Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

2 participants

Page 9 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Sam 12 Sep 2009, 9:14 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXIII MERVEILLE.



Dieu se plaît parfois à révéler l'état des défunts pour l'instruction des vivants.

Le Seigneur découvre ce qui est profond et caché, et son œil voit dans les ténèbres. (Daniel, ii, 22.)


La vue de ce séjour de malédiction pénétra l'âme de l'enfant d'une telle horreur que saint Bernardin pour le consoler, le transporta en paradis. Là, lui furent montrées les glorieuses armées des martyrs avec leurs palmes de victoire, le chœur des vierges couronnées de lis, les innombrables phalanges des esprits célestes divisées en neuf hiérarchies; au dessus de cette immense et magnifique assemblée, il vit la Reine du ciel; sa tête était couronnée de douze étoiles et l'astre du jour formait son manteau. La splendeur de cette Vierge divine surpassait celle de tous les bienheureux ; mais la gloire dont resplendissait son divin Fils était bien plus grande, lui seul semblait former tout un paradis.

Saint Rernardin fit remarquer à son jeune protégé le séraphique saint François dont les stigmates étaient comme autant de foyers lumineux; il avait autour de lui une couronne de ses religieux dont un grand nombre avaient été délivrés du purgatoire par ce glorieux patriarche, car il avait reçut de la Bonté divine, le privilège de descendre au jour de sa fête dans les prisons souterraines du purgatoire, et d'en retirer quelques âmes de celles qui avaient embrassé sa règle ou qui avaient protégé son Ordre.

Ensuite, Bernardin conduisit Biagio dans le purgatoire. Là, il reconnut plusieurs parents et amis; celui-ci était plongé dans un étang de glace; celui-là étendu sur des brasiers ardents, et tous subissaient le supplice spécial qu'avaient mérité leurs fautes comme le décrit saint Augustin dans sa Cité de Dieu (livre 21, ch. 13. )

Dès que ces âmes aperçurent Biagio, elles le supplièrent de daigner, s'il retournait à la vie, représenter à leurs parents, à leurs amis et à leurs serviteurs, les supplices affreux qu'elles enduraient, et de les conjurer au nom de Dieu, de leur appliquer les suffrages de messes, d'aumônes, de prières et de pénitences pour apaiser la Justice divine et leur ouvrir les portes du ciel.

Le jeune enfant, après avoir assisté à ces trois grandes scènes de l'autre monde, fut rendu à la vie, le cinquième jour, à l'heure même où ses parents invoquèrent saint Bernardin ainsi que nous l'avons déjà rapporté. Il raconta son voyage d'outre-tombe dans des termes si appropriés et si conformes aux saintes-Ecritures qu'on aurait cru entendre, non un enfant mais un théologien consommé. Aussi tous avaient foi en ses paroles. Il disait à l'un: « Ton père, mort à telle époque, souffre dans le purgatoire et se lamente de ce que tu n'as point exécuté son testament qui t'obligeait à faire telle aumône, à faire célébrer tant de messes. » Il disait il un autre: « Ton frère, mort il y a deux mois, est tourmenté par le feu expiatoire; il se plaint de ton infidélité, parce que toi, héritier de ses biens, tu lui promis au moment de sa mort de faire célébrer pour sa délivrance, un grand nombre de messes, et cependant il ne s'en est pas encore dit la moitié. »

La connaissance parfaite que cet enfant avait de l'état des défunts, lui faisait indiquer d'une manière précise pour quelle cause telle ou telle âme était en enfer, en purgatoire ou en paradis. Ce prodige opéra des conversions sincères et renouvela dans bien des cœurs l'esprit de charité, et la crainte salutaire des jugements de Dieu.

( Acta Sanctorum des Bollandistes, Append. ad 20 mai, p. 823, n. 36. )



Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Lun 14 Sep 2009, 1:06 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXIV MERVEILLE.



Une courte et fervente prière est plus utile aux âmes que tous les appareils d'une pompe funèbre.

Les fruits que je porte, sont plus estimables que l'or et les pierres précieuses; et ce qui vient de moi, vaut mieux que l'argent le plus pur. (Prov. VIII, 19.)


L'illustre docteur saint Jérôme, après avoir décrit la sépulture que saint Antoine donna à saint Paul, premier ermite (sépulture qui consistait en une fosse recouverte de sable ), blâme à bien juste titre l'orgueil qui porte un grand nombre de riches à faire à leurs défunts de superbes funérailles. Souvent ils ne songent point à l'âme, mais ils mettent tous leurs soins à recouvrir le catafalque de précieux brocarts; ils prodiguent les tentures, les ornements funèbres, de magnifiques mausolées, à un misérable cadavre, et font débiter de pompeux panégyriques à la mémoire de ceux qui n'ont peut-être jamais fait une action louable. « Pourquoi dit-il, tant de riches draperies? pourquoi cette ambition, vivant encore au milieu du deuil et des larmes? Est-ce que les cadavres des riches le peuvent se décomposer que dans la soie et l'or? »

Et cependant, voilà où en sont la plupart des grands du monde, ils n'offrent à leurs morts que la fumée de l'orgueil et de la vanité sans se mettre en peine de les soulager et de les délivrer par le saint sacrifice, l'aumône et autres œuvres satisfactoires. Ils ne songent point qu'une simple prière serait pour leurs défunts une plus grande marque d'affection que les plus pompeuses funérailles et les plus beaux mausolées. L'histoire suivante vient à l'appui de cette vérité.

Un des plus nobles seigneurs de Venise envoya une forte somme d'or au Père Paul Montorfano, une des gloires de l'Ordre des Théatins, afin qu'il fit célébrer dans son église un service funèbre pour les ancêtres de sa famille. Ce vénérable religieux ne voulant point s'écarter de l'esprit de son Institut, fit célébrer ce service avec plus de dévotion que de somptuosité, sans toutefois, négliger les convenances.

Ce seigneur qui recherchait le luxe et le faste, même parmi les insignes de la mort, ne fut point satisfait; il envoya au Père un messager pour lui faire des plaintes de ce que le service n'avait pas été en rapport avec la somme qu'il lui avait envoyée. Le Père vit avec peine que ce grand du monde avait bien plus cherché à se faire admirer des vivants qu'à délivrer les morts; aussi ne fit-il pas un mot d'excuse; il songeait en lui-même comment il pourrait le retirer de son aveuglement et le corriger de son fol orgueil. Tout-à-coup mû par une inspiration de Dieu il prend le messager par la main et le conduit dans une salle voisine où tire d'un coffre la somme intacte qu'il avait reçue pour la cérémonie puis il écrit sur une feuille de papier le psaume De profundis et ordonne à l'un de ses religieux d'aller lui chercher des balances; dès qu'elles sont apportées, il place l'argent dans l'un des plateaux, et dans l'autre, le psaume qu'il vient d'écrire: ô merveille! le De profundis devient plus pesant que l'or.

Deux fois on renouvelle l'épreuve et deux fois le plateau contenant la somme est soulevé, tandis que le plateau contenant la prière écrite, reste abaissé et immobile. Le messager frappé d'un tel prodige fait le signe de la croix et s'éloigne en toute hâte pour aller raconter à son maître ce miraculeux événement. Celui-ci bénit la divine Miséricorde de lui avoir dessillé les yeux; il comprit alors combien une courte prière surpasse en valeur l'or employé aux vanités de la terre. Dès ce moment il eût en grande vénération le Père Montorfano; il lui fit demander pardon de ses injustes plaintes et promit qu'à l'avenir, il attacherait plus de prix aux saintes prières faites en faveur des âmes qu'à toute la pompe et le faste qu'on pourrait déployer à un service funèbre.



Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Lun 14 Sep 2009, 9:52 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXIV MERVEILLE.



Une courte et fervente prière est plus utile aux âmes que tous les appareils d'une pompe funèbre.

Les fruits que je porte, sont plus estimables que l'or et les pierres précieuses; et ce qui vient de moi, vaut mieux que l'argent le plus pur. (Prov. VIII, 19.)


Pour perpétuer le souvenir de cet événement on l'a représenté sur un tableau dans tous ses détails. Un poète latin nous a laissé aussi sur ce sujet une stance latine dont voici:
L'un des plateaux reçoit l'or, l'autre le léger papier: le premier tout pesant qu'il est, s'élève, le papier sans poids l'emporte. C'est que la douce piété donne au billet la pesanteur qu'il a été à l'orgueil humain.»

« Aurum pars trutinae, schedulam pars caetera pensat: Tollitur illa gravis, dum levis ista cadit. Nimiruro schedulae pietas dat candida pondus Quod fallax auro detrahit ambitio:

D'après ce récit il ne faudrait cependant pas conclure que de courtes prières soient suffisantes pour délivrer les âmes du purgatoire. Les exemples que nous avons lus nous montrent assez que les personnes charitables qui s'appliquent à la délivrance des âmes ne se bornent pas à une simple prière, mais qu'elles offrent de nombreux suffrages de messes, d'aumônes, de jeûnes et de pénitences.

L'épouse bien-aimée du Sauveur, Ursule Bénincasa du même Ordre des Théatins, va nous en fournir une nouvelle preuve. Christine, une de ses sœurs était dans une douloureuse et dernière agonie; la sainte était émue d'une compassion profonde à la vue de tant de souffrance, et surtout par la considération des tourments bien autrement cruels qui attendaient la moribonde dans le purgatoire. Dans ce moment même il lui vint à l'esprit que sainte Catherine et plusieurs autres personnes avaient délivré des âmes en s'offrant à Dieu pour souffrir à leur place, aussitôt elle résolut d'imiter un si héroïque exemple, et conjura son divin Epoux de lui faire endurer ici-bas toutes les souffrances réservées à sa pauvre sœur dans l'autre vie. Au moment où Catherine expirait, Ursule fut ravie en extase et quand elle revint à elle la joie surabondait dans son àme et elle s'écria: « Je vous rends grâces ô mon Dieu pour cette grande miséricorde que vous avez faite à ma sœur Christine de la délivrer en acceptant mon offrande . «

Puis avec le même sentiment de joie elle invita toutes ses compagnes à chanter avec elle le Te Deum. A peine fut-il terminé qu'elle se sentit assaillie par d'affreuses souffrances dont elle ne fut délivrée qu'à la mort. Voilà jusqu'où peut aller la charité chrétienne.

Après de tels exemples, nous espérons qu'on ne voudra point se contenter de dire seulement quelques mots de prière pour les défunts. N'oublions point que toutes ces pauvres âmes sont nos sœurs; appliquons-nous à les secourir avec une charité toute fraternelle.

(D. Jos. Silos, Histor. ord. Theatin., livre XV, année 1580; P. Bagata, Vita B. Ursulce Beninca-sa, 2e partie, ch. 6. )



Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mar 15 Sep 2009, 10:19 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXV MERVEILLE.



La prière des justes délivre les âmes du purgatoire.

Vous avez, sur la parole du Seigneur Dieu, retiré les morts des lieux bas. ( Eccli. XLVIII, 5. )


Le texte ci-dessus est tiré d'un passage de la sainte-Ecriture; il est à la louange du prophète Elie, alors que par la puissance de sa prière, appelée si justement par saint Augustin la clef du ciel, il ressuscita le fils de la veuve de Sarepta.

Les saints interprètes appliquent avec raison ces paroles aux chrétiens pleins de charité qui par leurs pieux suffrages retirent les âmes des flammes du purgatoire pour les introduire au ciel. De ce nombre, nous devons inscrire au premier rang, la séraphique Thérèse. Ses suffrages étaient si efficaces pour les âmes du purgatoire que l'ange des ténèbres tentait toutes les voies pour la troubler dans ses charitables exercices. Ecoutons-la raconter elle-même un artifice de l'esprit malin.

« Une fois sur le soir de la fête des morts, je me retirai dans mon oratoire pour réciter l'office de Requiem. Au même instant, le démon sous une forme épouvantable, vint se poser sur mon livre, en sorte qu'il ne me fut plus possible de lire mes prières. Je me défendis par des signes de croix, et l'esprit du mal se retira par trois fois. Mais à peine avais-je commencé la récitation d'un psaume qu'il revenait m'apporter le même trouble et le même obstacle; il ne me fut possible de l'éloigner complètement qu'en aspergeant le livre d'eau bénite, et en jetant quelques gouttes sur lui. Oh! alors il prit précipitamment la fuite, et je pus tranquillement poursuivre mon office. Lorsqu'il fut terminé, je vis sortir du purgatoire un certain nombre d'âmes auxquelles il n'avait manqué pour être délivrées que ce petit suffrage, et c'est pour cela que le démon jaloux avait voulu l'empêcher.

Parmi le grand nombre d'âmes qui apparurent à notre séraphique sainte, trois seulement montèrent de la terre au paradis sans passer par les flammes du purgatoire.



Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mer 16 Sep 2009, 9:38 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXV MERVEILLE.



La prière des justes délivre les âmes du purgatoire.

Vous avez, sur la parole du Seigneur Dieu, retiré les morts des lieux bas. ( Eccli. XLVIII, 5. )


Une de ses religieuses venait de mourir, or pendant qu'on récitait la première leçon de l'office des morts, elle vit l'âme de la défunte sortir de l'église et s'envoler directement au ciel. Une autre fois, comme elle assistait au saint sacrifice, offrant avec le prêtre l'Hostie de propitiation en faveur d'un religieux qui venait de mourir, elle vit apparaître le divin Sauveur. Il venait cet aimable Maître, si bon, si miséricordieux, chercher lui-même l'âme délivrée par Thérèse et l'emmener à la céleste patrie.

Voyant l'efficacité de ses prières, sainte Thérèse s'enflammait d'une ardeur nouvelle pour la délivrance des âmes; et s'efforçait de communiquer son zèle à tous les monastères de son Ordre. Bientôt il s'y établit par ses soins une précieuse coutume. Chaque année, au 2 Novembre, jour de la Commémoraison des Morts, après avoir chanté l'office de Requiem, toute la communauté rassemblée assistait à une exhortation sur les âmes du purgatoire et sur les moyens de les soulager ou délivrer; ensuite chaque personne donnait par écrit la liste des bonnes œuvres qu'elle avait résolu de faire pour les défunts dans le cours de l'année nouvelle: les unes offraient des mortifications, les autres des oraisons nombreuses, celles-ci diverses œuvres de charité. Enfin, grâce au zèle ardent de sainte Thérèse, les âmes du purgatoire trouvaient à recueillir dans chaque monastère une riche moisson de suffrages.

Don Bernardin de Mendoza avait donné à Thérèse, par acte authentique, une maison avec un vaste et beau jardin qu'il possédait à Valladolid, afin qu'elle y fonda un couvent dédié à la Mère de Dieu. Il la pria avec instance d'en prendre possession et de mettre la main à l'œuvre immédiatement, comme s'il avait eu quelque secret pressentiment de sa mort prochaine, et du bénéfice que son âme retirerait de cette charité faite aux épouses du Christ. Mais Thérèse, retenue ailleurs par d'autres fondations de monastères, ne put se rendre à Valladolid que quelques mois après.

Dans cet intervalle, Bernardin de Mendoza fut surpris par une fièvre pernicieuse qui lui ôta l'usage de la parole et la possibilité de se confesser. Heureusement, le malade avant que d'expirer, donna des signes évidents de contrition. Sainte Thérèse se trouvait à Alcala lorsqu'elle apprit la mort de son bienfaiteur. Cette triste nouvelle pénétra son cœur d'une douleur profonde; la pensée qu'il était mort sans sacrement, la porta à supplier ardemment son divin Epoux en sa faveur. Notre Seigneur lui fit connaître que ce bienfaiteur était mort dans de bons sentiments, et que la généreuse donation qu'il avait faite à sa divine Mère, avait été pour lui une source de grâces, et qu'il sortirait du purgatoire le jour même, où pour la première fois, on célébrerait la messe dans le nouveau monastère.

Cette révélation ne laissa plus de repos à la sainte, tant il lui tardait d'être à Valladolid pour y fonder l'église et délivrer ce bienfaiteur. Cependant, malgré sa pieuse impatience, il fallut, pour des affaires concernant la gloire de Dieu, qu'elle se rendît auparavant au monastère d'Avila. Elle y demeura quelques jours. Un matin qu'elle était en oraison, le Sauveur daigna venir lui-même la presser de terminer l'affaire de Valladolid, afin de délivrer la pauvre âme captive. On peut penser avec quelle ardeur et quelle activité sainte Thérèse correspondit au désir de son divin Maître. Elle expédia tout de suite à Valladolid le Père Julien d'Avila, afin d'obtenir promptement de l'autorité ecclésiastique la permission de commencer la fondation.



Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Jeu 17 Sep 2009, 9:07 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXV MERVEILLE.



La prière des justes délivre les âmes du purgatoire.

Vous avez, sur la parole du Seigneur Dieu, retiré les morts des lieux bas. ( Eccli. XLVIII, 5. )


La sainte arriva peu de jours après et fit appeler des maçons pour construire l'église et les murailles de clôture. Mais voyant que cet ouvrage ne serait fini que dans un terme assez éloigné, elle demanda l'autorisation de former une chapelle provisoire en faveur de quelques religieuses qui l'avaient accompagnée. Lorsque la petite chapelle fut prête, le Père Julien monta au saint autel. Au moment de donner la sainte communion à Thérèse, il la trouva en extase, comme cela arrivait presque toujours quand elle s'approchait de son Dieu.

Or voici ce qui lui était arrivé. Au moment où elle se dirigeait vers la sainte table, l'âme du donateur lui était apparue, rayonnante de joie et couronnée d'une gloire divine. Après avoir rendu à la sainte d'affectueuses actions de grâces, cette âme bienheureuse prit son essor vers les cieux.

Cette apparition causa à sainte Thérèse une joie indicible, car elle n'avait pas osé espérer que cette messe dite dans une chapelle provisoire, pût remplir la condition émise par Notre-Seigneur; elle n'avait compté obtenir cette grâce que lorsque la première messe aurait été célébrée dans l'église neuve.

Cette tendre sollicitude de Jésus pour les âmes souffrantes ravit le coeur de Thérèse, et excita dans tous les monastères du Carmel un zèle ardent peur la délivrance des défunts.

(V. Vie de sainte Thérèse par elle-même; s. 31 et 38; P. Fr. Ribeira, Vita S, Ther. liv. II, ch. 10 et 12. )



Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Ven 18 Sep 2009, 9:51 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVI MERVEILLE.



La Reine du Ciel protège ceux qui l'invoquent et faveur des âmes.

J'ai mis sur vos lèvres mes paroles, je vous ai couvert de l'ombre de ma main. (Isaïe, LI, 16.)


Vers le commencement du siècle dernier, un fervent serviteur de Marie obtint une grâce non moins signalée que celle qui fut accordée à saint Grégoire-Thaumaturge. Il faut se rappeler que ce grand évêque, fuyant la persécution de l'empereur Décius, s'était retiré sur le sommet d'une montagne. Mais sa retraite fut découverte par un espion qui y conduisit des hommes armés pour se saisir de lui. Le saint était en oraison lorsque les ennemis arrivèrent; mais par une permission du ciel, il fut invisible à leurs yeux. Après de vaines et minutieuses recherches, les satellites se retirèrent déconcertés. L'espion qui avait eu connaissance de ce prodige, se convertit à la foi catholique, tirant ainsi d'une miraculeuse cécité, la vraie lumière spirituelle. Mais revenons au serviteur de Marie.

Il joignait à une piété ardente envers la divine Marie, une tendre compassion pour les âmes du purgatoire. Ses bonnes qualités ne l'avaient cependant point mis à l'abri des inimitiés: des ennemis acharnés avaient juré sa perte et ne cessaient de lui dresser des embûches pour le faire mourir.

Or une nuit pendant que ce pieux chrétien repose paisiblement, des assassins pénètrent dans sa demeure; déjà ils ont ouvert la porte de sa chambre; les voilà qui s'avancent à tâtons jusque vers son lit; une chaise où se trouvent déposés des vêtements, devient une preuve certaine que l'homme qu'ils cherchent est sous leurs mains; ils lèvent leurs poignards.......O bonté de Dieu! ils trouvent le lit vide. La divine Providence venait de dérober son fidèle serviteur aux coups des meurtriers. Ceux-ci étaient loin de penser que celui qu'ils avaient voulu frapper, dormait tranquillement dans son lit; s'imaginant au contraire qu'il s'est caché dans quelque endroit de la maison, ils se mettent en perquisitions dans tous les coins et recoins. Enfin déçus dans leur projet, les ennemis se retirent fort mécontents d'avoir manqué leur coup.

Mais voici un autre prodige plus étonnant encore. Un soir à souper, notre bonhomme se laissa entraîner à boire un peu plus que ne le comportait son tempérament. Il n'avait cependant pas dépassé les bornes; néanmoins, il éprouva un malaise qui le contraignit à prendre son repos plus tôt que de coutume. Avant de s'endormir, il voulut réciter les litanies de la sainte Vierge, pieux tribut qu'il offrait chaque soir àla Mère des miséricordes, en faveur des âmes du purgatoire. Il n'était pas au milieu de ses litanies que le sommeil le surprit, et il s'endormit profondément.

Les mêmes ennemis avertis par un espion de l'état où il se trouvait, pénètrent dans sa chambre; mais que voient-ils en s'avançant vers le lit? une moitié de corps, un cadavre partagé dans toute sa longueur, comme ces martyrs du temps de Dioclétien, dont les corps étaient sciés en deux. Stupéfaits à cet horrible spectacle, les meurtriers s'enfuirent précipitamment, dans la persuasion que d'autres ennemis plus acharnés encore avaient exercé sur la victime cet acte d'atroce férocité.

Le divin rénumérateur de nos actions avait permis que la moitié seulement du corps de son serviteur fut invisible aux ennemis pour lui apprendre à ne pas s'acquitter à moitié de ses dévotions. Néanmoins, dans sa bonté infinie, il voulut le préserver de tout mal, vérifiant en lui cette divine promesse : « Le mal ne s'approchera pas de toi, et la verge ne te frappera pas. »


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Lun 21 Sep 2009, 1:12 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVI MERVEILLE.



La Reine du Ciel protège ceux qui l'invoquent et faveur des âmes.

J'ai mis sur vos lèvres mes paroles, je vous ai couvert de l'ombre de ma main. (Isaïe, LI, 16.)


Le lendemain, ces cruels ennemis rencontrèrent celui qu'ils avaient vu si horriblement mutilé la veille . Ils le prirent pour un fantôme et demeurèrent attérés; mais s'étant rendu compte de la réalité, leur haine se changea en admiration; ils ne pensèrent plus qu'à une sincère réconciliation.

Un sage pacificateur ménagea une entrevue dans laquelle ils avouèrent leurs odieuses tentatives et les deux prodiges qui en avaient empêché l'exécution. L'heureux serviteur de Marie, à de tels aveux, ne savait que penser.

« Je ne sais à quoi attribuer de pareils miracles, dit-il, c'est peut être en récompense de ce que je récite chaque soir les litanies de la sainte Vierge, en faveur des âmes souffrantes. Ce qui me le ferait présumer, c'est que le soir où vous ne vîtes que la moitié de mon corps, je n'avais précisément récité que la moitié des litanies. »

A l'issue d'un tel entretien, les assassins ne pouvaient assez admirer la bonté infinie de Dieu, et en même temps, assez détester leur conduite passée. Déjà sincèrement convertis, ils s'unirent pour glorifier Dieu, à celui qui venait de leur accorder le plus sincère et le plus magnanime des pardons. Tous ensemble, ils rendirent mille actions de grâces au Seigneur et à la Vierge Marie, et tout le reste de leur vie, ils s'appliquèrent avec un zèle admirable au soulagement des âmes du purgatoire.

Ce récit nous démontre combien la Miséricorde infinie a pour agréable les prières en faveur des morts, et quelle admirable protection la divine Vierge accorde à ceux qui la servent avec fidélité.

(V. Gr. Carfora, fortuna hom,, livre Ve, chap. 10. )


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Lun 21 Sep 2009, 8:21 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVII MERVEILLE.



L'or et l'argent des vertus doivent souvent être purifiés par le feu.

L'or et l'argent seront purifiés par le feu. (Nom. XXXI, 22.)


Dieu ordonna à Moïse que l'or et l'argent qui devaient servir aux ornements du tabernacle fussent parfaitement purifiés de toute scorie. C'est au sentiment commun des interprètes, la figure de la pureté parfaite que Dieu exige des Ames qui doivent habiter les tabernacles éternels.

Et selon cette parole du prophète: elles doivent être purifiées par le feu, les âmes des justes, bien qu'elles possèdent l'or et l'argent des plus belles vertus, ont besoin d'être purifiées dans le purgatoire avant que d'être admises à contempler à jamais l'éternelle Perfection. Un grand nombre d'exemples nous ont prouvé cette vérité; mais écoutons encore ce récit.

Cornélie Lampognana, dame de Milan, imitatrice parfaite de sainte Françoise Romaine dans les trois états de vierge, d'épouse et de veuve, s'était liée d'une étroite amitié avec une religieuse du Tiers-Ordre de saint Dominique.

Etant un jour ensemble dans une des chapelles latérales de l'église de la Rose, elles se mirent à discourir pieusement sur la brièveté de la vie et sur la nécessité de se bien disposer à la mort; puis elles se promirent que, si Dieu le voulait, la première qui mourrait apparaîtrait à l'autre.


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mar 22 Sep 2009, 7:58 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVII MERVEILLE.



L'or et l'argent des vertus doivent souvent être purifiés par le feu.

L'or et l'argent seront purifiés par le feu. (Nom. XXXI, 22.)


Cinq ans après, Cornélie avait quitté la terre; son amie ne se souvenait déjà plus de la promesse faite dans l'église. Mais voici qu'au troisième jour après le décès, comme elle était en oraison devant son crucifix, elle s'entendit appeler par son nom. Reconnaissant aussitôt la voix de sa chère Cornélie, elle sent dans son cœur une joie indicible et s'écrie:

« O madame Cornélie, dites-moi, comment vous êtes; vous jouissez sans doute de la gloire éternelle?» « Pas encore, répondit la défunte, je suis dans le lieu de l'exil, et j'y dois rester quelque temps en expiation de mes offenses contre la divine Majesté. Cependant grâces en soient rendues à mon doux Sauveur, mon purgatoire sera bientôt fini. » Après qu'elle eut ainsi parlé, elle ajouta: « Venez avec moi et vous verrez des choses merveilleuses. »

A peine eurent-elles fait quelques pas, qu'elles se trouvèrent dans un jardin couvert de vignes verdoyantes, et sur les feuilles étaient des caractères gravés. « Lisez ces feuilles, » dit l'apparition. La religieuse regarde attentivement. Quelle ne fut point sa surprise ! tous ses défauts se trouvaient écrits sur ces feuilles: « Ne soyez point étonnée, dit la défunte, ne savez-vous pas que le Sauveur a dit: Je suis la vigne et vous êtes les branches ? Les feuilles sont nos actions dans lesquelles restent comme imprimées les bonnes ou mauvaises intentions qui les ont dirigées. Or, tout le mal Que Dieu découvre en nous doit être expié avant que d'aller au ciel. Mais réjouissez-vous, ma sœur, car il vous reste peu de chose à effacer; vous avez persévéré dans le service de notre divin Maître et vous avez conservé pour son amour la pureté des anges. Vous vous êtes rendue coupable de quelques manquements, il est vrai, mais pas en si grand nombre que moi. Hélas! j'ai suivi une carrière bien différente de la vôtre: de là, bien des sortes de fautes; au reste vous allez en juger. »


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mer 23 Sep 2009, 9:39 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVII MERVEILLE.



L'or et l'argent des vertus doivent souvent être purifiés par le feu.

L'or et l'argent seront purifiés par le feu. (Nom. XXXI, 22.)


En un instant, elles furent transportées dans un autre jardin également couvert de vignes dont les feuilles portaient des deux côtés des caractères imprimés. La religieuse s'approche avec empressement pour lire ce qui y était écrit:

« Arrêtez, lui dit l'âme, Notre Seigneur ne veut pas que vous découvriez toutes mes fautes; il m'épargne cette confusion; lisez seulement les feuilles les plus rapprochées de vous. »

Elle les lut et y trouva écrites des fautes concernant le saint lieu: des irrévérences, des paroles inutiles et d'autres imperfections de ce genre dont elle avait quelquefois repris Cornélie.

« O bon Jésus, s'écria-t-elle, comment faire, ô Cornélie, pour effacer toutes pourquoi vous en reste-t-il tant à expier, vous qui avez reçu si souvent les sacrements de pénitence et d'eucharistie vous qui avez gagné tant d'indulgences et pratiqué tant d'austérités? »_« Hélas reprit la défunte, je n'ai gagné qu'un très petit nombre d'indulgences à cause de mes distractions et de mon peu de ferveur; aussi, il faut que je demeure encore dans ce triste exil pour me purifier entièrement.

« Cependant, bientôt je serai délivrée par mon divin Sauveur; déjà il me console par la vue de cette splendeur céleste que vous apercevez dans ce moment; c'est une manifestation de mon ange gardien. Dieu dans sa bonté, m'envoie ce fidèle ami pour me fortifier dans mes peines et ranimer mon espérance. Je veux prier ce gardien tutélaire d'aller chez le prévôt du Saint-Sépulcre demander pour moi des offices de Requiem qui effaceront un grand nombre de ces feuilles écrites. Adieu, priez pour moi et que la paix soit avec vous. »


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Jeu 24 Sep 2009, 9:16 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVII MERVEILLE.



L'or et l'argent des vertus doivent souvent être purifiés par le feu.

L'or et l'argent seront purifiés par le feu. (Nom. XXXI, 22.)


Après ces paroles, la vision disparut, et la religieuse doutait dans son cœur de la réalité de ce qu'elle venait de voir et d'entendre; elle craignait d'avoir été le jouet d'une illusion.

Mais voici que le jour suivant l'âme apparut de nouveau, l'appela par son nom et lui dit: « N'ayez nul doute sur ce que vous avez vu et entendu hier, je suis Cornélie, je reviens par la permission de Dieu, accomplir la promesse que je vous ai faite dans l'église de la Rose.

Je viens aussi vous prier vous et toutes les sœurs de votre maison, de dire trois fois le Salve Regina: l'un, en l'honneur de la pureté de Marie; l'autre, en l'honneur de son obéissance ; le troisième, pour exalter l'humilité de cette Reine des Vierges qui me visite chaque jour et me console en me montrant le terme prochain de mon exil.

Le jour de l'Assomption, elle apparut encore; ses vêtements naguère si sombres et si lugubres, étaient remplacés par un vêtement blanc comme la neige, et tout brillant. Sur son visage rempli de majesté, rayonnait la joie du ciel; déjà elle avait vu s'ouvrir devant elle les tabernacles éternels.

Oh! combien les chrétiens ordinaires doivent redouter le purgatoire, si des personnes si parfaites n'en sont pas exemptes! C'est avec raison que saint Grégoire de Nazianze appelle ce feu purifiant, un second baptême, car de même que la porte de l'Eglise militante est le baptême d'eau, de même aussi la porte de l'Eglise triomphante est le baptême de feu, et nul ne s'en peut préserver, si à la mort il lui reste encore quelques imperfections à expier.

( V. Hippol. Porrus, Vita Cornel. Lampugnanae chap. 18. )


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Ven 25 Sep 2009, 7:20 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVIII MERVEILLE.



Dieu rend au centuple l'aumône faite en faveur des morts.

L'aumône fait trouver miséricorde. (Tobie, XII, 9.)


Il n'est pas donné à tous d'imiter la magnifique générosité de Judas Machabée qui envoya à Jérusalem douze mille drachmes d'argent pour être offertes en faveur des morts. Mais quel est celui, si pauvre qu'il soit, qui ne peut pas donner les deux oboles de la veuve de l'évangile, laquelle mérita d'être louée par le Sauveur du monde.

Cette aumône d'une si petite valeur matérielle fut incomparablement plus agréable à Dieu que les sommes d'or ou d'argent que venaient d'offrir les riches: car ceux-ci avaient donné de leur superflu, tandis que cette pauvre et généreuse femme avait offert tout ce qu'elle possédait.

Cet admirable exemple fut suivi par une femme napolitaine qui pouvait à peine subvenir aux nécessités de sa misérable famille. Son unique ressource consistait dans le modique salaire que lui apportait son mari, pauvre journalier. Mais cet état de misère devint plus grand encore; à tel point, que le malheureux père de famille fut mis en prison pour dettes. Toute la charge restait donc à cette mère désolée qui n'avait hélas! d'autres ressources que le travail de ses mains et sa confiance en Dieu; elle conjurait la divine Providence de ne pas l'abandonner dans sa détresse: « Seigneur, disait-elle, délivrez mon pauvre mari, car moi-même jamais je ne pourrai venir à bout de payer les dettes qui le retiennent prisonnier. «

Déçue dans son espérance, l'infortunée accablée de tristesse, entra dans une église pour supplier le Dieu qui se glorifie d'être le Père des pauvres, de vouloir bien la secourir. Pendant qu'elle répandait devant le Seigneur ses prières et ses larmes, il lui vint l'heureuse inspiration ( celle de son bon ange sans doute ) d'intéresser à son sort les âmes du purgatoire; se souvenant combien ces pauvres captives sont reconnaissantes envers ceux qui les soulagent ou les délivrent. Encouragée par cette pensée, elle va offrir à un prêtre sa petite pièce de monnaie en le suppliant d'avoir la charité de dire une messe des morts. Le prêtre accueillit sa demande, et cette pauvre femme assista au saint sacrifice avec une grande dévotion, puis sortit de l'église le cœur bien affligé, cependant avec une secrète espérance d'être secourue.

Comme elle regagnait sa demeure, elle vit venir à elle un vénérable vieillard; il lui demanda la cause de la profonde tristesse qui paraissait empreinte sur son visage. Alors elle lui raconta d'une manière touchante sa pénible situation. Le bon vieillard après l'avoir écoutée avec attendrissement, lui remit un billet avec ordre de le porter de sa part à une personne qu'il lui désigna; puis il prit congé d'elle sans ajouter une seule parole.


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Lun 28 Sep 2009, 8:56 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXVIII MERVEILLE.



Dieu rend au centuple l'aumône faite en faveur des morts.

L'aumône fait trouver miséricorde. (Tobie, XII, 9.)


La digne femme se rend en toute hâte chez le personnage désigné et lui fait la commission elle-même. Celui-ci ouvre le billet et parait frappé de stupeur: il avait reconnu l'écriture de son père, mort depuis quelque temps.....— « Qui vous a remis cette lettre? s'écria-t-il » — « Un vénérable vieillard plein de bonté et de compassion. » Et elle se mit à lui dépeindre ses traits.

Lorsque par hasard, levant les yeux sur un tableau qui était en face d'elle: « Ah! s'écria-t'elle, le voilà ! » C'était le portrait du père du chevalier. Celui-ci, hors de lui-même, reprend le billet et le lit tout haut: « Mon fils, votre père a quitté le purgatoire, déjà il jouit de la gloire du ciel, grâce à une messe que cette pieuse femme qui vous a remis cette écriture, a fait célébrer ce matin. Aussi je la recommande instamment à votre gratitude, car elle se trouve dans une grande nécessité. »

Le chevalier lut et relut plusieurs fois ces caractères tracés par une main chérie, et il versait de douces larmes en songeant que son père était sauvé. Enfin, se tournant vers la timide messagère qui gardait le silence, tout interdite: « Pauvre femme, lui dit-il, votre petite aumône a assuré pour jamais le bonheur de mon père, et moi, à mon tour, je veux assurer le vôtre. A partir de ce moment, je me charge de vous et de votre famille, et jamais plus rien ne vous manquera. » Inutile de vous dire de quelle reconnaissance et de quelle joie cette pieuse mère et sa famille furent pénétrées. Cette histoire nous montre combien les âmes du purgatoire sont reconnaissantes.

Cette pauvre femme, ouvre le ciel à une âme en appliquant au purgatoire le denier qu'elle possédait, et cette âme, en échange, délivre son mari et met toute la famille pour jamais à l'abri de la misère.

Puisse cette touchante histoire ranimer notre dévotion envers les âmes souffrantes ; offrons pour elles beaucoup de bonnes œuvres avec la ferme confiance d'être libéralement récompensés. C'est ce que nous enseigne le vénérable cardinal Hugues: « Si vous portez secours à ces âmes du purgatoire qui n'ont point de rafraîchissement, de paix, ni de lumière, Dieu vous comblera dans le présent et dans l'avenir de ses plus abondantes bénédictions. »

( V. Carfora, Fortuna hominis, livre I, ch. 9. )


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mar 29 Sep 2009, 8:35 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXIX MERVEILLE.



Les défunts demandent aux vivants des suffrages pour apaiser la justice de Dieu.

Priez pour nous le Seigneur, parce que nous avons péché contre lui et que sa colère dure encore sur nous.
(Baruch, I,13. )


Un saint interprète assure que les âmes du purgatoire subissent dans leur expiation, un traitement semblable à celui qu'endura le saint homme Job; des plaies affreuses recouvraient tout son corps, de telle sorte, qu'il n'avait plus l'usage de ses membres; ses lèvres seules lui furent laissées pour pouvoir implorer la miséricorde d'autrui: « Ayez pitié de moi vous du moins qui fûtes mes amis ! »

Telle est à peu près la situation de ces âmes bénies: en proie aux plus amères souffrances, elles se voient dans l'impossibilité de se procurer par elles-mêmes le moindre soulagement; tout ce qu'elles peuvent faire, c'est d'implorer la pitié des vivants, au moyen d'apparitions, surtout aux personnes consacrées à Dieu, ainsi que nous l'avons lu dans les histoires précédentes.

Sur les confins du pays de Worms, pendant plusieurs nuits, on vit des légions de cavaliers et de fantassins sortir d'un antre profond et se répandre dans la campagne comme pour une bataille.

C'était ordinairement après l'heure de minuit que commençaient ces apparitions; mais lorsque le jour approchait toute cette multitude se retirait dans la cavité de la montagne pour en sortir de nouveau la nuit suivante. Non loin de là, était le monastère de Limbourg dont le repos était troublé par ces bruits mystérieux. C'est pourquoi un saint religieux résolut avec plusieurs de ses confrères d'aller, au milieu de la nuit, à la rencontre de ces soldats étranges.

Après avoir imploré la protection du ciel, ils se rendirent au pied du mont, à l'entrée de la caverne. C'était l'heure où les nocturnes combattants sortaient en foule de la montagne. Dès qu'ils apparurent, le religieux le plus résolu s'arma du signe de la croix, s'avança vers eux et leur dit: « Je vous adjure, au nom de la Très-Sainte Trinité, de nous dire qui vous êtes, et dans quel but vous vous livrez à des excursions guerrières qui viennent troubler le silence de la nuit. « L'un de ces guerriers répondit: « Nous sommes les âmes d'une quantité de soldats morts en ce lieu en combattant sous les enseignes de nos souverains. Nos corps sont enterrés ici et nos âmes y font leur purgatoire. Ces habits, ces armes et ces chevaux qui furent pour nous des occasions de fautes, sont maintenant les signes de nos peines. Tout ce que vous voyez autour de nous, n'est que du feu, mais ce feu est invisible à vos regards. »


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mer 30 Sep 2009, 10:15 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XXXIX MERVEILLE.



Les défunts demandent aux vivants des suffrages pour apaiser la justice de Dieu.

Priez pour nous le Seigneur, parce que nous avons péché contre lui et que sa colère dure encore sur nous.
(Baruch, I,13. )


Le religieux s'armant d'un nouveau courage, ajouta encore: « Ne pourriez-vous pas, ô défunts, être secourrus par nos suffrages? »— « Oui, répondit le spectre, et c'est pour implorer votre secours que nous apparaissons. Ah! ayez pitié de nous! procurez-nous rafraîchissement, lumière et délivrance par vos oraisons, vos pénitences et surtout par l'oblation du sang du Rédempteur. Religieux compatissants, hâtez-vous de nous secourir; hélas! nous ne pouvons rien pour nous-mêmes ! »

Puis, toute cette multitude s'écria par trois fois d'une voix lamentable: « Priez pour nous. » Après ces paroles, les religieux ne virent plus qu'un immense globe de feu qui disparut dans la caverne, et toute la montagne brilla d'une vive clarté. Les religieux, saisis de crainte, se retirèrent dans leur cloître, et s'appliquèrent aussitôt à la délivrance de ces âmes. Dès lors ces bruits de guerre ne se firent plus entendre, et tout devint comme auparavant silence et repos.

A ce prodigieux événement, nous en ajouterons un autre non moins admirable, dont fut témoin un religieux qui avait pour habitude de ne jamais passer devant un cimetière sans faire une courte prière pour ceux qui y reposaient.

Un jour, cependant, qu'il était absorbé par quelque autre pensée, il passa devant ce champ du repos sans s'acquitter de sa charitable pratique, tout-à-coup, il vit plusieurs morts sortir de leurs tombes et s'avancer vers lui en prononçant distinctement ces paroles du psaume 128: « Et ceux qui passaient n'ont point dit: Que la bénédiction de Dieu soit sur vous. » Profondément ému par cette scène lugubre qui lui reprochait son oubli, il répondit aussitôt: « Nous vous bénissons au nom du Seigneur. » A ces paroles, les âmes soulagées et rafraîchies comme si elles avaient reçu la bénédiction de Dieu, se retirèrent l'une après l'autre dans leurs sépulcres, et le bon religieux n'oublia jamais plus sa pieuse pratique si utile au soulagement des défunts.

( Trithemius, Chronic.. ann. 1058; Dauroult, Catech. histor. part. III, ch. 8, tit. 20; Philppe Doutreman, jésuite, Pedagogus chistianus, t.I, 2e part. ch. 19, 2. )


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Jeu 01 Oct 2009, 9:21 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XL MERVEILLE.



La prière offerte pour les parents défunts est très-agréable à Dieu.

Rendre à ses parents ce qu'on a reçu d'eux, est une chose agréable a Dieu. ( I Timoth. v, 4.)


Pour nous exciter à la compassion envers les âmes souffrantes et nous porter à offrir en leur faveur de nombreux suffrages, il suffirait de savoir qu'elles sont de la même nature que nous; qu'elles ont vécu sous la même loi; que Dieu les acréées à son image et qu'à cette considération, si nous aimons Dieu, nous devons les aimer aussi; enfin qu'elles furent comme nous régénérées au baptême et rachetées par les souffrances et la mort de Jésus-Christ; ce qui les rend véritablement nos sœurs, et doit nous les faire chérir comme telles.

Or, si le titre seul de chrétien doit réveiller en nous les sentiments de l'affection et de la charité, que ne devra-t-il pas résulter de cette union sainte qui existe entre les membres d'une même famille?

Ici, la loi de la charité devient plus rigoureuse, et lorsque nous avons quelques raisons de penser que quelques nus des nôtres souffrent dans le purgatoire, nous devons mettre tout en œuvre pour les secourir.

Le Père Jean Baptiste Manni, dans son Trigesimo sacro, rapporte plusieurs exemples de gratitude et de charité envers les parents; nous en citerons deux seulement.

Sainte Elisabeth, fille d'André, roi de Hongrie et de la reine Gertrude son épouse, était animée d'une tendre compassion pour les défunts. Lorsque parmi ses nombreux vassaux, il en mourait dans l'indigence, elle préparait de ses mains les suaires pour les ensevelir, pourvoyait à leurs funérailles, et les accompagnait à leur dernière demeure, offrant en même temps de ferventes prières pour leurs âmes. Si pour de simples sujets elle déployait tant de charité, on peut présumer facilement de quelle ardeur elle était animée lorsqu'il s'agissait de ses proches.


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Ven 02 Oct 2009, 8:41 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XL MERVEILLE.



La prière offerte pour les parents défunts est très-agréable à Dieu.

Rendre à ses parents ce qu'on a reçu d'eux, est une chose agréable a Dieu. ( I Timoth. v, 4.)


Lorsque Gertrude, sa mère, vint à mourir, Elisabeth s'empressa de secourir son âme par de nombreux suffrages d'austérités, d'aumônes et de prières.

Une nuit, après de longues oraisons, la sainte princesse s'était retirée pour prendre un peu de repos; comme elle allait se livrer au sommeil, la reine défunte lui apparut vêtue de deuil, et ses traits portaient l'empreinte d'une profonde tristesse; s'étant mise à genoux elle lui dit:

« Ma fille vous avez à vos pieds votre mère affligée qui vous supplie de multiplier vos suffrages. Oh! délivrez-moi des tourments épouvantables que j'endure en expiation de mes négligences dans le service de Dieu et dans le gouvernement de mes sujets. De grâce par les douleurs que je souffris en vous donnant le jour et par les fatigues que je supportai pour vous élever ma fille, redoublez vos prières à la divine Miséricorde, afin que je voie bientôt finir mes intolérables tortures. »

A ces paroles si attendrissantes, sainte Elisabeth, émue au plus profond du cœur, se jette à genoux et conjure le divin Sauveur, en versant un torrent de larmes, de faire grâce à sa pauvre mère. Enfin, accablée par sa longue veille, ses macérations et sa tristesse, elle se jeta une seconde fois sur son lit; et voici que sa mère lui apparut encore, mais revêtue de blanc et rayonnante d'une joie immortelle. Elle rendit à sa chère fille mille actions de grâces, car ces derniers suffrages l'avaient délivrée, et elle montait au séjour des éternelles félicités.


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Lun 05 Oct 2009, 7:26 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XL MERVEILLE.



La prière offerte pour les parents défunts est très-agréable à Dieu.

Rendre à ses parents ce qu'on a reçu d'eux, est une chose agréable a Dieu. ( I Timoth. v, 4.)


Sainte Elisabeth de Portugal nous offre un exemple non moins édifiant de charité envers la reine Constance sa fille. Cette jeune reine de Castille venait d'être enlevée de ce monde par une mort imprévue. Dans ce moment même, la reine Elisabeth se rendait avec le roi son époux dans la ville de Santarem.

Soudain, on vit un ermite courir après le cortège royal, en criant qu'il avait un mot à dire à la Reine. Les gardes le repoussèrent, mais la sainte voyant son insistance, ordonna qu'on le laissât s'approcher. L'ermite lui raconta que la reine Constance lui était apparue en songe plusieurs fois, et l'avait conjuré d'apprendre à sa mère qu'elle était dans le purgatoire et de la prier de sa part de faire célébrer pour elle le saint sacrifice pendant un an. Cette mission remplie, l'ermite se retira et ne parut plus. Les courtisans rirent beaucoup de ce messages traitant l'ermite de visionnaire: mais Elisabeth qui ne partageait point leur opinion, demanda au roi ce qu'il pensait de cette aventure. Le monarque
répondit: qu'on devait agir selon la révélation de l'ermite; et sans délai, la célébration des messes fut confiée à un saint prêtre nommé Ferdinand Mendez.

Au bout d'un an, Constance apparut à sa sainte mère; elle était vêtue de blanc et environnée d'une céleste lumière: « Maintenant, ô ma mère, lui dit-elle, je suis délivrée par la divine Clémence des tourments du purgatoire, et je m'envole vers les demeures éternelles. »

Cette gracieuse apparition remplit le cœur d'Elisabeth de la plus douce joie. Dans ce moment, elle ne se souvenait plus des trois cent soixante-cinq messes qu'elle avait fait dire, et elle se rendit aussitôt à l'église pour offrir par les mains du prêtre la sainte Victime en action de grâces. Elle y trouva le prêtre Mendez qui lui apprit que toutes ses intentions étaient remplies, et il lui demanda s'il fallait célébrer d'autres messes pour la reine défunte. Sainte Elisabeth se souvint alors des paroles de l'ermite, ce qui lui donna une nouvelle assurance de la vérité de sa vision, et pénétrée de la plus vive reconnaissance envers la Bonté infinie, elle fit célébrer une messe très-solennelle en actions de grâces et distribua à un grand nombre de pauvres une somme considérable.

Nous laissons au lecteur le soin de décider quelle fut la plus grande charité des deux reines; nous ajouterons seulement une pensée d'un poète d'Italie dont voici le sens: « O prodige de piété ! Une auguste fille devient mère de sa mère, lui donnant dans le ciel une vie immortelle. Et merveille non moins admirable, il y eut une fille royale à qui il fut donné d'avoir eu deux vies d'une même mère. »

( V. Laur. Surius, vies des saints, 19 novembre; Jacques Fuligati, soc. Jés. VitaS. Elisabethiœ p. 35).


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mar 06 Oct 2009, 7:58 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XLI MERVEILLE.



Les peines du purgatoire prolongées jusqu'à l'acquittement des dettes.

Il le livra aux exécuteurs jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait. ( Math. XVIII, 34. )


Ordinairement, Dieu retient dans le purgatoire les âmes de ceux que sa miséricorde a retirés de la mauvaise voie, mais qu'une mort imprévue a frappés avant qu'ils eussent acquitté leurs dettes, et réparé tout le tort qu'ils ont fait au prochain. Sans doute, ce Dieu de toute justice ne veut point que des débiteurs entrent dans le séjour des félicités tandis que leurs créanciers sont en souffrance. Et l'on peut présumer qu'il n'accepte pas volontiers des suffrages offerts en faveur de ceux qui n'ont causé aux autres que du dommage.

Nous citerons à l'appui de cela, plusieurs apparitions de débiteurs, suppliant avec instance qu'on acquitte leurs dettes.
Le R. P. Augustin d'Espinosa, de la Compagnie de Jésus, professait un zèle extraordinaire pour la délivrance des âmes. Il ne se contentait pas d'offrir pour elles la victime de propitiation, de leur consacrer ses oraisons, de prêcher en leur faveur; il s'imposait encore de très-rigoureuses austérités.

Aussi Dieu permettait souvent aux âmes d'apparaître à son pieux serviteur, soit pour lui rendre grâce, soit pour se recommander à ses prières.

Un jour, il vit apparaître devant lui un homme qui avait été possesseur d'une grande fortune: « Me reconnaissez-vous? lui dit le défunt.» «Oui, répondit le Père, je me souviens parfaitement de vous avoir administré le sacrement de pénitence, peu de jours avant que vous fussiez appelé à l'autre vie.» — «C'est bien cela, reprit l'apparition, et je viens par la permission du Ciel, vous conjurer d'offrir pour moi vos prières à la divine Miséricorde, et de mettre en exécution, certaines œuvres nécessaires à ma délivrance. Pour mieux vous renseigner, veuillez, je vous en supplie, m'accompagner à quelque distance. »_«Je ne peux pas vous suivre, répondit le religieux, sans la permission de mon supérieur; mais je vais le chercher, attendez-moi dans ma cellule. »—

Le religieux se rendit en toute hâte chez le Père recteur, lut raconta l'apparition, et lui demanda la permission de suivre le défunt. Le supérieur hésita beaucoup en présence d'une pareille demande; cependant il se rendit aux instances du bon Père, mais dans la crainte qu'il ne lui arrivât quelque chose de fâcheux, il fit appeler plusieurs Pères du collège et leur ordonna de se rendre à l'église et d'y faire oraison afin que Dieu accordât aide et protection à son fidèle serviteur.


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Mer 07 Oct 2009, 8:27 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XLI MERVEILLE.



Les peines du purgatoire prolongées jusqu'à l'acquittement des dettes.

Il le livra aux exécuteurs jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait. ( Math. XVIII, 34. )


Augustin retourne vite à sa cellule, il y trouve le défunt qui le prend par la main, et le conduit sans proférer une parole sur un pont peu distant de la ville. Là, le fantôme lui dit: « Attendez-moi un instant. » En effet il disparut, mais revint presque aussitôt, portant une grande bourse pleine d'argent, il l'ouvrit, y puisa une grosse somme et dit au religieux: « Père, mettez, je vous prie, dans un pli de votre manteau, cette somme d'argent, je porterai le reste jusqu'à votre cellule. »

Dès qu'ils furent entrés, le mort remit au Père le reste de l'argent avec un billet, et lui dit: « Au moyen de cet écrit, vous connaîtrez, mon Père, à qui je dois et ce que je dois, soit comme payement, soit comme restitution; en outre, vous trouverez ci-inclus, le détail des bonnes œuvres que je voudrais voir accomplies en faveur de mon âme; quant à ce qui restera de la somme, vous en disposerez, mon Père, comme il vous plaira, j'abandonne ce soin à votre prudence et à votre charité. »

Après ces paroles, le défunt disparut, et le bon Père s'empressa d'aller trouver son supérieur qui était encore en oraison. Le Père recteur après avoir écouté attentivement le récit de cette aventure, ordonna de convoquer les créanciers. Ils ne se firent pas attendre. Tous reçurent intégralement ce qui leur était dû. Ces pauvres gens qui ne comptaient pas recevoir un seul denier, demeurèrent tout ébahis: chacun disait en recevant son argent: « C'est le Ciel qui me l'envoie. »

Ce qui restait de la somme fut employée en œuvres de piété et de charité, au bénéfice de cette âme. Huit jours s'étaient à peine écoulées, que le défunt se montra de nouveau au Père Augustin pendant une fervente oraison. Il lui rendit mille actions de grâces pour le soin et la promptitude qu'il avait apportés à cette affaire, il le remercia surtout des messes qu'il avait fait dire en sa faveur et qui avait hâté sa délivrance; puis il lui promit d'être son intercesseur auprès de Dieu, et de demander pour lui la plénitude des dons célestes. Cette magnifique promesse reçut son accomplissement, car le P. Augustin d'Espinosa fut un vivant exemplaire de toutes les vertus.

Il ne sera pas inutile de rapporter ici le sage avertissement, ajouté à la fin de cette histoire, pour l'instruction de ceux qui diffèrent jusqu'à l'extrémité de la vie, les payements, les restitutions, les aumônes, et abandonnent à leurs exécuteurs testamentaires l'accomplissement d'un devoir aussi rigoureux. On peut dire de ceux-ci qu'ils sont semblables à la vipère qui n'est de quelque utilité qu'après sa mort. Ces âmes connaîtront un jour toute l'indignité de leur conduite, alors que plongées dans un océan de feu, elles s'y verront enchaînées par leurs propres injustices. Nous ajouterons aussi que les œuvres de charité faites après la mort, sont de peu de valeur pour le ciel, comme l'enseigne un pieux évêque par ces paroles: « Ce que vous donnez vivant et en pleine santé, c'est de l'or; ce que vous donnez en mourant, c'est de l'argent; mais ce que vous laissez à distribuer après votre mort, ce n'est plus que du plomb. »

( V Jos. Nadasi, Ann. dier. memorab,, 4 fév. ; Jacq. Hautin, Patroc. Defunct., liv. III, chap. 2, art. 3. )


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  ROBERT. Jeu 08 Oct 2009, 4:55 pm

(...) Nous ajouterons aussi que les œuvres de charité faites après la mort, sont de peu de valeur pour le ciel, comme l'enseigne un pieux évêque par ces paroles: « Ce que vous donnez vivant et en pleine santé, c'est de l'or; ce que vous donnez en mourant, c'est de l'argent; mais ce que vous laissez à distribuer après votre mort, ce n'est plus que du plomb. »
Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère

C’est ce que confirme l’Apôtre Saint Jacques: "Ainsi la foi, si elle n’a pas les œuvres, est morte en elle-même."
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Jeu 08 Oct 2009, 7:46 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XLII MERVEILLE.



Les âmes délivrées viennent au devant de leurs bienfaiteurs pour les remercier.

Et venant au-devant de lui, ils se prosternèrent. (IV Reg. II, 15. )


Lorsque l'empereur Charles-Quint s'empara de la ville de Tunis, il accorda la liberté à vingt mille esclaves chrétiens qui étaient réduits avant son arrivée à la plus affreuse servitude. Dans l'effusion de leur joie et de leur reconnaissance, ils accoururent vers leur auguste libérateur et ils se pressaient autour de lui, en lui donnant mille bénédictions et mille louanges.

Il en est de même des âmes du purgatoire envers leurs bienfaiteurs, elles qui ont gémi dans le plus triste et le plus cruel des esclavages, et à qui il fut donné ensuite de jouir de la liberté la plus heureuse, la plus illimitée qui fut jamais! Ces âmes reconnaissantes ne sauraient oublier un seul instant leurs libérateurs; elles viennent à leur rencontre au sortir de la vie, elles les accompagnent et les introduisent dans la céleste patrie. Une célèbre pénitente, sainte Marguerite de Cortone, en a fait l'expérience.

Parmi les vertus admirables qu'elle pratiqua après sa conversion, on signale sa tendre compassion envers les âmes du purgatoire dont un grand nombre furent délivrées par ses ferventes oraisons, ses austérités et ses larmes qui devenaient même quelquefois sanglantes, tant la douleur déchirait son âme. Aussi elle mérita que dans son heureux passage de ce monde à l'autre, une troupe nombreuse des âmes qu'elle avait délivrées, vinssent à sa rencontre pour l'emmener au ciel.

Il fut donné à une grande servante de Dieu, ravie en extase dans ce moment même, de contempler ce glorieux cortège.
Ce qui mérita surtout à sainte Marguerite une telle faveur, ce fut sa charité envers les siens. Après la mort de ses parents, elle offrit en leur faveur ses oraisons, ses austérités, les mérites du divin sacrifice, ses ferventes communions, et ne cessa que le jour où le Sauveur lui-même vint lui révéler leur sortie du purgatoire et leur entrée au ciel, bien que leurs fautes eussent mérité de longs tourments; mais Marguerite avait expié pour eux.

Une de ses servantes, nommée Gillia, vint à mourir; aussitôt sainte Marguerite se mit à prier de tout son cœur pour la délivrer. Bientôt un ange du Seigneur se montra à ses yeux et lui annonça que Gillia devait rester un mois au purgatoire, mais dans des peines légères, attendu que ses vertus l'avaient emporté de beaucoup sur ses défauts; que de plus, en considération des prières de Marguerite, quatre anges, le jour de la Chandeleur, viendraient chercher la défunte pour l'emmener triomphalement au ciel.


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Ven 09 Oct 2009, 8:38 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XLII MERVEILLE.



Les âmes délivrées viennent au devant de leurs bienfaiteurs pour les remercier.

Et venant au-devant de lui, ils se prosternèrent. (IV Reg. II, 15. )


La charité de Marguerite ne se bornait point à secourir les siens; les âmes inconnues avaient également part à ses suffrages; aussi un grand nombre de défunts, connaissant l'efficacité de sa charité, sont venus plusieurs fois lui faire de suppliantes instances. En voici un exemple.

« Deux marchands, traversant un pays infesté de voleurs, tombèrent entre les mains des assassins qui les tuèrent. Bientôt ils apparurent à la sainte et lui dirent: « Priez pour nous, servante de Dieu, nous venons de succomber sous les coups des assassins; nous n'avons pu confesser nos péchés avant de mourir, mais grâce à la divine Miséricorde, et à la Vierge sainte, animés d'un sincère repentir, nous avons accepté la mort avec une entière résignation, ce qui nous a valu d'échapper aux supplices éternels; néanmoins, nous sommes condamnés à de longs et atroces supplices dans le purgatoire, à cause de nos injustices dans nos relations commerciales. Ainsi, ô servante de Dieu, nous vous supplions, vous qui êtes si compatissante, d'informer nos parents de notre mort, de leur dire de restituer ce que nous avons mal acquis, et de distribuer des aumônes pour notre délivrance. Amie du Seigneur, au nom de votre amour pour lui, et par ce zèle ardent qui vous anime pour les âmes, venez à notre aide, priez pour nous! »

Sainte Marguerite ne se contentait pas de secourir les âmes par ses oraisons et ses austérités, elle mettait tout en œuvre pour leur procurer les suffrages des plus fervents monastères. Et le Sauveur, pour seconder sa charité, l'employait quelquefois comme son embassadrice auprès des religieux de l'Ordre séraphique, afin qu'ils conservassent un vif souvenir des âmes du purgatoire, et parmi elles, il en était une quantité innombrable auxquelles nul ne songeait.

En outre le Sauveur enjoignit à la sainte d'avertir les Frères-Mineurs de prendre bien garde de s'ingérer dans les affaires du monde, sans quoi ils auraient à subir un rigoureux purgatoire où les peines seraient proportionnées à la part qu'ils auraient prise à ces choses si vaines et si peu en harmonie avec la sublimité de leur Institut. De même, ajouta-t-il, que les cellules et les emplois des frères sont distincts de même il y aura divers lieux et divers supplices dans le purgatoire.

Sainte Marguerite s'acquitta fidèlement de sa divine mission, et son zèle pour les âmes ne se ralentit jamais. Cette esquisse de sa charité suffit pour nous démontrer combien elle a mérité qu'une innombrable légion d'âmes glorieuses vinssent à sa rencontre pour l'emmener au ciel.

(V. Acta Sanctorum des Bollandistes, 22 fév. vie de S. Marg. de Cortone. )


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Empty Re: Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire

Message  Monique Lun 12 Oct 2009, 6:37 pm

Les merveilles divines dans les Âmes du Purgatoire - Page 9 Image002


..................LES MERVEILLES DIVINES
...............................DANS LES
...................ÂMES DU PURGATOIRE






XLIII MERVEILLE.



Protection signalée des âmes du purgatoire et conversion de deux pécheurs.

Vous qui dérobez, vous serez dérobé vous-même, (Isaïe, XXXIII, 1. )


Il n'est pas facile de décider dans l'événement suivant, si les âmes du purgatoire sont plus admirables dans le soin qu'elles prennent de leurs bienfaiteurs, que dans le zèle qu'elles déploient pour la conversion de deux larrons. Ici, elles protègent une vie temporelle; là, elles procurent la vie éternelle à deux misérables pécheurs.

Il paraîtrait toutefois que cette dernière action procura à Dieu une grande gloire, puisqu'il s'est plu à la bénir par des grâces extraordinaires.

Le Père Louis Monaci, religieux des Clercs-Mineurs, très-dévot aux âmes du purgatoire, voyageait un jour sans autre compagnie que son ange gardien. Etant arrivé dans un lieu très-solitaire, à l'heure où le soleil est sur son déclin, il éprouva quelque inquiétude et pressa le pas afin d'arriver avant la nuit dans une hôtellerie. Au milieu de sa course précipitée, le bon Père ne voulut point omettre une pieuse pratique, celle de mettre à profit le temps du voyage en le consacrant à la prière, et il se mit à réciter le chapelet en faveur des défunts, afin qu'en retour, ils le gardassent de tout péril.

Il ne tarda pas à éprouver les heureux effets de sa dévotion envers les morts. Monaci n'avait que peu de chemin à faire pour être arrivé aux premières maisons, lorsqu'il fut aperçu par deux hommes de ceux qui se séparent de la vie sociale pour vivre au sein des bois, du fruit de leurs rapines et de leurs homicides. Fondre sur le pauvre voyageur, le lier, le dépouiller et même le tuer, s'il faisait la moindre résistance, fut la résolution instantanée de ces scélérats. Ils étaient déjà en embuscade, encore quelques secondes et le Père était perdu. Mais voici que soudain une trompette retentit, et les malfaiteurs aperçoivent un officier en compagnie du religieux avec une escorte de soldats armés. A cette vue, les brigands prirent la fuite au plus vite, dans la crainte qu'au lieu de faire une proie, ils ne fussent pris eux-mêmes.

Le Père arrive sans obstacle à l'hôtellerie et se dispose à y passer la nuit, ne se doutant pas le moins du monde de la scène étrange qui venait de se passer. Au bout de quelques instants, les voleurs y entrèrent aussi, non toutefois, sans s'être bien informés et bien assurés qu'il n'y avait point d'officiers de justice. Trouvant le Père tout seul, ils s'avisèrent de lui demander qui il était, et s'il savait la direction qu'avait prise l'officier et les soldats qui l'avaient escorté. Le Père, étonné d'une telle demande, répondit qu'il était venu tout seul.

Les brigands, à leur tour, bien plus étonnés encore, lui posent questions sur questions, et lorsque le Père leur eut parlé de sa dévotion envers les âmes du purgatoire, ainsi que de sa confiance en elles dans les périls, ils reconnurent que l'événement qui venait de se passer était un miracle du ciel, et se confiant dans la miséricordieuse charité du Père, ils lui firent l'aveu de tout ce qui était arrivé. Le Dieu de bonté infinie voulut qu'un second miracle vint couronner le premier. Les larrons touchés tout-à-coup d'un profond repentir, résolurent de changer de vie à l'instant, et prièrent le religieux d'entendre leur confession dans l'hôtellerie même. Là, retirés dans la chambre du bon Père, à genoux à ses pieds, ils lui confessent toute leur vie criminelle avec une vive contrition.

Dès ce jour, ils devinrent des hommes nouveaux tout appliqués à la pénitence et pleins de zèle pour la délivrance des âmes toujours si promptes à secourir dans les périls, et si pleines de charité envers les pauvres pécheurs.

L'historien tire de cet événement de sages réflexions. Sur cette route de la vie que l'homme voyageur traverse pour arriver à la céleste patrie; les esprits infernaux, comme dit saint Grégoire, s'y tiennent en embuscade comme des brigands afin de nous dépouiller et de nous faire périr. Nous devons donc nous assurer la protection des âmes contre les périls qui nous attendent.

( V. Greg. Carfora, Fortuna Hominis, livre I, chap. 10. )


Le P. Grégoire Rossignoli.
de la Compagnie de Jésus.
traduit par l'Abbé V. POSTEL, 1860
Source: Bibliothèque Saint Libère
Monique
Monique

Nombre de messages : 11571
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum