« .. il y aura des pestes, des famines.. » (Matth. XXIV)

Aller en bas

« .. il y aura des pestes, des famines.. » (Matth. XXIV) Empty « .. il y aura des pestes, des famines.. » (Matth. XXIV)

Message  Roger Boivin Jeu 26 Mar - 14:26


Vous entendrez aussi parler de guerres et de bruits de guerres ; mais gardez-vous bien de vous troubler, car il faut que ces choses arrivent ; mais ce ne sera pas encore la fin. Car on verra se soulever peuple contre peuple et royaume contre royaume ; et il y aura des pestes, des famines et des tremblements de terre en divers lieux. Et toutes ces choses ne seront que le commencement des douleurs.



S. Aug. — Aux questions des disciples, le Seigneur répond d'abord par ce qui devait suivre immédiatement, soit sur la ruine de Jérusalem, à l'occasion de laquelle ils avaient ouvert leurs questions, soit sur son avènement par l'Eglise, dans laquelle il ne cessera jusqu'à la fin des temps de venir et de se montrer (de se montrer dans les lieux par ces membres qui lui naissent tous les jours), soit sur cette fin dernière, lorsqu'il viendra pour juger les vivants et les morts. Comme il donne les signes précurseurs de ces trois événements, nous allons considérer attentivement quels sont les signes qui appartiennent à chacun d'entre eux, pour ne pas appliquer à l'un ce qui appartient à l'autre. — S. Chrys. — Il leur parle ici des combats qui devaient avoir lieu à Jérusalem, lorsqu'il leur dit : « Vous entendrez des combats et des bruits de guerre. » — Orig. — Celui qui entend les voix qui éclatent dans les combats entend les combats; celui qui entend parler de combats qui ont lieu au loin, celui-là entend des bruits ou des nouvelles de guerre.

S. Chrys. — Comme ces choses pouvaient troubler aussi les disciples, il leur dit : « Voyez à ne pas être troublés. » Mais comme ils pensaient qu'après cette guerre qui devait détruire Jérusalem viendrait aussitôt la fin du monde, il les place dans la vérité par ces mots : « Tout cela doit arriver, mais ce n'est pas encore aussitôt la fin. » — S. Jér. — C'est-à-dire, ne pensons pas que le jour du jugement soit imminent, mais sachons qu'il est réservé pour un autre temps dont les signes avant-coureurs sont admirablement tracés par ces mots : a Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume, etc. » — Rab.(1). — Ou bien, par ces mots il prévient les apôtres, afin que, lorsque les événements arriveront, ils abandonnent Jérusalem et la Judée, car ce ne sera pas encore la fin du monde, la désolation de tout le pays et la ruine suprême de Jérusalem et du temple devant arriver après quarante années, et c'est de ces événements dont il est dit : « Une nation s'élèvera contre une autre nation, et un royaume contre un autre royaume. » Or, il est certain qu'il arriva alors des malheurs extrêmes qui désolèrent toute la province. — S. Chrys. — Ensuite, pour établir qu'il combattait lui-même contre les Juifs, il annonça non-seulement des guerres, mais des maux venant de la main de Dieu : « Et il y aura des pestes et des famines, et des tremblements de terre dans le pays. — Rab. — Il est à remarquer que les mots : « Une nation s'élèvera contre une nation, » expriment la division entre les hommes ; et ceux-ci : « Il y aura des pestes, » l'inégalité des corps ; et ces autres : « Des famines, » la stérilité de la terre ; et ces derniers : «Des tremblements de terre dans le pays, » une malédiction venant d'en haut. — S. Chrys. — Et cela n'arrivera pas seulement selon le cours ordinaire des choses humaines, mais par l'effet d'une colère supérieure, et c'est pour cela qu'il ne se contente pas de les prédire comme événement, et comme événement instantané, mais encore comme ayant une signification à part : « Ce seront là les commencements des douleurs, » c'est-à-dire des maux des Juifs.

Orig. — Ainsi que les corps sont malades avant de mourir, ainsi il est nécessaire qu'avant que l'univers se dissolve, la terre soit agitée de fréquents mouvements, comme si elle était malade ; que l'atmosphère devienne pestilentielle, contenant une influence mortelle, et que la vertu vitale de la terre, en disparaissant, étouffe les fruits. C'est une conséquence que les hommes tombent dans l'avarice et dans les guerres par la suite de la disette des vivres. Mais comme les insurrections et les guerres viennent quelquefois de l'avarice, et quelquefois aussi de l'ambition des princes et de leur désir de la vaine gloire, l'on peut trouver une autre cause plus profonde de ce qui arrivera avant la fin du monde. Ainsi que l'avènement du Christ produisit la paix en plusieurs nations par sa vertu divine, ainsi la charité de plusieurs se refroidira nécessairement à cause du débordement de l'iniquité, et Dieu et son Christ les abandonneront. Les guerres renaîtront, la sainteté n'empêchant plus le développement des causes semences des guerres, et les puissances ennemies, n'étant plus empêchées par le Christ et par ses saints, agiront sans empêchement dans les cœurs des hommes, et pousseront les nations contre les nations, et les royaumes contre les royaumes. S'il est vrai, ainsi que c'est le sentiment de plusieurs, que les famines et les pestes sont les œuvres des anges de Satan, les effets des puissances adverses augmenteront, les disciples du Christ, qui sont le sel de la terre et la lumière du monde, n'étant plus là pour étouffer les semences qu'aura jetées la malice du démon. D'ailleurs, il survenait quelquefois en Israël des pestes et des famines qu'arrêtait la prière des saints (2). C'est avec raison qu'il est dit : « Dans certains lieux, » car Dieu ne veut pas perdre tout le genre humain, mais donner lieu à la pénitence en n'exerçant que successivement ses jugements. Or, si à l'avènement de tous ces maux ne succède pas l'amendement, les maux ne feront qu'augmenter : « Ce seront là les commencements des maux, » qui suivront contre les impies et qui les tourmenteront par les douleurs les plus aiguës.

S. Jér, — Au sens mystique, il y a aussi un royaume qui se lève, et une peste, celle de ces hommes dont la parole mord comme un cancer; et une famine, la faim de la parole de Dieu; et un tremblement de toute la terre; et une séparation de la vraie foi, qui doit être surtout considérée dans les hérétiques, qui, en se combattant les uns les autres, assurent la victoire de l'Eglise . — Orig. — Il est nécessaire que tout cela arrive avant que nous voyions la sagesse parfaite qui est dans le Christ, mais ce ne sera pas cette fin que nous cherchons, car cette fin toute pacifique est bien loin de tels hommes. — S. Jér. — Au lieu de : «Ce seront là les commencements des douleurs, » on devrait lire : « des enfantements »(3).

_____


(1) Cette citation ne se retrouve pas dans Rabanus, mais elle est dans la Glose sans citation d'auteur.

(2) Ainsi de Samuel (1 Rois, 12), et de Jérémie (c. 14, v. 15), d'Elie (8 Roi«, c. 17 et 18), et d'Elisée (4 Rois, c. 2, 3, 6, 7 et 8 ).

(3) Probablement qu'au lieu de [mot en grec que je n'ai pu reproduire], des enfantements, de [mot en grec que je n'ai pu reproduire], on aura lu [mot en grec que je n'ai pu reproduire], des douleurs, de [mot en grec que je n'ai pu reproduire]. La ressemblance des deux mots grecs vient de ce que l'enfantement n'est qu'une douleur.

_____


Chaine d'Or de S. Thomas d'Aquin - Tome III - p. 147 à 151 :

https://archive.org/details/expositionsuivie03thom/page/146/mode/2up



Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12539
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

« .. il y aura des pestes, des famines.. » (Matth. XXIV) Empty « ..des pestes et des famines .. » Luc XXI.

Message  Roger Boivin Jeu 26 Mar - 18:21


Et lorsque vous entendrez parler de guerres et de tumultes, ne vous étonnez pas ; car il faut que cela arrive premièrement, mais la fin ne viendra pas si tôt. Alors, ajouta-t-il, on verra se soulever peuple contre peuple, et royaume contre royaume. Et il y aura en divers lieux de grands tremblements de terre, des pestes et des famines ; et il paraîtra des choses épouvantables et des signes extraordinaires dans le ciel.



S. Grég. — Le Seigneur annonce les maux qui précéderont la fin du monde, afin qu'ayant été prévus ils troublent moins lorsqu'ils arriveront ; car les coups qui sont prévus se font moins sentir. D'où il dit : « Quand vous entendrez parler de combats et de séditions, etc. » Les combats se livrent contre les ennemis du dehors, les séditions se soulèvent entre citoyens ; c'est ainsi que pour nous faire entendre que nous serons troublés au dedans et au dehors il nous dit que nous aurons à souffrir des ennemis extérieurs et de nos frères. — S. Amb. — Personne ne peut rendre témoignage à ces paroles divines comme nous, qui voyons la fin du monde. Quelles guerres et quels bruits de combats avons-nous entendus !

S. Grég. — Mais comme lorsque ces maux surviendront ils ne seront pas aussitôt suivis de la fin, il est ajouté : « Il faut que d'abord ces choses arrivent, mais ce n'est pas encore tout de suite la fin, etc. » — La dernière tribulation sera précédée de nombreuses tribulations, parce que beaucoup de malheurs doivent venir d'abord pour annoncer le malheur sans fin ; d'où il suit : « Alors il leur dit : Les peuples se soulèveront contre les peuples, etc. » Nous aurons à souffrir par le ciel, par la terre, par les éléments et par les hommes. Or, ceci désigne la perturbation des hommes. — SUITE. — « Il y aura en divers lieux de grands tremblements de terre ; » c'est le signe de la colère de Dieu. — S. Chrys. — Les tremblements de terre sont quelquefois un signe de colère : c'est ainsi que la terre trembla lorsque le Seigneur fut crucifié ; quelquefois ils sont le signe de la grâce, comme lorsque le lieu où les apôtres étaient assemblés pour prier trembla. — SUITE. — « Des pestes. » — S. Grég. — C'est le trouble des corps. « Des fraudes ; » c'est la stérilité de la terre. « Des terreurs du ciel et de grands signes ; » c'est le trouble de l'air. Ceci doit s'entendre de ces tempêtes qui ne sont point les vicissitudes ordinaires du temps ; car les choses qui arrivent selon les lois de la nature ne sont point des signes. Tout ce que nous avions reçu pour les besoins de la vie nous l'avons détourné à des usages coupables ; or, tout ce que nous avons fait servir au mal servira à notre châtiment.

S. Amb. — C'est ainsi que la fin du monde sera précédée de divers fléaux, savoir : la famine, la peste et la persécution. — Théoph. — Quelques-uns ont voulu chercher l'accomplissement de ces paroles, non-seulement dans la fin du monde, mais encore dans la prise de Jérusalem. En effet, l'auteur de la paix étant mis à mort, les séditions et la guerre devaient éclater chez les Juifs. Or, la peste et la famine suivent toujours la guerre : la première, parce que l'air est infecté par les cadavres ; la seconde, parce que les champs demeurent sans culture. Josèphe raconte que la famine fit dans la Judée d'intolérables ravages, et nous lisons dans les Actes des apôtres qu'au temps de l'empereur Claude il y eut une grande famine ; c'est ainsi que de terribles fléaux annoncèrent la prise de Jérusalem, selon le récit de Josèphe.

S. Chrys. — Cependant il dit que la ruine de la ville (la prise de Jérusalem) n'arrivera pas tout aussitôt, mais seulement après beaucoup de combats. — Bède. — Ensuite il avertit les apôtres de ne pas s'effrayer de ces signes précurseurs, et de ne quitter ni Jérusalem ni la Judée. Ces royaumes soulevés les uns contre les autres, ces pestes (de ceux dont la parole ronge comme un cancer), cette famine de la parole de Dieu, ce tremblement de toute la terre, peuvent s'entendre des hérétiques qui se séparent de la vraie foi ; ils luttent les uns contre les autres et contribuent ainsi au triomphe de l'Église. — S. Ambr. — Il y a aussi d'autres combats que soutient le chrétien, ce sont les combats des diverses passions et les assauts des désirs ; ces ennemis domestiques sont plus redoutables que ceux du dehors.

______



La Chaine d'Or de Saint Thomas d'Aquin - Tome VI - P. 381 à 383 :

https://archive.org/stream/expositionsuivie06thom#page/380/mode/2up



Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12539
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum