Priscille et Aquila : Qui sont-ils ?

Aller en bas

Priscille et Aquila : Qui sont-ils ? Empty Priscille et Aquila : Qui sont-ils ?

Message  Louis Mar 24 Mar 2020, 6:16 am

Priscille et Aquila  

SUITE

I

Saint Paul avait prêché trois mois à Athènes. Voyant que le succès ne répondait pas à son zèle, il secoua la poussière de ses souliers sur la ville des sophistes et se rendit à Corinthe. Le chapitre XVIIIdes Actes des Apôtres, verset 2 et suivants, nous apprend ce qui lui arriva à son entrée dans la capitale du Péloponnèse.

« Paul étant sorti d'Athènes vint à Corinthe. Il y trouva un juif, nommé Aquila, originaire du Pont, venu depuis peu d'Italie, avec Priscille sa femme ; car l'empereur Claude avait ordonné à tous les juifs de sortir de Rome, et il se joignit à eux. Comme il savait le même métier, il demeurait chez eux et y travaillait. Leur métier était de faire des tentes ; et il prêchait tous les jours de sabbat dans la synagogue. »

II

Le Pont, pays d'origine d'Aquila, était une province de l'Asie Mineure, bornée par le Caucase, la Paphlagonie, l'Arménie et la mer du Pont-Euxin, qui lui avait donné son nom. Une des principales villes était Cérasonte, dont le nom rappelle celui de cerisier, parce que c'est de là que Pompée apporta en Europe le précieux arbuste.

Aquila venait d'être chassé de Rome, avec…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Priscille et Aquila : Qui sont-ils ? Empty Re: Priscille et Aquila : Qui sont-ils ?

Message  Louis Mer 25 Mar 2020, 7:23 am

Priscille et Aquila

SUITE

ÏII

Aquila venait d'être chassé de Rome, avec tous les juifs, Pourquoi cette expulsion? Un historien païen, Suétone, dit que les juifs ne cessaient d'exciter des troubles dans la ville, assidue tumultuarentur, mais ajouter, comme il fait, qu'ils y étaient poussés par le Christ, impulsore Christo, c'est un splendide mensonge.

Les juifs, très nombreux à Rome, avaient une telle influence, même sur les assemblées du peuple, que Cicéron craignait de se compromettre en parlant contre eux. Lorsque les chrétiens parurent dans la capitale du monde prêchant la fin du judaïsme, les juifs ne manquèrent pas de les contredire. De là, sans doute, les altercations et les troubles dont parle Suétone, occasionnés par les débats sur la divinité de Notre-Seigneur.

IV

Nos auteurs chrétiens donnent une autre cause à la mesure impériale. Les juifs, disent-ils, furent chassés de Rome parce qu'ils avaient attiré au judaïsme Agrippine, épouse de Claude, comme ils y avaient attiré, peu auparavant, Fulvia, épouse du sénateur Saturnius, à laquelle ils avaient extorqué de l'or et des objets précieux, ce qui leur avait déjà valu, sous Tibère, un premier bannissement.

Le second eut lieu l'an 54 de Notre-Seigneur, la neuvième année du règne de Claude. Enveloppé dans la même proscription, saint Pierre, qui était à Rome depuis plusieurs années, repartit pour l'Orient, où il présida le Concile de Jérusalem.

V

Excellents chrétiens quoique juifs de naissance, Priscille et Aquila s'étaient réfugiés à Corinthe. C'est là que saint Paul les trouva, et reçut de leur part une longue et cordiale hospitalité. Afin de ne pas leur être à charge, le grand Apôtre se mit à travailler de leur état : ils étaient faiseurs de tentes et saint Paul connaissait le métier. Ce détail nous révèle un usage assez général parmi les anciens, et qu'on regrette d'avoir été négligé par les modernes. Quelles que fussent la naissance et la vocation d'un enfant on lui faisait apprendre un état manuel, excellent apprentissage de la vie, qui préservait de l'oisiveté, et qui, dans un cas donné, devenait une ressource précieuse. L'exemple de saint Paul en est la preuve.

Or l'état de faiseur de tentes consistait à fabriquer des tentes ou pavillons…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Priscille et Aquila : Qui sont-ils ? Empty Re: Priscille et Aquila : Qui sont-ils ?

Message  Louis Jeu 26 Mar 2020, 6:21 am

Priscille et Aquila

SUITE

VI

Or l'état de faiseur de tentes consistait à fabriquer des tentes ou pavillons, soit pour les soldats en campagne, soit pour les habitants des villes en voyage ; elles étaient faites de peaux préparées et solidement cousues ensemble. Toute la semaine, l'Apôtre des nations, pendant son séjour à Corinthe, se livrait, comme un simple ouvrier, à cette humble occupation, aussi dans son admirable discours aux anciens d'Éphèse pouvait-il dire : « Je n'ai rien accepté de personne : mes mains ont subvenu à tous mes besoins. »

VII

Comme dans la vie de l'homme rien n'est abandonné au hasard, le métier de saint Paul était une figure providentielle de sa vocation apostolique.

Les tentes sont faites pour les voyageurs et les peuples nomades. Personne plus que l'Apôtre des nations ne fut voyageur et nomade. Comme sa parole, l'état de faiseur de tentes nous rappelle la brièveté de la vie et l'instabilité des choses humaines. « Nous n'avons point ici-bas, disait-il, de demeure permanente; mais nous cherchons celle qui nous attend dans l'avenir. »

VIII

L'exil d'Aquila et de Priscille ne fut pas de longue durée. L'an 58 de Notre-Seigneur, la deuxième année du règne de Néron, ils étaient rentrés à Rome. Dans sa lettre aux Romains, écrite à la même époque, saint Paul recommande aux frères de saluer de sa part Aquila et Priscille, dont il fait l'éloge.

« Saluez, dit-il, Priscille et Aquila qui ont travaillé avec moi pour le service de Jésus-Christ, et qui ont exposé leur tête pour me sauver la vie. Je ne suis pas le seul à leur rendre grâces, mais encore toutes les Églises des gentils le font avec moi. Saluez aussi l'Église, qui est dans leur maison (1) ».

IX

Ces précieuses paroles établissent clairement que Priscille et Aquila n'étaient pas de simples ouvriers, uniquement occupés de leur obscur travail; mais qu'ils étaient des chrétiens instruits et courageux, qui prêchaient la foi aux Gentils et qui n'hésitèrent pas à sauver, au péril de leur vie, celle de saint Paul, soit dans les sanglantes séditions d'Éphèse et de Corinthe, soit ailleurs. De là cette tendre reconnaissance du grand Apôtre.

Un autre fait confirme ce qui vient d'être dit de la science et du zèle de Priscille et d'Aquila…
______________________________________________________________

(1) XVIII, 3-5.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Priscille et Aquila : Qui sont-ils ? Empty Re: Priscille et Aquila : Qui sont-ils ?

Message  Louis Ven 27 Mar 2020, 6:33 am

Priscille et Aquila

SUITE

X

Un autre fait confirme ce qui vient d'être dit de la science et du zèle de Priscille et d'Aquila. « Comme ils étaient à Éphèse, lisons-nous dans les Actes des Apôtres, un juif, nommé Apollo, originaire d'Alexandrie, homme éloquent et savant dans les Écritures, vint dans cette ville. Il était instruit dans la voie du Seigneur et parlait avec un zèle ardent, et il enseignait avec soin ce qui regardait Jésus, ne connaissant encore que le baptême de Jean. Il commença donc à parler librement dans la synagogue; et quand Priscille et Aquila l'eurent entendu, ils le prirent et lui exposèrent plus complètement la voie du Seigneur (1). »

Il fallait, on en conviendra, que Priscille et Aquila fussent très-avancés dans la connaissance de la religion, pour instruire un homme qui possédait lui-même une profonde science des Écritures.

XI

Leur zèle égalait leur science. Rentrés à Rome sous Néron, ils revinrent en Asie, où ils se trouvaient lorsque saint Paul sorti de prison, écrivit sa seconde lettre à Timothée. On le voit par la recommandation qu'il fait à son cher disciple de saluer Priscille et Aquila :Saluta Priscam et Aquilam.

Timothée était appelé à Rome par l'Apôtre et il n'est pas douteux qu'il fut accompagné par Priscille et Aquila. Ainsi, passer de l'Orient en Occident, de l'Occident revenir en Orient pour retourner en Occident, telle était la vie de ces vertueux époux. Telle fut aussi la vie de tous ces Apôtres de second ordre, dont le nom seul se trouve dans l'Évangile, mais qui, ayant été témoins oculaires des miracles de Notre-Seigneur et des Apôtres, contribuèrent puissamment à répandre le christianisme dans le monde entier, avant la ruine de  Jérusalem, suivant la prédiction de Notre-Seigneur.

Avec une générosité digne de son grand cœur, saint Paul ne tarda pas à se séparer…
______________________________________________________________

(1) Act. XVIII, 24.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Priscille et Aquila : Qui sont-ils ? Empty Re: Priscille et Aquila : Qui sont-ils ?

Message  Louis Sam 28 Mar 2020, 6:06 am

Priscille et Aquila

SUITE

XII

Avec une générosité digne de son grand cœur, saint Paul ne tarda pas à se séparer de ses chers coadjuteurs, et il les envoya en Espagne continuer leur apostolat. Ils parvinrent jusqu'aux extrémités de la péninsule Ibérique, non loin des colonnes d'Hercule. Le principal théâtre de leur zèle fut la ville d'Héraclée, dont Aquila devint évêque. Comme ils avaient longtemps combattu le bon combat, ils reçurent enfin la couronne de justice.

XIII

Voici ce que nous lisons dans le Calendrier de l'Église orientale, au treizième jour de février : « Naissance des saints martyrs Aquila et Priscille. Ces deux époux, instruits de la vérité par saint Paul, furent baptisés par lui, devinrent les compagnons fidèles de ses pérégrinations, partagèrent ses travaux et avec lui souffrirent beaucoup de tribulations. Saint Paul étant mort, ils ne cessèrent pas pour cela de prêcher Jésus-Christ. C'est pourquoi, ayant été arrêtés par les adorateurs des idoles, ils souffrirent d'abord de cruels tourments et reçurent enfin la palme du martyre. »

XIV

Suivant la tradition, leur précieuse mort eut lieu l'an 70 de Notre-Seigneur, la quatorzième année du règne de Néron, sous le consulat de Caius Silius Italicus et de Galerius Trachelus Turpilianus, Notre-Seigneur régnant.

Telle est la très belle et très juste formule, par laquelle se terminent en général les Actes des Martyrs. Les empereurs et les consuls sont des personnages passagers, dont on cite le nom, afin de marquer la date précise de l'événement; mais Notre-Seigneur reste roi éternel, et c'est sous son règne qui dure toujours, qui survit à celui des hommes et des persécuteurs, que ses glorieux soldats reçoivent leur couronne immortelle.

( Note de Louis: Ne pas oublier que le paragraphe suivant représente  la prière de l’Église catholique au  XIXe s : situation qui est n’est même pas proche, pourrait-on dire, de la situation apocalyptique (le mot n’est pas trop fort, nous croyons) de l’Infâme Trahison que nous vivons depuis la mort de Pie XII.)

XV

Grande et belle leçon que, chaque matin, l'Église redit à ses prêtres, et que ses prêtres doivent sans cesse rappeler aux laïques : « Au roi immortel et invisible des siècles, au seul Dieu, soit honneur et gloire, dans les siècles des siècles : Ainsi soit-il. »

Oh oui ! Ainsi soit-il! Si le monde voulait comprendre, surtout s'il voulait pratiquer cette sublime leçon, et élever ainsi ses intentions vers Dieu, au lieu de les fixer sur les choses d'ici-bas, il aurait trouvé le chemin direct de la sanctification, par conséquent de la paix et du bonheur qu'il se consume à poursuivre sans jamais les réaliser.

Voir Bivar : in Chron. dext., an. 70; et 95; Baron., an. 47, n. 4; an. 51,n. 1 et seqq. ; Annot. ad Martyrol. 8 julii ; Cor. a Lap. in Act. Apost. XVIII 2 et seqq. ; in Epist. ad Rom.XVI, 3; et II ad Timoth., etc. Orolog. Graecor., 13 febr., etc., etc.
FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum