CONSEILS ET SOUVENIRS

+2
gabrielle
Monique
6 participants

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Lun 03 Oct 2011, 8:02 pm

PAUVRETÉ SPIRITUELLE



Pour souvenir de ma Profession, ma chère petite Sœur me peignit des armoiries que j'avais composées avec la devise : « Qui perd gagne (1) ». Elle m'expliquait que, sur la terre, il fallait tout perdre, tout se laisser prendre pour arriver à la pauvreté d'esprit.
*
Elle préférait que les autres reçoivent des grâces intérieures plutôt qu'elle-même et je l'ai vue, ayant trouvé un livre qui lui faisait beaucoup de bien, ne pas l'achever, le passer aux Sœurs et ne jamais pouvoir en terminer la lecture.

Si le bon Dieu lui donnait des lumières, elle nous les communiquait autant qu'elle le pouvait... Mais il y eut parfois de ces lumières vives et pénétrantes qui ne firent que se montrer à elle sans lui laisser aucun souvenir :


« Aussitôt, je voulais les ressaisir, me dit-elle, mais impossible ; alors, au lieu de me fatiguer à chercher ce qui avait produit cette joie dans mon âme, je me contentais de jouir du baume qu'elle m'avait laissé sans savoir comment il était venu, et j'étais heureuse de cette pauvreté... »

Comme les petits enfants qui n'ont rien en propre et dépendent absolument de leurs parents, elle voulait qu'on vive au jour le jour, sans faire de provisions spirituelles.

« Si le bon Dieu veut des belles pensées et des sentiments sublimes, il a ses anges... Il pouvait même créer des âmes si parfaites qu'elles n'auraient eu aucune des faiblesses de notre nature. Mais non, il met ses délices dans de pauvres petites créatures faibles et misérables... Sans doute que cela lui plaît mieux ! »




★ ★ ★

1. Rom., XII, 17.
1. C'est d'après cet essai qu'elle eut l'idée de peindre les siennes.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 06 Oct 2011, 9:59 pm

PAUVRETÉ SPIRITUELLE



Ne s'appuyer sur rien


Sœur Thérèse se rappelait les paroles et les passages des Livres Saints pour nourrir sa piété.

Je lui dis : « C'est ce que je voudrais, mais je n'ai pas assez de mémoire !

— Ah ! voilà que vous voulez posséder des richesses, avoir des possessions ! S'appuyer là-dessus, c'est s'appuyer sur un fer rouge ! Il en reste une petite marque ! Il est nécessaire de ne s'appuyer sur rien, même pas sur ce qui peut aider la piété. Le rien, c'est la vérité, c'est de n'avoir ni désir, ni espoir de joie. Qu'on est heureux alors ! Où trouvera-t-on quelqu'un parfaitement exempt de la honteuse recherche de soi-même, dit l'Imitation, il faut le chercher bien loin et jusqu'aux extrémités de la terre (1) Bien loin, c'est-à-dire bien bas... Bien bas dans sa propre estime, bien bas par son humilité, bien bas, c'est-à-dire quelqu'un de tout petit... »

Elle me disait :

« Vous vous livrez trop à ce que vous faites, comme si chaque chose était votre fin dernière et vous espérez sans cesse être arrivée ; vous êtes étonnée de tomber. Il faut toujours s'attendre à tomber (1) ! Vous vous préoccupez de l'avenir comme si c'était vous qui deviez l'arranger, je comprends alors votre anxiété ; vous êtes tout le temps à vous dire : O mon Dieu, que va-t-il sortir de mes mains ! Tout le monde recherche ainsi les augures, c'est la voie commune, ceux qui ne les recherchent pas ce sont uniquement les pauvres d'esprit. »




★ ★ ★

1. Imitation, L. II, ch. XI, 4.

1. Pour rendre par cette attitude de pauvreté spirituelle nos chutes profitables : « Ma paix c'est de rester petite. Aussi quand je tombe en chemin — Je puis me relever bien vite. Et Jésus me prend par la main. » (Poésies de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus : Ma Paix et ma joie, 4e couplet.) « ...les enfants tombent souvent, mais ils sont trop petits pour se faire beaucoup de mal. » (Novissima Verba, p. 126.)




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Lun 10 Oct 2011, 9:42 pm

PAUVRETÉ SPIRITUELLE



Vanité de l'estime des créatures



Je manifestais le désir que les créatures me tiennent compte de mes efforts et remarquent mes progrès.

« Agir ainsi, répliqua vivement Sœur Thérèse, c'est imiter la poule qui avertit tous les passants, dès qu'elle a pondu. Comme elle, vous voulez, dès que vous avez bien agi, ou que votre intention a été irréprochable, que tout le monde le sache et vous estime...
« Quelle vanité de vouloir être appréciée de vingt personnes qui vivent avec nous et qui s'occupent chacune, dans leur petit centre, de leurs intentions respectives, de leur santé, de leur famille, de leurs progrès spirituels ou de leurs intérêts personnels, qui laissent échapper des paroles plus ou moins heureuses ! Mais en regardant les portraits des saints, je me dis qu'ils ont été sujets eux-mêmes à bien des faiblesses, que de leur bouche sont sorties, à l'occasion, des expressions tout humaines, parfois vulgaires. Alors je pense que je ne veux être aimée, estimée qu'au Ciel... parce que là seulement tout sera parfait. »

C'est bien vrai qu'elle ne désirait être aimée et estimée qu'au Ciel, car sur la terre elle n'avait jamais cherché qu'à être comptée pour rien. Que de fois ne m'a-t-elle pas dit que : « le mépris lui ayant paru trop glorieux, parce qu'on ne peut mépriser que ce que l'on connaît, elle s'était passionnée pour l'oubli! »

Contrairement à ma chère petite sœur, moi, toujours séduite par la vaine gloire, je m'efforçais d'attirer l'attention sur mes sacrifices. Elle me disait alors :


« Vous êtes dans le faire valoir, vous ! Il y en a beaucoup qui exercent ce métier-là, moi, je m'en garde bien, j'aurais peur de ne pas assez gagner. Au contraire, je cache autant que possible ce que je fais et je le mets à la banque du bon Dieu sans m'inquiéter si cela rapporte ou non. »

Une fois, en riant, m'obligeant à lui présenter la main, elle m'écrivit, à l'encre, sur un ongle : « Amour du lucre » et me força à garder quelque temps cette marque !






★ ★ ★




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Mer 12 Oct 2011, 9:22 am

PAUVRETÉ SPIRITUELLE



Couvertures usagées et intérêt personnel



Comme nous battions des couvertures, il m'arriva de dire d'un air assez mécontent de faire plus attention parce qu'elles étaient en très mauvais état.

Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus me fit alors cette remarque :


« Que feriez-vous si vous n'étiez pas chargée de raccommoder ces couvertures ? Comme vous agiriez avec dégagement d'esprit ! Et si vous faisiez observer qu'elles sont faciles à déchirer, comme ce serait sans attache ! Ainsi, qu'en toutes vos actions, ne se glisse jamais l'ombre la plus légère d'intérêt personnel. »


★ ★ ★




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Mer 12 Oct 2011, 9:28 am

PAUVRETÉ SPIRITUELLE



La bague de Céline est perdue !



Il s'agit d'un trait d'enfance qu'elle-même a relaté dans son manuscrit (1) : Elle avait deux ans et quatre mois quand on la conduisit au Mans pour être présentée à notre tante Visitandine. Celle-ci lui donna un petit panier en perles rempli de bonbons, sur lesquels se trouvaient deux bagues en sucre. Aussitôt, le bébé s'écria : « Quel bonheur, il y a une bague pour Céline ! »

Mais, en se rendant à la gare pour rentrer à Alençon, elle s'aperçut que ses bonbons étaient tous semés dans la rue et qu'une des précieuses bagues avait disparu. « La bague de Céline est perdue ! » pensa-t-elle, et sa douleur fut si grande qu'à ses larmes se mêlèrent des cris.

Plus tard, au Carmel, me racontant le fait, elle me dit : « Regardez comme l'amour de soi est inné en nous, car enfin pourquoi était-ce la bague de Céline qui avait été perdue plutôt que la mienne ? »




★ ★ ★


Ms. A, fol. 7 Ve.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 13 Oct 2011, 11:22 am

PAUVRETÉ SPIRITUELLE



Faire le sacrifice de ne pas cueillir de fruits


« Jusqu'à l'âge de quatorze ans, me confia-t-elle, j'ai pratiqué la vertu sans en sentir la douceur, je n'en recueillais pas de fruits : mon âme était comme un arbre dont les fleurs tombaient à mesure qu'elles étaient écloses. Faites au bon Dieu le sacrifice de ne jamais cueillir de fruits, c'est-à-dire de sentir toute votre vie de la répugnance à souffrir, à être humiliée, à voir toutes les rieurs de vos bons désirs et de votre bonne volonté tomber à terre sans rien produire. En un clin d'œil, au moment de votre mort, il saura bien faire mûrir de beaux fruits sur l'arbre de votre âme. »

Le bon Dieu se plut à me montrer combien ma Thérèse avait raison, car je lus, dans l'Ecclésiastique, ce passage que je lui communiquai et qui la ravit : « Il est tel homme manquant de force et abondant en pauvreté, et l'œil de Dieu l'a regardé en bien, et il l'a relevé de son humiliation, et il a élevé sa tête ; beaucoup s'en sont étonnés et ont honoré Dieu. Confie-toi en Dieu et demeure à ta place, car il est facile au Seigneur d'enrichir tout d'un coup le pauvre. Sa bénédiction se hâte pour la récompense du juste, et en un instant rapide il fait fructifier ses progrès (1). »



1. Eccl., XI, 12, 13, 19,20.


★ ★ ★




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Mer 19 Oct 2011, 9:26 am

ESPRIT D'ENFANCE


Au Procès, lorsque le Promoteur de la Foi m'a demandé pourquoi je désirais la Béatification de Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus, je lui ai répondu que « c'était uniquement pour faire connaître sa « Petite Voie ». C'est ainsi qu'elle appelait sa spiritualité, sa manière d'aller à Dieu.
Il a repris : « Si vous parlez de « voie », la Cause tombera infailliblement, comme il est arrivé déjà en plusieurs circonstances analogues. »
« — Tant pis, ai-je répondu, la crainte de perdre la Cause de Sœur Thérèse ne saurait m'empêcher de mettre en valeur le seul point qui m'intéresse : faire, en quelque sorte, canoniser la [i]« Petite Voie ».

Et je tins bon, et la Cause ne tomba pas à l'eau. C'est pourquoi j'ai éprouvé plus de joie au Discours de Benoît XV qui exaltait « l'Enfance Spirituelle » qu'à la Béatification et la Canonisation de notre Sainte. Mon but était atteint ce jour-là, 14 août 1921.

D'ailleurs, le Summarium a enregistré cette réponse que je fis au sujet des « Dons surnaturels » :
« Ils ne furent que très rares dans la vie de la Servante de Dieu. Pour moi, je préférerais qu'elle ne fût pas béatifiée plutôt que de ne pas donner son portrait comme je le crois exact en conscience.
« ...Sa vie devait être simple pour servir de modèle aux « petites âmes ».
C'est la vérité qu'en toute rencontre notre chère Maîtresse nous indiquait sa « petite voie ».
« Pour y marcher, déclarait-elle, il faut être humble, pauvre d'esprit et simple. »
Combien elle aurait goûté, si elle l'avait connue, cette prière de Bossuet (1) :

« Grand Dieu !... ne permettez pas que certains esprits, dont les uns se rangent parmi les savants, les autres parmi les spirituels, puissent jamais être accusés à votre redoutable Tribunal, d'avoir contribué en aucune sorte à vous fermer l'entrée de je ne sais combien de cœurs, parce que vous vouliez y entrer d'une façon dont la seule simplicité les choquait et par une porte qui, tout ouverte qu'elle est par les saints depuis les premiers siècles de l’Église, ne leur était peut-être pas encore assez connue ; faites plutôt que, devenant tous aussi petits que des enfants, comme Jésus-Christ l'ordonne, nous puissions entrer une fois par cette petite porte, afin de pouvoir ensuite la montrer aux autres, plus sûrement et plus efficacement. »
Ainsi soit-il.

Rien d'étonnant qu'à sa dernière heure, ce grand homme ait prononcé ces paroles émouvantes : « Si je pouvais recommencer ma vie, je voudrais n'être qu'un tout petit enfant donnant sans cesse la main à l'Enfant-Jésus. »



1. Bossuet, fin de son opuscule sur la « Manière courte et facile pour faire oraison ».


★ ★ ★


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Mer 19 Oct 2011, 8:40 pm

ESPRIT D'ENFANCE


Thérèse sut merveilleusement, dans la lumière révélée aux petits, découvrir cette porte de salut et l'indiquer aux autres. La Sagesse divine et la sagesse humaine n'ont-elles pas marqué, dans cet esprit d'enfance, « la vraie grandeur d'âme » ? Tels ces illustres philosophes chinois, qui l'avaient fixé par ces fortes définitions :

« La vertu mûre aboutit à l'état d'enfance. » (Lao-tsé ; VIIe siècle avant Jésus-Christ.)
« Un grand homme est celui qui n'a pas perdu son cœur d'enfant. » (Meng-tsé ; IVe siècle avant Jésus-Christ) (1)

Et encore :
« Connaître la vertu mâle, c'est avancer toujours dans la voie du bien et retourner à l'enfance. » (Tao-Ta-Ching) (2).

Pour notre Sainte, cette « petite voie » consistait pratiquement dans l'humilité, comme je l'ai déjà dit.
Mais elle se traduisait encore par un esprit d'enfance très accusé.
Ainsi elle aimait beaucoup à m'entretenir de ces paroles qu'elle puisait dans l’Évangile :


« Laissez venir à moi les petits enfants, le Royaume des cieux leur appartient... Leurs Anges voient continuellement la Face de mon Père céleste... Quiconque se fera petit comme un enfant sera le plus grand dans le royaume du Ciel... Jésus embrassait les enfants après les avoir bénis. » Évangile (1).

Elle les avait copiées au verso d'une image sur laquelle étaient fixées les photographies de nos quatre petits frères et sœurs envolés au Ciel en bas âge. Elle m'en fit présent, gardant elle-même la pareille dans son bréviaire. Les photos sont maintenant, en partie, effacées par le temps.
Sous ces textes évangéliques, elle en avait ajouté d'autres, tirés de la Sainte Écriture, qui la ravissaient et toujours en liaison avec l'Esprit d'enfance :


« Heureux ceux que Dieu tient pour justes sans les œuvres, car à l'égard de ceux qui font des œuvres, la récompense n'est point regardée comme une grâce, mais comme une chose due... C'est donc gratuitement que ceux qui ne font pas les œuvres sont justifiés par la grâce en vertu de la rédemption dont Jésus-Christ est l'auteur. » (Ep. de saint Paul aux Romains.)

« Le Seigneur conduira son troupeau dans les pâturages. Il rassemblera les petits Agneaux et les prendra sur son sein. » IsaÏe, ch. XL, 11 .

Elle affectionnait aussi tout particulièrement une gravure qui représentait un enfant assis sur les genoux de Notre-Seigneur et faisant effort pour atteindre son divin visage et le baiser.
Je lui montrais un mémento avec la photographie d'une enfant, décédée en bas âge ; elle mit son doigt sur le visage du bébé, en disant avec tendresse et fierté :
« Ils sont tous sous ma domination ! », comme si elle prévoyait déjà son titre de « Reine des Tout-Petits ».




1. Cité par Jean Wu-Ching-Hioung, ancien ministre de Chine près du Saint-Siège, dans l'opuscule « Dont Lou », sa vie spirituelle; un grand témoignage, p. 41. Desclée de Brouwer, 1949.
2. Jean Wu-Ching-Hioung : La Science de l'amour, p. 29.
1. En voici les références : Mt., XIX, 14 ; Mc, X, 14 ; Lc, XVII, 16 ; Mt., XVIII, 10 et 4 ; Mc., X, 16.



★ ★ ★




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 20 Oct 2011, 2:47 pm

ESPRIT D'ENFANCE



Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus était grande, elle mesurait un mètre soixante-deux, tandis que Mère Agnès de Jésus était beaucoup plus petite. Je lui dis, un jour :
« Si on vous avait fait choisir, qu'auriez-vous préféré : être grande ou petite ?

Elle répondit sans hésiter :

«J'aurais choisi d'être petite pour être petite en tout. »


L’Église a toujours vu en Thérèse de l'Enfant-Jésus la Sainte de l'Enfance Spirituelle. Nombreux sont les témoignages des Papes à ce sujet. Je me bornerai à citer ceux-ci, de Sa Sainteté Pie XII : le premier lorsqu'il était Légat a latere de Pie XI, à l'inauguration de la Basilique de Lisieux, le 11 juillet 1937 ; le deuxième, dix-sept ans plus tard :

« Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus a une mission, elle a une doctrine. Mais sa doctrine, comme toute sa personne, est humble et simple; elle tient en ces deux mots : Enfance Spirituelle, ou en ces deux autres équivalents : Petite Voie. »
« C'est l’Évangile même, le cœur de l’Évangile qu'elle a retrouvé, mais avec combien de charme et de fraîcheur : « Si vous ne redevenez comme des enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des Cieux (1). »



1. Mat. XVIII, 3. — Message du 11 juillet 1954 à la Consécration solennelle de la Basilique de Lisieux.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Lun 24 Oct 2011, 11:32 am

ESPRIT D'ENFANCE


Dévotion au mystère de l'Incarnation et de la Crèche

Elle fêtait avec la plus grande piété chaque année le 25 mars, parce que, disait-elle :

« C'est le jour où Jésus, dans le sein de Marie, a été le plus petit. »
Mais elle aima tout particulièrement le Mystère de la Crèche. C'est là que l'Enfant-Jésus lui dit tous ses secrets sur la simplicité et l'abandon.

A l'encontre de l'hérésiarque Marcion qui disait avec dédain : « Enlevez-moi ces langes et cette crèche indignes d'un Dieu ! », Thérèse était éprise des abaissements de Notre-Seigneur se faisant tout petit par amour pour nous. Elle écrivait avec plaisir sur des images de Noël, qu'elle peignait, ce texte de saint Bernard :

« Jésus qui vous a fait si petit? — L'Amour ! »

Le nom de Thérèse de l'Enfant-Jésus qui fut le sien dès l'âge de neuf ans, quand elle manifesta son désir de devenir carmélite, demeura toujours pour elle une actualité et elle s'efforça de le mériter constamment. Plus tard, elle écrira cette prière sous une image de Jésus-enfant :

« O Petit Enfant, mon unique Trésor, je m'abandonne à tes Divins Caprices, je ne veux pas d'autre joie que celle de te faire sourire. Imprime en moi tes grâces et tes vertus enfantines, afin qu'au jour de ma naissance au Ciel, les anges et les saints reconnaissent en ta petite épouse : Thérèse de l'Enfant-Jésus. »

Ces vertus enfantines qu'elle désirait, avaient fait avant elle l'admiration de l'austère saint Jérôme qui n'est pas taxé pour cela de puérilité.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 27 Oct 2011, 9:18 am

ESPRIT D'ENFANCE


Voleurs de Ciel


« Mes protecteurs du Ciel et mes privilégiés sont ceux qui l'ont volé comme les saints Innocents et le bon larron. Les grands saints l'ont gagné par leurs œuvres : moi je veux imiter les voleurs, je veux l'avoir par ruse, une ruse d'amour qui m'en ouvrira l'entrée, à moi et aux pauvres pécheurs. L'Esprit-Saint m'encourage, puisqu'il dit dans les Proverbes : « O tout petit ! venez, apprenez de moi la finesse (1) »


1. Prov., I, 4.

Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 27 Oct 2011, 9:25 am

ESPRIT D'ENFANCE


La demeure des petits enfants

Je lui parlais des mortifications des saints, elle me répondit :

« Que Notre-Seigneur a bien fait de nous prévenir qu'il y a plusieurs demeures dans la maison de son Père (2) ! Sans cela il nous l'aurait dit...
« Oui, si toutes les âmes appelées à la perfection avaient dû, pour entrer au Ciel, pratiquer ces macérations, il nous l'aurait dit et nous nous les serions imposées de grand cœur. Mais il nous annonce qu't7 y a plusieurs demeures dans sa maison. S'il y a celle des grandes âmes, celle des Pères du désert et des martyrs de la pénitence, il doit y avoir aussi celle des petits enfants. Notre place est gardée là, si nous l'aimons beaucoup, Lui et notre Père céleste et l'Esprit d'Amour. »

Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus était, on le voit, une âme très simple qui s'est sanctifiée par des moyens ordinaires.
On comprend par là que la fréquence de dons extraordinaires dans sa vie eût été contraire à ce qu'elle dit être les desseins de Dieu sur elle. Sa vie devait pouvoir servir de modèle aux petites âmes.



2. Jn., XIV, 2.


A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 27 Oct 2011, 8:40 pm

ESPRIT D'ENFANCE


Les petits enfants ne se damnent pas

« Que feriez-vous, lui disais-je, si vous pouviez recommencer votre vie religieuse ?

— Il me semble, reprit-elle, que je ferais ce que j'ai fait.
— Vous n'éprouvez donc pas le sentiment de ce solitaire qui affirmait :
« Quand même j'aurais vécu de longues années dans la pénitence, tant qu'il me resterait un quart d'heure, un souffle de vie, je craindrais de me damner ? »


— Non, je ne puis partager cette crainte, je suis trop petite pour me damner, les petits enfants ne se damnent pas.»






Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 27 Oct 2011, 8:51 pm

ESPRIT D'ENFANCE


Passer sous le cheval

Toute découragée, le cœur encore gros d'un combat qui me semblait insurmontable, je vins lui dire : « Cette fois c'est impossible, je ne puis me mettre au-dessus !

— « Cela ne m'étonne pas, me répondit-elle. Nous sommes trop petites pour nous mettre au-dessus des difficultés, il faut que nous passions par-dessous. »

Elle me rappela alors un trait de notre enfance que voici :
Nous nous trouvions chez des voisins, à Alençon ; un cheval nous barrait l'entrée du jardin. Tandis que les grandes personnes cherchaient un autre accès, notre petite amie (1) ne trouva rien de plus facile que de passer sous l'animal. Elle se glissa la première, me tendit la main ; je la suivis en entraînant Thérèse et sans courber beaucoup notre petite taille nous parvînmes au but.


« Voilà ce qu'on gagne à être petit, conclut-elle. Il n'y a point d'obstacles pour les petits, ils se faufilent partout. Les grandes âmes peuvent passer sur les affaires, tourner les difficultés, arriver par le raisonnement ou la vertu à se mettre au-dessus de tout, mais nous qui sommes toutes petites, nous devons bien nous garder d'essayer cela. Passons dessous !
« Passer sous les affaires c'est ne pas les envisager de trop près, ne pas les raisonner (2). »



1. Thérèse Lehoux, sept ans environ, de l'âge de Céline.
2. La Sainte s'adressait à des novices qui n'avaient pas la responsabilité des questions à traiter et dont le devoir était de s'en isoler. Elle aurait tenu un autre langage à des personnes qui auraient été chargées de les résoudre et de prendre des décisions. A celles-là, elle eût conseillé seulement de ne pas analyser inutilement les difficultés.





A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Ven 04 Nov 2011, 11:52 am

ESPRIT D'ENFANCE


Direction d'intention

Pendant sa maladie, elle acceptait les remèdes les plus répugnants et les traitements les plus pénibles avec une patience inaltérable, tout en constatant que c'était en pure perte, mais elle n'objectait jamais la fatigue qui en résultait. Elle me confiait avoir offert au bon Dieu tous ces soins inutiles pour un missionnaire, qui n'aurait ni le temps ni les moyens de se soigner, demandant que tout cela lui soit profitable... Comme je lui objectais mon regret de n'avoir pas de telles pensées, elle me répondit :

« Cette intention explicite n'est pas nécessaire pour une âme qui s'est donnée toute à Dieu. Le petit enfant, au sein de sa mère, prend le lait pour ainsi dire machinalement et sans pressentir l'utilité de son action, et cependant, il vit, il se développe ; ce n'était pourtant pas son intention. »

Elle me disait encore : « Un peintre qui travaille pour son maître n'a pas besoin de répéter à chaque coup de pinceau : c'est pour Monsieur un tel, c'est pour Monsieur un tel... Il suffit qu'il se mette à l'ouvrage avec la volonté de travailler pour son maître. Il est bon de recueillir souvent sa pensée et de diriger ses intentions, mais sans contrainte d'esprit. Le bon Dieu devine les belles pensées et les intentions ingénieuses que nous voudrions avoir. Il est un Père et nous de petits enfants. »



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Dim 06 Nov 2011, 10:13 am

ESPRIT D'ENFANCE


Jésus ne peut être triste avec nos arrangements

Je lui disais : « Il faut que je travaille, sinon Jésus serait triste...

— Oh non, c'est vous qui seriez triste. Il ne peut être triste avec nos arrangements (1). Mais pour nous quel chagrin de ne pas lui donner autant que nous le pouvons ! »


1. Par « nos arrangements », sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus faisait allusion à l'Esprit d'Enfance. Jésus ne peut avoir de peine des fautes involontaires échappées à la faiblesse et à la fragilité des âmes humbles et aimantes qui se confient en Lui.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Dim 06 Nov 2011, 10:18 am

ESPRIT D'ENFANCE


Être sainte sans grandir...

Parce qu'elle était profondément humble, Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus « se sentait incapable de gravir le rude escalier de la perfection », aussi s'appliqua-t-elle à devenir de plus en plus petite, afin que le bon Dieu se charge complètement de ses affaires et la porte dans ses bras, comme il arrive, dans les familles, aux tout petits enfants.

Elle voulait être sainte, mais sans grandir parce que, comme les petites maladresses des enfants ne contristent pas leurs parents, ainsi les imperfections des âmes humbles ne sauraient offenser gravement le bon Dieu, et leurs fautes ne leur sont pas tenues à rigueur selon la parole des Saints Livres : « Aux petits on pardonne par pitié (1). » En conséquence, elle se gardait bien de désirer se sentir parfaite et que les autres la croient telle, car elle aurait grandi et le bon Dieu l'aurait laissée marcher seule.


« Les enfants ne travaillent pas pour se faire une position, disait-elle ; s'ils sont sages, c'est pour contenter leurs parents ; ainsi, il ne faut pas travailler pour devenir des saintes, mais pour faire plaisir au bon Dieu. »


1. Sap., VI, 6.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Dim 06 Nov 2011, 6:52 pm

ESPRIT D'ENFANCE


Comment baiser son crucifix


Pendant sa maladie, comme j'avais été imparfaite et que je m'en repentais beaucoup, elle me dit :
« Baisez votre crucifix, à présent. »

Je le baisai aux pieds.
« Est-ce là qu'une enfant embrasse son Père ! Vite, vite, on baise le visage ! »

Je le baisai.
« Et on se fait embrasser maintenant. »

Il fallut que je dépose le Crucifix sur ma joue, alors elle me dit :
« C'est bien, cette fois, tout est oublié ! »



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Dim 06 Nov 2011, 7:00 pm

ESPRIT D'ENFANCE


Le partage des petits enfants

« Notre-Seigneur répondait autrefois à la mère des fils de Zébédée : « Pour être à ma droite et à ma gauche, c'est à ceux à qui mon Père l'a destiné (1). » Je me figure que ces places de choix, refusées à des grands saints, à des martyrs, seront le partage des petits enfants...

« David n'en fait-il pas la prédiction lorsqu'il dit que le petit Benjamin présidera les assemblées (des saints)(2) ? »
On lui demandait sous quel nom nous devrions la prier quand elle serait au Ciel.


« Vous m'appellerez petite Thérèse », répondit-elle humblement.


1. Mt., XX, 23 ; Mc, X, 40.
2. Ps., LXVII, 28.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Dim 06 Nov 2011, 7:26 pm

CONFIANCE


Ses entretiens sur l'amour et la miséricorde du bon Dieu ne tarissaient pas. Sa confiance était invincible, et si elle désirait dès son adolescence « devenir une Sainte et une grande Sainte », comme elle le déclare dans son autobiographie (1), son ambition allait se perdre jusque dans l'infinie richesse des mérites de Jésus « qui étaient sa propriété », disait-elle. Aussi les espérances même les plus hautes ne lui semblaient pas téméraires.
Elle assurait qu'il ne fallait pas craindre de trop désirer, de trop demander au bon Dieu :

« Sur la terre, il y a des gens qui savent se faire inviter, qui se faufilent partout... Si nous demandons au bon Dieu quelque chose qu'il ne comptait pas nous donner, Il est si puissant et si riche qu'il y va de son honneur de ne pas nous refuser, et Il donne... »


Mais elle n'employait jamais cette sainte audace pour solliciter des consolations ou même l'allégement de ses peines.
Pour les grâces temporelles, elle était très circonspecte. Elle croyait que Dieu ne lui refuserait rien et elle usait d'une grande réserve « de peur, confiait-elle, qu'il ne se croie obligé de m'exaucer ». En conséquence, lorsqu'elle demandait une faveur ou un soulagement, c'était pour faire plaisir aux autres et encore faisait-elle « passer ses prières par la Sainte Vierge », ce qu'elle expliquait ainsi :

« Demander à la Sainte Vierge, ce n'est pas la même chose que de demander au bon Dieu. Elle sait bien ce qu'elle a à faire de mes petits désirs, s'il faut qu'elle les dise ou ne les dise pas... enfin, c'est à elle de voir pour ne pas forcer le bon Dieu à m'exaucer, pour le laisser faire en tout sa volonté. »

Quand elle exprimait son vœu de « faire du bien sur la terre après sa mort » elle y mettait cette condition :
« Avant d'exaucer tous ceux qui me prieront, je commencerai par bien regarder dans les yeux du bon Dieu pour voir si je ne demande pas une chose contraire à sa volonté. »

Elle nous faisait remarquer que cet abandon imitait la prière de la Sainte Vierge qui, à Cana, se contente de dire : « Ils n'ont plus de vin (1). » De même Marthe et Marie disent seulement : « Celui que vous aimez est malade (2). » Elles exposent simplement leurs désirs sans formuler de demande, laissant Jésus libre de faire sa volonté.


1. Ms. A, fol. 32.
1. Jn., II, 3.
2. Jn., XI, 3.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Lun 07 Nov 2011, 7:51 pm

CONFIANCE


Pas de quiétisme

Bien qu'elle marchât par cette voie de confiance aveugle et totale qu'elle nomme « sa petite voie » ou « Voie d'enfance spirituelle » jamais elle ne négligea la coopération personnelle, lui donnant même une importance qui remplit toute sa vie d'actes généreux et soutenus. C'est ainsi qu'elle l'entendait et nous l'enseignait constamment au noviciat.

Un jour que j'avais lu ces paroles dans l'Ecclésiastique : « La miséricorde fera à chacun sa place selon le mérite de ses œuvres et selon l'intelligence de son pèlerinage (1) », je lui fis remarquer qu'elle aurait une belle place car elle avait dirigé sa barque avec une sublime intelligence ; mais pourquoi y avait-il selon le mérite de ses œuvres?
Elle m'expliqua alors avec énergie que l'abandon et la confiance en Dieu s'alimentent par le sacrifice.


« Il faut, me dit-elle, faire tout ce qui est en soi, donner sans compter, se renoncer constamment, en un mot, prouver son amour par toutes les bonnes œuvres en son pouvoir. Mais à la vérité, comme tout cela est peu de chose... il est nécessaire, quand nous aurons fait tout ce que nous croyons devoir faire, de nous avouer des « serviteurs inutiles (2) », espérant toutefois que le bon Dieu nous donnera, par grâce, tout ce que nous désirons.
« C'est là ce qu'espèrent les petites âmes qui « courent » dans la voie d'enfance : Je dis « courent » et non pas « se reposent ».




1. Eccli., XVI, 15 (traduction d'après la Vulgate).
2. LC., XVII, 10.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Mar 08 Nov 2011, 1:57 pm

CONFIANCE


Ne pas aller en Purgatoire

Ma chère petite Sœur m'inculquait à tout instant ce désir humblement confiant dont elle vivait intensément. C'était l'atmosphère que je respirais comme l'air.
J'étais encore postulante quand, la nuit de Noël 1894, je trouvai dans mon soulier une poésie que Thérèse m'avait composée au nom de la Sainte Vierge. J'y lisais ceci :


Jésus tressera ta couronne,
Si tu ne veux que son Amour.
Si ton cœur, à Lui, s'abandonne
Il te fera régner un jour.
Après la nuit de cette vie
Tu verras son très doux regard ;
Et, là-haut, ton âme ravie
Volera sans aucun retard.


Dans son Acte d'offrande à l'Amour Miséricordieux du bon Dieu, parlant de son propre amour, elle termine ainsi :
« ...Que ce martyre, après m'avoir préparée à paraître devant Vous, me fasse enfin mourir et que mon âme s'élance, sans retard, dans l'éternel embrassement de Votre Miséricordieux Amour !... »


Elle était donc toujours sous l'impression de cette idée dont elle ne mettait pas en doute la réalisation, selon cette parole de notre Père saint Jean de la Croix qu'elle faisait sienne : « Plus Dieu veut nous donner, plus Il nous fait désirer (1)»
Elle basait son espérance relative au Purgatoire, sur l'abandon et l'Amour, sans oublier sa chère humilité, vertu caractéristique de l'enfance. L'enfant aime ses parents, et n'a aucune prétention, sinon celle de s'abandonner totalement à eux parce qu'il se sent faible et impuissant.


Elle me disait : « Est-ce qu'un père gronde son enfant quand lui-même s'accuse, lui inflige-t-il une pénitence ? Non, bien sûr, mais il le presse sur son cœur. »


A l'appui de cette pensée elle me rappela une histoire que nous avions lue dans notre enfance : Un roi, parti à la chasse, poursuivait un lapin blanc que ses chiens allaient bientôt atteindre, quand le petit lapin, se sentant perdu, rebroussa chemin rapidement et sauta dans les bras du chasseur. Celui-ci, touché de tant de confiance, ne voulut plus se séparer du lapin blanc, ne permettant à personne d'y toucher, se réservant lui-même le soin de le nourrir.

« Ainsi, le bon Dieu fera-t-il avec nous, me dit-elle, si, poursuivis par la justice, figurée par les chiens, nous cherchons refuge dans les bras mêmes de notre Juge... »


Bien qu'elle ait en vue, ici, les petites âmes qui suivent la Voie d'Enfance spirituelle, elle n'écartait pas de cette espérance hardie les grands pécheurs mêmes.




1. Lettre à la Mère Eléonore de Saint-Gabriel, religieuse carmélite déchaussée du couvent de Séville.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Mer 09 Nov 2011, 5:37 pm

CONFIANCE


Ne pas aller en Purgatoire (suite et fin)

C'est pourquoi Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus a pu écrire dans son manuscrit :

... « Oui, je le sens, quand même j'aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j'irais, le cœur brisé de repentir me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l'enfant prodigue qui revient à Lui. Ce n'est pas parce que le bon Dieu dans sa prévenante miséricorde, a préservé mon âme du péché mortel que je m'élève à Lui par la confiance et l'amour (1). »


Aussitôt après mon entrée au Carmel, j'avais demandé à lire l'histoire des Pères du désert. J'y avais relevé quelques notes dont celle-ci qui frappa à tel point ma chère petite Sœur, qu'elle regretta de ne pas l'avoir introduite dans son autobiographie et recommanda, avec instance, de l'y ajouter :
« Une pécheresse, nommée Paésie, désolait la contrée par ses scandales. Un Père du désert, Jean le Nain, alla la trouver et comme il l'avait exhortée à la pénitence de ses crimes, elle lui dit : Mon Père, y a-t-il encore une pénitence pour moi ? — Oui, dit le Saint, je vous en assure. — Menez-moi donc où vous trouverez bon pour cela, lui dit-elle.

« Aussitôt, elle se leva et elle le suivit sans donner ordre dans sa maison, sans même y dire un mot à personne.
« Comme ils étaient entrés dans le désert et que la nuit approchait, Jean fit un monceau de sable, comme un oreiller, qu'il marqua du signe de la Croix et dit à Paésie de s'y coucher. Il se mit ensuite plus loin pour dormir aussi, après avoir prié. Mais s'étant réveillé à minuit, il vit un rayon de lumière qui descendait du Ciel sur Paésie et qui servait comme de chemin à plusieurs anges qui portaient son âme au Ciel. Dans la surprise où il fut de sa vision, il alla vers Paésie qu'il poussa du pied pour voir si elle était morte et trouva qu'elle avait rendu son âme à Dieu. En même temps, il entendit une voix miraculeuse qui lui dit : Sa pénitence d'une heure a été plus agréable à Dieu que celle que d'autres font pendant longtemps parce qu'ils ne la font pas avec autant de ferveur qu'elle (1). »


Maintes fois, Sœur Thérèse m'avait fait remarquer que la justice du bon Dieu se contentait de bien peu de chose lorsque l'amour en était le motif et qu'alors il tempérait, à l'excès, la peine temporelle due au péché, car il n'est que douceur.
« J'ai fait l'expérience, me confia-t-elle, qu'après une infidélité même légère, l'âme doit subir pendant quelque temps un certain malaise. Je me dis alors : « Ma petite fille, c'est la rançon de ta faute » et je supporte patiemment que la petite dette soit payée. »


Mais, là se bornait, dans son espérance, la satisfaction réclamée par la justice, pour ceux qui sont humbles et s'abandonnent à Dieu avec amour. Elle ne voyait pas s'ouvrir pour eux la porte du Purgatoire, pensant plutôt que le Père des Cieux, répondant à leur confiance par une grâce de lumière à l'heure de la mort, ferait naître en ces âmes, à la vue de leur misère, un sentiment de contrition parfaite effaçant toute dette.



1. Ms. C, fol. 36 Ve.
1. Vies des Pères des Déserts d'Orient avec leur doctrine spirituelle et leur discipline monastique, par le R. P. Michel-Ange Marin, de l'ordre des Minimes : Livre IVe, ch. XVIII, pp. 392 et ss.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Jeu 10 Nov 2011, 3:15 pm

AMOUR DE DIEU


Contrairement à d'autres mystiques qui s'exercent à la perfection pour atteindre l'amour, Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus prenait pour voie de la perfection l'amour même.
L'amour fut l'objectif de toute sa vie, le mobile de toutes ses actions.




Faire plaisir au bon Dieu

« Les grands saints ont travaillé pour la gloire du bon Dieu, mais moi qui ne suis qu'une toute petite âme, je travaille pour son plaisir, pour ses « fantaisies » et je serais heureuse de supporter les plus grandes souffrances, même sans qu'il le sache, si c'était possible, non afin de lui procurer une gloire passagère — ce serait trop beau ! — mais si, par là, un sourire pouvait effleurer ses lèvres... Il y en a assez qui veulent être utiles ! mon rêve à moi, c'est d'être un petit jouet inutile dans la main de l'Enfant-Jésus... moi, je suis un « caprice » du petit Jésus !... »


Pendant sa maladie, elle me fit cette confidence :
Pendant sa maladie, elle me fit cette confidence : « Je n'ai jamais désiré que faire plaisir au bon Dieu. Si j'avais cherché à amasser des mérites, à l'heure qu'il est, je serais désespérée. »
Oui, parce que sachant que « toutes nos justices ont des taches devant Dieu (1) », dans son humilité, elle comptait pour rien les œuvres qu'elle avait accomplies et n'estimait que l'amour qui les avait inspirées.


Oui, parce que sachant que « toutes nos justices ont des taches devant Dieu (1) », dans son humilité, elle comptait pour rien les œuvres qu'elle avait accomplies et n'estimait que l'amour qui les avait inspirées.
« Le bon Dieu, disait-elle, a suffisamment de peine, lui qui nous aime tant, d'être obligé de nous laisser sur la terre accomplir notre temps d'épreuve, sans que nous venions constamment lui redire que nous y sommes mal ; il ne faut pas avoir l'air de s'en apercevoir ! »


Si elle transpirait dans les grandes chaleurs, ou si elle souffrait trop du froid en hiver, elle avait cette pensée exquise de ne s'essuyer le visage et de ne se frotter les mains « qu'à la dérobée, comme pour ne pas donner au bon Dieu le temps de la voir... »
De même, lorsqu'elle se livrait à un exercice de pénitence prescrit par la Règle :

« Je m'efforçais d'y sourire, confiait-elle, afin que le bon Dieu, comme trompé par l'expression de mon visage, ne sût pas que je souffrais. »


Dans son langage naïf, elle disait :
« Si en arrivant au Ciel je n'ai pas tout ce que j'ai désiré, je me garderai bien de le faire paraître et le bon Dieu ne s'apercevra pas de ma déception !... »




1. Is., LXIV, 5.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CONSEILS ET SOUVENIRS - Page 2 Empty Re: CONSEILS ET SOUVENIRS

Message  Monique Lun 21 Nov 2011, 2:34 pm

AMOUR DE DIEU


Se réjouir de n'avoir pas un seul sentiment délicat

« Vous êtes délicate avec le bon Dieu et je ne le suis pas, je le voudrais pourtant bien !... Peut-être que mon désir y supplée ?
— Précisément, surtout si vous en acceptez l'humiliation. Si même vous vous en réjouissez, cela fera plus de plaisir à Jésus que si vous n'aviez jamais manqué de délicatesse, dites : « Mon Dieu, je vous remercie de n'avoir pas un seul sentiment délicat et je me réjouis d'en voir aux autres... Vous me comblez de joie, Seigneur, par tout ce que vous faites (1). »


1. Ps. XCI.

A suivre...

Monique
Monique

Nombre de messages : 11242
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum