Le silence de Bergoglio

3 participants

Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Le silence de Bergoglio

Message  gabrielle Mar 13 Sep 2016, 9:06 am

(RV) Il ne faut pas réduire l’évangélisation au fonctionnalisme ni à une simple «promenade». C’est l’appel lancé par le Pape François lors de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe, ce vendredi 9 septembre 2016.

Le Pape a souligné l’importance que doit assumer le témoignage dans la vie des chrétiens, en mettant en garde de la tentation de faire du prosélytisme ou de convaincre à force de paroles.

Que signifie évangéliser et comment pouvons-nous le faire ? François a pris appui sur la Première lecture, un extrait de la Lettre de Saint-Paul aux Corinthiens, pour s’interroger sur ce que signifie donner le témoignage du Christ. Avant tout, le Pape s’est arrêté sur ce que ne veut pas dire évangéliser : le réduire « à une fonction».

Évangéliser n’est pas un honneur, ni un fonctionnalisme

Malheureusement, a regretté le Pape, on voit aujourd’hui des chrétiens qui vivent le service comme une fonction, des laïcs et des prêtres qui se vantent de ce qu’ils font. Mais pour François, cela revient à «réduire justement l’Évangile à une fonction ou aussi à un honneur : Moi, je vais évangéliser et j’en ai amené beaucoup à l’Église». «Faire du prosélytisme : c’est aussi une vanité. Évangéliser, ce n’est pas faire du prosélytisme. Donc, ne pas faire une promenade, ni réduire l’Évangile à une fonction, ni faire du prosélytisme : ceci n’est pas évangéliser. C’est ce que dit Paul : "Pour moi, ce n’est pas un honneur. Pour moi, c’est une nécessité qui s’impose." Un chrétien a l’obligation, mais avec cette force, comme une nécessité de porter le nom de Jésus, mais du propre cœur.»

Annoncer l’Évangile, a-t-il poursuivi, ne peut pas être un honneur, mais, comme nous y exhorte saint Paul, «une obligation». Mais «comment puis-je être sûr de ne pas faire une promenade, de ne pas faire du prosélytisme, et de ne pas réduire l’évangélisation à un fonctionnalisme ?» La réponse est de «se faire tout à tous», «aller et partager la vie des autres, accompagner dans le chemin de la foi, faire croître dans le chemin de la foi».
Évangéliser, c’est donner témoignage, sans trop de paroles . Nous devons nous mettre dans la condition de l’autre : «S’il est malade, me rapprocher, ne pas l’encombrer avec des arguments, être proche, l’assister, l’aider». Il faut évangéliser, a-t-il rappelé, «avec cette attitude de miséricorde, se faire tout à tous. C’est le témoignage qui porte la Parole». François a donc rappelé que durant le déjeuner avec des jeunes lors des JMJ de Cracovie, un garçon lui a demandé de qu’il devait dire à son ami athée : «C’est une belle question ! Nous connaissons tous des gens éloignés de l’Église : que devons-nous leur dire ? Et moi je lui ai répondu : écoute, la dernière chose que tu dois faire, c’est de lui dire quelque chose ! Commence par faire, et lui, il verra ce que tu fais, et il te demanderas. Et quand il te demandera, tu lui diras. Évangéliser, c’est donner ce témoignage : moi je vis comme ça, parce que je crois en Jésus-Christ. Moi je réveille en toi la curiosité de la question mais pourquoi tu fais ces choses ? Parce que je crois en Jésus-Christ et j’annonce Jésus-Christ, et non seulement avec la Parole, mais avec la vie.»

Ceci, c’est évangéliser, et cela se fait gratuitement, a insisté le Pape François,«parce que nous avons reçu gratuitement l’Évangile», «la grâce, le salut ne s’achète pas et ne se vend pas non plus : c’est gratuit ! Et nous devons le donner gratuitement.»

Annoncer le Christ, c’est vivre la foi, en donnant gratuitement l’amour de Dieu

Le Pape a ainsi évoqué la figure de saint Pierre Claver, dont c’est aujourd’hui la mémoire liturgique. Un missionnaire, a-t-il noté, qui «s’en est allé annoncer l’Évangile». Peut-être qu’il pensait «que son futur aurait été de prêcher : dans son futur, le Seigneur lui a demandé d’être proche des exclus de son temps, des esclaves qui arrivaient là-bas, d’Afrique, pour être vendus».

«Et cet homme n’a pas fait une promenade, en disant qu’il évangélisait. Il n’a pas réduit l’évangélisation à un fonctionnalisme ni à un prosélytisme : il a annoncé Jésus-Christ avec les gestes, en parlant aux esclaves, en vivant avec eux, en vivant comme eux ! Et il y en a tellement, des comme lui, dans l’Église ! Tellement qui s’annihilent eux-mêmes pour annoncer Jésus-Christ. Et aussi nous tous, frères et sœurs, nous avons l’obligation d’évangéliser, qui n’est pas de frapper à la porte du voisin ou de la voisine et de dire : le Christ est ressuscité ! C’est vivre la foi, et en parler avec douceur, avec amour, sans volonté de convaincre personne, mais gratuitement.

http://fr.radiovaticana.va/news/2016/09/09/pape_fran%C3%A7ois__%C3%A9vang%C3%A9liser,_ce_nest_pas_faire_du_pros%C3%A9lytisme/1256950

Dans ce texte Bergoglio indique ce que veut dire « la nouvelle évangélisation » elle n’est que long et pénible silence et un éloignement radical de l’Évangile.

Aller enseignez toutes les nations….

Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.  Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.  S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise; et s'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain

Si l’exemple pouvait suffire a convertir, l’exemple sans parole, alors, c’est bien Notre-Seigneur qui serait le premier, et pourtant, il a prêché pendant 3 ans, il a joint la parole à l’exemple, Bergoglio prétend que c’est le contraire qu’il faut faire, ce faisant, il condamne de façon subtile la vie de Notre-Seigneur .

Ensuite, il se sert de Saint Paul, malheureux choix pour lui, car ce grand Apôtre des Nations est celui qui a le plus écrit et sa prédication a retentit dans le monde, comme un coup de tonnerre.

Si quelqu’un fut-ce un ange vous enseigne un autre évangile que je vous ait enseigné, qu’il soit anathème…. Bergoglio est sous le coup de cet anathème.

Et en finale, il déforme la vie de Saint Pierre Claver. Il N’a pas gardé le silence, il a enseigné et travailler, soulager les misères et les prenaient sur lui, mais jamais, il ne fut un témoin silencieux du mal.

Ce que Bergoglio demande , c’est le silence, et ce silence est maudit de Dieu, ce que je vous dit  l’oreille criez-le sur les toits.

" Ah, assez de silence! criez avec cent mille langues. Je vois qu'à force de silence le monde est pourri.. " (Sainte Catherine de Sienne)

Bergoglio devrait suivre ses propres conseils et se taire à tout jamais
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18860
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  Roger Boivin Mar 13 Sep 2016, 9:29 am


Il veut de ses fidèles, qu'ils soient des chiens muets.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12619
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  ROBERT. Mar 13 Sep 2016, 10:36 am

gabrielle a écrit:
Spoiler:

(RV) Il ne faut pas réduire l’évangélisation au fonctionnalisme ni à une simple «promenade». C’est l’appel lancé par le Pape François lors de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe, ce vendredi 9 septembre 2016.

Le Pape a souligné l’importance que doit assumer le témoignage dans la vie des chrétiens, en mettant en garde de la tentation de faire du prosélytisme ou de convaincre à force de paroles.

Que signifie évangéliser et comment pouvons-nous le faire ? François a pris appui sur la Première lecture, un extrait de la Lettre de Saint-Paul aux Corinthiens, pour s’interroger sur ce que signifie donner le témoignage du Christ. Avant tout, le Pape s’est arrêté sur ce que ne veut pas dire évangéliser : le réduire « à une fonction».

Évangéliser n’est pas un honneur, ni un fonctionnalisme

Malheureusement, a regretté le Pape, on voit aujourd’hui des chrétiens qui vivent le service comme une fonction, des laïcs et des prêtres qui se vantent de ce qu’ils font. Mais pour François, cela revient à «réduire justement l’Évangile à une fonction ou aussi à un honneur : Moi, je vais évangéliser et j’en ai amené beaucoup à l’Église». «Faire du prosélytisme : c’est aussi une vanité. Évangéliser, ce n’est pas faire du prosélytisme. Donc, ne pas faire une promenade, ni réduire l’Évangile à une fonction, ni faire du prosélytisme : ceci n’est pas évangéliser. C’est ce que dit Paul : "Pour moi, ce n’est pas un honneur. Pour moi, c’est une nécessité qui s’impose." Un chrétien a l’obligation, mais avec cette force, comme une nécessité de porter le nom de Jésus, mais du propre cœur.»

Annoncer l’Évangile, a-t-il poursuivi, ne peut pas être un honneur, mais, comme nous y exhorte saint Paul, «une obligation». Mais «comment puis-je être sûr de ne pas faire une promenade, de ne pas faire du prosélytisme, et de ne pas réduire l’évangélisation à un fonctionnalisme ?» La réponse est de «se faire tout à tous», «aller et partager la vie des autres, accompagner dans le chemin de la foi, faire croître dans le chemin de la foi».
Évangéliser, c’est donner témoignage, sans trop de paroles . Nous devons nous mettre dans la condition de l’autre : «S’il est malade, me rapprocher, ne pas l’encombrer avec des arguments, être proche, l’assister, l’aider». Il faut évangéliser, a-t-il rappelé, «avec cette attitude de miséricorde, se faire tout à tous. C’est le témoignage qui porte la Parole». François a donc rappelé que durant le déjeuner avec des jeunes lors des JMJ de Cracovie, un garçon lui a demandé de qu’il devait dire à son ami athée : «C’est une belle question ! Nous connaissons tous des gens éloignés de l’Église : que devons-nous leur dire ? Et moi je lui ai répondu : écoute, la dernière chose que tu dois faire, c’est de lui dire quelque chose ! Commence par faire, et lui, il verra ce que tu fais, et il te demanderas. Et quand il te demandera, tu lui diras. Évangéliser, c’est donner ce témoignage : moi je vis comme ça, parce que je crois en Jésus-Christ. Moi je réveille en toi la curiosité de la question mais pourquoi tu fais ces choses ? Parce que je crois en Jésus-Christ et j’annonce Jésus-Christ, et non seulement avec la Parole, mais avec la vie.»

Ceci, c’est évangéliser, et cela se fait gratuitement, a insisté le Pape François,«parce que nous avons reçu gratuitement l’Évangile», «la grâce, le salut ne s’achète pas et ne se vend pas non plus : c’est gratuit ! Et nous devons le donner gratuitement.»

Annoncer le Christ, c’est vivre la foi, en donnant gratuitement l’amour de Dieu

Le Pape a ainsi évoqué la figure de saint Pierre Claver, dont c’est aujourd’hui la mémoire liturgique. Un missionnaire, a-t-il noté, qui «s’en est allé annoncer l’Évangile». Peut-être qu’il pensait «que son futur aurait été de prêcher : dans son futur, le Seigneur lui a demandé d’être proche des exclus de son temps, des esclaves qui arrivaient là-bas, d’Afrique, pour être vendus».

«Et cet homme n’a pas fait une promenade, en disant qu’il évangélisait. Il n’a pas réduit l’évangélisation à un fonctionnalisme ni à un prosélytisme : il a annoncé Jésus-Christ avec les gestes, en parlant aux esclaves, en vivant avec eux, en vivant comme eux ! Et il y en a tellement, des comme lui, dans l’Église ! Tellement qui s’annihilent eux-mêmes pour annoncer Jésus-Christ. Et aussi nous tous, frères et sœurs, nous avons l’obligation d’évangéliser, qui n’est pas de frapper à la porte du voisin ou de la voisine et de dire : le Christ est ressuscité ! C’est vivre la foi, et en parler avec douceur, avec amour, sans volonté de convaincre personne, mais gratuitement.

http://fr.radiovaticana.va/news/2016/09/09/pape_fran%C3%A7ois__%C3%A9vang%C3%A9liser,_ce_nest_pas_faire_du_pros%C3%A9lytisme/1256950
Dans ce texte Bergoglio indique ce que veut dire « la nouvelle évangélisation » elle n’est que long et pénible silence et un éloignement radical de l’Évangile.

Aller enseignez toutes les nations….

Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.  Mais, s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.  S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise; et s'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain

Si l’exemple pouvait suffire a convertir, l’exemple sans parole, alors, c’est bien Notre-Seigneur qui serait le premier, et pourtant, il a prêché pendant 3 ans, il a joint la parole à l’exemple, Bergoglio prétend que c’est le contraire qu’il faut faire, ce faisant, il condamne de façon subtile la vie de Notre-Seigneur .

Ensuite, il se sert de Saint Paul, malheureux choix pour lui, car ce grand Apôtre des Nations est celui qui a le plus écrit et sa prédication a retentit dans le monde, comme un coup de tonnerre.
.
Qu'il aille lire les dossiers traitant des Épîtres de Saint Paul aux Corinthiens:
https://messe.forumactif.org/t6898-iere-epitre-aux-corinthens-selon-s-jean-chrysostome#125264
https://messe.forumactif.org/t6923-iie-epitre-aux-corinthiens-selon-s-jean-chrysostome#131361

.
Si quelqu’un fut-ce un ange vous enseigne un autre évangile que je vous ait enseigné, qu’il soit anathème…. Bergoglio est sous le coup de cet anathème.

Et en finale, il déforme la vie de Saint Pierre Claver. Il N’a pas gardé le silence, il a enseigné et travailler, soulager les misères et les prenaient sur lui, mais jamais, il ne fut un témoin silencieux du mal.
.
Qu'il aille lire le dossier traitant de Saint Pierre Claver:
https://messe.forumactif.org/t6535-saint-pierre-claver
.
Ce que Bergoglio demande , c’est le silence, et ce silence est maudit de Dieu, ce que je vous dit  l’oreille criez-le sur les toits.

" Ah, assez de silence! criez avec cent mille langues. Je vois qu'à force de silence le monde est pourri.. " (Sainte Catherine de Sienne)

Bergoglio devrait suivre ses propres conseils et se taire à tout jamais
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  ROBERT. Mar 13 Sep 2016, 10:38 am

Roger Boivin a écrit:
Il veut de ses fidèles, qu'ils soient des chiens muets.
Le diable rend l'antipape Bergoglio et ses "fidèles" muets.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  ROBERT. Mar 13 Sep 2016, 11:07 am

.
Que dira le sourd, muet et aveugle antipape Bergoglio devant l’Apôtre Saint Paul qui lui crie:

La foi donc vient de l’audition... (Romains X, 17)
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  Roger Boivin Mar 13 Sep 2016, 12:06 pm


Pour quelqu'un qui prône le silence, je le trouve pas mal bavard !

Il devrait se taire à jamais et surtout s'effacer.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12619
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  ROBERT. Mar 13 Sep 2016, 12:09 pm

Roger Boivin a écrit: Pour quelqu'un qui prône le silence, je le trouve pas mal bavard !

Je partage le même sentiment que vous, mon ami.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  gabrielle Mer 14 Sep 2016, 8:43 am

Bergoglio a écrit:Et moi je lui ai répondu : écoute, la dernière chose que tu dois faire, c’est de lui dire quelque chose !

Absolument contraire à l'Évangile de la Samaritaine, elle ne connait pas Notre-Seigneur donc sa vie ne peut l'impressionner ni lui faire poser une question, c'est le Christ qui lui parle en premier, sachant qui elle est, il devance afin de la corriger de ses égarements et de lui montrer la Vérité.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18860
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le silence de Bergoglio Empty Re: Le silence de Bergoglio

Message  ROBERT. Mer 14 Sep 2016, 12:01 pm

gabrielle a écrit:
Bergoglio a écrit:Et moi je lui ai répondu : écoute, la dernière chose que tu dois faire, c’est de lui dire quelque chose !

Absolument  contraire à l'Évangile de la Samaritaine, elle ne connait pas Notre-Seigneur donc sa vie ne peut l'impressionner ni lui faire poser une question, c'est le Christ qui lui parle en premier, sachant qui elle est, il devance afin de la corriger de ses égarements et de lui montrer la Vérité.

Voyez la Samaritaine (Jean IV, 1-42) et la Chananéenne (Matthieu XV, 21-28: Notre-Seigneur parle à la première et se tait devant la deuxième, puis, sur son insistance, lui parle ensuite. Jésus a  donc parlé aux deux femmes. On est loin du silence de Bergoglio…
.
https://messe.forumactif.org/t7315-le-silence-de-bergoglio#131730
.
Saint Bonaventure a écrit:
[La Chananéenne] avait confiance qu'il pouvait lui accorder ce qu'elle désirait. Le Seigneur ne lui donnant aucune réponse, elle insistait néanmoins et persévérait en criant et demandant qu'il voulût lui faire miséricorde, et cela avec tant d'insistance…
.
https://messe.forumactif.org/t7127p100-meditations-sur-la-vie-de-jesus-christ-par-s-bonaventure#131754
.


Dernière édition par ROBERT. le Mar 27 Sep 2016, 1:36 pm, édité 1 fois (Raison : mise en forme.)
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum