Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

4 participants

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Lun 02 Juil 2012, 6:15 am

.
Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Margue11


.
A LA TRÈS-SAINTE VIERGE


REINE DES APÔTRES .







VIERGE SAINTE,



Je m'estime heureux d'avoir à raconter dans cette Vie les effets touchants de votre amour envers la sœur Bourgeoys, qui vous dut après DIEU tout ce qui l'a rendue si vénérable à la colonie de Montréal. Ses vertus et ses œuvres sont votre ouvrage; en écrivant sa Vie, j'ai donc à publier votre amour pour elle, ou plutôt j'ai à manifester votre spéciale prédilection pour votre ville chérie , à laquelle vous daignâtes donner ce rare instrument de vos plus singulières faveurs. Par cette âme privilégiée, vous voulûtes renouveler et rendre sensibles dans cette colonie naissante, les effets de grâce que vous aviez produits, après l'Ascension du SAUVEUR, en aidant les Apôtres à établir le règne de DIEU dans le monde. Vous lui fîtes une abondante communication de votre esprit, et la rendîtes une image vivante de votre zèle apostolique; en sorte que, voilant sous elle votre action puissante, vous gagniez autant de cœurs à DIEU , qu'elle en attirait au bien par la ferveur de ses prières , par la force de ses paroles et par l'efficacité de ses exemples Soyez donc bénie pour une si touchante invention de votre amour.

Soyez encore bénie d'avoir voulu perpétuer ce bienfait dans cette colonie, par l'établissement de la Congrégation, qui vous reconnaît à juste titre pour sa fondatrice, son institutrice, sa supérieure et sa souveraine. La sœur Bourgeoys, en lui donnant naissance, n'a été qu'un instrument dans vos mains. Il a été formé par une diffusion de votre esprit, qui d'elle s'est étendu dans tous les membres de ce corps pour le vivifier ; c'est par vos soins que ce corps s'est accru ; c'est par votre continuelle et maternelle sollicitude qu'il s'est maintenu jusqu'à ce jour. Si vous êtes la mère de toutes les saintes communautés de l'Église, par la participation que DIEU le Père vous a donnée à sa fécondité dans le divin mystère de l’Incarnation, vous l'êtes plus spécialement de cet institut, qui a tout reçu de vous, et qui est par vous tout ce qu'il est. Daignez donc, ô Vierge sainte, le conserver toujours pour la gloire de votre divin Fils, et pour l'accomplissement de ses desseins sur cette colonie. Daignez le protéger à jamais, et y renouveler sans cesse cet esprit primitif de ferveur et de zèle que vous y avez répandu avec tant d'abondance au commencement.

Faites, enfin , que tous ceux qui liront cette Vie, en retirent quelque fruit d'édification , et se sentent attirés à imiter les vertus de votre fidèle servante, surtout sa tendre et sincère piété envers vous. Puisse le récit de sa sainte vie, leur faire goûter la vérité si consolante de cette maxime : que celui qui vous a trouvé, a trouvé en vous la vie, qui est JESUS ; et qu'en lui il puisera par vous le salut éternel (1) !

(1) Livre des Proverbes, ch. VIII, v. 35.

A suivre : Introduction.


Dernière édition par Louis le Lun 11 Fév 2013, 6:17 am, édité 1 fois (Raison : Compléter le titre du fil.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  ROBERT. Lun 02 Juil 2012, 10:17 am

.
Dossier qui s'annonce tout aussi intéressant que votre autre dossier sur MADEMOISELLE Mance. Merci Louis.
.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Monique Lun 02 Juil 2012, 6:33 pm

Ce récit qui s'annonce très édifiant est à lire dans tout son contenu.

Merci Louis et bonne continuité. Wink
Monique
Monique

Nombre de messages : 11204
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Mar 03 Juil 2012, 5:54 am

INTRODUCTION.

DESSEIN DE DIEU DANS LA FONDATION DE VILLEMARIE.
.

I.

L’institut de la sœur Bourgeoys est une suite du
dessein de DIEU dans la fondation de Villemarie.


M. de Belmont, prêtre du séminaire de Saint-Sulpice de Villemarie, écrivait à M. Le Peletier abbé de Saint- Aubin : « C'est par un effet tout particulier de bonté sur ce pays, que DIEU a suscité la vénérable sœur Bourgeois, pour répandre l'esprit de zèle et de ferveur de son institut par tout le Canada, où sa Congrégation est établie en tant de paroisses : service important qu'elle rend encore par ses filles : service absolument nécessaire à la Nouvelle-France, qui est elle-même l'unique ressource de l'Église catholique dans toute l'Amérique du Nord. Car si le Canada n'était comme une digue contre l'hérésie, les sectaires auraient bientôt tout empoisonné de leurs erreurs, dans toutes ces vastes contrées de l'Amérique (1). »

La vérité de ce témoignage paraîtra, avec une pleine et entière évidence, par tout ce que nous aurons à raconter dans la Vie de la sœur Bourgeoys; on y verra que son institut n'a pas moins contribué que le clergé lui-même, quoique d'une manière différente , à maintenir la piété et l'attachement à la foi catholique dans tout le Canada, et surtout dans la colonie de Villemarie. Une vocation si étonnante ne peut être que l'effet d'un dessein spécial de la Providence divine; et rien sans doute n'est plus digne d'un esprit judicieux et chrétien, que de rechercher les motifs d'un tel dessein, afin d'en prendre occasion de glorifier DIEU , toujours admirable dans ses œuvres. La vocation de la sœur Bourgeoys est étroitement liée avec la fondation de Villemarie; pour apprécier donc la conduite de DIEU sur cette fille extraordinaire, il est nécessaire de considérer les vues qu'il s'était proposées dans la formation de la colonie dont nous parlons.


_____________________________________________________________

(1) Archives du séminaire de Paris. Éloges de quelques personnes mortes en odeur de sainteté à Montréal ; épitre dédicatoire.

A suivre : II. la fondation de Villemarie n'est point un dessein concerté par les hommes.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Mer 04 Juil 2012, 6:47 am

II.

La fondation de Villemarie n'est point un dessein concerté par les hommes.


Le père Le Clercq, religieux récollet, dans son ouvrage sur l'Établissement de la foi dans la Nouvelle-France, dit au sujet de la fondation de Montréal : « M l'abbé Olier en conçut le premier dessein, il en formait le projet depuis longtemps; et on peut dire que de tous les projets que l'on a faits pour soumettre le Nouveau-Monde à l'empire de JESUS-CHRIST, il n'y en a point eu de plus désintéressé, de plus solide, ni de mieux concerté que celui-ci (1). »

Cet historien, n'ayant écrit que longtemps après l'événement, et cinquante ans depuis cette fondation, jugeait de la sagesse de l'entreprise par le succès qu'elle avait eu, et qu'il croyait devoir attribuer à la prudence de ceux qui en furent les auteurs. Mais il s'en fallait bien que les contemporains de cet événement en portassent un jugement si favorable. A le considérer d'après les règles de la sagesse commune, c'était en effet de tous les projets le plus téméraire, et même le plus extravagant qu'on eût jamais conçu. Les compagnies de commerce auxquelles, depuis longtemps, le roi avait donné le Canada, sous la condition d'y former des établissements, n'y avaient pas fait défricher encore un seul arpent de terre; et quoique ces compagnies eussent en à leur tête des princes du sang, qui, par leur crédit et leurs richesses, auraient pu y procurer la fondation d une colonie, le pays était resté sans habitants, et la terre sans culture (1). En 1641, lorsque arrivèrent les premiers colons pour l'île de Montréal, on comptait à peine, dans les petits établissements français formés en Canada, deux cents Européens en tout ; compris les femmes, les enfants, et même les religieuses arrivées depuis peu à Québec (2); encore y manquaient-ils souvent du nécessaire, et plus d une fois se
virent-ils exposés à périr de misère et de faim (3).

Après une expérience si décourageante de près de…

________________________________________________________

(1) Premier établissement de la Foi dans la Nouvelle- France, par le Père Chrétien Leclercq, 1691, t. II, p. 45, 46.
(1) Relation de ce qui s’est passé en la Nouvelle-France, en 1635, par le Père Lejeune, 1636, p. 3.
(2) Bibliothèque Mazarine ; histoire du Montréal, par M. Dollier de Casson, depuis 1640 jusqu’en 1641.
(3) La conversion des sauvages baptisés en 1610, in-12, p. 17, (par Lescarbot). — Relation de la Nouvelle-France, par le P. Biart, 1616, p. 184, p. 208 et suiv.Histoire de la Nouv.- France, par Lescarbot, 1618, liv. IV, p. 462. — Histoire du Canada par le P. Sagard., 1636, p. 39- 40. — Voyage de la Nouvelle France, par le Sr de Champlain, 1640, in-4º, IIe, p. (1)29 et suiv.

A suivre : III. M. Olier et M. de La Dauversière…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  gabrielle Mer 04 Juil 2012, 7:01 am

Marguerite Bourgeoys a été béatifiée par Pie XII le 12 novembre 1950. Laughing
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18731
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  ROBERT. Mer 04 Juil 2012, 1:48 pm

gabrielle a écrit:Marguerite Bourgeoys a été béatifiée par Pie XII le 12 novembre 1950. Laughing

Elle est au Ciel aujourd'hui ! Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  962688
.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Jeu 05 Juil 2012, 5:46 am

III.
M. Olier et M. de La Dauversière forment une compagnie
qui ne se propose pour fin que la pure gloire de DIEU.


Après une expérience si décourageante de près de quarante ans, M. Olier et M. Le Royer de La Dauversière donnent naissance à une compagnie a d'un genre tout nouveau. Dans un écrit imprimé, où ils exposent les vrais motifs de leur entreprise, ils déclarent que pour entrer dans le dessein de DIEU, qui avait découvert aux Français ces contrées inconnues, ils prétendent y établir une colonie dans la seule et unique vue de procurer sa gloire, sans vouloir en aucune sorte se dédommager par le négoce. ou autrement, des dépenses qu'ils sont résolus de faire pour l'exécution de ce dessein.

« Il ne faut pas. disent-ils, mesurer les pensées de DIEU avec les nôtres, ni estimer qu'il nous ait ouvert, à travers tant de mers, ces chemins auparavant inconnus, pour en rapporter seulement des castors et des pelleteries. Cela est bon pour la bassesse des desseins des hommes, mais trop éloigné de la majesté et de la profondeur de ses voies, et des inventions secrètes et admirables de sa bonté (1). »

Pour l'exécution d'une si noble entreprise, ils protestent ne vouloir être à charge à personne: « La dépense de ce grand œuvre, disent-ils, est assignée sur le trésor de l'épargne céleste, sans qu'il soit à charge « au roi, au clergé, ni au peuple (2). »

___________________________________________________________

(1) Les véritables motifs de MM. et dames de la société de Montréal, in-4º, 1643, p. 71-72

(2)Ibid., p. 25.
A suivre : IV. M. Olier et ses associés veulent…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Ven 06 Juil 2012, 5:06 am

IV.
M. Olier et ses associés veulent former une ville
dans l’île de Montréal ; ils se proposent d’y établir
trois communautés et de faire ériger un siège épiscopal.


Et toutefois, cette colonie, ils veulent l'établir dans l'île même de Montréal, c'est-à-dire dans le lieu le plus exposé à la fureur des Iroquois, à qui déjà les Hollandais fournissaient des armes à feu, dont ces barbares se servaient pour faire aux Français une guerre cruelle; et ils choisissent cette île, sachant bien que les colons y seront plus exposés qu'ailleurs aux surprises et à la boucherie des Iroquois (1).

Mais, ce qui devait être regardé comme le comble de la témérité, pour ne rien dire de plus, en formant dans ce lieu même le nouvel établissement, ils prétendent non-seulement y assembler un peuple composé de Français et de sauvages, mais y bâtir encore une puissante ville , sous le nom de Villemarie, pour qu'elle soit l'appui et la sauvegarde de l'établissement encore informe de Québec, quoique l'île de Montréal dépende de ce lieu , déjà choisi pour être la capitale de la Nouvelle-France (2).

Bien plus , ils s'engagent à établir dans cette nouvelle ville trois communautés : l'une composée d'ecclésiastiques séculiers, pour donner les secours spirituels aux Français et aux sauvages (3); une autre d'hospitalières pour soigner les malades; une troisième de maîtresses d'école pour instruire les filles et les rendre capables d'élever dans la suite chrétiennement leurs enfants (4); et par là ils se proposent de faire célébrer les louanges de DIEU dans un désert où JESUS-CHRIST n'a point été nommé, et qui auparavant était le repaire des démons (1).


Enfin, considérant que, pour établir solidement l'Église catholique dans le Nouveau-Monde, il ne suffisait pas d'y assembler des ouailles, mais qu'elles devaient être conduites sous la houlette de quelqu'un des pasteurs à qui JESUS-CHRIST a laissé sur la terre la garde de son troupeau, dans la personne de saint Pierre, ils sont résolus de solliciter pour ces contrées l'érection d'un siège épiscopal, persuadés que, sans ce soutien, l'Evangile y demeurerait stérile, comme l'expérience l'avait montré jusque alors (2).

_________________________________________________

(1) Les véritables motifs p. 108.
(2) Les véritables motifs p. 24-25.
(3) Lettres de M. Tronson, Montréal, t. I. Mémoires touchant l’établissement des ecclésiastiques de Saint-Sulpice. Les véritables motifs p. 108.
(4) Archives du séminaire de Paris. Articles pour Montréal.
(1) Les véritables motifs p. 24-25.
(2) Les véritables motifs p. 15-25.
A suivre : V. Quelque téméraire que put paraître le dessein de Villemarie, …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Sam 07 Juil 2012, 6:20 am

V.

Quelque téméraire que put paraître le dessein de Villemarie,
les fondateurs en regardent le succès comme infaillible.


Ainsi, les fondateurs de la colonie de Montréal s'engageaient à faire eux-mêmes tous les frais d'un établissement si extraordinaire; a bâtir une v(ille) qui serait une barrière aux incursions des Iroquois et la sûreté de Québec; à y établir une communauté nombreuse d'ecclésiastiques, une d'hospitalières, une autre pour l'éducation des filles; et enfin, ils espéraient faire ériger dans ces contrées un siège épiscopal.

Au jugement de la sagesse humaine, rien sans doute n'était plus téméraire ni plus extravagant; (et) cependant, dans la pensée des fondateurs et dans celle de leurs associés, rien de plus assuré que le succès d'une telle entreprise. Nous en avons une preuve frappante dans un écrit publié par eux à Paris, en 1643, en réponse aux attaques de quelques personnes puissantes, qui s'opposèrent à l'établissement naissant de Villemarie, comme pouvant être préjudiciable à celui de Québec. La Providence permit sans doute ces oppositions, pour donner lieu aux généreux fondateurs de Montréal de rendre publics leurs sentiments, que nous aurions ignorés sans cet écrit; et pour faire connaître à la postérité que cette œuvre, qui fut l'occasion de la propagation de l'Eglise catholique dans l'Amérique du Nord, était un dessein venu d'en haut, et non un projet conçu par les hommes, comme tant d'autres entreprises imaginées jusque alors.

A suivre : VI. Les fondateurs de Villemarie assurent que leur dessein est l’ouvrage de DIEU.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Dim 08 Juil 2012, 6:50 am

VI.
Les fondateurs de Villemarie
assurent que leur dessein est l’ouvrage de DIEU.


On objecta donc aux fondateurs de Montréal que leur œuvre était téméraire, d'une dépense infinie, plus convenable à un roi qu'à quelques particuliers, trop faibles pour l'entreprendre et la soutenir; que, d'ailleurs, aller se fixer dans un lieu si exposé à la cruauté des barbares, c'était manifestement tenter DIEU, en supposant qu'il ferait des miracles pour protéger un pareil établissement.

Voici leur réponse: « Vous avez mieux rencontré que vous ne pensiez, en disant que la fondation de Montréal est une œuvre de roi, puisque le Roi des rois s'en mêle. Laissez faire à DIEU ce qu'il veut : car si vous saviez bien notre affaire, avec quelle froideur et quelle indifférence nous y allons, vous ne vous en prendriez pas à nous, qui ne sommes que des serviteurs indignes et inutiles; mais vous désireriez adorer avec nous les conseils de sa sagesse, et savourer les effets de sa bonté, qui fait plus, pour seconder notre travail et procurer sa gloire, que nous ne méritons (1).

« Comment avez-vous pu mettre dans votre esprit, qu'appuyés de nos propres forces, nous eussions présumé de penser à un si glorieux dessein? Si DIEU n'est point en l'affaire de Montréal, si c'est une invention humaine, ne vous en mettez point en peine , elle ne durera guère ; ce que vous prédisez arrivera. Mais si DIEU l'a ainsi voulu, qui êtes-vous pour y contredire? Appuyé sur sa parole, nous croyons que cette œuvre est de DIEU. Pour vous qui ne pouvez ni croire, ni faire, laissez les autres en liberté de faire ce qu'ils croient que DIEU demande d'eux (2).


__________________________________________________________

(1) Les véritables motifs de MM. et dames de la société de Montréal, p. 88-89-90.
(2) [i] ibid. p. 118-119-120.
A suivre : VII. Les fondateurs de Villemarie sont convaincus que leur dessein réussirait, quand même…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Lun 09 Juil 2012, 7:02 am

VII.

Les fondateurs de Villemarie sont convaincus que leur dessein réussirait,
quand même tous les colons seraient massacrés par les barbares.


« Vous assurez qu'il ne se fait plus de miracles. Mais qui vous l'a dit? où cela est-il écrit? JESUS- CHRIST assure au contraire que ceux qui auraient autant de foi qu'un grain de sénevé, feraient en son nom des miracles plus grands que ceux qu'il a fait lui-même (3). Depuis quand êtes-vous les directeurs des opérations divines, pour les réduire à certains temps et dans la conduite ordinaire? Au reste nous n'avons pas besoin de miracles : le moindre concours de ses grâces est plus que suffisant pour le succès de cette œuvre (1).

« Vous dites que l'île de Montréal est trop proche des Iroquois; que les Français y seront exposés aux surprises et à la boucherie de ces barbares. Mais si, par la permission du Ciel, nous ne pouvons ni convertir les Iroquois, ni les obliger d'avoir la paix avec nous , nous leur ferons une si juste, si sainte et si bonne guerre, que nous osons espérer que DIEU fera justice de ces petits Philistins, qui troublent ses œuvres. Si tout cela nous manque, et que les périls nous pressent, nous avons une puissante Maîtresse: nous irons nous jeter à ses pieds pour implorer un secours extraordinaire. Nous avons déjà si souvent ressenti sa protection dans nos extrémités, qu'au besoin vous en entendrez des nouvelles.

Enfin , si cette faveur nous manque, et que DIEU veuille nous accepter pour victimes , en permettant que nous soyons pris et massacrés par les barbares, n'estimez pas pour cela vous voir délivrés de nous; car de nos cendres, DIEU en suscitera d'autres, qui feront encore mieux que nous (1). »

________________________________________________________

(3) Évangile selon S. Matthieu, chap. XVII, v. 19
(1) ibid. p. 120-121.
(1) Les véritables motifs, p. 109-110.

A suivre : VIII. Cette conviction a été pleinement justifiée par …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Mar 10 Juil 2012, 6:27 am

VIII.

Cette conviction a été pleinement justifiée
par le succès de l’entreprise de Villemarie.


Cette conviction ferme et inébranlable du succès de l'établissement de Montréal, quelque téméraire que ce dessein pût paraître, a été justifiée, de point en point, par 1'événement, comme on le verra dans l'histoire de cette colonie.

Villemarie a été bâtie dans l'île de Montréal, sans que le roi, le clergé ou le peuple y aient contribué en rien, et sans que les fondateurs aient retiré du pays une seule obole.

Cette colonie a été un rempart que les Iroquois n'ont jamais pu forcer; et quoique ces barbares aient massacré ou dispersé près de 30,000 Hurons, leurs ennemis (2), la petite colonie de Montréal, qu'ils avaient résolu de ruiner, et qui n'était composée alors que d'une poignée d'hommes, leur a fait tête dans une multitude d'occasions. Elle leur a donné à eux-mêmes l'alarme, elle les a repoussés, battus, mis en fuite ; elle a sauvé plusieurs fois Québec, et tout le reste de la colonie française, qui eussent péri sans le secours de Montréal.

Bien plus, le succès inattendu de cet établissement a déterminé la cour à s'intéresser à Québec, et à donner quelque consistance à cette colonie, à laquelle elle avait semblé jusque alors ne faire aucune attention.

Enfin Montréal a été l'occasion de l'érection d'un siège épiscopal dans l'Amérique du Nord, et par conséquent de l'établissement solide et de la propagation de la religion catholique dans cette partie du Nouveau-Monde.

_________________________________________________________

(2) Histoire du Montréal par M. Dollier de Casson, de 1640 à 1641.
A suivre : IX. Le dessein de Villemarie a réellement été inspiré de DIEU.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Mer 11 Juil 2012, 7:02 am

IX. Le dessein de Villemarie a réellement été inspiré de DIEU.


La vue de résultats si étonnants faisait dire dans la suite au père Le Clercq, dont nous avons déjà parlé :

« M. Olier, qui conçut le premier le dessein de cet établissement, ne crut pas que ce fût assez pour son zèle de travailler à la sanctification de l'ancienne France, par la réformation du clergé et l'établissement du séminaire de Saint-Sulpice, qui a été depuis le chef de tant d'autres , s'il n'en étendait encore les effets jusque dans la nouvelle France; et je m'imagine voir dans la personne de M. Olier un autre saint Paul, qui prend en main la carte du Nouveau-Monde, pour en faire la conquête, et le soumettre à l'empire de JESUS- CHRIST (1). »

Mais ce serait se tromper beaucoup que de penser qu'en concevant le dessein de travailler tout à la fois à la réformation de l'ancienne France, et à l'établissement de l'Église de la nouvelle, par la fondation de Montréal, M. Olier ne suivit que les mouvements de son zèle et l'ardeur de sa charité. Le succès si étonnant de la colonie de Villemarie, que les fondateurs avaient connu et annoncé d'avance comme assuré et infaillible, montre évidemment que ce dessein eut pour principe quelque chose de plus que les efforts de l'esprit humain et du zèle des âmes, et qu'il était appuyé sur les assurances certaines que DIEU lui-même leur en avait données.

Il fallait bien qu'il leur eût manifesté sa volonté par des signes incontestables, puisque, quand cette œuvre commençait à peine à naître, et avant même qu'on eût encore rien vu du succès qu'elle devait avoir, le père Vimont, de la Compagnie de Jésus, osait bien en parler en ces termes, dans la relation qu'il composa à Québec l'année 1642:

« Cette entreprise paraîtrait autant téméraire qu'elle est sainte et hardie, si elle n'avait pour base la puissance de Celui qui ne manque jamais à ceux qui n'entreprennent rien qu'au branle de sa volonté; et qui saurait ce qui se passe pour faire réussir cette grande affaire, jugerait aussitôt que NOTRE-SEIGNEUR en est véritablement l'auteur (1). »

_____________________________________________________

(1) Premier établissement de la foi etc. , t. II, p. 45-46.
(1) Relation de la Nouvelle-France,, 1642, p. 123.
A suivre : X. M. Olier, à qui ce dessein avait été inspiré , …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Jeu 12 Juil 2012, 5:56 am

X. M. Olier à qui ce dessein avait été inspiré, en a mis par écrit
quelques traits demeurés secrets jusqu’à ce jour.


Ce dessein venu du Ciel, et qui inspirait aux associés de Montréal tant de confiance et de courage, fut manifesté à M. Olier et à M. de La Dauversière, suscités l'un et l'autre pour en procurer l'exécution, quoique par des voies différentes La divine Providence voulut même que l'année de la fondation de cette colonie, M. Olier reçût ordre de son directeur de mettre par écrit les lumières dont il avait été favorisé jusque alors, et qu'il nous conservât ainsi quelques-uns des traits les plus saillants de ce dessein sur l'Église future d'Amérique. Ce dessein a été caché jusqu'à ce jour; DIEU s'est contenté de connaître son secret; faut-il le dévoiler aujourd'hui, et n'est-il pas à craindre que plusieurs qui liront cet écrit ne s'en scandalisent, et n'en prennent occasion de condamner ce qu'ils ne goûteront pas?

C'était ce que craignait Bossuet lui-même, ayant à parler sur ces sortes de lumières et de faveurs extraordinaires, que DIEU daigne accorder à un petit nombre d'âmes choisies.

« Il faudra, disait-il, entrer dans des matières que tout le monde ne goûte guère, et dont souvent il fait un sujet de ses railleries. On y traite ordinairement les contemplatifs de cerveaux faibles et blessés; les ravissements, les extases et les saintes délicatesses de l'amour divin, de songes et de creuses visions. L'homme animal, comme dit saint Paul, qui ne veut ni ne peut entendre les merveilles de DIEU, s'en scandalise. Ces admirables opérations du SAINT-ESPRIT dans les âmes, ces bienheureuses communications, et cette douce familiarité de la sagesse éternelle, qui fait ses délices de converser avec les hommes, sont un secret inconnu, dont chacun veut raisonner à sa fantaisie. Comment empêcherai-je la profanation du mystère de la piété, que le monde ne veut pas goûter? DIEU le sait, et il sait encore l'usage que je dois faire des contradictions, ou secrètes ou déclarées, qu'on trouve sur son chemin, dans une matière où l'on ne voit que trop que les esprits prévenus se passionnent d'une étrange sorte (1). »

C'est le parti que nous croyons devoir prendre…

________________________________________________________

(1) Instruction pastorale de Bossuet sur les divers états d’oraison, préface, p. 10. Édition de Lebel.


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Ven 13 Juil 2012, 5:17 am

X. M. Olier à qui ce dessein avait été inspiré,
en a mis par écrit quelques traits demeurés secrets jusqu’à ce jour.
(suite)


C'est le parti que nous croyons devoir prendre nous-même, sur le sujet dont nous parlons, malgré le blâme que nous ne pourrons éviter de la part des esprits ennemis du merveilleux. Faudrait-il, en effet, laisser privées plus longtemps de la connaissance du dessein de DIEU sur la colonie de Montréal, les âmes simples et dociles, qui pourront y trouver un puissant motif d'édification et de confiance? Aujourd'hui que DIEU prend plaisir à développer l'Eglise de l'Amérique du Nord, et à l'étendre de toutes parts, pourquoi lui tenir encore cachées ces lumières qui lui révèlent son origine ? Les écrits où M. Olier les a consignées ont d'ailleurs été conservés jusqu'ici par une conduite toute spéciale de la divine Providence; et lui-même assure que ces secrets seront publiés un jour, pour l'instruction et l'édification de plusieurs.

Ayant donc à raconter dans cet ouvrage la vie admirable de la sœur Bourgeois et celle de MlleMance, dont il plut à DIEU de se servir pour concourir à l'exécution de l'œuvre de Montréal, nous croyons entrer dans les vues de sa Providence et dans les intentions de M. Olier, en rendant public ce dessein , quelque extraordinaire qu'il puisse paraître.


A suivre : XI. Dans l’établissement de l’Église DIEU…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Sam 14 Juil 2012, 6:39 am

XI. Dans l’établissement de l’Église DIEU
s’est servi de l’infirmité pour faire paraître sa puissance.


« On ne saurait le croire, dit M. Olier lui-même, si l'on n'est établi dans la foi de l'amour de DIEU envers les hommes, et si l'on n'est convaincu de son infinie sagesse, qui emploie les choses les plus impertinentes pour ses œuvres , et de sa puissance divine, qui se sert du néant et de l'infirmité pour faire les effets de sa grâce les plus miraculeux. C'est sur le théâtre de la misère et de l'infirmité qu'éclatent sa puissance et sa miséricorde. Qui eût cru, en voyant JESUS, Marie et Joseph dans une étable, que ces trois personnes renverseraient un jour toute la terre? que cet enfant au maillot gouvernerait un jour tout le monde? que celui qui reposait entre deux animaux serait assis triomphant dans les cieux, au milieu des deux personnes adorables du PERE et du SAINT-ESPRIT? que cet enfant alors muet, infirme, impuissant de se bouger, de parler, de marcher, avait en soi un DIEU, qui soutient tout le monde, et vivifie toute la créature (1)?

« DIEU a voulu agir ainsi dans l'établissement de ce grand œuvre de l'Église, afin qu'on vit ouvertement que c'était sa main seule qui avait entrepris cet édifice. Car c'est le dessein de DIEU, de vouloir paraître en tout l'auteur de sou ouvrage, et de ne souffrir pas que personne en puisse partager la gloire avec lui, pas même son Fils, cet instrument si saint, si parfait, si divin. Pour cela donc il a voulu que son Fils parût dans un tel état d'infirmité et de petitesse, que quand on verrait le plus faible de la nature, à savoir le fils d'un charpentier, ce pauvre honteux et misérable, remuer tout le monde, renverser les États, les monarchies et les empires, abattre l'orgueil de la sagesse du démon par la folie de ses maximes, par la faiblesse et l'ignorance de ses apôtres , on reconnût ouvertement que c'était la main seule de DIEU qui avait exécuté un ouvrage si admirable.

_____________________________________________

(1) Mémoires autographes de M. Olier,, p. 79, etc.

A suivre : XII. DIEU, ayant établi…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Dim 15 Juil 2012, 6:42 am

XII. DIEU, ayant établi l’Église
par JESUS, Marie et Joseph,
veut donner une image de cette conduite
par l’établissement de l’Église de Villemarie.


« Tout de même en est-il dans ce temps, où DIEU, par une miséricorde infinie, veut faire de nouveaux biens à son Eglise et redonner 1'esprit primitif. Il s'est tellement plu dans les mystères passés de JESUS, Marie et Joseph; ces mystères étaient conduits d'ailleurs par une sagesse si admirable, qu'ayant à renouveler la piété première, il prétend suivre la conduite qu'il a tenue sur son Église, quand il l'a instituée et fondée sur la terre, et se servir d'un semblable procédé. L'œuvre dont je parle doit consister en deux choses : l'une est le renouvellement de l'Eglise dans ces quartiers, l'autre l'établissement d'une nouvelle Église en Canada, où l'on va bâtir une ville chrétienne, qui est une œuvre d'une merveilleuse importance (1).

Pour montrer la conduite qu'il a tenue sur l'Église en l'établissant par les intercessions de JESUS, Marie, Joseph , ce qui a été entièrement négligé par les hommes, et à quoi on ne pense guère, DIEU veut mettre devant nos yeux une figure et une image sensible de la vérité des mystères passés. Ayant résolu d'opérer ces deux œuvres par les intercessions de JESUS, Marie, Joseph, il veut se servir pour ce sujet de trois personnes en terre, qu'il remplit de l'esprit de JESUS, Marie, Joseph, et qui sont comme les sacrements de ces trois augustes personnes, portant en elles des grâces semblables à celles de leurs patrons , et recevant communication de leur esprit (2).

____________________________________________________
(1) ibid. t. II, p. 214.
(2) ibid. t. II, p. 36.

A suivre : XIII . Dispositions nécessaires….

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Lun 16 Juil 2012, 6:54 am

XIII. Dispositions nécessaires pour croire ce dessein de DIEU.


« Qui dirait ces mystères à des âmes incrédules, ce serait un sujet de mépris et de risée, et une fable à la plupart du monde (3). C'est chose merveilleuse de voir ce qui se passe dans les âmes.

C'est chose inconcevable à qui ne le sent pas, et n'a point d'entrée dans les voies de l'esprit divin, qui, étant infini en sa sagesse et en son amour, produit des effets qui sont incroyables à ceux qui ne s'efforcent pas de se convaincre de l'infini amour de DIEU envers les hommes.

C'est pourquoi les théologiens remarquent, au commencement du mystère de l'Incarnation, qu'il serait impossible aux hommes et aux anges, sans la foi, de concevoir la possibilité de ce mystère. Il en est tout de même de l'œuvre dont je parle, et que la bonté de DIEU , par une miséricorde infinie, prétend opérer dans la même conduite qu'il a tenue en instituant son Église sur la terre. Dans sa bonté et sa puissance, il se sert de ce qu'il lui plaît pour faire son ouvrage, sans s'arrêter aux talents, ni aux conditions des personnes pour l'exécuter; et au contraire, pour renverser le cours de la sagesse humaine, il prend plaisir à se servir des choses les plus abjectes et les plus méprisables.

_____________________________________________________________

(3) ibid. t. II, p. 48, t. I, p. 206-209.

A suivre : XIV . M. Olier est appelé de DIEU …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Mar 17 Juil 2012, 6:20 am

XIV. M. Olier est appelé de DIEU à représenter
N.- SEIGNEUR dans cette nouvelle Église.
Ses sentiments sur cette vocation.


« Hélas ! je n'ose me nommer, ni dire que dans la fondation de cette nouvelle Église, qui doit se taire par JESUS, Marie, Joseph, DIEU désire que je tienne la place de son Fils; ce que je ne dis qu'à ma condamnation, me voyant si indigne et si éloigné d'avoir part aux grâces nécessaires pour représenter NOTRE-SEIGNEUR , sinon en tant que je suis tout couvert de péchés qui me sont propres, comme NOTRE-SEIGNEUR était chargé des péchés étrangers (1). Je ne puis douter des volontés de DIEU et du dessein si merveilleux que celui dont je parle, qui est cette nouvelle Église, que la bonté de DIEU Veut former. Tous ces jours passés, je voyais devant mes yeux ce qu'il avait plu à DIEU de me montrer autrefois, à savoir : un pilier qui servait de fondement et d'appui à deux arcades, ou à deux églises, dont l'une était vieille et ancienne, et l'autre était nouvelle. Toutes deux venaient se joindre et aboutir sur ce pilier et cette pierre fondamentale, qui est moi-même, en tant que rempli de la présence de JESUS-CHRIST, l'unique fondement de toute la réforme de l'Eglise présente, et de l'établissement de la nouvelle qui doit se faire en Canada (2).

Grand DIEU , c'est bien ici que je dois m'abimer et m'oublier moi-même; c'est bien ici que je dois m'abandonner et me perdre en votre Fils unique, comme vous me l'avez dit il y a très-longtemps : Il faut vous consommer en moi, afin que je fasse tout en vous (3).

Anéantissons-nous, pauvres vases fragiles, pauvres figures corruptibles, pauvres images de terre. Adorons DIEU en sa conduite et dans le plaisir qu'il prend à faire des choses grandes par des sujets méprisables. Adorons DIEU qui nous choisit pour ce dessein, et abandonnons-nous totalement à sa conduite. Pour moi, je ne puis autrement; car si je voulais penser à ce que je suis, et à ce que DIEU désire faire, je m'irais cacher et m'abîmerais au plus profond cachot de la terre, comme l'esprit de DIEU me l'a fait ressentir (1) (*).

_____________________________________________________________

(1) Ibid. t. III, p. 566.
(2) Mémoires autobiographiques de M. Olier , t. IV. P. 169 etc. t. III. P. 266.
(3) Ibid. t. II, p. 96.
(1) Ibid. t. II, p. 91.

A suivre : l’astérisque ( * )…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Mer 18 Juil 2012, 6:06 am

XIV. M. Olier est appelé de DIEU à représenter
N.-SEIGNEUR dans cette nouvelle Église.
Ses sentiments sur cette vocation.
(suite)


(*) M. Olier, comme l'événement l'a fait connaître, était appelé de DIEU à contribuer en effet, par la formation du clergé, au soutien de l'Église de l'ancienne France et de celle de la nouvelle; et l'image qui lui était montrée, d'un pilier qui servait d'appui à deux arcades, figures de ces deux Églises, était un symbole parfaitement approprié à une telle vocation. Car si l'Église est comparée dans les Écritures à un édifice, dont saint Pierre et ses successeurs sont l'inébranlable fondement (1) : il est naturel de dire que les évêques et les prêtres piliers ou les colonnes, puisque, dans cette divine architecture, ils sont les appuis qui portent immédiatement tout le reste du bâtiment. De là saint Grégoire le Grand les appelle-t-il les bases de l'Éqlise (2) ; et d'après saint Grégoire de Nazianze et d'autres saints docteurs, ils en sont les colonnes sur lesquelles repose toute la multitude des fidèles (3) ; ce qui fait dire à saint Jérôme que lorsqu'on ordonne des ministres sacrés on élève des colonnes dans l'Eglise (4).

Au reste, la vue de ce pilier et de ces deux arcades était à fait conforme aux signes que la sagesse de DIEU a donnés de la vocation de plusieurs saints, appelés a concourir, par la formation de nouveaux instituts, au soutien de l'Église universelle. Sans vouloir comparer ici M. Olier à saint François d'Assise et à saint Dominique, il ne sera pas hors de propos de rappeler le genre de symbole dont DIEU se servit pour manifester la vocation de ces deux grands patriarches. Saint Bonaventure rapporte, d'après le propre témoignage d'Innocent III, que quelques jours avant que saint François d'Assise se présentât à ce pape, pour lui demander la confirmation de son institut, Innocent eut une vision qui lui fit connaître la vocation de cet homme extraordinaire. Pendant son sommeil, il lui sembla voir l'église de Saint-Jean-de-Latran prête à tomber, et un homme pauvre et chétif qui la soutenait de ses épaules. Sur quoi il s'écria: Ah! véritablement, c'est là cet homme qui soutiendra l'Église de JESUS-CHRIST par ses œuvres et par sa doctrine (**). Il exprimait ainsi, ajoute l'historien de saint François, les grands services que le saint fondateur et ses enfants rendraient à l'Église universelle, et qu'ils n'ont cessé de lui rendre depuis (1).

Cinq ans après, c'est-à-dire en 1215, Innocent III…
______________________________________________________

(**) Voici les paroles de saint Bonaventure sur le sujet de cette vision : « Visionem quam tunc temporis è cœlo perceperat Innocentius III, in hoc viro fore complendam, Spiritu divino suggerente, firmavit. Videbat namque in somnis, ut retulit, Lateranensem basilicam fore proximam jam ruinæ, quam quidem homo pauperculus, modicus et despectus, proprio dorso submisso, ne caderet sustentabat. Verè, inquit, hic est ille, qui opère et doctrina, CHRISTI sustentabit Ecclesiam. Inde præcipua devotione repletus, petitioni ejus se per omnia inclinavit, ac CHRISTI famulum speciali semper amore dilexit (1). »

_________________________________________________________

(1) Évangile selon S. Matthieu, ch. XVI, v. 18.
(2) Saint Grégoire le Grand, Homélie XVII e sur l’Évangile.
(3) Saint Grégoire de Naziance, poésies. — Saint Eucher, Homélie III e. — De la vie contemplative, ch. II.
(4) Saint Jérôme sur le 1er chapitre de l’Epître à Tite.
(1) Vie de saint François d’Assise, par le P. Chalipe, livre I, année 1210, in-12 ; 1824, t. I. p. 111-112.
(1) Sancti Bonaventuræ Opuscul. T. II. Legendæ sancti Francisci, cap. III. P. 289, EDIT. 1647.



Dernière édition par Louis le Dim 22 Juil 2012, 7:29 pm, édité 1 fois (Raison : orthographe)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Jeu 19 Juil 2012, 7:12 am

XIV. M. Olier est appelé de DIEU à représenter
N.-SEIGNEUR dans cette nouvelle Église.
Ses sentiments sur cette vocation.

(suite de *)


Cinq ans après, c'est-à-dire en 1215, Innocent III eut encore la même vision au sujet de saint Dominique, appelé pareillement donner naissance a un institut qui a été si utile à l'Église universelle (**) (1)

La vue qui manifesta à M. Olier sa vocation , n'a donc rien que de conforme a la conduite de la sagesse divine; et quelque extravagante qu'elle eut pu paraître, si elle eût été rendue publique en 1642, alors qu'il n'y avait aucune sorte d'apparence d'en voir un jour l'accomplissement, il semble qu'on doive la regarder aujourd'hui comme une lumière de l'Esprit de Dieu, puisqu'elle a été justifiée à la lettre par une expérience de plus de deux siècles. Car c'est un fait notoire que, depuis M. Olier jusqu'à ce jour, le séminaire de Saint-Sulpice et toutes les maisons qui en dépendent, n'ont cessé de former, pour le soutien de l'Église de France, une multitude de prêtres et d'évêques; ce qui faisait dire à l'assemblée générale du clergé, écrivant en 1730 au pape Clément XII : « C'est du séminaire de Saint-Sulpice, comme d'une sorte de citadelle de la religion, et d'une école de toutes les vertus, que sort une multitude innombrable, soit de prélats, soit d'ecclésiastiques de tous les rangs, puissants en paroles et en exemples, fermes dans la foi, et enracinés dans la charité, et préparés à toute sorte de bonnes œuvres (1). »

Fénelon écrivait aussi : La maison de Saint-Sulpice est une source de grâce pour tout le clergé (2), et c'est ce qui a paru surtout dans l'affaire du jansénisme. Si les évêques, unis au Saint-Siège, sont la règle immédiate de la foi des fidèles, il faut reconnaître que l'œuvre de M. Olier, conformément à la vue symbolique dont nous parlons , a été l'un des principaux soutiens de l'Église de France, en formant presque tout l'épiscopat français du siècle dernier, qui, comme on sait, demeura attaché à la saine doctrine, pendant que la plupart des communautés de ce royaume avaient embrassé le parti de l'erreur.

Quant à la Nouvelle-France, on verra dans la suite de cet ouvrage, et surtout dans l'Histoire de la colonie de Montréal, la part que l'œuvre de M. Olier a eue à la formation de cette Église, et à sa conservation, après la conquête du pays par les Anglais.


________________________________________________________

(1) Ibid. libre II année 1215, p. 207.
(1) Collection des procès-verbaux des assemblées, t. vii, pièces justificatives de l’assemblée de 1730, nº vi, p. 339.
(2) Œuvres de Fénelon ; correspondance t. v, lettre 44e, 22 mai 1706.


________________________________________________________

(**) Thierri d'Apolde, dans la Vie qu'il a écrite de saint Dominique, après avoir fait remarquer que le pape Innocent III s'était montré peu favorable au dessein que saint Dominique lui proposait, d'établir l'ordre des prédicateurs, raconte ainsi la vision dont ce pape fut favorisé la nuit suivante, et qui le fit changer d'avis :

« Proxima nocte videt idem CHRISTI Vicarius in somnis ecclesiam Lateranensem gravem minitari ruinam. Tremefactus igitur et mœrens, videt è diverso virum DEI Dominicum accurrentem, et suis humeris totam illam ruinosam fabricam sustentantem. Ejus visionis novitatem admirans sapiens Pontifex, et quid ea sibi veltet, sagaciter animadvertens, oblatas sibi preces hilariter admisit, et pium propositum commendavit (1). »
_______________________________________________________

(1) Annal. Baronii, ab Odorico Raynaldo cont. ann. 1215, nº 17,l. XIII , p. 245.


A suivre…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Ven 20 Juil 2012, 6:05 am

XIV. M. Olier est appelé de DIEU à représenter
N.-SEIGNEUR dans cette nouvelle Église.
Ses sentiments sur cette vocation.
(suite de ses sentiments.)


« C'est une chose étrange en quel profond anéantissement cette vue me réduit, crainte d'être infidèle, à cause que je me vois le plus pauvre et le plus méprisable du monde, un néant inutile et impertinent à un œuvre si saint. Je vois que maintenant je ne puis faire de fautes que de la nature de celles d’Adam, en tant qu'elles porteraient coup à l'Église, qui me regarde comme l'un de ses pauvres appuis; ce qui m'anéantit extraordinairement, et m'approfondit comme une pierre angulaire cachée et enfouie sous un grand bâtiment.

Quelque part que j'aie dans ce mystère, et quoique DIEU désire que j'y représente la personne de son divin Fils, je sais bien que je ne suis pas digne de servir les saintes âmes qui doivent aussi y avoir part, ni d'être leur valet. Je ne suis que comme spectateur et admirateur de ces divines merveilles, et je m'estimerais trop heureux d'être toute ma vie à baiser leurs pieds et à révérer les merveilles que DIEU opère en elles (1).»

__________________________________________________________

(1) Ibid. , t. III , p. 140-308.

A suivre : XV. M. de La Dauversière est appelé de DIEU à faire honorer saint Joseph dans la colonie de Montréal en y établissant une communauté.



Dernière édition par Louis le Sam 21 Juil 2012, 9:01 pm, édité 1 fois (Raison : orthographe)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Sam 21 Juil 2012, 6:56 am

XV. M. de La Dauversière est appelé de DIEU à
faire honorer saint Joseph dans la colonie de Montréal
en y établissant une communauté.


Pendant que DIEU donnait à Paris ces vues surnaturelles à M. Olier, il éclairait de la même manière, dans l'Anjou, un pieux gentilhomme, appelé à concourir au même dessein. C'était Jérôme Le Royer de La Dauversière, receveur des tailles à la Flèche, qui portait au plus haut degré l’abnégation, le détachement, l'assiduité à l'oraison et l'amour de la pénitence. DIEU lui montra, comme à M. Olier, qu'il voulait être particulièrement glorifié dans l'île de Montréal en Canada, par le culte de la Sainte-Famille, et qu'il l'avait spécialement choisi pour qu'il y fit honorer la personne de saint Joseph. Dans ce dessein, il lui ordonna plusieurs fois d'établir dans cette île, encore inculte et déserte, un hôpital qui serait destiné au soulagement et à l'instruction des malades, et de former, pour la conduite de cette maison une Congrégation d'hospitalières, qui fussent particulièrement appliquées à honorer ce grand saint (2).

Un ordre si extraordinaire jeta M. de La Dauversière dans les plus étranges perplexités. Se voyant engagé dans les liens du mariage et chargé du soin de six enfants, il ne comprenait pas comment il pourrait entreprendre la fondation d'une colonie en Amérique, et l’établissement d’une nouvelle Congrégation de filles, pour faire honorer saint Joseph. D'ailleurs, il n'avait eu jusque alors aucune connaissance de l'île de Montréal, où devait se faire cet établissement; et enfin, l'état de sa fortune ne lui offrait aucun moyen pour exécuter deux œuvres de cette importance. Il était même dépourvu des charmes extérieurs de la parole, qui semblaient être nécessaires pour faire goûter l'opportunité d'un pareil dessein à des personnes plus capables que lui de l'entreprendre (1).

Cependant, les mêmes ordres lui furent réitérés avec tant d'évidence et d'une manière si pressante; ils étaient accompagnés de vues si nettes, si précises sur la situation de l'île de Montréal et du Canada, et sur la qualité et le caractère des personnes qui devaient contribuer à ce dessein, qu'enfin le confesseur de M. de La Dauversière, qui d'abord avait traité ce projet de pieuse extravagance, crut devoir lui permettre d'aller à Paris, afin qu'il vît si la Providence ferait naître quelque ouverture pour en entreprendre l'exécution.

__________________________________________________

(2) Archives des hospitalières de la Flèche, histoire de l’institution, etc., p. 11-22.
(1) Les véritables motifs de MM. et dames de la société de Montréal, p. 16-27-28.

A suivre : XVI. Rencontre de M. Olier et de M. de La Dauversière.


Dernière édition par Louis le Dim 22 Juil 2012, 7:42 pm, édité 1 fois (Raison : ponctuation)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.  Empty Re: Vie de la Soeur Bourgeoys. (Table) COMPLET.

Message  Louis Dim 22 Juil 2012, 6:50 am

XVI. Rencontre de M. Olier et de M. de La Dauversière.



Arrivé dans cette ville, il va se présenter au garde des sceaux, qui était alors au château de Mendon, et, en entrant dans la galerie, il rencontre M. Olier. Alors ces deux hommes, qui ne se connaissaient pas, qui ne s'étaient jamais vus des yeux du corps, et n'avaient eu aucune sorte de rapports ensemble, poussés par une inspiration divine, vont se jeter au cou l'un de l'autre, s'embrassent comme deux amis qui se retrouveraient après une longue séparation, et cela avec une affection et une cordialité si grandes, qu'il leur semblait n'être qu'un même cœur. Ils se saluent mutuellement par leurs noms, ainsi que nous le lisons de saint Dominique et de saint François; M. Olier félicite M. de La Dauversière du sujet de son voyage; et lui mettant entre les mains un rouleau d'environ cent louis d'or, il lui dit: « Monsieur, je veux être de la partie, je sais votre dessein, je vais le recommander à DIEU. »

Il célébra ensuite la sainte messe, à laquelle M. de La Dauversière communia ; et après leur action de grâces, ils se retirèrent dans le parc du château, où ils s'entretinrent durant trois heures des desseins qu'ils avaient formés l'un et l'autre, pour procurer la gloire de DIEU dans l'île de Montréal; car tous deux avaient reçu de DIEU les mêmes lumières, et se proposaient d'employer les mêmes moyens (1).


(1) Vie de M. Olier, t. ii, p. 432-433. Histoire du Montréal, par M. Dollier, de 1640 à 1641.

A suivre : XVII. Compagnie de Montréal ; elle acquiert de ce nom et s’engage à y établir trois communautés.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14482
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum