Sainte Marcelle, veuve.

Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Dim 07 Mar 2021, 5:35 am

Bonjour à tous,

Ce qui suit sera tiré de VIE DES SAINTS, d’après Lipoman, Surius, Ribadeneira et Autres Auteurs, PAR LE R. P. FRANCOIS GIRY, religieux de l’Ordre des Minimes, [ÉDITION REVUE & AUGMENTÉE par une Société d'écrivains ecclésiastiques sous la direction de M. l'abbé P.G.] tome I, BAR-LE-DUC, 1858, col. 757-760.

Cet extrait sera suivi d’un court extrait des Petits Bollandistes.

Dès publication sur TE DEUM, nous insérerons des liens pour faciliter la lecture.

Bonne lecture.

Bien à vous.

SAINTE MARCELLE, VEUVE,

* Ses mœurs et son veuvage.
* Prise de Rome par Alaric.
* Sa mort.


Dernière édition par Louis le Sam 13 Mar 2021, 3:45 pm, édité 3 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Re: Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Dim 07 Mar 2021, 5:36 am

Sainte Marcelle, veuve. Le_31e10

Ses mœurs et son veuvage.

Sainte Marcelle, veuve. Le_s11AINTE Marcelle, que le grand saint Jérôme appelle l'Exemplaire de la  viduité et de la sainteté des Romains,  naquit à Rome, d'une famille si illustre, qu'elle ne reconnaissait que des consuls, des proconsuls et des gouverneurs de provinces pour ses ancêtres ; mais elle en augmenta la noblesse, lorsqu'elle voulut l'oublier, pour suivre Jésus-Christ dans une parfaite humilité et pauvreté évangélique. Ayant perdu son père, et bientôt après son mari, avec qui elle ne vécut que sept mois, elle demeura veuve en la fleur de son âge et de sa beauté, dans l'abondance des biens et dans la splendeur d'une grande fortune; mais encore plus enrichie d'une vertu qui n'avait point de pareille.

Céréal, qui était alors en possession de la première magistrature de l'empire...

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Re: Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Lun 08 Mar 2021, 6:28 am


Ses mœurs et son veuvage.

SUITE

Céréal, qui était alors en possession de la première magistrature de l'empire, prétendit l'épouser; parce qu'outre ses charges, qui le rendaient considérable, il avait des biens et du crédit : mais comme il était déjà avancé en âge, pour la gagner, il disait qu'il ne la voulait pas tant considérer comme sa femme, que comme sa fille et l'héritière de tous ses biens. Albine, mère de Marcelle, en était d'accord, et priait sa fille d'y vouloir consentir, à cause de l'appui qu'elle espérait d'un homme de cette considération ; mais Marcelle ne voulut jamais écouter cette proposition, disant que, quand même elle ne serait point résolue de consacrer son veuvage à Dieu, et quelle aurait envie de se marier, elle prendrait plutôt un homme que des biens.

Céréal lui fit dire que les vieillards pouvaient vivre longtemps, et que les jeunes gens pouvaient mourir subitement. Marcelle répliqua adroitement, que ceux qui sont jeunes peuvent mourir, mais que les vieillards ne sauraient beaucoup vivre; ainsi elle rompit ce pourparler et ferma la porte à d'autres.

Elle vécut avec tant de conduite et de modestie, dans la ville de Rome, que…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Re: Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Mar 09 Mar 2021, 6:35 am



Ses mœurs et son veuvage.

SUITE

Elle vécut avec tant de conduite et de modestie, dans la ville de Rome, que jamais personne n'osa ouvrir la bouche pour la calomnier ; et si quelqu'un l'eût fait, on ne l'aurait pas cru, ni même écouté. Elle était le miroir des veuves chrétiennes; la candeur de son âme et de ses œuvres servait de leçon aux dames de sa condition; et elle fut la première qui leur enseignât, par son exemple, le moyen de confondre, par leur modestie, les ennemis de la dévotion.

Ses habits étaient simples, et elle n'en usait que pour défendre son corps de l'injure des saisons, ayant renoncé aux pierreries et aux ornements précieux dont elle avait employé le prix à la nourriture des pauvres. Elle ne voulut jamais voir d'homme, de quelque qualité qu'il fût, qu'en présence de plusieurs personnes.

Elle avait toujours à son service des veuves et des filles d'une vie irréprochable, parce qu'elle savait que les maitresses portent tout le blâme, lorsque leurs servantes font quelque faute. Elle ne se lassa jamais de lire, de méditer et d'étudier la sainte Écriture; et elle avait un désir extrême de vivre selon les lois qui nous y sont prescrites, estimant que ceux qui observent exactement ce que Dieu commande en la sainte Bible, méritent qu'il leur en découvre la vraie intelligence.

Cela fut cause que saint Jérôme étant venu â Rome…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Re: Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Mer 10 Mar 2021, 7:26 am



Ses mœurs et son veuvage.

SUITE

Cela fut cause que saint Jérôme étant venu â Rome, avec saint Épiphane et saint Paulin, quoi qu’il évitât la fréquentation des dames de la cour, fut néanmoins si souvent sollicité par cette vertueuse veuve, et pressé par tant de divers moyens de lui expliquer les lieux difficiles de l'Écriture sainte, qu'il ne s'en put excuser.

Et même, toutes les fois qu'il la voyait, elle lui proposait de nouvelles difficultés pour en avoir la résolution, et usait de plusieurs moyens, afin de mieux comprendre les éclaircissements qu'il lui en donnait; de la sorte, elle devint si éclairée que, quand saint Jérôme partit de Rome pour se retirer à Jérusalem, elle demeura comme l'interprète de ce qu'elle avait appris de ce grand docteur de l'Église.

De là vint que, quand il se présentait quelque difficulté sur un passage obscur de l'Écriture, on avait recours à l'explication qu'en donnerait Marcelle; de quoi elle s'acquittait avec tant de modestie, que, sans attribuer ce qu'elle disait à sa propre suffisance, elle en rapportait tout l'honneur à saint Jérôme, ou à d'autres auteurs, sachant très-bien la doctrine de saint Paul, qu'il n'appartient pas à la femme d'enseigner, mais seulement d'apprendre.

Ses jeûnes, au rapport de saint Jérôme, étaient réglés…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Re: Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Jeu 11 Mar 2021, 7:05 am



Ses mœurs et son veuvage.

SUITE

Ses jeûnes, au rapport de saint Jérôme, étaient réglés; elle ne mangeait point de viande, elle buvait néanmoins un peu de vin à cause de la faiblesse de son estomac, et des autres infirmités auxquelles elle était sujette: mais elle le trempait si bien, qu'il ne sentait plus rien.

Ses visites chez les autres dames étaient fort rares, pour ne point voir chez elles ce qu'elle avait méprisé en sa personne. Elle allait aux églises des saints Apôtres et des Martyrs; mais secrètement et aux heures qu'elle était assurée de n'y rencontrer guère ou point de monde.

Et, pour vivre plus en la solitude, elle sortit de Rome et se retira dans une de ses maisons des champs. Son obéissance envers sa mère fut toujours très-grande ; elle forçait pour elle ses propres inclinations, afin de s'accommoder aux siennes; et, par une admirable complaisance, elle la laissa la maitresse de tous ses grands biens, afin qu'elle en pût disposer en faveur de ses parents, quoique ses vues fussent bien différentes.

Il n'y avait point alors à Rome de dame qui connût l'excellence de la profession religieuse: au contraire, les personnes de condition avaient en mépris le nom de religieux. Mais Marcelle, après avoir appris de saint Athanase la manière de vivre de saint Antoine, et la céleste conversation des vierges et des veuves qui vivaient dans la Thébaïde, sous la conduite de saint Pacôme; embrassa cette espèce de vie avec une telle affection , qu'elle prit l'habit de religieuse, n'ayant point honte de faire profession d'une chose qui était agréable à Jésus-Christ.

Elle fut la première dans Rome qui se voila; depuis, elle fut imitée par plusieurs dames: et grand nombre de maisons religieuses furent fondées pour servir de retraite aux vierges qui voudraient embrasser la piété; de sorte que ce qui, auparavant, était estimé peu honorable, fut ensuite tenu pour glorieux et regardé avec vénération: la gloire en est due à sainte Marcelle, ayant été le guide et la maitresse des veuves, et ayant excité par son exemple les dames romaines à embrasser cette vie.

La vertu héroïque de cette généreuse veuve parut…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Re: Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Ven 12 Mar 2021, 7:53 am



Prise de Rome par Alaric.

La vertu héroïque de cette généreuse veuve parut merveilleusement en la ruine épouvantable de Rome, lorsque Dieu ayant permis que cette ville tombât entre les mains de ses ennemis, ils réduisirent en cendres la gloire de cette illustre cité, et ôtèrent la liberté à celle qui, autrefois, avait mis toute la terre en servitude ; lors, dis-je, qu'Alaric, roi des Goths, l'ayant assiégée et emportée d'assaut, la mit à feu et à sang, et exécuta contre elle tout ce qu'un prince victorieux et irrité peut faire dans une ville où il est entré l'épée à la main, et la rage dans le cœur et sur les yeux.

Quelques soldats insolents étant entrés dans la maison de Marcelle pour la piller, elle les reçut paisiblement et sans s'étonner. Ils lui demandèrent où elle avait caché ses richesses : elle leur déclara, en leur montrant son pauvre habit, qu'elle avait de très-bon cœur choisi d'être pauvre pour l'amour de Jésus-Christ. Elle fut battue et fouettée par ces Barbares, qui ne la croyaient pas: mais elle n'avait point de ressentiment pour les coups qu'ils lui donnaient. Elle se jeta à leurs pieds pour les prier avec larmes de lui laisser une jeune fille nommée Principie, sa compagne, à laquelle saint Jérôme écrit la vie de notre Sainte, et qui en avait été témoin oculaire; de peur que cette fille ne souffrit en sa jeunesse ce que son âge avancé ne lui faisait plus appréhender.

Dieu amollit les cœurs endurcis de ces soldats, et la piété trouva quelque place parmi les épées sanglantes de ces païens : car ils les menèrent toutes deux dans l'église de Saint-Paul ; elles ne savaient si c'était pour leur donner la vie, ou pour les mettre au tombeau; mais lorsqu'elles, virent que ces Barbares les laissaient en liberté dans ce saint lieu , elles en furent extrêmement consolées, et rendirent grâce à leur souverain Seigneur Jésus-Christ, du soin qu'il avait pris de leurs personnes.

La captivité ne la rendit pas plus pauvre qu'elle était auparavant; car elle l'était déjà tellement, qu'elle n'avait pas de pain à manger; mais, d'ailleurs, elle était si remplie et si rassasiée de Jésus-Christ, qu'elle ne sentait point la faim, et qu'elle pouvait dire avec vérité : Je suis sortie nue du sein de ma mère; j'y retournerai avec la même nudité: il ne m'est arrivé que ce qu'il a plu à Dieu; que son nom soit béni.

À quelques jours de là…


Dernière édition par Louis le Mar 30 Mar 2021, 7:55 am, édité 2 fois (Raison : Insertion d'un lien.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcelle, veuve. Empty Re: Sainte Marcelle, veuve.

Message  Louis Sam 13 Mar 2021, 6:26 am


Sa mort.

À quelques jours de là, la très-illustre veuve sainte Marcelle, étant encore pleine de vigueur, rendit paisiblement son âme à Notre-Seigneur, l'an 410, laissant Principie héritière de sa pauvreté. Les yeux de son corps furent fermés au monde, afin que ceux de son âme s'ouvrissent aux clartés éternelles de la gloire.

Tandis qu'elle était à l'agonie, elle souriait des pleurs de Principie, sa bonne conscience lui rendant témoignage de sa vie passée, et la remplissant d'espérance pour les biens de la vie future, qu'elle attendait par la miséricorde de son Rédempteur.

Voilà ce que saint Jérôme nous a appris de cette illustre veuve; il en parle fort honorablement en plusieurs de ses épîtres, et le cardinal Baronius ne l'a pas omise au quatrième et au cinquième tome de ses Annales, non plus qu'en ses Remarques sur le Martyrologe.

Les Petits Bollandistes a écrit:
Principia vécut alors seule, sous les regards et en la présence de Dieu, qui la garda comme la prunelle de son œil, et la combla de toutes ses faveurs. Elle continua la manière de vivre de sa sainte maîtresse, devenant à don tour un modèle pour ses compagnes et amassant tous ses trésors dans le ciel. Mûre pour la récompense, elle s’en alla de cette terre pour mo9nter au séjour des élus, le 24 janvier, vers l’an 418.

La lettre seizième de saint Jérôme à Principia, roule tout entière sur la sainteté et l'érudition de l'illustre Marcelle. Dans ses autres écrits, le grand docteur ne cesse de nommer Marcelle sans pouvoir assez la louer. Disciple de saint Athanase, non-seulement pour la pratique de la vie religieuse, mais pour la pureté de la foi, lorsque l'ouvrage d'Origène, Periarchon, traduit par Ruffin, eut été introduit à Rome, elle fut la première à découvrir les hérésies qu'il recelait et à en poursuivre la condamnation avec zèle et fermeté. — V. aussi Annales de Baronius.

FIN.

Note de Louis : A propos de saint Jérôme et de sainte Marcelle, voici un lien des Lettres de saint Jérôme, où vous pourrez trouver des notes intéressantes à ce sujet. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum