Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Jeu 11 Avr 2019, 1:15 pm

Bonjour,

L’extrait suivant (pages 32-57) , à mon point de vue, explique très bien ce en quoi consiste L’INSPIRATION dans les Livres Saints et règle la question à savoir qui en est l’Auteur.  


Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Page_f14



Bonne lecture à tous,

Bien à vous.

J’ai pris les phrases clés de l’exposé et j’en ai fait une «  table ». Dès leur parution, j’y insérarai un lien pour en faciliter la recherche.

Bien à vous.

* Introduction

* 1° INSPIRATION DES LIVRES SAINTS.


* 2° VÉRACITÉ DES LIVRES SAINTS.

* Il y a sans doute çà et là, dans les Saints Livres…

* Saint Augustin était pénétré de cette grande pensée quand il écrivait à saint Jérôme…

* Ceux-ci, néanmoins, n'ont-ils pas aussi une part dans l'élaboration des Livres Saints?...

* Altérer cette source ou la méconnaître en quelque manière que ce puisse être serait donc porter une atteinte…

* C'est ce que nous allons démontrer brièvement….

* Oui, que le lecteur y prenne garde ! Sous leur superbe langage se cache le plus dangereux venin….

* Quelle inspiration y a-t-il donc? Pie X va nous le dire :…

* Remarquons tout d'abord que ce mot appartient à un vocabulaire suspect…

* « Dieu, dit saint Thomas dans sa Somme théologique…

* « En considérant Dieu comme l'auteur et le créateur de toutes choses, dit-il…

* Il résulte des développements qui précèdent que…

* C'est ce qu'exprimait jadis en termes magnifiques le Docteur Alexandrin…

* Mais ce n’est pas tout…

* Donc, en résumé, l'inspiration…

* Or, telle est bien, nous le répétons, la pensée des Modernistes à leur sujet….

* Il est donc manifeste que lorsqu'ils parlent, comme ils le font dans les passages de leurs livres…

* Mais alors qui débrouillera ce chaos?...


LE MODERNISME ET LES LIVRES SAINTS.

La raison, nous l'avons vu, par la faculté qui lui appartient, de s'élever du relatif à l'absolu, du contingent au nécessaire, de l'idée du parfait à Celui qui réalise en lui toute perfection, du spectacle du monde à la Cause première d'où il est sorti, de l'ordre admirable qui y éclate au Suprême Ordonnateur, la raison, disons-nous, arrive avec certitude à Dieu, et en démontre non seulement l'existence, mais encore les principaux attributs qui en sont inséparables, tels que son infinité, sa toute-puissance, son éternité, son immensité, son infaillible justice, son domaine absolu sur toutes les créatures et en particulier sur l'homme, le plus bel ouvrage, de ses mains, après les Anges.

La raison nous montre d'autre part, à la double lumière de la conscience et de la réflexion, que nous avons une âme, immatérielle et libre, responsable de ses actions, et digne par conséquent d'être récompensée ou punie par le divin Législateur.

De cette double connaissance, celle de Dieu et celle de l'âme, dérive, par un enchaînement nécessaire, ce qui constitue ce qu'on est convenu d'appeler la Religion naturelle.

Et c'est parce que les Modernistes, en donnant la main à l'agnosticisme, ont enlevé sa base rationnelle à cette religion, que Pie X les accuse à juste titre de l'avoir ébranlée jusque dans ses fondements.

Mais, dans les plans miséricordieux de Dieu sur l'homme…


Dernière édition par Louis le Sam 04 Mai 2019, 7:46 am, édité 19 fois (Raison : Insertion d'une « table ».)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Sam 13 Avr 2019, 7:45 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Mais, dans les plans miséricordieux de Dieu sur l'homme, la religion naturelle ne devait pas lui suffire. Il lui en fallait une autre, bien supérieure à la première; l'homme, n'ayant pu la tirer de son propre fonds, a dû nécessairement la recevoir du dehors, par un acte révélateur, émanant de la puissance et de la bonté d'en haut. Le produit de cet acte, c'est LA  RÉVÉLATION.

Or, l'histoire nous apprend et l'Eglise nous enseigne que Dieu a accompli cet acte, d'abord par des hommes qu'il a spécialement élus pour cela, et, plus tard, PAR JÉSUS-CHRIST, son divin Fils, et par ses apôtres chargés de porter dans le monde ses enseignements.

Les livres qui contiennent cette Révélation constituent la Bible, comprenant l'ancien et le nouveau Testament. On les appelle les Livres Saints ou l'Ecriture Sainte, à cause de leur sainte origine et de leur sainte destination.

« Si la lumière naturelle de la raison, dit à ce sujet le Concile du Vatican 1, peut connaître Dieu avec certitude, il a plu cependant à sa sagesse et à sa bonté de révéler au genre humain, par une autre voie, par une voie surnaturelle, et sa propre nature, et les secrets éternels de sa volonté... Cette révélation surnaturelle est contenue soit dans la tradition orale émanant des Apôtres, soit dans les livres de l'ancien et du nouveau Testament ».

Or la question qui se pose en ce moment entre les Modernistes et nous est celle-ci : leur doctrine touchant les Livres Saints est-elle celle de l'Eglise notre Mère?

Si oui, nous les reconnaissons pour frères et nous les accueillons avec amour.

Si non, nous les repoussons et nous anathématisons, avec l'Apôtre, « ces diseurs de nouveautés. »

***

Qu'est-ce donc que l'Eglise nous enseigne relativement aux livres de l'ancien et du nouveau Testament? Nous verrons ensuite si les théories des Modernistes lui sont conformes. Après ce double examen, le lecteur conclura.

Exposons donc rapidement la doctrine catholique, soit sur l'inspiration des Livres Saints, soit sur l'infaillible véracité qui en est la conséquence.
______________________________________________________________________

1. Const. Dei Filius, ch. 2.

A suivre : 1°  INSPIRATION  DES  LIVRES  SAINTS.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Dim 14 Avr 2019, 6:39 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

1° INSPIRATION DES LIVRES SAINTS.

On peut résumer en deux mots la doctrine authentique de l'Eglise sur ce point capital : pour elle et pour tout catholique, tous les livres saints sans exception, tels que l'Eglise nous les propose, SONT INSPIRÉS, c'est-à-dire sont l'œuvre de l'Esprit divin.

***

Sans vouloir exposer ici toutes les preuves de cette si importante vérité, qu'il nous suffise de rappeler que, d'après les définitions du Concile de Florence, Dieu doit être reconnu comme l'Auteur des Livres de l'ancien et du nouveau Testament : « Veteris et novi Testamenti Deum Sancta Ecclesia profitetur auctorem »; et que le Concile de Trente, plus explicite, déclare que cette paternité divine des Livres Saints s'étend non seulement à eux tous en général, mais à toutes les parties qui les composent; il prononce l'anathème contre quiconque ne les reconnaît pas, entendus dans ce sens, pour sacrés et canoniques. « Si quis libros istos integros, cum suis omnibus partions, pro sacris et canonicis non susceperit, anathema sit 1. »

Parmi ces livres canoniques, le Concile met au premier plan, comme il fallait s'y attendre, — pour l'ancien Testament, « les cinq livres de Moïse : Genèse, Exode, Nombres, Lévitique, Deutéronome », — et pour le nouveau, « les quatre Evangiles selon saint Mathieu, saint Marc, saint Luc, saint Jean, et les quatorze lettres de saint Paul 1. »

Nous verrons plus tard le cas que font les Modernistes de cette décision, et ce que deviennent pour eux les livres de Moïse et des Apôtres.

Par sa Constitution dogmatique Dei Fïlius, promulguée le 24 avril 1870, le célèbre Concile du Vatican a fait sienne la déclaration du Concile de Trente, en a augmenté la force en la renouvelant, et a jeté sur la question une nouvelle lumière, soit en insistant sur le caractère d'inspiration qui est l'attribut nécessaire des Livres Saints, soit surtout en définissant en quoi précisément consiste cette inspiration.

« L'Eglise, dit-il, tient ces livres pour sacrés et canoniques non point parce que, fruits d'une conception purement humaine, elle les aurait dans la suite approuvés de son autorité, ni même seulement parce qu'ils contiennent la Révélation sans aucune erreur, mais parce que, écrits sous l'inspiration du Saint-Esprit, ils ONT DIEU POUR AUTEUR. »
__________________________________________________________________

1.  Conc. Trid., sessio IV.  — 1. Conc. Trid., l. c.

A suivre : 2° VÉRACITÉ DES LIVRES SAINTS.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Lun 15 Avr 2019, 7:46 am

LE  MODERNISME ET LES LIVRES SAINTS.

SUITE

2°   VÉRACITÉ  DES  LIVRES  SAINTS.

Œuvres de Dieu, les Livres Saints sont infaillibles. L'INERRANCE, c'est-à-dire l'exemption totale d'erreur, est la conséquence inséparable de l'inspiration. Autant il est dans la nature d'une œuvre humaine, fût-elle du plus grand génie, de pouvoir contenir l'erreur, autant il est dans la nature d'une œuvre strictement divine de l'exclure.

C'est cette conséquence capitale de l'inspiration que Léon XIII, dans son admirable Encyclique Providentissimus Deus, s'est attaché à mettre en relief. « Tous les livres que l'Eglise reçoit comme sacrés et canoniques, dit-il, ont été intégralement, et avec toutes leurs parties, écrits sous la dictée du Saint-Esprit. Or il est tellement impossible à l'erreur de se glisser sous l'inspiration divine que celle-ci, par elle-même, non seulement exclut toute erreur, mais l'exclut et la repousse aussi nécessairement qu'il est nécessaire à Dieu, Vérité suprême, de n'être l'auteur d'absolument aucune erreur 1.

« Et il n'importe en rien que le Saint-Esprit ait employé des hommes comme des instruments pour écrire. »

Car, ajoute le grand Pontife, « Dieu, par sa vertu surnaturelle, les a de telle manière mus et excités à écrire; il les a assistés de telle manière pendant qu'ils écrivaient, qu'ils ont d'abord bien conçu dans leur esprit, puis voulu rendre avec fidélité, et enfin exprimé exactement et avec une infaillible vérité tout ce que Dieu leur ordonnait d'écrire, et rien de plus. Autrement ce ne serait pas Lui qui serait l'auteur des Ecritures, et de tout ce qu'elles renferment 2. »

Qu'on ne songe donc pas, comme à tenté de le faire, à une certaine heure, un groupe d'hommes animés d'ailleurs de bonnes intentions et auxquels on commençait à donner le nom malencontreux d'Ecole large, de distinguer dans l'Ecriture, d'une part ce qui a trait à la morale et au dogme, et, d'autre part, tout ce qui ne s'y rapporte pas, reconnaissant l'inspiration à la première de ces deux catégories, et la refusant à la seconde.

Il y avait là, en même temps qu'une méconnaissance étrange de la doctrine catholique, une véritable pusillanimité. Car c'est la peur des objections lancées contre la Bible au nom de la Science et de l'histoire, et la crainte de n'y pouvoir répondre, qui avait inspiré à ses auteurs cette singulière distinction, ou, comme on l'a dit très justement, cette vivisection dans le corps des Ecritures. Cette tactique qu'un moment on put croire habile, le pape Léon XIII s'empressa de la repousser comme inutile et surtout comme coupable.  « Il est tout à fait illicite, dit-il, de restreindre ainsi l'inspiration à certaines parties de l'Ecriture Sainte, comme aussi d'accorder, — ou seulement de supposer —, que l'auteur sacré ait erré en quelque endroit 1. »

Il y a sans doute çà et là, dans les Saints Livres…
______________________________________________________________

1.  Léon XIII, Encycl. Provid. Deus. — 2.  Léon XIII. Encycl. Provid. Deus.. — 1.  Léon XIII, l.c.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Mar 16 Avr 2019, 6:57 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Il y a sans doute çà et là, dans les Saints Livres, des passages relatifs à des choses de sciences profanes qui semblent contredire ce que celles-ci nous en enseignent. Mais, comme le remarque Léon XIII, la contradiction ne peut jamais être qu'apparente; il faut en chercher avec respect la conciliation, soit en étudiant mieux le texte et en s'assurant mieux de son intégrité et de sa véritable signification, soit en vérifiant sévèrement les allégations que l'on oppose, afin de bien se convaincre qu'elles sont l'expression de la vraie science, et non, comme il est arrivé déjà bien des fois, des assertions prématurées qu'un jour voit éclore et que le lendemain fait évanouir 2.

D'ailleurs, observe encore Léon XIII, la Bible n'est pas sortie des mains de Dieu pour être une chaire d'enseignement profane.

Certes, mieux que personne et avec une infaillibilité absolue, Dieu aurait pu nous faire connaître par révélation tous les secrets de la nature, puisqu'il en est l'auteur, la constitution intime des corps, et les lois qui les régissent; mais IL NE L'A PAS VOULU : il a préféré dresser tous ces problèmes devant la curiosité de notre esprit et lui en abandonner la solution. Tradidit mundum disputationi eorum. « L'Esprit divin, dit expressément Léon XIII, n'a point voulu enseigner aux hommes les faits de ce genre, noluit docere, parce qu'ils n'auraient eu aucune utilité pour le salut 3. »

Par conséquent, ajoute-t-il, dans les passages où les auteurs sacrés parlent de ces choses, ils ne le font point comme interprètes de la nature, mais sans prétention scientifique. Ils en parlent comme on en parlait communément de leur temps, et comme, de nos jours encore, parmi les hommes même les plus savants, on parle de beaucoup de choses dans la conversation journalière. Et parce que le langage ordinaire est l'expression propre et directe de ce qui tombe sous nos sens, l'écrivain sacré s'exprime lui aussi, en matière de science, d'après les apparences sensibles; Dieu, parlant à des hommes et voulant être compris d'eux, s'est conformé à leur langage 1. »

Ce que le Pontife enseigne au sujet des sciences proprement dites, c'est-à-dire des sciences physiques et naturelles, il nous apprend qu'il faut l'appliquer aussi aux objections tirées de l'histoire profane et de ce qui s'y rattache, comme l'étude des monuments, des langues, des monnaies, etc.

C'est d'après ces principes, reconnus par l'Eglise, et non d'après les principes de systèmes repoussés par elle, qu'il faut s'appliquer à concilier et à résoudre les contradictions apparentes qu'on rencontre. Et si l'on n'y réussit pas, qu'on l'attribue à tout ce qu'on voudra, excepté à quelque erreur dans un texte authentique de la Bible. Car, si le texte est authentique, il vient de Dieu; or, l'erreur et Dieu sont incompatibles 2.

Saint Augustin était pénétré de cette grande pensée quand il écrivait à saint Jérôme…
___________________________________________________________________

2.  Léon XIII, Encycl. Provid. Deus. — 3.  Léon XIII, l.c.   — 1.  Léon XIII, — 2.  Léon XIII, 1. c.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Mer 17 Avr 2019, 6:24 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

Saint Augustin était pénétré de cette grande pensée quand il écrivait à saint Jérôme 3 : En étudiant les Ecritures, si je me heurte à quelque chose qui paraisse contraire à la vérité, je me garde bien de conclure contre leur véracité. Je me dis alors ou que mon texte est fautif, par quelque erreur de transcription, ou que le traducteur n'a pas bien rendu l'original, ou. — en dernière hypothèse —, que c'est moi qui n'ai pas assez d'intelligence pour comprendre.

On aime à voir un génie comme Augustin recourir à toutes les suppositions, même à celle de sa propre imbécillité, plutôt que d'admettre un seul instant la possibilité d'une erreur quelconque dans la Bible.

Et comment pourrait-on penser autrement quand on croit que, de la première ligne à la dernière, la Bible est l'œuvre de Dieu? Si des hommes l'ont écrite, ils étaient mus par Dieu en l'écrivant, « comme les membres de notre corps le sont par notre volonté », selon la belle comparaison de saint Augustin lui-même. Membra scripserunt quod dictante capite cognoverunt 1.

Telle est la part, la grande part de Dieu dans la composition des Livres Saints; part tellement grande que c'est Lui seul que nous voyons en eux et que c'est à Lui seul que nous croyons quand nous adhérons à ce qu'ils nous enseignent. L'Ecriture Sainte, à cause de cela, est appelée la Parole de Dieu, et non la parole des hommes.

Ceux-ci, néanmoins, n'ont-ils pas aussi une part dans l'élaboration des Livres Saints?...
___________________________________________________________

3.   Sti.  Aug. Epist., 82. — 1. Aug., De consensu Evang., 1. 1, ch. 35.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Jeu 18 Avr 2019, 6:44 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Ceux-ci, néanmoins, n'ont-ils pas aussi une part dans l'élaboration des Livres Saints? Oui, sans doute, et Léon XIII, dans son Encyclique, nous l'a marquée. C'est celle qui convient à des instruments qui obéissent en tout à la main qui les guide, mais à des instruments vivants, intelligents et libres, qui agissent avec la conscience de ce qu'ils font et en employant toutes leurs facultés, leurs connaissances acquises, leurs goûts particuliers, leurs aptitudes littéraires, à l'exécution fidèle et à l'expression infailliblement exacte de tout ce que Dieu leur a ordonné.

Sans  cette  participation,  ils  ne  mériteraient  pas  le  titre d'auteurs ou d''écrivains sacrés que l'Encyclique leur donne; ils ne seraient, selon le mot du Dr Didiot, que « d'aveugles copistes et de pures machines à écrire. Au contraire, étant auteurs à leur manière, on s'explique ainsi que chacun ait son style propre, qu'Amos le pasteur n'ait pas les grandes envolées poétiques d'un Isaïe, qu'il y ait, en un mot, entre ces auteurs des dissemblances, dans une parfaite unité de foi et de morale 1. »

Mais, inutile de le répéter, la Bible, pour n'avoir pas été écrite par Dieu même, n'en est pas moins la traduction exacte et le dépôt infaillible et authentique de sa Révélation. Aussi, est-elle, avec la tradition, la seule source où l'Eglise puise les dogmes qu'elle propose à notre foi

Altérer cette source ou la méconnaître en quelque manière que ce puisse être serait donc  porter une atteinte…
__________________________________________________________________

1. Didiot, Traité d'Ecrit. Sainte, d'après l'Encycl. Provid. Deus, 176.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Dim 21 Avr 2019, 8:14 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Altérer cette source ou la méconnaître en quelque manière que ce puisse être serait donc  porter une atteinte coupable à notre sainte Religion.

Or, hélas ! les Modernistes ne sont pas, sur ce point fondamental, exempts de reproches. Ils ont, au contraire, porté sur les Livres Saints une main si audacieuse qu'ils les ont dépouillés de tout ce qui les recommandait à notre foi et à notre vénération. Ces livres en sont devenus absolument méconnaissables. Le chrétien gémit sur tant de ruines amoncelées sur le monument le plus divin par des mains qui se disent chrétiennes.

Dans la Bible à ce point mutilée ne cherchez plus la véritable inspiration de Dieu, telle crue nous l'avons vue professée par l'Eglise. N'y cherchez plus les dogmes qui sont l'objet de la Révélation. N'y cherchez plus même, au défaut de l'autorité divine dont on les a dépouillés, l'autorité humaine que confèrent à un livre la sainteté de son auteur et la compétence d'un témoin.

De la Bible moderniste tout cela a disparu. Le souffle post-Kantien, comme une tempête dévastatrice, a tout emporté !

C'est ce que nous allons démontrer brièvement….

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Lun 22 Avr 2019, 6:55 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

C'est ce que nous allons démontrer brièvement.

I. — Plus d'inspiration divine dans la Bible moderniste.

Ici les Modernistes nous arrêtent. Vous nous calomniez, s'écrient-ils; personne plus que nous n'a enseigné l'origine inspirée des Ecritures.

Des hommes éminents et de tout point respectables ont voulu, à une certaine heure, pour échapper plus aisément aux objections de l'histoire et de la science, limiter l'inspiration aux choses de La foi; nous avons repoussé cette limitation.

D'autres, et en particulier M. l'abbé Vigouroux, choisi pourtant par Léon XIII comme membre de la Commission biblique, ont pensé pouvoir écrire que si l'Eglise a défini l'inspiration, « elle n'en a pas déterminé l'étendue et qu'elle a abandonné cette question aux discussions des théologiens 1 ». Nous avons enseigné, qu'elle s'étendait à tous les détails sans exception. Au reste, qu'on lise nos écrits et l'on se convaincra de la vérité de nos affirmations.

Cela est vrai. Rien de plus catholique en apparence que la doctrine des Modernistes touchant l'inspiration de la Bible.

Voici, en effet, ce qu'en écrivent les auteurs de la Réplique : « Tout, dans les Livres Saints, les mots et les idées, tout est l'œuvre et de l'homme et de Dieu. Tout jaillit tout à la fois, et de l'activité de l'homme, et d'une action spéciale et surnaturelle de Dieu qui, par l'homme et par le moyen de l'homme, élève de plus en plus haut la conscience religieuse de l'humanité 1. »

Le chef français du Modernisme exprime la même pensée, parfois avec les mêmes termes. « Le livre inspiré, dit-il dans ses Etudes bibliques, est tout entier et à la fois l'œuvre de Dieu et l'œuvre de l'homme; de Dieu comme auteur principal, de l'homme comme auteur secondaire 2. Et pour montrer l'ampleur illimitée qu'il donne à l'inspiration, il ajoute aussitôt : Dire que Dieu est l'auteur des idées, que l'homme est l'auteur des mots: que Dieu est l'auteur du fond et l'homme l'auteur de la forme: que Dieu est l'auteur des passages dogmatiques et que l'homme est l'auteur des passages historiques ou simplement des obiter dicta, c'est, comme l'observe Dauch, pratiquer la vivisection 3.

« Dieu et l'homme, conclut-il, sont, à des titres divers, les auteurs responsables de la Bible tout entière, idées et mots, fond et forme, vérités religieuses et données historiques, cosmologiques ou autres. La composition des livres saints a été une œuvre surnaturelle que le concours divin a pénétrée tout entière, en sorte que rien dans cette œuvre n'est de Dieu à l'exclusion de l'homme, ni de l'homme à l'exclusion de Dieu 4. »

Quoique ces lignes soient si précises, quoiqu'elles affirment si nettement, et le fait de l'inspiration biblique, et le caractère surnaturel de cette inspiration, nous nous croyons autorisés à maintenir contre les Modernistes que la Bible, telle qu'ils la conçoivent, n'est pas inspirée.

Oui, que le lecteur y prenne garde ! Sous leur superbe langage se cache le plus dangereux venin….
________________________________________________________

1. Vigouroux, Manuel bibl., I, 41. — 1. Risposta, p. 39. — 2. Etudes bibl., p. 136. — 3.  Loisy,  1. c. — 4.  Loisy,  1. c.

Note de Louis :

A propos de la Risposta; (Réplique), voici ce qu’on en dit l’Évêque d’Aire et de Dax en 1908 dans le livre d’où est tiré notre publication :

Et votre exposition est d’autant plus complète qu’elle vient après la Risposta, cette fameuse réponse où le Modernisme a jeté tout son venin.

Au sujet d’Alfred Loisy :

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Page_211Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Page_212

(Images tirées des Actes de S.S. Pie X,  BONNE PRESSE, Éditions de  « La Documentation Catholique »  tome IV, pages 258-259, 5, rue Bayard, Paris, VIIIe.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Mar 23 Avr 2019, 7:02 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Oui, que le lecteur y prenne garde ! Sous leur superbe langage se cache le plus dangereux venin. C'est que nous avons affaire à des hommes fort habiles et qui savent cacher leurs coups. Ce n'est pas pour rien que, dès la première page de son Encyclique, Pie X signale «l'art tout nouveau et souverainement perfide » avec lequel ils sèment leurs erreurs. Ce n'est pas pour rien qu'il parle du MASQUE dont ils se couvrent et qu'il va leur arracher.

Donc, sans nous arrêter aux termes qu'ils emploient, surnaturel et inspiration, demandons-nous si ces mots ont, dans leur bouche, la même signification que dans la nôtre, ou si, au contraire, ils n'attachent pas à des mots très orthodoxes un sens qui ne l'est point du tout.

Or, telle est précisément l'équivoque par laquelle ils essaient de nous illusionner. C'est Pie X lui-même qui, dans son Encyclique, en émet l'affirmation et en donne la preuve.

« Les Modernistes, dit-il, enseignent que dans les Livres Saints, rien n'échappe à l'inspiration. En cela, on les croirait même plus orthodoxes que certains autres de notre temps », par exemple, que M. Vigouroux dont nous avons parlé plus haut.

On voit que le Pape connaît bien leur doctrine et qu'il ne parle d'eux qu'à bon escient.

Or, contre leurs protestations si séduisantes, le Pontife lance cette terrible parole : « Ce ne sont là que JONGLERIES DE MOTS ET VAINES APPARENCES. Universelle dans le sens où ils l'entendent, leur inspiration EST NULLE au sens catholique. »

Or, elle ne serait pas nulle au sens catholique si elle était réellement, et non en paroles, surnaturellement divine. Donc, malgré les paroles, c'est ce caractère vraiment divin que les Modernistes dénient aux Livres Saints, et dès lors nous avons eu raison de dire qu'il n'y a pas d'inspiration vraiment surnaturelle dans la Bible moderniste.

Quelle inspiration y a-t-il donc? Pie X va nous le dire :…


Dernière édition par Louis le Mer 24 Avr 2019, 10:32 am, édité 1 fois (Raison : Ajout d'un mot dans la première phrase : prenne.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Mer 24 Avr 2019, 6:31 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Quelle inspiration y a-t-il donc? Pie X va nous le dire : « une inspiration analogue à celle qui fait les poètes et à laquelle se rapporte le mot bien connu : Un Dieu est en nous; c'est lui qui nous agite et qui nous donne cette flamme. C'est de cette manière que Dieu, dans la doctrine des modernistes, est le principe inspirateur des Livres Saints. »

Mais alors qu'est la Bible, sinon « un ouvrage humain » comme les autres? Et comme l'inspiration purement humaine d'où elle est sortie s'étend nécessairement à toute l'œuvre dont elle est la source, « par quel moyen auraient-ils pu songer à en restreindre la portée? Voilà dans quel sens « elle est universelle, quoiqu'elle soit nulle au sens catholique 1. »

C'est aussi dans le même sens, équivoque, et trompeur, qu'ils décernent à cette pseudo-inspiration et aux Livres qui en proviennent les belles épithètes de surnaturel et de divin.

« La cause efficiente de la révélation est surnaturelle comme son objet , dit Loisy 2, parce que cette cause et cet objet sont Dieu même » et que Dieu est, par essence, surnaturel, c'est-à-dire infiniment au-dessus de la nature.

Mais il n'y a là qu'un vulgaire quiproquo ; car qui ne sait que pour qu'une chose soit réellement surnaturelle il ne suffit pas qu'elle ait Dieu pour cause et pour objet; il faut de plus qu'elle n'appartienne en rien à l'ordre de la nature, de ses facultés ou de ses exigences; sinon un livre de piété quelconque, l'Imitation de Jésus-Christ par exemple, pourrait être dit surnaturel; car il a Dieu pour objet; et c'est Dieu qui, dans le sens large des Modernistes, l'a inspiré.

Oui, disent-ils encore, les Saintes Ecritures sont divines .

Sans doute, fait observer Pie X, mais, dans votre doctrine, elles ne sont « divines que par immanence. »

L'IMMANENCE, voilà le grand mot des Modernistes! Il revient incessamment sur leurs lèvres et sous leur plume.

Qu'entendent-ils par là et quelle action divine cachent-ils sous ce mot?

Remarquons tout d'abord que ce mot appartient à un vocabulaire suspect…
________________________________________________________________

1.  Encycl., Ire p. — 2..  Autour d'un petit livre, p. 198.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Jeu 25 Avr 2019, 6:39 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Remarquons tout d'abord que ce mot appartient à un vocabulaire suspect; c'est celui de Spinoza, pour qui Dieu, au lieu d'être absolument distinct du monde, se confondait avec le monde, en sorte qu'il y résidait; y était enfermé, immanebat, avec son double attribut d'étendue matérielle et de pensée.

L'immanence divine, dans ce système, est manifestement anti-catholique, puisqu'elle est la suppression formelle de l'ordre surnaturel et de la Divinité elle-même.

Est-ce là l'immanence des Modernistes ?

« Sur ce point, dit Pie X, il est assez malaisé de savoir la vraie pensée des modernistes.

» Les uns veulent que l'action de Dieu dans le monde (quelle qu'elle soit) ne fasse qu'un avec l'action de la nature; ce qui est, en  réalité,  la  destruction  de  l'ordre  surnaturel.

» D'autres expliquent tellement la chose, et ceux-là sont vraiment logiques, qu'ils se font soupçonner de pensée panthéiste.

» D'autres enfin entendent l'immanence en ce sens que Dieu est plus présent à l'homme que l'homme n'est présent à lui-même. »

« Celle-là sainement comprise, ajoute le Pontife, est irréprochable 1. »

Puisque les Modernistes protestent bruyamment qu'ils sont catholiques et sont résolus « à le rester jusqu'au dernier soupir », nous ne donnerons à l'immanence dont ils parlent que le sens accepté par les catholiques, mais nous démontrerons que, même dans ce sens, l'immanence est absolument insuffisante pour faire de nos Livres Saints des Livres vraiment inspirés et véritablement divins 1.

* * *

« Dieu, dit saint Thomas dans sa Somme théologique…
_______________________________________________________________

1. Encyclique,  Ire partie. — 1.  S. Thomas, p. la, 2æ, VIII, a. 1.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Ven 26 Avr 2019, 7:10 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

«  Dieu, dit saint Thomas dans sa Somme théologique,  est présent dans toutes les créatures, non point sans doute comme une partie de leur substance ni à titre d'accident, mais dans la manière où tout agent a besoin de se trouver uni à l'être sur lequel il agit immédiatement. »

Comme les créatures n'ont l'être que par lui et qu'elles ne peuvent le conserver que par Lui, —  leur conservation n'étant qu'une création continuée —, il est indispensable que, tant qu'elles existent, Dieu exerce sur elles son action; « il faut donc reconnaître que Dieu est continuellement dans l'intime de chacune d'elles. Unde oportet quod Deus sit in omnibus rebus et intimè. »

Il concourt, de la sorte, non seulement à leur existence mais encore à leurs opérations; il coopère avec elles toutes, tout en sauvegardant leur propre activité. « Deus operatur in omnibus 2. »

Il est donc en tout ce qui existe, comme condition indispensable de tout être et de toute action , parce que rien ne peut exister ni durer que par Lui, niliil potest esse nisi per ipsum 3. Et pourtant il est infiniment au-dessus de tout, infiniment surnaturel, par l'excellence de sa propre nature; est super omnia per excellentiam suae naturae 4.

Cette immanence de Dieu dans toutes les créatures , si bien indiquée par le Docteur angélique, nous est magnifiquement enseignée par le catéchisme du Concile de Trente.

« En considérant Dieu comme l'auteur et le créateur de toutes choses, dit-il…
_____________________________________________________________

2.   S. Thomas, I. c. — 3.  S. Thomas, 1. c. a 14. — 4.  S. Thomas,  I. c. a. 1.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Sam 27 Avr 2019, 7:00 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

« En considérant Dieu comme l'auteur et le créateur de toutes choses, dit-il, nous ne devons pas nous imaginer que ce qu'il a créé puisse, après l'accomplissement de l'acte créateur, subsister sans sa toute-puissance. Les choses créées retomberaient immédiatement dans le néant, si la Providence divine ne les soutenait constamment et ne les conservait par la force même qui les a appelées à l'existence.

» Non seulement elle conserve et régit tout ce qui existe, mais elle communique à ce qui se meut et agit, en vertu de ses forces internes, le mouvement et l'action.

» Et c'est pour cela que l'Apôtre disait devant l'Aréopage : Il n'est pas loin de chacun de nous, car c'est en Lui que nous sommes, que nous vivons et que nous nous mouvons 1. »

Par rapport à l'intelligence de l'homme et à ses opérations intellectuelles, ce concours divin, cette immanence divine est UNE LUMIÈRE DE DIEU se reflétant sur nous et éclairant notre raison. Le soleil est nécessaire à l'œil pour qu'il perçoive les objets; ainsi notre intelligence a besoin de l'illumination divine pour percevoir la vérité, même celle qui ne dépasse pas la portée naturelle de sa vision.

« De même, dit saint Thomas 2 , que le soleil matériel éclaire les choses du dehors, de même le soleil intellectuel qui est Dieu nous éclaire au dedans, en sorte que la lumière naturelle qui est dans notre âme est le rejaillissement de la lumière de Dieu; c'est grâce à elle que nous connaissons ce qui est du ressort de notre connaissance naturelle. Ipsum lumen naturale, animæ inditum, est illustratio Dei, quâ illustramur ab ipso ad cognoscendum ea quae pertinent ad naturalem cognitionem. »

Cette belle comparaison entre le soleil et Dieu se trouve fréquemment chez les Pères de l'Eglise, et particulièrement dans les écrits de saint Augustin, (1 Soliloq, c. 6) et dans ceux des Docteurs de l'Ecole d'Alexandrie, Clément et saint Justin.

Et comme ils savaient par la Révélation qu'en Dieu le principe de la lumière intellectuelle, c'est le Verbe, c'est à son action qu'ils attribuaient toutes les connaissances de l'homme, même dans l'ordre naturel, comme saint Thomas les attribue à Dieu en général.

C'est dans ce sens qu'on doit expliquer cette parole de saint Justin que les Auteurs de la Réplique nous opposent à tort 1 : « Jésus-Christ est le Verbe, ce Verbe dont tout le genre humain est participant, en sorte que les hommes qui ont vécu selon le Verbe sont chrétiens, quoique leurs compatriotes (idolâtres) les aient considérés comme des athées, par exemple Socrate, Héraclite, etc. »

Il résulte des développements qui précèdent que…
_______________________________________________________

1. S. Thomas, Pa. Sæ q. 119, a. 1. ad  1 um — 2. Catech. Rom. q. 21 et 22. — 1.  Risposta, p. 118.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Dim 28 Avr 2019, 7:19 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Il résulte des développements qui précèdent que l’immanence divine, entendue dans le sens de concours divin et faction illuminatrice de Dieu sur toute intelligence humaine est une chose parfaitement orthodoxe.

Et Pie X, dans son Encyclique, le reconnaît volontiers 2; mais où les Modernistes s'égarent tout à fait et sortent de l'orthodoxie, c'est lorsqu'ils attribuent à cette seule immanence la composition des Livres Saints; aussi le Pontife leur reproche de ne nous les présenter « comme divins que par immanence. »

Celle-ci, en effet, ne comporte, comme nous l'avons vu, d'autre illumination que celle que Dieu donne à toute créature raisonnable.

Elle fait partie de l'ordre de la nature; elle ne garantit d'aucune erreur, parce que l'homme qui la reçoit peut aussi bien résister à sa lumière que la suivre.

C'est un soleil intellectuel auquel on peut se soustraire, en sorte que, comme le soleil matériel, il se lève aussi bien sur les bons que sur les méchants, sur l'esprit qui embrasse la vérité comme sur celui qui la méconnaît ou la repousse.

Par conséquent, même dans l'ordre des choses accessibles à notre raison, cette lumière n'empêche pas un écrivain de se tromper ni même de composer un très mauvais livre. Elle ne change rien à sa nature.

Quelle garantie, par conséquent, y aurait-il pour notre foi dans la Sainte Ecriture si elle n'avait eu pour l'éclairer et l'inspirer que la lumière immanentiste et si les écrivains de qui elle émane n'avaient eu pour la composer d'autre concours divin que le concours ordinaire?

On aurait beau dire que Dieu, par son union nécessaire avec quiconque agit, a coopéré à cette œuvre, elle n'en serait pas moins une œuvre humaine et n'aurait pas d'autre valeur doctrinale  que  celle  que l'homme  lui  aurait donnée.

Mais combien tout change avec l'inspiration proprement dite!

Alors nous sommes assurés que c'est Dieu qui nous parle et qui nous enseigne.

L'écrivain sacré veut écrire, mais c'est Dieu qui meut sa volonté et s'en fait obéir.

L'écrivain conçoit les choses qu'il doit écrire, mais c'est Dieu qui les lui propose et qui les lui fait concevoir.

L'écrivain les exprime selon ses aptitudes et ses goûts, mais c'est Dieu qui l'assiste pour qu'il le fasse avec une infaillible vérité.

En un mot, l'écrivain, tout libre et tout conscient qu'il soit, n'est qu'un instrument vivant entre les mains de Dieu, en sorte que c'est Dieu, en définitive, qui est le véritable auteur du livre; et la parole qu'il contient c'est sa parole, où l'on trouve ce qu'il a voulu, et pas autre chose.

Qui, à un tel livre, n'accorderait tout son respect et toute sa croyance? Qui ne le considérerait comme vraiment sacré puisque dans tout ce qui le constitue il est vraiment divin?

C'est ce qu'exprimait jadis en termes magnifiques le Docteur Alexandrin…
______________________________________

2.  Encyclique,  Ire partie.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Lun 29 Avr 2019, 7:09 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

C'est ce qu'exprimait jadis en termes magnifiques le Docteur Alexandrin dont se réclament si inconsidérément les auteurs de la Réplique à Pie X.

« Vous voyez, dit saint Justin, en s'adressant aux païens 1, vous voyez que vos maîtres ne peuvent vous enseigner la vérité religieuse; leurs dissentiments prouvent qu'ils ne la connaissent pas eux-mêmes. Il en résulte pour vous la nécessité de recourir à nos ancêtres. Mais eux, loin de se combattre, n'ont fait que nous transmettre la science qu'ils avaient reçue de Dieu. Car une connaissance si élevée des choses divines n'est pas un don de la nature, ni un produit de l'intelligence humaine, mais une grâce communiquée à ces hommes bienheureux.

» Pour l'acquérir et la transmettre, ils n'avaient qu'à offrir une âme pure à l'opération de l'Esprit-Saint, afin que ce divin archet venant du Ciel pût se servir de ces hommes justes, comme des cordes d'une lyre ou d'une harpe, pour nous faire entendre les choses célestes. »

Quel splendide langage ! Comme il marque bien la différence profonde qui sépare l'inspiration proprement dite, l'inspiration catholique, de la prétendue inspiration immanentiste !

Avec celle-ci l'âme est encore, si l'on veut, une harpe ou une lyre; mais l'archet qui la fait vibrer, au lieu de venir du Ciel, n'est que l'activité naturelle de l'homme, quoique s'exerçant sous la lumière et sous l'action conservatrice de Dieu. L'homme reste lui-même; il agit dans sa naturelle et faillible autonomie.

Mais ce n’est pas tout…
______________________________________________

1. Exhortation aux Grecs, ch. VIII.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Mar 30 Avr 2019, 7:33 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Mais ce n’est pas tout. L'inspiration par simple immanence n'est pas insuffisante seulement parce que, même dans la sphère des choses accessibles à la raison, elle ne contient pour l'homme aucune garantie contre l'erreur.

Elle l'est encore et surtout parce qu'elle fait partie intégrante de l'ordre purement naturel et qu'elle ne saurait le dépasser.

Elle ne répond donc en aucune manière à la fin surnaturelle à laquelle il a plu à Dieu d'élever l'homme. Ni la notion de cette fin surnaturelle ni la connaissance des moyens propres à l'atteindre ne peuvent nous venir de la raison ou de la conscience éclairées uniquement par la lumière ordinaire qui vient de Dieu.

A cette lumière Dieu doit en ajouter une autre, absolument gratuite et infiniment supérieure, qui est précisément celle de la Révélation ou de l'inspiration proprement dite.

Comme le disait fort bien saint Justin dans le passage cité plus haut, cette lumière n'est pas un don de la nature ni un produit de l'intelligence humaine, mais une grâce spéciale de Dieu.

« Le concours ordinaire, dit saint Thomas, que Dieu accorde à toute intelligence suffit pour connaître ce qui appartient à la connaissance naturelle ; mais pour connaître ce qui dépasse cette sphère, une autre lumière divine est nécessaire : savoir, la lumière de la révélation, qu'on appelle pour cela lumière de la grâce, parce qu'elle est surajoutée à la nature 1

Par elle seule nous pouvons atteindre « la fin surnaturelle qui nous a été assignée et qui n'est autre chose que la vie éternelle dans  la vision de  Dieu 2. »

« Dans sa providence infinie, dit à ce sujet Léon XIII, et dans un admirable dessein de charité, Dieu ÉLEVA le genre humain dès l'origine à la participation de la nature divine, et il le rétablit depuis dans sa dignité première; en conséquence il le pourvut d'un secours spécial pour lui manifester d'une façon surnaturelle LES MYSTÈRES de sa divinité, de sa sagesse et de sa miséricorde... Cette révélation devenue nécessaire est contenue dans la Tradition et dans les Livres Saints, ainsi nommés parce que, rédigés sous l'inspiration du Saint-Esprit, ils ont Dieu pour auteur 1. »

Donc, en résumé, l'inspiration…
________________________________________________________

1.  S. Thomas,  la 2æ, q.  109., a.  1. — 2.  S. Thomas,  la, q. 23, a.  1. — 1.  Léon XIII, Provid. Deus, initio.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Mer 01 Mai 2019, 6:52 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Donc, en résumé, l'inspiration par simple immanence divine est tout à fait insuffisante soit pour les choses de l'ordre naturel soit surtout pour celles de l'ordre surnaturel.

Or les Modernistes ne veulent que de celle-là; nous l'avons entendu de la bouche de Pie X : leurs livres saints ne sont divins que par immanence , par cette action du Divin « qui opère en nous comme dans tous les êtres de l'Univers. » C'est le Dieu immanent qui s'est fait sentir à la conscience de certains hommes, et ceux-ci, poussés par cet instinct qui excite chacun de nous à communiquer aux autres ce qu'il éprouve, ont consigné par écrit le résultat de leurs impressions, ou comme ils disent, de leurs expériences religieuses.

D'autres sont venus ensuite; et, profitant des expériences religieuses de leurs devanciers, ils ont enrichi le livre de leurs propres impressions, un peu moins imparfaites que les premières; c'est ainsi que, de développements en développements et par une graduelle évolution, a fini par se constituer le livre par excellence qu'on appelle la Bible. Telle est son origine. Elle n'en a point d'autres !

« Leurs Livres Saints ne sont donc, » selon le mot de Pie X 2, « que le recueil d'expériences religieuses », faites successivement par certains hommes et qui a eu pour résultat d'élever par degrés le niveau religieux de l'humanité.

« C'est Dieu qui parle par ces livres par voie d'immanence et de permanence vitale 1 », à peu près comme il a parlé dans les livres sacrés des autres religions, comme il peut nous parler dans les Orientales de Victor Hugo, dans les Harmonies religieuses de Lamartine, dans les Chou-King ou dans les Védas.

Si ce sont là nos Livres Saints, il faut avouer que nous voilà bien loin de l'idée de grandeur que tous les Pères, que l'Eglise, que Jésus-Christ et les Apôtres nous en ont donnée.

Or, telle est bien, nous le répétons, la pensée des Modernistes à leur sujet….
_________________________________________________

2. Encycl.  lre partie.— 1. Risposta, p. 95.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Jeu 02 Mai 2019, 6:38 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

***

Or, telle est bien, nous le répétons, la pensée des Modernistes à leur sujet. Malgré les mots  alléchants dont, comme d'autres Raminagrobis, ils s'enveloppent parfois et s'enfarinent pour surprendre les simples, voilà ce qu'est pour eux l'inspiration de la Bible.

Entendez tout d'abord cette phrase sententieuse et menaçante de Loisy : « Il faut RASSURER la foi des catholiques, dit-il, sur l'autorité des Ecritures, en leur faisant connaître ce qu'est la Bible et quel genre de vérité l'Eglise veut lui attribuer 2. »

Qu'est-ce à dire sinon que les enseignements si formels de Léon XIII, dans sa mémorable Encyclique Providentissimus Deus, bien antérieure à cette phrase de Loisy, ne répondent pas à sa foi, qu'elle en a été troublée et qu'il faut la rassurer ?

Et pourquoi donc aurait-elle été ainsi angoissée, si ce n'est précisément parce que l'Encyclique, avec une lumineuse évidence, nous montrait la Bible comme l'œuvre même de Dieu, où les hommes n'ont eu d'autre part que d'y écrire ce qu'il leur commandait, quæ ipse juberet, et qui, à cause de cela, est revêtue, aux yeux de tout catholique, d'une autorité souveraine, indiscutable, et d'une infaillible véracité!

Pareil enseignement ne peut surprendre, que ceux qui ne croient pas au fait d'une véritable inspiration, venant surnaturellement de Dieu.

Si donc, après avoir entendu cet enseignement, M. Loisy en est encore troublé, c'est que sa prétendue inspiration biblique n'est pas celle de Léon XIII ni de l'Eglise.

Quelle est-elle donc si ce n'est cette inspiration purement immanentiste, qui laisse à l'homme toute son autonomie, qui ne l'élève aucunement au-dessus de sa sphère naturelle, et. qui, par suite, sans le garantir d'aucune erreur, le rend impropre à rien nous enseigner touchant nos surnaturelles destinées?

De cette inspiration-là, dont le nom est un leurre à l'usage des simples, le monde n'a que faire.

C'est celle-là qui, prônée par ses apôtres, trouble la foi des catholiques et les épouvante.

Les Auteurs de la Réplique parlent comme Loisy. « La croyance traditionnelle en une révélation qui nous aurait été transmise, disent-ils, n'est plus possible. La critique contemporaine l'a anéantie.  La critica l'a sciolto 1. »

Ils ne veulent pas d'une révélation transmise, c'est-à-dire venant de Dieu. La seule qu'ils admettent c'est celle qui vient d'eux-mêmes, de la conscience humaine. « L'opinion commune traditionnelle, disent-ils ailleurs 2, est que nous possédons dans la Bible une histoire intangible de la Révélation tant de l'Ancien que du Nouveau Testament, et que cette histoire nous est garantie véritable dans toutes ses parties et par l'autorité de Dieu qui l'aurait inspirée, et par l'autorité des écrivains sacrés, parce qu'ils auraient été les témoins immédiats ou quasi-immédiats des  choses  qu'ils   racontent. — Moïse et Josué pour l'ancien Testament, Mathieu, Jean, Marc et Luc pour le nouveau. »

« Malheureusement, proclament nos Docteurs, cette conception de la Bible pèche PAR LA BASE, comme la critique l'a démontré. Questa concezione è stato scossa nella sua base.»

Or, quelle est cette base? La croyance à la garantie de vérité que conférerait à la Bible l'inspiration divine. C'est celle-ci par conséquent que les Auteurs de la Réplique tiennent  pour ébranlée  et renversée.

Il est donc manifeste que lorsqu'ils parlent, comme ils le font dans les passages de leurs livres…
___________________________________________________________

2. Loisy. Autour d'un petit livre, XXVIII. — 1. Risposta, p. 109. — 2.  Risposta. p. 26.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Ven 03 Mai 2019, 6:55 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

Il est donc manifeste que lorsqu'ils parlent, comme ils le font dans les passages de leurs livres  que nous avons cités plus haut, d'inspiration biblique, d'inspiration spéciale et surnaturelle, s'étendant à tout, Pie X avait raison d'affirmer que cette inspiration, en réalité, ne s'étendait à rien, parce qu'ELLE  N'EXISTE  PAS.

Oui, disent encore les Organes officiels du Modernisme 1. nous avons abandonné l'antique conception de l'inspiration; ce qui veut dire qu'ils ont conservé le mot et abandonné la chose.

Les théologiens scolastiques, expliquent-ils ensuite, après avoir fait de la Bible le résultat d'une vraie dictée, finirent par comprendre que tout n'a pas été dicté de la sorte par le Saint-Esprit, et que les mots, du moins, ne l'ont pas été, mais les pensées seulement. Eh bien ! non : les pensées ne l'ont pas été davantage; elles ne peuvent pas être venues de Dieu en droite ligne, car elles sont souvent discordantes entre elles. Anché le idee, perchè non di raro discordanti, non possono essere derivate directamente da Dio. « Tout le livre, paroles et pensées, est l'œuvre de l'homme. Tutto il libro è l'opera dell'uomo. » A la bonne heure! voilà qui est clair. Mais pour ne pas effaroucher les âmes candides, ils ajoutent aussitôt que « le livre ainsi composé ne cesse pas pourtant d'être tout entier l'œuvre de Dieu. »

Même dans les idées discordantes ? — Oui, sans aucun doute, puisque, comme ils l'ont dit ailleurs, « paroles et idées sont tout ensemble et de Dieu et de l'homme. »

Mais alors qui débrouillera ce chaos?...
_________________________________________________

1. Risposta, p. 39.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est l’Auteur des Livres Saints ?  Empty Re: Quel est l’Auteur des Livres Saints ?

Message  Louis Sam 04 Mai 2019, 7:45 am

LE  MODERNISME  ET   LES   LIVRES   SAINTS.

SUITE

Mais alors qui débrouillera ce chaos?...

Dans ce mélange incohérent d'idées contradictoires, qui dira quelle est celle qui est vraie et celle qui est fausse?

Qui osera surtout continuer à affirmer, sans vouloir se payer de mots vides, que le livre qui contient ainsi des pensées « souvent contradictoires » est le produit d'une véritable inspiration divine, que Dieu en est le véritable auteur?

Ce langage louche, ce langage à double face révolte les âmes loyales...

Aussi préférons-nous, pour notre part, à tous ces négateurs masqués de l'inspiration réelle des Livres Saints ceux qui, plus francs, la rejettent carrément.

Nous leur préférons ceux qui ont eu le courage ou l'audace d'écrire cette phrase : « Ceux qui croient que Dieu est vraiment l'auteur de l'Ecriture sainte font preuve de simplicité ou d'ignorance 1. »

Au Loisy ancien, auteur des Petits Livres, proclamant, pour tromper, une inspiration spéciale, surnaturelle et intégrale des Livres Saints, nous préférons, quoiqu'en en gémissant profondément, le Loisy nouvelle forme qui vient d'écrire,  en dévoilant enfin toute sa pensée :

« Dieu est auteur de la Bible comme il est architecte de Saint-Pierre de Rome et de Notre-Dame de Paris 2. »

S'il l'avait dit plus tôt, nous n'aurions pas eu besoin de démontrer si longuement que telle était bien au fond sa manière de voir, et que « l'inspiration immanentiste » qu'il faisait sonner si haut se réduisait à rien.

Nous avions affirmé que cette inspiration, identifiée avec le concours ordinaire de Dieu dans la conservation des êtres, ne changeait rien ni à leur nature ni à leurs énergies et n'empêchait en rien les Ecritures, si elles n'avaient été le produit que de ce concours, de n'être néanmoins qu'une « œuvre simplement humaine ».

Nous disions que, dans ce cas, elles n'étaient pas plus justement attribuables à Dieu que les Orientales de Victor Hugo ou les Harmonies religieuses de Lamartine. Loisy n° 2 a complété notre comparaison, en y ajoutant Notre-Dame de Paris et Saint-Pierre de Rome
.
Il a ainsi confirmé la vérité de notre thèse et démontré à tous qu'on l'avait bien compris.

Pie X avait écrit son Encyclique contre les Modernistes pour nous dire : prenez garde! Ils ont un MASQUE d'orthodoxie qu'il faut leur arracher.

Loisy a facilité cette œuvre en arrachant le sien. Il semble s'être appliqué la parole du Maître : « Quod facis fac citius 1. » C'est bien! Les traquenards pieux ont disparu. Le chat enfariné ne trompera plus personne.

C'est ce que nous voulions.
__________________________________________________________________

1. Prop. IX condamnée par le Décret Lamentabili. — 2. Simples réflexions, p. 42. — 1. Jean 13, 27.

FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14527
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum