PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Jeu 11 Avr 2024, 7:28 am

Fauste, Eucher de Lyon, et les écrivains qui ont parlé de cette île célèbre et de ses habitants, fournissent d'utiles indications sur le genre de vie qu'on y menait 3.

Quelques historiens, désireux de reconstituer la physionomie monastique de Lérins, ont cédé à la tentation de prendre dans les règles de saint Césaire des renseignements trop nombreux, sans établir leur origine. Césaire a, évidemment, fait des emprunts aux observances de son monastère d'origine.

Mais ce ne fut pas sa source unique. On ne saurait, pour ce motif, légitimement conclure de la présence d'un usage dans ses règles, à son existence parmi les moines de Lérins. Il est impossible, par exemple, de reconstituer leur liturgie avec ses règles comme a tenté de le faire Dom Calmet 4.


3 Fausti aliorumque epistolae, ép. xvr, éd. Krusch. M. G. H., auct. antiquiss. VIII. 282-283. Mabillon, loc. cit. Malnory, 249-250.
4 Dom Calmet, Commentaire sur la règle de saint Benoît, t. I, 379.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Ven 12 Avr 2024, 7:53 am

Cette législation exerça une grande influence sur tout le monachisme gallo-romain. Nous avons nommé Arles et Réome. Il faudrait ajouter encore les monastères viennois et lyonnais, ceux du Jura et de l'Auvergne 5. Mais on ne peut déterminer exactement les points sur lesquels elle dut porter.

Il en va tout autrement de Cassien. C'est par ses écrits qu'il agît sur les destinées du monachisme, et son action fut durable et profonde. Né vers 360, dans le midi de la Gaule, d'une famille riche et cultivée, il s'en alla demander à l'Orient une formation monastique. Il eut pour compagnon inséparable son ami Germain. Cassien et Germain visitèrent ensemble les solitudes de l'Egypte.

Leur séjour fut environ de dix années. On les trouve ensuite à Constantinople auprès du grand moine syrien Jean Chrysostome, puis à Rome (404). Ils pouvaient donc connaître la vie religieuse telle que la comprenaient les solitaires orientaux sur les bords du Nil, en Palestine et en Syrie. C'est en 415 que Cassien fonda ses deux monastères à Marseille. Son action personnelle nous échappe.

N'importe, on peut dire que personne n'a autant que lui contribué à la formation et au développement du monachisme occidental.

Ses douze livres sur les Institutions des cénobites et ses Vingt-quatre conférences1 restent le monument le plus précieux de la littérature monastique.


5 Mabillon, Annales, t. 1, 105.
1 Migne, Patr, lat., t. XLIX-L. donne les œuvres de Cassien d'après l'édition d'Alard Gazcus. Petschcnig a édité les Conférences et les Institutions dans le Corpus de l'Académie de Vienne, t. XIII et XVII, 1886-1888.





A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Sam 13 Avr 2024, 6:45 am

Cassien fut, à cette époque, le principal intermédiaire entre l'Orient et l'Occident. Il chercha surtout, dans ses Institutions, à mettre la vie des Pères du désert à la portée des Galio-Romains ses compatriotes. Ils ne furent pas les seuls à profiter de ses leçons. L'Africain saint Fulgence faisait de ces ouvrages sa lecture habituelle 2.

Mais personne ne les mit plus à contribution que saint Benoit; on constate leur influence, pour ainsi dire, à chaque page de sa règle ; ce qui a fait l'un des hommes les plus versés dans la connaissance de son œuvre, porter l'appréciation suivante : « Saint Benoit a pris la plus grande partie de sa règle dans les Institutions de Cassien 3. » Longtemps auparavant un moine de Lérins, saint Eucher de Lyon, avait extrait de cet ouvrage les enseignements principaux. Saint Césaire et l'auteur de la règle de Tarnat lui tirent quelques emprunts.

Le saint évêque d'Arles fit mieux encore en envoyant sa sœur Césarie se former aux exercices et à l'esprit de la vie religieuse dans le monastère marseillais de saint Cassien (v. 510). Saint Romain adopta la même œuvre pour en faire la base de l'observance dans le groupe monastique du Jura 4.


2 Ferrand, Vita S. Fulgentii,, 12. Patr. lat., LXV. 128.
3 Dom Calmet, op. cit., 1. i, 96.
4 Cf. Mabillon, Annales, t. I, 23.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Dim 14 Avr 2024, 7:22 am

Grégoire de Tours parle de la règle de Cassien, qui était suivie par les moines de saint Yrieix en même temps que celle de saint Basile et les règles des autres Pères 5. Que dire de cette assertion? Y a-t-il eu véritablement une règle de Cassien dont le texte serait inconnu? Tout porte à le croire. Brockie a publié une Regulative institutions D. J. Cassiani abbattis Massiliensis libris IV comprehensae .

Mais ce n'est point, une œuvre nouvelle. Cette soi-disant règle est la reproduction simple des quatre premiers livres des Institutions conforme en tout au texte donné par Gazeus. On ne peut traiter de la même manière les citations d'une Régula sancta Cassiani qui reviennent très fréquemment sous la plume de saint Benoit d'Aniane.

Bien que ces passages se retrouvent tous dans les Institutions, ils sont extraits d'un ouvrage distinct., faisant un tout complet. Les citations empruntées par l'auteur de la Concordia regularum aux Institutions sont toujours signalées comme telles. Il n'y a donc pas de confusion possible. Ces fragments sont la seule chose qui reste de celle Régula Cassiani. Il faut y voir l'œuvre d'un Gallo-romain, qui a essayé de présenter sous la forme d'une règle les enseignements pratiques de Cassien pour mieux les adapter aux exigences dune communauté occidentale. On ignore le lieu et le temps de sa rédaction 2.


5 Grégoire de Tours, Historia Francorum, 1. X, p. 29.
1 Brockie. Codex regularum, t. II, 1-37.
2 Saint Benoit d'Aniane, dans sa Concordia regularum (Patr. lal., CIII, 840-1064)




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Lun 15 Avr 2024, 8:45 am

La Gaule méridionale ne nous a légué aucune règle monastique qui puisse être comparée avec celles de saint Césaire. Originaire de Chalon-sur-Saône (v. 420), moine de Lérins, prêtre de l'Église d'Arles, abbé d'un monastère et enfin évêque, il fut « un grand promoteur d'organisation et de réforme » et « l'homme de la discipline ecclésiastique 3. »

Il ne se borna point à codifier les règles canoniques formulées avant lui. Son activité féconde voulut s'exercer en faveur des moines et des moniales.

Le corps de lois qu'il rédigea pour eux obtint un succès très mérité. Sainte Radegonde l'introduisit dans son monastère de Poitiers. Saint Donat, évêque de Besançon, le fit passer presque intégralement dans la règle qu'il rédigea pour le monastère de Sainte-Marie, fondé par sa mère Flavie à Jussa 4. D'autres communautés de femmes l'adoptèrent ensuite, et en particulier celle de Chamalières près de Clermont .

Lorsque Césaire fut préposé par l'évêque d'Arles Eone au gouvernement d'un monastère d'hommes, il rédigea pour eux la première des deux règles qui portent son nom . Elle se compose de vingt-quatre articles fort courts et d'une exhortation finale. On y trouve formulé, avec des textes empruntés aux divines Écritures, quelques-uns des préceptes fondamentaux de la vie chrétienne . La désappropriation, la communauté de vie, la stabilité, l'abstinence, la lecture à table, la clôture et le droit de répression y sont nettement enseignés. Le cursus incomplet, qui termine celle règle, mérite une attention spéciale.


3 Duchesne, Les fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule, t II ,11.
4. Mabillon, Annales, t. I, 325. Malnory, Saint Césaire, 278-279, qui place la rédaction de cette règle vers 656, tandis que Mabillon lui assigne l'année 624.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Mar 16 Avr 2024, 8:10 am

La Bible, la règle de saint Augustin et ses discours 355 et 356 De vita et moribus clericorum suorum constituent, avec la tradition, les sources auxquelles a puisé le législateur 4. Il est difficile d'apprécier l'influence directe que son œuvre a pu exercer sur les moines ses contemporains.

Lorsque saint Césaire eut fondé pour les moniales le monastère de Saint-Jean, il usa de son droit de fondateur en lui donnant une règle. Les divergences profondes que présentait alors l'observance monastique et la réelle difficulté qu'il y avait à imposer aux femmes des usages bons pour les hommes le mirent dans l'obligation de faire une œuvre personnelle.

Il ne créa point de toutes pièces sa Régula ad virgines 1 Les monuments de l'ancienne discipline monastique, que lui-même appelle Statuta antiquorum Patrum, lui offraient des éléments de premier mérite. Il n'eut qu'à faire un choix discret pour avoir une règle qui convînt à des religieuses. Il a pris la peine de nous le dire.


4. Mabillon, Annales, t. I, 325. Malnory, Saint Césaire, 278-279, qui place la rédaction de cette règle vers 656, tandis que Mabillon lui assigne l'année 624.
1. Holstenius , t. III, 18-43.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Mer 17 Avr 2024, 8:14 am

Saint Césaire a fait entrer dans cette nouvelle règle les principales dispositions de celle qu'il avait écrite pour les hommes, en ayant soin de les préciser et de les compléter sur les vertus fondamentales de la vie religieuse.

La pauvreté, la profession, la charité, les devoirs de l'abbesse et des officières, le soin des malades, la discipline régulière, le silence, le travail ont particulièrement appelé son attention. Une première rédaction de la Régula ad virgines comprenait quarante-quatre articles.

Après une expérience de quelques années, le vénérable auteur éprouva le besoin, pour la rendre plus pratique, de la modifier et de la compléter; ce qu'il fit par les dix-neuf articles de sa récapitulation 2.


2 Les articles 20 et 21 qui terminent la récapitulation ne sont pas de saint Césaire. C'est un emprunt fait après coup à la règle bénédictine.



A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Jeu 18 Avr 2024, 8:30 am

Ces additions portent sur le noviciat, la clôture, le travail, les repas, les jeûnes et l'élection de l'abbesse. Le saint législateur semble avant tout préoccupé de maintenir l'observance intégrale de la règle ; el il fait aux moniales un devoir rigoureux de résister loyalement à tout ce qui tendrait à l'altérer. Celles qui auraient le malheur de causer à la communauté ce préjudice seront par lui citées au redoutable tribunal de Dieu.

Nous avons dit que la Régula ad monachos a en très grande partie, passé dans la Régula ad virgines. A cette première source, il faut ajouter saint Augustin, qui a été de nouveau très largement mis à contribution 3. On trouve l'influence de Cassien dans les articles 12 et 13, qui règlent le service des hebdomadiers et le travail des mains durant les lectures à l'office nocturne.

Quant aux analogies, qu'il est facile de constater avec la règle bénédictine, elles proviennent de préoccupations semblables, qui ont créé chez les deux législateurs un même état d'esprit et par conséquent des dispositions analogues. On ne peut guère songer a l'influence de l'un sur l'autre. Les sermons de Fauste ont laissé dans l'œuvre de Césaire des traces nombreuses.


3 Sont empruntés a saint Augustin les articles 8, 15, 18, 19, 20, 21, 23, 26, 27, 20, 31, 3-. Dans tout ce qui est relatif à la désappropriation et au testament, on reconnaît l'influence directe des deux sermons de saint Augustin indiqués plus haut.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Ven 19 Avr 2024, 7:53 am

Quelles que fussent la célébrité et la valeur intrinsèque de la règle de saint Césaire, l'un de ses successeurs, saint Aurélien (élu en 546), se serait cru au-dessous de son rôle de fondateur s'il l'avait tout simplement donnée à ses deux monastères. Il en rédigea donc une spéciale pour les moines ; quelques modifications suffirent pour la rendre applicable aux moniales.

Mais le nouveau législateur fit à Césaire les plus larges emprunts. On retrouve dans son œuvre l'influence directe de Cassien, de saint Augustin et peut-être celle de saint Benoît 1. Ce n'est pas cependant un vulgaire plagiat que nous offrent l'Institutio sanctae regulae 2- d'Aurélien et ses Instituta sanctae regulae 3.

L'auteur a usé de la plus grande liberté, empruntant, supprimant, ajoutant et modifiant à son gré. Il a su introduire dans sa règle des observances d'une originalité absolue, qui par elle sont entrées dans le domaine de la discipline monastique et permettent de l'inscrire parmi les patriarches de la vie religieuse.


1 Mabillon, Annales, t. I, p. 129.
2 Holstenius, t. II, 101-115.
3 Id., t. III 63-73.




A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Sam 20 Avr 2024, 6:01 am

Saint Ferréol, évêque d'Uzès (+ 581), suivit l'exemple de saint Césaire et de saint Aurélien. Il rédigea lui-même la règle que devaient suivre les religieux du monastère de Ferréolac, fondé par lui dans son diocèse.

Elle se compose de trente-huit chapitres 4. Quelques-unes de ses prescriptions dérivent de saint Césaire, soit directement, soit par saint Aurélien, qui a été manifestement mis à contribution. Les analogies de cette règle avec celle de saint Benoit peuvent s'expliquer sans une influence de celle dernière.

L'évêque d'Uzès a fait, malgré ces emprunts, une œuvre très personnelle; c'est le monument le plus original qui nous reste de la discipline monastique à cette époque.

Si la langue en est moins précise, il présente un grand nombre de détails pris sur le vif fort utiles pour la reconstitution du milieu.


4. id. t. II 118-146



A suivre...

Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE - Page 2 Empty Re: PREMIERS MONASTERES DE LA GAULE MÉRIDIONALE

Message  Monique Dim 21 Avr 2024, 7:44 am

L'auteur semble tenir beaucoup à motiver tous ses règlements. L'autorité de l'Écriture ne lui suffit pas d'ordinaire.

Les raisons qu'il propose dénotent une grande expérience des hommes et de la vie religieuse. La défiance qu'il avait de lui-même lui inspira la résolution de confier l'examen de sa règle a Lucrèce, personnage inconnu par ailleurs, qu'il qualifie du titre de papa.

La lettre qu'il écrivit à ce sujet 1 témoigne des sentiments qui l'avaient guidé dans la fondation de ce monastère.

« Il a été nécessaire, dit-il, d'imposer à un peuple nouveau le joug d'une loi nouvelle, non pour les accabler, mais pour incliner doucement leurs âmes ; c'est dans ce but que nous avons, après avoir sollicité et obtenu votre assentiment, entrepris de rédiger une règle qu'ils auront à suivre. Si vous y trouvez des règlements durs et sévères, ou des observances molles et trop douces, le texte recevra les corrections que vous jugerez utiles. »


1 Holstenius, l. II, 119.


Dom J.-M. BESSE.
Revue des Questions Historiques, vol. LXXI, 1er avril 1902
page 394-413
Monique
Monique

Nombre de messages : 13540
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum