MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Mer 27 Mai 2020, 9:53 am


Mercredi de la septième semaine de Pâques

LA SOURCE DE TOUT CONFORT

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et Dieu de toute consolation (2 Co 1, 3).


1. Nous bénissons Dieu et Dieu nous bénit, mais autrement. Pour Dieu, dire, c'est faire, comme le dit l'Écriture : Il a dit, et les choses ont été faites (Ps 32, 9). Pour Dieu, bénir, c'est faire le bien et renverser le bien. Mais notre parole n'est pas causale, elle ne fait que reconnaître, exprimer ce qui existe. Pour nous, la bénédiction équivaut à reconnaître le Bien. Ensuite, lorsque nous rendons grâce à Dieu, nous le bénissons, c'est-à-dire... nous reconnaissons comme bons et donneurs de tous les biens.

C'est donc à juste titre que l'Apôtre remercie le Père, car il est miséricordieux et réconfortant.

Les hommes ont surtout besoin de deux choses :

1º) Que les maux soient enlevés, et cela se fait par miséricorde, ce qui enlève la misère. La compassion est propre au Père.


2º) Pour être soutenu dans les maux qui se présentent à eux, et cela s'appelle bien réconforter, car si l'homme n'avait rien pour reposer son coeur, quand les maux viennent, il ne survivrait pas. Donc quelqu'un réconforte un autre, quand il lui apporte une collation avec laquelle il se soulage de maux. Et même quand dans certains maux l'homme peut être réconforté, Reposez-vous et soyez fortifiés, mais ce n'est que Dieu qui nous réconforte tous les maux. C'est pourquoi il dit : "Dieu de toute consolation, car si vous péchez, vous consolez Dieu, car Il est miséricordieux. Si vous êtes affligés, Il vous réconforte, ou pour vous sortir de l'affliction par sa puissance, ou pour juger avec justesse. Si vous travaillez, il vous réconforte en vous offrant une récompense : Je suis votre récompense (Gn 15, 1). C'est pourquoi je sais qu'il est dit : "Heureux ceux qui pleurent" (Mt 5, 5).


II. Pour que nous puissions aussi réconforter ceux qui sont dans l'angoisse de tous (2 Co 1, 4).

Il y a un ordre dans les dons divins. Eh bien, Dieu donne des dons particuliers, afin que ceux-ci, à leur tour, les renversent au profit des autres ; ainsi, il ne donne pas la lumière au soleil pour qu'il brille sur lui-même, mais sur le monde entier ; c'est pourquoi il veut tous nos biens, que ce soit la richesse, le pouvoir, la science, la sagesse. Et ainsi parle l'apôtre : ce qui nous réconforte dans toutes nos tribulations ; mais pour quoi ? Non seulement pour notre propre bien, mais pour qu'il puisse jouir du reste. C'est pourquoi il dit : pour que nous puissions aussi consoler.


Nous pouvons en consoler un autre par l'exemple de notre consolation ; bien qui n'a pas connu de consolation, ne connaît pas de consolation. L'esprit du Seigneur est sur moi pour consoler tous ceux qui pleurent (Is 61, 1-2).


Nous pouvons consoler en exhortant à la patience pour la souffrance, en promettant des prix éternels. Et de cette façon, notre consolation devient le réconfort des autres.



( Dans II Cor., 1, 3)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Jeu 28 Mai 2020, 3:38 pm

Jeudi de la septième semaine de Pâques

LA PRÉPARATION À LA RÉCEPTION DU SAINT-ESPRIT

Si tu m'aimes, observe mes commandements. Et je prierai le Père, et je donnerai un autre consolateur (Jn 14, 15-16).


I. Les disciples avaient besoin d'une double préparation : l'amour du cœur et d'obéissance dans l'action. Le Seigneur suppose qu'ils avaient l'un des deux, et c'est pourquoi il dit : si vous m'aimez, et l'on voit dans quelle mesure vous êtes affligés de mon départ. Mais il commande autre chose à l'avenir, en disant : "Observez mes... commandements, comme pour dire : ne montrez pas l'amour que vous avez pour moi de pleurer, mais avec l'obéissance à mes commandements, car c'est le signe évident de l'amour. Ces deux choses préparent à la réception de l'Esprit-Saint. Puisque, étant l'amour du Saint-Esprit, il n'est donné qu'à ceux qui aiment, l'amour à ceux qui m'aiment (Pr 8, 17). Il est également donné à ceux qui obéissent : Par le chemin qui repose mon Esprit, etc. (Is 11, 2).


II. Mais peut-être que l'obéissance et l'amour se préparent ? Il semble que non, car l'amour avec lequel nous aimons Dieu nous vient de l'Esprit-Saint, donc... tout comme l'obéissance nous vient de l'Esprit-Saint.

Mais il est commode de savoir que dans les dons de Dieu qui utilise bien un don il mérite de recevoir un nouveau cadeau et une plus grande grâce ; Et quiconque abuse sera privé de ce qu'il a reçu. Au serviteur paresseux le talent qu'il avait reçu de son maître lui a été retiré, car il n'a pas utilisé et elle a été donnée à celui qui en avait reçu cinq. Il en va de même pour les cadeaux. Le Saint-Esprit.

Personne ne peut aimer Dieu sans le Saint-Esprit. Ce n'est pas nous qui empêchons la grâce de Dieu, c'est la grâce de Dieu qui nous empêche de NOUS. Il faut donc dire que les apôtres ont bien reçu la première place à l'Esprit-Saint pour aimer Dieu et obéir à ses mandats. Mais ils devaient aussi recevoir plus largement le Saint-Esprit, pour faire bon usage du don du Saint-Esprit avant de recevoir, d'aimer et d'obéir. En ce sens, vous devriez lire : si vous m'aimez, par l'Esprit que vous avez, et que vous obéissez à mes commandements, vous recevrez plus pleinement dans l'Esprit-Saint, que vous possédez déjà.


(Dans Jean., XIV)

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 X3e04f10
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Ven 29 Mai 2020, 1:10 pm

Vendredi de la septième semaine de Pâques

L'ESPRIT-SAINT N'EST PAS DONNÉ AU MONDE

A qui le monde ne peut pas recevoir, parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas (Jn 14, 17).


I. Le Seigneur appelle ici les amoureux du monde. Ceux-ci, s'ils aiment le monde, ne peuvent pas recevoir l'Esprit-Saint, qui est l'amour de Dieu. Personne ne peut aimer Dieu et le monde avec un amour qui les considère comme une fin, comme le dit saint Jean : Si quelqu'un aime le monde, la charité du Père n'est pas en lui (1 Jn 2,15). Comme le dit saint Grégoire : "L'Esprit-Saint est enflammé tout ce qui comble le désir de l'invisible." Et parce que les cœurs des gens du monde n'aiment que les choses visibles, le monde ne les reçoit pas, il ne se déplace pas pour aimer l'invisible. Il est certain que plus ils dilatent extérieurement les cœurs du monde dans leurs désirs, plus ils se resserrent pour recevoir le Saint-Esprit.

II. Le Christ donne la raison pour laquelle le Saint-Esprit n'est pas donné au monde, quand il dit: "Parce qu'il ne le voit pas ou ne le sait pas. Car les dons spirituels ne sont pas donnés s'ils ne sont pas voulus. La sagesse divine prend la tête de ceux qu'ils convoitent (Sam 6, 14.) Mais les cadeaux ne sont pas désirés s'ils ne sont pas connus en quelque sorte.

Ils ne sont pas connus pour deux raisons: premièrement, parce que l'homme cela ne s'applique pas à les connaître; deuxièmement, parce qu'il en est incapable de connaissance. Les mondes ne possèdent aucune de ces deux choses.

D'abord parce qu'ils n'ont pas la volonté de les désirer. Et pour ça, Il dit: Parce qu'il ne le voit pas, c'est-à-dire qu'il ne dirige pas son intention de le savoir. Ils ont décidé de fixer leurs yeux sur le sol (Ps 16:11).

Deuxièmement, ils ne peuvent pas non plus les connaître.
Il ajoute donc: il ne le connaît même pas. Eh bien, comme le dit saint Augustin, l'amour du monde n'a pas d'yeux invisibles, car le Saint-Esprit ne peut être vu que de manière invisible. L'homme animal ne perçoit pas les choses qui sont de l'Esprit de Dieu (1 Cor 2:14). Tout comme la langue infectée n'a pas bon goût à cause de la corruption de l'humour, de même l'âme infectée par la corruption du monde, n'aime pas la douceur des choses célestes.


III. Mais vous la connaîtrez, car elle habitera en vous, et elle sera en vous (Jn 14, 17). Ici, il enseigne à qui l'Esprit Saint est donné, il est dit aux fidèles. D'où ces paroles : Mais vous, qui êtes animés par le Saint-Esprit, vous le connaîtrez. L'apôtre a dit aux Corinthiens : Nous n'avons pas reçu l'esprit de ce monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu (2 Co 2, 12). Et cela parce que vous méprisez le monde: non pour être présents aux choses qui se voient, mais aux choses qui ne se voient pas (2 Corinthiens 4:18).

La raison est la suivante : parce qu'il restera en vous.Où remarquez-vous d'abord la familiarité de l'Esprit Saint avec les apôtres, car il restera en vous, c'est-à-dire pour votre utilité ; et ensuite, une permanence intime du même Esprit, car il sera en vous, c'est-à-dire au plus profond de nos cœurs.


(Dans Jean., XVI).
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Sam 30 Mai 2020, 5:46 pm

Samedi de la septième semaine de Pâques

DIVERSES OPÉRATIONS DU SAINT-ESPRIT

Et le Consolateur, le Saint-Esprit, que le Père enverra en mon
nom, il vous enseignera toutes choses (Jn 14, 26).



Ici, trois choses sont remarquées.

I. Il y a une description du Saint-Esprit lui-même, car il est appelé Consolateur, Esprit et Saint. Il est Consolateur, car il nous console dans la tristesse qui vient des perturbations de ce monde. Et ça le fait dans la mesure où c'est l'amour qui nous conduit à aimer Dieu et nous donne une idée de sa grandeur, qui nous fait souffrir d'insultes avec joie, comme on le lit dans les Actes des apôtres: Mais ils se sont réjouis devant le conseil, car ils avaient été jugés dignes de subir des insultes de la part du nom de Jésus (Actes 5:41). Parce qu'être le Saint-Esprit, c'est aimer Dieu, c'est mépriser les choses terrestres et c'est s'unir à Dieu, pour qui la douleur et la tristesse de l'homme sont exclues, et c'est se donner la joie des choses divines. Il nous réconforte en plus de la tristesse des péchés passés ; et cela, Il le fait dès qu'Il nous donne l'espoir du pardon.

Il est Esprit, car il pousse les cœurs à obéir à Dieu. Et c'est pourquoi ce mot Esprit implique une certaine idée de la pulsion, puisque tout mouvement produit un effet selon son principe, comme le chauffage donne de la chaleur, il s'ensuit que l'Esprit-Saint fait comme celui dont il est Esprit, à ceux à qui il est envoyé, et donc, être Esprit de vérité enseigne toute la vérité. Et comme il est l'Esprit du Fils, il fait des enfants.

Elle est sacrée parce qu'elle nous consacre à Dieu ; toutes les choses consacrées sont appelées saintes.


II. Sa mission est décrite : Que le Père enverra en mon nom. Il est dit que le Saint-Esprit est envoyé, non pas parce qu'il change de place, parce qu'il remplit le monde entier, mais en ce sens qu'il commence à habiter par la grâce d'une manière nouvelle dans ceux qu'il fait le temple de Dieu. Je lui enverrai le Père en mon nom, parce que le Saint-Esprit est envoyé par le Père et le Fils, comme l'exprime l'Apocalypse : Il m'a montré un fleuve d'eau de vie... (Ap 22:1), c'est-à-dire le Saint-Esprit, qui est venu du trône de Dieu et de l'Agneau. Par conséquent, lorsque l'on parle de la mission du Saint-Esprit, il est question du Père et du Fils, par lequel il est envoyé avec une puissance égale et identique.


III. Son effet est décrit : Il vous enseignera toutes choses. Comme l'effet de la mission du Fils était de nous amener au Père, l'effet de la mission du Saint-Esprit est donc de conduire les fidèles au Fils. Pour être le Fils, la sagesse engendrée est la même vérité. Ainsi, l'effet de cette mission est de rendre les hommes participants à la sagesse divine et bien informés de la vérité. Le Fils nous donne la doctrine, car c'est la Parole ; mais le Saint-Esprit nous donne le pouvoir de cette doctrine, car il dit : "Il est la Parole. Il enseignera toutes choses, car tout enseignement extérieur de l'homme, si le Saint-Esprit ne lui donne pas l'intelligence intérieure, il agit en vain, car si le Saint-Esprit n'est pas présent au cœur de celui qui écoute, le discours de celui qui enseigne sera lettre morte, au point que même si le Fils lui-même parle pour l'organe de son humanité, il ne peut rien faire sans l'aide du Saint-Esprit.



( Dans Jean., XIV, 26).

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 610a5d10
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Dim 31 Mai 2020, 8:10 am

Dimanche de la Pentecôte

LE PLUS GRAND CADEAU DE DIEU


I. Il appartient à une personne divine d'être un don et de se donner. Eh bien, ce qui est donné a des aptitudes et des habitudes, et par rapport à celui par qui il est donné, et à partir de là à qui il est donné ; car il ne serait donné par aucun homme s'il n'était pas à lui, et il est aussi donné à quelqu'un pour être à lui. Or, une personne divine prétend être à quelqu'un, ou en raison de son origine, comme le Fils est à son Père, ou parce que quelqu'un le possède. Avons-nous dit que nous le jetons librement et que nous utilisons ou profitons de quelque chose à notre discrétion. Par conséquent, seule la créature rationnelle unie à Dieu peut avoir une personne divine ; les autres créatures peuvent être déplacées par une personne divine, mais elles ne peuvent pas profiter de sa possession et de l'utilisation de ses effets. La créature rationnelle n'y parvient jamais, comme lorsqu'elle participe à la Parole divine et à l'Amour qui en découle, et même pour pouvoir vraiment connaître Dieu et l'aimer comme il se doit.

Par conséquent, seule la créature rationnelle peut posséder une personne divine. Mais il ne peut pas arriver à le posséder de cette façon par sa propre vertu. Elle doit donc être donnée d'en haut. On dit que nous, qui possédons de l'extérieur. En ce sens, il appartient à une personne divine de donner et d'être un don.


(l par., q. XXXVIII, s. 1)


II. Le Saint-Esprit est un don de Dieu. Eh bien, l'Esprit-Saint procède par la voie de l'amour avec lequel Dieu s'aime lui-même, et comme Dieu par le même amour qu'il aime lui-même et les autres créatures par sa bonté même, il est évident que l'amour avec lequel Dieu nous aime correspond à l'Esprit-Saint, et l'amour avec lequel nous aimons Dieu, car il fait de nous des amoureux de Dieu.

Quant aux deux amours, il convient que l'Esprit-Saint soit donné.

Pour l'amour avec lequel Dieu nous aime, de la même manière que nous disons de quelqu'un qui donne son amour à un autre quand il commence à l'aimer. Bien que Dieu ne commence pas à aimer quelqu'un à temps si l'on considère sa volonté divine avec laquelle il nous aime, mais l'effet de son amour est de les produire à temps, lorsqu'il se sent attiré par eux.

Pour l'amour avec lequel nous aimons Dieu, parce que cela pour aimer les œuvres de l'Esprit-Saint en nous ; donc ce qui suit se réfère à cet amour qui vit en nous et nous l'avons comme quelqu'un dont nous apprécions la richesse.

Et puisqu'il vient du Saint-Esprit du Père et du Fils qui l'amour qui agit en nous est en nous et nous est possédé, on dit à juste titre qu'il nous est donné par le Père et le Fils. On dit aussi qu'il se donne comme l'amour de celui qui vit en nous, travaille en nous avec le Père et le Fils.



( Contra) Gent., IV, XXIII).


III. Le nom propre du Saint-Esprit est "don". Comprenez-vous par cadeau ce qui est donné ne doit pas être rendu, c'est-à-dire ce qui n'est pas donné avec l'idée de la rétribution. D'où l'idée d'un don gratuit, la raison pour laquelle le Soi est l'amour. Quand on offre un cadeau gratuit à quelqu'un d'autre, c'est parce qu'il nous souhaite bonne chance. Ainsi, la première chose que nous vous donnons est l'amour avec lequel nous vous souhaitons le meilleur. Il s'ensuit donc que l'amour a la primauté du caractère cadeau, par lequel tous les cadeaux sont donnés. Oui, alors, l'Esprit procède comme un amour, le suit comme le premier don. Par conséquent, par ce don qu'est l'Esprit Saint, les membres du Christ recoivent de nombreux autres cadeaux.



(1ère Q. XXXVIII, c. II)

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Pentec10
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Lun 01 Juin 2020, 1:06 pm

Lundi après la Pentecôte

COMMENT LE SAINT-ESPRIT NOUS DÉPLACE VERS DIEU


I. Une chose très caractéristique de l'amitié est, sans aucun doute, de converser avec les amis. Maintenant, la conversation de l'homme avec Dieu a lieu par moyens de contemplation, comme l'a dit l'apôtre: Notre conversation c'est au paradis. Si donc le Saint-Esprit fait de nous des amoureux de Dieu, suivez que nous devons aussi devenir des contemplateurs de Dieu, comme nous le lisons dans la deuxième lettre aux Corinthiens, 3, 18: Donc nous tous, enregistrant la gloire du Seigneur à visage ouvert, nous sommes transformés de clarté pour clarté dans la même image, comme par l'Esprit du Seigneur (2 Cor 3:18).


II. Il est également typique de l’amitié de se sentir heureux en présence d'un ami, réjouis-toi de ses paroles et de ses actes, et trouve du réconfort en lui dans vos afflictions; c'est pourquoi dans la tristesse nous recherchons principalement la consolation chez des amis. Et puisque le Saint-Esprit nous fait des amis de Dieu, et le fait habiter en nous et nous en lui, suivez-nous pour recevoir de Dieu, par le Saint-Esprit, joie et consolation contre tous adversités et épreuves du monde. Ainsi, le Saint-Esprit est appelé par le Paraclet, c'est-à-dire Consolateur.


III. Il convient également que l'amitié accepte les souhaits des ami; mais la volonté de Dieu nous est manifestée par son préceptes; il correspond donc à l'amour avec lequel nous aimons Dieu pour accomplir leurs mandats. Et puisque le Saint-Esprit est celui qui nous fait aimer Dieu, car Lui aussi est, d'une certaine manière, poussé à remplir les préceptes de Dieu.


IV. Notez, cependant, que les enfants de Dieu sont touchés par le Saint-Esprit, non pas comme serviteurs, mais comme libres. Parce qu'être libre c'est la cause d'elle-même, nous exécutons librement ce que nous faisons pour nous-mêmes et eux-mêmes, c'est-à-dire ce que nous faisons volontairement; et ce que nous faisons contre notre volonté ne se fait pas librement mais servilement. Mais l'Esprit-Saint nous incline à agir de telle manière que nous le faisons librement, donc même qui nous fait aimer Dieu. Alors les enfants de Dieu sont émus librement par le Saint-Esprit pour agir par amour et non servilement par la peur. C'est pourquoi l'Apôtre dit: Vous n'avez pas reçu l'esprit de servitude à avoir à nouveau peur, mais vous avez reçu l'esprit d'adoption d'enfants (Rom 8, 15).


( Contra Gentiles, lib.4, chap.22)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Mar 02 Juin 2020, 5:07 pm

Mardi après la Pentecôte

PROPRIÉTÉS DU SAINT-ESPRIT

L'Esprit souffle où il veut; Et vous entendez sa voix, mais vous ne savez pas où
il vient, ou où il va; il en est de même pour tous ceux qui sont nés de l'Esprit (Jn 3, 8).



I. Quatre sommets sont indiqués ici à propos de l'Esprit-Saint :

1º) Sa puissance : L'Esprit là où il veut souffler. Au gré de sa puissance, il inspire où vous voulez et quand vous voulez, en illustrant les cœurs. Oui étaient des ministres du Père et du Fils, ne soufflait pas où il voulait, mais où je vais être ordonné.

2º) La manifestation de l'Esprit-Saint (quand il est dit : "Et vous entendez sa voix"). Il y a deux voix du Saint-Esprit : une qui parle dans le cœur de l'homme, comme le dit le Prophète : J'écouterai ce que le Seigneur Dieu me dira (Ps. 84, 9). d'un autre à qui l'Esprit Saint parle dans les Écritures, ou par des prédicateurs, comme il est dit à saint Mathieu : "Ce n'est pas à vous que vous parlez, mais l'Esprit de votre Père, qui parle en vous (10, 20). Cette voix est également entendue par les incroyants et les pécheurs.


3º) Son origine, qui est cachée : vous ne savez pas d'où elle vient, même si vous ne savez pas d'où elle vient. vous entendez sa voix, et c'est parce qu'elle vient du Père et du Fils. Mais le Père et le Le fils vit dans une lumière inaccessible qu'aucun homme n'a vue ou ne peut voir.


4º) Sa fin, qui est cachée, et non pas où elle va. Cela conduit à une fin cachée, c'est disons, à la félicité éternelle. C'est pourquoi on appelle cela un gage d'héritage. L'œil n'a pas vu, ni l'oreille entendue, etc. (1 Co 2, 9).


Ou bien vous ne savez pas d'où il vient, c'est-à-dire comment il entre dans l'homme ; ni où il va, c'est-à-dire à quelle perfection il conduit.


II. Il en est de même pour tous ceux qui sont nés de l'Esprit, ce qui revient à dire : ...comme l'Esprit-Saint... Cela ne doit pas nous surprendre, car dans l'homme spirituel sont données les propriétés de l'Esprit-Saint, tout comme dans la combustion du charbon donne les propriétés du feu. Il y existe en effet les quatre propriétés de l'Esprit mentionnées.

1º) La liberté, comme le dit l'apôtre, où est l'esprit du Seigneur, il y a la liberté (2 Corinthiens 3:17), car l'Esprit du Seigneur conduit à ce qui est juste et de se libérer de l'esclavage du péché et de la loi.


2º) Il prend sa manifestation ou son signal par la voix de ses paroles ; depuis qu'il est entendu, sa spiritualité est connue. De l'abondance du cœur la bouche parle (Mt 12, 34).


3º) Il a une origine cachée et aussi ses fins, car personne ne peut juger le spirituel.


Ou bien vous ne savez pas d'où il vient, le début de sa naissance spirituelle, qui est la grâce baptismale ; ou encore où il va, c'est-à-dire ce dont il est digne, est, de la vie éternelle, qui vous est encore cachée.


( Dans Jean., III)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Ven 05 Juin 2020, 10:18 am

Mercredi après la Pentecôte

MULTIPLICITÉ DE FRUITS DÉCOULANT DU SAINT-ESPRIT


Il y a beaucoup de fruits qui nous viennent du Saint-Esprit.

1º) Purifier les péchés. La raison en est qu'il appartient à
qui joue pour constituer.

L'âme est créée par le Saint-Esprit, parce que Dieu fait tout pour elle; car Dieu a créé toutes choses par amour pour sa propre bonté.Vous aimez toutes les choses qui existent, et vous ne détestez pas celles que vous avez faites (Sab 11:25). Saint Dionysos dit: "L'amour divin ne lui a pas permis d'être sans germe." Ensuite, il est nécessaire qu'ils soient restaurés par le Saint-Esprit le cœur des hommes détruit par le péché. Vous enverrez votre esprit, et ils seront relevés; et vous renouvellerez le visage de la terre (Ps 103, 30). N'est-ce pas étonnant qu'il purifie le Saint-Esprit, car tous les péchés sont pardonné d'amour. Ses nombreux péchés lui sont pardonnés, car il aimait beaucoup (Lc 7, 47). La charité couvre toutes les infractions (Prov 10, 12).


2º) Illuminez l'intelligence, car tout ce que nous savons, nous le savons par le Saint-Esprit, comme le dit l'évangéliste: Le Consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, il vous enseignera toutes choses, et Il vous rappellera tout ce que je vous aurais dit (Jn 14, 26). Et dans un autre lieu: Son onction vous enseigne en toutes choses (Jn 2, 27).


3º) Il aide et oblige d'une certaine manière à respecter les commandements. Parce que personne ne peut observer les commandements de Dieu sans aimer Dieu. Oui quelqu'un qui m'aime tiendra ma parole (Jn 14, 23). Alors le Saint-Esprit nous fait aimer Dieu. Je vous donnerai un nouveau cœur et je mettrai un esprit nouveau parmi vous; et je retirerai le cœur pierreux de votre chair, et je vous donnerai un cœur de chair. Et je mettrai mon esprit au milieu de vous; et je vous ferai marcher dans mes préceptes, et que vous gardiez, et fassiez mon jugements (Ez 36, 26-27).


) Confirmez l'espoir de la vie éternelle, car il est comme le gage de cet héritage, selon l'Apôtre: Vous avez été scellés, avec l'Esprit-Saint, qui a été promis, qui est le gage de notre héritage (Ep 1, 13). Car il est comme le gage de la vie éternelle. La raison en est que la vie éternel est dû à l'homme, dans la mesure où il est enfant de Dieu; et ça devient comme le Christ: mais on est comme le Christ en ce qu'il a l'Esprit du Christ, qui est le Saint-Esprit. Vous n'avez pas reçu l'esprit de la servitude pour avoir à nouveau peur, mais vous avez reçu l'esprit d'adoption des enfants, par lequel nous crions: Abba (Père). Parce que le même Esprit témoigne de notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Rom 8, 15, 16). Et dans un autre endroit, le même apôtre dit: Et parce que vous êtes enfants, Dieu a envoyé dans vos cœurs l'Esprit de son Fils qui crie: Abba, Père (Gal 4, 6).


5º) Enseignez quelle est la volonté de Dieu: Celui qui a une oreille, laissez-le entendre l'Esprit dit aux Églises (Apocalypse 2, 7). Être entendu comme enseignant (Is 50, 4).


( Dans le symbole. )
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Ven 05 Juin 2020, 10:52 am

Jeudi après la Pentecôte

JÉSUS-CHRIST, HAUT ET PRÊTRE ÉTERNEL

Ayant donc ce grand Pontife qui a pénétré les cieux, Jésus,
le Fils de Dieu (Hébreux 4, 1l.)



I. Le Christ est prêtre.

La fonction propre du prêtre doit être un médiateur entre Dieu et le peuple, parce qu'il donne des choses divines au peuple et c'est pourquoi il est appelé prêtre, ce qui signifie, en quelque sorte, qu'il donne des choses sacrées (sacré dans) , selon celle de Malachie: La loi cherchera de sa bouche (2, 7), c'est-à-dire du prêtre.

De plus, dans la mesure où il offre les prières du peuple à Dieu et satisfait d'une manière ou d'une autre Dieu pour leurs péchés. C'est pourquoi St. Paul dit : Car tout souverain sacrificateur pris parmi les hommes représente l'homme dans les choses qui touchent Dieu, pour offrir des dons et des sacrifices pour les péchés (Hébreux 5:1).

C'est surtout à cause du Christ, parce que par Lui ont été faits les dons divins donnés aux hommes, comme l'a dit l'apôtre Pierre : pour lesquels (par le Christ) il nous a fait de très grandes et précieuses promesses ; afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine (2 P. 2,1). 1, 4) Il a aussi réconcilié l'humanité avec Dieu selon pour cette raison, il aurait toute la plénitude en lui, et serait réconcilié avec lui, ainsi que toutes choses (Col 1, 19-20). Le Christ étant prêtre.


II. Il est à la fois prêtre et hôte.


Tout sacrifice visible est un sacrement, c'est-à-dire le signe sacré d'un sacrifice invisible. Le sacrifice invisible est celui par lequel l'homme offre son esprit à Dieu, comme le dit David : Le sacrifice à Dieu est l'esprit du perturbé (Ps 50:19), donc tout ce qui est présenté à Dieu, afin que l'esprit de l'homme puisse être élevé jusqu'à Dieu, peut être appelé un sacrifice. Et l'homme doit se sacrifier pour trois raisons.

1º) Pour la rémission du péché, par laquelle l'homme s'éloigne de Dieu, et c'est pourquoi l'apôtre dit que c'est le travail du prêtre de donner des dons et des sacrifices pour les péchés (Hébreux 5:1).

2º) Pour que l'homme reste en état de grâce, toujours uni à Dieu, en qui est sa paix et son salut, donc dans l'ancienne loi, il sacrifiait la victime pacifique pour le salut de ceux qu'il offrait.

3º) Pour que l'esprit de l'homme soit parfaitement uni à Dieu, ce qui se passera principalement dans la gloire. Par conséquent, dans l'Ancienne Loi, il est l'holocauste, qui a été totalement consumé par le feu.


Toutes ces choses nous sont parvenues grâce à l'humanité du Christ.

1º) Nos péchés ont été détruits ; comme le dit saint Paul : il a été livré pour nos péchés (Rm 4, 25).

2º) Par lui nous avons reçu la grâce qui nous sauve, selon ceci : il a fait de lui l'auteur de la vie éternelle pour tous ceux qui lui obéissent (Hébreux 5:9).

3º) Par lui, nous avons atteint la perfection de la gloire : la confiance pour entrer dans le sanctuaire (c'est-à-dire la gloire céleste) par le sang du Christ (Hébreux 10:19).


Par conséquent, le Christ, en tant qu'homme, n'était pas seulement un prêtre, mais hôte parfait, être en même temps hôte du péché, hôte pacifique et l'holocauste.



(3, q. XXII, art. 1 et 2.)

Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Ven 05 Juin 2020, 11:31 am

Vendredi après la Pentecôte

LA DESCENTE ET LE PROLONGEMENT DE L'ESPRIT-SAINT

J'ai vu l'Esprit descendre... et je me suis reposé sur lui (Jn 1, 32).


La présence de l'Esprit-Saint dans le baptême du Christ effectué par saint Jean, s'harmonise avec les baptisés et le baptême. Avec les baptisés, car de même que le Fils qui vient du Père se manifeste au Père, de même que l'évangéliste dit : "J'ai fait connaître ton nom aux hommes" (Jn 17, 6), de même l'Esprit-Saint, qui procède du Fils, manifeste le Fils, comme nous le lisons dans l'Évangile de saint Jean : "Il me glorifiera, car il prendra ce qui est à moi" (16, 14).


La présence du Saint-Esprit s'harmonise avec le baptême, car le baptême du Christ est l'inauguration du nôtre.  Mais notre baptême est consacré par l'invocation de la Sainte Trinité, alors que nous invoquons dans notre baptême était présent au baptême du Christ : le Père dans la voix, le Saint-Esprit dans la colombe, le Fils dans la nature humaine.


Il a dit qu'il allait descendre. Parce qu'il y a un double esprit : l'esprit du monde et... de Dieu. L'esprit du monde est en effet l'amour du monde, qui mais l'esprit de Dieu, c'est-à-dire l'amour de Dieu, descend d'en haut vers l'homme et l'amène avec lui : nous n'avons pas reçu l'esprit de ce monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu (1 Cor 2:12).

Puis il a dit, et s'est appuyé sur elle, car avec la permanence qui lui est assignée la rupture. Et le fait que le Saint-Esprit ne repose pas sur un seul est dû à deux causes :


L'un est dérivé du péché. Car tous les hommes, sauf le Christ, sont soit blessés par la blessure du péché mortel, qui chasse le Saint-Esprit, soit assombris par la tache du péché véniel, qui entrave certaines actions du Saint-Esprit. Mais en le Christ, il n'y avait ni péché mortel, ni péché véniel, ni péché originel. Par conséquent, le Saint-Esprit n'était pas préoccupé en lui, mais se reposait en lui, c'est-à-dire qu'il se reposait.


Une autre cause est que les grâces gratuites ne donnent pas toujours aux saints pouvoir de travailler pour eux ; les saints n'ont pas toujours le pouvoir de faire les miracles, ni les prophètes l'esprit de prophétie. Mais le Christ a toujours possédé le pouvoir d'accomplir toutes les opérations de vertu et de grâce, et signifie l'expression : elle a atterri dessus. Et c'était le bon signal pour connaître le Christ. L'Esprit du Seigneur reposera sur lui (Is 11, 2). Cela a pour comprendre le Christ en tant qu'homme.



(Dans Jean., I)

Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Sam 06 Juin 2020, 5:23 pm

Samedi après la Pentecôte

LES EFFETS ATTRIBUÉS À L'ESPRIT-SAINT AVEC
LA RELATION AVEC LES DONS QUE DIEU NOUS DONNE



I. Le Saint-Esprit est celui qui révèle les mystères secrets. En effet; il est propre de l'amitié pour révéler ses secrets à l'ami. L'amitié est une fusion des sentiments; elle fait, pour ainsi dire, un seul cœur de deux cœurs, et il semble que nous n'ayons pas pris du cœur ce que nous avons révélé à l'ami. Pour cela le Seigneur dit aux disciples: je ne vous appellerai plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait ce que fait son seigneur; mais je vous ai appelés amis, car j'ai fait connaître tout ce que j'ai entendu de mon Père (Jn 15, 15). Oui, car par le Saint-Esprit, nous sommes devenus amis de Dieu, on dit que les mystères divins sont révélés aux hommes par le Saint-Esprit. C'est pourquoi l'apôtre dit: Il est écrit: quel œil n'a pas vu, n'a pas entendu, ni dans le cœur de l'homme ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment; mais Dieu nous l'a révélé par son Esprit (1Cor 2, 9-10).


II. Par l'Esprit-Saint, nous exprimons les mystères divins. L'homme dit ce qu'il sait ; et il est juste que par l'Esprit-Saint l'homme parle des mystères divins, selon celui de l'Apôtre : C'est en esprit qu'il parle (1 Corinthiens 14, 2), et saint Matthieu dit : "Ce n'est pas vous qui parlez, mais l'Esprit de votre Père qui parle en vous (10, 20). C'est pourquoi je sais qu'il est dit dans le symbole de l'Esprit Saint : qu'il a parlé par les prophètes.


III. L'Esprit Saint est celui qui nous communique les biens divins. Non, il est juste que l'amitié révèle ses secrets à l'ami, grâce à l'union des cœurs, mais cette union exige aussi que tout ce que l'ami possède, il le dise à votre ami. En effet, l'homme considère l'ami comme un autre moi, je dois donc l'aider comme il le fait lui-même, en lui donnant une participation dans ses affaires. Il est donc propre à l'ami de faire du bien à un ami, selon celui de Saint Jean : celui qui a les richesses de ce monde, et de voir un frère dans le besoin, et de lui fermer les entrailles, comment est en lui la charité de Dieu ? (1 Jn 3, 17).


C'est surtout le cas de Dieu, dont la volonté est efficace. C'est pourquoi il est très bien dit que tous les dons de Dieu nous sont donnés par l'Esprit Saint, comme le dit saint Paul : Car l'un par l'Esprit Saint est la parole de sagesse donnée ; à un autre, la science selon le même Esprit, et après avoir énuméré bien d'autres choses, il ajoute : Mais toutes ces choses fonctionnent. un seul et même Esprit, distribuant chacun comme il lui plaît (1 Cor. 12, 8-11).


(Contre les Gentils, lib. IV, chap. 21).


IV. Le Christ est la tête de l'Église, mais l'Esprit Saint en est le cœur. La tête a une nette supériorité sur les autres membres. en plein air ; mais le cœur a une certaine influence cachée ; pourquoi en est-il ainsi ? par rapport au cœur, l'Esprit Saint, qui anime et unit invisiblement l'Eglise ; et le Christ lui-même est comparé à la tête en raison de sa nature. qu'en tant qu'homme, il a la préférence sur tous les autres hommes et femmes du monde hommes.




(3e p., Q. VIII, a. I, ad 3um)


Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Dim 07 Juin 2020, 9:02 am

Dimanche après la Pentecôte

LA SAINTE TRINITÉ


Venant de la Trinité à l'âme.

Non seulement le Fils, mais aussi le Père et le Saint-Esprit viennent par la grâce de l'âme humaine et y demeurent, selon celle de saint Jean : Nous venons à lui et nous demeurons en lui (Jn 14, 23).


Le Père vient par son pouvoir, nous consoler. Celui qui donne la force à celui qui est fatigué (Is 40, 29), auquel le Gloss ajoute : "la force de croire et d'agir".

Le Fils vient par sa sagesse, il nous éclaire, car il est la vraie lumière. qui éclaire tout homme (Jn 1,9).

L'Esprit Saint vient par sa bonté, nous enflammant dans son amour.


L'Esprit Saint répand sa bonté sur nous, nous enflammant dans son amour. l'amour ; car l'amour de Dieu est la source de tout bien. Il nous communique de manière souveraine. Mais il est plein de douceur en nous, quand nous sommes satisfaits du goût intérieur de sa douceur. Ainsi, dans les mots du Psaume (104:9) : Le Seigneur est bon pour tous, le Gloss ajoute : "Mais surtout pour ceux qui l'aiment. "Et saint Bernard d'ajouter : "Lui seul est notre hôte, le Dieu de la Charité, qui, s'il n'abandonne jamais les justes pour les rendre dignes, est souvent absent, mais s'abstient de les consoler ; il est plus agréable, il est plus utile. Vous l'avez fait, certes, mais vous l'avez caché, alors que cette douceur possédée ne touche pas la sensibilité du cœur. Et comme le peuple d'Israël, quand, au début, le Seigneur fit pleuvoir la manne sur eux et dit avec admiration : "Manhu ? Cela signifie, qu'est-ce que c'est ? (Ex 16, 15), de sorte que l'âme pieuse est admirée. de sentir  en lui la douceur de la bonté de Dieu, puisqu'il n'a pas connu comme tel dans les choses créées.


De plus, la douceur de cette bonté ne peut s'exprimer par des mots, non pas enseignés par la langue mais par la grâce. Au gagnant, je donnerai la manne cachée (Apocalypse 2:17), car elle n'est découverte par personne La langue. C'est pourquoi le Saint-Bernard dit : "Oh, quiconque se préoccupe de savoir ce que c'est que de préparer la parole, non pas l'oreille, mais l'âme, car ce n'est pas la langue qui l'enseigne, mais la grâce. "


De plus, elle surpasse toute intelligence et tout désir, ce qui est plus grand, car nous savons beaucoup de choses que nous n'exprimons pas ; mais la douceur de la bonté de Dieu est si grande que non seulement nous ne pouvons pas l'exprimer en paroles, mais nous sommes encore incapables de la chercher. Ainsi parle le Prophète : Je me suis souvenu de Dieu, et je me suis réjoui (de ce qui est douceur), et je me suis exercé et mon esprit s'est vidé (Ps 76, 4.) Et Saint Bernard explique que l'intelligence ne peut pas comprendre cela tant qu'elle n'a pas fait l'expérience.


C'est ainsi que l'on comprend les paroles du prophète qui a dit : "Ce qui est merveilleux doit être compris par tes œuvres, et mon âme le sait très bien" (Ps 138, 14), c'est-à-dire que sont merveilleuses la puissance du Père, la sagesse du Fils et la douceur du Saint-Esprit, qui font que l'âme s'évanouit lorsqu'elle essaie de connaître la grandeur de la puissance, la profondeur de la sagesse et l'abondance de la douceur.



[i](De Humanitate Christi.)[i/

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Trinid10
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Lun 08 Juin 2020, 4:26 pm

Le lundi après la Sainte Trinité

L'IMAGE DE DIEU DANS L'HOMME

1. Dieu a créé l'homme à son image et à sa ressemblance (Gn 1, 27).

L'homme ressemble beaucoup à Dieu en ce que la nature intellectuelle peut beaucoup imiter Dieu. Mais dans ce qu'il imite le plus... La nature intellectuelle de Dieu est que Dieu se connaît et s'aime lui-même. Nous pouvons donc considérer l'image de Dieu sous trois aspects dans les hommes :

D'une part, dans la capacité naturelle que l'homme doit connaître et aimer... Dieu ; et cette capacité réside dans la nature même de l'esprit, qui est commun à tous à tous les hommes.


Une autre, dans laquelle l'homme connaît Dieu maintenant ou habituellement et l'aime, bien qu'imparfaitement, et cette image est le résultat de la conformité à la grâce.

Troisièmement, en cet homme, il connaît Dieu en fait et l'aime parfaitement ; et c'est l'image selon la ressemblance qui donne la gloire. Par lequel: Seigneur, l'image de ton visage est scellée sur nous. (Psaume 4:7), le Glossaire distingue trois types d'images : créatives, restauration et ressemblance. Le premier se trouve chez tous les hommes ; le second, seulement chez les justes ; le troisième, seulement chez les bienheureux.

(1er, q. XCIII, a. 4)

II. L'image de Dieu est principalement en nous, dans l'acte de connaître et d'aimer Dieu. Eh bien, la créature intellectuelle est très semblable... à Dieu pour être intellectuelle ; parce qu'elle a cette similitude avec les autres créatures et cela inclut toutes les autres.

Quant au sexe de cette similitude, combien plus Dieu est semblable quand on le connaît en fait que quand on le connaît par habitude ou par puissance, car Dieu est toujours intelligent en action.

Et quand il sait en action, il est très semblable à Dieu, car combien connaissent le même Dieu ; et Dieu connaît tous les autres, se connaissant lui-même aussi.

( Contre les gentils, lib., III, ch.23)


Par conséquent, l'image de la Trinité est considérée principalement et surtout dans l'âme selon ses actes, c'est-à-dire par la connaissance que nous avons de la pensée, et à partir de laquelle nous formons le verbe intérieur, à partir duquel nous rompons en amour ; accessoirement et par conséquent selon ses pouvoirs et principalement selon ses habitudes, ceci dans la mesure où elle agit pratiquement.

(1er, q. XCIII, a. 7)


III. L'image de Dieu dans l'homme peut être tellement floue qu'elle est presque nulle, comme chez ceux qui n'ont pas l'usage de la raison ; ou sombre et déformée, comme pour les pécheurs ; ou claire et belle, comme pour les justes (St. Augustin, De Trinidad, I. 14, c. 4).

(1, q. XCIII, a. 8, ad 3eum)
.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Mer 10 Juin 2020, 6:46 am

Mardi après la Sainte Trinité

L'AMOUR ET LE CULTE DE LA LATRIE POUR L'AMOUR DE DIEU, SOUVERAIN ET INFINIMENT BON


1. Aimons Dieu, parce que Dieu nous a aimés le premier (1 Jn 4, 19). Nous devons aimer Dieu de trois façons :

1º) Que nous remplissions tous nos coeurs de son amour. Vous aimerez le Seigneur Vôtre de tout votre cœur (Dt 6,5).


2º) Que nous n'aimions rien d'autre que pour lui.

Saint Augustin dit : "Moins vous aimez, moins il aime quelque chose avec vous qui n'aime pas pour vous. "


3º) Qu'aucune adversité ne nous sépare de sa charité. Qui avons-nous séparé de l'amour du Christ ? (Rm 8, 35).

Nous devons beaucoup aimer le Christ pour trois raisons :

Pour sa bonté. Commentaire de saint Bernard : "La cause de l'amour de Dieu est Dieu lui-même. Sa bonté est si grande que même s'il ne nous avait pas rendus bons et pas bons, nous devrions l'aimer encore. pour toujours et à jamais".

Pour votre charité. Aimons Dieu, parce que Dieu nous a aimés... en premier lieu. Et Saint Augustin s'est exclamé : "Misérable ! Combien je dois aimer mon Dieu qui m'a fait ce que je n'étais pas, qui m'a racheté quand j'ai péri, quand j'ai été vendu avec mes péchés ; il est venu pour moi, et il a tant aimé me donner le prix de son sang. "

Pour notre usage. Il nous a fourni des biens indicibles pour lesquels l'amour. L'œil ne voyait pas, etc. (1 Co 2, 9).

( Serm. LXXVIII)


II. Par le culte de la latrie, nous confessons notre dépendance à l'égard de Dieu, puisqu'il nous a créés. Par conséquent, nous devons le culte de la latrie dans la mesure où elle est notre Créateur, notre fin et la première source de notre être. Et parce qu'il est Créateur, bon, sage et puissant, et pour d'autres attributs, nous lui devons le culte de la latrie et pas seulement pour l'un d'entre eux.

Et parce que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont un seul Créateur, nous devons également ce culte de la latrie, qui est dû à Dieu en tant que Créateur.

Pour tous ces titres, nous devons adorer le Dieu de la latrie.

Il y a trois sortes de biens en nous : le spirituel, le corporel et le physique extérieur. Et comme ils viennent tous de Dieu, nous devons tous offrir à Dieu le culte de la latrie. Pour notre âme, nous lui devons un amour spécial ; pour notre corps, nous offrons des prosternations et des chants ; pour les biens extérieurs nous offront des sacrifices, des lumières, etc. Nous n'offrons pas à Dieu tout cela parce qu'il en a besoin, mais de reconnaître que tout ce que nous obtenons de lui. Et parce que nous lui donnons la grâce pour toute chose, nous l'honorons aussi... avec tout.


(3 Dist.9 , q.1 , a. 3.)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Mer 10 Juin 2020, 5:22 pm

Mercredi après la Sainte Trinité

LE PÉCHÉ CONTRE LE PÈRE, CONTRE LE FILS
ET CONTRE LE SAINT-ESPRIT



I. Pêcher contre le Père est un péché de faiblesse. Pêcher contre le Fils est un péché d'ignorance. Pêcher contre le Saint-Esprit est un péché de méchanceté. En d'autres termes, on pèche contre le Père en ne lui payant pas ce qui est due en raison de sa puissance; contre le Fils, quand sa sagesse, qui est son attribut; contrel le Saint-Esprit lorsque sa  gentillesse, qui est son attribut.

Le péché est commis de trois manières: par ignorance, par passion et par décision libre. Par ignorance, quand ce que vous savez est inconnu qui aurait empêché le péché, donc l'ignorance est la cause dans ce cas. C'est le péché contre le Fils. Par passion, quand elle obscurcit le jugement de raison. Et c'est bien pécher contre la faiblesse et contre le Père. Par décision libre lorsque l'homme, après délibération, choisit le péché, non pas qu'il soit vaincu par la tentation, mais, parce que le cœur est corrompu, et plaît au péché lui-même. C'est pécher par méchanceté, qui est de pécher contre le Saint-Esprit. (2. Dist. 43, q. I, a. 1)


II. Quant au péché contre le Saint-Esprit, six sont assignés en espèces, qui se distinguent par la distance ou le mépris des choses qui peuvent empêcher l'homme de choisir le péché. Ces choses viennent, déjà de la part du jugement divin, déjà de la part de ses dons, également de la part du même péché.

1º) L' homme s'écarte du choix du péché ou par considération au jugement divin ou à l'espérance qui éveille la considération de la mésiricorde qui pardonne les péchés et récompense les bonnes choses, ce qui est de détruire par désespoir; aussi par la peur, qui se pose lorsque l'on considère la justice divine, qui punit les péchés, qui est détruite par la présomption; c'est-à-dire, alors que l'on suppose qu'il peut atteindre la gloire sans mérites et pardon sans pénitence.

2º) Les dons de Dieu, qui nous éloignent du péché, sont deux: l'un est la connaissance de la vérité, à laquelle s'oppose le défi de la vérité connue, c'est-à-dire quand on combat la vérité connue de la foi pour pécher plus librement; un autre est l'aide de la grâce intérieure à celui qui s'oppose à l'envie de la grâce fraternelle; c'est-à-dire, quand on envie non seulement la personne du frère mais aussi la grâce de Dieu qui augmente en le monde.


3º) En ce qui concerne le péché, il y a deux choses qui peuvent rétracter le l'homme: l'un est le désordre et la laideur de l'acte, dont la considération produit généralement chez l'homme la pénitence du péché commis, et c'est s'opposé à la non-repentance, qui contient le but de ne pas se repentir. Un autre est la petitesse et la brièveté du bien que l'on trouve dans le péché, comme dit l"Apôtre: Quel fruit aviez-vous alors dans ces choses que maintenant vous avez honte? (Rom 6:21). La prise en compte de cela tend à induire l'homme de peur que sa volonté ne soit établie dans le péché, qui est détruit par l'entêtement, quand l'homme s'accroche à son but de rester dans le péché.


(2ª 2ae, q. XIV, a. 2)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Jeu 11 Juin 2020, 4:53 pm

Jeudi après la Sainte Trinité

LE CORPS SAINT ET LE SANG DU CHRIST

Le pain que je donnerai est ma viande pour la vie du monde (Jn 6, 52).


L'effet de ce sacrement doit être pris en considération :

1º) Pour ce qui est contenu dans la Sainte Cène, qui est le Christ, qui, étant venu visiblement au monde, lui a conféré la vie de grâce, de sorte que, venant à l'homme sacramentellement, la vie de grâce fonctionne, comme le dit l'évangéliste : celui qui me mange vivra pour moi (Jn 6, 58). C'est pour cette raison que saint Cyrille commente : "La Parole de Dieu qui donne la vie, s'unissant à sa  chair propre, la rend revigorante. C'était pratique qu'elle soit en quelque sorte réunie à nos corps pour leur chair sacrée et leur précieux sang, que nous recevons dans le pain et le vin comme une bénédiction qui donne la vie. "


2º) Pour ce qui y est représenté, c'est-à-dire la Passion du Christ, et en conséquence, ce sacrement a le même effet sur l'homme que La passion du Christ a fonctionné dans le monde. Par conséquent, en commentant les paroles : Puis du sang et de l'eau sont sortis (Jn 19, 34), Saint Chrysostome dit : "Depuis lors... ici les mystères sacrés ont leur origine, quand on s'approche de l'énorme coupe, approchez-vous les uns des autres comme si vous buviez du même côté du Christ" 1. 1 C'est pourquoi le Christ lui-même dit : Ceci est mon sang du Nouveau Testament, que je vous ai donné. Il sera versé pour beaucoup, pour la rémission des péchés (Mt 26, 28).


3º) L'effet de ce sacrement est considéré pour la façon dont il est donné : sous forme de nourriture et de breuvage. Et pour cela, tout l'effet que les aliments et les breuvages matériels dans la vie du corps, c'est-à-dire qu'ils soutiennent, ils augmentent, réparent et réjouissent, tout cela est produit par ce sacrement dans quant à la vie spirituelle. C'est pourquoi saint Ambroise dit : "Ce pain est la vie éternelle, qui soutient la substance de notre âme" 2. Saint Jean ajoute Chrysostome : "Nous le donnons à ceux qui veulent le sentir, mangé et embrassé" 3.

Et ce sont les paroles de Jésus-Christ lui-même : Ma chair est vraiment ma chair et mon sang est réellement bu (Jn 6, 56).


4º) L'effet de ce sacrement est considéré pour les espèces dans lesquelles donner. À cet égard, saint Augustin dit : "Notre Seigneur a mis son corps et le sang dans ces choses qui, étant multiples qu'elles sont, se réduisent à une seule : car l'une, c'est-à-dire le pain, est le résultat d'une synthèse de plusieurs grains ; l'autre, à savoir le vin, est produite à partir de nombreux raisins, qui forment une seule liqueur" 4. ce pour quoi il s'exclame : "Ô sacrement de piété, ô signe d'Unité, ô lien de charité ! 5. "Et puisque le Christ et sa Passion sont la cause de la grâce et de la perfection spirituelles, et la charité ne peut exister sans la grâce, il découle de tout ce qui a été dit que ce sacrement confère la grâce.



(3e, q. LXXIX, a. 1)


1. Hom. 84 à Jean.
2. De Sacramentis, lib. IV, chap. Quatre.
3. Jean., Hom. XLV.
4. Tract. 26 à Joan.
5. Lieu cité.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Sam 13 Juin 2020, 9:43 am

Vendredi suivant la Fête-Dieu

QUELLE GRÂCE L'EUCHARISTIE CONFÈRE


1º) Le sacrement de l'Eucharistie a en soi la vertu de conférer la grâce, et personne n'a de grâce avant de la recevoir, sauf pour un désir, déjà exprimé par lui-même, en tant qu'adulte, déjà exprimé par l'Église, comme les enfants 1). Par conséquent, en raison de l'efficacité de sa vertu, il arrive que, même par le désir de ce sacrement, certains obtiennent la grâce qui est spirituellement accélérée. Il arrive aussi que lorsque vous recevez réellement ce sacrement, c'est une grâce accrue et la vie est parfaite. spirituelle, mais d'une manière différente du sacrement de confirmation, dans lequel la grâce est accrue et perfectionnée afin de résister aux attaques des ennemis du Christ, parce que par l'Eucharistie la grâce et la vie spirituelle sont parfaites, de sorte que l'homme est parfait par son union avec Dieu.


2º) Ce sacrement confère la grâce spirituellement avec la vertu de charité. Ainsi, saint Jean Damascène 2 compare ce sacrement au charbon de bois qu'Isaïe a vu (Is 6). Eh bien, le charbon n'est pas seulement du bois, mais du bois, uni au feu, et donc le pain de communion n'est pas seulement du pain, mais il est uni à la Divinité. Mais, comme le dit Saint Grégoire 3, "l'amour de Dieu n'est pas inactif, car il fonctionne très bien quand il existe. " C'est pourquoi, par ce sacrement, selon sa propre vertu, non seulement il confère l'habit de la grâce et de la vertu, mais il s'enthousiasme pour agir, selon ceci : l'amour du Christ nous rend petits (2 Co 5, 14). La vertu de ce sacrement renforce donc l'âme spirituellement, car elle est un délice spirituel, et elle est en quelque sorte enivrée de la douceur du bien, comme le dit le Cantique des cantiques : Mangez, amis et buvez, amis... (5:1).


3º) Puisque les sacrements agissent sur la santé, on dit, par une certaine analogie, que dans ce sacrement le corps est offert pour la santé du corps et du sang pour la santé de l'âme, bien que les deux travaillent pour la santé des deux, puisque tout le Christ est contenu sous les deux. Eh bien, alors...le corps n'est pas le sujet immédiat de la Grâce, son effet est redondant, cependant, d'âme en corps, au temps présent, alors que nous montrons nos membres comme instruments de la Justice de Dieu et dans le futur quand notre corps atteint l'incorruptibilité et la gloire de l'âme.


(3º, q. LXXIX, ad. 1.)


1. Pour clarifier ce point et éviter les interprétations erronées, il est nécessaire de faire quelques avertissements. Il ne fait aucun doute que la réception effective de ce sacrement est nécessaire pour le salut qui a besoin de préceptes, à la fois divins et ecclésiastiques, déjà dans l'article de la mort, déjà plusieurs fois dans la vie. L'existence du précepte consiste dans l'Evangile de Saint Jean, chapitre 6, et par les lois légitimes de l'Eglise qui, en cette matière, s'obligent dans de graves circonstances. Cependant, il n'est pas nécessaire de dire une véritable réception avec le besoin de moyens, pas avec un vœu en soi. Car il suffit d'avoir besoin de moyens de salut, ce qui est requis comme moyen primaire de justification, s'il découle de la nécessité de la nature de Saïd ceci, déjà d'une institution positive de Dieu. Mais l'Eucharistie n'a pas été régulièrement instituée pour conférer la première justification, mais l'assume plutôt, car elle est un sacrement des vivants et non des morts, et malheur à celui qui s'approche du péché mortel pour le recevoir ! Par conséquent, la réception effective de la même chose avec besoin de moyens de salut.

Mais si la réception du même sacrement n'est ni nécessaire ni souhaitable, c'est plutôt res sacramenti, l'effet du sacrement de l'Eucharistie pour atteindre le Salut. Car le moyen de salut nécessaire est l'incorporation au Christ qui a lieu dans la première justification, qui consiste formellement en la grâce première et la charité habituelle, qui est le lien même par lequel nous sommes unis comme membres vivants du Christ et de son corps mystique. Ainsi, l'effet de ce sacrement est précisément l'unité parfaite du corps mystique, c'est-à-dire l'union de l'âme parfaite avec le Christ et ses membres par la charité. Deuxièmement, l'effet de ce sacrement (res sacramenti) est nécessaire en cas de besoin de moyens, que ce soit dans la réalité ou dans un désir implicite ou explicite. En ce sens, nous devons comprendre les paroles de saint Thomas qui ont motivé cette note.


2. Orth fid., Lib. IV, chapitre
14. 3. hom. Pent. 30 dans Evangelium.

Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Sam 13 Juin 2020, 4:33 pm

Le samedi suivant la Fête-Dieu

L'EFFET DE L'EUCHARISTIE EST L'ACCOMPLISSEMENT DE LA GLOIRE

Si quelqu'un mange ce pain, il vivra éternellement (Jn 6, 52).


Dans ce sacrement, nous pouvons considérer ce qui fonctionne, ou le même Christ contenu en lui et sa passion représentée en lui, et ce pour quoi elle a un effet, à savoir l'utilisation du sacrement et de ses espèces. En ce qui concerne les deux extrêmes, on peut dire que ce sacrement provoque la réalisation de la vie éternelle.

En fait : le Christ lui-même, par sa passion, nous a ouvert la porte de la vie éternelle, comme il est dit dans la lettre aux Hébreux, 9, 15 : Il est médiateur d'un Nouveau Testament afin que, en intervenant dans la mort, ils puissent recevoir la promesse d'un héritage éternel à ceux qui ont été appelés.

De même, la réflexion sur la sensibilité et l'unité spirituelles a signifié que les espèces de pain et de vin ont certainement lieu dans la vie actuelle, mais de manière imparfaite ; elles se produisent parfaitement dans l'état actuel de la vie, mais glorieusement. C'est pourquoi saint Augustin dit : "Les hommes, lorsqu'ils mangent et boivent ce qu'ils cherchent, ne cherchent pas à avoir faim ou soif, mais cela, en fait, seulement fourni par cette nourriture et cette boisson qui vous rend immortels et incorruptibles pour ceux qui la portent, en compagnie des saints, où vous aurez placé la paix et l'unité d'une manière complète et parfaite. "

Et bien que ce sacrement appartienne aux voyageurs, il ne peut pas encore donner la gloire, il ne s'ensuit pas que son effet ne soit pas la réalisation de la gloire.

Il est dit dans Jean 6:52 : "Quiconque mange ce pain vivra éternellement". Mais la vie éternelle est la vie de la gloire. Ainsi, l'effet de ce sacrement est l'accomplissement de la gloire.

Dans ce sacrement, on peut considérer : quel est l'effet, c'est-à-dire le contenu même du Christ et de sa passion représenté ; et quel est l'effet, c'est-à-dire l'utilisation du sacrement et des espèces sacramentelle.
Eh bien, à ces deux égards, il est propre à ce sacrement d'atteindre la réalisation de la vie éternelle. Car c'est le Christ lui-même qui nous a ouvert par sa propre passion les portes de la vie éternelle, selon ces paroles de la lettre aux Hébreux 6:15 : Il est le médiateur de la nouvelle alliance, afin que par sa mort la soi-disant promesse de l'héritage éternel soit reçue. Ainsi, sous la forme de ce sacrement, on lit: C'est la coupe de mon sang, de l'alliance nouvelle et éternelle.

Et, de la même manière, le maintien de la nourriture et de l'unité spirituelles signification des espèces de pain et de vin, sont déjà obtenues dans la vie actuelle, bien que de manière imparfaite. Mais ils seront parfaitement obtenus dans la gloire. Ainsi, saint Augustin, commentant les paroles de Jean 6, 26 : "Ma chair est la vraie nourriture", il dit : "Les hommes désirent manger et boire pour que vous n'ayez ni faim ni soif". Mais cette garniture, en fait, ils ne vous donnent que cette nourriture et cette boisson, ce qui fait de leurs immortels et incorruptibles consommateurs la société des saints, où il y aura la paix et une unité complète et parfaite.


(3, q. LXXIX, a. 2, [c])
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Lun 15 Juin 2020, 9:37 am

Dimanche après la Fête-Dieu

LES PÉCHÉS VÉNIELS N'EMPÊCHENT PAS L'EFFET DE CE SACREMENT


I. Saint Augustin, commentant les paroles de Jean 5, 50-52 : "Si quelqu'un mange, il ne peut pas manger de ce pain, etc., dit : "Mangez spirituellement du pain céleste, apportez l'innocence à l'autel, que vos péchés, bien que quotidiens, ne soient pas mortels.Par conséquent, les péchés quotidiens, que l'on appelle péchés véniels, n'empêchent pas la nourriture spirituelle. Mais ceux qui sont nourris spirituellement reçoivent l'effet de ce sacrement. Les péchés véniels n'entravent donc pas l'effet de ce sacrement.


II. Ce sacrement n'a pas moins de vertu que le Baptême. Mais l'effet du Baptême n'est entravé que par la fiction, dans la catégorie "pas de péché véniel", car comme il est dit dans Sagesse 1:5 Le Saint-Esprit, qui nous enseigne, fuit deux fois plus que, cependant, il ne fuit pas avec des péchés véniels. Par conséquent, les péchés véniels n'entravent pas l'effet de ce sacrement.


III. Ce qui est supprimé par l'action d'une cause ne peut empêcher l'effet de cette cause. Mais les péchés véniels sont éliminés... par l'action de ce sacrement. Ils n'empêchent donc pas son effet.

Les péchés véniels peuvent être considérés de deux façons : comme passés ; d'une autre façon, comme commis maintenant. Sous le premier point des péchés véniels n'entravent en rien l'effet de ce sacrement. Il peut arriver qu'après avoir commis de nombreux péchés véniels, on s'approche de ce sacrement avec dévotion et on obtient l'effet de ce sacrement complètement.

D'un autre point de vue, les péchés véniels n'entravent pas l'effet total de ce sacrement, mais seulement en partie. Il a déjà été dit que l'effet de ce sacrement n'est pas seulement l'accomplissement de la grâce et de la charité, mais aussi un certain moyen de subsistance réel de la douceur spirituelle. Un moyen de vie qui est entravé lorsque quelqu'un s'approche de ce sacrement avec un esprit divertissant en raison de péchés véniels. Mais cela n'empêche pas l'augmentation de la grâce ou de la charité habituelle.

Celui qui s'approche de ce sacrement par l'acte du péché véniel, mange spirituellement de la manière habituelle (pain céleste), mais ne le fait pas et perçoit donc l'effet habituel de ce sacrement, mais n'est pas le véritable.

Il est vrai que les péchés véniels n'empêchent pas l'effet du baptême, mais l'Eucharistie et le baptême ne doivent pas être prononcés de la même manière.Eh bien, le Baptême n'est pas ordonné de la même manière pour l'effet actuel, c'est-à-dire la ferveur de la charité, que ce sacrement ; car le Baptême est une régénération de l'âme spirituel par lequel on acquiert la première perfection, qui est l'habitude ou la forme ; mais ce sacrement est le commandement spirituel qui a de la joie actuelle.




(3ème, q. LXXIX, art. 8.)

Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Lun 15 Juin 2020, 9:48 am

Lundi suivant la Fête-Dieu

L'EUCHARISTIE PRÉSERVE L'HOMME DES PÉCHÉS FUTURS

C'est le pain qui descend du ciel : celui qui le mange... ne meurt pas (Jean 6:50).


Le péché est une certaine mort spirituelle de l'âme. Par conséquent, on est préservé du péché futur, ainsi que le corps de la mort future ; ce qui peut être vérifié de deux manières : premièrement, parce que la nature de l'homme est renforcée intérieurement contre les facteurs internes de corruption, et donc le mode est préservé de la mort par la nourriture et la médecine ; deuxièmement, parce qu'il se défend des attaques extérieures et est donc protégé par les armes dont son corps est pourvu.

D'une certaine manière, il préserve ce sacrement du péché :

1º) Par le fait même qu'il unit le Christ par la grâce, et ce pour fortifier la vie spirituelle de l'homme, comme une délicatesse et une médecine spirituelle, selon ceci : Le pain nourrit son cœur (Ps 103, 15). Et Saint Augustin a dit : "Venez avec confiance, c'est du pain, pas du venin. 1,


2º) En signe de la Passion du Christ, par laquelle il a vaincu les démons, il rejette toutes les attaques des démons. Par laquelle Saint Jean Chrysostome dit : "Comme des lions qui crachent du feu, nous sommes comme arrachés de cette table, actes terribles pour le diable" 2.


Il est vrai que beaucoup de ceux qui s'approchent de ce sacrement avec dignité tombent ensuite dans le péché, et la raison en est que l'homme en état de voyageur est dans un tel état que, de son propre gré, il peut accomplir le vrai ou le faux. Par conséquent, bien que ce sacrement ait en soi la vertu conservatrice du péché, il n'enlève pas pour autant à l'homme la possibilité de pécher.

Il en va de même pour la charité. Eh bien, la charité en soi préserve l'homme du péché ; mais à cause de la mutabilité du libre arbitre, il arrive que certaines personnes, ayant possédé la charité, pèchent comme elles ont reçu plus tard ce sacrement.

Bien que ce sacrement ne soit pas directement destiné à diminuer les sources de la luxure, il la diminue par une certaine conséquence, dans la mesure où la charité augmente, car, comme le dit Saint Augustin, "Une augmentation de la charité est une diminution de la luxure. "Il déclare directement le cœur de l'homme dans la bonté, tout comme le cœur de l'homme dans la bonté préservée du péché.



(3º, q. LXXIX, a. 6)

Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Mar 16 Juin 2020, 2:45 pm

Mardi après la Fête-Dieu

PAR L'EUCHARISTIE, LA PEINE DU PÉCHÉ EST PARDONNÉE



Le sacrement de l'Eucharistie est à la fois un sacrifice et un sacrement ; c'est un sacrifice dès qu'il est offert, et un sacrement dès qu'il est reçu. Et pour cela, l'effet en tant que sacrement est produit chez celui qui le consomme, et comme sacrifice dans lequel il est offert ou à ceux pour qui il est offert.

Si elle est donc considérée comme un sacrement, elle a deux sortes d'effets : premièrement, directement en vertu du sacrement ; deuxièmement, comme par une concomitance. En vertu du sacrement, elle a directement l'effet par lequel elle a été instituée, et ce n'est pas pour se satisfaire, mais pour se nourrir spirituellement. en union avec le Christ et ses membres, de sorte que la nourriture qui est nourrie est unie. Mais comme cette union se vérifie par la charité, pour laquelle la ferveur obtient le pardon, non seulement de la culpabilité, mais aussi de la douleur, il s'ensuit que, en raison d'une certaine concomitance avec son effet principal, l'homme obtient une rémission, non pas de tout, mais selon la forme de son dévouement et de sa ferveur.

En tant que sacrifice, elle a une vertu satisfaisante ; mais dans la satisfaction dépend plus de l'affection de celui qui l'offre que de la quantité de l'oblation. Ainsi dit le Seigneur de la veuve qui a offert deux as, qu'elle a jeté plus que tous les autres (Mc 12, 43) ; ainsi, bien que cette oblation soit suffisante pour le montant de chaque peine, elle devient satisfaisante pour ceux à qui elle est offerte ou aussi pour ceux à qui elle est offerte, selon le montant de leur dévouement et non à cause d'une quelconque douleur.


La vertu du Christ, contenue dans ce sacrement, est infinie. Pour Par conséquent, celui qui ne retire que pour ce sacrement une partie de la punition, et non tout, ne vient pas du défaut de la vertu du Christ, mais du défaut de la dévotion de l'homme.



(3ème q. LXXIX, art. 5)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Mer 17 Juin 2020, 1:48 pm

Mercredi après la Fête-Dieu

L'EUCHARISTIE PARDONNE LES PÉCHÉS VÉNIELS



Deux choses peuvent être considérées dans ce sacrement : le sacrement lui-même et la chose sacrée. Et il s'avère que ce sacrement a la vertu de pardonner les péchés véniels.


Parce que ce sacrement devient une sorte de délicatesse nutritionnelle, et la délicatesse de la nutrition est nécessaire pour que le corps puisse la réparer, celle-ci est perdue par l'action de la chaleur naturelle. Selon le concept spirituel, il y a une perte quotidienne, résultant de la chaleur de la convoitise. pour les péchés véniels, qui diminuent la ferveur de la charité. Il appartient donc à ce sacrement de pardonner les péchés véniels ; c'est pourquoi saint Ambroise dit que "ce pain quotidien devient chaque jour un remède contre la faiblesse.


Mais l'enjeu de ce sacrement est la charité (non seulement dans l'habit, mais aussi dans l'acte), qui est suscitée dans ce sacrement, par lequel les péchés véniels sont effacés. Ensuite, il est évident qu'en vertu de ce sacrement, les péchés véniels sont pardonnés.


Si les péchés véniels ne sont pas contraires à la charité, comme il est d'usage, ils la contredisent néanmoins, en ce qui concerne la ferveur de l'acte, qui est excitée par ce sacrement, de sorte qu'il s'agit des péchés véniels effacés.

(3ème, q. LXXIX, s. 4)


En vertu de ce sacrement, une certaine transformation de l'homme dans le Christ par amour ; et c'est l'effet propre à ce sacrement. Et comme par la ferveur de la charité, les péchés véniels sont pardonnés, parce qu'ils lui sont contraires ; pour suivre que par la vertu de ce sacrement ils sont détruits. les péchés véniels.


De plus, la ferveur de la dévotion peut être si grande qu'elle détruit tous les péchés véniels. Eh bien, il n'y a aucun problème à tout moment que l'homme soit libéré de tout péché véniel ; bien que cela ne puisse pas être long en raison de la difficulté à éviter les péchés véniels. Il n'a pas non plus besoin de détruire tous les péchés véniels, mais il le fait selon la mesure de la dévotion ; car ce n'est pas son effet. la destruction immédiate des véniels, mais une conséquence.


(4, Dist.12 , q. II)


1. Depuis de Sacramentis , livre V, chapitre. Quatre.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Ven 19 Juin 2020, 8:43 am

Jeudi après la Fête-Dieu

L'UTILISATION DE L'EUCHARISTIE


I. L'Eucharistie doit être reçue fréquemment.

Les effets de ce sacrement sont analogues à ceux de l'alimentation physique. Un gaspillage naturel d'humour est continuellement contrôlé par l'action de la chaleur et du travail ; et il est nécessaire de prendre fréquemment de la nourriture. corps pour réparer ce qui a été perdu, afin que l'usure continue ne produise pas la mort.


Ainsi, par la convoitise et l'occupation originelles dans les choses extérieures, se vérifie une lassitude de dévotion et de ferveur, avec laquelle l'homme est recueilli en Dieu. Il est donc nécessaire de remplacer cette perte, afin que l'homme ne s'éloigne pas totalement de Dieu.


II. Est-il nécessaire de communier chaque jour ?

Dans ce sacrement, deux choses sont demandées à celui qui le reçoit ; le désir d'être uni au Christ, qui éveille l'amour et le respect pour la Sainte Cène, vient du don de la peur. Le premier invite à fréquenter ce sacrement tous les jours, mais le second se retire.

Donc, si quelqu'un sait par expérience qu'avec la communion quotidienne, la ferveur de l'amour augmente en lui, et que sa vénération ne diminue pas, l'un d'entre eux devrait communiquer quotidiennement. Mais si la communion quotidienne diminue dans le respect et que la ferveur n'augmente pas beaucoup, il devrait s'abstenir parfois, pour l'aborder plus tard avec plus de respect et de dévouement.

Par conséquent, en cela, chacun doit être laissé à sa propre discrétion. Et Saint Augustin dit : "Si je dis à quelqu'un qu'il ne doit pas recevoir... quotidiennement l'Eucharistie, et qu'un autre affirme qu'il doit la prendre tous les jours, que chacun fasse ce qu'il croit pieusement devoir faire selon sa foi. "Essayez les exemples de Zachée et du Centurion, dont l'un reçoit volontiers le Seigneur, tandis que l'autre dit : "Je ne suis pas digne de vous faire entrer dans ma maison (Mt 8, 8), et tous deux ont obtenu grâce, honorant tous deux le Seigneur, quoique d'une manière différente.

Cependant, l'amour et l'espérance, qui sont toujours dans les Ecritures, préfèrent la crainte. C'est pourquoi Pierre a dit : "Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur (Lc 5, 8). thèmes. (Ibid. 10).

Certes, nous sommes très proches de lui par humilité ; mais non, nous ne le sommes pas. Il s'ensuit qu'il est plus louable de s'abstenir de ce sacrement, car plus parce que la charité est ce qui nous relie directement à Dieu, cette humilité dispose cette union, puisqu'elle soumet l'homme à Dieu. Pour que le mérite consiste plus en la charité qu'en l'humilité.



(4, Dist., 12, q. III, a. 2)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Ven 19 Juin 2020, 3:40 pm

Vendredi après la Fête-Dieu

L'AMOUR DU CHRIST

Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, il les a aimés jusqu'à la fin (Jn 13, 1).


Pour ces mots, l'amour profond du Christ est recommandé, et ce pour quatre choses.


I. C'était préventif, selon celui de saint Jean : non pas que nous aimions Dieu, mais il nous a aimés le premier (1 Jn 4, 10.) Et quand il a expliqué cela, il a dit, ayant aimé les siens, comme pour dire qu'il les avait aimés le premier. Il nous a aimés, c'est-à-dire avant de nous créer, parce que, comme la Sagesse : Vous aimez toutes les choses qui sont. (Sam 11:25).Il nous aimait avant de nous appeler. Il nous aimait avant de nous appeler. Je vous ai aimés d'un amour éternel ; c'est pourquoi je vous ai attirés, en faisant miséricorde (Jr 31, 3). Il nous a aimés avant de nous racheter.


II. C'était son bon amour, parce qu'il aimait le sien :

Ils sont à lui de différentes manières ; par conséquent, ils sont aimés de Dieu de différentes manières. Différentes manières. Vous êtes à Lui de trois façons : par la création, et ceux-ci Il aime préserver les biens de la nature : Il est venu dans sa maison et son foyer pour la création, ils ne l'ont pas reçu (Jn 1:2). Ceux qui sont nés de Dieu le Père par la foi, comme le dit l'évangéliste : ils étaient et vous me les avez donnés (Jn 17:6). Il les aime, les garde dans une bonté miséricordieuse D'autres lui appartiennent par une dévotion particulière, comme nous le lisons dans l'Ancien Testament : Nous sommes tes os, ô David, et ta chair (1 Parallèle 11:1.) Il les aime, les consolant par-dessus tout.


III.L'amour du Christ était nécessaire, puisqu'il aimait les siens, qui étaient dans le monde. Il nous aimait avant de nous appeler.  Je vous ai aimés d'un amour éternel ; c'est pourquoi je vous ai attirés, en faisant miséricorde (Jr 31, 3). Il nous a aimés avant de nous racheter.


IV. L'amour du Christ est recommandé comme étant parfait. Vous êtes donc des mots : il les a aimés jusqu'au bout. La fin de l'intention, à laquelle nous devons ordonner la nôtre, est la vie éternelle. Et ce doit être aussi la fin du Christ. Ces deux extrêmes ne font qu'un, car la vie éternelle ne consiste qu'à jouir du Christ dans sa divinité, comme le dit l'Évangile : c'est la vie Eternel : que seul le vrai Dieu vous connaît, vous et Jésus-Christ que vous avez envoyé (Jn 17, 3). Selon ce qu'il dit, il vous a donc aimé jusqu'à la fin, de sorte que... il vous conduit à lui-même comme à la fin, ou à la vie éternelle, qui est la même.

La fin de l'exécution est ce qui est la fin d'une chose, et de celle-ci pour que la mort soit appelée la fin. C'est pourquoi il a été dit : il les a aimés jusqu'à la fin, c'est-à-dire jusqu'à la mort. Pas dans le sens où il les aimait seulement jusqu'à la mort et pas plus ; eh bien, ce serait mal. Loin de nous l'idée de penser qu'avec lui, la mort a cessé d'aimer celui qui n'avait pas de fin. Une autre signification de l'amour jusqu'au bout est que l'amour pour eux a conduit à la mort.


Une autre interprétation de la fin est la suivante : après leur avoir fait subir de nombreuses épreuves d'amour avant, finalement très proche de la mort, il leur a donné des signes d'un amour plus grand. Je ne vous ai pas dit ces choses au début, parce que... J'étais avec vous (Jn 16, 5), comme pour dire : "Ce n'est pas nécessaire" (Jn 16, 5).que je voulais te montrer combien je t'aimais, mais quand je t'ai quitté, alors de cette façon, l'amour serait imprimé plus profondément dans leur cœur... pour moi et ma mémoire.



(Dans Jean., XIII.)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.  - Page 3 Empty Re: MÉDITATIONS POUR LE TEMPS PASCAL par SAINT THOMAS D'AQUIN, O.P.

Message  Monique Dim 21 Juin 2020, 10:31 am

Samedi après la Fête-Dieu

APPARITION DE L'ESPRIT-SAINT SOUS LA FORME D'UNE COLOMBE

J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe (Jean 1:32).


Pourquoi le Saint-Esprit est-il apparu sous la forme d'une colombe ? plutôt que dans une autre espèce? Pour symboliser les qualités des baptisés :

1º) Pour la simplicité de la colombe ; car la colombe est simple. Soyez donc sages comme des serpents et simples comme des colombes (Mt 10, 16). D'autant plus que l'Esprit-Saint nous fait contempler Celui qui est, c'est-à-dire Dieu, il nous rend simples ; c'est pourquoi il apparaît comme une colombe. En réalité, dit saint Augustin, il est aussi apparu dans une figure de feu au-dessus des apôtres à la même heure, et en même temps, et en même temps. fervent, mais malveillant. Pour ceux qui sont baptisés du Saint-Esprit, abandonnant toute douleur, le Saint-Esprit apparaît comme une colombe ; et pour ceux dont la simplicité n'est pas réchauffée par le froid, mais apparaît comme un feu.


2º) Pour l'unité de la charité ; parce que la colombe a un amour ardent. Une seule est ma colombe (Chant 6, 8). Pour montrer, donc, l'unité de l'Église, le Saint-Esprit apparaît dans la figure d'une colombe.


3º) Par son gémissement, car le chant de la colombe est un gémissement. C'est ce que dit saint Paul : l'Esprit nous demande avec des gémissements inexplicables (Rm 8, 26).


4º) Pour la fertilité, car la colombe est un animal très fertile ; et pour signifier la fécondité de la grâce spirituelle dans l'Église, l'Esprit-Saint et le Saint ressemblent à une colombe.


5º) Pour la prudence de la colombe. Eh bien, la colombe se repose sur les bancs, et quand elle voit le faucon voler dedans, elle se protège contre lui. Ses yeux ressemblent à des colombes (Chant 5, 12). Et comme dans le Baptême, l'Esprit-Saint est notre tutelle et notre défense, l'Esprit-Saint apparaît commodément Saint au visage d'une colombe.

Elle correspond à la figure de l'Ancien Testament. Tout comme la colombe, portant un rameau d'olivier vert, a montré un signe de la miséricorde de Dieu ceux qui ont survécu aux inondations, ainsi que dans le baptême, l'Esprit-Saint venant sous la forme de la Colombe, a montré le signe de miséricorde de Dieu, qui pardonne les péchés des baptisés et confère la grâce.


(Dans Jean., I)

Monique
Monique

Nombre de messages : 11134
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum