La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français)

Aller en bas

La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français) Empty La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français)

Message  Monique Mer 17 Juil 2019, 2:49 pm

La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique

La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français) Syoacx-bg

Le premier jour de décembre 1972, la presse n'a pas été informée de l'avancement du projet de construction d'une nouvelle basilique de la Guadeloupe au Mexique, personne ne savait rien, ce fut un secret lors du sommet.

Le 10 du même mois, l'abbé Schulemburg dévoila son "secret jaloux" et annonça que le projet commencerait le lendemain, le 12 décembre 1974, en "réponse à la demande du peuple mexicain.'' Quelle demande, si personne ne savait un mot? Où et quand les gens ont-ils déposé une telle demande ? Parce que rien n'avait été vu ou entendu nulle part.

La preuve en est que personne ne voulait que le culte soit retiré, pas même à cause des menaces de mort de l'abbé Schulemburg, alors prophète de la catastrophe, qui ne cessait d'annoncer un "danger imminent" d'effondrement et de déplorer l'argent dépensé pour le renforcer, comme en témoignent les nombreuses déclarations à la presse à cette époque.

Personne n'a encore moins compris que, sans aucun prétexte, - puisque tout cela n'était qu'une fausse alerte - l'idée de transformer la Basilique en musée uniquement pour justifier le traitement de contrats juteux pour la construction d'un ouvrage inutile.

En essayant d'en atténuer l'impact, l'abbé ajouta ensuite que "cela ne constituerait pas une charge économique pour le même peuple", et qu'il a commencé à "compter sur le crédit que la Vierge de Guadeloupe a au Mexique", expression la plus choquante de son irrespectueuse mentalité.

Dans un moment proche de la bénédiction de la première pierre, le 12, il confirmait la décision mystérieuse des "hautes sphères" de payer aveuglément les 150 millions, soulignant aussi que l'effort incontestable que cela impliquait serait "d'autant plus méritoire que les moments que traverse le monde en général et le Mexique en particulier ".

Un mois plus tard, le cardinal Miranda y Gómez confirma la décision secrète, lançant son premier appel à la coopération économique du peuple, sans préjudice du fait que dans l'acte même de la bénédiction ils organiseraient la collecte des dons de cinq pesos.

La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français) BASILICA

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français) Empty Re: La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français)

Message  Monique Ven 19 Juil 2019, 1:18 pm

Alors qu'au Mexique elle se manifestait comme une manœuvre "rare" et "cachée", auparavant suffisamment, toute l'information complète était envoyée à Rome pour qu'une note ample apparaisse dans L'Osservatore Romano avec des photographies et des plans - qui étaient encore cachés au Mexique -, dans une campagne publicitaire internationale de coût élevé et de sens politique, destinée à présenter au peuple des choses déjà faites et irréversibles, pour imposer leurs plans secrets.

Qu'est-ce qu'on pourrait penser d'autre ? Parce que même le 1er décembre, les informations ont été refusées, le 10 décembre, ils font la première annonce, le 12 décembre, ils posent la première pierre et le 13 décembre, ils commencent les démolitions pour les terminer en un mois et demi. Ainsi, quand "tout le peuple mexicain" qui doit en payer le prix a commencé à apprendre qu'il avait "exigé" les travaux qu'il avait réalisés seul, "avec le crédit de la Vierge de Guadeloupe" avait déjà fait avancer par démolition 70%, spécialement pour construire un bâtiment mal connu un modèle, dont le projet est encore en cours, pas pour le montrer. Alors il serait temps de ne rien faire.

Alors qu'au même mois de décembre, à peine quinze jours après la nouvelle, l'opinion publique commençait à exprimer sa répudiation, on disait que les projets n'étaient pas encore terminés et qu'ils n'étaient donc pas prêts à entendre les opinions, ce qui était absurde, aggravé par le mensonge, car en même temps les démolitions spécifiquement requises pour le "projet inexistant" s'achevaient ou ignoraient-ils ce qu'ils faisaient ?

Puis un manteau de silence couvrit tout. Mais ce n'est pas le silence paisible de l'approbation, car en mars, le modèle "non concluant" qu'ils considéraient "indiscutable" était encore inconnu. Le Cardinal Schulemburg, qui investissait l'argent de la Vierge dans des campagnes politiques honteuses, contrairement au culte guadeloupais, eut à tout moment la bénédiction du toujours silencieux et mystérieux cardinal Miranda y Gómez, qui le soutint et le maintenait inconditionnellement dans son poste sans se soucier de l'ampleur des scandales dans lesquels il vivait.

La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français) SchulenburgLa SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français) 55981efc76700158288387

Le misérable et impie abbé Schulemberg, qui s'est personnellement enrichi d'une manière exorbitante à l'occasion de la construction de l'horrible "nouvelle basilique" de la Vierge de Guadeloupe. Ce sinistre personnage nie même l'existence de Juan Diego et ose affirmer avec une impiété satanique que le miracle de la Vierge de Guadeloupe n'est "qu'un mythe". Fils de Satan !

A SUIVRE...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français) Empty Re: La SINISTRE et MONSTRUEUSE "Nouvelle Basilique" de Guadeloupe au Mexique (espagnol/français)

Message  Monique Lun 29 Juil 2019, 1:39 pm

Pourquoi n'y a-t-il pas eu de concours, pourquoi l'opinion publique n'a-t-elle pas été consultée, pourquoi le projet n'a-t-il pas été mené avec loyauté et montré honnêtement aux personnes qui ont fini par le payer, pour quelle raison le projet a-t-il été achevé avant deux ans et avec ce prétexte un projet clairement impopulaire, caché, afin de ne donner du temps à personne à l'époque pour donner une opinion ? qui, sinon les intéressés, avait-il connaissance du projet, publié à l'époque, ou les évêques du pays, en ont-ils eu au moins une idée en avance ?

Ou était-il possible que l'épiscopat soit tombé si bas qu'il ait soutenu ce complot traîtrement anti-mexicain, anti-guadeloupéen, anti-catholique.... en échange de rien et pour rien ?

Lorsque l'avancement du projet a été découvert, un style architectural aussi inadapté que le peu de dévouement de ses sponsors guadeloupéens s'est manifesté, dans lequel la foi et le sentiment religieux étaient aussi absents que dans un aéroport, un stade ou une station de métro, destinés au traitement utilitaire et pragmatique de masses humaines dépersonnalisées comme le Tepeyac Arena, qui a servi de nouvelle basilique. Ils ont construit une basilique comme place couverte pour les rassemblements de messe, pas le temple qui a demandé à Sainte Marie de Guadeloupe d'écouter nos peines et de remédier à nos maux, pas un lieu de prière émotionnelle ou de colloques fervent avec Notre Sainte Vierge.

Les auto-commissaires ont dit qu'ils ne connaissaient pas les caractéristiques du temple, mais d'après ce qui a été dit dans les journaux de l'époque, ils l'ont fait voir :

1.-Ce ne sera pas un bâtiment construit pour être un temple. "Ce sera un bâtiment qui peut être n'importe quoi, selon les détails qui y sont incorporés".  


2.-Ce ne sera jamais un temple. "Même après qu'il sera terminé, il pourra être utilisé dans n'importe quel lieu, et aussi comme temple.''

3.-Il n'aura pas l'aspect d'un temple. Parce que les temples ne doivent plus ressembler à des temples, parce qu'ils n'ont pas besoin d'être symboliques. L'architecte Jaime González L., éminent porte-parole de la Commission nationale d'art sacré du cardinal Miranda, lors de la première Rencontre nationale de cette spécialité, a établi catégoriquement le principe qu'à cette époque, l'art sacré ne devait plus avoir "de contenu symbolique ou monumental".

4.-Votre intérieur sera pauvre, terne et nu comme votre extérieur. Même si l'on dit que la caractérisation du bâtiment en tant que temple a été laissée "aux détails et aux finitions", celles-ci seront aussi insignifiantes que possible, comme on peut le voir au point précédent, de sorte qu'elles seront bon marché, malgré les 150 millions de ces temps.

Ainsi, "gratuitement",  ils ont arraché de l'église de Mexico l'un de ses meilleurs temples, en échange de rien.

FIN
Monique
Monique

Nombre de messages : 11374
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum