LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français)

Aller en bas

LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français) Empty LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français)

Message  Monique Sam 17 Aoû 2019, 8:48 am

https://messe.forumactif.org/t8699-el-falso-papa-y-la-falsa-imagen-prof-carlos-alberto-disandro#151526


LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro)


Quand l’Hôtellerie Volante, il y a plus de dix ans, a commencé à souligner, avec un langage incisif, la circonstance surprenante que la "révolution culturelle" maximale de l'Occident avait lieu dans le fond de la sacristie, dans les séminaires, intellectuellement corrompue et spirituellement obsolète ; dans les tendances très nouvelles des  "universités catholiques", imaginées pour pervertir la foi ; enfin, au plus haut niveau de la hiérarchie, beaucoup, déconcertés, n'écoutaient que la rigueur de quelques mots durs, sans chercher à les élucider ; beaucoup d'autres, compatissants et découragés, avec le geste d'un pharisien pourri, cassaient leurs robes de doctorat décentes et conseillaient aux jeunes de NE PAS ENTENDRE, NE PAS VOIR .

Aujourd'hui, en ces sombres débuts des années 1970 et de sa décennie "prometteuse", les perspectives sont plus sombres et plus claires, si l'on peut dire. Mais bien sûr, ce ne sont pas les timorés, les mal informés, les faux théologiens, les politiciens en carton ou en étain, les soi-disant "nationalistes", alliés aux ennemis les plus infâmes du pays et de la culture qui manquent. Pour notre part, nous ne devions que prolonger ces lignes d'interprétation, les compléter et les corriger : nous avons pu constater substantiellement la radicalité du changement révolutionnaire, politico-religieux, et ainsi nous avons pu soulever les connotations de la superlogie synarchique, dont Jean-Baptiste Montini serait à la fois le maximum "solvant" et le maximum "coagulant" (selon l'interprétation ésotérique du " solve et coagule alchimiques ").

L'horizon destructeur comprend toutes les instances possibles au sein de l'Église, du Pontificat, de la hiérarchie ; ou il se réfère également au culte, à la doctrine, à l'éthique, à la théologie... TOUT est subverti, parce qu'il est subverti DE HAUT EN BAS, DE LA TÊTE. L'Église, cependant, reste intacte au milieu de cette Babel satanique, dirigée par une PSEUDO PONTIFE CHRÉTIEN , nourrie, oui, par un Pontife authentique de pouvoirs ésotériques et cabalistiques, qui corrompent le monde entier, dans sa phase extrême de domination.

Cette Babel romaine se voit très clairement dans les derniers discours de l'ex-papa régnant (régnant uniquement à cause de l'empire de la peur, de l'ignorance, de l'obsession spirituelle, de l'alliance avec le monde, le démon et la chair, pour parler le langage du mysticisme antique). Parmi ces discours, nous soulignons principalement ceux qui ont précédé l'abolition du culte catholique romain (abolition entrée en vigueur illégalement le 30-11-69), l'un du 19 novembre 69, l'autre du 26 novembre 69, ce dernier étant une véritable dérision de l'héritage grégorien et latin. Puis le discours de Noël infâme, la véritable litanie anthropocentrique, et les allocutions successives de cette Semaine Sainte, si étrangement piquante pour nous et pour des milliers de vrais fidèles dans le monde.

C'est précisément dans son allocution du Jeudi Saint que Jean-Baptiste Montini a glissé une lueur judaïsante sinistre, qui définit le caractère anti-chrétien de son règne, la tendance sentimentale de sa religiosité sans fondement, son inaltérable engagement pour un humanisme ultramondain et satanique. Le faux Pape réfléchit à la possibilité (ou au désir qui est le même) d'avoir une "image" du Christ qui corresponde à sa charité historique et qui puisse être transmise par les médias de masse de la communication audiovisuelle, la télévision par exemple. A une époque où la télévision et les radio-photos portent les visages des hommes en un instant dans le monde entier, Montini a exprimé qu'il est étrange et décevant que les êtres humains ne sachent pas comment était Jésus-Christ. "Nous aimerions le voir - dit-il dans le sermon du Jeudi Saint - dans notre fantaisie telle qu'il était. Sa figure, son visage, le métal de sa voix, les gestes de ses mains". "Aucune image visible de Lui ne nous est parvenue. ..".

A SUIVRE...

LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français) Paul6

L'horizon destructeur comprend toutes les instances possibles au sein de l'Église, du Pontificat, de la hiérarchie ; ou il se réfère également au culte, à la doctrine, à l'éthique, à la théologie... TOUT est subverti, parce qu'il est subverti DE HAUT EN BAS, DE LA TÊTE. L'Église, cependant, reste intacte au milieu de cette Babel satanique, dirigée par une PSEUDO PONTIFE CHRÉTIEN , nourrie, oui, par un Pontife authentique de pouvoirs ésotériques et cabalistiques, qui corrompent le monde entier, dans sa phase extrême de domination.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français) Empty Re: LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français)

Message  Monique Mer 11 Sep 2019, 11:26 am

Le Jeudi Saint, précisément, est dédié à l’AMOUR DE LA SEULE IMAGE THÉORIQUE ET VALIDE, c'est-à-dire l'EUCHARISTIE, ce serviteur des juifs, un juif peut-être... lui-même, consacre son autorité à réfléchir avec un langage impardonnable à la doctrine solide reçue de Pères et Tradition, une image éventuelle projetée sur le plus écran corrupteur, par les moyens les moins bien connus, les plus mercantilisés et pornocrates dont on dispose, et dont on garde une idée. N'est-ce pas là une moquerie juive du secret inviolable de la simplicité eucharistique, qui annonce, prélude et FAIT la rencontre face à face de la transfiguration, le témoignage le plus clair d'un sentiment pseudomistique qui cherche l'alliance entre une technique engagée dans la destruction objective de la spiritualité, et l'image éternel du Dieu Invisible (Eikon Tou Theou Aoratos)?

Pour notre part, nous ne voulons réfléchir qu'à un seul aspect mystérieux de cette relation : le faux Pape - fausse image du Christ, et projeter ses conséquences inévitables au niveau de toutes les instances historiques qui, en cette année dramatique, se préparent à consolider encore plus sa féroce conduite de luciférien. Notre réflexion cherche à retrouver le sens de ce temps lugubre, qui NIE LA PRÉSENCE SUBSTANTIELLE EUCHARISTIQUE ULTRA MONDAIN et EXALTE UNE POSSIBLE IMAGE DE TÉLÉVISION, CINÉMATOGRAPHIQUEMENT RÉVEILLE, SUBSTANTIELLEMENT NE SOUHAITE, mélangé aux nombreuses images des plus fins pornographiques et sodomites. L'IMAGE du Fils de Dieu-Fils de l'Homme s'abaissa au niveau du satanisme le plus terrible de la chair. N'est-ce pas là peut-être la plus grande parodie juive du mystère de l'incarnation et du mystère Eucharistique ?

Les vrais pontifes vivent le mysticisme de la présence trinitaire dans l'âme, dans l'Église, dans les sacrements, dans l'histoire, etc. Cette mystique se résume dans le lien avec le Christ, comme icône du Dieu invisible, et dans le lien avec l'Eucharistie qui nous transforme par la simplicité d'une image non carnavalesque (bien que physique, substantielle) à la substance même du Dieu-Homme. C'est pour cette raison que l'EUCHARISTIE SE MANGE, parce que l'extrême matérialité de MANGER et BOIRE est déjà vaincue DANS LE PAIN CONSACRÉE. Ce lien intime est caractéristique de SAINT GRÉGOIRE LE GRAND et de SAINT PÍE X. La revendication d'une image charnelle de l'Homme-Dieu reproduit la revendication juive : Qu'il descende de la Croix ; est la PÉREMPTION (EXTINCTION) DE FOI !

En même temps, cette relation intime entre le Vicaire et la Tête, qu'il représente, produit dans le monde une multiplication de grâce et de sainteté, dans la mesure où toutes deux dérivent du séjour du Pape dans le mystère de l'humiliation dans le pain et le vin, dans la victime, dans l'hôte, signe suprême de toute réalité existante, SUPRÊME RÉALITÉ à laquelle sont suspendus tous les signes possibles (présent et futur). Comment alors désirerions-nous UNE IMAGE A LA MESURE DES IMAGES DES VEDETTES, des prostituées de haut niveau, des homosexuels, des toxicomanes, etc... En même temps, cette relation intime entre le Vicaire et la Tête, qu'il représente, produit dans le monde une multiplication de grâce et de sainteté, dans la mesure où toutes deux dérivent du séjour du Pape dans le mystère de l'humiliation dans le pain et le vin, dans la victime, dans l'hôte, signe suprême de toute réalité existante, SUPRÊME RÉALITÉ à laquelle sont suspendus tous les signes possibles (présent et futur). Comment alors désirerions-nous UNE IMAGE A LA MESURE DES IMAGES DES VEDETTES, des prostituées de haut niveau, des homosexuels, des toxicomanes, etc., etc., diffusée avec d'exquises nuances charnelles pour la PORNOGRAPHIE JUIVE ? N'est-ce pas en même temps RENIER LE CHRIST, L’ICÔNE DU DIEU-VIVANT, ET LE CHRIST, L'ICÔNE DU MYSTÈRE TRINITAIRE?

A SUIVRE...

LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français) 1-Floriano-Bodin-Crocifissione

La revendication d'une image charnelle de l'Homme-Dieu reproduit la revendication juive : Qu'il descende de la Croix ; est la PÉREMPTION (EXTINCTION) DE FOI ! (...) Comment alors désirerions-nous UNE IMAGE A LA MESURE DES IMAGES DES VEDETTES, des prostituées de haut niveau, des homosexuels, des toxicomanes, etc., etc., diffusée avec d'exquises nuances charnelles pour la PORNOGRAPHIE JUIVE ? N'est-ce pas en même temps RENIER LE CHRIST, L’ICÔNE DU DIEU-VIVANT, ET LE CHRIST, L'ICÔNE DU MYSTÈRE TRINITAIRE?
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français) Empty Re: LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français)

Message  Monique Ven 13 Sep 2019, 8:07 am

Mais Paul VI, pseudo-pontife, contre la mystique théâtrale et eucharistique séculière et vénérable de l'Église ; contre une tradition qui ne part pas moins de saint Jean l'Évangéliste, continue par de grands papes et médecins comme saint Grégoire le Grand et culmine en saint Pie X, ici aussi il essaie d'innover avec un langage qui est en contradiction avec la tradition ; pour répandre un sentimentalisme de l'image qui, par elle-même, est une pornocratie pseudo-théologique et promouvoir une motivation de corruption accrue dans le faible horizon du Cette tendance de Paul VI définit très bien une théologie et un mysticisme contraire à la nature de l'Église, à la relation entre cette nature et l'univers des sionistes, et détruit en particulier l'harmonie entre cette nature théâtrale et les signes sacramentels.

D'autre part, elle génère une fausse piété, qui peut être confondue avec le sentiment massif d'admiration, ou de crainte, ou de joie mondaine, et qui cesse par conséquent d'être un état de recueillement, de componction et de méditation éclairante. Cette piété devient une passion psychophysique, charnelle, sans aucun rapport avec ce qui a été compris jusqu'à présent par la "piété chrétienne" (dans ses sens théologiques divers et profonds).

  Nous proposer donc l'aspiration d'une image typographique, d'une télévision, ou d'un rideau cinématographique, implique de renverser (subvertir) la relation, implique de détruire l'harmonie entière de l'Église et ŒUVRER POUR ÉTEINDRE LA FOI.

Nous inscrivons ce thème de la fausse image et de son lien avec le faux Pape, dans les thèmes de ce qu'on appelle "l'humanisme de Montini" -Paulo VI : l'humanisme consacré à procurer précisément une fausse image de l'homme, construite sur la base d'une racine évolutive totale dans le monde. Dans notre interprétation, donc, "faux Pape", "fausse image" et "faux humanisme de racine intramondaine", se situent à l'extrémité opposée des conséquences que l'on peut déduire de la mystique eucharistique séculière : le Pontife soutenu non seulement par sa fonction, juridiction ou autorité comme telle, mais par un lien étroit avec le signe-réalité, qui désigne et réalise le sacerdoce pontifical du Christ (dans le mystère Trinité). Pour la même raison, la fécondité de la grâce et de la foi, et donc la soif de SAINTETÉ DANS L'ÉQUITÉ, encouragée et sublimée précisément par l'IMAGE EUCHARISTIQUE.

   De ce point de vue, une conclusion s'impose : MONTINI - EX Pape n'ont-ils pas perdu la foi ? Est-ce possible dans l'économie du mystère de l’Église ? Je crois que c'est par ce chemin que nous nous approchons de l'immense exemple que vit cet homme énigmatique, de l'abîme immense de ce temps ténébreux. Même Shakespeare n'a pas imaginé un sujet aussi profond, aussi tragique, aussi déchirant : le cas d'un pontife qui a perdu la foi. Mais Montini-Paul VI est, en tout cas, un personnage et une matière dignes du génie Shakespeare, du Shakespearien de la période ténébreuse ; un MACBETH DE LA PUISSANCE SACRÉE, qui a tellement avancé sur la route juive qu'il ne peut plus battre en retraite. Qui peut alors prévoir ce qui est préparé dans les loges maçonniques, et qui peut décrire comment le MYSTÈRE THÉÂNORIQUE, trahi par un pseudo-pontife, MAIS VIVANT AMPLEMENT DANS LA VIE MYSTIQUE DE L’ÉGLISE? Nous faisons simplement confiance à saint Michel Archange.


FIN

LE FAUX PAPE ET LA FAUSSE IMAGE (Prof. Carlos Alberto Disandro) espagnol/français) Carlos+a_+disandro
Monique
Monique

Nombre de messages : 11418
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum