Kant et Wieshaupt : du pareil au même ?

Aller en bas

Kant et Wieshaupt : du pareil au même ? Empty Kant et Wieshaupt : du pareil au même ?

Message  Louis Mer 11 Mai 2011, 12:39 pm

.
KANT et WEISHAUPT.

Enfin en Allemagne, il est une autre espèce de Jacobins, qui font aujourd'hui les plus grands progrès. Ceux-ci sont les disciples du Dieu Kant, sorti  de ses ténèbres et du chaos de ses cathégories, pour nous dévoiler les mystères de son soi disant  Cosmopolitisme.

Dans le système de ce fameux Docteur,

1.º il est désespérant de se voir obligé de chercher dans l'espoir d'un autre monde le but, la destination de l'espèce humaine.

2.º Il n’en est point de l'homme conduit par la raison comme des bêtes conduites par  l'instinct. Celles-ci ont chacune pour but le développement de toutes leurs facultés; ce but parmi les animaux, est rempli par chaque individu. Parmi les hommes, au contraire, le but est pour l'espèce, non pour l'individu; car la vie de l'homme est trop courte pour atteindre la perfection, le développement complet de ses facultés. Dans la classe de l'homme, tous les individus passent et périssent ; l’espèce seule demeure, seule elle est immortelle.

3.° Pour l'homme encore, le but de l'espèce ne peut se remplir :  c'est-à- dire ses facultés ne peuvent se développer entièrement que dans la société la plus parfaite.

4.º Cette société la plus parfaite seroit une confédération générale de tous les peuples, tellement unis entre eux qu'il ne fût plus parlé de dissensions, de jalousies, d'ambition, de guerres.

5.° Des milliers et des milliers d’années  s'écouleront peut-être avant l'heureuse période de cette paix perpétuelle; mais « quelque idée qu’on se fasse du libre exercice de la volonté, si est-il certain que les résultats apparens de cette volonté, les actions des hommes, sont , ainsi que tous les autres faits de la nature, déterminés par des lois générales.»

Cette nature marche d'un pas lent, mais certain, à son objet. Les vices, les vertus, les sciences, les dissensions des hommes, ne sont pour elle que des moyens sûrs et infaillibles, par lesquels elle conduit l'espèce humaine, de génération en génération, à la parfaite civilisation. Tôt ou tard, l'époque de la confédération générale, de la paix perpétuelle, arrivera. Cependant à cette époque même, l'espèce humaine n'en sera encore qu’à moitié chemin  de son perfectionnement. – Je ne sais pas s'il plaît au Dieu Kant de nous dire quelle est l'autre moitié de la route qui reste à parcourir. ( Voy. Idée d'une histoire universelle  dans les  vues du citoyen du monde, par M. Kant, spectateur du Nord, Avril 1798.)

Mais en attendant, ses disciples en grand nombre nous disent que «  l'Europe doit nécessairement se dissoudre en  autant de Républiques qu'il y a maintenant de  Monarchies ; et qu'alors seulement le genre humain se montrera dans toute sa force et sa grandeur ;  et qu'alors on ne verra plus des êtres incapables à la tête des Nations; qu’elles arriveront à ce haut degré de perfection dans lequel se trouve aujourd'hui la France, où la naissance n'est plus rien, où l’on parvient à tout par le génie et les talens. ». (Mémoires sur le Jacobinisme en Allemagne.)

En attendant encore, d'autres disciples sentent parfaitement ce que c’est cette autre moitié du chemin à parcourir, pour  arriver au perfectionnement de l’espèce ; et pour ceux-ci, l'homme perfectionné, c'est l'homme n'ayant plus d'autre maître que lui-même, d’autre loi que sa raison ; c’est l’homme du professeur de Iéna, l’homme de Weishaupt et de Babœuf. (a)

Malgré la différence des procédés, il est en effet aisé de voir que le système du Docteur Kant, aujourd'hui encore professeur à Kœnigsberg, vient ultérieurement se confondre avec celui du Docteur Weishaupt, ci-devant professeur à Ingolstadt. C'est près de l'un et l'autre cette même haine de la Révélation, ce même esprit d'impiété, qui ne peut souffrir l'idée d'un monde à venir, où toutes les énigmes de celui-ci se résolvent par la sagesse et la justice du Créateur, où  le grand objet de chaque homme et de tout le genre humain, se dévoile au tribunal d'un Dieu vengeur et rémunérateur.

C'est dans Kant et Weishaupt la même prétention au génie, punie par le délire de leurs suppositions également gratuites et absurdes, qui ne laissent à la génération présente, pour toute consolation de tous ses désastres, que le règne imaginaire de ces Cosmopolites , dont il leur plaît de voir la terre se peupler au bout des milliers et des milliers d'années.

C'est dans l'un et l'autre, la même hypocrisie de sensibilité et de vertu, cherchant à  se cacher que tout individu persuadé que la nature n'a point d'objet sur lui, ne lui a point donné de but fixe et personnel, s'en fera bientôt un à lui-même, suivant son intérêt ou ses plaisirs, et se mettra fort peu en peine, de ces Cosmopolites à venir, de leur paix perpétuelle, et d'un bonheur qui ne doit luire que vingt ou trente siècles après sa mort.

C'est la même ineptie d'un fatalisme qui nous montre par-tout une nature faisant toujours ce qu'elle veut, malgré toutes nos volontés, dominant toutes nos  actions par ses lois générales; qui ne s'en plaint pas moins de nos lenteurs à seconder le grand objet de la nature, comme si nous étions libres de hâter ou de retarder par nos actions tous ses projets.

Toute la différence que je vois ici entre ces deux héros du Jacobinisme Tudesque, c'est que l'un, au milieu de son école de Kœnigsberg, s'enveloppe de tous les dehors pacifiques, tandis que l'autre, dans ses mystères, presse et anime ses adeptes, souffle son enthousiasme et ses fureurs à ses Epoptes, en leur montrant le jour où il faudra recourir aux moyens de la force, subjuguer et étouffer tout ce qui leur résiste. Mais la pacifique divinité de Kant n'en inspire pas moins dans les écoles, le vœu de ce grand jour où les hommes de la liberté et de l'égalité domineront. Ses collègues dans les Universités, ne répètent pas tous les mêmes principes avec le même sens froid. Les disciples s'échauffent, les Jacobins sourient; et à mesure que le système s'étend, les élèves de l'une et l'autre école s'unissent, forment leurs alliances souterraines.

Sous prétexte de cette paix perpétuelle qui attend les générations futures, ceux-là ont commencé par déclarer et faire à l’Univers une  guerre de cannibales; et de ceux-ci à peine en est-il un qui ne soit prêt à livrer sa patrie, ses lois et ses concitoyens, pour hâter l'empire de leurs Cosmopolites, annoncé par l'oracle de Kant ou celui de l'Homme-Roi, prédit par le hiérophante Weishaupt.

______________________________________________________

(a) Je n'ai point eu occasion de lire les ouvrages du Docteur Kant en Allemand; il a plu à M. Nitsch d'en publier en Anglais une espèce d'analyse. Ceux qui redouteront de jeter les yeux sur ce vrai chaos de cathégories, peuvent lire le compte qu'en a rendu le British Critic, Août 1796. Cette lecture suffira pour juger de l'absurdité des argumens que le Docteur Prussien entasse contre la possibilité même de la Révélation. – M. Willich, vient aussi se montrer l'émule de M. Nitsch pour la gloire du ténébreux Professeur, J'ai vu l'analyse que M. Willich nous donne, et les éloges qu'il fait du projet de paix perpétuelle. Je ne sais pas pourquoi il se contente de mettre le titre de l'ouvrage qui a le plus de rapport à celui-là, du traité dont j’extrais les principes de Kant sur son Cosmopolitisme. Le disciple aurait-il eu peur de mettre un peu trop à découvert l'école de son maître, et d'apprendre  franchement aux Anglais à  quoi doit aboutir tout ce système de Cosmopolitisme, de paix perpétuelle !

(tiré de Mémoire pour servir à l'histoire du Jacobinisme, par M. l'Abbé Barruel, 1819. Source : catholicapedia
)
_______________________________________________________

Liens complémentaires :
Kant… décanté ?
Idéalisme de Joseph Ratzinger


Dernière édition par Louis le Dim 04 Sep 2016, 12:16 pm, édité 3 fois (Raison : Balises et liens; orthographe.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 15499
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum