Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Aller en bas

Philémon et Onésime : Qui sont-ils ? Empty Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Message  Louis Lun 16 Déc 2019, 7:11 am

Philémon et Onésime

I

Même au point de vue littéraire, l'Épître de saint Paul à Philémon a toujours passé pour un chef-d'œuvre. S'il est vrai, comme on dit, que c'est le cœur qui rend éloquent, pectus est quod disertos facit, comment cette lettre, où se révèle tout entier le cœur du grand Apôtre, ne serait-elle pas un chef-d'œuvre? Plus on la lit, plus on l'admire. Saint Paul l'écrivit de Rome, pendant son premier emprisonnement, l'an 60 de Notre-Seigneur, la quatrième année du règne de Néron, ce prince étant consul pour la troisième fois avec Valerius Messala.

II

Plusieurs fois il a été question, dans nos Biographies, de la première prison de saint Paul à Rome. Elle existe encore; la voici telle que nous l'avons vue. Nous supposons que le lecteur ne sera pas fâché de la connaître.

Nous venions de visiter l'église de Saint-Marcel au Corso, si riche de touchants et sublimes souvenirs. Nous n'eûmes que la rue à traverser pour nous trouver à l'église de Sainte-Marie in Via Lata, bâtie sur la prison même de saint Paul : c'était le 5 janvier 1842.

III

J'avoue qu'une vive émotion me saisit en mettant le pied sur ce nouveau théâtre de notre chrétienne curiosité. Comment aurais-je pu m'en défendre ? Je foulais la terre que le grand Apôtre lui-même avait foulée. J'allais descendre sous des voûtes qui retentirent de sa voix. J'allais visiter un lieu qui avait vu Paul, le fier prisonnier de Jésus-Christ ; Luc, son incomparable compagnon; Épaphrodite, évêque de Philippes, venu pour apporter à Paul une somme d'argent de la part de ses bien-aimés disciples; Onésiphore de Lycaonie, Onésime, et bien d'autres dont les noms vénérables brillent d'un éclat si doux dans les annales de la primitive Église.

IV

Au-dessus de la porte d'un escalier souterrain, on lit ces paroles, qui vous font tressaillir : « Cum venissemus Romam, permissum est Paulo manere sibimet cum custodiente se milite; Lorsque nous fûmes venus à Rome, il fut permis à Paul de demeurer libre avec le soldat qui le gardait. » On sait que, chez les Romains, il y avait deux sortes de prisons : la prison publique, et la libera custodia, ou maison particulière, dans laquelle le prisonnier était gardé à vue.

La porte s'ouvrit et nous descendîmes dans la prison. C'est bien ici, sous ces voûtes…


Dernière édition par Louis le Sam 18 Avr 2020, 7:23 am, édité 4 fois (Raison : Insertion du lien sur Épaphrodite et sur Oniséphore.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Philémon et Onésime : Qui sont-ils ? Empty Re: Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Message  Louis Mar 17 Déc 2019, 6:56 am

Philémon et Onésime

SUITE

V

La porte s'ouvrit et nous descendîmes dans la prison. C'est bien ici, sous ces voûtes sombres, noircies par le temps, et formées, comme toutes les substructions romaines, de gros quartiers de travertin, que le grand Apôtre fut déposé en arrivant d'Asie, lors de son premier voyage à Rome. C'est ici qu'il séjourna, attaché par une chaîne au bras d'un soldat, pendant deux années entières.

VI

Cependant l'Apôtre parut devant Néron. Une demi-justice lui fut rendue, c'est-à-dire qu'on lui laissa son gardien, sa chaîne et sa prison, mais il lui fut permis de prêcher. Paul profita largement de cette liberté. Sa prison ne désemplissait pas; il annonçait avec assurance, aux juifs et aux gentils, le Seigneur Jésus,

VII

Lui-même nous l'apprend. Dans sa seconde lettre à Timothée, datée de cette même prison, il écrit cette parole, digne de sa grande âme : « Je suis en prison, mais la parole de Dieu n'est pas enchaînée. »

Puis, avec une parfaite liberté d'esprit, le prisonnier de Néron descendait dans le détail de toutes les affaires de l'Église, et priait son disciple de lui apporter son manteau et ses papiers.

VIII

Ici saint Luc écrivait, sons les yeux de Paul, les Actes des Apôtres. Saint Pierre, on n'en saurait douter, vint lui faire de fréquentes visites, et Dieu sait quelles paroles furent échangées, quels projets furent conçus dans cette prison! Heureuses murailles, parlez donc et dites-nous ce que vous avez entendu ! Mais non ; c'est à la foi de le comprendre et au cœur de le sentir.

Nous ne vîmes dans cette vénérable prison qu'un modeste autel, et dans un angle…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Philémon et Onésime : Qui sont-ils ? Empty Re: Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Message  Louis Mer 18 Déc 2019, 7:14 am

Philémon et Onésime

SUITE

IX

Nous ne vîmes dans cette vénérable prison qu'un modeste autel, et dans un angle, près du soupirail, une colonne de granit, entourée d'une chaîne antique, scellée à sa base. Avec cette chaîne, à cette même colonne, la tradition affirme qu'avant sa conversion, Martial le geôlier attachait Paul, son captif, et les autres prisonniers. Une main ingénieuse a gravé sur la colonne ces mots de Paul lui-même : Sed Verbum Dei non est alligatum ; Mais la parole de Dieu n'est pas enchaînée. »

X

À l'autre extrémité de la prison est une source d'eau limpide, qui reste toujours au même niveau. L'Apôtre la fît miraculeusement jaillir pour baptiser Martial et d'autres catéchumènes. Le même miracle se renouvelle souvent dans la primitive Église. Rien n'est plus naturel, parce que rien n'était plus nécessaire.

XI

Comme nous l'avons dit, c'est dans cette même prison que fut écrite l'immortelle lettre à Philémon : voici à quelle occasion. Philémon, déjà d'un certain âge, était un riche habitant de Colosses, ville de Phrygie, sur les bords du Méandre, et une des premières converties à la foi par saint Paul. Nous avons une lettre du grand Apôtre, adressée aux chers néophytes de cette ville célèbre. Devenu chrétien, ainsi que sa femme Appia, Philémon changea sa maison en église ou en oratoire. Cette sainte maison se voyait encore du temps de l'historien Théodoret, au Ve siècle.

Comme tous les riches, parmi les gentils, Philémon avait des esclaves. Un d'entre…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Philémon et Onésime : Qui sont-ils ? Empty Re: Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Message  Louis Jeu 19 Déc 2019, 6:08 am

Philémon et Onésime

SUITE

XII

Comme tous les riches, parmi les gentils, Philémon avait des esclaves. Un d'entre eux s'appelait Onésime. Épris d'amour pour saint Paul, qu'il avait entendu prêcher, le jeune esclave se sauve de chez son maître à qui il soustrait une somme d'argent. Avec des difficultés et des peines que l'histoire ne dit pas, mais qu'on peut facilement imaginer, il parvient jusqu'à Rome. Son premier soin est d'aller trouver saint Paul dans sa prison et de se mettre à son service.

XIII

Le grand Apôtre apprend bientôt ce qu'a fait Onésime : il écrit à Philémon, et charge Onésime lui-même de porter sa lettre. Rappelant à Philémon les nombreux services qu'il a rendus et qu'il continue de rendre aux chrétiens, saint Paul lui dit : « Votre charité, mon frère, me comble de joie, parce que les cœurs des saints ont été soulagés par vous. C'est pourquoi, pouvant avec une pleine assurance vous ordonner dans le Christ Jésus ce qui convient, j'aime mieux employer la prière de l'affection, vous étant tel que moi, le vieux Paul, qui, de plus, suis maintenant prisonnier de Jésus-Christ.

XIV

« Or, la prière que je vous fais est pour mon fils Onésime, que j'ai enfanté dans mes chaînes, qui vous a été autrefois inutile, mais qui est maintenant très utile à moi et à vous (1). Je vous le renvoie ; recevez-le comme mes propres entrailles. J'avais voulu le retenir auprès de moi, afin qu'il me rendit quelque service en votre place, dans les chaînes que je porte pour l'Évangile ; mais je n'ai rien voulu faire sans votre avis, désirant que votre bonne action n'ait rien de contraint, mais soit volontaire. Car peut-être vous a-t-il quitté pour un temps, afin que vous le recouvrassiez pour toujours, non plus comme un esclave, mais au lieu d'un esclave, comme un frère très cher. Recevez-le comme moi-même. S'il vous a fait quelque tort, imputez-le moi. Je vous écris plein de confiance en votre obéissance, sachant que vous en ferez encore plus que je ne dis (1). »

Les touchantes prières de saint Paul ne furent pas vaines…
_____________________________________________________________________________________________

(1) « ïl ne remplissait pas la signification de son nom d'Onésime, qui veut dire utile ; aujourd'hui il la remplit par sa conversion, par ses excellentes dispositions à votre égard, par les services qu'il me rend, et par les mérites dont il sera pour vous l'occasion. »
(1) Dans son commentaire sur cette Épître, Théophylacte dit que ces paroles : S'il vous a fait quelque tort, font allusion à l'argent soustrait par Onésime.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Philémon et Onésime : Qui sont-ils ? Empty Re: Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Message  Louis Ven 20 Déc 2019, 5:56 am

Philémon et Onésime

SUITE

XV


Les touchantes prières de saint Paul ne furent pas vaines. Toutes ses espérances furent comblées. Onésime trouva dans Philémon non plus un maître, mais un frère, mais un père dont la joie fut d'autant plus grande qu'Onésime correspondit merveilleusement aux bontés de Philémon et à la charité du grand Apôtre. Telle fut sa sainteté qu'il mérita non seulement d'être honoré du sacerdoce, mais encore de la dignité épiscopale,

XVI

Voyez ce que peut la grâce et la fidélité à la grâce ! Le pauvre esclave fugitif devient prêtre, évêque, martyr, et une des plus pures gloires de la primitive Église. Ordonné évêque par saint Paul lui-même, Onésime reçut de lui la mission de prêcher l'Évangile, sans être encore attaché à aucune Église particulière, comme s'explique le Martyrologe de Usuard.

Après la mort de son père spirituel, Onésime parcourut les différentes contrées de l'Orient et de l'Occident, celles surtout dans lesquelles le grand Apôtre avait répandu la semence évangélique.

XVII

Au 23 septembre, le Nécrologe des Grecs fait ainsi mention de sa prédication en Espagne : « Xantippe et Polyxène, deux sœurs, deviennent les compagnes des anges. Elles étaient originaires d'Espagne et vivaient sous l'empire de Claude. Xantippe était l'épouse de Probus, gouverneur de la province. Elle fut instruite par l'Apôtre saint Paul qui parcourait le pays ; peu de temps après, son mari reçut la même faveur.

XVIII

« Polyxène, enlevée par un méchant, échappe à ses attaques, conserva sa virginité, et fut baptisée par l'Apôtre saint André.

« Comme à sa parole un grand nombre se convertissait, elle prit avec lui Onésime, l'apôtre, et revint en Espagne, sa patrie. Après beaucoup de traverses et une navigation périlleuse elle retrouva sa sœur Xantippe. Toutes deux passèrent saintement leur vie, et allèrent jouir dans le ciel de la paix éternelle. »

Quant à Onésime. il continua sa mission jusqu'à ce qu'enfin il devint le successeur, non pas immédiat, de saint Timothée sur le siège archiépiscopal d'Éphèse.

Saint…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Philémon et Onésime : Qui sont-ils ? Empty Re: Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Message  Louis Sam 21 Déc 2019, 7:05 am

Philémon et Onésime

SUITE

XIX

Saint Timothée, le bien-aimé disciple de saint Paul et par lui établi évêque d'Éphèse, avait voulu, comme son illustre maître, s'opposer au culte sacrilège que les Éphésiens rendaient à Diane, c'est-à-dire à un démon caché sous ce nom mensonger. Assailli de pierres par les païens, il fut laissé à demi mort. Les chrétiens purent à peine l'emporter hors de la ville dans un lieu écarté, où il mourut bientôt.

XX

Qui succédera non pas immédiatement, mais plus tard, à l'illustre Pontife, à l'ami du grand Apôtre, mort l'an 83 ou 84 de Notre-Seigneur, sous l'empire de Domitien? C'est Onésime. Il fallait que la vertu de ce cher esclave fût bien éclatante pour fixer, entre tous, les regards des prêtres et des fidèles appelés à remplir le siège de saint Timothée, et devenir le primat d'Asie. Onésime ne trompa point leur attente.

XXI

Lorsque, vers l'an 109, sous l'empire de Trajan, le grand saint Ignace d'Antioche était conduit à Rome pour être dévoré par les lions de l'amphithéâtre, Onésime se fit un devoir d'aller saluer le glorieux martyr.

A cet acte de fraternité, saint Ignace répondit par une lettre aux chrétiens d'Éphèse, dans laquelle il s'exprime ainsi : « J'ai reçu votre nombreuse Église dans la personne d'Onésime, qu'on ne peut assez louer à cause de sa charité, et qui est votre évêque. Je désire de toute mon âme que vous l'aimiez en Jésus-Christ et que vous lui deveniez tous semblables. Béni soit Dieu qui vous a rendus dignes d'avoir un tel évêque ! »

Saint Onésime ne tarda pas à suivre sur la route du martyre le glorieux évêque d'Antioche…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Philémon et Onésime : Qui sont-ils ? Empty Re: Philémon et Onésime : Qui sont-ils ?

Message  Louis Dim 22 Déc 2019, 6:12 am

Philémon et Onésime

SUITE

XXII

Saint Onésime ne tarda pas à suivre sur la route du martyre le glorieux évêque d'Antioche. Arrêté, enchaîné, conduit à Rome, pour servir de spectacle au peuple, il fut lapidé. On fixe son martyre à l'an 110, sous Trajan, Tertullus étant préfet de Rome.

Voici en quels termes le Martyrologe romain parle de saint Onésime (1) : « Le quatorze des calendes de mai, (16 février), à Rome, naissance du bienheureux Onésime, au sujet duquel saint Paul écrit à Philémon, qu'il ordonna lui-même évêque d'Éphèse, après la mort de Timothée, en lui confiant le ministère de la parole. Ayant été conduit a Rome, il fut lapidé pour la foi du Christ. Enterré d'abord à Rome, il fut reporté au lieu dont il avait été évêque. »

XXIII

Quant au charitable Philémon, il reçut une double récompense, ainsi que sa femme, la vertueuse Appia. Ces deux admirables disciples et amis de saint Paul étaient demeurés à Colosses. Sous l'empire de Néron, les adorateurs de Diane envahirent l'église des chrétiens et se saisirent de Philémon et d'Appia.

Traînés au tribunal du gouverneur Artoclis, ils furent battus de verges, puis enterrés jusqu'aux reins et tués à coups de pierre. Le Martyrologe romain  fixe leur fête au 22 décembre.

XXIV

Si la Biographie de saint Philémon nous fait admirer la charité et le courage chrétien, celle de saint Onésime nous rappelle ce mot du grand Apôtre : « Tout est possible à celui qui est fidèle à la grâce : Omnia possum in eoqui me confortat. »
_____________________________________________________________________________________________

(1) Une faute  s'est glissée dans le vénérable  Martyrologe sur l'ordination de saint Onésime comme successeur de saint Timothée, par saint Paul. Le grand apôtre mourut avant saint Timothée.

Voir : Cor. a Lap. in Philem. ; S. Ignat. Epist. XIV ; Bar., an. 60, n. 41 ; an. 110, n. 10. Annot. ad Martyrol. 22 décernb. ; Ibid., 16 febr. ; Bede, Usuard., Surius, t. I, etc., etc.


FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum