LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Dim 05 Avr 2020, 2:39 pm

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa


Pourquoi Paul VI a-t-il permis le
remplacement des "Séminaires"
dans les "Collèges" et les
"Maisons des jeunes" en France,
où "sentir" la "vocation" et la
"liberté" ? Et pourquoi a-t-il
laissé les "Études" et les "Règles"
être adaptées aux "expériences"
personnelles ?


Et pourquoi Paul VI a permis et
voulu cette multiplication sans
précédent des "réductions à
l'état laïc", si bien que même le
cardinal Danielou, dans La Croix
du 13.3. 1970, a dû dire : "Il
serait bon de ne pas accorder si
facilement, car un engagement
pris doit être tenu "
1 .


Cependant, plus que "crise des
vocations", on pourrait dire
"crise des vocations" ! La même
Hiérarchie de Vatican II - Paul VI ! -
a traité les séminaires comme
s'ils ne savaient plus quoi en faire !


Ainsi, les règles, les lois et les
statuts ont été maltraités ou
supprimés, permettant leur
utilisation selon les "souhaits"
des séminaristes individuels ( ?!)
et leur libre arbitre. Ils ont
été ajoutés, même des
conférences sur l'initiation
sexuelle, comme le fait encore
aujourd'hui la "loi-cadre sur la
formation des séminaristes" !


Et voici ce que le cardinal
Garrone lui-même a dit à l'A.F.P. :
"Nous n'avons pas le droit de
faire de nos ( ?) séminaristes
des "obsédés" par ignorance,
comme nous le faisons
aujourd'hui ( !!!), à l'extrême
opposé, des "obsédés" par abus
d'information"
("Le Monde",
20.3.1970).


A SUIVRE...

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Don-luigi-villa


Dernière édition par Monique le Mar 28 Avr 2020, 11:29 am, édité 1 fois
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Mar 28 Avr 2020, 11:27 am

Dans de nombreux séminaires, donc, s'il
donne la licence (n'est-ce pas ?) de garder
dans sa poche les "clés" du séminaire, pour
entrer je vais l'utiliser quand je volerai (il y
a longtemps !). Que vais-je penser ? Je vous
ferai croire que les "nouveaux formateurs"
(oui c'est vraie !) des "nouveaux séminaires"
ont ignoré un certain "démon du midi" (et
aussi celui de l'après-midi !), ainsi que ce
"lion rugissant" qui fait le tour pour dévorer
les imprudents"
(I Pierre, 5, 8-9).

Et il se trouve que des "séminaristes" ont
également été trouvés dans des "maisons de
prostitution" !
Le Monde (2 mai 1970, p. 18)
parle également de ces "séminaires libres"
qui sont devenus des maisons polyvalentes de
vocations... multiples :

«... L'Eglise catholique en France", écrit
l'éditorialiste, "avec les remèdes appropriés à
la crise des vocations et à l'agitation qui se
répand entre le clergé actuel. La notion même
de séminaire est remise en question. Il existe
encore quelques séminaires proprement dit,
est "mineur", mais le nombre est en baisse ;
(En 1969, il était déjà tombé à 60,
contre 74 auparavant !) Ceux qui restent,
tentent d'éviter toute pression indiscrète sur
les anciens élèves. Ce sont des "sorties"
plus fréquentes, car il ne s'agit plus de
donner aux élèves une formation sacerdotale
précise, mais de construire des "centres" dans
lesquels ils peuvent réfléchir aux possibilités
d'une vocation...".


Et continue de parler de "foyers", ou "maisons de
rencontre", les élèves se retrouvent en
communauté, avec des règles impalpables. De plus,
les jeunes suivent leurs cours dans des collèges ou
des écoles publiques, en compagnie de camarades
de toutes sortes et de tous horizons. (En 1971, ces
"foyers" étaient déjà une cinquantaine!). A ces
«foyers» s'ajoutaient des «groupes de recherche»
qui organisaient des «week-ends» pour étudier
des «projets de vocation».
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Lun 04 Mai 2020, 8:28 am

Pour les séminaristes-théologiens, la formation était
rendue plus "aérée", de sorte qu'après la théologie, ils
pouvaient faire d'autres "étapes", à la fois pour
considérer la solidité de la vocation et pour
l'abandonner, s'ils comprenaient qu'ils n'étaient pas
faits pour cette voie ! (En 1969, il y avait 580
séminaristes qui sont partis en 1969).


"Cependant", poursuit l'article,
 "le prêtre de demain, qui aura suivi ces
"réformes post-conciliaires" (sic !), sera
différent du prêtre d'hier...".



C'est clair .... et le désastre des séminaires,
aujourd'hui, est encore plus évident et
dramatique ! Tout est prévu et... voulu ?...
C'est peut-être pour cela que dans le
"Lumen Gentium", il n'y a qu'une quarantaine
de lignes qui parlent du "prêtre", alors que
pas moins de 400 lignes ont été utilisées pour
parler des "laïcs" !



Dans cette nouvelle atmosphère, le problème
du " célibat sacerdotal " a refait surface, un
sujet qui intéresse beaucoup la
franc-maçonnerie,
car, une fois éliminé, il
conduira lui aussi à l'épuisement des vocations,
à l'asphyxie du sacerdoce catholique et, par
conséquent, à la désintégration des paroisses,
pierres angulaires de l'Église !


L'interview du Card. Suenens reste donc inédite.
(12 mai 1970) dans "Le Monde" sur le célibat
ecclésiastique :


"La question du célibat - a-t-il dit - n'est pas la
plus importante. Le véritable "le point de mal"
concerne plutôt la manière de concevoir le
gouvernement de l'Église et l'application des
principes issus du Concile.  D'un point de vue
strictement juridique (?!), le pape a bien sûr le
droit de bloquer, comme il l'a fait, la demande
néerlandaise de réexaminer le problème du
mariage des prêtres. Cependant, il est
inconcevable que, dans l'Eglise, une telle
question puisse être décidée sans un véritable
dialogue au niveau des Eglises locales, sans une
rencontre avec les Eglises catholiques de rite
oriental, sans un débat authentique au niveau
collégial ou synodal".



Ainsi, le cardinal Suenens a frappé la "Primauté
du Pontife",
exigeant la solution des problèmes
(célibat, contrôle des naissances, etc.) en se
basant surles débats au sein de l'Église. C'est
une langue, la sienne, qui s'est alignée sur celle
de Hans Küng : "L'argument décisif pour le pape
est qu'il se sent dénié de l'enseignement officiel,
proposé, comme définitif, par ses prédécesseurs
et l'épiscopat de la première moitié du siècle.
Maintenant, cela conduira l'Eglise à une
vérification critique de ses concessions d'autorité,
de magistère, de formulation doctrinale, de
dogme et, surtout, d'infaillibilité" !



Un discours qui dit clairement que, tant pour
Suenens que pour Küng, leur "prêtre" n'est plus
celui que l'Église a toujours voulu, mais
recherché par l'Eglise néerlandaise du
Card. Alfrink, et c'est celui qui est recherché pa
la franc-maçonnerie : le "prêtre grossier" !
Nous sommes sur cette route depuis des années !
Par exemple, à la télévision allemande, des
étudiants en théologie (d'un diocèse allemand !)
ont été vus à la télévision allemande en train de
lire les écrits de Marx pendant la célébration de
la messe.  Mais aussi dans leurs chambres, à la
place du Crucifix, des portraits de Mao,
Che Guevara, Camilo Torres, Fidel Castro...

("Beda-Kreis" du 15.1.1972).

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   10091610

Le Card. Joseph Suenens.
Données maçonniques : Iscr. 15/6/1967, Matr. 21/64,
abréviation LESU. Suenens,
arbitre occulte de Vatican II, fut un représentant
très autorisé de la "Paix du Christ", alors dirigée par
l'évêque maçon d'Ivrea, Luigi Bettazzi (Iscr. 11/5/66,
Matr. 1347/45, initiales LUBE), introduisit la Pentecôte
dans l'Eglise alors appelée Renouveau charismatique,
imposa la Communion à la main, se mit à genoux dans
les églises, fut favorable au sacerdoce féminin, se maria,
eut un fils et fut favorable à la réintégration des prêtres
mariés. A reçu le "Prix Templeton" maçonnique "pour sa
contribution à la transformation des structures
ecclésiastiques".
Il a été expulsé du
diocèse de Malines-Bruxelles à la suite des enquêtes
menées et des documents recueillis par le père Luigi
Villa, en Belgique, sur le cardinal Suenens.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Lun 11 Mai 2020, 8:34 am

Citons un autre exemple, il s'est produit au
Séminaire d'un archidiocèse mexicain -
l'évêque de l'époque, Mgr Miranda - lors de
la célébration de Noël 1971. Les jeunes
Séminaristes et certains prêtres, professeurs,
ont dansé joyeusement avec les femmes,
spécialement invités à la fête .
De là J'avais
remarquer que le professeur de Moral avait dit
aux membres des séminaristes : "Il ne faut
pas être chaste, il faut être prudent !



Et on pourrait continuer avec beaucoup
d'autres tristes exemples  ! ..


Déjà en 1975, la situation des Séminaires, en
Espagne, d'ailleurs, était devenue critique.

SELON Mgr Angel Suquia, archevêque de
Saint-Jacques-de-Compostelle, avait fait
savoir que les vocations sacerdotales en
Espagne avaient diminué de deux tiers,

c'est-à-dire qu'en 1963-64, il y avait 8.021
séminaristes, en 1975, ils étaient déjà
descendus à ... 2,500 !


Autodémolition ?

La " Séquence religieuse " de Quimper et
Lyon (20 novembre 1972), il jette un coup
d'œil sur les travaux du " Conseil presbytéral ",
réuni à Lesneven, écrit que, dans le cycle de
deuxième année du Séminaire Majeur, il n'y a
pas eu d'entrée de vocations, et que beaucoup
d'autres séminaristes ont renoncé à l'idéal de
devenir prêtres. Le "pourquoi" : ce seraient les
difficultés sur la Foi et sur le "Statut social du
prêtre".



S'il a dit : "c'est l'Eglise qui a tort" ; l'Eglise
"n'est plus crédible" ; l'Eglise "est devenue
insignifiante" ;  «Le futur est seulement un vers
politique engagement du Tiers Monde»



Et cela a continué :

"C'était les futurs prêtres qui n'ont plus la foi, il
est évident qu'ils doivent renoncer au sacerdoce.
Mais le Conseil presbytéral, en revanche, se
demande si le moment n'est pas venu "où ce
devrait être les communautés chrétiennes, vivantes
et vraiment apostoliques, d'appeler, de susciter les
ministres dont elles ont besoin", car "Personne ne
doit prétendre que ce sont les jeunes qui se
présentent, serrant le rêve de devenir prêtres,
mais c'est la communauté chrétienne qui doit
s'interroger est, pour le jugement, avoir les
compétences et les aptitudes pour exercer les
différents ministères.



Cela étant dit, on peut maintenant dire que
l'autodestruction de l'Église est une fiction ?


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Dim 17 Mai 2020, 8:24 am

Même ceux qui parlent : alors que les "ordinations
sacerdotales"
, dans toute la France, en 1969,
étaient de 354, en 1973 elles étaient tombées à
219 ! La même baisse a été enregistrée dans les
Grands Séminaires : en 1969, ils étaient 470 ; en
1973, ils étaient 151 ! ... soit une diminution de
68% ! Mais les prêtres aussi étaient en déclin
continu : en 1967, ils étaient 40 994 ; en 1975,
ils étaient 31 820 ! ("Le Monde", 20.4.1974).


C'est qu'il y avait un timbre de beaucoup d'autres
"fruits" de la "Réforme" post-conciliaire des
 "Séminaires" !



Le cardinal Giuseppe Siri avait intensément
identifié la cause de la défense du séminariste
en vous, et je vais:


- dans la violation continue de la fermeture;

c'est-à-dire: oui, il sort et s'il entre au séminaire
sans plus de contrôles; à volonté!

- disciplines en: ridicule au minimum, tant pour
l'horaire que pour la vie commune; à la fois
pour les loisirs et pour la lecture! Dans les
séminaires d'aujourd'hui, vous pouvez tout
enregistrer: des livres peu orthodoxes et même
des publications ... Audace! .


- en obéissance: en pratique, elle est désormais
inexistante,
car le remplaçant se donne un but
de faire sa complaisance;


- dans les pratiques de piété: devenir libre, car
chacun de nous continuera "son propre
magistère interne"
(p. Ernesto Balducci);

- dans la liberté de s'habiller selon vos goûts:
dans les cheveux, dans les clowns, dans les
ballerines, dans les rythmes, dans la modernité ...;

- dans la liberté-licence de s'associer également
avec des personnes de sexe opposé,
jugées
nécessaires pour "se réaliser" en tant qu'homme,
et je prendrai moi-même ma vocation!


Et donc, les séminaires se sont vidés, ou presque!


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Mar 26 Mai 2020, 8:40 am

En 1965, les étudiants des Grands Séminaires,
en France, 3 838 ans ; Dans les années 1970, c'était
de la scesi à 1986. Il en va de même pour les
petits séminaires : en 1965, il y avait 24 975 élèves ;
en 1974, ils étaient 10 483. Aujourd'hui, les petits
séminaires ont même complètement disparu !


Autre exemple : je suis "The Remmant" du 15 août
1982 si la "news" prévaut, les données du
"Washington Post" du 12 juin 1982, c'est-à-dire :
les 11.645 Séminaristes, aux Etats-Unis, n'étaient
même pas un quart du nombre de 10 ans.
(Notez qu'en 1981 seulement, 313 prêtres s'étaient
sécularisés !).


Pour en savoir plus, lisez nos articles publiés sur
"L'église vivante" :

-"Auto-objectif Seminaristi" (n° 6, février 1972, p. 6-7) ;
- "Seminar secalarizzato" (n° 34, sept. 1974, p. 17-18) ;
- Un séminaire à Rovina" (n° 58, nov. 1976, p. 14-15) ;
- "Séminaires à la dérive" (n° 63, avril 1977, p. 16) ;
- "Les séminaires aujourd'hui" (n ° 82, Gen. 1979, pp. 1-10) ...


Et si vous trouvez la catastrophe à
l'avenir, le monde catholique après la "réforme" des
séminaires ! ..


Quand est le "mea culpa ?" ...


MAIS, PEUT-ÊTRE
LA "NOUVELLE ÉGLISE
AVEC SA "NOUVELLE RELIGION".
ENCORE  POUR
DES RELIGIONS PAÏENNES
L'IMAGE D'ELLE-MÊME ! ...



Un timbre unique. au Grand
Séminaire de Viviers (France), du 17 au 31 juillet
1979, deux "Lamas" tibétains ont un cours de
méditation bouddhiste, avec "initiation"! .. Et donc,
les séminaires diocésains et ceux des Ordres et des
Instituts religieux ont été vidés.


A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Lun 01 Juin 2020, 11:45 am

Mais c'est là que la Franc-maçonnerie a voulait
en arriver :
ruiner les séminaires traditionnels
(avec le piège de la mise à jour !) en les vidant
de leur esprit et de leur formation, pour que
j'en arrive à demander aux évêques
"perroquets" les "prêtres mariés" par traité "pour
ordonner des prêtres aussi les mariés" et pour
arriver, à la fin, à demander aussi les "ordinations
sacerdotales féminins",
comme on l'a déjà vu à
plusieurs reprises, a également mis en avant la
proposition des cardinaux, telle que le cardinal
Michele Pellegrino, dans un de ses "entretiens"
sur le numéro 8 de la revue bimensuelle
"Le Royaume" des Pères Dehoniens de Bologne
et comme le cardinal l'a manifesté, à plusieurs
reprises, le cardinal aussi...Carlo Maria Martini sur
l'autorité "Le Sunday Times "du 26 avril 1993 et
​​dans" Le Monde "du 4 Janvier 1994 !
De tout cela, il apparaît que Paul VI ne pouvait
plus ignorer l'asphyxie de la "fumée de Satan"
qui avait envahi, maintenant, toute son église!


Ainsi, début 1974, il a été contraint de nommer
Une commission a ici appliqué ce bouillon pourri
dans la marmite.
Le président de la Commission
a choisi l'archevêque Edouard Gagnon, canadien,
Mgr Istvan Mester, chef du bureau de la
Congrégation pour le clergé, a été choisi
comme secrétaire.


L'enquête a commencé, nombreux ont été ceux
qui ont dénoncé les faits et les méfaits, les deux
que Mgr. Gagnon moins de trois mois pour mettre
en place sa volumineuse, chaude et dangereuse
"relation".
Je te termine, Mgr Gagnon a demandé
à être reçu par Paul VI.



Mais les jours passent en vain et, au lieu d'être
reçu par le Pape, on lui dit que, vu l'extrême
confidentialité de l'affaire, il est bon qu'il remette
l'ensemble de son "Dossier" à la Congrégation
pour le Clergé, où il sera placé et conservé dans
un solide tiroir à double fermeture dans le bureau
du secrétaire, Mgr Istvan Mester. Et c'est ainsi
que cela s'est fait !




Mais deux jours ont suffi, de l'après-midi du
samedi 31 mai au dimanche 1er juin, pour que
des cambrioleurs inconnus volent le dossier
chaud, laissant des feuilles éparpillées sur le
sol, des livres mal rangés, des dossiers déplacés
et des serrures de coffre mal fixées ! Le "secret
pontifical" s'est immédiatement imposé à tout !



Monseigneur Gagnon, cependant, a eu la chance de faire
une autre copie de son "rapport". Mais on lui a ordonné
de ne pas le faire ;
tout au plus lui auraient-ils demandé
en un rien de temps.


Paul VI, naturellement, est mis  au courant du vol de ce
"dossier",
mais cet épisode a fait tomber
le silence absolu !
La "nouvelle" s'est alors
répandue et la presse n'a pas gardé le silence.
L'Osservatore Romano s'est donc empressé de donner des
informations accommodantes : "Si je vous trahis,
je vous donnerai mes biens! pour défiguration.
Des voleurs inconnus se sont introduits dans
le bureau d'un prélat et ont emporté des
dossiers conservés dans un coffre à double
serrure.  Le vol est sensationnel".



Oui ! .. Vous saviez, à la suite de Seguito, que le
chef du département des affaires étrangères
avait renvoyé les cinq membres de la
commission des composantes que le cardinal
n'avait pas autorisé à mener uneenquête
personnelle sur son département. Mais alors,
dans ce "dossier", il a fallu juger sur le
personnel et les supérieurs !... un vol,
c'est-à-dire que les femmes pourraient
certainement dire "Ciblé" !



Mgr Gagnon est un troisième dossier, semblable au
cousin, et puis il a demandé à être reçu par le Pape ;

plus que ça, il a été refusé !
Puis, il a remis son "rapport" à la Secrétairerie d'État
pour qu'il soit remis à Paul VI,
mais il y a eu un
autre refus.  ..


A SUIVRE...

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Gagnon10

Le cardinal canadien Edouard Gagnon.
En 1974, Monseigneur Edouard Gagnon a été nommé président d'une commission
qui devait constater la pourriture qui existait dans les séminaires. En trois mois, il a
complété une relation volumineuse brûlante et dangereuse mais a été fait disparaître
par des cambrioleurs inconnus.
C'est cet épisode que Paul VI a fait tomber dans le
silence le plus absolu. Gagnon rédige un autre rapport, similaire au premier, et
demande à être reçu par Paul VI qui, pour la énième fois, refuse de donner le
découvert !

Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Jeu 11 Juin 2020, 7:17 am

À ce stade, l'évêque Gagnon décide de quitter Rome
et de se rendre au Canada. Les intrigues et les
corruptions du Vatican avaient toujours le dessus.

"Stat pro lege voluntas" ! Le testament fait la loi.
Alors, les choses en cours, la tolérance basse et
coupable, à arrêtez, et continuez à vous montrer le
perroquet maléfique !


Après ce que nous avons dit ici sur cette "fumée de Satan"
qui a envahi tous les séminaires catholiques, ce n'est pas
téméraire je dirai en profondeur la déesse satanique que
j'ai vue agir aussi de professeurs athées ou incroyants,
mangez, pour donner au moins un exemple, le professeur
Haselhuttel, malgré le fait qu'il ait ouvertement déclaré que
DIEU n'est "ni vérifiable ni falsifiable" et, par conséquent,
être "un fait non pertinent par tout ce qui est mis en œuvre :
et non pas qui avait aussi écrit que "Dieu, qui est absent, est
une idole" !
...
et bien d'autres idioties ( ?) et erreurs
théologiques !
(" Les Théologiens), n ° 133 du 5. 1980).


COMME VOUS LE VOYEZ,
DANS LES SÉMINAIRES POST-VATICAN II,
LES "DÉTOURS" CONCERNANT
LA FORMATION SPIRITUELLE,
DOCTRINAL ET PASTORAL
DES "ASPIRANTS À LA PRÊTRISE" ( !!),
OÙ SE TROUVE LE FRUIT
MISE À JOUR
DONNÉES PAR LA VOLONTÉ DE PAUL VI
(CELUI QUI, D'AILLEURS,
QU'IL N'AVAIT MÊME JAMAIS FAIT
A LA PÉRIODE DE SÉMINAIRE !).
CES "ÉCARTS" ÉTAIENT
UN VÉRITABLE GLISSEMENT DE TERRAIN
QU'UN SÉPULCRE
TOUT DANS LE PASSÉ
DE PRÊTRES MÉRITANTS,
LES SAINTS ET LES MÉDECINS
À TOUTES LES BRANCHES DE LA SCIENCE
THÉOLOGIQUE, PHILOSOPHIQUE ET
SCIENTIFIQUE !


Ainsi, je le dis en pleurant : "Il y a parmi vous beaucoup de
gens qui sont de sages ennemis de la croix du
Christ"
(Ph 3, 18), car "comme des bandits qui se
cachent dans une embuscade, un équipage du Prince
assaille sur la route et commet des méfaits"
(Os 6, 5).
Et maintenant, en fait,"Parce qu'ils ont semé le vent,
ils recueilleront la tempête"
(Os. 8, 7).


Ce qui s'est déjà produit ! Assez de choix et de
nourriture du travail Séminaires aujourd'hui ! .. Effrayant ! ..


Mais "un jugement sera rendu de lui-même pour les
personnes qui sont dans haut "
(Sap.)


A SUIVRE...

Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa   Empty Re: LES SÉMINAIRES À LA DÉRIVE - le Père Luigi Villa

Message  Monique Dim 21 Juin 2020, 11:58 am

À la fin de l'article, rappelons que "dans cette
profondeur de dioxine satanique",
en plus des
"professeurs athées ou incroyants", il y avait
aussi des prêtres, des monseigneurs, des
évêques, des cardinaux et le secrétaire du Pape
qui, après être entrés dans les loges maçonniques
dans la période des années 60 et suivantes, Ils
ont obéi aux ordres des illustres Vénérables
Grands Maîtres et des estimés Assistants de Loge,
montrant une servilité  ondulante et un génie
luciférien en se consacrant "pour pénétrer la
commande dans les hautes sphères dont demain
seront les points principaux pour ruiner de l'intérieur
toute l'Eglise dans tous les secteurs".


Et ceci avec la Bénédiction de l'Antipape Paul VI
qu'en 1963, a commencé le Royaume de l'Antéchrist !



Les trois lettres secrètes écrites par Mgr Francesco
Marchisano,
publiez sur votre "Chiesa viva" n. 529
En septembre 2019, un cardinal a remis, en photocopies,
au père Luigi Villadonna à un cardinal, qui l'a assuré
que ces "Lettres" sortaient de femmes une "Loge
maçonnique", et que le cardinal lui-même avait conduit à
la Secrétairerie d'État son Excellence Mgr Benelli, porteur
de ces "documents", et que Mgr Benelli, après les avoir
lues, lorsqu'il l'a fait s'agenouiller devant un Crucifix a juré
sur l'authenticité de ces écrits.

Le jeune homme a juré !

Ces "Lettres" étaient comme le "chemin", de la
Franc-maçonnerie, pour la destruction du Séminaire !



Rappelons-nous quelques phrases effrayantes disons l'un des
plus enthousiastes que ces prélats traîtres, Monseigneur
Francesco Marchisano :
"C'est avec beaucoup de joie que j'ai
reçu, traitez le F. MA ( Mgr Pasquale Macchi, secrétaire
personnel de Paul VI ), votre délicate tâche : organiser en
silence dans tout le Piémont et la Lombardie...  comme je vais
désintégrer les études et la discipline dans les séminaires. Je
ne vous cacherai pas que la tâche est  énorme et j'ai besoin de
nombreux collaborateurs en particulier avec la faculté et que
vous devriez me faire signe de les approcher dès que possible
et étudier les tactiques ensemble".


   "Après avoir approché et contacté le FF à plusieurs reprises.
Pelmi ( Mgr. Michele Pellegrino ) et Bifra ( Mgr. Franco Biffi ), je
suis revenu du MAPA ( Mgr. Pasquale Macchi ) secrétaire personnel de
Paolo VI. Il conseille de commencer par la désintégration des
programmes d'études, insistant sur la presse nos fidèles
professeurs car, avec des arguments de pseudo-théologie et
pseudo-philosophie nouvelles, jetables la semence chez les
élèves, aujourd'hui de nouveauté.
De cette manière, la
désintégration disciplinaire sera une simple conséquence qui
viendra spontanément, sans que nous nous en occupions : ils
penseront les élèves eux-mêmes".


"Dans la réunion d'hier soir, les FF sont présents. Pelmi Mgr
Michele Pellegrino), Carte (Mgr Pasquale Macchi), Bifra ( Mons.
Franco Biffi), Salma (Mons. Salvatore Marsili), Buan (Mgr Annibale
Bugnini) et du vin (Mgr Virgil Noah), j'ai pu conclure que vous
devriez commencer des expériences à certains séminaires d'Italie,
ceux de Trente et de Turin, ou celle d'Udine Colombe, nous avons
un beau numéro de FF. (Frères francs-maçons) et, en deuxième
place, il est nécessaire de diffuser, dans tous les séminaires, le
concept "nous" de liberté et de dignité de la personne humaine,
sans aucune hésitation ni de la part des supérieurs ni de la part
des femmes non soumises à la loi".
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum