CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français)

Aller en bas

CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français) Empty CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français)

Message  Monique Ven 20 Sep 2019, 9:36 am

https://messe.forumactif.org/t8775-lo-que-va-de-ayer-a-hoy-revista-roma-n-45-octubre-de-1976#152046


CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 - Jean M. Bonelli


*Écrit en 1976, l'article suivant nous donne une petite idée du terrible dilemme auquel sont confrontées de nombreuses âmes justes qui n'ont pas encore ouvert les yeux sur la réalité tragique du Saint-Siège usurpé par de vrais hérétiques.


Selon l'âge de ceux qui nous liront, ils pourront témoigner de la vérité contenue dans ce qui sera dit plus tard, ou ils penseront, peut-être, qu'une fois de plus nous allons nous encourir dans le cliché de dire : "Tout temps passé était meilleur". Et ils ne réussiront pas, parce que nous n'avons pas l'intention de discuter ou de clarifier si hier était meilleur ou pire qu'aujourd'hui ; nous montrerons seulement qu'ils sont différents, que les choses ne sont pas "hier" comme elles le sont "aujourd'hui" et que, par conséquent, l'attitude et le comportement des laïcs catholiques ne peuvent être exactement les mêmes "hier" et "aujourd'hui" qu'ils étaient.


"Hier" - un hier qui ne compte que quelques années - les fidèles catholiques vivaient dans le calme et la douceur. Les pasteurs de l'Église exerçaient leur charge de pasteur ; ceux qui avaient le soin des âmes, veillaient à ce qu'elles soient gardées propres et saines ; les prêtres parlaient aux gens de l'unique vraie foi, de la laideur du péché et de la beauté de la vertu. Les "veines" du Corps mystique du Christ à travers lesquelles la grâce et le pardon nous parviennent étaient intactes, et les fidèles n'avaient pas besoin de s'efforcer de se sentir béatement plongés dans le sang du Christ qui coulait en abondance dans ces "veines". Les calomnies, les angoisses, les embuscades et les persécutions contre l'Église ne manquaient pas, mais elles venaient de l'extérieur et la paix régnait en nous... bien que par notre condition misérable, par notre nature déchue, nous soyons encore pécheurs, même si nous aurions dû être saints. Mais alors, nous nous sommes agenouillés spirituellement au pied de la Croix, à côté de Marie et à côté de Jean, et nous avons été consolés de savoir que le sacrement de pénitence nous a ouvert les portes de la réconciliation et nous avons remercié le Seigneur de nous admettre comme ses enfants adoptifs au sein d'une Église "contre laquelle les portes de l'enfer ne prévaudront pas'' Des paroles qui étaient notre garantie que nous appartenions à la vraie Église, à la vraie foi et au vrai enseignement.


Mais il arriva un moment, alors que les préparatifs du Concile étaient encore en cours, où une tempête démoniaque commença à se lever dans le sein même de cette Église, essayant de la détruire. Pendant longtemps, nous avons espéré avec confiance que, comme cela s'était produit en d'autres occasions, les fauteurs de troubles, les insurgés, seraient chassés de l'Église par ceux qui en ont la faculté et qui doivent veiller sur le troupeau qu'ils nourrissent. Mais il n'en a pas été ainsi, et avec tristesse et étonnement, nous avons pu contempler comment la pourriture grandit jour après jour et comment d'où nous avions le droit d'attendre de l'aide, ou le silence nous vient, ou nous recevons des mots ambigus et polyvalents qui ne servent qu'à augmenter notre tristesse et à semer la confusion. L'Église est encore sainte, la Foi est encore unique, le Magistère est toujours infaillible et vrai, mais le nombre de déserteurs, le nombre de ceux qui semblent dormir, le nombre de lâches et de traîtres, grandit et grandit dans des proportions aussi inquiétantes que désolantes.

A SUIVRE...

https://www.catolicosalerta.com.ar/revista-roma/45ayer-hoy.html

CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français) 411px-Our_Lady_of_La_Salette_(tears)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français) Empty Re: CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français)

Message  Monique Mar 24 Sep 2019, 9:02 am

Hier, le rôle des laïcs au sein de cette Église était simple. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas en dire autant. Déjà les derniers papes -qui ont balayé la tempête- avaient exhorté les laïcs à collaborer à l'apostolat hiérarchique, mais hier il suffisait d'être humbles, simples et obéissants ; d'autre part aujourd'hui on est poussé à entrer dans les domaines difficiles et dangereux des sciences religieuses qui, de plus -oh signe des temps!- sont parés de garnitures sociologie, psychologie et politique avec plus de dommages que de profits.


Comme c'était beau et facile pour les laïcs catholiques d'écouter, de se taire et de travailler ! .. Ce n'est plus possible aujourd'hui.... Si c'était mieux, ou si c'est mieux, on ne sait pas. Et nous pensons que Dieu utilise souvent - pas toujours - les faibles pour mener à bien les plus grandes entreprises. Si tel était le cas, il serait bon que les laïcs soient "ceints de leurs reins" et prêts à être des instruments dociles dans les mains de Celui qui, de la Croix, nous indique le Chemin, la Vérité et la Vie.


Hier, nous avions de petites lumières qui balisaient le chemin vers la Croix. Aujourd'hui, il ne nous reste plus que ce phare inextinguible et lumineux : pour l'amour de Dieu, ne Lui enlevons pas notre regard !


Hier, comme aujourd'hui, l'Église a toujours été persécutée et son histoire est marquée par les cruautés commises contre elle. Mais hier, au milieu des embuscades et des trahisons, l'Église a imprégné de son esprit ce monde, cette civilisation que nous appelons aujourd'hui occidentale et qui a marqué les cathédrales, les églises, les monastères, les croisières et même les plus belles manifestations de peinture ou de sculpture. Persécutée, combattue et calomniée, l'Église régnait sur les peuples parce qu'elle était persécutée par l'épée et le feu, et le sang des martyrs était toujours la semence des nouveaux martyrs et des nouveaux saints.


Aujourd'hui, les choses se passent différemment. Le diable est conscient que, le long de ce chemin, l'Église triomphante est toujours sortie et que lui, vaincu et battu, n'utilise ni le feu ni l'épée, et ne veut pas qu'une goutte de sang soit versée. L'arme qu'il utilise est la perversion et, pour pervertir, rien de menaçant, mais des paroles flatteuses et subtiles de coexistence plus ou moins pacifique et de paradis matériels. Pour y parvenir, il est nécessaire que les idées les plus pernicieuses du cinéma, de la radio, de la télévision, des journaux, des magazines, des centres de divertissement, des institutions familiales, des écoles et des universités soient semées avec sagesse et prudence. Et quand, petit à petit, doucement, mais avec ténacité, on parvient à faire dormir paisiblement la hiérarchie ecclésiastique, on ne sait pas quels délices d'une Capoue erronée, ou abandonne la mission qui lui a été confiée par le Christ pour se distraire en se livrant à la confection de pastoralismes pseudo-scientifiques utopiques, et quand dans un pays catholique un ministre peut être celui qui affirme que l'État n'a pas à être maître en éthique, le diable peut penser, se frotter les mains et se lécher avec plaisir, que le navire de l'Église va s'enliser dans une mer de vices, drogues, sexe, trahisons, erreurs et hérétismes honteux. Il n'en sera pas ainsi, parce que l'Église compte sur la promesse du Christ ; et même la lâcheté de ses fils les plus distingués ne peut ruiner cette promesse, mais malheur à ceux qui se sont tus quand ils auraient dû parler ! malheur à ceux qui n'ont pas osé dire "Oui, oui ou non, non", comme le Christ nous l'a appris, mais qui disent : "Je fais une distinction" ! malheur aux gens peu enthousiastes ! car le Seigneur les vomit, comme il a déjà annoncé.

A SUIVRE...

CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français) 411px-Our_Lady_of_La_Salette_(tears)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français) Empty Re: CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français)

Message  Monique Mer 25 Sep 2019, 1:22 pm

Hier, l'Église a élevé la voix et est morte en proclamant sa foi. Aujourd'hui, ceux qui se disent catholiques se taisent et cachent leur foi pour ne pas être appelés intolérants et vivre en collusion avec les trois ennemis de l'âme. Ils craignent, mais ils vivent... et comment certains vivent !


Hier, le principal objectif de l'Église était de faire en sorte que ses enfants, les fidèles catholiques, aient une foi de plus en plus forte et vigoureuse. Aujourd'hui, il semble qu'il cherche une foi plus douce et plus "compréhensive", si "inondée d'amour" qu'il n'ose pas dire à celui qui vit dans l'erreur qu'il se trompe. Comment expliquer cette "conversion" ?... Car la conversion est, dès le moment où elle constitue un changement de cap, mais à la différence que "hier" la conversion consistait à abandonner le chemin du péché pour suivre le chemin du Christ, et "aujourd'hui" la conversion semble consister à s'arrêter sur le chemin de Dieu, se déclarer neutre en matière de navigation et laisser chacun suivre le chemin qui lui convient. Les "droits de l'homme" ont éclipsé les droits de Dieu.


Cette "conversion" est la fille de l'ignorance. Une ignorance basique et couchée sur le dos qui marche avec arrogance et orgueilleux à travers le monde vêtu des vêtements voyants de la science. Avec des trémolos dans la voix et des mots bombardés - "sesquipedalia verba", comme dirait le Frère Lope Félix - ils énoncent avec joie "les droits de l'homme", enfants malheureux du mariage monstrueux de la fierté et l'ignorance, mais si nous leur demandons qui est cet homme, dont ils clament les droits, ils nous laissent sans réponse... après avoir épuisé le plus moderne dictionnaire scientifique du terme.


Le plus souvent - et ceux-ci sont abondants et à la mode - vont à peine au-delà de la biologie pure. Ce sont généralement des "évolutionnistes", et ils s'en sortent bien parce que, de leur point de vue -endommagé par une myopie métaphysique insurmontable - il n'y a guère de différence entre un "rhésus" -même si c'est un "malaca mullata"- et un "homo sapiens". Quand les "sages" à leur tour ne sont pas si diminués dans leur cerveau, ils admettent que l'homme est un mélange inséparable de corps et d'âme, de matière et d'esprit, et que, de ce fait, il existe une immense différence de niveau entre l'homme et la bête, mais ils soutiennent que cette différence de niveau est sauvée par une étrange "évolution" qui consiste en une matière qui fournit ce qui lui manque, l'esprit.


Bien que le philosophe soit plus proche de la vérité que le biologiste, ni l'un ni l'autre ne savent ce qu'est cet "homme" dont ils prétendent défendre les droits. Parce que l'homme, authentique et vrai, est appelé par Dieu, son Créateur, à être l'héritier de son Royaume et à jouir de sa Gloire, et cela ne se fait pas en restant seulement dans ce mystérieux mélange de chair et d'esprit ; il faut plus : la Grâce. L'homme naturel est certainement corps et âme. L'homme surnaturel -l'homme véritable- est le Christ, et dans le Christ le corps, l'âme... et l'Esprit-Saint coexistent inséparablement. C'est pourquoi l'homme ne devient "vrai homme" que lorsque, inondé par la grâce, il a été transformé en " un autre Christ ".


Hier, cela l'Église le savait très bien. Aujourd'hui, à en juger par ce que disent et font certains prélats, prêtres et laïcs "catholiques", il l'ignore ou l'a oublié, et CELA EST APPELÉ "PROGRÈS" !


FIN



Revue "Rome" n° 45, octobre 1976, p. 26

CE QUI SE PASSE D'HIER À AUJOURD'HUI - Revue Rome N° 45 - Octobre 1976 (espagnol/français) 411px-Our_Lady_of_La_Salette_(tears)
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum