L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Lun 11 Fév 2019, 12:23 pm

https://messe.forumactif.org/t8435-the-miracle-man-of-montreal#148297


L'HOMME MIRACULEUX DE MONTRÉAL


LA CARRIÈRE DU FRÈRE ANDRÉ


Frère André, l'Homme Miracle de Montréal,
est un Canadien français d'origine modeste,
bien que dès son plus jeune âge, il semblait être
balisé par une Providence spéciale pour une
étrange carrière de service divin - une promesse
en la jeunesse qui a été singulièrement amplifiée
en sa maturité et son âge mûr.

Son père était un pauvre travailleur canadien-
français à Saint-Grégoire d'Iberville. Qué.., où
Alfred Bessette (qui devint par la suite célèbre
sous le nom de Frère André, l'homme miraculeux"
est né le 9 août 1845. Plus tard, la famille
déménagea à Farnham, dans les Cantons de l'Est,
où le père, Isaac Bessette, exerça son métier de
carrossier, le même métier que celui exercé par Saint
Joseph. Quatre ans plus tard, Isaac Bessette meurt à
Farnham, laissant sa veuve, Clothilde Foisy,
presque dépourvue avec dix enfants, dont le sujet
de cette esquisse était le sixième, et quand il avait
douze ans, sa mère mourut aussi.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web


Dernière édition par Monique le Mer 13 Fév 2019, 6:49 pm, édité 1 fois
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Mar 12 Fév 2019, 10:09 am

A la mort de son père, le petit Alfred Bessette,
en suivant le bon vieux modèle canadien-
français la coutume familiale, avait été prise en
compte par un oncle, Timothée Nadeau, de
Saint-Césaire de Rouville, avec qui il a vécu
jusqu'à l'âge de quinze ans. Il était un garçon
faible, et en raison de la mauvaise santé, de la
pauvreté et de la mort prématurée de ses
parents il n'avait pu fréquenter suffisamment les
écoles du village pour acquérir les rudiments de
l'éducation. Quand il n'avait que douze ans, il a
été contraint à se battre pour l'existence, en
essayant successivement des apprentissages de
bottier et de boulanger, mais à chaque fois que
sa force s'est avérée insuffisante pour ces tâches.

Plus tard, il travailla quelque temps avec les
cultivateurs de Saint-Césaire. Le révérend M.
Springer, le curé de Farnham, le prit comme une
sorte de corvée. dans les filatures de coton,
comme le faisaient tant d’autres Canadiens
français.

De retour au Canada à l'âge de vingt-trois ans
environ, Bessette alla vivre chez des parents à
Sutton, au Québec, mais resta en contact étroit
avec M. l'abbé provençal, curé à Saint-Césaire.
Ce dernier a vite compris le sens religieux du
génie du jeune homme et l'a mis en contact avec
les Frères de la Sainte-Croix, qui ouvraient un
collège commercial dans la paroisse.

Sa nature pieuse et son souci de se consacrer au
travail religieux lui valurent la faveur immédiate
des Frères. Après un bref noviciat, il fut admis
en 1870 dans la congrégation de la Sainte Croix
et Alfred Bessette a cessé d'exister pour le monde
entier, devenant en religion Frère André, humble
membre de ce célèbre ordre d'enseignement de
l'Église Catholique Romaine.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Mer 13 Fév 2019, 6:48 pm

Mais bien qu'il ait gagné l'estime de ses supérieurs
de la Congrégation par ses habitudes pieuses, son
manque d'éducation le rendit incapable
d'entreprendre autre chose que les tâches les plus
humbles, et pendant plus de quarante ans il a
fidèlement rempli les fonctions de portier, gardien
de porte et messager au Collège des garçons
Côte-des-neiges, institution de la congrégation de
la Sainte Croix, aux environs de Montréal, pour
l'instruction des jeunes garçons. Comme il le
remarque avec humour, à peine son noviciat
terminé que ses supérieurs lui avaient montré la
porte, où il était resté quarante ans sans sortir.


Suivant les règles de l'Ordre que les Frères
doivent remplir utilement tout leur temps libre,
le Frère André utilisa son temps libre à faire la
vaisselle et à d'autres occupations, plus tard il
devint le coiffeur officiel de l'école, et s'occupait
des coupes de cheveux périodiques pour les
jeunes fréquentant l'institution.

Dans ces œuvres humbles, le frère André a
continué pendant de nombreuses années, en
conservant toujours sa dévotion à Saint Joseph,
son saint patron, et, par sa piété tranquille et
son dévouement, il a réussi à exercer une
certaine influence sur des générations
d'étudiants de l'institution, tout à fait au-delà
des postes subalternes dans lesquels il a été
employé.

Ses bonnes œuvres pour les élèves et ses
efforts continus pour leur faire comprendre
les relations intimes entre le divin et l'humain
au cours des années ont donné au frère André
une dignité et une influence qui semblaient
presque une manifestation du surnaturel.

Il n'y avait rien de sacerdotal dans la fierté
sacerdotale du futur " Homme Miraculeux de
Montréal ".
Son comportement était modeste
jusqu'à un certain point, ses habitudes étaient
celles d'un reclus, sauf pour ses relations
amoureuses avec les érudits. Son lit était une
palette dure, ses repas étaient principalement
du pain et de l'eau, avec parfois un peu de fruits.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Jeu 14 Fév 2019, 10:10 am

Peu à peu, la renommée de la piété et des bonnes
œuvres du frère André se répandit bien au-delà
des murs de l'institution, et peu à peu des pèlerins
de partout envahirent le collège, non pour
rencontrer les hauts dignitaires, mais pour y verser
leurs problèmes, physiques et spirituels, à l'humble
portier qui attendait les garçons de l'école. Il priait
toujours avec les affligés, mêlait souvent ses larmes
sympathiques à celles des malheureux. Son
influence, toujours attribuée par lui à son saint
patron Saint Joseph, lui a apporté tant de réconfort
physique et mental à ceux qui lui rendaient visite
que beaucoup insistaient pour faire de riches
cadeaux à l'institution en gage de leur gratitude.
Frère André voulait notre reconnaissance. Tout ce
qu'il désirait, c'était de servir Dieu, de pratiquer ses
dévotions au bon saint Joseph, et consacrer sa vie à
soulager les souffrances de son prochain, se rendant
compte qu'il avait été doté d'une mission spéciale
dans ce domaine  à l'égard des autres.

Avec le Frère doté de pouvoirs miraculeux y eut une
marée toujours croissante de visiteurs au collège de
la Côte des Neiges, cherchant son intercession auprès
de Saint Joseph pour le soulagement de leurs
maladies physiques et spirituelles. Il en est venu à un
point où cette incursion continuelle de pèlerins pour
attendre le Frère André devint non seulement un
problème sérieux pour les autorités du collège, mais
fit l'objet de plaintes par les parents des élèves, qui
s'élevaient contre le nombre extra ordinaire de
visiteurs pour le humble frère André en raison de sa
réputation de dons. Ils soutenaient que le frère André
attirait une attention qui ne pouvait qu'amener le
ridicule sur la Congrégation de la Sainte-Croix.

Une controverse a éclaté lorsque le frère André a reçu,
sans le demander, le soutien chaleureux de beaucoup
de ceux qui avaient bénéficié de son travail et de ses
prières, qui demandaient depuis lors qu'on ait tort
d'inculquer une dévotion à Saint Joseph, de demander
à son intercession pour les malades, de distribuer ses
médailles et son huile sainte qui avaient été devant son
autel. Ils soutenaient qu'il serait absolument inhumain
de refuser une telle consolation aux affligés qui
pensaient que le frère André était dans le besoin.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Ven 15 Fév 2019, 9:02 am

Un compromis a été trouvé, quand les autorités du collège
ont fait un règlement que les malades et les affligés qui
venaient chercher de l'aide auprès de "l'Homme Miracle" -
l'humble portier du collège - ne pouvaient qu'appeler en
dehors de tout délai qu'un pavillon devait être érigé où
ces pèlerins attendaient que le frère André puisse venir
les servir.

Des efforts ont été faits pour freiner le travail bénéfique
du frère André, avec des appels à l'archevêque Bruchési,
et même aux autorités sanitaires municipales de Montréal.
Sa Grâce n'a rien fait, se contentant d'observer l'évolution
de la situation sur la Côte-des-Neiges. Les autorités
sanitaires ont ouvert une enquête en 1906, mais l'ont
abandonnée car elle les dépassait.

Au cours de cette amère controverse, Frère André a
continué son travail, apparemment intéressé dans rien
d'autre que son service à Dieu et à l'homme. Mais son
travail avait déjà été reconnu par les fidèles chapelle sur le
flanc du vénérable Mont Royal, où le frère André pouvait les
rencontrer et demander son aide. Il y a une belle statue de
Saint Joseph a été installé, et là affluaient des centaines et
des milliers de pèlerins chaque jour de l'année, s'y
rassemblaient pour demander l'aide de l'"Homme Miracle".
Cela causa de nouveau des difficultés croissantes, et, face à
une opposition continuelle, le frère André poursuivit ses
efforts jusqu'à ce que la petite chapelle devienne plus grande,
puis une crypte, jusqu'à présent la dévotion de sa vie à la
gloire de Dieu, l'exaltation de Saint Joseph, et le bénéfice de
l'humanité souffrante sera marqué par un splendide
sanctuaire sur la haute éminence du Mont-Royal, d'où,
longtemps après que sa mémoire soit devenue une belle
tradition de son Église, les prêtres officieront et feront des
Bénédictions sur Montréal métropolitaine, dont le majestueux
pur-lieu se trouvent de tous les côtés de la montagne.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Sam 16 Fév 2019, 8:15 am

Ce travail a été réalisé par le Frère André
dans des circonstances suffisamment
difficiles, avec une opposition active de
l'intérieur de son propre Ordre, ainsi que
des fonds insuffisants. Mais il était soutenu
par un groupe de fidèles qui non seulement
ont collecté des fonds pour le sanctuaire,
mais leur ont aussi donné de l'argent.
Personne ne savait d'où devait venir l'argent,
mais le travail a continué. Tous les samedis,
les ouvriers demandaient : "Devons-nous
revenir lundi ?"


"Je ne sais pas", répondait le frère André. "
Je n'ai plus d'argent. Mais qu'en est-il de cela ?
Il viendra. Si samedi prochain nous n'avons
pas d'argent, vous devez attendre, si nous
en avons, vous l'aurez."


Ainsi, les ouvriers continuèrent, toujours
l'argent entrait, personne ne savait comment,
jusqu'à ce que le sanctuaire soit terminé, et
finalement la carrière extraordinaire du frère
André ne rencontra pas seulement
l'approbation de l'archevêque Bruchési
mais la bénédiction apostolique de Sa Sainteté
le Pape, tandis que depuis 1904, pas moins
de 300,000 dollars ont été dépensés pour
l'Oratoire, entièrement par des cotisations
volontaires, et une Fraternité de Saint Joseph
de l'Oratoire a été organisée, qui compte
maintenant environ 12,000 membres.

Le travail du frère André n'est plus d'assister
à la porte du collège comme portier, ou couper
les cheveux des jeunes élèves. Il est
aujourd'hui considéré presque avec la
vénération d'un saint. Tout son temps est
consacré à l'Oratoire, où il exerce toujours
son ministère avec toute son humilité d'antan
et son abstinence austère, ce qui, cependant,
a maintenant diminué sa délicieuse disposition
ou son amour de l'humour innocent.

 L'extraordinaire façon dont l'"Homme Miracle"
a gagné l'attention et le dévouement d'un
monde nécessaire est démontrée par le fait que
ce Frère de la Congrégation de la Sainte-Croix,
presque sans instruction, après avoir passé
presque la moitié de sa vie dans des services
inférieurs au Collège, préside maintenant un
magnifique Oratoire, visité quotidiennement par
des pèlerins du monde entier, et que les services
des quatre secrétaires sont constamment requis
pour assurer la correspondance, soit environ cent
lettres par jour, en moyenne 35,000 par an.
Parfois jusqu'à quatre cents lettres sont reçues en
une journée, toutes implorant une assistance
physique ou spirituelle et des conseils.

Ces lettres sont toutes lues au frère André, depuis
des années, et se répètent aussi lors des
nombreux services quotidiens, où des congrégations
continues s'unissent dans la prière pour ceux qui
implorent de l'aide.

L'une de ces lettres reçues récemment était
simplement adressée "Au Frère qui fait des miracles".
En recevant ce frère André ne fit que sourire, parce
qu'il reconnaît toujours humblement que ce n'est
pas lui, mais le grand Patron de Nazareth, Saint
Joseph, qui est l'influence miraculeuse réelle.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Dim 17 Fév 2019, 11:13 am

SON INFLUENCE MIRACULEUSE

Au cours des dix années d'existence de l'Oratoire
un registre régulier a été tenu de toutes les activités
des actes de grâce reconnus et publiés mensuelle
dans les Annales de l'œuvre (Records de travail).
Ce chiffre est rarement plus bas plus de 200 par
mois, parfois jusqu'à 300, en moyenne 250 par mois.
Il est donc évident qu'au cours des dix dernières
années, les expressions de gratitude ont été reçues
de la part de au moins 30 000 personnes pour obtenir
de l'aide, soit miraculeusement ou par des moyens
plus spirituels des moyens, donnés par les ministères
du Frère André.

Parmi les premiers miracles du frère André
était de guérir plusieurs victimes de la variole
pendant l'épidémie de 1874-1875. Un autre est
mentionné comme ayant eu lieu il y a plus de trente
ans. il y a des années, quand un jeune étudiant de
l'université a été grièvement blessé dans une partie
de balle. Avant l'assistance médicale pourrait être
assurée, Frère André a appliqué avec succès les
"premiers soins au blessé", et quand le médecin est
arrivé, le patient jouait à nouveau au ballon. Autres
 guérisons d'une nature mineure ont été effectuées par
lui, et ça lui a donné une célébrité locale. Le premier
grand miracle qui lui a apporté une plus grande
célébrité s'est produite en 1910, lorsque M. Martin
Hannon, un employé du C.P.R. à Québec, qui avait été
victime d'un grave accident il y a deux ans et dont les
jambes et les pieds avaient été terriblement écrasés par
de lourds blocs de marbre tombant sur lui. Hannon avait
été incapable de marcher, sans béquilles, et sur des
béquilles il se rendit chez frère André, qui lui frotta les
membres mutilés avec de l'huile bénite et pria sur lui,
puis lui dit de jeter ses béquilles, car il était guéri.
Hannon renonça à ses béquilles et marcha alors et depuis
lors sans même l'utilisation d'une canne. Le lendemain, il
se rendit au bureau d'un journal canadien-français, La
Patrie, et raconta sa guérison miraculeuse, et la réputation
du frère André en tant que " Homme Miracle " se
propagea à grande échelle.

Je n'ai pas pu vous parler des multitudes qui ont
demandé l'intercession et les prières du frère André,
relativement peu nombreuses, mais j'ai vu moi-même
deux cas, chacun d'entre eux ayant été suivi d'un
rétablissement de la santé, ce qui semblait être des cas
graves. Une jeune femme de Plattsburg, N.Y., qui avait
marché sur des béquilles pendant dix-sept ans, après
une visite chez frère André, a remis ses béquilles à sa
bonne, et a marché fortement et sans aide plusieurs
mètres jusqu'à sa voiture en attente.

TBC...


L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Lun 18 Fév 2019, 2:58 pm

Une autre jeune femme de la région de Tupper Lake,
dans l'État de New York, Mlle Brooks, qui a été guérie
de la paralysie, m'a raconté à la gare de la rue
Windsor comment, après avoir vu le frère André, elle
a pu pour la première fois depuis plusieurs années
utiliser ses membres librement.

Mais un miracle encore plus grand pour mon esprit laïc
est celui d'une date plus récente, dont j'ai entendu
parler à Londres, en Angleterre, dans une lettre d'une
vieille amie, qui est l'épouse d'un noble, autrefois
membre de la Chambre des communes britannique, et
qui, en visite à Montréal à l'automne dernier, m'a
accompagné au lieu saint, et a apporté ses huiles et
images de Saint Joseph et autres souvenirs. Mais voici
sa lettre faisant référence au miracle : "J'ai une petite
histoire que vous aimerez peut-être raconter à frère
André. Quand je suis rentré à la maison en novembre,
j'ai trouvé une lettre d'un jeune ami que je n'avais pas
vu depuis qu'il était dans un déambulateur. C'était pour
demander mes prières pour sa mère qui mourante des
suites d'un accident. Son pied alors qu'elle descendait
d'une pente très raide de marches d'escalier vers le
chemin de fer souterrain à Baker Street, Londres,
Angleterre, est tombée sur toute sa longueur, se
cognant la tête et un de ses genoux très mal.
Lorsqu'elle a eu conscience d'être ramenée à la maison,
 et soudain, elle a perdu la raison ne reconnaissait
personne et s'extasiait sur les gens morts il y a
longtemps, et elle m'a appelé par mon nom de jeune
fille, comme elle me connaissait quand j'étais petite.
C'est ce qui a mis dans la tête de son fils
l'idée de m'écrire qu'elle n'était pas censée vivre très
longtemps et que les médecins n'avaient que très peu
d'espoir pour sa vie. On m'a dit qu'elle était dans un
hôpital psychiatrique et qu'elle ne reconnaissait même
pas son fils quand il est allé la voir. J'ai demandée la
permission d'y aller et on m'a donnée la permission.
Ils m'ont dit qu'elle ne pouvait rien dire d'autre que
du charabia et qu'elle était très faible. Quand je suis
arrivée à son chevet, je ne l'aurais pas reconnue, mais
je l'ai regardée droit dans les yeux et lui ai dit que
j'étais "Alice". Puis elle m'a attrapée la main et l'a
tenue de façon convulsive, et sa langue et ses lèvres
pauvres me répétaient encore et encore un
enchevêtrement incompréhensible. Enfin, je l'ai
trouvée ; elle répétait une prière en polonais que sa
mère lui avait apprise quand elle était enfant (sa mère
était une princesse polonaise) et j'ai réussi à
reconnaître deux des mots.... J'ai dit à l'infirmière
qu'elle disait une prière en polonais et qu'elle semblait
incapable de dire autre chose....

Pendant un certain temps, je me suis assise à côté
d'elle, et comme son souvenir d'il y a des années
semblait être la seule partie fonctionnelle de son
cerveau, je lui ai demandée en français si elle souffrait
de douleur. Et aussitôt elle répondit et dit "Pas du
tout", puis elle s'en alla de nouveau dans la prière
éjaculatoire. L'infirmière est partie un moment, et
j'ai sorti de ma poche une petite bouteille de l'huile
bénite du frère André. J'ai fait le signe de croix sur
elle avec un peu d'huile, et avec la médaille de Saint
Joseph à la main, j'ai juste demandée si les prières du
frère André et ses bonnes œuvres avaient du mérite
pour que cette pauvre femme retrouve la santé pour
elle-même et pour son fils. Je suis parti. L'infirmière
pensait que c'était un cas désespéré.... Je suis allée
en Irlande pendant trois semaines, et à mon retour,
j'ai envoyée un message téléphonique au fils, craignant
qu'il me dise que sa mère était morte. Mais à ma
grande joie, il m'a dit qu'elle s'était complètement
rétablie et qu'elle était alors dans une maison de repos
pour reprendre des forces. Dis ça au Frère André ! "


TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Mer 20 Fév 2019, 9:39 am

Mais les témoins de l'œuvre de l'"Homme Miracle"
de Montréal ne se limitent pas au sacerdoce
catholique romain. Ils sont testés par des
médecins bien connus de Montréal. Par exemple,
en décembre 1911, le Dr G. A. Henri Dufresne,
médecin montréalais bien connu, écrivait au
Provincial de la Congrégation de la Sainte Croix au
sujet de la guérison miraculeuse de son frère :

"Je, soussigné, déclare que M. J. O. Dufresne, de
Nicolet, a été guéri de la tuberculose, à un stade
très avancé, après un pèlerinage à l'Oratoire Saint
-Joseph de Montréal.

J'ai assisté à sa maladie avant son pèlerinage,
puis j'ai cru que sa mort était imminente. Sa
guérison date déjà d'un an depuis son pèlerinage,
et est maintenue. (Sgd). G. A. Henri Dufresne, MD."


Le même docteur Dufresne, en février 1911, envoya
aux mêmes autorités un certificat qu'il avait sous sa
garde Mdlle. Alphonsine Saint-Martin depuis quatre
ans jusqu'en mai 1910 l'a considérée comme une  
victime de tuberculose au stade secondaire.

"Depuis cette date", a écrit le Dr Dufresne,
"elle a été complètement bien et ses poumons
sont en bonne santé. J'ai été témoin de cette
amélioration à son état après un pèlerinage qu'elle a
fait à l'Oratoire Saint-Joseph en mai 1910."


Interrogé en février 1922, le Dr Dufresne affirme que
les deux ont été maintenus pendant onze ans et qu'il
les considère comme les miracles les plus marquants
enregistrés à l'Oratoire.

Une autre guérison très remarquable et miraculeuse
de la tuberculose spinale est enregistrée et dûment
attestée par des preuves médicales, comme c'est la
coutume dans les annales de l'Oratoire. Ce fut le cas
du jeune Charles Eugène Veilleux, de Rivière-du-Loup,
qui se rendit à l'Oratoire le 3 octobre 1910 et qui fut
servi par le bon frère André, avec l'intersession de Saint
Joseph, avec le résultat miraculeux qu'il a acquis une
guérison permanente et immédiate de cette terrible
maladie qui, dans un traitement médical ordinaire,
nécessiterait au moins trois ans de soins constants, et
même là il y avait des craintes d'un problème douteux.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Dim 24 Fév 2019, 9:55 am

Ce résultat miraculeux de l'action miraculeuse du frère André
Les ministères sont attestés par les éléments suivants
document médical formel, daté à Fraserville,
Québec, le 5 octobre 1911 :

"Je soussigné, médecin exerçant à Fraserville, déclare avoir
examiné le jeune Veilleux, fils de M. Eugène Veilleux, de ce
lieu, vers le 30 août 1910, assisté par feu le Dr F. E. Gilbert.
Nous avons découvert que le jeune Veilleux souffrait de
tuberculose de la colonne vertébrale (moelle épinière) dans la
région cérébrale.

"Après cet examen, nous avons placé le garçon dans un
appareil à plâtre. Peu de temps après l'enfant a été emmené
à Montréal par sa mère, et est retourné de là avec elle,
complètement guéri.

"Depuis lors, j'ai examiné le garçon à plusieurs reprises et je
n'ai jamais découvert la moindre trace de la terrible maladie
dont il avait souffert, dont le traitement prend habituellement
plus de trois ans. (Sgd.) L. J. Piuze, M.D."


Ces preuves, attestées par des médecins responsables,
naturellement opposé à l'idée qu'une intervention miraculeuse
puisse permettre d'obtenir ce que leurs compétences
médicales ne peuvent accomplir, doit plaire même aux
sceptiques les plus sceptiques.

TBC...

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Empty Re: L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français)

Message  Monique Sam 02 Mar 2019, 8:23 am

CANCER GUÉRI

Un autre cas encore plus remarquable si il
pourrait y avoir n'importe quel degré
superlatif dans le miraculeux est celui de
Mgr. Louis Bertrand, de Saint-Henri, une
banlieue de Montréal, qui a été
miraculeusement guéri d'un cancer avancé
dans le bras par les intercessions et les
prières de Frère André à l'Oratoire Saint-
Joseph. Ce miracle est à nouveau attesté
dans une affaire sobre de manière factuelle
par le médecin de Bertrand, Dr E. C.
Campeau, de Montréal. Dr Campeau atteste
la guérison miraculeuse de cette terrible
maladie dans la déclaration suivante,
publiée dans les Annales de l'oratoire de
1911 :

"Monsieur Louis Bertrand, du 74A rue
Sainte-Marguerite, Saint-Henri, souffrait
d'un cancer du bras gauche. Déjà les
ganglions de la croissance s'étaient
propagés et avaient envahi le coude. La
croissance du cancer augmentait
rapidement, l'infection cancéreuse se
propageant quotidiennement dans tout
son bras. Je n'ai pas le moindre doute
quant au diagnostic de la maladie ; il
s'agissait bien d'un cancer malin.

Aujourd'hui, je considère que Monsieur
Louis Bertrand est parfaitement guéri,
que les ganglions ont complètement
disparu, alors qu'en même temps, toute
trace d'infection cancéreuse a disparu.''


Comme Mgr. Bertrand m'a affirmé qu'il
n'avait employé aucun moyen médical,
qui n'avait eu auparavant aucun effet
curatif dans son cas, je suis forcé de
conclure que cette guérison est
certainement l'effet d'un miracle, grâce
à l'intercession de Saint Joseph, dont
Monseigneur a été influencé par Mons.
Les appels à l'aide de Bertrand ont été
confiés. (Sgd.) Dr E. C. Campeau, 29,
rue Notre-Dame Ouest, Montréal. 6 mai
1911."

L'Homme Miracle de Montréal (anglais/français) Andre4_web
Monique
Monique

Nombre de messages : 11235
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum