Saint Tite : Qui est-il ?

Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Mer 15 Jan 2020, 7:02 am

Tite

I

Avec saint Timothée, voici un des plus illustres et des plus chers disciples de saint Paul. Entre les nombreux témoignages de confiance et d'affection du grand Apôtre pour saint Tite, un des plus remarquables est la lettre qu'il lui adressa. C'était l'an 58 de Notre-Seigneur, la deuxième du règne de Néron, sous le consulat de Quintus Volusius et Publius Cornelius Scipion. Saint Paul était en Grèce, résolu de passer l'hiver à Nicopolis.

II

Afin de ne pas rester seul, il écrit à Tite : « Tite, mon fils bien-aimé en la foi qui nous est commune : Grâce et Paix de la part de Dieu le Père, et du Christ, Jésus Notre-Seigneur. Je vous ai laissé dans l'île de Crète afin que vous corrigiez tout ce qui est défectueux. Après que je vous aurai envoyé Artémas ou Tychique, hâtez-vous de venir près de moi, à Nicopolis, parce que j'ai résolu d'y passer l'hiver. Envoyez devant Zénas , le jurisconsulte, et Apollo, ayant soin que rien ne leur manque (1). »

III

Les quelques détails, ou même les simples mentions qui se rencontrent dans les Épîtres de saint Paul concernant son bien-aimé disciple, ne suffisent pas pour nous faire connaître ce grand homme. Heureusement la tradition supplée au silence du texte sacré.

Zénas, ce docteur en droit nommé par saint Paul, a écrit l'Histoire de saint Tite. Avant de la rapporter en abrégé, disons un mot de l'historien.

IV

Zénas était un homme apostolique qui exerçait avec zèle les mêmes fonctions que le savant et éloquent Apollo. Quant au titre de docteur, il est vraisemblable qu'avant d'être chrétien il l'avait reçu des mains de la synagogue, comme plusieurs de nos premiers docteurs.

Devenu évêque de Diospolis, l'ancienne Lydda, il souffrit de grandes tribulations pour l'édification des Églises et la destruction des idoles. Sa laborieuse carrière fut couronnée par une mort glorieuse, dont l'anniversaire est fixé au 27 septembre.

Venons à l'histoire de saint Tite...
___________________________________________________

(1)  C. I v. 4-5; C. III. v, 12-13.


Dernière édition par Louis le Lun 06 Avr 2020, 6:57 am, édité 4 fois (Raison : Insertion du lien Apollo, d'Artémas de Zénas et de Tychique)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Jeu 16 Jan 2020, 5:04 am

Tite

SUITE

IV

…Venons à l'histoire de saint Tite.

Tite naquit à Corinthe de parents nobles, alliés aux rois de Crète. II consacra ses premières années à l'étude des lettres profanes, des poésies d'Homère et des ouvrages des philosophes, étude très estimée parmi les Grecs et réputée seule capable de mettre un jeune homme sur la voie des honneurs.

Tite vaquait donc à cette occupation et avait atteint sa vingtième année, lorsqu'il entendit une voix du ciel qui lui dit de quitter ses études et de sauver son âme : « Cette science profane des Grecs vous sera peu utile pour le salut. »

V

Tite souhaitait d'entendre encore une fois la voix mystérieuse, pour s'assurer si elle venait du ciel; car il savait que, quelquefois, les idoles faisaient entendre des paroles superstitieuses. Il attendit donc encore une année entière.

Alors il eut une révélation, qui lui commanda de lire les Écritures des Hébreux. Il obéit, et ayant ouvert Isaïe, il tomba sur ce passage : « Toutes les îles de la terre, prêtez à mes paroles une oreille attentive : Israël doit être sauvé par un Sauveur éternel. »

VI

Le proconsul de Crète, qui était l'oncle de Tite, apprenant la prodigieuse naissance de Notre-Seigneur Jésus-Christ, comme les miracles qu'il opérait à Jérusalem et ailleurs, envoya Tite à Jérusalem pour y être témoin oculaire des miracles du Sauveur. On le jugeait, en effet, très capable d'apprécier les faits du Christ, de l'entendre et même de lui parler avec à-propos, puis de rapporter exactement aux grands de la Crète ce qu'il aurait vu et entendu.

VII

Tite se mit donc en route pour Jérusalem. Lorsqu'il eut vu Notre-Seigneur, et qu'il lui eut rendu ses adorations, il demeura dans cette ville et fut ainsi le spectateur de ses miracles. Il crut en lui et devint son fidèle disciple.

Il fut également témoin de la Passion, source de notre salut, de la sépulture et de la résurrection du Sauveur, de son ascension dans les cieux, de l'avènement du Saint-Esprit et de sa descente sur les Apôtres. Il était au nombre des cent vingt renfermés au Cénacle, et il vit les trois mille hommes convertis par le premier discours de saint Pierre.

Les Apôtres le consacrèrent évêque et…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Ven 17 Jan 2020, 6:54 am

Tite

SUITE

VIII

Les Apôtres le consacrèrent évêque et l'envoyèrent, avec saint Paul, évangéliser les Gentils. Il vint d'abord avec Paul à Antioche, de là à Séleucie, puis en Chypre, à Salamine, à Paphos. De là, il partit pour Pergé, ville de Pamphylie, et pour Antioche de Pisidie. Il alla ensuite à Icone, où il logea dans la maison d'Onésiphore. Puis il vint à Lystres et à Derbé, prêchant en tout lieu, avec saint Paul, la parole évangélique.

IX

Afin de suivre avec plus d'intérêt l'itinéraire si compliqué de l'infatigable missionnaire, disons un mot des contrées et des villes qui eurent le bonheur de jouir de sa présence. Plusieurs déjà nous sont connues : reste à parler des suivantes.

La Crète est une grande île de la Méditerranée, vis-à-vis de l'ouverture de la mer Égée. Elle porte aujourd'hui le nom de Candie et rappelle l'héroïque défense du Vénitien Marc-Antoine Bragadino, contre le pacha Mustapha, l'hypocrisie et la cruauté de ce dernier,

Au temps de saint Tite, les Crétois ne jouissaient pas d'une belle réputation. Saint Paul lui-même les appelle mauvaises bêtes, ventres paresseux : Malæ bestiæ, ventres pigri. Aussi il recommanda à Tite de les traiter durement : increpa illos dure. Sous l'influence bienfaisante du christianisme ils changèrent totalement et devinrent une florissante Église.

X

Séleucie, ancienne capitale du royaume de Syrie, était en Babylonie, sur la rive droite du Tigre. Il n'en reste plus aujourd'hui que des ruines, aux environs de Bagdad.

Salamine, aujourd'hui Porto-Costanza, était une ville de l'île de Chypre, sur la côte orientale. Comme l'île entière elle fut évangélisée par saint Paul et par Tite, son cher disciple : Salamine n'a laissé dans l'histoire aucun souvenir important.

XI

Pergé, ville de Pamphylie, était célèbre dans l'antiquité par son temple de Diane, moins connu pourtant que celui d'Éphèse : elle porte aujourd'hui le nom peu harmonieux de Karahissar. La Pamphylie, dont Pergé faisait partie, était une contrée de l'Asie Mineure, sur la Méditerranée, entre la Lycie et la Cilicie. La côte forme un golfe, appelé golfe de Pamphylie.

XII

Antioche de Pisidie était une ville qui appartenait à la contrée de ce nom. Cette contrée elle-même, située dans les montagnes au nord de la Pamphylie, était peuplée d'habitants grossiers et à demi sauvages. Mais comme tous les hommes sont appelés à la foi, Tite et Paul allèrent porter la bonne nouvelle à ces âmes rachetées du sang du Calvaire.

II y avait déjà plus d'un an que Rutilius, mari de la sœur de saint Tite, gouvernait l'île de Crète en qualité de proconsul, lorsque…


Dernière édition par Louis le Sam 18 Avr 2020, 7:27 am, édité 1 fois (Raison : Insertion du lien d'Oniséphore.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Sam 18 Jan 2020, 7:11 am

Tite

SUITE

XIII

II y avait déjà plus d'un an que Rutilius, mari de la sœur de saint Tite, gouvernait l'île de Crète en qualité de proconsul, lorsque Paul et Tite débarquèrent dans cette île et commencèrent à y prêcher Jésus-Christ. Rutilius tournait en dérision les deux Apôtres. Mais quelque temps après, son fils étant venu à mourir, et ayant été ressuscité par saint Paul, Rutilius se convertit à la foi et reçut le baptême avec toute sa maison. Les deux Apôtres firent construire une église, et Tite fut institué archevêque de Crète, et de toutes les îles adjacentes.

XIV

Après avoir gouverné quelque temps cette vaste Église, l'illustre disciple accompagna de nouveau son cher maître dans ses courses apostoliques, et reçut de lui la mission particulière d'aller évangéliser la Dalmatie. Saint Paul lui-même nous le fait connaître dans sa lettre à Timothée, Titus in Dalmatiam. Telle est la raison pour laquelle ce pays honore saint Tite comme son premier Apôtre.

XV

Or la Dalmatie est une grande province d'Europe, bornée au couchant par la mer Adriatique. Elle a été de tout temps le théâtre de guerres continuelles qui l'ont fait passer sous différents maîtres, mais les Dalmates ont conservé la foi, qu'ils avaient reçue de saint Tite.

C'est chez eux, à Tertsaz, que s'arrêta d'abord la Sainte Maison de Nazareth, lorsque, pour la soustraire aux profanations des Sarrasins, Dieu ordonna aux anges de la transporter en Europe. De la Dalmatie elle a été de nouveau miraculeusement transportée à Lorette où elle est l'objet de la vénération du monde entier.

Saint Paul avait un tel attachement pour saint Tite qu’il…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Dim 19 Jan 2020, 6:08 am

Tite

SUITE

XVI

Saint Paul avait un tel attachement pour saint Tite qu'il l'appelle son frère et le coopérateur de ses travaux. Il le représente comme un homme brûlant de zèle pour le salut des âmes. Lorsqu'il parle de la consolation qu'il en recevait, il se sert des expressions les plus tendres.

« Dieu, dit-il en écrivant aux Corinthiens, qui console les humbles et les affligés, nous a consolé par l'arrivée de Tite; et non seulement par son arrivée, mais encore par la consolation qu'il a lui-même reçue de vous, m'ayant rapporté l'extrême désir que vous avez de me revoir, la douleur que vous avez ressentie, et l'ardente affection que vous me portez, ce qui a mis le comble à ma joie (1). »

Il va jusqu'à dire qu'il n'avait point eu l'esprit en repos, pour n'avoir point trouvé Tite à Troade.

XVII

L'an 51 de Notre-Seigneur, Tite suivit saint Paul à Jérusalem, et assista avec lui au Concile que tinrent les Apôtres pour décider la question qui s'était élevée au sujet des observances légales. Cinq ans après le Concile, Paul envoya Tite d'Éphèse à Corinthe, avec plein pouvoir de remédier à quelques abus, et de terminer les différends qui troublaient l'Église de cette ville.

Il y fut reçu avec les plus vives démonstrations de respect, et les fidèles s'empressèrent de lui procurer toute espèce de secours. Mais, en excellent imitateur du grand Apôtre, il ne voulut rien recevoir, pas même ce qui était nécessaire aux plus indispensables besoins. Son séjour produisit les plus heureux effets.

Les affaires de l'Église de Corinthe étant en bon état, il alla rejoindre le saint Apôtre, auquel il rendit compte du succès de sa mission. Quelque temps après il fut renvoyé dans la même ville, afin de préparer les aumônes destinés aux pauvres de Jérusalem.

Après que saint Paul fut retourné en Orient, Tite revint dans l'île de Crête…
_______________________________________________________

(1) II, Cor. VII, 6,7.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Lun 20 Jan 2020, 5:58 am

Tite

SUITE

XVIII

Après que saint Paul fut retourné en Orient, Tite revint dans l'île de Crête, où il y avait une Église nombreuse et très florissante, mais le grand Apôtre ne put se passer longtemps d'un compagnon tel que notre saint. Ce fut ce qui l'engagea à lui adresser la lettre qui fait partie de nos divines Écritures. Il lui mandait, comme nous avons vu, de venir le trouver à Nicopolis en Épire, où il comptait passer l'hiver, aussitôt après l'arrivée d' d'Artémas ou de Tychique, qu'il envoyait pour le remplacer.

XIX

II le chargeait ensuite d'établir des prêtres et des évêques dans toutes les villes de la Crète. Plusieurs auteurs font voir, par les paroles de saint Paul à Tite, que ce dernier était revêtu de la dignité archiépiscopale, et, comme conséquence, que les archevêques sont d'institution apostolique.

Après le détail des qualités nécessaires à un évêque, l'Apôtre donne à son cher disciple de sages avis sur la conduite qu'il doit tenir à l'égard de son troupeau et sur l'accord de la fermeté et de la douceur dans le maintien de la discipline.

XX

Évêque et missionnaire, comme tous ses collègues de la primitive Église, saint Tite quitta plusieurs fois l'île de Crète pour évangéliser les différentes contrées assises à l'ombre de la mort. Nous l'avons vu passer d'Orient en Europe et prêcher en Dalmatie. De la tradition consignée dans l'ouvrage du savant évêque d'Equilium, on conclut que Tite accompagna saint Paul en Espagne. Cet ouvrage, vrai trésor d'antiquités, contient ce qui suit. « Paul ordonna Tite évêque de Crète, où il le laissa. Deux ans plus tard, Tite vint à Rome auprès de saint Paul qu'il ne quitta plus jusqu'à sa mort sous Néron : Post duos autem annos Titus ad Paulum Romum accessit, cum quo et fuit usque ad interfectionem a Nerone (1). »

XXI

On croit que les deux années dont il s'agit sont les deux années de la première captivité de saint Paul, ce qui nous donne la date de l'an 60 après Notre-Seigneur, or, c'est après sa sortie de prison, qu'au témoignage des plus anciens Pères de l'Église, saint Paul partit pour l'Espagne. Comme, d'un autre côté, la tradition nous apprend que, depuis cette époque, Tite ne quitta plus son maître, il est logique de conclure qu'il vint avec lui évangéliser l'Espagne.

A cela rien d'étonnant. Il fallait, suivant la prédiction de Notre-Seigneur, que les disciples présents au Cénacle, parcourussent la terre entière et portassent en personne le flambeau évangélique jusqu'aux extrémités du monde.

De retour en Orient, après la mort de saint Paul, Tite continua dignement sa glorieuse mission…
_________________________________________________________________________

(1) Catal. SS. lib. VII, c. 118.


Dernière édition par Louis le Lun 06 Avr 2020, 6:59 am, édité 3 fois (Raison : Insertion du lien d'Artémas, de Tychique.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Mar 21 Jan 2020, 7:35 am

Tite

SUITE

XXII

De retour en Orient, après la mort de saint Paul, Tite continua dignement sa glorieuse mission. Le même évêque d'Equilium en rapporte un exemple bien extraordinaire : c'est la conversion de Pline le Jeune, le célèbre proconsul de Bithynie Caius Plinius Caecilius Secundus, si connu par sa lettre à Trajan sur les chrétiens de sa province. Revenant de Bithynie et du Pont, il s'arrêta dans l'île de Crète, afin d'y bâtir, par ordre de l'empereur, un temple à. Jupiter. C'était vers l'an 110 de Notre-Seigneur, et la douzième du règne de Trajan; Pline avait alors trente-cinq ans et saint Tite environ quatre-vingts ; car il vécut jusqu'à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans.

XXIII

Comme le vénérable évêque passait un jour devant le temple en construction, il le maudit et le temple s'écroula de fond en comble. Alors Secundus vint humblement prier Tite de faire en sorte qu'on ne lui imputât point la ruine de l'édifice. Tite lui ordonna de commencer un temple en l'honneur du seul Dieu, le Dieu des chrétiens, l'assurant que l'ouvrage arriverait à bonne fin, ce qui eut lieu. Le temple achevé, Secundus fut baptisé avec son fils (1).

XXIV

Il y aurait une lacune dans la biographie de saint Tite si nous omettions de parler de la savante lettre que saint Denys l'Aréopagite lui écrivit. Tite avait demandé à l'éminent théologien la signification de quelques figures employées par l'Écriture pour désigner les choses divines, entre autres : ce qu'il faut entendre par la Maison de la sagesse, son calice, sa nourriture et son breuvage.

XXV

« Mon cher Titus, lui répond saint Denys, je ne sais si le vieux Timothée serait parti sans avoir rien lu de ce que j'ai écrit touchant les figures que l'Écriture emploie en parlant de Dieu. Dans le Traité de la Théologie symbolique, j'ai voulu lui expliquer nettement toutes ces locutions sacrées, que plusieurs esprits trouvent prodigieusement étranges. Encore imparfaits, il leur semble quelque peu absurde que nos maîtres dans l'ineffable sagesse ne révèlent la vérité, inconnue des profanes, la vérité divine et mystérieuse, que sous le voile d'obscurs et audacieux symboles.

XXVI

« C'est pourquoi plusieurs d'entre nous n'ont qu'une foi médiocre en ce qui est dit des décrets divins ; car ils les contemplent seulement à travers les figures matérielles qui nous les désignent. Il faut donc briser cette enveloppe et les considérer dans leur nudité et leur dureté natives. Je me suis donc cru obligé de donner à tous en général, et à Tite en particulier, la meilleure explication possible des formes diverses qu'on applique mystérieusement à la divinité...

« Mais je ne veux pas dépasser les bornes d'une lettre, et j'arrive à la question que nous voulons résoudre…
___________________________________________________________________________________

(1) Cum Die quadam transiret ante palatium, quod Secundus proconsul (is erat  Plinius  Secundus Junior) jussu imperatoris in Jovis nomine construebat, maledixit illud; et statim opus funditus dissipatum est. Tunc Secundus venit ad Titum cum lacryimis rogans, se indemnem ab opere couservari. Cui Titus imposuit, ut opus in nomine unius Dei christianorum inciperet et sic opus perficere passet, quod et factum est : completo vero opere, Secundus cum fîlio suo baptisatus est.

Petr. Equil. Ubi supra ; Dexter Ckron., an. c.220; Renas, Act. S. Titi. Bivar, in Chron., Dext.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Mer 22 Jan 2020, 7:20 am

Tite

SUITE

XXVII

« Mais je ne veux pas dépasser les bornes d'une lettre, et j'arrive à la question que nous voulons résoudre. Or, nous disons que tout aliment a la vertu de parfaire ceux qui s'en nourrissent; qu'il supplée à ce qui leur manque, les fait refleurir et leur confère la joie et la perfection.

« C'est pourquoi les Écritures s'expriment avec bonheur, quand elles nous montrent la Sagesse si bonne et élevée au-dessus de toute sagesse, présentant une coupe mystérieuse et versant un breuvage sacré, après avoir servi sa table de mets succulents et invité d'une voix également forte et douce ceux qui avaient besoin d'elle.

XXVIII

« Les convives trouvent donc chez elle un double aliment : la consistance des viandes solides et le charme d'un doux breuvage, et de la coupe s'échappe le fleuve de ses paternels bienfaits.

« Le calice, par sa rondeur et son large évasement, est le symbole de la Providence qui embrasse indistinctement toutes les créatures dans sa sollicitude, et qui n'a ni commencement ni fin. Mais, bien qu'elle s'étende à tout, elle demeure en elle-même, garde une identité permanente, et se maintient dans une immobilité parfaite, comme la coupe qui conserve invariablement la même forme.
XXIX

« Quand on dit que la Sagesse s'est bâti une maison où elle a préparé des mets, des breuvages et un calice, c'est pour faire entendre à ceux qui savent convenablement juger les choses divines que les soins providentiels viennent de cet artisan suprême qui donne aux créatures l'être et le bonheur; qui est présent à tout et embrasse tout. Séparé du reste des êtres, il n'est rien de ce qui est. Éternellement le même et éternellement en lui, il est, il subsiste, il demeure dans une permanente identité, sans jamais sortir de lui-même, sans jamais quitter son trône. Dans cette immuabilité, il opère ses œuvres saintes et providentielles ; il s'étend à tout, il est en repos et en mouvement, et garde sa stabilité parmi les opérations de sa Providence.

« Mais que signifient les mets et les breuvages ? Je crois que…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Jeu 23 Jan 2020, 7:32 am

Tite

SUITE

XXX

« Mais que signifient les mets et les breuvages ? Je crois que les aliments solides sont la figure de la perfection spirituelle de l'immuable constance dans le bien... Les breuvages symbolisent le fleuve de la doctrine qui se répand avec abondance et amour sur toutes choses, et s'approprie charitablement à ceux qu'elle nourrit, et au moyen du multiple et du variable les élève à la simple et immuable connaissance de Dieu.

« De là vient que les enseignements divins sont comparés à la rosée, à l'eau, au lait, au vin et au miel. Leur fécondité est désignée par l'eau ; par le lait, leur énergie à donner de l'accroissement, par le vin, leur aptitude à donner de la vigueur; par le miel, la propriété d'unifier et de conserver.

XXXI

« Voilà ce que la divine Sagesse distribue à ses serviteurs ; voilà le fleuve sans cesse jaillissant des immenses délices qu'elle leur prépare... Je vous envoie mon Traité de la Théologie symbolique vous y verrez, avec de plus amples explications, ce que c'est que le palais de la Sagesse, les sept colonnes qui le décorent, et pourquoi les mets sont distingués en victimes et en pains, et ce que veut dire le mélange du vin et tout ce que renferme ma lettre. »

XXXII

Tout le monde sait ou doit savoir qu'il y a un sens mystérieux dans les Écritures, sens aussi réel que le sens littéral. Le devoir du chrétien est de chercher ce sens qui montre à découvert les secrets divins, et sa plus douce joie est de le découvrir. Mais, hélas ! qui, de nos jours, se livre à cette étude ? On lit tous les livres des hommes. Le livre de Dieu est le seul qu'on lit peu ou qu'on lit sans le comprendre. De là un naturalisme qui tue l'intelligence, aussi bien dans la société que dans les individus. Ainsi ne faisaient pas nos pères; voulons-nous redevenir ce qu'ils furent? imitons-les.

On lit dans les Ménologes de l'Église orientale…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Tite : Qui est-il ?  Empty Re: Saint Tite : Qui est-il ?

Message  Louis Ven 24 Jan 2020, 6:18 am

Tite

SUITE

XXXIII

On lit dans les Ménologes de l'Église orientale, que saint Tite mourut à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans, après avoir sagement gouverné son Église et répandu la foi dans les îles circonvoisines. On gardait autrefois son corps dans l'église de Gortyne, ancienne métropole, à trois lieues du mont Ida. Les Sarrasins ayant ruiné cette ville au IXe siècle, on ne retrouva, de toutes les reliques de saint Tite, que son chef, qui depuis a été porté à Venise, et déposé dans l'église de Saint-Marc. On voit encore aujourd'hui les ruines de Gortyne. La ville de Candie, qui a donné son nom à toute l'île, en est maintenant la métropole.

XXXIV

La fête de saint Tite est fixée au 4 janvier, elle est ainsi annoncée dans le Martyrologe romain : «. Le 4 janvier, en Crète, naissance de saint Tite, que l'Apôtre saint Paul avait ordonné évêque de cette île, et qui, après avoir rempli avec une grande fidélité le ministère de la prédication évangélique, finit heureusement ses jours, et fut enterré dans l'église qui avait été confiée à ses soins par le saint Apôtre. »

XXXV

Pline le Jeune était un courtisan, et, comme tous ses contemporains, un homme de mauvaises mœurs, mais d'une certaine douceur à l'égard des chrétiens de son gouvernement. S'il est vrai, comme dit la tradition, qu'il ait été converti par saint Tite, sa conversion ne doit pas nous étonner. Est-ce que le christianisme ne comptait pas de fervents chrétiens dans le palais même de Néron ? Des brebis dans l'antre du Tigre ! C'est l'œuvre de Celui qui peut tout. Qu'il lui plaise de nous conserver nous-mêmes au milieu des terribles dangers qui nous menacent !

(Note de Louis : Ne pas oublier que ces Biographies évangéliques ont été écrites au XIXe s. et sont, j’oserais dire, à des années-lumière de l’Infâme Trahison que nous vivons depuis plus de 60 ans.)  

Voir : Bolland, Act. SS. 4 janv. ; S. Doroth. in Synopsi ; Biblioth. PP. ; t. XV. p. 62; Baron., Annot. ad martyrol. 4 jan. :  an. 44 et an. 51 ; Euseb, Hist., lib. III, c. 4 ; M. Maistre, les Témoins, etc. ; Cor. a Lap. in Epist. ad Tit. 11-15; Id. Argument. in Epist. ad Tit., in Chron. ; Bivar. in chron.. an. 220 ; Petr. Equil. Catalog. SS., lib. VII, c. 118, etc., etc.

FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum