Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Mar 30 Mar 2021, 7:24 am


LETTRE XCVI.

Pages 283-287.

À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

Vous me priez souvent et avec instance, Principia, vierge du Christ, de confier aux lettres la mémoire de la sainte femme Marcella, puis de faire connaître aux autres le bien dont nous avons joui, et de leur proposer ces exemples à imiter. Je suis fâché que vous exhortiez un homme qui court spontanément, et que vous pensiez que j'ai besoin d'être prié, moi qui ne vous cède en rien dans mon affection pour elle, et qui gagnerai plus à rappeler tant de vertus que l'on ne gagnera à les entendre raconter. Si je me suis tus jusqu'à ce jour, si j'ai gardé le silence pendant deux ans, c'était l'effet, non point de la dissimulation, comme vous le pensez mal-à-propos, mais d'une incroyable tristesse, qui a tellement pesé sur mon âme, que j'ai pensé qu'il valait mieux se taire pour le moment, que de rien écrire qui ne fut digne du mérite de Marcella.

Mais votre Marcella, ma chère Marcella, et, à vrai dire, la Marcella de tous les saints, l'ornement et la gloire de sa ville de Rome, je n'irai point, la célébrant à la manière des rhéteurs, exposer l'origine de son illustre famille, célébrer la splendeur de son sang, ni montrer les stemmates Note (1) passant des Consuls aux Préfets du prétoire. Je ne louerai en elle que ce qui lui est propre, et qui devient un titre d'autant plus distingué que, méprisant ses biens et sa noblesse, elle s'est bien plus ennoblie par la pauvreté et par l'humilité.

Marcella, ayant perdu son père, perdit encore son mari, sept mois après avoir été mariée. Comme Céréalis, dont le nom est illustre parmi les consuls, la recherchait avec le plus vif empressement, à cause de sa jeunesse , de l'ancienneté de sa famille, de sa beauté, — la beauté est un puissant attrait pour les hommes   — et de la douceur de ses mœurs, puis ensuite que, étant fort âgé, il lui promettait ses richesses et voulait lui en faire donation non point comme à son épouse mais comme à sa propre fille, et qu'Albina mère de Marcella, ambitionnait pour sa maison dépeuplée un si noble soutien, Marcella répondit :

« Si je voulais me marier et ne désirais point me vouer à la chasteté je chercherais un époux, mais non pas une succession. »

Céréalis lui ayant mandé que les vieillards peuvent vivre longtemps, et les jeunes gens mourir bientôt, elle lui répondit agréablement :

« Un jeune homme peut, à la vérité, mourir bien vite ; mais un vieillard ne saurait vivre long-temps. »

Repoussé par cette réponse, il servit d'exemple aux autres, et leur apprit à ne point espérer la main de Marcella.

Nous lisons dans l'Évangile suivant saint Luc…
______________________________________________________

Note (1) :
Sainte Marcella (de saint Jérôme). Page_420

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Mer 31 Mar 2021, 7:33 am


LETTRE XCVI.

Pages 287-289.
 
À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE

Nous lisons dans l'Évangile suivant saint Luc : Et il y avait Anna la prophétesse, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser; elle était avancée en âge et comptait des jours nombreux. Elle avait vécu sept ans avec son mari, depuis qu'elle l'avait épousé, étant vierge, et elle était veuve,  âgée de quatre-vingt-quatre ans, et elle ne sortait pas du temple, et par les jeûnes et les prières servait le Seigneur jour et nuit 1. Rien d'étonnant si elle mérita de voir le Sauveur, qu'elle cherchait avec tant de peines.

Comparons maintenant les sept ans aux sept mois; voyons quel rapport il y a entre espérer en Jésus-Christ, et le posséder; entre le confesser après sa naissance, et croire en lui crucifié; entre ne pas le renier lorsqu'il est enfant et se réjouir de le voir homme parfait et régnant.

Je ne fais aucune différence entre ces deux saintes femmes, comme quelques-uns ont coutume d'en mettre si mal à propos entre de saints personnages et les princes mêmes de l'Église; je ne cherche qu'à vous montrer que ces vertueuses femmes dont le travail a été le même ont aussi la même récompense.

Il est difficile dans une ville médisante, dans une ville où fut autrefois le monde entier, et où le vice triomphe, quand il décrie la conduite la plus honnête, et qu'il souille les choses pures et innocentes, il est difficile de ne pas être victime de quelque triste calomnie.

Voilà pourquoi le prophète, qui regardait comme chose très-difficile et presque impossible d'échapper à la médisance, désirait plutôt qu'il n'espérait s'y dérober, et disait: Heureux ceux qui sont immaculés en leur voie, et qui marchent dans la loi du Seigneur ! 1 Il appelle immaculés dans la voie du siècle ceux que n'a souillés aucun souffle de calomnie, et qui n'ont point écouté des discours déshonorants pour le prochain. C'est d'eux que le Sauveur a dit dans l'Évangile : Soyez bienveillant ou plein d'estime pour votre ennemi, pendant que vous êtes en chemin avec lui 2. Quel homme entendit jamais au sujet de Marcella quelque chose de fâcheux qui fût croyable; ou bien s'il y ajouta foi, ne s'accusa point ensuite lui-même de malice et d’ignominie ?

C'est elle la première qui a confondu la gentilité, en faisant voir par une vie pure et un extérieur modeste…
_________________________________________________________

(1) Luc. II. 36. 37.(1) Ps. CXVIII. 1.(2) Matth. V. 25.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Jeu 01 Avr 2021, 6:19 am


LETTRE XCVI.

Pages 289-293.

À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE

C'est elle la première qui a confondu la gentilité, en faisant voir par une vie pure et un extérieur modeste quelle est l'excellence de la viduité chrétienne. Les veuves païennes, en effet, ont coutume de se peindre le visage de rouge et de céruse, de resplendir sous des vêtements soyeux, de briller sous des gemmes, de porter de l'or sur leurs têtes, de suspendre à leurs oreilles perforées les plus précieuses perles de la mer Rouge, d'exhaler le musc, de pleurer la mort de leurs époux de telle façon qu'elles se réjouissent d'être affranchies enfin de leur domination, et en cherchent d'autres non point pour leur obéir comme Dieu l'ordonne mais pour leur commander. De là vient qu'elles en choisissent de pauvres, à qui elles ne laissent que le nom de mari, qui souffrent patiemment des rivaux, et qui, s'ils ouvrent la bouche, seront aussitôt chassés.

Notre veuve portait des vêtements pour se garantir du froid, mais non point pour mettre son corps à nu, et en fait d'or, elle ne garda pas même son sceau, aimant mieux déposer dans le sein des pauvres que de rien cacher dans sa cassette. Elle n'alla nulle part sans sa mère. Jamais elle ne reçut sans témoins aucun des clercs ou des moines qui venaient chez elles, comme cela arrive nécessairement quelquefois dans une grande maison. Toujours elle eut en sa compagnie des vierges, des veuves, et encore des femmes d'une gravité édifiante; car elle savait que souvent l'on juge des mœurs de leurs maîtresses par la liberté des jeunes filles et que telles elles sont, telles aussi elles aiment que soient les personnes en la société de qui elles se trouvent.

Elle avait une incroyable passion pour les divines Écritures, et chantait sans cesse : J'ai  caché vos paroles dans mon cœur, afin de ne pas vous offenser 1; et cet endroit sur l'homme parfait : Il place toute son affection dans la loi du Seigneur, et la médite jour et nuit 2. Elle faisait consister la méditation de la loi de Dieu non pas comme, chez les Juifs, se l'imaginent les Pharisiens, non pas à répéter souvent ce qui a été écrit, mais à le mettre en pratique, suivant ce que dit l'Apôtre : Soit que vous mangiez soit que vous buviez, quelque chose enfin que vous fassiez, faites tout pour la gloire du Seigneur  3 et ce que dit le prophète : vos préceptes m'ont donné l'intelligence 1 ; car il montre ainsi qu'il ne pouvait mériter de comprendre les Écritures qu'après avoir accompli les commandements.

Cela revient à ce que nous lisons ailleurs, que Jésus commença à faire et à enseigner 2 ; car un enseignement, si beau soit-il, nous fait rougir, dès que notre propre conscience nous accuse, et c'est en vain que de la voix il prêche la pauvreté, recommande l’aumône celui qui regorge des richesses de Crésus; c'est en vain que, vêtu d'un méchant manteau, l'on combat contre les teignes qui dévorent des habits de soie.

Marcella jeûnait avec modération, s'abstenait…
_________________________________________________________________________________

(1) Ps. CXVIII. 11.(2) Ibid. I. 2.(3) I. Cor,. X. 31.(1) Ps. CXVIII. 104.(2) Act. I. 1.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Lun 05 Avr 2021, 6:48 am


LETTRE XCVI.

Pages 293-297.
 
À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE
Marcella jeûnait avec modération, s'abstenait de viande, puis, à cause de son estomac et de ses fréquentes infirmités3, prenait du vin, mais si peu qu'elle en sentait l'odeur plutôt qu'elle ne le goûtait. Elle paraissait rarement en public, et évitait surtout les maisons des nobles matrones, de crainte d'y voir ce qu'elle avait méprisé. Elle visitait les basiliques des apôtres et des martyrs, y priant en secret aux heures où elles étaient le moins fréquentées. Elle obéissait tellement à sa mère qu'elle faisait quelquefois ce qui ne lui plaisait point à elle-même. En effet, comme Albina aimait tendrement ses proches, et qu'elle n'avait ni fils, ni petit-fils, elle voulait donner tout son bien aux enfants de son frère; Marcella, au contraire, préférait le donner aux pauvres; mais comme elle ne voulait pas s'opposer aux désirs de sa mère, alors elle concéda tout son mobilier, sachant bien qu'il était perdu en des mains riches; mais aimant mieux sacrifier son argent que de contrister le cœur de sa mère.

Aucune femme noble ne connaissait à Rome, dans ce temps-là, la profession de moine, ce nom même était si nouveau, et la prétention des peuples y attachait tant de honte et d'ignominie, que nulle matrone n'osait le porter. Marcella ayant appris de quelques prêtres alexandrins, du pape Note de Louis Athanasius Note (2) et ensuite de Pierre Note (3), qui tous fuyaient la persécution de l'hérésie arienne, et s'étaient retirés à Rome, comme dans un port assuré de la communion orthodoxe, Marcella donc ayant appris quelle vie menait le bienheureux Antoine , alors encore vivant,, quelle discipline s'observait dans la Thébaïde aux monastères de Pachumius, et comment se conduisaient les vierges et les veuves, n'eut plus de honte d'embrasser une profession qu'elle savait être agréable au Christ. Au bout de quelques années, Sophronia et quelques femmes l'imitèrent, et l'on peut très-justement leur appliquer ce passage d'Ennius :


Plùt à Dieu que jamais sur le mont Pélion!

Médée.

La vénérable Paula jouissait de son amitié, et Eustochium, la gloire des vierges, fut élevée chez elle, en sorte qu'il est facile de juger quelle était la maitresse là où il y avait de telles élèves.

Quelque malheureux lecteur rira peut-être de ce que je m'arrête si long-temps à faire l'éloge de faibles femmes; mais s'il veut, celui-là, se rappeler les saintes compagnes qui suivaient le Sauveur Jésus, qui l'assistaient de leurs biens; s'il se rappelle les trois Maries qui se tenaient au pied de la croix, et surtout celle qu'on nomme communément Marie-Magdelaine, elle qui, pour son zèle et pour l’ardeur de sa foi, reçut le nom de Tour Note (4) , et mérita, la première , même avant les Apôtres, de voir le Christ ressuscité ; alors, il s'accuserai plutôt d'orgueil qu'il ne m'accusera d'ineptie, moi qui juge des vertus, non point par le sexe, mais par le cœur, et qui regarde le mépris de la noblesse et des richesses comme la plus solide gloire.

Voilà pourquoi Jésus aimait beaucoup l'évangéliste Jean ; car cet apôtre qui, en raison de sa naissance distinguée, était connu du Pontife, ne craignit point les embûches des Juifs, si bien qu'il fit entrer Pierre dans le palais; seul d'entre les apôtres il se tint au pied de la croix, et reçut pour mère la Mère du Christ, le Seigneur laissant en héritage une mère vierge à un disciple vierge lui-même.

Marcella passa ainsi plusieurs années…
_______________________________________________________________

(3) I. Tim. V.

Note (2): Ce fut dans le premier voyage que saint Athanase fit à Rome, en 340.
Note (3) : Ce Pierre était prêtre de l'Église d'Alexandrie; il avait eu part aux travaux et aux persécutions de saint Athanase. Il lui succéda dans la chaire d'Alexandrie.
Note (4) : TOUR —  C'est ce que signifie en hébreu le nom de Magdeleine.

note de Louis: Le mot pape signifie simplement évêque. Les auteurs ecclésiastiques du IVe siècle et des âges suivants le prennent bien des fois dans ce sens. Nous avons cru devoir conserver en français cette petite particularité. (Tome III : Note de la lettre LXVI, page 409, ligne 10, écrite en la page 519)



_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Mar 06 Avr 2021, 5:53 am


LETTRE XCVI.

Pages 297-301.

À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE

Marcella passa ainsi plusieurs années, et, avant de se souvenir qu'elle avait été jeune, s'aperçut qu'elle était vieille, puis louait la pensée de Platon, qui dit que la philosophie est la méditation de la mort. De là vient que notre Apôtre dit aussi : Je meurs chaque jour pour votre salut 1 et que le Sauveur, selon d'anciens exemplaires, dit également : Si l'on ne porte sa croix chaque jour, et si l'on ne me suit,  on ne peut être mon disciple 2. Long-temps auparavant, le saint Esprit avait dit par le prophète : Pour vous chaque jour nous nous livrons à la mort ; on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie 3, ce que, bien des âges après , a aussi exprimé cette maxime : Souviens-toi sans cesse du jour de ta mort, et jamais tu ne pécheras 4. C'est le précepte d'un éloquent satyrique :

Vis avec le souvenir de ta mort; le temps fuit, l'instant où je parle n'est déjà plus.
PERSE. Sat. V. 152. Note (5)

Marcella, comme je le disais donc, passa toute sa vie dans une continuelle méditation de la mort, portant des vêtements qui ne lui faisaient jamais oublier le tombeau, et s'offrant au Seigneur comme une hostie raisonnable, vivante et agréable à ses yeux. 1

Enfin, les affaires de l'Église m'ayant amené à Rome avec les saints pontifes Paulinus et Epiphanius, dont l'un gouvernait l'Église d'Antioche en Syrie Note (6), et l'autre celle de Salamine en Cypre, comme j'évitais par modestie les yeux des nobles matrones, Marcella me pressa tellement, à temps et à contre-temps 2, suivant l'expression de l'Apôtre, que son habileté triompha de ma résistance. Comme aussi j'avais quelque réputation de savoir dans l'étude des Écritures, elle ne me rencontra jamais sans me faire là-dessus quelque demande, et, au lieu de se rendre à ce que je lui disais elle m'adressait toujours quelque nouvelle question, non point pour disputer, mais pour apprendre ainsi les solutions des difficultés qu'elle comprenait bien que l'on pouvait proposer. Ce que je découvris en elle de vertu,  d'esprit, de sainteté, je n'oserais le dire de peur de raconter des choses qui ne sembleraient pas croyables et d'irriter encore votre douleur en vous rappelant cruel bien vous avez perdu. Je dirai seulement que tout ce que j'avais rassemblé en moi par une longue étude ou qu'une méditation assidue m'avait rendu comme naturel, Marcella, dès qu'elle

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Page_334

___________________________________________________________________________


(1) I. Cor. XV. 31.(2) Luc. IX. 23 ; Matth. XVI. 24.(3) Ps. XLIII. 22 ; Rome. VIII. 36(4) Eccl. VII. 40,(1) Rom. XII. 1(2) II. Tim. IV. 2.  — (image) I. Tim. II. 12.

Note (5): Nous avons cité déjà, tom. II, p. 532, des pensées analogues à celle-ci. Elle se trouve encore dessinée avec originalité, quoique sous une forme bien différente, dans la Comédie allemande d'Holberg, poète danois.  « Je m'aperçois, dit-il, que nous ne courons pas avec le temps;  c'est lui qui court tout seul et nous laisse immobiles. Ce n'est pas seulement le temps qui nous échappe, c'est la terre qui fuit sous nos pieds. Souvent, quand je bourre ma pipe, nous sommes en Orient; elle n'est pas fumée, que nous sommes eu Occident. » Voy. Ampère, Lit. et Voyages, page 246.

Note (6): Saint Jérôme alla à Rome pour apaiser le schisme qui partageait l'Église d'Antioche.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Mer 07 Avr 2021, 7:19 am


LETTRE XCVI.

Pages 301-305.

À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE

A peine de retour dans ma demeure, j'appris que vous aviez contracté avec elle une étroite liaison, et que vous ne vous éloigniez pas d'elle seulement l'espace d'un ongle, comme on dit; que vous aviez une même maison,  un même lit, de façon que dans une villa très-célèbre, il devenait notoire à tous que vous aviez trouvé, vous, une mère, elle une fille. Une villa voisine de la cité vous servait de monastère, et vous aviez choisi la campagne pour solitude. Vous avez long-temps vécu de la sorte, si bien que, beaucoup de femmes imitant votre exemple, nous avons eu la joie de voir Rome devenir une autre Jérusalem.

Alors il s'éleva bien des monastères de vierges le nombre des moines devint si considérable que la multitude de ceux qui servaient ainsi Dieu rendit honorable une profession auparavant ignominieuse. Cependant, Marcella et moi, nous cherchions dans de fréquentes missives une consolation à notre éloignement, et ne pouvant nous entretenir en tête-à-tête; nous conversions en esprit. Nous ne perdions pas beaucoup à cet éloignement que rapprochaient des lettres continuelles.

Au milieu de cette tranquillité, et pendant que nous servions le Seigneur, l'hérésie Note (7) excita dans ces provinces une tempête qui troubla tout, et qui déploya une telle rage, qu'elle n'épargna ni elle-même, ni aucun homme de bien. Et, comme si c'eût été peu de chose que d'avoir là tout bouleversé, elle fit entrer au port de Rome un navire plein de blasphèmes Note ( 8 ).  Le vase trouva aussitôt un couvercle, et des pieds boueux troublèrent et salirent les pures sources de la foi romaine. Il n'est pas étonnant que, sur les places et dans le forum des choses vénales, un devin simulé frappe le dos de quelque fou, ou bien avec un bâton tordu, secoue les dents de ceux qui mordent ce bâton, puisqu'une doctrine empoisonnée et honteuse a trouvé à Rome des esprits crédules.

Ce fut alors que parut l'infâme traduction des livres Sur les Principes; ce fut alors que l'auteur eut un disciple qui eût été véritablement digne de son nom d'Heureux Note (9) , s'il ne fût tombé dans les pièges d'un tel maître. Ce fut alors que les réfutations de nos docteurs combattirent cette doctrine, et que fut troublée l'école des Pharisiens.

Ce fut alors que la sainte Marcella, qui s'était long-temps retenue, de peur qu'il ne semblât qu'elle agissait par âpreté, voyant que la foi louée par la bouche de l'Apôtre 1 était corrompue en beaucoup de choses, si bien que les prêtres mêmes et quelques moines, mais surtout les gens du siècle embrassaient le parti de l’erreur ; et qu'on abusait de la simplicité de l'évêque Note (10), qui jugeait des autres par lui-même, ce fut donc alors que Marcella, aimant mieux plaire à Dieu qu'aux hommes, résista publiquement.

Le Sauveur, dans l'Évangile, loue le fermier d’iniquité…
____________________________________________

(3) Rom. I. 8. [?].

Note (7): Les Origénistes sont les hérétiques dont veut parler saint Jérôme.

Note( 8 ): Il s'agit de Mélanie el de Rufin qui, en 397, revinrent de Palestine à Rome, infectés des erreurs d'Origène. Navim plenam est une expression proverbial, que l’on trouve dans Homère et dans Lucien.

Note(9):
Sainte Marcella (de saint Jérôme). Page_335


Note (10) : L’ÉVÊQUE. —  C'est le pape Siricius. — Quant à celui  que Rome ne mérita pas d'avoir  long-temps, il siégea trois ans et quelques jours.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Jeu 08 Avr 2021, 5:51 am


LETTRE XCVI.

Pages 305-307.

À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE

Le Sauveur, dans l'Évangile 2, loue le fermier d'iniquité qui, en étant infidèle à son maître, ménagea néanmoins sagement ses propres intérêts. Alors, s'apercevant que d'une faible étincelle était sorti un vaste incendie; que le feu allumé naguère avait déjà gagné le faîte, et qu'il était impossible de cacher que plusieurs personnes eussent été trompées, les hérétiques demandèrent et obtinrent des lettres ecclésiastiques afin de sembler s'être éloignés dans la communion de l'Eglise. Peu de temps après, fut élevé au pontificat un homme remarquable, Anastasius, que Rome ne mérita pas de posséder long-temps pour que la tête du globe ne fût point abattue sous un tel évêque; ou plutôt il fut ravi et emporté, de peur que, par ses prières il ne s'efforçât de détourner la sentence une fois portée. Le Seigneur dit à Jérémie : Ne prie pas pour ce peuple, et ne demande pas que je lui fasse du bien, parce que lors même qu'il jeûnerait, je n'écouterais point ses prières, et  quand même il m'offrirait des holocaustes et des victimes,, je ne les recevrais pas; car je le détruirai par le glaive, par la faim et par la peste 3.

Vous me direz: Quel rapport cela a-t-il avec la louange de Marcella? — C'est qu'elle fut la cause première de la condamnation des hérétiques, et en produisant contre eux ceux qui, endoctrinés par eux, avaient été ensuite ramenés de l'erreur; et en montrant quel nombre infini de personnes ils avaient séduites ; et en faisant voir les livres impies des Principes, que le scorpion Note (11) avait corrigés de sa propre main; et en mandant par de fréquentes lettres les hérétiques, pour qu'ils vinssent se défendre, ce qu'ils n'ont osé faire, la force de la conscience prévalant si bien qu'ils ont mieux aimé être condamnés en leur absence que convaincus là présents.

C'est donc à Marcella que remonte l'origine de cette glorieuse victoire, et vous, la source et la cause de tant de biens Note(12), vous savez que je dis la vérité, vous qui voyez que je supprime beaucoup de choses, de crainte de fatiguer le lecteur par un ennuyeux détail, et de peur qu'il ne semble qu' à l'occasion de l'éloge de Marcella, je sers ma passion propre.

Passons au reste…
____________________________________________________________________________________

(2) Luc. XVI. 8.(3) Jerem., XIV. 11-12.

Note (11) : LE SCORPION. Saint Jérôme désigne Rufin, que dans plusieurs endroits de ses ouvrages, il appelle Scorpion. Le scorpion est un genre d'arachnides, ayant la queue formée de six anneaux, dont le dernier finit en pointe qui sert d'aiguillon; cet anneau est percé pour donner passage au venin. La plume du correcteur est ici la queue du scorpion.

Note (12) : BIENS. Emprunté à Virgile, Æneid. XI, 361, avec le changement de malorum en bonorum.

Caput horum et caussa malorum.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Ven 09 Avr 2021, 6:58 am


LETTRE XCVI.

Pages 307-311.

À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE

Passons au reste. La tempête étant venue des contrées de l'Orient dans celles de l'Occident, menaçait bien des gens d'un vaste naufrage. Alors s'accomplit cette parole : Pensez-vous que le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera de la foi sur la terre ? 1 La charité de plusieurs s'étant refroidie, le petit nombre de ceux qui aimaient encore la vérité de la foi se pressèrent à mes côtés ; car on demandait ouvertement ma tête, et l'on n'épargnait rien pour me perdre , en sorte que Barnabas Note(13) même, usant avec moi de dissimulation, voulait me tuer, ce qu'il a fait sinon d'effet, au moins de volonté.

Mais voilà que, au souffle du Seigneur, toute cette tempête s'est dissipée, et que s'est accompli l'oracle du prophète ; Vous leur ôterez l'esprit de vie 1, et ils défailliront, et ils retourneront dans leur poussière 2; en ce jour-là périront toutes leurs pensées 3; et ce que dit l'Évangile: Insensé, cette nuit même on te prendra ton âme, et alors ce que tu as amassé, pour qui sera-ce? 4

Pendant que tout cela se passait à Jébus Note(14), il nous vint d'Occident une terrible nouvelle, que Rome était assiégée Note(15), que les citoyens avaient racheté leur vie à prix d'or, que ces malheureux dépouillés déjà étaient assiégés de nouveau, et, après avoir perdu leurs biens, allaient perdre encore la vie. Ma voix s'éteint, et les sanglots étouffent mes paroles.

Elle est prise, cette ville qui a pris tout l'univers ; que dis-je ? elle périt par la faim avant de périr par le glaive, et à peine reste-t-il quelques hommes à mener en captivité.

La rage des citoyens affamés se jette sur une horrible nourriture; ils déchirent leurs propres membres; la mère n'épargne pas l'enfant à la mamelle, et reçoit dans ses flancs celui qui naguère en était sorti.

Moab fut prise de nuit, de nuit tombèrent ses murailles 5. Seigneur, les nations sont venues dans votre héritage elles ont souillé votre temple saint. Elles ont rendu Jérusalem semblable à la hutte de ceux qui gardent les fruits; elles ont jeté les corps de vos saints pour qu'ils soient la pâture des oiseaux du ciel, elles ont donné leurs chairs aux bêtes de la terre; elles ont répandu leur sang comme de l’eau autour de Jérusalem, et il n’y avait personne pour les inhumer 6.

Qui peindra cette nuit et l'horreur de ces armes ?
Quel mortel à nos maux égalerait ses larmes ?
Ils croulent nos remparts, antiques souverains !
Et le seuil des palais, les temples, les chemins,
Sous des monceaux de morts se cachent et frémissent.

TRAD. DE MOLLEVAUT.

La mort partout renaît sous cent formes horribles.

Ibid.

Alors, au milieu d'une si grande confusion…

____________________________________________________________

(1) Luc. XVIII. 8.(1) Ps. CIII.29(2) Ibid.(3) Ps. CXLV. 4(4) Luc. XII. 20. (5) Is. XV. 1.(6) Ps. LXXVIII. 1-3.

Note (13) BARNABAS. — Saint Jérôme veut parler de Rufin; car il lui l'ait ici le même reproche que dans le troisième livre de son apologie, où il l'accuse d'avoir eu dessein de le tuer. Minaris interitum, dit-il, nisi acuero. Il l'appelle Barnabas, parce que, après avoir été son intime ami, Rufin avait rompu avec lui, de même que Barnabas s'était séparé de Paul, Voy. l'Épître aux Galates,chap. II.

Martinay a pensé qu’il s’agit de Jean de Jérusalem. « Johannes Jerosolym, dit-il, voluit occidere Hieronymum.»


Note (14) : JÉBUS. — C’est Jérusalem.

Note (15) : ROME ASSERVIE. — Ce fut en 409 qu'Alaric, roi des Goths, assiégea Rome. Les Romains, pour se délivrer du siège, lui donnèrent une somme immense d'or et d'argent. Maïs l'empereur Honorius ayant refusé la paix qu'Alaric lui offrait à des conditions raisonnables, ce prince Barbare vint l’année suivante, mettre une seconde fois le siège devant Rome, la prit et la pilla.  

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sainte Marcella (de saint Jérôme). Empty Re: Sainte Marcella (de saint Jérôme).

Message  Louis Sam 10 Avr 2021, 6:49 am

LETTRE XCVI.

Pages 311-313.
 
À LA VIERGE PRINCIPIA.

Épitaphe de la veuve Marcella.

SUITE

Alors, au milieu d'une si grande confusion, le vainqueur sanglant pénètre dans la maison de Marcella.

Qu'il me soit permis de redire ce que j'ai entendu raconter,

Æn.VI, 366.

de narrer ce que virent de saints personnages, qui furent là présents, et qui assurent que vous eûtes part au danger qu'elle courait.

On rapporte donc qu'elle les reçut chez elle d'un air calme et intrépide, et que ceux-ci lui ayant demandé de l'or, elle voulut, par la pauvreté de sa tunique, leur montrer qu'elle n'avait pas de richesses enfouies; mais qu'elle ne put cependant leur faire croire à cet état de volontaire pauvreté. On dit que, frappée de fouets et de verges, elle ne sentit point sa douleur, et que prosternée à leurs pieds, elle les conjura par ses larmes de ne point la séparer de vous, de crainte que votre jeunesse ne fût exposée à des outrages que sa vieillesse n'avait point à craindre. Le Christ amollit la dureté de leurs cœurs et parmi ces épées sanglantes la pitié trouva place.

Comme ces Barbares vous conduisirent, elle et vous, à la basilique de l'apôtre Paul Note(16), afin que vous y trouvassiez un asile ou un tombeau, elle fut, dit-on, transportée d'une telle joie, qu'elle rendit grâces à Dieu de ce qu'il vous avait pour lui-même conservée intacte; de ce que la captivité l'avait, non point appauvrie, elle, mais trouvée pauvre ; de ce qu'elle avait besoin chaque jour du pain d'autrui; de ce que rassasiée du Christ, elle ne sentait pas la faim; de ce qu'elle disait par ses actions et par ses paroles : Je suis sortie nue du sein de ma mère, et nue j'y rentrerai. Comme il a plu au Seigneur, ainsi en est-il arrivé; que le nom du Seigneur soit béni ! 1

Quelques jours après, pleine encore de santé de vigueur et de force, elle s'endormit dans le Seigneur, et vous laissa pour héritière, ou plutôt laissa par vous les pauvres pour héritiers de sa pauvreté, et ferma les yeux dans vos mains, rendit l'esprit dans vos baisers, vous souriant au milieu de vos larmes, tant elle avait la conscience de sa bonne vie, et l'espoir des récompenses futures.

Voilà, vénérable Marcella, et vous, ma fille Principia, ce que j'ai dicté pour vous en une seule et courte veillée. Il n'y a point là de style délicat et poli; vous n'y trouverez qu'un sincère témoignage de ma gratitude. Je désire que cela soit agréable à Dieu et à ceux qui me liront.
__________________________________________________

(1)  Job. I. 21.

Note (16): Alaric avait défendu à ses soldats d’outrager ceux qui seraient réfugiés dans les églises, et spécialement dans la basilique de saint Pierre, laquelle est désignée ici par le nom de Paul. Il voulait que les temples fussent inviolables.

Fin de cette Lettre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14367
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum