LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Sam 21 Oct 2023, 8:53 am


LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

****


Certa bonum ceriamen. Combats le bon combat. (S. Paul à Timothée.)


PARIS LIBRAIRIE VICTOR LEGOFFRE 90, RUE BONAPARTE, 90 1891 Tous droits réservée.
Imprimatur 1891.
J.-A., GARD. FOULON, AUCII LUGD.
LYON. — IMPRIMERIE PITRAT A1NÉ, 4, RUE GENTIL.



********



I

Une apologie du catholicisme sous une forme un peu belliqueuse ne déplaira pas au public. Les temps la réclament. Religion de prière, de pardon, de paix, de fraternité, le catholicisme est aussi la religion de combat. Ce nom n’est pas une nouveauté. L’Église sur terre n'est-elle pas appelée militante? Elle est le camp militaire du Dieu des armées. Elle combat les erreurs, les vices, l’orgueil, la barbarie.

Elle ordonne à tous ses enfants de faire comme elle; de transporter dans leur for intérieur, d’abord, la lutte contre leurs passions; puis de l’aider, en tous lieux, dans sa douloureuse mais superbe lutte. Léon XIII le rappelait hier, en généralissime du Roi du Ciel :  l'Eglise, société parfaite, très supérieure à toute autre société, a reçu de son Auteur le mandat de combattre pour le salut du genre humain, comme une armée rangée en bataille... A sa garde ont été confiés l'honneur de Dieu et le salut des hommes...

Les chrétiens sont nés pour le combat (1).

La Religion de combat n’est donc pas une chose nouvelle; mais la mettre en relief sous cet aspect serait une manière nouvelle de présenter l'apologie de la Religion. Non nova, sed novè. Nous l’avons essayé.

Ce relief à donner à la grande combattante nous a semblé trouver son encouragement dans une leçon venue du ciel en des temps qui rappellent les nôtres. La persécution allait s’ouvrir contre les chrétiens, pour durer trois siècles. Le diacre Etienne avait été cité devant le Sanhédrin. Les membres de ce Grand Conseil avaient écouté avec rage, et en grinçant des dents, le plus beau résumé qui ait jamais été fait du peuple d’Israël comme préparateur du Christ. A la péroraison, Étienne, rempli du Saint-Esprit, s’écria : Je vois les cieux ouverts et le Fils de l'homme qui est debout â la droite de Dieu 1 ! Ses auditeurs endurcis le lapidèrent.

Mais le saint diacre avait eu le temps de contempler » et d’annoncer à l’Eglise de Dieu ce spectacle, à jamais fortifiant pour elle : le Fils de l’homme, naguère méprisé et condamné, désormais environné de la puissance divine, dans la majesté de Dieu, et debout ! « Il était debout, dit saint Grégoire le Grand, parce que se tenir debout est l’attitude qui convient à un combattant et à celui qui porte secours. » Voilà quelle fut (et elle demeure!) l’attitude du Christ, dans le péril de son Eglise. Voilà quelle est présentement, en union avec son Chef invisible, l'attitude de l’Église, dans le péril de la civilisation et de la société. La civilisation et la société sont menacées, et l’Église est debout! Debout doivent être également tous les enfants de l’Eglise ! En célébrant cette attitude sous la belle dénomination des enfants de lumière, l’apologie rendra donc service. La Religion des enfants de lumière est, avec eux, à genoux pour prier, assise pour enseigner, et debout pour combattre !



1 Encyclique sur les principaux devoirs des chrétiens (1890).
1 Actes des apôtres, VII, 55.




A suivre... II - Quel est donc l’adversaire ?
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Dim 22 Oct 2023, 7:46 am

II

Quel est donc l’adversaire ?

A la faveur, soit de la dissimulation dont il s’est enveloppé, soit de la peur qu’il inspire, son nom, jusqu’à ce jour, n’a pas été authentiquement formulé; ou bien on ne l'a prononcé qu'à voix basse. Mais l’heure est venue de le jeter dans le public et d’adjurer tous les échos restés fidèles de le répéter : L’Apostasie !

« Cette dénomination est bien vague, bien abstraite, » affecteront de dire, pour donner le change, l’impiété, la légèreté et l’indifférence; et elles ajouteront cette interrogation maligne : « Par l’apostasie, entendez- vous la République en France? »

Nous répondons clairement :

Toutes les formes de gouvernement sont bonnes. Léon XIII vous l’a dit. Mais l’apostasie peut les dénaturer toutes. République catholique, République apostate, le choix est à faire. Elle est catholique à l’Équateur, très respectueuse pour le catholicisme aux États-Unis, mais elle est en France ce que nous voudrions qu’elle ne fût pas. Il y a quelques années, l’illustre député du Finistère, Monseigneur Freppel, adressait à la majorité hostile du Parlement ce vif et patriotique reproche : Vous pouvez faire apostasier la République, vous ne ferez pas apostasier la France ! L’adversaire n’est donc nullement la forme de gouvernement, mais bien l’apostasie qui déflore, dénature et envenime la forme de gouvernement; De ce monstre-là, ô douce Religion catholique, n’attends ni trêve ni merci.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Lun 23 Oct 2023, 6:34 am

Le croirait-on? on a, un jour, réussi à persuader Caïphe : Le rusé et cruel Président se trouvait encore à la tête du Grand Conseil qui allait juger les apôtres coupables d’avoir enseigné au nom de Jésus et d’avoir miraculeusement guéri des malades. On délibérait de les faire mourir. Mais un docteur de la Loi, Gamaliel, qui faisait partie du Grand Conseil, se leva et dit : « Voici mon avis. Ne vous mêlez point de ce qui regarde ces gens- là et laissez-les ; car si leur entreprise vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire, et vous seriez en danger de combattre contre Dieu même 1. »

ILS SE RENDIRENT A SON AVIS 2.

Caïphe présidait 1, il fut donc persuadé comme les autres. Ce qu’on a obtenu de Caïphe, qu’un renonce à l’obtenir des Conseils maçonniques et de leurs présidents, qui savent que la mort du catholicisme a été décidée et qui ont reçu l’ordre d’y coopérer 2. Tous les Gamaliels seraient impuissants ! Oui, certes, on serait tenté de leur dire, en renouvelant, sous une autre forme, l’avis du pacifique et bien veillant docteur de la Loi :

« Laissez, au moins, aux catholiques le droit commun; la réclamation est bien modeste! Si leur vieux christianisme, qui vous déplaît tant, n’est plus utile à la société, il se détruira de lui-même ; sinon, gardez-vous de le détruire, car vous mettriez en danger la société humaine. » Ils n’écouteraient pas ! Ils laisseraient plutôt s’effondrer la société. On ne peut pas leur dire, non plus, comme fit Gamaliel : Vous seriez en danger de combattre contre Dieu même...

C’est ce qu’ils font, ce qu’ils veulent : combattre contre Dieu ! On voit par là combien l’effroyable Caïphe est distancé.

Il ne reste donc qu’une ressource : combattre soi- même. Et qu’on comprenne jusqu’à quel point la Religion est contrainte de se montrer combattante. Que veut dire le mot Religion? Il signifie lien ; le lien qui unit l’homme à Dieu. Or, c’est ce lien qu’on veut couper, briser, mettre en pièces partout. Déjà il est brisé dans les administrations, dans les écoles, dans les hôpitaux, à l’armée, dans les prétoires de la justice : plus de Dieu, plus de lien, plus de religion... Et la Religion n’aurait pas le droit de se hérisser comme la poule à qui l’on arrache ses petits en cher chant, de plus, à lui casser les ailes? « Halte-là ! dit-elle, je suis la Religion de combat! »


1 Actes des apôtres, IV, 6; V, 17.
2 Léon XIII a dit de la secte qui leur intime ses ordres : « Elle a pris, au sein des États modernes, une puissance qui équivaut presque à la souveraineté. » Encyclique sur la Franc-Maçonnerie.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Mar 24 Oct 2023, 8:44 am

III


Son intervention est d’autant plus secourable qu’elle est l’unique combattante, pour conjurer le péril social. Quelle est, en effet, l’attitude de la religion protestante, de la religion juive, et des autres sociétés religieuses? Le silence, la peur et, par certains endroits, la connivence. Il y a de belles âmes, de nobles cœurs, parmi les protestants et les israélites qui déplorent la guerre acharnée faite aux catholiques; mais  le vice radical du protestantisme et du judaïsme condamne ces religions à l’impuissance, à l'inertie, en face du péril.

D’autre part, le complot les dédaigne. Moleste-t-on les rabbins, les ministres protestants? A-t-on fermé une seule synagogue, un seul temple? Toutes les rigueurs sont réservées, recherchées, savamment échelonnées, pour la religion catholique, parce qu’on sent bien qu’elle seule possède ce qu’il faut pour organiser la résistance.

Et c’est vrai ! Elle seule versera dans les veines des peuples de l’Europe le remède qui convient à leur constitution si profondément atteinte ; Elle seule armera les courages, en disant comme Dieu disait autrefois au prophète qu'il envoyait : J’ai rendu ton visage plus ferme que leur visage, el ton front plus dur que leur front. Je t'ai donné un front de pierre et de diamant. Ne crains pas, et n'aie point peur devant eux 1. Elle seule rendra la France capable d’étonner et de déconcerter l’apostasie par une vigueur de résistance qui rappellera un des miracles les plus admirés du IVe siècle.


1 Ezéchiel, III, 8-9).



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Mer 25 Oct 2023, 6:38 am

La vierge Lucie, dont le nom signifie fille de lumière, illustre par sa naissance et sa piété, avait été dénoncée comme chrétienne au préfet de Syracuse. Celui-ci, l’ayant appelée devant son tribunal, essaya par des promesses et des menaces, mais inutilement, de lui faire adorer les idoles. Elle répondait avec une foi vive et une merveilleuse présence d’esprit. Le préfet fit ce cruel jeu de mots : La langue se taira quand le fouet parlera 2 ! Et pour l’affliger plus amèrement, il ordonna qu’on la conduisit d’abord dans un lieu infâme. La vierge reprit : Si je suis déshonorée malgré moi, cette violence que j'aurai soufferte doublera le prix et le mérite de ma virginité. Les exécuteurs et les gardes voulurent l’entraîner; mais alors, quoi qu’on fît, il ne fut pas possible de la mouvoir et de l’arracher du lieu où elle se trouvait, Dieu le permettant ainsi. Colonne immobile étiez-vous, o Lucie, épouse du Christ, alléluia!

Ainsi chante l’Église, au jour de sa fête 1.

O France, toi aussi, comme la noble chrétienne des premiers siècles, tu es d’illustre origine et fille de lumière; et voici qu’on t’a saisie comme elle, pour te précipiter aux pieds des idoles, et te déshonorer ! Mais le miracle de résistance qui transforme en colonne immobile est devenu familier dans l’Église. La religion catholique apprend à se raidir contre les obstacles et les difficultés qui menacent la foi. O France, noble France, tu tiendras ferme, tu te raidiras contre l’apostasie. Tu te raidis déjà : Vous ne ferez pas apostasier la France!

Puisse ce livre qui a demandé son souffle à la vérité, à la charité et à la justice, obtenir cette précieuse récompense de contribuer, en France et ailleurs, à l’organisation des volontés et des forces catholiques ! Et s’il avait la bonne fortune de s’égarer dans des mains peu favorables à la Religion, puisse-t-il suggérer à son lecteur une résolution semblable à celle qu’exprimait ainsi un membre de la Convention : Je suis las de la portion de tyrannie que je suis contraint d’exercer 1.

1 Rabaut-Saint-Etienne, ministre protestant, né à Nîmes. Lyon, le 6 janvier 1891.

En la fête de l'Épiphanie.


1 Columna es immobilis, Lucta sponsa Christi, alléluia! (Brév. rom., 13 déc.).
2 Le latin est encore plus expressif : Cessabunt verba, cum ventum erit ad verbera.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Jeu 26 Oct 2023, 8:02 am

LIVRE PREMIER

LA SÉPARATION DES TÉNÈBRES ET DE LA LUMIÈRE AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ MODERNE

***

CHAPITRE PREMIER

LE PAPE ILLUMINATEUR ET LA SÉPARATION DE LA LUMIÉRE D'AVEC LES TÉNÈBRES.1


I. Comme quoi le nom de cité de lumière convient à l'Église romaine, et le titre d' illuminateurs, à tous les Papes. — II. Irradiation exceptionnelle de ce titre pur Pie IX et sur Léon XIII. Dons célestes qui éclatent en l’un et en l'autre. l'Épiphanie de la papauté à l’occasion des Noces d"or de Léon XIII. — III. Vicissitudes temporelles et politiques qui ont contribué à rehausser leur mission d'illuminateurs. — IV. Quel était le plus grand mal de la société moderne depuis bien des années : la confusion. — V. Elle cesse. Division des ténèbres et de la lumière sous le pontificat de ces deux papes. L’ordre dans les idées. La droite et la gauche en doctrine, acheminement au jugement dernier. — VI. Agglomération plus épaisse des ténèbres depuis celte division; nulle frayeur à avoir : un procédé du Tout-Puissant.



I

La grande œuvre de Dieu ici-bas et une cité qui se construit; aussi la nomme-t-on la cité de Dieu. Elle est à la fois spirituelle et visible : spirituelle comme les âmes, visible comme les visages. Par son côté visible, elle devait occuper, remplir, en le dépassant, le lieu le plus célèbre du monde, exposée qu’elle serait à tous les regards, comme sur une montagne. Eu effet, le prophète du Seigneur n'avait-il pas annoncé : Dans les derniers temps, la montagne sur laquelle sera bâtie la maison du Seigneur dominera toutes les autres collines; les nations y accourront en foule, elles se diront l’une à l'autre ; Allons, montons ensemble à la montagne du Seigneur, et à la maison du Dieu de Jacob. Quel est ce lieu, visible comme le visage, élevé comme une montagne, sur lequel la cité de Dieu a été placée, et d’où elle s’étend par toute la terre ?

Le voici :

Il est une ville fameuse sous le nom de ville aux sept collines, qui est le centre naturel du monde, et qui fut son centre effectif à toutes les époques de l’humanité : c’est Rome. On a fait justement remarquer que l’Italie qui s’avance comme un long promontoire entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe, confinant à tout et ouverte à tous, était un centre qui n’avait point de circonférence personnelle parce qu'elle n'était qu'un long promontoire ; et que, ne pouvant être par elle seule un grand empire, elle était admirablement faite pour être le centre et l’unité du monde. Elle l’est devenue, en effet, non pas une fois, et par hasard, mais constamment et sous plusieurs formes : par la guerre au temps des Romains, par le commerce et les arts au moyen âge, enfin par la religion avec l’Église catholique. C'était à la fois le lieu le plus illustre et le plus exposé, et c’est pour cela même qu’il fut choisi, miracle de grandeur et de péril, digne de servir de trône à la Vérité 2.

1 Isaïe, II, 2, 3.
2 Lacordaire, Lettre sur le Saint-Siège.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Ven 27 Oct 2023, 8:13 am

Or, c’est en ce lieu, sur Rome aux sept collines, que se laisse apercevoir, dans sa partie visible, la cité de Dieu, imposant son aspect à tous les yeux. Des briques d’or auraient mérité de former ses toits et ses murs ; mais elle offre aux regards mieux que des briques d’or, elle offre le dépôt des vérités éternelles et la dispensation des sacrements d’amour dont les hommes ont besoin. L’Église catholique, en effet, part de là, se nommant à Rome le Saint-Siège, et, de Rome, s’étend et se dilate par toute la terre. Avant d’être placée à Rome, la cité de Dieu, toujours dans sa partie visible, s’était longtemps construite à Jérusalem, durant l’existence politique et religieuse du peuple hébreu.

Mais quand Rome fut substituée à Jérusalem, elle hérita de l’honneur de devenir le point central de la construction de la cité divine, et avec cet honneur lui furent transmises et appliquées toutes les prophéties bibliques relatives à cette construction, entre autres la fameuse prophétie d’Isaïe : Lève- toi et sois illuminée, Jérusalem, parce que ta lumière est venue et que la gloire du Seigneur s'est avancée sur toi... Les nations marcheront à la lueur de ta lumière, et les rois, à la splendeur de ton lever 1. Rome, transformée en Jérusalem spirituelle, devenait la cité de lumière annoncée par les prophètes. Que les jeux de la toute-puissance de Dieu sont admirables! Il n’y a, pour s’en convaincre, qu’à considérer le contraste harmonieux qui unit ces deux villes mystérieuses,
Rome et Jérusalem :

Jérusalem a formé les substructions de la cité de Dieu, sortes de catacombes sacrées où s’est célébré le culte mosaïque; les substructions une fois achevées, Rome, devenue le centre et le sanctuaire du culte chrétien, a dilaté dans toutes les directions de l’espace la cité de Dieu ouverte à toutes les nations. A Jérusalem, il a été dit, après qu’elle eut donné le Messie au monde :  « Ta fécondité est finie, repose-toi dans les sabbats de ta solitude; »

A Rome, il a été dit, après qu’elle eut subjugué le monde par les armes : « Dans tes murs, est roulée la roche solide qui va porter l’humanité jusqu’aux cieux ! Terre d’élite, région couronnée, regrette ton sort, si tu l’oses ! »

Jérusalem, enveloppée d’ombre et de silence, ressemble à une lampe qui brûle auprès d’un sépulcre ; Rome est le chandelier qui éclaire l’univers ! De Rome au Pape, la transition est facile. Il y a une telle connexité, une telle appartenance entre l’homme à la soutane blanche et la ville aux sept collines, qu’il est impossible de penser à l’un sans penser à l’autre.

De sa Rome chandelier du monde, le pape est illuminateur. Tous les papes l’ont été. D’où leur vient cet éclat héréditaire, cette transmission du chandelier ? La réponse n’offre plus de difficulté depuis le Concile du Vatican : Tous les papes sont infaillible , lorsqu’ils exercent leur magistère. Il en résulte que tous ont ajouté au patrimoine des lumières; les uns ont dissipé d’anciennes ténèbres, les autres ont repoussé leur retour et leur envahissement.


1 Isaie, IX, I, 3.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Sam 28 Oct 2023, 6:02 am

Dès qu’un pape est créé par le choix du Saint-Esprit et par le vote des cardinaux, le Tu es Pierre, le Confirme tes frères, le Pais mes brebis, fondent sur lui, volée céleste, avec des capacités de lumière et des immensités d’amour en rapport avec les besoins de chaque siècle.

L’histoire ecclésiastique rapporte — et la peinture l’a reproduite — la scène où saint Grégoire le Grand écoute une colombe venue du ciel qui l’assiste visiblement, tandis que ses lèvres dictent des oracles de vérité ; pour être restée invisible auprès des autres papes, la colombe n’a fait défaut à aucun d’eux. Ils tiennent les clefs. Avec ces clefs, ils introduisent dans le royaume des cieux ; mais de plus, par voie de conséquence, ils ouvrent à la société chrétienne des horizons nouveaux; et s’il arrive que la société civile fourvoyée, ne trouvant plus d'issues, a l’heureuse pensée de recourir au merveilleux passe-partout romain, elle sort avec satisfaction de ses difficultés.

Les portes de l’aurore (charmante image de l’ordre physique) relèvent, dans l’ordre moral, de saint Pierre: que de fois la papauté n’a-t-elle pas suscité l’aurore ? « Le jour commence à se mêler avec les ombres de la nuit; mais l’ombre s’élève insensiblement : les astres qui y sont attachés pâlissent et semblent se reculer à l’approche du jour, tandis que, du côté du couchant, la nuit étend encore sous les voûtes des cieux un voile semé de saphirs; les étoiles brillantes, qui l'éclairent semblent ranimer tout leur feu pour s’opposer au lever de l’aurore, mais leurs efforts sont vains; tout l’orient se pare des plus riches couleurs, la nature annonce son réveil à la terre par la voix de tous les animaux 1... »

Cette victoire de l’astre royal au sein de la nature appartient aussi, sur l’horizon des siècles, à la papauté. Les ténèbres ne tiennent plus dès que Rome a parlé ; et nulle illustration, si brillante soit-elle, n’a garde de jouter contre les lumières du Saint-Siège. Chaque pape étant illuminateur, l'horizon se renouvelle avec chaque pontificat ; des questions capitales sont éclaircies ; des fêtes sont décrétées ; des Te Deum sont chantés; des bienheureux sont proclamée. Le ciel de l’Église étincelle de rubis, et s’empourpre, avec la canonisation des martyrs ; il se pare de blancheur et d’azur avec celle des Vierges et des Docteurs; et, dans la réunion de ces couleurs surnaturelles, l’aurore des éternelles clartés se laisse entrevoir aux yeux de la foi.


1 CHATEAUBRlAND.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Dim 29 Oct 2023, 8:30 am

II


Il y a des pontificats plus illuminateurs les uns que les autres, comme il y a des aurores plus brillantes les unes que les autres. Les pontificats de Pie IX et de Léon XIII auront occupé, dans l’histoire de l’Ëglise, une place exceptionnelle, laissant sur l’horizon de ce siècle des traînées de lumière majestueuses.

« Vous êtes immaculée, l’honneur de la race humaine, » proclamait dogmatiquement, en 1854, Pie IX, agenouillé, avec l’univers catholique, aux pieds de la Vierge Marie ; et depuis lors, le culte de l’auguste Mère de Dieu et des hommes, déjà si radieux, a obtenu un accroissement d’irradiation tellement pur, tellement protecteur, qu’il doit, assurément, faire oublier auprès de Dieu bien des laideurs des pauvres humains. « Vous êtes infaillible, la clef de voûte de l’ordre social, » était-il répondu en 1870 au Pontife de l’immaculée Conception ; ce fut en quelque sorte la réponse de la Vierge Marie à Pie IX. La tiare du Pontife romain, symbole de la triple autorité royale, doctrinale, pontificale, en fut affermie : trouvant, dans cette définition dogmatique de l’infaillibilité, le scintillement de ses plus beaux feux. A la même heure, la couronne pâlissait au front des rois...

Et Pie IX se coucha dans sa tombe.

Alors monta sur le trône de saint Pierre un Pontife qui devait être la plus éloquente justification du Concile du Vatican et du dogme de l’infaillibilité. Ou avait dit, de ce dogme, avant et même après sa définition, qu’il était inopportun et qu'il surgissait comme un défi à la société moderne. Léon XIII fut la réponse du ciel à ces alarmes et à ces contradictions. Dès qu’il a ceint la tiare, il enseigne en docteur infaillible, sans l’assistance d’un concile ; son enseignement brille comme un astre au firmament, lumen in cœlo, et le monde écoute dans le silence de l’admiration. On avait redouté un conflit entre la société moderne et le dogme de l’infaillibilité, et il advient que la théologie de Léon XIII, écho de celle de saint Thomas d’Aquin, présente la solution radieuse et rassurante des formidables problèmes sociaux. Sa belle théologie correspond si parfaitement aux besoins de lumière et de paix, que le monde éprouve, que cette désignation le pape illuminateur est, pour la première fois, employée authentiquement pour désigner et caractériser son pontificat. Tous les papes l’ont été, mais il l’est au superlatif.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Lun 30 Oct 2023, 7:33 am

Aussi, la reconnaissance des catholiques et des amis de l’ordre ne s’est-elle pas fait attendre. Les noces d'or de Léon XIII étant providentiellement survenues, la Papauté a eu un jour tellement beau, une année tellement mémorable, qu’on l’a nommée, à juste raison, l'Epiphanie de la Papauté. De l’aveu de toutes les bouches, et pour les yeux les moins bienveillants, l’Église romaine, captivant l’attention, imposant le respect, a brillé alors en cité de lumière qui avait la colline Vaticano pourpoint culminant, et tous les chemins des Nations pour carrefours illuminés.

Consignons ici quelques fragments des innombrables feuilles publiques qui ont décrit le mouvement de l’univers et le pèlerinage des peuples :

L’année 1888 se lève sur le monde civilisé dans les splendeurs d’apothéose du Jubilé de Léon XIII. C'est un grand, un incomparable spectacle que présente en ce moment la capitale de l'Italie, restée malgré tout et plus que jamais la Ville éternelle, la Ville des Papes. Par toutes les routes de l'univers s’acheminent, vers Rome, les présents et les députations des nations, affluant aux pieds du vieillard auguste qui domine la chrétienté du haut du Vatican. Tous les peuples catholiques se trouvent rangés autour du trône de saint Pierre, confirmant, par leur présence et l'éclatant témoignage de leur fidélité, la magnifique unité de cette religion divine qui tient de Dieu son prestige éternel.

Jamais la puissance du Saint-Siège n’avait été proclamée avec une spontanéité semblable et au milieu d’un concours aussi universel.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Mar 31 Oct 2023, 7:29 am

Le 1er janvier, le captif du Vatican, véritable roi de Rome et du monde catholique, célèbre la messe jubilaire pour le monde. La Basilique vaticane contient 33.000 personnes, dont 45 cardinaux et 300 évêques, venus de tous les coins de la terre. L’univers entier, par ses représentants, assiste à cette fête sans pareille.

Les fidèles, les évêques, les souverains ont été pris d’une noble émulation; on s’est partout ingénié A préparer des présents étonnamment variés et d’une grande richesse. Les arts, les sciences, les métiers, tout a été mis à contribution. Et des îles lointaines, pour nous servir d’une image de l’Ecriture sainte, comme des pays plus rapprochés, sont venus des présents magnifiques, témoignage d'affection, de respect, de dévouement et de piété filiale pour le Vicaire de Jésus-Christ.

L’Amérique n’est point en arrière, l’Asie l'a suivie, voire même l’Océanie. Ce n’est pas tout. Cette grande manifestation n’est pas limitée par les frontières des pays catholiques. Des souverains hétérodoxes, comme l’empereur d’Allemagne et la reine d’Angleterre ; d’autres qui ne sont pas même chrétiens, comme le sultan de Constantinople et le shah de Perse, ne sont pas les moins empressés A envoyer leurs présents A Léon XIII. Sans doute ces souverains ont voulu rendre hommage au chef ; de l’Eglise qui, élu A l’heure ou la Révolution croyait a une victoire définitive sur la papauté temporelle, a su prendre une place si élevée au milieu des empereurs et des rois qu’ils le choisissent pour arbitre dans leurs différends, et dont le premier homme d’Etat d’Europe a sollicité l’intervention dans une question délicate entre l’empereur d’Allemagne et son peuple. ......

Ce sont là de ces coïncidences uniques, de ces harmonies providentielles qui ne se rencontrent qu'à de longues distances. Il faudrait la langue de Bossuet ou la poésie en relief de Dante pour en résumer l’accord merveilleux et en traduire le sens divin. Quelle date ! et quelle grandeur ! Jamais fête jubilaire ne s’est accomplie avec cette beauté éblouissante et douce à la fois, avec cette éloquence retentissante, rappelant à tous les œuvres accomplies et présageant les œuvres à venir.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Mer 01 Nov 2023, 6:41 am

L’histoire a enregistré des événements plus singuliers. Il y a eu des commotions religieuses plus vibrantes ; on a vu des rapprochements plus intimes entre Rome et les princes ; des pèlerinages plus nombreux; un éclat extérieur plus rayonnant; ou, encore, des pompes plus riches et des gestes qui ont frappé plus vivement l’imagination. Mais ce que l’on n’a jamais vu peut-être dans les annales de la Papauté et de l’Eglise, c’est cet ensemble, c'est cette harmonie de toutes les grandeurs et de toutes les forces humaines : les souverains, les princes, les gouvernements, les députations des peuples, les évêques, les prêtres, les fidèles venant de tous les hémisphères acclamer d'un culte fait d’amour et d’admiration, Celui qui, des hauteurs du Vatican, illumine les esprits, gouverne les âmes, touche les cœurs.

Cette unité imposante dans cette riche diversité, cette synthèse supérieure dans la multiplicité des détails, cette rencontre de la grandeur et de l’obscurité, de la force et de la faiblesse, dans une même vénération : cet élan universel, cette attraction sans nom et sans exemple, voilà la marque historique, la sublime majesté de la fête du 1er janvier 1888. Date unique, dans l’histoire de la Papauté, «temps fécond en miracles», comme chante le poète, et qui restera sans perdre sa lumière. Toutes ces acclamations parties de tous les points du ciel forment comme un arc de triomphe au-dessus du Vatican et du Pontificat dont les splendeurs brillent au loin.

Léon XIII a mérité cette consolation suprême. Ces grandes choses sont la moisson bénie et dorée des semences qu’il a jetées, à travers son pontificat. Ces ambassades des souverains et des princes ne sont-elles pas sorties de l'arche de réconciliation que Léon XIII a voulu ramener sur la terre ? Ces adresses des Diètes et des Parlements, ces hommages de toutes les autorités constituées, ne sont-elles pas l’expression naturelle des grandes idées politiques et modératrices du Pape? Ces dons des évêques, ces manifestations des peuples, cette marche sur Rome de toutes les nations, tout cela n’a-t-il pas jaillit comme d’une source féconde, des travaux, des sacrifices, des enseignements, des prières de Sa Sainteté 1 ?


1 Extr. du Moniteur de Rome, de l'Universi du Nouvelliste de Lyon.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Jeu 02 Nov 2023, 9:23 am

A côté des récits de l’histoire, la poésie a eu ses strophes remarquables, par exemple :

La fortunée aurore, à la chevelure dorée, douce espérance et soupir du pieux croyant, n’était pas encore sortie des profondeurs de l'Orient, que déjà sur la convexité des deux hémisphères, en effleurant à peine son sentier de fer, une longue file de chars de feu vole, O Léon, vers ta Rome, la sublime cité, que Dieu prédestina comme le grand centre d’amour pour tous les âges : des plages lointaines, mais fidèles, ils amènent les hommages de tes enfants.

L’Inde t'envoie les blanches perles, dont son sein est si fécond ; la Méditerranée t’offre les plus beaux buissons de ses forêts de coraux ; à toi la malachite des montagnes moscovites, à toi les plus précieux marbres d’Egypte, les fourrures tachetées et les admirables plumes aux couleurs d’arc-en-ciel dont se glorifie la faune américaine; l’Australie jette à tes pieds les trésors de sa poudre d’or, et le genre humain est content de t’apporter tout ce que la terre produit.

L’Art, aux formes variées, t’olfre la fleur de ses prodiges, embellis de mille et mille manières ; et la Poésie, qui est le battement de l’amour, descendue des sommets de l'Olympe, jonche de lauriers ton chemin glorieux ; l’industrieux agriculteur t’offre l’humble tribut des sillons arrosés de ses sueurs et les prémices de ses gras pâturages ; la divine Science, qui est ici- bas la suprême consolation de l’homme, te consacre les fruits sacrés de ses veilles, éclairées par le Soleil d’Aquin, qui est, O Léon, l’astre lumineux de ta carrière.

Tandis que l’Europe entière a la fièvre des armements, et qu’on allume les fourneaux pour couler les vases qui vomissent le feu et sont pour l'homme les instruments des plus grandes ruines ; tandis que des accents menteurs d’une concorde, que la Terre invoque, résonnent sur les lèvres de ceux qui n’ont que la colère dans le cœur, toi, puissant Père d’amour, tu célèbres les fastes de la véritable paix: l’Univers étonné applaudit, il tient inclinée vers la terre la sinistre torche de Mars, et te salue, O Léon, grand Roi de la paix!
1


1. Extr. du Moniteur de Rome, de l'Univers du Nouvelliste de Lyon



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Ven 03 Nov 2023, 7:43 am

Nous aurions pu multiplier les citations; celles-là suffisent pour rappeler, quoique faiblement, ce qu’a été « l’année triomphale » de la Papauté et de l’Eglise romaine.

La célèbre prophétie biblique, citée plus haut : Dans les derniers temps, la montagne sur laquelle sera bâtie la maison du Seigneur dominera toutes les autres collines; les nations y accourront en foule, elles se diront l'une à l'autre ; Allons, montons ensemble à la montagne du Seigneur et à la maison du Dieu de Jacob, cette prophétie a obtenu un accomplissement, bien des fois remarqué, à travers tous les siècles du christianisme ; mais jamais l’accomplissement n’a été plus magnifique, ni plus unanime qu’en 1888; toutes les nations de la terre se sont dit à cette date, en se montrant à l’envi la colline Vaticane : Allons, montons ensemble auprès du Pontife-Roi!


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Sam 04 Nov 2023, 9:03 am

III


Un contraste contribuait à rendre plus vif l’éclat de l’Eglise romaine cité de Dieu, ce contraste : des ténèbres environnantes.


Les peuples se disaient donc : Allons, montons ensemble... Et pourtant à ce pèlerinage dos peuples étaient mêlées des clameurs discordantes ; de la même nation et de toutes les nations, sortaient simultanément les vapeurs de l'encens et les fumées de l’impiété. En effet :

La Franco mettait aux pieds de Léon XIII une tiare ornée de pierres précieuses, et la même France se débarrassait officiellement, dans ses lois et dans ses mœurs publiques, des hommages et même du plus simple respect dus à Jésus-Christ ;

L’Angleterre, par les soins de sa reine, présentait au Souverain Pontife une superbe aiguière; d’or à l'usage des cérémonies religieuses, et la même Angleterre demeurait protestante et faisait pleurer la catholique Irlande ;

L’Allemagne obtenait, au milieu des cadeaux des rois, la place d’honneur pour sa mitre étincelante de pierreries, et la même Allemagne, obéissant à l’esprit de Luther, proclamait, au milieu de l’Europe tremblante et barricadée de fer, la primauté de la force sur le droit ;

L’Autriche offrait les plus merveilleuses dentelles, travail de ses archiduchesses, et la même Autriche se désagrégeait par l'oubli des saintes lois du mariage ;

La Turquie n’était pas la dernière à briller par l’envoi d’un diamant, d’une grosseur extraordinaire, que le Sultan avait choisi dans ses écrins, et la même Turquie, usée par le Coran de Mahomet, n’était plus qu’un vieil lard de peuple ;

Et ainsi des autres nations; leurs présents étaient accompagnés de contrastes. Mais le contraste le plus affligeant venait de l’Italie. Il avait été dit par la Providence à l’Italie : « Dans tes murs a été roulée la roche solide qui porte l’humanité jusqu’aux cieux. Terre d’élite, région couronnée, regrette ton sort, si tu l’oses ; » et l’Italie l'avait osé ! A l’heure où s'accomplissait le pèlerinage des nations, l'Italie, à l’encontre du précepte de l’Evangile, servait deux maîtres à la fois : elle s’agenouillait avec de riches présents aux pieds du Pontife-Roi, et elle obéissait au roi d'Italie; des sept collines de Rome, six étaient sécularisées autour de la colline Vaticane, restée sainte.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Dim 05 Nov 2023, 7:26 am

Le contraste existait donc chez toutes les nations, et, à l’occasion des noces d’or de Léon XIII, il s’accusait d’une façon saisissante et pleine de mélancolie.

Or, de ce contraste sortait, chose admirable ! un surcroît d’éclat pour l'Eglise romaine, cité de Dieu. En effet, elle seule ne se révélait-elle pas, une fois de plus, comme étant ta royaume de lumière, au milieu des autres royaumes affligés de l'envahissement des ténèbres : elle seule, comme la cité indéfectible, au milieu des autres États qui déclinent vers le couchant, semblables à des astres fatigués ? Ce contraste, au profit de l’Eglise romaine, a été décrit en termes que personne n’a osé contredire ; tous les journaux catholiques l’ont signalé dans un parallèle entre le Pontife Roi et le roi de l’Italie :

A mesure que le fanatisme antireligieux monte et menace d’envaliir les régions gouvernementales, la foi (les peuples se rejette, comme par un besoin touchant de protection, aux pieds du chef de la catholicité.

A mesure que les rivalités de nations à nations s'accentuent, au point que l'Europe semble un immense camp retranché, l’idée du Pape arbitre des luttes internationales grandit et s'affirme.

On dirait vraiment que plus la Papauté est dépouillée et réduite à rien au point de vue des possessions temporelles, plus les peuples s’empressent de lui accorder des témoignages exceptionnels de fidélité et de respect.

Sans se préoccuper le moins du monde de la présence de l'héritier de Victor-Emmanuel au Quirinal, les représentants (le toutes les nations du monde arrivent à Rome et vont droit au Pape. Malgré l'abus de la force qui a installé la maison de Savoie dans la Ville éternelle, violée un jour où la fille aînée de l’Eglise était vaincue et désarmée, il n’y a qu'un souverain à Rome, et ce souverain sans armée, vieillard débile, prisonnier de fait, habite le Vatican.

La conscience humaine est plus forte que les bersaglieri qui eut franchi les portes romaines quand le dernier régiment français était loin de Civita-Vecchia. Elle réduit à néant l'odieuse conquête de Victor-Emmauuel.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Lun 06 Nov 2023, 10:00 am

Dix-sept ans se sont écoulés depuis le jour où le Quirinal, volé au Pape, abrite le roi d’Italie ; et la question romaine reste intacte. La violation du droit est flagrante comme au début : l'affluence des envoyés de toutes les puissances à Rome s’entoure de tous les caractères d’une protestation universelle contre l’atteinte portée à l’indépendance de Celui dont tous réclament l'appui parce que tous en ont également besoin.

Le roi Humbert aura beau se claquemurer derrière les portes de son palais et se bouclier les oreilles pour ne pas entendre le bruit de cette multitude qui se dirige vers le Vatican, les enseignements sévères que lui donne l’univers ne lui échapperont pas. Isolé et inquiet, lui qui a une armée nombreuse et des vaisseaux énormes, il faudra bien qu’il s’incline devant cette dure leçon que lui inflige le monde civilisé.

Qui donc parmi tous ces pèlerins accourus les mains pleines de présents, autour de ce prêtre de soixante-dix-huit ans, se détournera de son chemin pour saluer le roi d’Italie qui habite le Quirinal comme on loge en garni 1 ?


1 Nouvelliste de Lyon.



A suivre...


Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Mar 07 Nov 2023, 7:58 am

Vingt années auparavant, le génie de Louis Veuillot, agrandissant le parallèle et le posant non plus seulement entre le Pontife-Roi et le roi d'Italie, mais entre l’empire du Pontife et les autres empires, avait écrit d’une plume inspirée par la foi : Il n’est pas superflu d’observer que ce siècle, commencé par la révolte et si glorieux d’être par excellence le siècle de la révolte, se tord et gémit vers sa fin, en travail de deux sortes d’empire : l’empire de la force, l’empire de l’esprit; l’un qui veut unifier par la violence, l’autre qui veut unir par l’amour; l’un, de ceux qui veulent commander et dominer, l’autre, de ceux qui veulent obéir et aimer. Et des deux côtés ces mouvements si contraires sont inspirés par le besoin même de la vie ; seulement, le besoin matériel dirige le premier et l’égare, le besoin moral dirige l'autre et le fait triompher.

Caro enim concupiscit adversus spiritum : spiritus autem adversus carnem. Comme dans l’ancien paganisme, mais avec une rapidité vertigineuse, les empires matériels se succèdent et se précipitent dans notre société moderne, matérialisée et paganisée. Il y a eu l’empire violent de Napoléon, l'empire politique et marchand de l'Angleterre, menacé en ce moment d'un terrible déclin ; voici peut-être l’empire orgueilleux et brutal de la Prusse, et Ton peut déjà prévoir qu’il aura pour adversaire et probable ment pour vainqueur l’empire sauvage de la Russie. Tous ces empires sont révolutionnaires, et Voltaire, véritable image de « celui qui fut homicide dès le commencement », n’était pas moins Russe que Prussien.

Tous ces empires ont été ennemis du Christ et se sont armés contre son Vicaire ; tous ont promis de proscrire un jour la guerre, tous ont fait la guerre païenne et répandu plus de sang qu’il n’en a été versé sur la terre dans le même espace de temps à aucune époque de l'histoire. Et cependant l’empire de l'esprit, l’empire du Christ, sans armes, sans appui, réduit à rien, enfermé tout entier durant des années dans les prisons de Valence, de Savone et de Fontaine bleu. s’est relevé et s'est agrandi. Nous avons vu au Concile les évêques de la Chine, du Japon, du Thibet, de la Polynésie, nous y avons vu les évêques de Londres et de Genève qui n’étaient pas au concile de Trente, et tous ont décerné ou plutôt reconnu au Pape une dictature qui ne sera point ébranlée. Le poignard italien et le canon prussien, par un accord de brève durée, pourront enlever au Pape son territoire, ils ne lui ôteront pas un sujet, et lui en amèneront au contraire davantage. Dieu donne à son Eglise l'épave de tous les naufrages. Et tôt ou tard le laurier de tous les triomphes. Il le fait ainsi, et cette perpétuelle vaincue est éternellement victorieuse, parce qu'elle n’abandonne jamais la vérité.

En ce temps. Dieu aussi se pique de vitesse et ne fait pas attendre l’accomplissement de ses décrets.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Mer 08 Nov 2023, 6:37 am

Dans ces magnifiques citations et les événements soudains qu’elles célèbrent, n’y a-t-il pas l’éloquent commentaire de cette autre prophétie biblique citée plus haut :

Lève-toi et sois illuminée, nouvelle Jérusalem, ô Église romaine, parce que ta lumière est venue et que la gloire du Seigneur s’est avancée sur toi.

Car voici que les ténèbres couvriront la terre, et une nuit sombre enveloppera les peuples, mais le Seigneur se lèvera sur toi, et l’on verra sa gloire éclater au milieu de toi.

Jamais l’éclat de l’Eglise romaine cité de Dieu n’a été plus vif, parce que jamais l’envahissement des ténèbres chez les autres cités de la terre n’a été plus général.



Isaïe, I.X, 1, 2.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Jeu 09 Nov 2023, 7:45 am

IV


En effet, quel est le mal qui afflige présentement toutes les nations ? N’est-ce pas la confusion, c'est-à-dire la coexistence, chez elles, d’un reste de lumière avec beaucoup de ténèbres ? Qu’on comprenne bien, c’est important:

La confusion moderne n’est pas le mélange des bons et des mauvais qui a toujours existé et existera jusqu’à la consommation des siècles, ainsi que l’a déclaré la Vérité éternelle elle-même, comparant ce mélange à celui que présente un champ de blé, où la tige d’ivraie pousse à côté des tiges d’épis : non, la confusion moderne n’est pas ce mélange ; mais elle est le mélange, dans les idées et dans les mœurs, du bien et du mal, de la vérité et du mensonge, de la lumière et des ténèbres, comme si, sur la même tige, le blé et l’ivraie pouvaient pousser de concert. Le mélange des mauvais avec les bons est de permission divine, l’œil de Dieu discerne les uns et les autres, et son tribunal les attend pour les ranger à droite et à gauche ; en ce mélange permis et passager, il n’y a donc pas de confusion. Mais le mélange du bien et du mal en doctrine et en morale, dans les idées et dans les mœurs, constitue une confusion abominable devant son regard.

Or, la société moderne présente le spectacle de ce détestable mélange, arrivé à son dernier tournoiement ; il y a longtemps, hélas ! qu'il était en voie de formation, voici de quelle manière :

Il avait eu ses débuts, encouragés, à la cour de Louis XIV. Ce superbe XVII° siècle est double. A côté de l’Évangile, on aperçoit, revenue, la mythologie ; et les grands hommes de cette époque offrent, jusque dans leur génie, un regrettable et redoutable dualisme. Pascal a écrit les Pensées, mais également les Provinciales; la Fontaine charme par ses Fables, mais scandalise par ses Contes ; Montesquieu a une main posée sur l'Esprit des Lois, mais l’autre main badine avec les Lettres Persanes; et du grand Bossuet lui-même descend, sur son incomparable Discours sur l'Histoire universelle, l’ombre de la Déclaration de 1082. Chaque homme remarquable est double : c’est le début de la confusion.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Ven 10 Nov 2023, 7:37 am

A la date de 1789, la confusion est, en quoique sorte, érigée en principe, par la reconnaissance de l'égalité des droits pour toutes les religions, pour tous les systèmes de philosophie et de morale indépendante. Aussi, depuis lors, vers quel chaos, grand Dieu ! la société civile et politique ne s’avance-t-elle pas, la France en tète, et les autres nations à la suite de la France !

Chaos dans les idées. On ne s’entend plus sur les notions les plus élémentaires ; les idées du droit, de l’honneur, de la liberté, de la paternité, n’ont plus leur signification antique et sacrée ; les parlements et les autres réunions semblent se tenir à Babel, tant leurs explications sont tumultueuses et confuses !

Chaos dans les affaires. Dos catastrophes, vastes comme les abîmes des mers, menacent la fortune publique et toutes les fortunes privées. Les budgets des nations ne sont pas sûrs du lendemain. Le seul avantage est pour les voleurs : car l’agiotage et l’ombre mettent la cupidité à l’aise et permettent de faire des profits déshonnêtes en bravant le déshonneur.

Chaos dans les mœurs. L’Evangile est mis, ici, au rabais, là, au rebut. Les mœurs sont menacées par les lois. L’interrogation anxieuse de Massillon devant la cour de Louis XIV, ne devient-elle pas cent fois plus anxieuse devant les licences de la démocratie : « Paraissez maintenant, justes! où êtes-vous? Restes d’Israël, passez à la droite ; froment de Jésus-Christ, démêlez-vous de cette paille destinée au feu. O Dieu ! où sont vos élus? et que reste-t-il pour votre partage ?... » Que reste-t-il pour le partage de Dieu, dans les assemblées démocratiques?


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Sam 11 Nov 2023, 7:45 am

Chaos dans les décisions politiques. Louis Veuillot a décrit, ainsi qu’il suit, le débat, si souvent stérile, des conservateurs : « Par un privilège de son génie, Dante, cinq ou six siècles à l’avance, avait ouï ce débit lors qu'il dépeint le perpétuel et stérile bruit de sable qui grince autour des portes de l’enfer. Des soupirs, des plaintes, des langages horribles et divers, les cris sourds du désespoir, les cris rauques de la colère, les froissements de mains entrechoquées gémissent comme la rafale dans l’implacable nuit... C’est le misérable tourment des âmes incomplètes, anime triste, qui vécurent sans honte et sans infamie, uniquement occupées de se tirer d'affaire au meilleur marché. On ne peut mieux peindre le gros du parti conservateur se débarrassant des principes pour rester à flot. Selon le poète théologien, ces âmes chassées du repos pour lui avoir tout sacrifié, n’obtiendront pus même la grâce d’entrer dans l’enfer. A leur aspect, les damnés se glorifieraient d’avoir au moins aimé le mal. »

Chaos dans les convenances diplomatiques. La Correspondance de Genève écrivait en 1871 : « Aujourd’hui l’on ne s'indigne plus de rien. Tout semble naturel, tout semble licite, et on assemble les contraires sans paraître même soupçonner leur contrariété. On va au Quirinal et on va au Vatican, comme on passe d’une orgie à l’église. A cette vue, qui ne se rappellerait involontairement ces Césars païens, qui, après avoir trop mangé, débarrassaient leur estomac pour pouvoir se remettre à manger?

Quand Hegel a proclamé l'identité du bien et du mal, on s’est indigné, et l'indignation était juste et noble ; mais on s’est aussi moqué, et la moquerie était sotte. Le bien et le mal ils sont, en effet, qu’une seule chose aux yeux d’êtres qui n’ont point de jugement. La Secte qui a voulu imposer à l'humanité la doctrine de Hegel, qui est à toute doctrine ce que les ténèbres sont à toute lumière — la Secte qui a tenté de plonger l’humanité dans cette nuit profonde, n’avait pas d’autre moyen d’arriver où elle voulait. Pour assurer le. triomphe du mensonge, il faut que la faculté de juger soit ôtée à l'humanité. C’est à ce travail que nous assistons depuis longtemps, et ceux qui l’ont entrepris croient qu’ils l’ont mené à terme à que c'en est fait de l’Europe. Ont-ils raison, ont-ils tort dans leur exécrable joie ? »
Ces réflexions de 1871 n’ont rien perdu de leur justesse, l’exécrable travail a seulement vingt ans de plus.

A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Dim 12 Nov 2023, 7:36 am

Voilà le chaos, la confusion ! Dans ce chaos ou aperçoit bien un reste de lumière luttant contre l’agglomération des ténèbres; mais les ténèbres croissent et s’épaississent de jour en jour, d’heure en heure, et les frissons que l’on éprouve ne décèlent que trop les lugubres résultats qui sont attribués à leur noire agglomération ; ces résultats :

Dans la nature, les ténèbres glacent l’atmosphère. — Dans la société, les courages ne sont-ils pas glacés ? Les ténèbres font perdre de vue le but vers lequel on chemine dans un voyage, elles le supprimeraient si elles en étaient capables. — Les nations si longtemps chrétiennes n’ont-elles pas, en perdant de vue le christianisme, perdu leur but : elles ne savent plus où elles vont, elles ne se rappellent plus leur histoire et leurs nobles destinées.

Les ténèbres divisent et séparent les voyageurs ; elles empêchent qu’on marche ensemble. — Dieu ! quelles divisions, quelles séparations entre les citoyens d’un même pays ! Les mains se cherchent dans cette nuit politique, et ne se rencontrent plus.

Les ténèbres ne sont favorables qu’à un seul être, à l'abîme qui borde la route. En effet, ou bien elles empêchent d’apercevoir les précipices, ou bien elles les exagèrent ; car, chose étrange ! pendant l’obscurité, les trous, les gouffres semblent toujours s’agrandir, se dilater. — L’abîme vers lequel les peuples sont entraînés n’est que trop favorisé de la double manière que nous venons de dire : il est dissimulé pour les uns, ils l’aperçoivent pas, ils y vont en riant ; il est exagéré pour les autres : à les entendre, il n’y a plus qu’à s’envelopper dans la désespérance comme dans un linceul, parce que la catastrophe est inévitable... C’est ainsi que, à la faveur de la confusion, les ténèbres ont acquis cette puissance formidable dont parle l’Évangile: l'heure de la puissance des ténèbres. Heureusement que, pour faire cesser la confusion et refouler les ténèbres, deux Souverains Pontifes se sont levés contre le chaos, commençant un travail de discernement et de séparation que d’autres Souverains Pontifes continueront.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Lun 13 Nov 2023, 6:22 am

V

En effet, les pontificats de Pie IX et de Léon XIII auront été souverainement illuminateurs, non seulement parce que l’Eglise catholique et romaine, cité de Dieu, aura brillé, sous ces deux pontifes, d’un exceptionnel éclat, mais encore parce qu’ils ont entrepris, adversaires du chaos, de faire cesser dans la société civile et politique la confusion, qui est le grand mal de notre époque.

Pie IX a lancé, comme un éclair, le Syllabus, c’est-à-dire le catalogue des erreurs modernes, avec leur condamnation : publication doctrinale qui a exaspéré les hommes de ténèbres. Un jour que l'illustre cardinal de Fribourg et de Genève, Mgr Mermillod, prosterné aux pieds du saint et intrépide vieillard, lui demandait avec une douce familiarité : Très Saint Père, comment Votre Sainteté a t-elle eu le hardi courage de lancer le Syllabus dans la société moderne ? Pie IX lui répondit : Mon fils, j'ai voulu trancher les camps.

Depuis lors, en effet, les camps ont commencé à se trancher. Devant la précision doctrinale du Syllabus, tout homme a été contraint de se définir. Nulle intelligence n’a plus osé tirer profit de la confusion, se tenir entre la vérité et l’erreur, et rester neutre. Les événements, en même temps, ont aidé puissamment à ce travail de séparation. Les événements, qui sont les anges de Dieu, ont acquis une logique  et une promptitude irrésistibles pour forcer les hommes à se ranger vers la droite ou vers la gauche ; les centres s’effacent, campement des timides, centre droit ou centre gauche; c’est comme un acheminement au jugement dernier où il n’y aura plus de centres, mais uniquement ces deux côtés avec leur séparation éternelle : la droite et la gauche.

Cette situation est déjà un triomphe. Dès là, en effet, que les centres disparaissent, la confusion n’est plus aussi facile ; le bien a son côté, le mal a le sien, et le mal y perd, car la confusion sert ses perfidies. De plus, la solidité des convictions et l’éclat des vertus gagnent à la démarcation : n’étant plus exposés à des compromis, les hommes de bien se montrent catholiques résolus, catholiques de roche, catholiques de la tête aux pieds. Le reproche de ressembler à la statue d'or aux pieds d'argile n’est plus à leur adresse, ils sont la statue d’or d'une seule coulée, solide sur sa base de diamant, qui est l’obéissance à la Papauté.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN Empty Re: LA RELIGION DE COMBAT PAR L’Abbé Joseph LÉMANN

Message  Monique Mar 14 Nov 2023, 8:51 am

Honneur à Pie IX d’avoir, par son précis et vigoureux catalogue, notifié aux ténèbres : Refoulez- vous à gauche !

Le travail de séparation a été continué, plus brillamment peut-être encore, par Léon Xlll ; car si Pie IX a dit aux erreurs modernes : Entassez-vous à gauche, Léon XIII a invité, une à une, les belles vérités modernes à se ranger et à briller à droite.

En effet, quels flots de lumière se sont avancés sur la philosophie chrétienne, avec l’encyclique ÆTERNIS PATRIS; quels flots de lumière, sur le mariage, avec l’encyclique Arcanum divina sapientia; sur la propagation de la Foi, avec l’encyclique Sancta Dei civitas; sur l’origine du pouvoir civil, avec l’encyclique Diuturnum illud; sur la constitution chrétienne des États, avec l’encyclique Immortale Dei ; sur la liberté humaine, avec l’encyclique Libertas; sur les mœurs de la société chrétienne, avec l’encyclique Auspicato; et quels Ilots de lumière, sur les principaux devoirs des chrétiens, avec l’encyclique Sapientia christianæ ! En vérité, dans renseignement de Léon XIII, la cité de Dieu a été reprise depuis la base pour être démontrée cité de lumière jusqu'au sommet. C’est un travail d’architecture colossal. Michel-Auge a jeté la coupole dans les airs; Léon Xlll l’a jetée dans les idées et dans la société !

Telle est son opération à droite.

Aussi, après avoir rappelé et stigmatisé à gauche, dans les deux encycliques Quod apostolici muneris sur le socialisme, et Humanum genus sur la Franc-maçonnerie, les ténèbres déjà refoulées par Pie IX, a-t-il eu le droit de réveiller l’attention du monde à l'égard de la solennelle division énoncée par saint Augustin : Deux amours ont fondé deux cités: l’amour de Dieu qui va jusqu'au mépris de soi, ci sa cité est celle du bien; l'amour de soi qui va jusqu'au mépris de Dieu, et sa cité est celle du mal ; les doux cités sont désormais bien visibles, et le genre humain n'est plus exposé, par la confusion des idées et des principes, à prendre l’une pour l’autre.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13606
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum