Car l'amour des richesses est la racine de tous les maux…

Aller en bas

Car l'amour des richesses est la racine de tous les maux…  Empty Car l'amour des richesses est la racine de tous les maux…

Message  Louis Mar 23 Juil 2019, 7:35 am

1ère Épître de saint Paul à Timothée, chap. VI, v. 10 : Car l'amour des richesses est la racine de tous les maux…

Commentaire de saint Thomas d’Aquin :

II. Quand l'Apôtre dit ensuite (v. 10) : « Car la racine de tous leurs maux, c'est l'amour des richesses, » il apporte la raison de ce qu'il vient de dire. Il la déduit, premièrement, de la nature de la cupidité ; secondement de l'expérience (v. 10) : « Et quelques uns en étant possédés, etc. »

1° Il dit donc : ils tombent dans la tentation, etc. Pourquoi? parce que (v. 10) : « La racine de leurs maux, c'est la cupidité. »

Remarquez que selon quelques auteurs, le mot cupidité peut être pris dans un triple sens.

Quelquefois pour l'avarice : ainsi entendue, c'est un péché spécial, à savoir, l'amour désordonné de la richesse.

Quelquefois comme le genre dont tous les péchés sont les espèces, en tant que la cupidité suppose le désir déréglé d'un objet du temps : dans ce sens, elle se trouve dans tout péché, parce que le péché, c'est l'entraînement de l'âme vers un bien périssable.

Ainsi comprise, la cupidité n'est pas la racine, elle est le genre.

Enfin, on l'entend d'une troisième manière, comme une sorte de dérèglement de l'âme entraînée par un désir désordonné vers les biens du temps. C'est là un péché, non pas actuel, mais habituel. Dans ce sens, la cupidité est la racine de tous les péchés.

On appelle donc la cupidité la racine, et l'orgueil commencement du péché {Ecclésiastique, x, v. 15) : « Le principe de tout péché c'est l'orgueil, » parce que l'orgueil est la manifestation de la corruption de l'âme qui veut s'éloigner de Dieu.

Or, l'arbre tire sa sève de sa racine ; de même le péché s'alimente par la cupidité, en ce sens qu'elle entraîne l'âme vers l'objet périssable. Cependant je crois que l'Apôtre parle ici de la cupidité en tant que péché spécial. C'est pourquoi il dit : « Ceux qui veulent devenir riches, etc. » C'est l'amour désordonné de la richesse.

Voilà aussi pourquoi je dis que l'avarice est la racine de tout péché. Tout péché, en effet, consiste dans un désir déréglé. L'origine du péché est donc de même nature que l'origine des appétits concupiscibles. Or, l'origine procède de la fin ; aussi plus la fin d'un péché est désirable, plus le péché est grave.

Mais la fin d'un péché est l'objet du désir pour deux motifs : d'abord pour soi-même, c'est le désir de sa propre excellence, car l'homme se porte vers ce bien et le veut,
pour y trouver de quoi s'élever, tel est l'orgueil, et c'est ainsi que ce vice est le commencement de tout péché.

On désire encore un objet pour un second motif, pour ce qu'il vaut relativement à tout le reste. Telles sont les richesses, parce qu'en les obtenant l'homme s'imagine que tout le reste est à lui. C'est sous ce rapport que l'avarice est la racine de tous les maux.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14521
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum