1871 La fondation de Nice

Aller en bas

1871 La fondation de Nice Empty 1871 La fondation de Nice

Message  gabrielle Sam 13 Nov 2021, 7:04 am


La première Maison Salésienne établie en France le fut à Nice, en 1871.

Jamais fondation ne débuta plus modestement et plus pauvrement. On avait loué, rue Victor, deux ou trois petites chambres dans un rez-de-chaussée : il serait mieux de dire une cave. C'était la Société de Saint-Vincent de Paul qui payait le loyer.

Les enfants ayant afflué, on dut bientôt se préoccuper de trouver un local plus grand et plus convenable.

Après divers essais, comme on avait reconnu la nécessité d'acheter une maison, Don Bosco vint à Nice, et on le conduisit, sur la Place d'Armes, visiter une villa qui était à vendre.

Don Bosco se contenta d'entrer dans la première cour, et dans une des pièces du rez-de-chaussée ; puis, sans examiner autrement la maison, il se retira en disant :

- Cela peut nous convenir.

Le marché fut immédiatement conclu, à quatre-vingt dix mille francs.

- Mon Père, lui dit alors l'avocat Michel, n'allez-vous pas un peu vite ? Il me semble que vous auriez pu, pour commencer, vous contenter d'un immeuble de moins d'importance ! Comment allez-vous faire : vous n'avez pas seulement de quoi payer les frais d'acte ?

- C'est vrai ; Don Bosco n'a rien ; mais il pense que, les frais d'acte payés, il pourra rester encore environ douze mille francs.

L'avocat Michel ne paraissait pas avoir une confiance absolue dans cet état de caisse.

Sur ces, entrefaites, Mgr. Mermillod vint à Nice, et il voulut bien donner un sermon de charité en faveur de l'œuvre naissante.

On y accourut en foule.

On rapporte que, pendant que l'illustre Prélat énumérait, avec sa merveilleuse éloquence, ce que l'œuvre Salésienne avait déjà accompli en Italie, Don Bosco, exténué, s'endormit quelque peu. Mais il se réveilla au moment opportun, et fit lui-même la quête, qui rapporta cinq mille francs.

D'autres dons arrivèrent et, peu de jours après, on put passer l'acte d'achat. Les frais d'enregistrement payés, il se trouva que l'on avait en caisse douze mille francs.

Le Patronage Saint-Pierre, de Nice, rend aujourd'hui d'immenses services. Il peut donner asile à près de trois cents enfants, et fonctionne d'après les pures traditions Salésiennes.... y compris la pauvreté la plus évangélique.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18795
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum