1854 les Enfants de Don Bosco et le choléra

Aller en bas

1854  les Enfants de Don Bosco  et le choléra Empty 1854 les Enfants de Don Bosco et le choléra

Message  gabrielle Dim 28 Avr 2019, 4:05 pm

1854
Comment les Enfants de Don Bosco
se comportèrent pendant une épidémie de choléra

Au mois d'août de l'année 1854 le choléra éclata à Turin et répandit la consternation dans la ville. Les quartiers pauvres furent les plus maltraités ; le Valdocco surtout fut cruellement atteint, et l'Oratoire était environné de malades et de mourants.

Comme les hôpitaux devinrent insuffisants, on forma des lazarets. Mais il était difficile de trouver des personnes qui voulussent se consacrer aux soins des malades.

Don Bosco, oeuvre de miséricorde.

Quatorze enfants donnèrent immédiatement leurs noms ; puis trente autres, peu de jours après.

Si l'on considère la jeunesse de ces enfants et la terreur, bien naturelle, qu'inspirait ce fléau, on admirera leur généreux courage.

Jour et nuit, ils se mirent à aller où il était besoin de secours, frictionnant les cholériques, leur donnant les soins les plus vigilants et les plus attentifs, et faisant toutes les fonctions d'infirmiers.


Beaucoup de malheureux habitants du Valdocco, visités par l'épidémie, se trouvaient dans un état de dénuement complet. Aussi la bonne Madame Marguerite se mit-elle à vider les armoires de la maison : draps, couvertures, chemises... tout y passa. Chacun voulut ne conserver que ce qu'il avait sur le dos et la garniture de son lit ; et encore cette literie fut-elle, plus d'une fois, réduite à une simplicité par trop élémentaire.


***

Un jour, un enfant vint implorer un drap pour un malade couché sur le plus misérable grabat. Madame Marguerite avait fouillé coins et recoins sans rien trouver, lorsqu'elle avisa une nappe, échappée, on ne sait comment, à la distribution générale :

-Tiens, mon garçon, prends ; voilà tout ce qui reste à la maison. Et l'enfant, joyeux, partit comme une flèche pour envelopper douillettement, dans cette belle lingerie, son pauvre protégé.

Pas un seul des enfants de l'Oratoire ne fut atteint du choléra. Cependant, à la fin, ils ne prenaient plus aucune des précautions qui leur avaient été indiquées.

Il est vrai que Don Bosco, dès le début de l'épidémie, avait offert sa vie pour celle de ses enfants. Le Bon Dieu ne voulut pas accepter cette offrande du pasteur, mais il protégea le jeune troupeau.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18731
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum