Comme MOI je vous ai aimés

3 participants

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Lun 26 Jan 2009, 10:14 pm

..........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

............................................................................................................COMME MOI
......................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




L'AMOUR DE JÉSUS POUR SON PÈRE

QUI pourra jamais exprimer l'Amour de Jésus pour son Père qui est notre Père en Lui ?
Mon Père et Moi, nous sommes Un, dit-il ; car, le Fils Unique habite au Sein du Père qui l'engendre éternellement. Il prie ainsi : Père, vous êtes en Moi, comme Moi je suis en Vous. Il dira à ses Disciples : Ne croyez-vous point que je suis dans le Père et que le Père est en Moi ? Moi, je connais le Père parce que je suis par Lui. Nul ne connaît le Fils sinon le Père, et nul ne connaît le Père que le Fils, et celui à qui le Fils voudra le révéler.


Si vous me connaissiez, ajoutait-il un jour, sans doute vous connaîtriez aussi mon Père ; car, qui me voit, voit le Père ; qui me voit, voit Celui qui m'a envoyé. Qui me hait, hait mon Père ; qui me nie, ne reconnaît pas le Père ; et qui confesse le Fils, confesse en même temps le Père : Qui me reçoit, reçoit Celui qui m'a envoyé.

Tous ces textes marquent, à merveille, l'unité intrinsèque du Père et du Fils : Seul, non je ne suis pas, le Père est avec Moi. C'est pourquoi, c'est en Jésus que nous pourrons et nous devrons aimer Notre Père qui est aux cieux.

Encore ne nous faut-il aimer ce Père, Père d'amour que comme Jésus l'aima, par l'Esprit d'Amour Unitif du Père et du Fils. Voyez donc : Dès ses douze ans, Jésus rappelle à Marie et à Joseph qui le recherchent: « Pourquoi me cherchiez-vous, ne faut-il pas que je sois occupé des intérêts de mon Père ? »

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950


Dernière édition par Paradiso le Mer 28 Jan 2009, 12:48 pm, édité 1 fois
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mar 27 Jan 2009, 7:01 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




L'AMOUR DE JÉSUS POUR SON PÈRE


Je suis descendu du ciel, dira-t-il un jour, non pour faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m'a envoyé- Et encore : Ma nourriture c'est de faire la volonté de mon Père et d'accomplir son œuvre. Ailleurs : Je fais toujours ce qui Lui plaît. Si le Père m'aime, c'est parce que je donne ma vie ; c'est la volonté que m'a intimée mon Père.

Au plus fort de son agonie à Gethsémani, il criera : Père, s'il est possible, que ce calice s'éloigne de moi ; cependant, non ma volonté, mais la tienne... Non pas Moi, mais Toi.

Cette fusion de la volonté du Fils dans celle de son Père, c'est l'amour véritable, total, unitif. Ils sont Un dans cette volonté.

Or, toute l'œuvre de Jésus-Christ n'a été que d'entraîner dans cette Volonté d'amour obéi, qui est sienne, tous ceux que le Père lui a donnés, et cela avant même que le monde ne fût. A cette condition se réalise le fruit de sa Prière sacerdotale, au soir de la Dernière Cène, quand il marche à sa Passion : Père Saint, disait-il, gardez en votre Nom ceux que vous m'avez donnés, pour qu'ils soient Un comme nous ; pour qu'ils soient un comme Vous, Père, êtes en Moi et Moi en Vous ; pour qu'ils soient, eux aussi, un en nous ; pour qu'ils soient un comme nous sommes un, Moi en eux, et Vous en Moi, afin qu'ils soient consommés en l'Unité. Oui, ce sera le signe donné au monde que vous m'avez envoyé, et que vous les avez aimés, comme vous m'avez aimé.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mer 28 Jan 2009, 6:32 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




L'AMOUR DE JÉSUS POUR SON PÈRE


Est-ce possible ? C'est donc jusque là que Dieu nous aime ? Il veut nous fondre en son Unité, en l'Unité de la Trinité, en l'Etreinte adorable des Trois Personnes, Etreinte éternelle, infinie... C'est pour arriver, là, que Jésus nous a été donné !

Oui, dit-il, la volonté du Père qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné. La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en Lui, ait la Vie éternelle.

Or, la Vie éternelle, c'est cela, c'est être rendu à l'Unité, pour connaître le Père et Celui qu'il a envoyé. Notre Seigneur Jésus-Christ.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Jeu 29 Jan 2009, 6:21 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




NOTRE AMOUR POUR DIEU LE PERE


VOICI le premier de tous les commandements : " Ecoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur. '' tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toutes tes forces... ''

Ne nous tourmentons pas l'esprit à comprendre la vertu de chacune de ces paroles : « Il faut seulement entendre, écrit Bossuet, que le langage humain étant trop faible pour expliquer l'obligation d'aimer Dieu, le Saint-Esprit a ramassé tout ce qu'il y a de plus fort pour nous faire entendre qu'il ne reste plus rien à l'homme qu'il puisse se réserver pour lui-même ; mais que tout ce qu'il a d'amour et de force pour aimer se doit réunir en Dieu. »

Aussi bien cet Amour est-il la véritable adoration qui revient à Dieu. Le même Bossuet le montre à merveille : « L'amour, dit le grand orateur, dans son origine n'est dû qu'à Dieu seul, et c'est un vol sacrilège de le consacrer à un autre qu'à Lui.»

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Ven 30 Jan 2009, 6:18 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




NOTRE AMOUR POUR DIEU LE PERE



» Qu'est-ce que nous entendons par le nom d'amour, sinon une puissance souveraine, une force impérieuse qui est en nous, pour nous tirer hors de nous ; un je ne sais quoi qui dompte et captive nos coeurs sous la puissance d'un autre, qui nous fait dépendre d'autrui, et nous fait aimer notre dépendance.

» Et n'est-ce pas par une telle inclination que nous devons honorer Celui à qui appartient naturellement tout empire et tout droit de souveraineté sur les cœurs ? C'est pourquoi, voulant nous prescrire le culte que nous lui devons, il ne nous demande qu'un amour sans bornes : « Tu aimeras, dit-il, le Seigneur ton Dieu, de toute ta force... », afin que nous entendions que l'amour seul est la source de l'adoration légitime que doit la créature à son Créateur, et le véritable tribut par lequel elle doit Le reconnaître.

» En effet, il est certain que tout amour véritable tend à adorer : s'il est quelquefois impérieux, c'est pour se rejeter plus avant dans la sujétion ; il ne se satisfait pas lui-même, s'il ne vit dans une dépendance absolue. C'est la nature de l'amour ; et le profane même ne parle que d'adoration, que d'hommages, que de dépendance : par où nous devrions entendre, si nous étions encore capables de nous entendre nous-mêmes, que, pour mériter d'être aimé parfaitement, il faut être quelque chose de plus qu'une créature (1) ».

1. 2e Sermon pour l'Assomption. Exorde.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Sam 31 Jan 2009, 6:40 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




NOTRE AMOUR POUR DIEU LE PERE



Tu aimeras donc ton Dieu par tout ce que tu es, et par tout ce que tu as. Qui ne voit que faire cela, c'est aussi s'aimer soi-même, et au suprême degré, puisque l'homme ne veille jamais mieux à ses intérêts propres qu'en sauvegardant ceux de son Dieu qui, étant son premier Principe, est à la fois sa Fin dernière.

C'est pour en arriver là, qu'il faut que nous soyons greffés sur Jésus ; pour cela que, sauvageons que nous sommes, nous soyons entés sur l'Olivier franc, le Christ. Le baptême fait cela en nous : « Vous n'êtes pas des chrétiens seulement, s'écriait saint Augustin, vous êtes le Christ. »

Quiconque est baptisé revêt Jésus ; il est re-créé à l'image de l'Homme nouveau. Il rentre en possession d'une justice intérieure à son âme, sur le Modèle du Saint des Saints. Le baptême fait communier le chrétien à tous les états, à tous les mystères du Christ. Il le fait communier, surtout, à son Amour pour le Père des Cieux. Au moins, en acquiert-il le droit et la puissance.

Celui qui formera le Christ en lui, ce sera l'Esprit-Saint de Jésus, l'Amour du Père et du Fils. L'Esprit-Saint est donc la Flamme de cette éternelle Charité, par laquelle nous aimons le Père et le Fils. C'est en Lui, en ce Feu que nous avons été baptisés. L'Esprit-Saint est en Jésus sans mesure ; son Feu le dévore au delà de toute mesure; il nous fait part des étincelles de ce Brasier divin,, pour aimer le Père et le Fils, pour aimer tous ceux qui sont unis à ce Père et à ce Fils, ou qui peuvent arriver à cette Unité avec le Père et le Fils.

C'est Lui, qui nous est donné au baptême, Lui, le Don des dons, avec tout le cortège des vertus, des fruits, des béatitudes évangéliques. Avec ces éléments de vie surnaturelle, il peint, il sculpte le Christ en nos âmes, pour faire de nous les vrais enfants du Père, ses fils adoptifs en Jésus, recréés à l'image et à la ressemblance de Jésus, le Premier-Né de ses complaisances éternelles. Alors, alors seulement, nous pouvons aimer Dieu, comme il peut, comme il doit être aimé en Esprit et en Vérité, en l'Esprit-Saint et en Jésus, la Vérité du Père, devenu notre Père.


DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Dim 01 Fév 2009, 6:17 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




NOTRE AMOUR POUR JÉSUS



L'ESPRIT-SAINT, Amour du Père et du Fils, nous fait aimer Jésus-Christ, Lui-Même. Car, il est impossible d'aimer le Père sans aimer, d'abord, Jésus, qui disait : Celui qui m'aime sera aimé de mon Père, et Moi également je l'aimerai et je me manifesterai à Lui.

Mais on ne l'aimera pas, autrement, ce Jésus, qu'en accomplissant, encore une fois, sa volonté ; qu'en réalisant sa doctrine qui n'est pas la sienne, dit-il aussi, mais celle du Père : Celui qui m'aime gardera mes Paroles, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous établirons en lui notre demeure. Et encore : Vous demeurerez dans mon amour, si vous gardez mes commandements, comme Moi-même je demeure dans l'amour de mon Père, en gardant ses commandements.

Si nous sommes fidèles aux commandements de Jésus, nous serons vraiment ces fils de Dieu que meut son Esprit d'Amour. Je prierai le Père, disait le Maître remontant au ciel, et il vous donnera un autre Consolateur, qui demeurera toujours avec vous. Il vous l'enverra en mon Nom et il vous enseignera toutes choses ; il vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Il vous enseignera toute la Vérité ; car, il ne dira rien de Lui-même, il ne fera que révéler ce qu'il entend. Tout ce qu'il vous dira, il le recevra de ce qui est à Moi, lui qui procède de mon Père et de Moi. En vous, il me rendra témoignage. Nul ne peut venir à Moi, si mon Père ne l'attire : mais, il vous attirera par l'Amour du Père et du Fils, qui est l'Esprit-Saint du Père et du Fils.

Et c'est ainsi que se réalise la parole de Jésus : Le Père vous aime, parce que vous m'avez aimé... et c'est son vœu suprême que l'amour dont son Père l'aime Lui-même soit en chacun de nous.
Comme l'Amour unit le Père au Fils et le Fils au Père, ainsi le même Amour nous unira au Fils et par Lui à son Père. Cet Amour exige l'union et comme une fusion : Jésus, dans son amour incompréhensible en a créé l'instrument divin, et c'est l'Eucharistie, l'Eucharistie-Sacrifice et l'Eucharistie-Sacrement.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Lun 02 Fév 2009, 6:24 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




NOTRE AMOUR POUR JÉSUS



Le suprême hommage qui témoignera de notre amour à son Père, ce sera de lui offrir l'Oblation même de son Fils Unique, le Sacrifice d'un Homme-Dieu, qui rend au Père un culte adéquat à la Majesté infinie de Celui à qui il est offert ; Hostie sacro-sainte qui se fera adoration pour tous ses droits, action de grâces pour tous ses bienfaits, supplication pour tous nos besoins, expiation et réparation pour tous nos crimes.

Et puisque le baptême a imprimé en nous un caractère indélébile, qui nous rend tous, dans une certaine mesure, participants de son état sacerdotal et victimal, nous serons emportés et référés dans ce Sacrifice par Jésus, avec Lui et en Lui, en l'Unité de leur Esprit-Saint à la Gloire du Père.

Le Sacrement admirable nous établira en communion la plus intime avec ce Sacrifice : car, celui qui mangera ma Chair, dit-il, et boira mon Sang, demeurera en Moi et Moi je demeurerai en Lui.
Ensemble, en unité de vie et d'amour, nous irons au Père pour glorifier son Nom, appeler son règne et accomplir sa volonté, toute d'amour : Demeurez donc en Moi et Moi en vous... Demeurez dans mon amour... car, de même que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. Je vis par le Père qui m'engendre éternellement dans sa gloire ; ainsi celui qui me mange sera comme engendré inlassablement par moi ; je lui inoculerai, à tout instant, la Vie divine, que je puise au Sein de mon Père. C'est ainsi qu'il fera les œuvres que je fais et même de plus grandes, s'il croit que je suis sorti du Père, pour venir à vous tous. Or, la grande œuvre, ce sera d'aimer son prochain comme Lui, Jésus, l'a aimé.


DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mar 03 Fév 2009, 6:53 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




LE COMMANDEMENT NOUVEAU



LE second Commandement est semblable, tout pareil, au premier ; en définitive, c'est le même et comme unique précepte : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. C'est la conclusion logique, en effet, de tout ce qui précède.

Si, en effet, il n'est qu'un Christ Jésus, et si, tous, au baptême nous avons revêtu ce même Christ, au point de n'être plus qu'un en Lui et Lui en nous, aimer le cher prochain, ce sera en nous et en chacun de nous aimer Jésus ; ce sera en Jésus, aimer nécessairement son Père, puis-qu'Eux-mêmes ne font qu'un.

Si la perfection de la vie chrétienne est l'Unité réalisée avec le Père, dans le Fils et par le Saint-Esprit, il est impossible que nous réalisions, en plénitude, cette Unité transcendante, si nous n'aimons pas nos frères, nos sœurs, et tous ceux et celles qui, avec nous, composent cette unité ou peuvent y parvenir.

Car, et c'est une pensée chère à la plupart des Pères Grecs, par le fait de son Incarnation en notre chair, le Verbe Incarné a comme divinisé, en principe, toute la nature humaine et tous ses représentants individuels qui ont jamais été, qui sont ou qui seront. Reste, à chacun, de fournir l'effort moral, aidé de la grâce, qui peut les amener, par la conversion, au bénéfice de la Rédemption.

Il y a donc, là, un titre magnifique à aimer tous les hommes, quels qu'ils soient, les plus invétérés des païens, comme aussi les plus sordides et méprisables des pécheurs et des pécheresses.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mer 04 Fév 2009, 6:10 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




LE COMMANDEMENT NOUVEAU



C'est donc en UN que nous allons à Dieu, unifiés dans le Christ par le lien divin qui est son Esprit-Saint, Amour Unitif du Père et du Fils et de tous les chrétiens en Eux.

Ne pas aimer un seul homme, le mépriser, le haïr, lui vouloir du mal, c'est le vrai péché des hommes, parce que c'est celui qui, pour sa part, tend à briser l'Unité avec Dieu.

Non, le Christ ne nous demande pas d'aimer l'homme pour l'homme lui-même. Dieu seul peut être aimé pour Lui-même, à cause de sa souveraineté et infinie amabilité. Il n'exige pas que nous ne voyions plus ni ne condamnions ses défauts, ses travers, ses vices et ses crimes ; tout ce qu'il commande, c'est de l'aimer, et quand même, pour Dieu seul ; c'est lui vouloir le bien, le Bien suprême qui est Dieu, et faire tout pour Le lui procurer. C'est là le véritable amour du prochain.

L'amour est naturel chez un père, une mère, un ami ; bien sûr. Mais, cet amour n'a droit à un mérite éternel que si, tout en jouissant de ses droits qui sont dons de Dieu, il revêt, en plus, un caractère surnaturel qui le fait amour chrétien et, pour tout dire, amour de Dieu.

Par ailleurs, l'antipathie naturelle, la répugnance, le souvenir de l'offense ne causent pas d'obstacles volontaires à cet amour surnaturalisé : on ira jusqu'à aimer son ennemi, parce qu'on l'aimera pour Dieu, pour lui donner Dieu, pour le convertir, pour le sanctifier, pour l'aider et le soulager en toutes choses spirituelles et matérielles, parce que l'aimer ainsi c'est aimer Dieu en lui.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Jeu 05 Fév 2009, 6:11 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




LE COMMANDEMENT NOUVEAU


La loi ancienne s'était contentée de commander d'aimer le prochain comme soi-même, de lui vouloir tout ce que nous nous voulons à nous-mêmes et de ne pas lui vouloir ce que nous ne nous voulons pas à nous-mêmes. Mais, au soir de la Dernière Cène, à la veille de mourir pour ceux que le Père des Cieux Lui avait donnés et pour tous les hommes à qui Dieu veut leur salut éternel, pour toutes les âmes de bonne volonté ; à la veille de donner sa vie pour ceux et celles qu'il aimait et qu'il aime, il disait:
Je vous donne un commandement nouveau : c'est que vous vous aimiez les uns les autres, COMME MOI JE VOUS AI AIMÉS.


Personne n'a plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ceux qu'il aime...
Et c'est à ce signe que l'on reconnaîtra que vous êtes mes disciples, si vous avez cette charité les uns pour les autres. Vous serez mes disciples, si vous faites cela.

Aussi bien, les païens eux-mêmes, spectateurs attendris de l'amour fraternel que pratiquaient les premiers chrétiens, pouvaient dire : Voyez donc comme ils s'aiment !

COMME MOI, je vous ai aimés... Voilà le Maître, voilà le Modèle, voilà la mesure, voilà le doux Commandement qui règle ici-bas, comme au ciel, les relations de ceux et de celles qu'on peut appeler les vrais chrétiens, les vraies chrétiennes, les authentiques serviteurs et servantes de Celui qui vint nous donner l'exemple, afin que, comme j'ai fait, disait-il, vous fassiez vous-mêmes.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Ven 06 Fév 2009, 6:10 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




LE COMMANDEMENT NOUVEAU



COMME MOI, je vous ai aimés, comme Moi je me suis dépensé pour vous, trente-trois ans durant ; comme Moi j'ai usé ma vie pour vous, jour et nuit, au milieu des fatigues, des persécutions, n'ayant de cesse que vous soyez refaits, consolés, pardonnés et sauvés.

COMME MOI, je vous ai aimés, mes petits enfants, et vous les jeunes que j'ai ressuscités ; et vous, les pauvres que j'ai rassasiés ; et vous, les malades que j'ai guéris ; et vous, les affligés que j'ai consolés ; et vous, les pécheurs et les pécheresses, prodigues et courtisanes que j'ai lavés de vos crimes, que je n'ai ni jugés ni condamnés, et à qui, fussiez-vous mes pires ennemis, conjurés pour me salir, me haïr et demain m'élever en croix, j'ai pardonné de toute mon âme.

COMME MOI, je vous ai aimés, tous ceux-là et celles-là à qui, au cours des siècles, par mes Prêtres, par mes aides, chrétiens et chrétiennes de toute condition, de tout état, de tout âge, de tout talent, j'ai apporté et j'apporte la lumière qui éclaire, la force qui soutient, le baume qui guérit, le courage et l'héroïsme qui couronnent une vie. Il ne nous reste qu'à ouvrir le Saint Evangile de la grâce et de la gloire de Dieu, pour y lire, dans le détail, l'expression émouvante de l'Amour de Jésus-Christ, de Celui qui aima comme il désire que nous aimions Dieu et le prochain pour l'amour de Dieu.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Sam 07 Fév 2009, 6:19 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS


L'APPEL DE SAINT JEAN

EN guise de Préface, remettons sous les yeux la page admirable que saint Jean, le Disciple bien-aimé, le théologien de l'Amour, le même qui but cet Amour en reposant sur le Cœur du Christ, consacre dans sa première Epître à l'amour du prochain :

Mes bien-aimés, écrit-il, si Dieu nous a aimés à ce point, nous devons nous aimer aussi les uns les autres. Jésus a donné sa vie pour nous ; nous aussi nous devons donner notre vie pour nos frères.

Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour est parfait en nous. Si quelqu'un dit: « J'aime Dieu » et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur. Car, celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? Or, nous avons de Lui ce commandement : que celui qui aime Dieu, aime aussi son frère. Si quelqu'un possédant les biens de ce monde, et voyant son frère dans le besoin, lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui !

Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort (de l'âme) à la Vie (en Dieu), si nous aimons nos frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort (de l'âme c'est-à-dire le péché grave).

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Dim 08 Fév 2009, 6:27 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS




LES EXEMPLES DE JÉSUS


L'APPEL DE SAINT JEAN


Quiconque hait son frère est un assassin. Or, vous savez qu'aucun assassin n'a en lui la Vie éternelle à demeure.

Celui qui prétend être dans la lumière et qui hait son frère, se trouve encore dans le noir, à présent; il marche dans le noir sans savoir où il dirige ses pas : l'obscurité lui bouche la vue. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et il ne risque pas de trébucher.

Par là, nous connaîtrons que nous sommes de la Vérité et nous pourrons rassurer notre conscience devant Dieu.
N'aimons pas seulement de parole et de langue, mais en actes et dans la Vérité.

De cet amour du cher prochain pour qui nous devons dépenser notre vie, c'est-à-dire à qui, en toutes circonstances et besoins, quand ses détresses physiques ou morales, et toutes les extrémités auxquelles il peut être réduit, font appel à notre dévouement, au don de nous-mêmes, pour lui tendre la main et lui ouvrir notre cœur ; de cet amour fraternel, disons-nous, nous avions besoin d'en voir réalisé par Jésus-Christ le programme magnifique autant que généreux. La suite nous le révélera.

Recueillons, avides, les miettes qui tombent de la table de son Evangile sacré. Nourrissons-en nos âmes. Nous avons tant besoin de l'exemple de Jésus et de la flamme de sa divine Charité, pour devenir, nous-mêmes, des « Charités vivantes».

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Lun 09 Fév 2009, 6:00 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS


JÉSUS-AMOUR

A la Dernière Cène, après avoir lavé les pieds de ses Disciples, et même à ceux d'un Judas, il pouvait dire : ]e vous ai donné l'exemple, afin que ce que vous m'avez vu faire, vous le fassiez aussi.

Qu'avait-il fait ? Il avait aimé et jusqu'à la fin, « c'est-à-dire, dit saint Jean Chrysostome, jusqu'au plus haut degré de l'amour. » Il n'avait enseigné, il n'avait pratiqué que l'amour, l'amour de son Père céleste et l'amour du cher prochain, pour qui il allait donner sa vie. Il avait dit, en effet : ]'ai apporté un Feu sur la terre, et que veux-je, sinon qu'il s'allume.

Pour arriver à aimer, à aimer ceux qui nous aiment et ceux qui ne nous aiment pas, nos ennemis eux-mêmes ; pour aimer quand même, toujours et inlassablement, il n'y a rien de plus puissant que de regarder comment Jésus a fait : il a été le Modèle divin et le Docteur de l'Amour. Sa doctrine et son exemple en Charité, supposent en lui un amour qui dépasse tout amour.

Essayons dans une rapide esquisse, de surprendre sur sa Face auguste tout illuminée de beauté et de bonté quelques rayons de son Amour pour nous. C'est le Psalmiste qui dit: Quand je le regarde, je resplendis... Et nous resplendirons de son Amour.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mar 10 Fév 2009, 6:03 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



UNE NOTION DE SA BONTÉ


Ce Séducteur là!...

Quand, dans un dernier mouvement de haine, les Juifs le signalent, ainsi, à Pilate ; ou lorsque, dévorés de jalousie, ils s'écrient : Il séduit les foules, ils ne se trompent pas. Non, jamais, on n'a vu, on ne verra plus jamais un Séducteur, mais en amour, comme fut et demeure Notre Seigneur Jésus-Christ. Il séduisait, il séduit toujours par sa bonté, une bonté qui jaillit des profondeurs de son Etre divin ; une bonté qui s'épanouit dans sa physionomie où tout reflète ce qu'il est ; une bonté qui multiplie les bienfaits avec surabondance. Aussi bien, ces foules, savent riposter et elles s'écrient: Il est bon... Autant dire, Jésus n'est qu'Amour.

Sa bonté est comme la fleur de son amour ; elle en diffuse toute la grâce et le parfum. Or Jésus est Dieu, et Dieu est Charité ; il est donc l'Amour lui-même, l'Amour infini. C'est dire qu'en Lui, la bonté est à sa suprême puissance.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mer 11 Fév 2009, 6:01 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



UNE NOTION DE SA BONTÉ

Précisons cette notion de la Bonté divine. Elle aide à mieux comprendre l'Amour de Jésus (1).
Saint Léon enseigne que l'Essence de Dieu, c'est la bonté ; c'est comme la notion fondamentale de son Être. Les païens eux-mêmes le comprenaient, quand ils appelaient Dieu le Très-Bon, Optimo Deo ; ils voyaient dans cette bonté sa grandeur suprême, Optimo Deo Maximo. Le « Bon Dieu », disons-nous quasi instinctivement et partout.


L'Être infini, qui est Bonté, veut le bien à n'importe quelle créature sortie de ses mains. Il ne pourrait jamais lui vouloir ou lui causer le moindre mal.

Il est si riche, si libéral, si généreux ! Il n'a qu'un plaisir : répandre ses dons. Parce que souverainement indépendant, il est désintéressé au suprême degré et ne réclame rien en retour. Parce qu'il est éternel, sa patience est longue, sans limites. Comment saurait-il s'épuiser Lui, qui est la richesse infinie ? Comment saurait-il déchoir, quand il s'abaisse vers nous ? Il est tellement magnifique ! Il ne donne que pour élever celui qui reçoit, que pour le disposer à Lui ressembler, à partager sa vie et son propre bonheur. Il ne donne, vraiment, que pour donner, sans que rien ne l'y oblige ; et s'il donne, c'est que c'est son bon et libre et souverain plaisir de donner.

Voulez-vous une idée de ce qu'est la Bonté de Jésus. Appliquez-lui cette notion de la bonté divine. Méditez-la et vous saurez et vous confesserez que Jésus est la Bonté infinie, le Dieu bon à l'infini, la Bonté qui est le Cœur de Dieu même. La Bonté de Jésus, c'est vraiment son Amour en action, un amour qui met son bonheur dans le bonheur des autres. N'est-ce pas, là, le concept que nous avons de la bonté qui agit ? Que désire-t-elle sinon le bonheur d'autrui, et les moyens de la lui procurer ?

1. Inspiré du R. P. Tesnière.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Jeu 12 Fév 2009, 6:47 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »


RIEN que dans sa physionomie, dans la douceur et la placidité de son Visage, dans ce qu'il peut y avoir de souverainement engageant dans l'appel d'un regard ; il y a, là, une puissance, jamais égalée, de séduction et de conquête : simple manière d'être, cependant, de dire et de faire, mais qui traduit au dehors l'amour qui brûle au dedans.

L'Ecriture donne à ce rayonnement si chaud le nom d'une vertu, distincte à peine de la bonté et qui s'enracine en elle, nous l'appelons la bénignité, bene ignita, vertu bien ignée, bien enflammée, vertu en flamme, et que nous pourrions, en réunissant ses éléments, définir ainsi : la bienveillance soutenue du regard, la modération habituelle du ton, la modestie jamais outrée de l'attitude, la simplicité engageante des manières et, enfin, la franchise toujours si engageante de l'accueil.

Quiconque prend la peine de lire l'Evangile de Jésus-Christ, Fils de Dieu et Fils de l'Homme, reçoit tout à coup la révélation de cette bonté dont nous parlons. Regardez, contemplez bien ce Jésus-là; tenez-vous en présence de cette Figure auguste; on n'y voit que bonté, bonté pour tous et pour chacun, bonté en tout temps, en tout lieu. Partout, le Christ de l'Evangile répand le parfum de sa Charité, la bonté.

Etant Dieu autant qu'il est Homme, « tellement Dieu, dit Bossuet, qu'on ne peut croire qu'il soit Homme, et tellement Homme qu'on ne peut croire qu'il soit Dieu », il faut croire et répéter qu'il est infiniment bon, parce qu'il est l'Infini par essence ; parce que sur sa Face d'Homme se reflète la bonté de l'Être infiniment bon !

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Ven 13 Fév 2009, 6:46 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »


Saint Paul qui a scruté ce mystère de bonté, comme personne, appelle la naissance du Verbe Incarné « l'apparition de la bonté, de l'humaine bonté de Notre Sauveur. » Apparuit benignitas et humanitas Salvatoris Nostri ».
Saint Pierre marque de ce sceau le passage du Verbe Incarné au milieu des hommes : Il passait, dit-il, il allait de lieu en lieu faisant le bien et guérissant tous les opprimés.


Quand Lui-même, entrant dans la synagogue de Nazareth, monte en chaire pour la première fois, il ouvre le Livre d'Isaïe, et s'applique à Lui-même le fameux passage : L'Esprit du Seigneur est sur Moi ; il m'a sacré par son onction ; il m'envoie annoncer l'Evangile aux pauvres, guérir les coeurs brisés, annoncer aux captifs leur délivrance, aux aveugles le bienfait de la vue et libérer tous les accablés.

Ainsi s'accomplissait l'oracle du même Prophète, disant de Lui, au nom de son Dieu : Voici mon Serviteur que j'ai choisi, mon Bien-Aimé en qui je prends mes complaisances. Je mettrai mon Esprit sur Lui, et il annoncera le droit aux nations. Il ne disputera pas, il ne criera pas ; on n'entendra pas sa voix sur les places publiques. Il n'achèvera pas le roseau brisé, il n'éteindra pas la mèche qui fume encore.


DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Sam 14 Fév 2009, 6:53 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »



Un jour, les bras étendus sur les foules, il leur criera : Venez à Moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et je vous referai ; car, notez-le, je suis doux et humble de cœur.

A peine sorti du silence aussi mystérieux qu'admirable des trente ans de sa vie cachée, où Marie, Joseph et tant d'autres, depuis, l'ont admiré rempli de sagesse et de grâce devant Dieu et devant les hommes ; après sa retraite plus mystérieuse ; après sa très humble et inconcevable démarche au Jourdain, lorsqu'il exige que, pour nous, pour accomplir toute justice, Jean, son Précurseur, le baptise ; lorsque, là, il inaugure, sous les ailes de la Colombe divine, sa mission de Sauveur, il se met aussitôt à l'ouvrage de la Bonté qu'il est.

C'est qu'il aime les âmes ; il les aime parce que, toutes, Dieu son Père les lui a données : Elles sont à Toi, Seigneur, à Toi qui aime les âmes. Il les aime, comme un Bon Pasteur peut aimer ses brebis, brebis qu'il connaît, dit-il, chacune par son nom. Qui, du reste, pourrait l'en empêcher ? C'est Lui qui dira un jour : Ne suis-je pas libre de faire le bien que je veux ? Et pourquoi votre œil est-il mauvais, parce que. Moi, je suis bon ? QUIA EGO BONUS SUM. Lui seul, ici-bas, a pu jamais dire cela: MOI, JE SUIS BON...

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Dim 15 Fév 2009, 6:28 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »


Il faudrait parcourir tout son Evangile, et recueillir, un à un, les mille traits de son amour, débordant de bonté. On s'arrête d'abord et longuement, à méditer cette seule et formidable pensée : Au commencement était le Verbe, le Verbe qui était Dieu, auprès de son Père... Et ce Verbe s'est fait chair, et il a dressé sa tente parmi nous... Ah ! c'est là l'abîme sans fond, infini de l'Amour en bonté et le premier de ses actes... On se tait et on adore...

C'était sa réponse, du reste, à l'Amour éternel de son Père, du Père des miséricordes, et dont il dira à Nicodème : Dieu a tellement aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que tous ceux qui croient en Lui ne périssent pas, mais qu'ils aient la Vie éternelle. Car Dieu n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui.

Jésus est venu à nous, il a pris notre chair pour être l'un de nous, afin que reconnaissant Dieu si près de nous, nous puissions ne plus le craindre mais l'aimer, comme il mérite qu'on l'aime.

Répétons-le, il va se faire le victorieux Séducteur des hommes ; il les gagnera d'un mot, d'un regard, d'un geste. On quittera tout pour le suivre. Oh ! la puissance de la bonté d'un Homme-Dieu !

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Lun 16 Fév 2009, 6:03 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »


Demandez aux bergers de la plaine ce qu'ils emportent de leur premier contact avec l'Enfant-Dieu ; sa pauvreté provoque tous les charmes, et elle encourage leur simplicité avec Lui.

Demandez aux Rois Mages ce qui les a jetés en adoration, là, dans la masure où ils trouvent l'Enfant et sa Mère, déposant à ses pieds l'or de leur amour, l'encens de leur culte, et la myrrhe de leur dévouement ?

Est-ce qu'une des raisons du silence mystérieux de trente ans qui enveloppe la maison de Nazareth, ne serait pas l'effondrement d'amour de Marie sa divine Mère, et de Joseph son Père nourricier, devant Celui qui leur apparaît un Dieu, en qui ils voient reluire une Sainteté qui les stupéfie et dépasse toutes leurs conceptions. L'Evangile dit de Marie et Joseph : Ils ne comprenaient pas ; Marie conservait tout cela dans son Cœur, tandis que l'Enfant croissait en grâce, en sagesse devant Dieu et les hommes.

Après eux, personne comme Jean-Baptiste, son Précurseur, ne subit l'ascendant du Seigneur Jésus. Dès les entrailles de sa Mère, il exulte devant. Celui que déjà il contemple, dirait-on, à travers le sein béni de Marie, le révérant, dès lors, comme son Maître adoré.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mar 17 Fév 2009, 6:20 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »


Au signe de la Colombe qui plane sur Jésus, Jean l'a reconnu, au Jourdain ; l'humilité de Dieu l'a ravi ; et, contemplant le Fils de l'Homme, il confesse qu'il est le Fils de Dieu, se croyant indigne de délier les cordons de sa chaussure.

Jésus va pouvoir se donner et se faire, désormais, tout à tous. Il y aura des Noces à Cana, celles sans doute d'un de ses cousins ou cousines ; car, Marie qui s'y rend semble bien, là et à cette occasion, se faire la maîtresse de maison. On y invite Jésus ; il ne refuse pas d'y venir avec ses Disciples, invités avec Lui. Sa Mère se rend compte que le vin va manquer : Ils n'ont plus de vin, dit-elle à Jésus, qui lui répond : Femme (1) ce n'est pas le moment... Elle est sûre de Lui; car, qui donc connaît sa bonté comme Elle ? Faites tout ce qu'il vous dira, dit-elle aux serviteurs. On sait le reste : six urnes immenses sont pleines à déborder de vin ! Il y en a pour les huit jours de fête. Premier miracle, miracle de sa bonté, d'une telle bonté qu'elle manifeste sa gloire et ses Disciples croient en Lui.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Mer 18 Fév 2009, 6:01 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »


A propos de ses Disciples, Apôtres choisis, aimés avec prédilection, gens quelque peu rustres pour la plupart ; hommes illettrés, sans grande délicatesse : de fait, l'un d'entre eux, le plus comblé, le reniera, un jour ; un autre, le dernier des hommes, le trahira par un baiser. Tous, cependant, se sont laissés entraîner par son prestige, le prestige de sa bonté conquérante.

André et Jean n'ont pu résister à la parole du Baptiste, jusque là leur maître, et qui le leur montrant du doigt, dit : Voilà l'Agneau de Dieu ! Et ils se précipitent à sa suite, sans plus cure de leur premier maître. Ils viennent où Jésus habite ; ils voient et ils sont à jamais conquis.

On ne reste pas un jour avec Lui, sans se sentir à jamais lié à son sort, au sort d'un Homme-Dieu. Simon-Pierre, Philippe, Nathanaël restent médusés. On se reverra, bientôt.

Ce jour-là, tout proche, il suffira que le Maître dise à Simon-Pierre et à André, à Jacques et à Jean : Venez, suivez-moi, je vous ferai pêcheurs d'hommes. Aucun ne résiste. Ils quittent tout, sur place : barque, filets, et même leur père aux deux derniers. Philippe a fait de même, et tous les autres, même Judas l'Iscariote.

Un jour, il aperçoit Matthieu le Publicain à son comptoir de péage ; il lui dit : Suis-moi ! Et Matthieu se lève, le suit et l'entraîne à un festin splendide, où Jésus coudoie les pécheurs et les gens de mauvaise vie. Oh ! cela c'est bien Lui ! N'est-il pas venu pour ceux-ci, avant tous autres ?

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Comme MOI je vous ai aimés Empty Re: Comme MOI je vous ai aimés

Message  Monique Jeu 19 Fév 2009, 6:14 pm

........................................................................................Comme MOI je vous ai aimés 32440232_p

...........................................................................................................COMME MOI
.....................................................................................JE VOUS AI AIMÉS





LES EXEMPLES DE JÉSUS



« MOI, JE SUIS BON... »


Tous ses apôtres, comme il les aime ! De quelle patience, cependant, il lui faut user à leur égard ! Ce sont hommes-faits, naïvement sûrs d'eux-mêmes, pleins de vanité et d'un amour-propre farouchement sensible. Exaspéré, il ne leur dira que ces mots : Vous ne comprenez donc rien ? Malgré tout, on sent dans ce reproche beaucoup de tendresse. Il les rassure dans les plus grands dangers : Ayez confiance, c'est Moi, ne craignez rien. Il se lève, commande à la mer soulevée et menaçante, et la mer se calme, et ils l'adorent.

Il les appelle mes amis, mes enfants, mes petits enfants!... Il leur exprime sa grande peine de les quitter, la veille du Vendredi-Saint. Mais, dit-il, lorsque je ne serai plus, que je serai retourné à mon Père, j'irai vous préparer une place, là-haut ; et je reviendrai, et je vous prendrai avec Moi, afin que là où je suis, vous soyez avec Moi.

Dans sa Prière Sacerdotale, il prie ainsi son Père : Père, ceux que vous m'avez donnés, je veux que là où je serai, ils soient avec Moi ; ainsi verront-ils la gloire que vous m'avez donnée, dès avant la création du monde, parce que vous m'aimiez.

Cette prière est une si grande consolation, que de l'entendre leur dire : Le Père vous aime, parce que vous m'avez aimé... Aussi bien, tout ce que vous Lui demanderez en mon Nom, vous l'accordera-t-il, et n'importe quoi.

DOM EUGENE VANDEUR
GODEFRIDUS, Abbas coadj. Maretioli, 15 Augusti 1950
Imprimatur P. BLAIMONT, vie. gen. Namurci. 19 Augusti 1950
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum