personnes (3) ».

Deux faits, miraculeux au premier chef, frappaient d'admiration les Pères de l'Église…
_____________________________________________________________

(2)  Marc, XVI, 15-20.
(1)  Rom., I, 18.
(2)  Coloss, I, 23.
(3)  Hist., lib.II, c. 3.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Lun 27 Avr 2020, 7:14 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XVI

Deux faits, miraculeux au premier chef, frappaient d'admiration les Pères de l'Église ; et, avec l'évidence de la lumière, prouvaient la divinité du Christianisme. Le premier, le triomphe de la faiblesse sur la force, des victimes sur les bourreaux. Le second, la prodigieuse rapidité de l'évangélisation de l'univers.

« Je ne consentirai jamais, continue Eusèbe, à ne voir qu'un fait humain dans la prédication que font les Apôtres à tout l'univers du nom de Jésus ; des miracles de sa vie, qu'ils publient dans les villes et dans les campagnes ; envahissant l'empire romain, et la cité reine de toutes les cités; parcourant les royaumes des Perses et des Arméniens, les contrées habitées par les Parthes ; pénétrant chez les Scythes et jusqu'aux confins de l'univers, dans les régions de l'Inde; traversant l'Océan et abordant jusqu'aux îles qu'on appelle Britanniques : trans Oceanum evasisse, ad eas insulas quae Britanniae vocantur (1).

XVII

Retenons bien ces dernières paroles, elles sont doublement précieuses. D'une part, elles facilitent la croyance à l'apostolat de saint Lin (2); d'autre part, elles autorisent la tradition de l'Angleterre, qui soutient avoir reçu la foi de saint Pierre et de saint Paul en personne.

Afin de ne pas me répéter, j'omets bien d'autres témoignages cités dans la préface de nos Biographies, et je viens à l'évangélisation des Gaules en particulier.

XVIII

Après les preuves irréfragables de l'apostolicité immédiate de toutes les Églises du monde en général, il peut, à bon droit, paraître superflu de produire des raisons spéciales, pour assurer la même gloire aux Églises des Gaules. Il n'en est pas ainsi.

Sous de vains prétextes, des critiques modernes, des critiques français! se sont obstinés à nier l'évangélisation de la France par les Apôtres en personne, ou par les compagnons de leur apostolat. À leurs prétentions insensées et malsaines, il faut opposer sans crainte une négation radicale.

XIX

La vérité est : 1° qu'en France la foi remonte aux premiers jours de l'Église. A l'exemple de ses sœurs de l'Orient et de l'Occident, la Gaule peut dire : « Et moi aussi je suis fille des Apôtres. Je ne suis pas un enfant posthume. Je connais ma généalogie. Comme celui de mes sœurs, mon acte de naissance date de l'époque écoulée entre le Calvaire et la ruine de Jérusalem. »

La vérité est : 2° qu'après la Palestine, la France la première, du moins en Occident, a connu le Christianisme; c'est-à-dire a été sérieusement informée de la naissance, des miracles, de la doctrine et de la mort de Notre-Seigneur. Donnons-en quelques preuves.

Nous demandons, d'abord, à nos petits critiques, jansénistes et gallicans :…
________________________________________________________________________

(1)  Demonst. evang., lib. III, p. 205, edit. Migne.
(2)  En se rendant de Rome en Angleterre, saint Pierre ne se détournait pas beaucoup de passer par Besançon, du moins il put avoir une connaissance précise de cette ville importante et concevoir le désir de la faire évangéliser.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Mar 28 Avr 2020, 6:41 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XX

Nous demandons, d'abord, à nos petits critiques, jansénistes et gallicans : Où avez-vous vu qu'en annonçant la prédication de l'Évangile par toute la terre, avant la ruine de Jérusalem, Notre-Seigneur ait dit : « Cet Évangile sera prêché dans tout l'univers, EXCEPTÉ DANS LES GAULES? »

Où avez-vous vu que saint Marc et saint Paul, disant qu'avant la ruine de Jérusalem l'Évangile avait fait le tour du monde, aient ajouté « excepté les Gaules »?

De quelle autorité vous permettez-vous d'exclure les Gaules du bienfait de l'évangélisation apostolique ?

XXI

Les Gaules étaient-elles un coin de terre inconnu ? N'étaient-elles pas, au contraire, une des parties les plus considérables et les plus florissantes de l'ancien monde? Ne formaient-elles pas un assemblage de nations très connues et très redoutées ? N'étaient-elles pas aux portes de Rome, demeure de saint Pierre, spécialement chargé de former l'immense bercail dont il était le chef?

XXII

Et pendant vingt-cinq ans, saint Pierre serait demeuré à Rome, les bras croisés en face des Gaules, journellement fréquentées par les Romains, sans y venir lui-même, ou sans y envoyer un seul missionnaire? Parmi les autres Apôtres ou les soixante-douze disciples qui visitèrent les peuples les plus reculés de l'Afrique, de l'Europe et de l'Asie, pas un n'aurait eu la pensée d'évangéliser les Gaules ?

Il nous semble que proposer de pareilles questions, c'est les résoudre.

Aux preuves indirectes de l'évangélisation immédiatement apostolique des Gaules…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Mer 29 Avr 2020, 7:02 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XXIII

Aux preuves indirectes de l'évangélisation immédiatement apostolique des Gaules, s'ajoutent les preuves directes. J'ai dit qu'entre toutes les contrées de l'Occident, les Gaules ont été les premières sérieusement informées de la présence du Fils de Dieu parmi les hommes : il reste à le montrer.

XXIV

De toute éternité la France avait été choisie pour être la fille aînée de l'Église. Sans autre raisonnement, je ne puis m'empêcher de croire qu'en cette qualité, elle a dû connaître avant ses sœurs cadettes, les faits qui signalaient la venue du Messie et la présence du Messie lui-même.

C'est là une de ces belles harmonies qu'on rencontre à chaque pas dans les œuvres de la Sagesse éternelle, et dont un esprit superficiel peut seul mettre en doute la touchante réalité. D'ailleurs, de cette glorieuse prédilection, l'histoire va bientôt nous offrir les preuves les plus consolantes.

XXV
La cinquante-septième année du règne d'Auguste, Notre-Seigneur étant âgé de seize ans,

Archélaüs, fils et successeur d'Hérode, fut privé de son gouvernement, et envoyé en exil perpétuel à Vienne, dans les Gaules, où il mourut six ans après la Passion du Sauveur.

Ce prince connaissait les prodiges qui avaient signalé la naissance de saint Jean-Baptiste, le massacre des Innocents, l'adoration des Mages. Peut-on raisonnablement supposer que, pendant vingt-deux à vingt-trois ans d'exil, Archélaüs n'en ait jamais ouvert la bouche? On le peut d'autant moins que ces faits avaient un grand retentissement, qu'ils intéressaient sa famille et qu'il devait être empressé, lui, témoin oculaire, d'en rectifier ou d'en compléter la relation.

Voici qui est plus significatif…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Jeu 30 Avr 2020, 6:59 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XXVI

Voici qui est plus significatif. Quelques années à peine après la mort du Sauveur, abordaient aux côtes de Provence ses plus intimes amis. Il rétrograderait de cent ans celui qui, de nos jours, oserait révoquer en doute l'apostolat de Lazare, de Marthe, de Madeleine et de leurs compagnons à Marseille, à Tarascon, à Aix et dans le midi de la France.

Comme pour confirmer la mission de ses amis, le divin Maitre allait faire arriver dans les Gaules deux de ses plus grands ennemis. Ces deux missionnaires d'un nouveau genre sont Hérode et Pilate.

XXVII

L'an 40 de Notre-Seigneur, sept ans après sa Passion, Hérode, le meurtrier de saint Jean-Baptiste, l'insulteur du Sauveur Jésus, est privé de ses États et de toutes ses richesses par l'empereur Caligula, puis envoyé en exil dans la ville de Lyon, avec Hérodiade et sa fille Salomé, la danseuse.

Quelle impression dut produire, non seulement à Lyon, mais dans les Gaules, l'arrivée de ces odieux personnages? A combien de questions et de commentaires donna lieu leur présence ? Comme tout ce qu'on racontait de leurs crimes et de leur disgrâce était de nature à populariser de plus en plus la connaissance des faits évangéliques, dont la Judée était le théâtre !

Je dis populariser de plus en plus, car depuis que les amis du Sauveur étaient en Provence, prêchant la doctrine de leur divin Maître et faisant des miracles, la lumière de l'Évangile éclairait déjà une partie des Gaules.

XXVIII

Hérode était depuis un an dans notre patrie, lorsqu'un nouveau personnage, plus célèbre encore, vint, par sa présence, annoncer l'Évangile. L'an 41 de Notre-Seigneur, Pilate fut rappelé de la Judée, dépouillé de toutes ses dignités, banni à perpétuité et relégué dans les Gaules, dans la ville de Vienne. Il y resta environ trois ans et finit sa vie par le suicide.

Nier, ou seulement mettre en doute que, pendant ce laps de temps…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Ven 01 Mai 2020, 6:41 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XXIX

Nier, ou seulement mettre en doute que, pendant ce laps de temps, Pilate, livré à lui-même, ait parlé de Notre-Seigneur, serait plus que puéril. Comment ? Pilate qui avait envoyé à Tibère la relation détaillée de la vie du Personnage extraordinaire qui remplissait le monde du bruit de son nom, dont les actes avaient jeté un si grand éclat sur son gouvernement, et dont la mort associait son nom à celui de l'auguste Victime, pouvait-il rester muet sur de si prodigieux événements?

XXX

Ceux qui l'approchaient ne devaient-ils pas être avides de recueillir de sa bouche tous les détails sur ce qui s'était passé? Lui-même, soit pour les intéresser, soit pour se justifier, ne devait-il pas revenir souvent dans ses conversations sur un sujet dont il était plein, et qu'il avait connu mieux que personne ? Tout cela est vrai, parce que tout cela est dans la nature.

De tout ce qui précède il résulte que, par une prédilection de la Providence, les Gaules avaient entendu parler de Notre-Seigneur, dès les premières années de sa vie; et que, depuis sa mort, la connaissance du Christianisme commençait à s'y répandre, avant même l'arrivée de saint Pierre en Occident.

XXXI

Une fois à Rome, le premier soin de saint Pierre fut d'évangéliser les Gaules (1).

Cette évangélisation se fît avec un ensemble et une rapidité merveilleuse. Envoyés par le chef de l'Église, un essaim d'évêques missionnaires portent le flambeau de la foi dans toutes nos provinces.

« Il est absolument certain, écrivait au XIIe siècle Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, que Crescent a été l'apôtre de Vienne; Ursin, de Bourges; Paul, de Narbonne; Saturnin, de Toulouse; Austremoine, de l'Auvergne; Martial, de Limoges, de Bordeaux et de Poitiers; Fronton, du Périgord; Eutrope, de la Saintonge; Gatien, de Tours; Julien, du Mans; Denys, de Paris; Potentien et Savinien, de Sens; Lucien, de Beauvais; Andoche, d'Autun; Bénigne, de Langres; et qui pourrait nommer tous nos glorieux Apôtres et Pères dans la foi (2) ! »

Comme lui-même le dit, le saint abbé ne fait qu'une énumération sommaire...
_________________________________________________________________________

(1)  Gallias in fide erudiendas statim post adventum in Italiam susceperunt. De Marca, Epist. ad Henric. Vales.
(2)  Tract, contr. Petro Brus., p. 770, ed. Migne.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Sam 02 Mai 2020, 6:51 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XXXII

Comme lui-même le dit, le saint abbé ne fait qu'une énumération sommaire des premiers apôtres des Gaules. De là vient qu'il ne mentionne ni Lin de Besançon, ni Trophime d'Arles, ni Lazare de Marseille, ni Materne de Cologne et de Trêves, bien que leur apostolat, contemporain de saint Pierre, ne soit pas moins certain que celui des illustres missionnaires dont il donne les noms.

XXXIII

J'ai dit que, immédiatement après l'arrivée de saint Pierre à Rome, l'évangélisation des Gaules se fit avec une merveilleuse rapidité. Dès l'an 169, environ soixante ans après la mort de saint Jean, le dernier survivant des Apôtres, saint Irénée, affirme que l'Évangile non seulement a été prêché à toutes les nations de l'Orient et de l'Occident; mais, ce qui est bien plus significatif pour l'apostolat de saint Lin, que des Églises étaient fondées chez toutes les nations de l'Occident, notamment chez les Celtes (1).

XXXIV

Mais la fondation d'Églises dans le monde entier, c'est-à-dire l'établissement régulier et durable de milliers de chrétientés, n'est pas l'affaire d'un jour. Un pareil fait, on en conviendra, demande un temps assez long et suppose une prédication déjà ancienne.

Dans les paroles de saint Irénée et dans la date où elles furent écrites, quelle solide preuve de l'évangélisation immédiatement apostolique des Gaules, par conséquent de la Séquanie et de son importante capitale !

Quelle réfutation péremptoire de ceux qui retardent l'évangélisation de Besançon jusqu'à l'arrivée des saints Ferréol et Fergeux, vers l'an 180!

Tertullien, dont le berceau touche à la tombe de saint Irénée...
____________________________________________________

(1) Neque haec quae in Germania fundatae sunt Ecclesiae... neque haec quae in Celtis. (Adv. haeres., c. XII et XIII.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Dim 03 Mai 2020, 6:32 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XXXV

Tertullien, dont le berceau touche à la tombe de saint Irénée, n'est pas moins explicite. « Les rameaux variés de la race des Gétules, dit le grand apologiste, les nombreux pays habités par les Maures, toutes les contrées des Espagnes, les diverses nations des Gaules, la Bretagne inaccessible aux Romains, sont soumises au Christ. (1) »

XXXVI

IMPORTANCE DE LA VILLE DE BESANÇON.

Deux faits importants sont désormais acquis à notre Biographie. D'une part, l'évangélisation générale des Gaules, soit par les Apôtres en personne, soit par les compagnons de leur apostolat. D'autre part, l'existence, au milieu du IIesiècle, d'Églises fondées chez les diverses nations des Gaules, notamment la Gaule Celtique, habitée par les Séquanais.

Ces deux faits en renferment un troisième, l'évangélisation de Besançon dès les premiers jours du Christianisme et, comme conséquence, l'apostolat de saint Lin. Quelques détails historiques vont en donner la preuve.


XXXVII

A. la naissance du Christianisme, les Gaules, conquises par César, se divisaient en trois provinces : la Gaule Aquitaine ; la Gaule Belgique et la Gaule Celtique, dont Besançon était la capitale. Ces trois provinces réunies formaient sans contredit une des parties de l'empire romain les plus florissantes et les plus connues. Entre ces provinces, une des plus considérable était la Séquanie appelée, à cause de son importance, la « Très Grande Séquanie » : Maxima Sequanorum provincia.

C'est à juste titre, car la Séquanie comprenait non seulement toute la Franche-Comté, les Vosges, une bonne partie de la Lorraine et de la Suisse, mais encore la Bresse, et l'Alsace jusqu'au Rhin.

La preuve de cette vaste étendue…
____________________________________________________

(1) Adv.Judaeos, p. 164, edit. Pamel, in-fol., 1583.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Lun 04 Mai 2020, 5:48 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XXXVIII

La preuve de cette vaste étendue s'est perpétuée dans un fait encore existant. Dans les temps primitifs, les diocèses ecclésiastiques eurent les mêmes limites que les provinces civiles. De là vient que l'archevêché de Besançon a eu pour suffragants Nancy, Metz, Saint-Dié, Belley, Strasbourg et même Lausanne (1).

XXXIX

De cette Très Grande Séquanie qui, au témoignage de tous les historiens, était la province la plus populeuse des Gaules, Besançon était la capitale.

Par son antiquité, perdue dans la nuit des temps ; pour ses richesses et sa beauté appelée Chrysopolis, la Ville d'Or; à cause de ses puissantes  fortifications, mentionnées par César : Maximum et Munitissimum Sequanorum oppidum (1) Besançon fixait tous les regards.

Rome surtout la connaissait de longue date. Elle n'avait pas oublié que c'était de la ville du Bison (2) qu'était parti le gros de l'armée gauloise qui, sous la conduite de Brennus, l'avait autrefois ravagée, réduite en cendres et égorgé ses sénateurs (3).

Depuis qu'elle était devenue sa conquête, Rome avait travaillé avec ardeur à faire à son image la cité séquanaise : …
____________________________________________________________________________________________

(1) (page 419). Note de Louis : Cette note est libellée  en latin. Sur demande, nous nous ferons un plaisir de l’éditer. Il en sera de même  pour les notes latines subséquentes. Bien à vous.

(1) De Bell. Gall., lib. I.

(2)  La ville du Bison. Sur ce nom assez étrange, voici ce qu'on lit dans le P. Chifflet (Vesuntio, p. 43) : « Nous sommes de l'avis de nos ancêtres qui dérivent le nom de Besançon de Bison, animal sauvage qui fut pris dans le lieu où est aujourd'hui la ville. Nous l'avons lu dans de très anciens manuscrits de l'église métropolitaine, in vetustissimis manuscriptis codicibus, Ecclesiae Metropolitanae. Cette tradition, venue jusqu'à nous, porte qu'en défrichant une forêt pour bâtir la ville, on trouva un Bison. De là lui est venu le nom invariable de Bisontica, ou Visontica : le B changé en V, comme cela se voit souvent. Aussi on trouve le Bison sur les anciennes monnaies ou médailles de Besançon.»

Le bison, n'est pas un animal chimérique, c'est une espèce de buffle à crinière de lion, connu de toute l'antiquité. Boëce le décrit ainsi : « Dans les forêts de l'Écosse, on trouve des buffles tout blancs, avec-crinière de lion. Descript. regni Scotiae, fol. XI. On en rencontre encore, quoique rarement, dans les forêts de l'Amérique Septentrionale.

Buffon en avait vu un jeune dont il dit : « L'énorme crinière dont sa tête est entourée, n'est pas du crin mais de la laine ondée et divisée en flocons, pendant comme une vieille toison. « (Hist. nat., Bison.)

Cet animal, de la grandeur d'un bœuf, est très rapide à la course, très sauvage et très redoutable. A ces titres le bison jouait un grand rôle parmi les bêtes sauvages, que les Romains faisaient paraître dans leurs amphithéâtres. — In omni Septentrionali plaga Bisontes frequentissimi, qui Bubus feris siniiles sunt. Setosi colla, jubas horridi, ultra Tauros pernicitate vigentes, capti assuescere manu nequeunt. Solin. In Polihystore, c. 23.

Aujourd'hui le Jardin d'Acclimatation, à Paris,  possède un de ces redoutables animaux.

Remarquons la ténacité de la tradition : Le  nom  de Chrysopolis, donné à Besançon, fut vite oublié, et la ville reprit son ancien nom.


(3) On prétend que Brennus était roi des Séquanais : César  vengea la prise de Rome par la défaite d'Arioviste, qui eut lieu, paraît-il, près de Montbéliard, sur le territoire du village de Dampierre-sous-Bois.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Mar 05 Mai 2020, 7:00 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XL

Depuis qu'elle était devenue sa conquête, Rome avait travaillé avec ardeur à faire à son image la cité séquanaise : elle n'y réussit que trop. Comme toutes les villes romaines de premier ordre, Besançon avait son amphithéâtre, son cirque, sa naumachie, ses thermes, ses arènes, son école de gladiateurs, son champ de Mars, son Capitole, son Forum, ses gymnases, ses temples en grand nombre, dédiés aux principales divinités gréco-romaines; et, malheureusement, ses sacrifices humains, si nombreux et si barbares que les Romains eux-mêmes furent obligés de les abolir.

XLI

Tous ces faits, réunis aux faits contemporains et étudiés sans passion, me semblent former, en faveur de l'évangélisation primitive de Besançon, une preuve morale dont la force égale, si elle ne surpasse, celle de toute preuve historique.

Comment supposer qu'entre toutes les provinces des Gaules, saint Pierre ait oublié la plus importante, lui qui, de sa personne, évangélisait ou faisait évangéliser les petites villes de la Bythinie, de la Phrygie, du Pont, de la Cappadoce ?

Comment croire qu'il ait négligé d'envoyer un seul Apôtre à une ville telle que Besançon, célèbre entre toutes et dont la conversion pouvait avoir tant d'influence sur la Grande Séquanie? Une pareille supposition est-elle admissible? Nous en faisons juge tout homme de bonne foi.

XLII

Quant aux esprits hésitants qui, à raison d'anciens préjugés, renvoient au milieu du IIIe siècle l'évangélisation des Gaules, par conséquent de Besançon et de la Séquanie, nous leur rappellerons non seulement les textes de saint Irénée et de Tertullien, mais le passage suivant du savant archevêque de Marca.

« Je ne puis n'empêcher de me plaindre, écrivait-il, de…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Mer 06 Mai 2020, 6:26 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XLIII

« Je ne puis n'empêcher de me plaindre, écrivait-il, de l'injure faite à la France, non par des étrangers, mais par des Français. Aveuglés par le vain désir de passer pour savants, au lieu de voir la vérité qui brille à tous les yeux, ils imaginent qu'ils doivent la chercher, comme si elle était cachée au fond d'un puits.

« Ils savent très bien que les Apôtres ont porté l'Évangile dans l'Éthiopie et dans les Indes, et ils nient qu'ils l'aient porté dans les Gaules, comme si les plus florissantes nations, et les plus voisines de Rome, la capitale du monde, leur avaient été moins chères que ces régions très éloignées et situées en dehors des frontières romaines. Telle ne fut pas la pensée des Apôtres. A peine arrivés en Italie, leur premier soin fut d'évangéliser les Gaules (1). »

XLIV

Et maintenant, que saint Pierre ait envoyé saint Lin à Besançon, comme il envoyait tant d'autres missionnaires dans les Gaules : qu'y a-t-il d'impossible, ou même d'invraisemblable? Saint Lin était coadjuteur de saint Pierre, associé à la prédication universelle de l'Évangile, et il avait pour collègue saint Clet.

Qui pouvait empêcher saint Pierre de détacher, de temps en temps, en mission un de ses coadjuteurs ? La présence simultanée de l'un et de l'autre n'était pas toujours nécessaire à Rome, surtout lorsque saint Pierre s'y trouvait.

D'ailleurs, par son importance, l'évangélisation de la plus grande province des Gaules et de sa célèbre capitale, semblait demander un apôtre distingué entre tous. Saint. Pierre pouvait donc envoyer saint Lin à Besançon ; il était convenable qu'il le fît. L'a-t-il fait? L'histoire va répondre.

Jusqu'à l'époque des hypercritiques…
__________________________________________________________

(1) Epist. ad Henr. Vales.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Jeu 07 Mai 2020, 6:09 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XLV

LA  TRADITION.

Jusqu'à l'époque des hypercritiques, dont la présomption fut en raison directe de l'ignorance, jansénistes et gallicans qui, pendant plus d'un siècle, se livrèrent au noble métier de dénicher nos saints et de décapiter nos églises, en faisant main basse des traditions les plus vénérables, Besançon a toujours cru qu'il avait eu pour premier apôtre saint Lin, successeur immédiat de saint Pierre. Écoutons cette antique Métropole nous raconter elle-même l'histoire de sa vocation à la foi.

XLVI

« C'était l'an de l'Incarnation 54, le tribun Onnasius, gouverneur de la ville (1) se promenant non loin des murailles, aperçut un homme dont le costume étranger attira son attention. Il s'approcha et lui demanda qui il était et quelle était sa religion : cet étranger était saint Lin.

« Il s'empressa de répondre au tribun : « J'adore un seul vrai Dieu, et puisse-t-il vous être propice ! dont le fils Jésus-Christ s'est fait homme pour nous. Ce Fils adorable a cruellement souffert de la part des Juifs, qui, après d'innombrables tourments, ont fini par le crucifier, mais trois jours après sa mort il est ressuscité, contrairement à toutes les lois de la nature. Par ce miracle il a prouvé au monde, avec la dernière évidence, qu'il est vraiment le Fils de Dieu, Maintenant il est dans le ciel, dont il est le roi, et il y vivra éternellement, environné de ceux que leur foi et leur piété auront rendus dignes de cet heureux séjour ».

XLVII

« L'assurance et la sagesse de l'étranger plurent au tribun, et la pensée lui vint de le recevoir chez lui (1). Ce n'est pas qu'il eût l'intention d'embrasser la vraie foi, mais il voulait satisfaire sa curiosité, en apprenant de nouveaux détails sur ce Nazaréen crucifié, dont il avait déjà entendu parler (2).

« Telle fut la conduite de Lin dans le palais d'Onnasius…
_________________________________________________________________________

(1) On compte parmi ses successeurs un membre de la famille Claudia; et, plus tard, Munatius  Plancus, disciple de Cicéron et fondateur de la ville de Lyon.
(1)  Le palais du gouverneur romain occupait l'emplacement de la Métropole actuelle.
(2)  Rien n'est moins invraisemblable. Le passage de Notre-Seigneur sur la terre avait retenti jusqu'aux extrémités du monde. De plus, les Actes du Sauveur, rédigés par Pilate, avaient été envoyés à Tibère, et se trouvaient à Rome dans les archives du Sénat.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Ven 08 Mai 2020, 6:44 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

XLVIII

« Telle fut la conduite de Lin dans le palais d'Onnasius que celui-ci, voyant la sainteté de son hôte, lui fit concession d'un terrain. Le saint apôtre, qui était venu pour prêcher la Résurrection de Jésus-Christ, éleva dans ce lieu un édicule en l'honneur de la Résurrection, de la Sainte Vierge et de saint Étienne premier martyr. »

XLVIX

Ce dernier détail rentre dans les faits généraux de l'histoire. On sait que la plupart de nos églises primitives furent dédiées sous le vocable de saint Jean-Baptiste et de saint Étienne. La raison en est que les Apôtres et leurs compagnons avaient apporté, en Occident, des reliques de ces deux illustres saints.

A Besançon, l'église actuelle de Saint-Jean fut originairement dédiée à saint Étienne, puis à saint Étienne et à saint Jean: enfin le nom de Saint-Jean lui est resté, et celui de Saint-Étienne a passé à l'église bâtie au sommet de la montagne.

Il en a été de même à Lyon. Son église métropolitaine eut d'abord pour patron saint Étienne, puis saint Jean. Ce dernier vocable est celui qu'elle porte aujourd'hui, et celui de saint Étienne a été donné à une église bâtie dans le voisinage (1).

A l'édicule saint Lin ajouta un…
___________________________________________________________________________

(1) Voici quelques-unes de nos églises primitives placées sous le vocable de saint Étienne :

Agen, Saint-Étienne; Besançon, Saint-Jean Apôtre, et Saint-Étienne, 1er martyr; Bourges, Saint-Étienne; Cahors, Saint-Étienne, Ier martyr; Châlons, Saint-Étienne; Limoges, Saint-Étienne, Ier martyr; Lyon, Saint-Jean ; Meaux, Saint-Étienne ; Metz, Saint-Étienne, Ier martyr; Saint-Brieuc, Saint-Étienne ; Sens, Saint-Étienne ; Toulouse, Saint-Étienne.

On pourrait compléter ce travail en l'étendant aux cathédrales dont les diocèses ont été supprimés en 1802.

A l'occasion de ce grand nombre d'églises de France dédiées à saint Étienne, le Martyrologe des Gaules , 26  décembre, fait les réflexions suivantes : « Huic Beatissimo Stephano Gallia prae caeteris gentibus, seculiari jure addacta et devincta videtur, et ipsa salutiferae fidei christianae traduce, quam et Dei dono inestimabili. Sic et ope meritisque ipsius proto martyris censenda est consecuta. Vetus enim apud pios est vulgatissimumque adagium : Si Stephanus non orasset Ecctesia Paulum non habuisset. Porro sine Stephani prece ut Ecclesia non habuisset Paulum; sic nec sine Pauli praedicatione Dionysium Gallia fuisset adepta. Debet igitur Stephano Gallia, vel hoc titulo beneficium suae illuminationis. »

Comme les païens élevaient des monuments aux dieux, de qui ils croyaient avoir obtenu la victoire ; ainsi les premiers apôtres des Gaules, sachant que c'était à la faveur de saint Étienne qu'ils avaient soumis ces peuples à la foi, lui érigèrent les premiers temples connus dans nos contrées.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Sam 09 Mai 2020, 7:15 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

L

A l'édicule saint Lin ajouta un baptistère où devaient être régénérés ceux qui se feraient chrétiens.

Ce baptistère appelé les fonts de saint Lin, fut pendant bien des siècles l'unique baptistère de Besançon. Plus tard, on baptisa dans les différentes paroisses de la ville, à la réserve des samedis de Pâques et de la Pentecôte.

Ces jours-là tous les baptêmes devaient avoir lieu au baptistère de saint Lin, afin de perpétuer de génération en génération la connaissance du lieu où saint Lin avait baptisé les premiers chrétiens de Besançon.

LI

« Plusieurs manuscrits disent qu'Onnasius fut un des premiers à embrasser la foi. Un nombre considérable de personnes se montraient disposées à suivre son exemple, lorsqu'un jour, le peuple offrant un sacrifice à ses dieux placés sur des colonnes de pierre, saint Lin accourut et, fendant la foule, s'écria:— Cessez d'honorer de pareilles divinités et de rendre à de vaines idoles l'honneur qui n'est dû qu'au vrai Dieu; embrassez plutôt la foi que je vous prêche ! »

LII

« Ces paroles furent un coup de foudre qui brisa une des colonnes, la fit tomber par terre et mutila la statue qu'elle soutenait. »

Le même fait se trouve plusieurs fois reproduit dans les Actes des Martyrs. Ces colonnes étaient au nombre de quatre, nombre des grands dieux des Séquanais : Hésus, Teutatès, Taranès et Bélénus.

D'après l'usage suivi chez les païens, elles étaient placées en haut lieu, c'est-à-dire sur l'emplacement de la citadelle d'aujourd’hui, appelé le mont Célius. C'est, d'ailleurs, à mi-côte de ce mont qu'était bâtie la ville primitive.

Renversées par un ouragan vers la fin du XIVe siècle, ces colonnes ne furent pas relevées, mais leurs larges piédestaux se voyaient encore avant la Révolution.

« Ce spectacle inattendu exaspère les prêtres des idoles…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Dim 10 Mai 2020, 6:24 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

LIII

« Ce spectacle inattendu exaspère les prêtres des idoles. Aussitôt ils animent contre le saint la multitude superstitieuse : celle-ci, furieuse de voir la puissance du Christianisme, se jette sur l'Apôtre et le chasse de la ville avec ses disciples.

« Saint Lin, voyant qu'il était à peu près impossible d'adoucir ces âmes féroces, reprit le chemin de Rome et retourna auprès de saint Pierre, qui le reçut avec une tendresse paternelle. »

L'apostolat de saint Lin à Besançon avait duré environ un an. Il n'avait pas été  stérile. En quittant Besançon, saint Lin laissa des disciples qui formèrent un noyau de chrétienté, dont prirent soin des hommes apostoliques, jusqu'à l'arrivée de saint Ferréol et de saint Ferjeux (1).

LIV

C'est dans ces termes, où respire l'antique simplicité, que Besançon raconte, depuis dix-huit cents ans, l'histoire de sa vocation à la foi. Consignée dans les plus anciens manuscrits, chartes, diplômes, rituels, martyrologes, attestée par des monuments authentiques, constamment rappelée par des usages vénérables, cette histoire a été reçue, sans contestation, pendant plus de quinze siècles.

Ajoutons qu'elle mérite toute confiance. L'eau qui est le plus près de la source est toujours plus pure que celle qui en est éloignée ; il en est de même de la tradition. La plus ancienne est la meilleure, car la vérité est toujours la première.

A l'époque même de la critique à outrance, au XVIe siècle, un manuscrit bisontin…
_______________________________________________________________________________________

1. (page 428) (Chifflet. Vesuntio, pars.II, p. 16, edit. in-4, 1650.) Note de Louis : Cette note est libellée  en latin. Sur demande, nous nous ferons un plaisir de l’éditer. Il en sera de même  pour les notes latines subséquentes. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Lun 11 Mai 2020, 7:10 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

LV

A l'époque même de la critique à outrance, au XVIe siècle, un manuscrit bisontin la redit avec assurance, et dans un langage dont la naïveté exclut tout soupçon de fraude, continue la chaîne de la tradition. Voici en quels termes ce document, trop peu connu, commence la chronologie des évêques et archevêques de Besançon :

LVI

« Après la triomphante et glorieuse ascension de Jésus Christ au Ciel et mission du Sainct Esprit à ses Apostres, le diable, voyant les Juifs et les Gentils se convertir et accougnoitre icelluy Jésus Christ, vray Dieu et homme, pour leur Messie et Saulveur, ne pouvant endurer l'avancement du royaulme de Dieu promis par Daniel, suscita telle et si griefe persécution contre les appostres et disciples d'icelluy Nostre Saulveur et contre tous ceulx qui faisoient proffession de la saincte religion seule voye du Ciel, qu'après le martire du glorieulx diacre sainct Estienne, premier martir, les bien glorieulx appostres et disciples d'icelluy fils de Dieu, nostre vie, salut et justiffication s'escartèrent çà et là ; de façon que l'an du salut du monde cinquante-quatre, et du règne de Claude, empereur romain, l'an sixième (1), et du pontifficat de saint Pierre à Rome, le huitième, Lynus, Tuscain de nation, l'ung des septante disciples de notre Rédempteur (2), homme de grande érudition et science, arriva en la cité de Besançon, lors nommée Crisopolis, ville d'or, pour sa beauté et seigneurie des Romains, dans laquelle Onnazius, homme très riche en possessions, exerçait l'office de tribun.

LVII

« Lequel voyant  Lynus habillé d'aultre façon que les Romains et la teste raze, après l'avoir interrogué et entendu qu'il estoit chrestien, le conduyt et retient en sa maison humainement ; non pour zèle qu'il eust à la religion chrestienne, ains par curiosité d'entendre quelque nouveaulté de luy et des faits admirables de Jésus de Nazaretz, Roy des Juifs, duquel il avoit souventes fois ouy parler (1).

« Et l'ayant ouy deviser et fréquenté par quelque temps…
___________________________________________________________________

(1)  Baronius donne une chronologie un peu différente; mais qui ne change rien au fond du récit.
(2)  Saint Lin n'appartenait pas aux soixante-douze disciples choisis par le Sauveur lui-même. Il compte parmi les autres disciples qui furent choisis par les Apôtres, et qui exercèrent le même ministère que les premiers. (Chron. d'Alexandrie, p. 60.)
(1) Directement ou indirectement soit à Rome, soit dans les Gaules par Archélaüs, par Pilate, par Hérode, ou par les soldais gaulois, gardes du corps d' Hérode Ier.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Mar 12 Mai 2020, 6:44 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

LVIII

« Et l'ayant ouy deviser et fréquenté par quelque temps, le cogneut homme si excellent, de si bon propos, saincteté de vie et salutaire doctrine, que lui conféra certaine pièce de son héritage en ladicte cité de Crisopolis ; en laquelle Lynus ediffia une petite esglise, laquelle y desdia en l'honneur de la Résurrection, pour laquelle prescher il estoit là de Dieu envoyé par sainct Pierre, en l'honneur de la Vierge Marie et de sainct Estienne premier martir.

LIX

« Il y dressa des fonts baptismaulx, prescha Jésus Christ, vray Dieu et homme, estre nay de la Vierge Marie, mort pour les péchés des croyans et operans justice, le tiers jour estre resuscité des morts, monté au Ciel et estre assis en mesme Majesté, gloire et puissance que le Père ; et de là debvoir venir juger les vivants et les morts, et rendre a ung chacung selon ses œuvres.

« Laquelle doctrine avec sa saincteté de vie attira plusieurs des citoyens en grande admiration, de façon que les ungs approuvoient la foi et relligion qu'il preschoit, les autres la repreuvoient, disant qu'elle estoit contre les anciennes traditions de leurs majeurs.

« Or, comme une multitude de faulx dieulx estoient adorés en la dicte cité…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Mer 13 Mai 2020, 6:52 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

LX

« Or, comme une multitude de faulx dieulx estoient adorés en la dicte cité, pour la variété et deverses fantaisies des citoyens offroient des sacrifices à leurs grands dieulx, desquels les ydoles estoient eslevées sur des haults pilliers jetés en fonte, ce que parvenu aux oreilles de Lynus, très fervent en la foy de Jésus-Christ, pria quelqu'ung de le conduire au lieu des sacrifices, où parvenu il rédarguat très aigrement les citoyens, que tels n'estoient dieulx, mais diables, ce qu'il démontra devant tous, car faisant sa prière à Jésus-Christ cruciffîé, lequel il preschoit, les coulonnes avec leurs ydoles tombèrent par pièces devant tous.

LXI

« De quoy grandement irrités, les prestres qui sacriffioient à ces faulx dieulx, comme loups ravissants, se jectèrent sur Lynus et le chassèrent hors la cité ; contraint de se retirer à Rome vers sainct Pierre qui le reçut humainement et le constitua son successeur au siège et après avoir gouverné la chayre romaine onze ans et quelques mois (1), fut décapité par Saturnin Consul (2) par faulce accusation; durant le Pontiffîcat duquel il envoya plusieurs doctes et sainctes personnes en la cité de Crisopolis pour réduire les citoyens et habitans en la foy chrestienne.

LXII

« Mais comme le peuple estoit de durs cerveaux, ils ne le purent convertir, sinon avec grande succession de temps, à cause des grandes persécutions des empereurs Néron, Domitien, Trahian, Anthonin, Albinus, Severus, Pertinax, Maximin, Dacian et Valentin, durant le règne desquels les evesques de Crisopolis et les chrestiens estoient contraincts, pour les grandes tirannies d'habiter aux bois, montagnes et rochers avec les bestes; lesquelles se monstroîent plus humbles et affables aux bons serviteurs de Dieu que les hommes (1). »

De l'aveu des critiques modernes…
__________________________________________________

(1) Dates irréprochables.
(2) Le Consulaire.
(1) Documents inédits sur l'hist. de la Franche-Comté, p. 5 et suiv.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Jeu 14 Mai 2020, 6:42 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

LXIII

De l'aveu des critiques modernes, la mission de saint Lin est attestée par tous les monuments de l'Église de Besançon. « Tous nos catalogues, disent-ils, nos manuscrits les plus anciens, nos rituels (2), une légende assez détaillée, un baptistère qui a longtemps porté le nom de saint Lin, des fonts baptismaux qu'on a mis en sa place et qui le portent encore, une chapelle érigée dans ce même lieu, et qui a, dans nos anciens monuments, le titre de Chapelle primitive, Capella primitiva, enfin la tradition unanime, ne permettent pas de douter qu'un de nos évêques ait porté le nom de saint Lin (3). »

LXIV

Les faits historiques se prouvent par les témoignages, et sont d'autant plus certains que les témoignages sont plus imposants par leur nombre, par leur antiquité, par leur uniformité, par leur constance et par le caractère des témoins.

Vous croyez sans doute que le critique, dont nous venons d'entendre les aveux, va s'incliner devant ces irrécusables autorités ; et, comme l'histoire de la primitive Église n'a jamais connu qu'un saint Lin, conserver à Besançon l'insigne honneur d'avoir eu pour premier évêque, le premier Pape après saint Pierre ; vous êtes dans l'erreur.

LXV

D'un trait de plume il biffe toute la tradition. Ne pouvant nier l'existence d'un évêque de Besançon du nom de saint Lin, il prétend que cet évêque n'est pas celui que l'antique Métropole a toujours vénéré. Demandez-lui quel est ce nouveau venu? D'où il sortait? Qui l'avait envoyé ? Quand il est venu?

A ces questions, pas un mot de réponse. Sur quoi donc appuie-t-il ses affirmations ? Sur une accusation d'ignorance et de fourberie, qu'il ne craint pas de jeter à la face de l'Église de Besançon et des autres grandes Églises des Gaules. Ignorance, pour n'avoir pas connu son origine ; fourberie, pour s'être fabriqué, par vanité, une généalogie imaginaire : Pour être cru, il faut l'entendre.

« D'où vient donc, me dira-t-on, cette tradition constante et uniforme? Pourquoi…
_________________________________________________________________________________________

(2) Celui de saint Prothade remonte au VIIe siècle et affirme l'apostolat de saint Lin. Dans un très ancien martyrologe de l'église de Saint-Jean, on lisait : « VI. calendas decembris Romae, Lini Papae et Martyris, qui primus, post Beatum Petrum duodecim annis rexit Ecclesiam Romanam, et ante Papatum fuerat primus archiepiscopus Bisuntinensis. (Doc. inéd., p. 106.) — Saint Lin figure en tête de tous les catalogues des évêques de Besançon.

(3) Docum. inédits, p. 108.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Ven 15 Mai 2020, 7:30 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

LXVI

« D'où vient donc, me dira-t-on, cette tradition constante et uniforme? Pourquoi ces catalogues, ces légendes, tous ces manuscrits enfin, qui s'accordent à donner à saint Lin la qualité d'apôtre de Besançon?

« La réponse est aisée. Qu'on se rappelle un moment cette folle prétention des plus anciennes Églises de vouloir tirer immédiatement leur origine de l'Église romaine, ou des Apôtres ou, au moins, de leurs disciples (1).

LXVII

« Il fallut la soutenir et l'appuyer sur quelque vraisemblance.

« Que firent alors quelques-unes de ces Églises ? Celles qui avaient eu des évêques du nom des disciples, prétendirent que c'étaient ces disciples eux-mêmes, et pour le persuader elles les mirent en tête de leurs catalogues. La fraude fut d'abord connue par un petit nombre de personnes intéressées à la cacher.

« Bientôt ensuite, au milieu des siècles d’ignorance , tout le monde l'adopta sans contestation .

LXVIII

« L'Église de Besançon se trouva dans ce cas (2).

« Ses premiers manuscrits s'étant perdus dans les différents ravages qu'elle éprouva, on en composa d'autres, sur des bruits populaires (3), ou sur la tradition orale de quelques personnes, qui prétendaient savoir comment les choses s'étaient passées (4).

« Saint Lin qui était réellement un de nos premiers évêques, fut soupçonné d'abord (5); puis, peu après, regardé, à cause de la ressemblance de nom, comme le successeur de saint Pierre.

« On le fît son disciple et le fondateur de notre Église. La vanité y eut peut-être autant de part que l'ignorance (1). On voulut par là illustrer l'Église de Besançon, et l'on crut pouvoir faire ce qu'avaient fait d'autres Églises (2). »

LXIX

Ainsi la vanité, l'ignorance, la fourberie : voilà les trois fondements de la foi de nos Églises qui se disent apostoliques ! De pareilles choses ne se réfutent pas; on rougit seulement pour celui qui se permet de les écrire, et de les écrire sans preuves (3). D'ailleurs, les grands travaux qui ont été faits dans ces derniers temps ont prouvé sans réplique l'apostolicité immédiate de nos principales églises.

Quant à la tradition bisontine…
__________________________________________________________________

(1) Folle! c'est la question. Quand cette prétention a-t-elle commencé? Où en sont les traces ? Accuser n'est pas prouver.
(2)  Cela lui fait honneur.
(3)  Comment le savez-vous ?
(4)  Il paraît que vous le savez mieux qu'elles.
(5)  Vous y étiez donc?
(1)  Merci pour l'Église de Besançon.
(2)  LESQUELLES?— Les §§ LXVI, LXVII et LXVIII sont extraits des Docum. inéd., p. 10S.
(3)  Cet auteur est dom Ferron, bénédictin, mort en 1816, maire de son village.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Lin : Qui est-il ? Empty Re: Saint Lin : Qui est-il ?

Message  Louis Sam 16 Mai 2020, 6:58 am

SAINT LIN
PREMIER APÔTRE ET PREMIER ÉVÊQUE DE BESANCON,
PREMIER SUCCESSEUR DE SAINT PIERRE.

[SUITE]

LXX

Quant à la tradition bisontine, elle a été vengée par les plus savants hommes de France et de l'étranger. Il suffit de citer Dussausay dans son grand Martyrologe des Gaules, résumé authentique de toutes nos anciennes traditions (4).

Ivigné (1) : « Besançon, ville impériale, son premier évêque fut saint Lin, natif de Toscane. »

LXXI

Moroni (2) : « Saint Lin, successeur de saint Pierre, fut le fondateur de l'Église de Besançon. Une preuve, entre autres, est que la Métropole est dédiée à saint Jean-Baptiste et à saint Étienne. Cette dédicace eut pour cause les prétentions opposées des deux plus anciennes églises de Besançon, Saint-Étienne et Saint-Jean, qui se disputaient l'honneur d'être la Métropole : Saint-Étienne, parce qu'elle avait été fondée par saint Lin vers l'an 55; Saint-Jean, pour avoir été fondée au Mont-Cœlius, vers 350 par saint Hilaire et avoir eu un chapitre établi par saint Fruminius, un de ses successeurs [.»]

Même témoignage dans Noavès (3) et dans Duchesne (4).

Terminons par ce passage de Claude Robert, le savant auteur de la Gallia christiana :

« Le premier évêque de Besançon fut le Bienheureux Lin, envoyé de Rome par saint Pierre auquel il succéda : Primus vesuntionis praesul B, Linus, missus a S. Petro, Roma, postea Papa secundus.

LXXII

Tout récemment l'Église de Besançon vient d'affirmer authentiquement sa glorieuse généalogie en élevant, pour le séminaire, la fête de saint Lin au rang de première classe, et pour le diocèse au rang de double majeur.

Nous le demandons : Si nos adversaires avaient contre notre tradition la moitié des preuves que nous possédons en sa faveur, ne triompheraient-ils pas avec assurance ? Il faut ajouter qu'aux yeux de tout homme impartial, leur triomphe serait légitime.

Quant à l'objection tirée de la lacune ou interrègne dans la succession des évêques de Besançon…
__________________________________________________________________

(4) (page 435) Note de Louis : Cette note est libellée  en latin. Sur demande, nous nous ferons un plaisir de l’éditer. Il en sera de même  pour les notes latines subséquentes. Bien à vous.
(1) Dans son Dictionnaire théol., art. BESANÇON.
(2) Dans sa grande collection en 106 volumes, intitulée : Dictionnaire d'érudit. eccl., art. BESANÇON.
(3)  T. I, p. 21, et t. II, p. 238.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum