Saint Nicanor: Qui est-il ?

Aller en bas

Saint Nicanor: Qui est-il ? Empty Saint Nicanor: Qui est-il ?

Message  Louis Mer 26 Juin 2019, 6:49 am

Saint Nicanor

XIX

Sur le pays d'origine du quatrième diacre apostolique, saint NICANOR, sur son âge et sa profession, l'histoire est muette. Ce que nous pouvons affirmer en toute assurance, c'est que les éminentes qualités qui brillaient en Nicanor, surtout sa foi vive et courageuse, lui méritèrent les suffrages de toute l'Église de Jérusalem.

XX

Le très ancien historien des soixante-douze disciples, saint Dorothée, rapporte que le glorieux diacre Nicanor fut martyrisé le même jour que saint Étienne, et avec eux deux cents chrétiens. Une autre tradition veut qu'il ait été martyrisé dans l'Ile de Chypre, la septième année du règne de Vespasien et la soixante-seizième de Jésus-Christ. Ces deux récits se concilient facilement si l'on admet, ce qui est très probable, que le saint diacre souffrit le martyre de saint Étienne, mais sans mourir; et qu'il consomma enfin son sacrifice quarante ans plus tard dans l'île de Chypre.

XXI

Quant à ce que dit saint Dorothée des nombreux chrétiens mis à mort par les juifs avec saint Étienne, rien n'est plus croyable. D'une part, les Actes des Apôtres nous apprennent qu'il s'éleva alors une violente persécution contre l'Église de Jérusalem. Or, il est impossible d'admettre qu'une violente persécution n'ait pas fait un certain nombre de martyrs.

D'autre part, saint Paul lui-même, qui à cette époque ravageait l'Église, ne fait pas difficulté de le reconnaître. Dans son plaidoyer en présence de Festus et d'Agrippa, il avoue avoir jeté dans les prisons un grand nombre de fidèles, et les avoir recherchés avec ardeur, et fait exécuter.

« J'ai fait jeter en prison un grand nombre de chrétiens, et, lorsqu'ils étaient condamnés à mort, c'est moi qui signifiais la sentence (1). »

Deux choses étonnent dans le récit de cette grande persécution : …
________________________________________________________________

(1) « Multos sanctorum ego in carceribus inclusi, a principibus sacerdotum potestate accepta, et cum occiderentur detuli sententiaru. » Act., XXVI 10.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Saint Nicanor: Qui est-il ? Empty Re: Saint Nicanor: Qui est-il ?

Message  Louis Jeu 27 Juin 2019, 6:10 am

Saint Nicanor

SUITE

XXII

Deux choses étonnent dans le récit de cette grande persécution : la première, qu'on ne trouve parmi les victimes aucun des Apôtres; la seconde, qu'ils restèrent tous à Jérusalem, pendant que les diacres et les disciples, sans exception, furent dispersés au loin. Quel est ce mystère ? On peut répondre que la mission des Apôtres n'était pas finie. Appelés à porter le flambeau de la foi dans toutes les parties de l'univers et jusqu'aux extrémités du monde, suivant l'expression de Notre-Seigneur lui-même, ils ne pouvaient pas, ils ne devaient pas mourir aussitôt après la descente du Saint-Esprit.

XXIII

On peut ajouter que leur séjour à Jérusalem, au foyer même de l'incendie, et la tranquillité relative des principaux bergers au milieu des loups, pendant la dispersion de tout le bercail, est un acte miraculeux d'obéissance à leur divin Maître. De plus, le théologien Apollonius, cité par Eusèbe, rapporte que Notre-Seigneur avait donné ordre aux Apôtres de ne pas quitter Jérusalem avant douze ans (1) : cet ordre emportait comme conséquence la certitude d'une protection qui les mettrait à l'abri du danger. Tout est admirable dans l'histoire de l'Église.

XXIV

Saint Nicanor évangélisa l'île de Chypre, et comme ses compagnons dans l'apostolat, il eut la gloire de sceller de son sang les vérités qu'il annonçait. Voici en quels termes parie de lui le Martyrologe romain : « Le 10 janvier, en Chypre, fête de saint Nicanor, l'un des sept premiers diacres qui, s'étant rendu admirable par l'éminence de sa foi et de sa vertu, mérita une couronne immortelle de gloire. »

Cette effusion de sang, qui termine presque toutes nos biographies, rappelle ce qui a été dit de l'Église, notre mère, l'épouse du Dieu du Calvaire : « L'Église a été fondée dans le sang, elle a crû dans le sang, elle se répandra par le sang, elle finira par le sang :

Sanguine fundata est Ecclesia, sanguine crevit, Sanguine succrescit, sanguis finis erit.
_________________________________________________________________________________

(1) Salvatorem mandatum dedisse apostolis, ne usque ad duodocim annos Hierosolymis discederent. Apud Euseb, Hist., lib. V, c, XVII.

Voir pour S. Nicanor : Baron., an. 84, n. 324; M. Maistre, les Témoins du Christ, p. 135; Corn. a Lap. in Act. Apost. VI, 5; S. Doroth., in Synopsi de 72 discip.; Chronic. Alex, in biblioth. Patrum, t. XV, p. 3.
FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum