Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Sam 21 Sep 2019, 9:55 am

https://messe.forumactif.org/t8794-es-urgente-desenmascarar-a-la-sacrilega-linea-thuc


Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc - par Frère Javier du Saint-Esprit, O.P.


La FSSPX hérétique et schismatique a déjà été largement exposée, de sorte que l'on peut affirmer que la majorité des vrais catholiques qui existent dans le monde sont bien conscients de leurs désordres lamentables et incohérences multiples. Cette secte a été totalement engloutie par la Rome apostat et moderniste, de sorte que personne ne peut dire aujourd'hui qu'il ne sait quel est le but sinistre que poursuivent ses perfides dirigeants : l'union avec la secte conciliaire et qu'ils les reconnaissent comme une sorte de faux "défenseurs" de la liturgie traditionnelle, toujours en communion avec l'hérétique qui usurpe le Vatican.


Le grand problème n'est plus la FSSPX, mais la lignée sacrilège et étendue des "évêques" et des "prêtres" ordonnés par Mgr Thuc. Cette dernière secte est vraiment terrible et très difficile à démasquer, précisément parce qu'ils prétendent être des sédévacantistes comme nous, ce qui a fait tomber de nombreux catholiques de bonne volonté mais très mal informés dans leurs filets. La présence et la prolifération de groupes semblables à la lignée Thuc dans les pays anglophones -principalement aux États-Unis-, et dans les pays hispanophones -principalement au Mexique, en Argentine et de plus en plus dans ma chère Espagne-, ainsi qu'ailleurs dans le monde, représente un grave danger pour le "Petit Repos" des fidèles qui forment l'Église catholique dans ces terribles moments apocalyptiques d'apostasie et d'hérésie que nous avons dû vivre.


Nous sommes catholiques et nous voulons l'être jusqu'à la mort, nous voulons maintenir notre sainte foi sans falsification, ni maintenir aucun engagement sacrilège avec ces faux bergers, ces loups à peau d'agneau qui se sont infiltrés dans le troupeau pour décimer encore plus si cela convient aux quelques fidèles que nous conservons la vraie foi catholique. Il est de notre devoir et de notre obligation de parler haut et fort, de dénoncer les émissaires du diable qui font le trafic du sacré et qui portent avec eux de nombreuses âmes imprudentes et faibles. La gloire de Dieu, l'amour pour Notre Sainte Mère l'Église et le zèle pour le salut des âmes nous poussent à cette mission urgente.


Peu nombreux sont ceux qui ont fait un effort pour étudier sérieusement l'origine de cette secte sacrilège, à ma connaissance seulement 2 personnes, Monsieur l'abbé Zins en France, et Mme Teresa Stanfill Benns aux États-unis. C'est donc un honneur pour eux de nous dire ce qui se cache derrière ces personnages extrêmement dangereux et l'énorme secte qu'ils ont créée.


Nous commencerons par les questions toujours intéressantes et très révélatrices de l'abbé Zins.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Dim 22 Sep 2019, 9:56 am

Je fais une petite mais importante correction : ce sont 3 personnes, et pas seulement 2, qui ont pris soin d'étudier sérieusement la véritable origine de la lignée sacrilège Thuc, à savoir l'abbé Zins, T.S. Benns, et l'abbé François Egregyi.

Hier soir, alors que je dormais, je me suis souvenu d'un article de l'abbé Egregyi sur le sujet en question, alors après l'avoir trouvé sur Internet, je l'ai exposé ici pour l'édification de toutes les parties intéressées et pour nous aider à ouvrir nos yeux à cette dangereuse secte "traditionaliste".

Je commencerai par l'article intéressant de l'abbé Egregyi, puis je continuerai avec l'exposition détaillée de l'abbé Zins, et je terminerai par plusieurs articles extrêmement utiles de Mme T.S. Benns.


LES ÉVÊQUES THUQUISTES ET LEURS SUIVANTS - Abbé François Egregyi


Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Thuc


Pour commencer, il convient de noter que Thuc lui-même (Pierre-Martin Ngô-dihn-Thuc, "archevêque" de Hué au Vietnam) n'a jamais eu un esprit traditionaliste. Au contraire, il était l'un des évêques les plus modernistes et les plus progressistes parmi ceux de Vatican II. Par exemple, lors du Concile, il a déploré le fait qu’aucun représentant des religions païennes n’ait été présent et a affirmé que cela aurait dû être le cas (à ce moment-là, il a été noté qu’il avait tort et que les païens avaient été invités et étaient même présents. !); Il a également argumenté en faveur des femmes prêtresses. (1) En résumé, il était hérétique depuis le Concile et probablement même avant le Concile.


Plus tard, en 1982, il déclara (le 25 février et la première fois dans le magazine allemand Einsicht) que le Saint-Siège était vacant. Cette déclaration était très courte et était écrite dans un très mauvais latin. Thuc continuait en outre à parler de l'Église conciliaire en tant qu'Église catholique et même du fait que l'Église était dans un état florissant à cette époque (1982). A cette époque, il concélébrait la Synaxis conciliaire, c'est-à-dire le Novus Ordo, le jeudi saint avec l'évêque conciliaire de Fréjus-Toulon (France), où il résidait et obtenait le pouvoir d'entendre les aveux dans la cathédrale locale.


Pendant un certain temps, il a semblé être mentalement sénile et cela s'est progressivement aggravé vers la fin de sa vie. Certes, il a été fortement influencé par un groupe venu d'Allemagne, où il a résidé pendant un certain temps ; il a été persuadé à maintes reprises de consacrer des évêques, semblant être totalement indifférent à qui il consacrait. Par exemple, en 1976, il a "consacré" Clemente Domínguez Gómez (qui devint plus tard le "Pape" du Palmar de Troya,Gregorio XVII,  et ce dernier "consacré" littéralement des centaines d'évêques) ; en 1981 Thuc le théologien dominicain "consacré" Michel-Louis Guérard des Lauriers ; et la même année 1981 il "consacre" deux Mexicains, Moisés Carmona et Adolfo Zamora ; et bien d'autres. Et Carmona "consacra" George Musey aux États-Unis, qui plus tard "consacra" Louis Vezelis : et ces deux derniers commirent ensemble un acte de schisme en érigeant deux nouveaux "diocèses", l'un comprenant la moitié orientale et l'autre la moitié occidentale des Etats-Unis et se désignant chacun un "diocèse". En France, Thuc a aussi "consacré" des gens vraiment scandaleux, dont un homosexuel notoire. (2)

Nous n'avons en aucun cas épuisé la liste, car l'"arbre généalogique" de Thuc s'étend en fait sur de longues pages.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Mar 24 Sep 2019, 10:38 am

Une autre chose qu'il faut mentionner, c'est que les évêques qu'il "consacrait" maintenaient et maintiennent des positions religieuses très différentes - par exemple que le Saint-Siège est vacant, que le "Pape" Grégoire XVII est un vrai Pape et les autres. En outre, une autre chose à noter est que Thuc a en fait fondé une nouvelle Église avec lui-même à sa tête, puisque Musey et d'autres ont dû jurer qu'ils le reconnaissaient comme leur chef et le chef de tous les catholiques dans le monde !


De toute façon, toutes ces "consécrations" sont en totale opposition avec la loi de l'Église, fondée sur la loi immuable de Dieu, qui ordonne que les consécrations ne puissent être faites que par le Saint-Siège ou par un mandat, direct ou indirect, du Saint-Siège. (Exemples de mandats indirects : l'autorité déléguée dans le passé par le Saint-Siège à certains patriarches pour décider qui pourrait être consacré dans leur zone de juridiction).


Les lois les plus importantes à cet égard dans le Code de 1917 sont les suivantes :


Canon 953 : "La consécration épiscopale est réservée au Pontife romain de telle sorte qu'aucun évêque ne peut licitement en consacrer un autre s'il n'a pas au préalable le mandat pontifical.''


Canon 2370 : "Un évêque qui, sans mandat apostolique, consacre un autre évêque, contrairement aux dispositions du canon 953, est suspendu par la même loi (c'est-à-dire automatiquement) jusqu'à ce que le Saint-Siège accorde une dispense, et le même principe s'applique aux évêques assistant à la consécration, ou aux prêtres suppléants, et aussi à celui qui la reçoit.'' Le canon 2370 a été complété le 9 avril 1951 par le décret suivant promulgué par le Saint-Office :


"Un évêque, de rite ou de dignité quelconque, qui consacre à l'épiscopat une personne qui n'a pas été nommée ou expressément confirmée par le Saint-Siège, et la personne qui reçoit la consécration, encourent automatiquement une excommunion très spécialement réservée au Saint-Siège, cette peine étant appliquée même si elle est contrainte par une grave crainte (cf. canon 2224/3/3). Ce décret entre en vigueur le jour de sa promulgation."

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Mer 25 Sep 2019, 4:21 pm

Une question importante est de savoir s'il peut être considéré comme licite d'être consacré évêque, même en cas de grave urgence, sans l'autorisation du Pape et en contradiction avec les lois de l'Église.


Alors que au cours d’une urgence est possible d'invoquer l'épikeia, il n'y a aucune certitude qu'elle puisse être invoquée pour conférer des ordres sacrés et mineurs, il est beaucoup plus douteux, au moins, de savoir si le même principe pourrait s'appliquer à la consécration d'un évêque. Le Concile de Trente a insisté sur le fait que les évêques ne sont pas légaux s'ils n'ont pas été nommés par l'autorité légale de l'Église (Session 23, chapitre 4, canon 7) et, par conséquent, il semble indiscutable que la loi divine est impliquée dans cette affaire ; et la loi divine, même dans une situation extrême, ne peut être omise.


La conclusion est que : Quant aux évêques consacrés par Marcel Lefebvre, on peut conclure qu'ils sont valides mais consacrés illicitement et que l'acte de consécration constitue effectivement un acte de schisme parce que Lefebvre a reconnu Jean-Paul II comme pape et l'a défié, cependant, dans le domaine de l'autorité papale (sur le caractère subjectif ou objectif du schisme de Lefebvre, nous allons traiter dans un autre article.)


En ce qui concerne les évêques "consacrés" par Thuc et ses "descendants", il est vrai non seulement que leurs consécrations sont illicites, mais il y a aussi un doute sur la validité de leurs consécrations. C'est parce que Guérard des Lauriers lui-même a reconnu que Thuc avait apporté des changements au rituel de consécration, en omettant plusieurs parties. Les passages reconnus comme omis ne sont pas essentiels à la validité, et on ne peut donc pas être sûr que la consécration était invalide ; mais une fois que l'on sait que le rituel des sacrements a été modifié, on ne peut jamais être complètement sûr de ce que le ministre des sacrements a fait ou de ce qui a pu arriver dans les autres sacrements dont on ne dispose pas de trace. C'est particulièrement vrai dans le cas de Thuc qui, selon des preuves bien fondées, était mentalement sénile et ne possédait pas son jugement intact. Il y a donc lieu de douter de la validité des Ordres de tous les évêques issus de Thuc. (3)

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Lun 30 Sep 2019, 10:45 am

De plus, un témoin oculaire de l'ordination de la ligne Thuc a dit que l'évêque consécrateur imposait une main, plutôt que les deux, sur les ordonnés. Et si cela n'invalide pas les ordinations, comme le suppose à tort l'informateur (voir Aertnys-Damen : Theologia Moralis, vol. 2, n. 563), cela permet de douter de la ponctualité avec laquelle les autres parties du rituel ont pu être exécutées. Quels autres abus ont pu se produire dans des cas similaires, nous ne pouvons le savoir : des abus tels que des cérémonies pratiquées par des sectaires, souvent de capacité mentale très modeste, dans leurs conseils momentanés devant une poignée de témoins ou moins, et donc ouvertes à de puissants soupçons.


Et lorsqu'il y a de bonnes raisons de douter de la validité des Ordres d'un prêtre ou d'un évêque, ces Ordres doivent être considérés comme nuls pour des raisons pratiques.  La raison en est que la voie la plus sûre doit être suivie pour qu'on ne puisse jamais être compris dans les termes de la Loi qui sanctionne celui qui est impliqué dans un sacrement dont la validité est douteuse, sauf dans une ou deux exceptions compatibles avec ce principe.


Un autre fait qu'il faut mentionner en ce qui concerne la validité ou l'invalidité des Ordres des évêques Thuquistes est que nous ne connaissons personne qui ait la bonne position catholique. Et encore un autre fait à garder à l'esprit, c'est qu'au moment où l'un d'eux assume l'autorité de donner une juridiction supposée ou à une autre fin, ils créent leur propre nouveau schisme, car les pouvoirs d'un évêque ne confèrent pas l'autorité d'un diocèse ordinaire.


Robert McKenna est l'un des innombrables exemples d'évêques thuquistes qui ont des positions erronées. Il adopte la position inventée par Guérard des Lauriers, et soutient que le Saint-Siège n'est pas vacant et que Jean-Paul II est matériellement mais pas formellement Pape. Ceci est en total désaccord avec la théologie catholique sur les aspects suivants :


Comme l'enseignait saint Thomas, il ne peut y avoir de matière sans forme (Somme Théologique, III, q. 75, a. 3). Ainsi, tout comme un bâton de baseball " matériel " qui n'est pas formellement une bâton de baseball est juste une masse de bois, ainsi les deux - matière et forme - se rencontrent toujours ensemble. Donc, si une personne n'est pas formellement Pape, alors elle n'est pas Pape du tout, et partout où la question de quoi que ce soit d'un Pape à une bâton de baseball est trouvé sans sa forme ou avec une autre forme à sa place, la chose ne se trouve pas du tout : il n'y a ni le Pape et il n'y a pas de bâton de baseball.


Dans Cum ex Apostolatus, le Pape Paul IV dit expressément qu'un Pape hérétique ne peut être considéré comme légitime même partiellement. Et le canon 151 dit qu'une charge occupée illégitimement est de jure vacante et prête à être occupée par une autre personne.


McKenna et ceux qui partagent le même point de vue disent que, bien que Jean-Paul II soit pape, il n'a aucune juridiction sur l'Église catholique parce qu'il n'est pas officiellement pape. Cependant, le Concile du Vatican de 1870 a déclaré comme dogme qu'un Pape a à tout moment une autorité complète sur toute l'Église.

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Mar 08 Oct 2019, 10:40 am

Et si un prêtre, ordonné par McKenna était avec un prêtre catholique et voulait faire la profession de foi pour unir ses forces avec lui ? La réponse est que ce prêtre ordonné par McKenna devrait faire des changements radicaux, mettre sa doctrine en conformité avec la doctrine catholique et régulariser sa situation selon les lois de l'Église Catholique. Il doit aussi reconnaître que son ordination est d'une validité douteuse et qu'il est alors tenu par les lois de l'Église de cesser de célébrer la messe et de cesser ses fonctions sacerdotales. (4) Il est à noter qu'il doit avoir au moins trois consécrations ou ordinations différentes de celles dont il doit se préoccuper quant à leur validité avant de pouvoir remplir objectivement ses fonctions : la consécration de Guérard des Lauriers par Thuc, celle de McKenna par Guérard des Lauriers et sa propre ordination par McKenna.


La question se pose alors : si quelqu'un, ordonné par McKenna, devait se repentir et remplir toutes les conditions requises, pourrait-il être acquitté ?


S'il avait fait ce qu'il devait faire pour obtenir l'absolution, il le pourrait vraiment. Et ce qu'il faudrait, sommairement, c'est ce qui suit :


Puisqu'il a encouru dans l'excommunication, il devrait publiquement abjurer ses erreurs devant au moins deux témoins et être acquitté dans la juridiction externe avant d'être absous de ses péchés dans la juridiction interne.


Et même avant d'être acquitté dans la juridiction externe, il aurait à réparer le scandale causé par les erreurs qu'il a propagées concernant sa propre prêtrise et les théories religieuses de McKenna. Par conséquent, à moins qu'il n'y ait un motif urgent (tel qu'un danger de mort imminente), il devrait faire cette réparation publique avant d'être acquitté dans le for externe.


Après avoir été acquitté dans le for externe, il pourrait ensuite être acquitté dans le for interne. Il est à noter que l'absolution dans le for interne ou externe, nous dirons qu'il doit accepter la vraie position catholique et le faire avec une fermeté particulière dans les questions actuellement en litige, comme la vacance du Saint-Siège, l'état de la Fraternité Saint-Pie X et les évêques Thuquistes, etc.


Il doit aussi accepter qu'il cesse de célébrer la messe et d'agir comme prêtre. Ayant accompli toutes ces démarches, ayant abjuré ses erreurs en présence d'au moins deux témoins et ayant fait profession de foi, il pouvait être acquitté dans le for externe. Le Rituel Romain contient la formule pour l'absolution de l'excommunication publique.


Une autre chose à mentionner au sujet de tout prêtre ordonné par Thuc qui a reconnu son erreur et s'est réconcilié avec l'Église est que, loin de vouloir continuer son ministère sacerdotal, il serait très imprudent pour lui de ne pas avoir peur d'y penser.
Certes, les prêtres sont importants et précieux, mais l'Église préfère ne pas avoir de prêtres plutôt que de mauvais prêtres, comme le montre la prescription de saint Paul à saint Timothée de "ne pas poser les mains à la légère" (I Timothée 5:22) et ce que saint Antoine Marie Claret a explicitement déclaré, par exemple. Le fait est qu'un prêtre qui a été ordonné en dehors de l'Église n'a pas l'appel de l'Église et sa principale obligation est de faire tout son possible en termes de pénitence pour expier les sacrilèges et les crimes doctrinaux dans lesquels il était impliqué.


Abbé François Egregyi


A SUIVRE... Notes de l'article
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Sam 12 Oct 2019, 4:26 pm

Notes


(1) La déception de Thuc en raison de sa conviction (non fondée) que des représentants des religions païennes n'avaient pas été invités à Vatican II est consignée dans Acta Synodalia Vaticani II, vol. 2, partie 1, pp. 358-359. Leurs protestations contre les "prescriptions ecclésiastiques injustes" dont les femmes ont souffert sont consignées dans le volume 2, partie 3, p. 513.


Notes


(1) La déception de Thuc en raison de sa conviction (non fondée) que des représentants des religions païennes n'avaient pas été invités à Vatican II est consignée dans Acta Synodalia Vaticani II, vol. 2, partie 1, pp. 358-359. Leurs protestations contre les "prescriptions ecclésiastiques injustes" dont les femmes ont souffert sont consignées dans le volume 2, partie 3, p. 513.


(2) Jean Laborie, fondateur de l’Église latine de Toulouse (branche française de la Vieille Église catholique d'Utrecht en Hollande). En fait, Thuc l'avait "reconstruit" - il avait été consacré et "reconstruit" auparavant par plusieurs autres évêques.


(3) Après la publication de cet article, un autre est apparu pour défendre la validité des "consécrations" de la lignée thuquiste, écrites par Anthony Cekada et publiées dans le volume III du magazine Sacerdotium (dirigé par un autre ex- lefebvriste, Donald Sanborn, au printemps 1992).


Cet article tombe en dérision lorsqu'il soutient que le "pouvoir sacramentel" des évêques est "appelé Succession apostolique" (niant ainsi la nécessité pour un évêque d'acquérir licitement ses pouvoirs - avec la mission donnée par l'autorité ecclésiastique - s'il doit succéder aux Apôtres), mais il plaide fortement en faveur de la validité des "ordinations" des évêques thuquistes. Bon nombre des preuves citées - comme l'avis du pseudo-cardinal Ratzinger et une lettre non signée attribuée à Thuc à titre posthume par le Concile Vatican II - sont totalement hors de propos ; au contraire, les déclarations des témoins de la consécration de Guérard des Lauriers en particulier sont véritablement fiables.


Cependant, la principale faiblesse du cas cité par Cekada, est qu'il suppose que Thuc n'a pas modifié le rituel. Si cette hypothèse était vraie, le seul défaut possible de la consécration serait celui de l'intention. Mais, comme nous l'avons noté plus haut, la vérité est que Thuc a changé le rituel. Cekada cite une interview de Guérard des Lauriers, publiée dans la revue italienne Sodalitium de mai 1987, dans laquelle Guérard déclare que "le rituel a été suivi dans son intégralité (sauf pour la lecture du "Mandat Romain")", mais cette affirmation est en contradiction directe avec une autre déclaration de Guérard dont Cekada ne connaît manifestement pas la teneur.


Peu de temps après la consécration de Guérard des Lauriers, un ex-disciple de ce théologien rebelle qui le connaissait bien fut surpris d'apprendre qu'il avait affirmé que le rite traditionnel avait été utilisé sans altération, puisqu'il est bien connu que le rite traditionnel mentionne le Pontife romain plus d'une fois en termes que Thuc aurait à peine utilisé pour désigner le "Pape matériel" Karol Wojtyla. Cette personne a ensuite écrit à M. Guérard pour remettre en question sa demande et joindre une photocopie du rite traditionnel de consécration épiscopale. Il reçut une réponse de Guérard admettant que les délicates références au Pape avaient été omises et lui renvoya le texte de la consécration rituelle avec le mot "omis" écrit dans la marge, de sa propre écriture, ainsi que les passages omis.


La conclusion est que Thuc et Guérard ont omis non seulement la lecture du Mandat Romain inexistant autorisant la consécration, mais aussi bien d'autres choses, dont l'ensemble du serment de fidélité, qui comprend cinq pages du Pontificale Romanum, ainsi que l'interrogation de l'intéressé. Et si certaines de ces omissions, comme le serment d'obéissance au Pape régnant, n'étaient pas indispensables compte tenu de la situation de l'Église et, par conséquent, pas inappropriées en soi, cela ne vaut pas pour une grande partie d'entre elles. Par exemple, rien n'empêchait Guérard de prêter serment de se conformer aux "règles et décrets des saints Pères" ou de "chasser et attaquer les hérétiques et les schismatiques". C'était peut-être parce qu'autrement il aurait été obligé de se persécuter lui-même parce qu'il était l'inventeur de la thèse hérétique d'un Pape purement matériel occupant le Siège de Pierre !

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Dim 20 Oct 2019, 12:05 pm

Il est maintenant bien évident que, dans la mesure où il s'agit d'un document écrit par Guérard lui-même alors que les événements étaient encore frais dans sa mémoire et ne pouvaient être considérés à son avantage, cette photocopie constitue la preuve centrale et nous permet de contrebalancer largement l'affirmation contradictoire faite par Guérard quelques années plus tard à Sodalitium sous le patronage de son protégé, le pseudo-évêque Munari, consacré par Guérard lui-même qui quitte ensuite le sacerdoce.


De même, s'il est compréhensible que Cekada ait dû être favorablement influencé par le témoignage de deux témoins que la consécration de Guérard avait eu lieu conformément (" ndlr ") au Pontificale Romanum, ces témoignages ne peuvent simplement neutraliser la propre admission par Guérard de graves omissions. Donc cette revendication des témoignages doit être comprise dans le sens très étroit que Thuc n'a rien ajouté ni déformé le rituel, alors qu'il a mis beaucoup de choses de côté ! Ce fait illustre bien pourquoi la présomption légale que les sacrements catholiques sont valides jusqu'à preuve du contraire ne s'applique pas aux activités des sectes folles qui confèrent de prétendues consécrations épiscopales dans un oratoire au fond d'un appartement si étroit et improvisé qu'un téléphone repose sur "l'autel" (clairement visible dans les photos d'une "consécration" thuquiste publié par ses fans) !


En dépit de l'article cité par Cekada, on ne peut donc pas entièrement croire que Thuc a fait tout ce qui était nécessaire à sa validité. Bien que l'absence des passages signalés par Guérard comme omis ne serait pas invalidante, il est inévitable de se demander (a) comment savoir qu'une personne si disposée à modifier les rituels de l'Église n'a donc jamais modifié quelque chose de vraiment essentiel ? et (b) dans quelle mesure peut-on se fier aux témoignages oculaires, lorsque ceux de Cekada - c'est-à-dire Guérard lui-même et les professeurs Hiller et Heller - se sont avérés très décevants et faux et, dans son cas, absolument faux ?


Cependant, il est juste de reconnaître que d'autres études de la preuve relative à la consécration de Guérard pourraient suffire à dissiper tout doute, surtout si elles comprenaient l'explication satisfaisante des deux témoins mentionnés ci-dessus sur la façon dont leur témoignage original peut être concilié avec le fait connu des nombreuses omissions du rituel approuvé. Et dans le cas des consécrations de Carmona et de Zamora par Thuc, ainsi que dans les cas ultérieurs, de la deuxième et de la troisième génération de consécrations de la lignée Thuquiste, chacune devrait être évaluée avec soin et de manière séparée selon ses caractéristiques particulières, compte tenu que l'on a vérifié, en procédant à des vérifications, si des modifications, irrégularités ou  dissimulations ultérieures.

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français) Empty Re: Il est URGENT de démasquer la lignée sacrilège Thuc (espagnol/français)

Message  Monique Mer 30 Oct 2019, 8:55 am

(4) Après la conversion, une personne devrait-elle être soumise aux obligations de l'état clérical, telles que le port des vêtements de bureau, l'observance du célibat et la récitation de l'office divin ? Le Code de Droit Canonique n'indique pas que les circonstances qui rendent l'ordination illégale (l'absence de lettres de démission, l'état hérétique de l'évêque ordonné, à moins qu'il n'ait été consacré légalement) dispensent irrégulièrement le prêtre ordonné de ses fonctions, même si celui-ci n'obtient jamais la dispense nécessaire pour remplir sa fonction sacerdotale. Mais au moins une décision du Saint-Office implique que, lorsque des Ordres sont conférés en dehors de l'Église par un renégat dont la validité des Ordres épiscopaux ne peut en aucun cas être vérifiée par l'Église, des charges de bureau n'ont pas lieu. Voir T. L. Bouscaren, S. J., The Canon Law Digest, vol. V, p. 720. En considération de cela, il semblerait, aux yeux de l'Église, que la deuxième génération de prêtres Thuquistes (c'est-à-dire les personnes ordonnées non pas par Thuc en personne, mais par des évêques consacrés par lui) ne possèdent pas l'état clérical et sont libres des devoirs de cet état, comme dans le cas des anciens clercs catholiques convertis. Lorsque la validité est douteuse, il semble très improbable que des obligations soient contractées. Mais on ne sait pas exactement quels prêtres traditionalistes illégalement ordonnés sont liés par ces obligations et lesquels ne le sont pas, dans le cas de leur conversion, est une chose incertaine. Peut-être que dans le cas des clercs gauchistes de deuxième génération qui se convertissent au catholicisme, puisque leur validité n'est pas mise en doute, ils pourraient choisir de retourner à l'état laïc en raison de leur erreur substantielle concernant la situation de la véritable Église au moment de leur ordination, ou ils pourraient choisir de s'habiller et se comporter comme des prêtres dans le respect des limites autorisées par le droit canonique et une application raisonnable de l'épikeia.

Nous rappelons à nos lecteurs que le prêtre a deux pouvoirs : (a) le pouvoir d'Ordre, qui comprend la célébration du Saint Sacrifice de la Messe, l'administration du sacrement de l'extrême-onction et la bénédiction des personnes et des objets ; (b) le pouvoir de juridiction (ordinaire) que le prêtre reçoit, en temps normal, de son évêque diocésain légitime (si il est un curé laïque) ou de son supérieur religieux légitime (si il appartient à un ordre religieux régulier approuvé). Ce pouvoir consiste à donner l'absolution dans le sacrement de pénitence, à bénir les mariages entre catholiques et à prêcher des sermons. Dans les circonstances actuelles, il n'y a pas d'évêques diocésains ou de supérieurs religieux légitimes qui accordent les facultés ci-dessus, parce que les évêques et supérieurs diocésains sont des hérétiques publics qui acceptent les enseignements du pseudo-Concile Vatican II. Un prêtre catholique traditionnel (non membre de sectes hérétiques ou schismatiques comme l'église conciliaire, les gauchistes, les thuquistes, les kellystes, les guérardistes, etc).) reçoit de l'Église catholique une juridiction extraordinaire pour entendre les confessions (puisque, selon les principes de la théologie morale de saint Alphonse de Liguori, il est extrêmement difficile - de nos jours - pour les pénitents d'avoir recours aux prêtres catholiques réguliers puisque l'apostasie s'étend à tout le clergé) et pour bénir le mariage entre catholiques (canon 1089, 2 du code du droit canon de 1917). Il ne peut cependant pas prêcher des sermons pendant les messes qu'il célèbre parce qu'il n'en a pas reçu mandat de son évêque diocésain ou d'un supérieur religieux légitime (canon 1328 du Code de droit canonique de 1917).


FIN


Abbé François Egregyi
Monique
Monique

Nombre de messages : 11409
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum