L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

4 participants

Aller en bas

L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ? Empty L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

Message  Louis Mar 26 Jan 2016, 1:17 pm

.

http://fr.zenit.org/articles/semaine-de-priere-pour-lunite-le-pape-francois-preside-les-vepres-a-saint-paul/

Le texte suivant, extrait de l’encyclique Mortalium animos, est un commentaire sur le  fil ci-haut de Bergoglio à propos de son allocution du 25 janvier dernier sur " sa "  soit-disant unité des chrétiens.

670

Au sujet de la religion fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ, quelques esprits s'efforcent d'introduire une semblable manière d'agir. Ils savent qu'il est rare de trouver des hommes dénués de tout sens religieux ; aussi, semblent-ils nourrir l'espoir d'amener sans grande difficulté les nations, divisées sur la vérité de la religion, à une entente fraternelle sur la profession de certaines doctrines considérées comme un fondement commun de la vie spirituelle. C'est pourquoi ils tiennent des congrès, des assemblées, des conférences ; ils y attirent des auditeurs en assez grand nombre, et ils invitent à leurs discussions indifféremment les infidèles de toute espèce, les fidèles, ceux qui ont misérablement abandonné le Christ comme ceux qui nient avec obstination la divinité de sa nature et de sa mission.

671

Les catholiques ne peuvent en aucune manière approuver ces tentatives basées sur la fausse théorie que toutes les religions sont plus ou moins bonnes ou louables, en ce sens qu'elles manifestent et signifient toutes également, encore que d'une manière diverse, le sentiment naturel, inné qui nous porte vers Dieu et nous pousse à reconnaître avec respect sa puissance. Or, les partisans de cette théorie sont dans la plus profonde erreur ; bien plus, en rejetant la vraie religion et en en faussant la juste notion, ils versent graduellement dans le naturalisme et l'athéisme ; il est donc clair que c'est s'éloigner de la religion divinement révélée que de s'unir aux tenants de ces doctrines et à leurs tentatives.

672

Une fausse apparence du bien séduit aisément certains esprits touchant l'unité à établir entre tous les chrétiens. N'est-il pas juste, répète-t-on, n'est-ce pas même un devoir pour tous ceux qui invoquent le nom du Christ que de s'abstenir de mutuels reproches et de s'unir enfin par les liens d'une charité réciproque ? Qui donc oserait se dire aimé du Christ s'il ne met pas tous ses efforts à exécuter le vœu du Christ suppliant le Père que ses disciples soient un ? 1 Et le Christ n'a-t-il pas voulu marquer ses disciples de ce caractère qui les distinguerait de tous les autres : qu'ils s'aimeraient entre eux. Tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, à ce signe que vous pratiquerez la charité mutuelle 2. Puissent tous les chrétiens, ajoute-t-on, être « un » ! Cette unité leur donnerait beaucoup plus de force pour combattre la peste de l'impiété qui s'insinue et se répand de plus en plus, et qui tente de ruiner l'Evangile.

Tels sont les arguments que présentent et amplifient les « panchrétiens ». ...

Mais, sous le charme et la séduction de ces discours, se cache une très grave erreur qui ruine totalement les fondements de la foi catholique.


675

Il en ressort qu'il ne peut exister de vraie religion en dehors de celle qui s'appuie sur la Révélation divine : cette Révélation a été commencée dès l'origine du monde, elle a été continuée sous la Loi ancienne, et Jésus-Christ l'a achevée sous la Loi nouvelle. Mais si Dieu a parlé — et l'histoire porte témoignage en faveur de cette parole —, il n'est personne qui ne voie que le devoir de l'homme, c'est de croire sans réserve à Dieu, qui révèle la vérité, et d'obéir absolument à Dieu qui lui commande ; pour que nous remplissions ce double devoir en vue de la gloire de Dieu et de notre salut, le Fils unique de Dieu a établi sur terre son Eglise. Ceux qui se disent chrétiens, Nous pensons qu'ils ne peuvent pas ne pas croire qu'une Eglise et une Eglise unique ait été instituée par le Christ ; si l'on insiste et si l'on demande quelle doit être, d'après la volonté de son Fondateur, cette Eglise, les réponses ne sont pas unanimes. Un assez grand nombre, par exemple, nient que l'Eglise doive être une société visible, en ce sens du moins qu'elle doive apparaître comme une société de fidèles unanimes à professer une seule et même doctrine, sous un magistère et un gouvernement unique ; pour eux, ils ne considèrent l'Eglise visible comme rien d'autre que comme une association composée de diverses communautés de chrétiens, bien que ses partisans adhèrent à des doctrines diverses et contradictoires.

676

L'Eglise doit donc nécessairement subsister non seulement aujourd'hui et en tout temps, mais subsister absolument la même qu'aux temps  apostoliques, à moins qu'on ne veuille dire  —  ce qui ne se peut pas — que le Christ-Seigneur a failli à son dessein ou s'est trompé quand il affirma que les portes de l'enfer ne prévaudraient jamais contre elle 10.


Note de Louis: Le texte qui suit est primordial pour comprendre les manigances des Intrus:


677

Voici que se présente l'occasion de démasquer et de réfuter la fausse théorie dont semble dépendre toute cette question et s'inspirer l'activité si diverse des acatholiques en faveur de la confédération des églises chrétiennes.


Les artisans de cette entreprise ne cessent de citer à l'infini la parole du Christ : Que tous soient un... Il n'y aura plus qu'un troupeau et qu'un pasteur 1, et ils représentent ce texte comme un souhait et un vœu du Christ Jésus qui n'auraient pas encore eu leur effet. Ils pensent que l'unité de la foi et de gouvernement, caractéristique de la véritable et unique Eglise du Christ, n'a presque jamais existé dans le passé et n'existe pas aujourd'hui ; ils estiment que cette unité peut être souhaitée et que peut-être l'entente commune des volontés l'établira un jour, mais qu'il faut encore la tenir pour un rêve. Ils ajoutent que l'Eglise, en elle-même et de sa nature, est divisée en parties, c'est-à-dire qu'elle est constituée de très nombreuses Eglises ou communautés particulières encore divisées, qui ont quelques points de doctrine communs et se séparent sur le reste ; ils affirment que toutes jouissent des mêmes droits, que l'Eglise ne fut une et unique tout au plus que de l'époque apostolique jusqu'aux premiers Conciles œcuméniques. Il faut donc, disent-ils, négliger et écarter les controverses même les plus anciennes et les diversités de doctrine qui divisèrent jusqu'à ce jour le christianisme, et, au moyen des autres vérités doctrinales, constituer et proposer une certaine règle de foi commune ; dans la profession de cette foi, tous sentiront qu'ils sont frères, plutôt qu'ils ne le sauront ; puis, les multiples églises ou communautés une fois réunies dans une fédération générale, il sera possible de lutter avec force et succès contre les progrès de l'impiété.

678

C'est là, Vénérables Frères, l'opinion commune. Il y en a cependant qui déclarent et concèdent que le protestantisme a rejeté trop inconsidérément certains dogmes de foi et diverses manifestations du culte extérieur, pourtant agréables et utiles, tandis que l'Eglise romaine les conserve encore. Ils se hâtent d'ailleurs d'ajouter que l'Eglise romaine a eu, elle aussi, le tort de corrompre la religion primitive en adoptant et en proposant de croire certaines doctrines non seulement étrangères, mais contraires à l'Evangile : ils nomment en premier lieu la doctrine sur la Primauté de juridiction qui est attribuée à Pierre et à ses successeurs sur le siège de Rome. Dans ce nombre, il en est assez peu, il est vrai, qui concèdent au Pontife romain, soit une primauté d'honneur, soit un certain pouvoir ou une certaine juridiction, bien qu'ils la fassent dériver non du droit divin, mais en une certaine manière du consentement des fidèles ; d'autres en arrivent à offrir au Souverain Pontife lui-même la présidence de ces Congrès qu'on pourrait appeler bariolés. S'il est d'ailleurs facile de trouver de nombreux acatholiques, prêchant à pleine bouche la communion fraternelle dans le Christ Jésus, on n'en trouverait pas qui aient la pensée de se soumettre et d'obéir aux enseignements et aux ordres du Vicaire de Jésus-Christ. Entre-temps ils affirment qu'ils traiteront volontiers avec l'Eglise romaine, mais sur le même pied, c'est-à-dire d'égal à égal ; mais s'ils pouvaient traiter, il n'est pas douteux qu'ils ne le fassent avec la pensée de conclure une sorte de pacte les autorisant à ne pas abandonner les opinions qui, précisément, les maintiennent dans l'erreur, hors du seul troupeau du Christ.

679

Telle est la situation. Il est donc clair que le Siège apostolique ne peut à aucun prix prendre part à leurs Congrès, et qu'il n'est permis à aucun prix aux catholiques d'adhérer à de semblables entreprises ou d'y contribuer ; s'ils le faisaient, ils accorderaient de l'autorité à une fausse religion chrétienne, tout à fait étrangère à l'unique Eglise du Christ. Est-ce que Nous souffrirons — ce qui serait absolument injuste — d'ouvrir des tractations aux dépens de la vérité et de la vérité divinement révélée ? Car il s'agit de défendre la vérité révélée.

681

Ces « panchrétiens » qui s'efforcent de fédérer les Eglises semblent poursuivre le très noble dessein de promouvoir la charité entre tous les chrétiens ; mais comment la charité pourrait-elle tourner au détriment de la foi ?

682

Comment peut-on donc concevoir un Pacte chrétien dont les adhérents garderaient chacun, même en ce qui concerne l'objet de la foi, leur manière particulière de penser et de juger, bien que ces idées s'opposent aux théories des autres ? Et comment, Nous le demandons, des hommes qui s'attachent à des opinions contradictoires constitueraient-ils une seule et même société ?

683

Nous ne savons comment cette profonde diversité d'opinion peut ouvrir la voie à l'unité de l'Eglise, quand cette unité ne peut naître que d'un magistère unique, d'une règle unique de foi et d'une même croyance des chrétiens ; mais nous savons à coup sûr qu'elle devient une étape très facile vers la négligence de la religion, vers l'indifférentisme et le modernisme, dont les malheureux partisans prétendent que la vérité dogmatique n'est pas absolue, mais relative, c'est-à-dire qu'elle s'adapte aux divers besoins des temps et des lieux, et aux diverses inclinations des âmes, puisqu'elle n'est pas contenue dans une révélation immuable, mais qu'elle est de telle nature qu'elle s'accommode à la vie des hommes.

684

En outre, en ce qui concerne les dogmes de foi, il n'est nullement permis d'user de la distinction qu'il leur plaît d'introduire entre les vérités de foi « fondamentales » et les « non fondamentales », comme si les unes devaient être reçues par tous, tandis que les fidèles se verraient autorisés à croire ou à ne pas croire les autres ; car la vertu surnaturelle de foi a pour objet formel l'autorité de Dieu révélant, qui n'admet aucune distinction de ce genre.

686

On comprend donc, Vénérables Frères, pourquoi le Siège apostolique n'a jamais autorisé les siens à prendre part aux Congrès des acatholiques ; il n'est pas permis, en effet, de procurer l'union des chrétiens autrement qu'en favorisant le retour des dissidents à la seule et véritable Eglise du Christ, dont ils se sont jadis malheureusement éloignés.


source

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14958
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ? Empty Re: L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

Message  Roger Boivin Mer 27 Jan 2016, 8:49 am

Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12658
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ? Empty Re: L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

Message  gabrielle Ven 29 Jan 2016, 8:58 am

Zénith a écrit:Au terme de la célébration, le pape les a appelés auprès de lui pour donner ensemble la bénédiction finale à l’assemblée. Le pape a ensuite été saluer les représentants des autres confessions chrétiennes présents aux vêpres avant de rejoindre la procession de sortie.

Juste ça, ça va carrément contre la Sainte Église qui a déclarée que les ordinations anglicanes étaient invalides...pourquoi Bergoglio ne demande-t-il pas au cuisinier( des repas de ce genre de rencontre) de se joindre à eux... plus on est de fous plus on rit.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19007
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ? Empty Re: L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

Message  Roger Boivin Ven 29 Jan 2016, 9:15 am


LETTRE APOSTOLIQUE DE NOTRE TRÈS SAINT-PÈRE LÉON XIII PAPE PAR LA DIVINE PROVIDENCE SUR LES ORDINATIONS ANGLICANES :

https://messe.forumactif.org/t1530p15-argument-tres-interessant#27425

11ème paragraphe :


C’est pourquoi, Nous conformant à tous les décrets de Nos prédécesseurs relatifs à la même cause, les confirmant pleinement et les renouvelant par Notre autorité, de Notre propre mouvement et de science certaine, Nous prononçons et déclarons que les ordinations conférées selon le rite anglican ont été et sont absolument vaines et entièrement nulles. (S. S. le pape LÉON XIII)



Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12658
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ? Empty Re: L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

Message  gabrielle Ven 29 Jan 2016, 9:44 am

Roger Boivin a écrit:
LETTRE APOSTOLIQUE DE NOTRE TRÈS SAINT-PÈRE LÉON XIII PAPE PAR LA DIVINE PROVIDENCE SUR LES ORDINATIONS ANGLICANES :

https://messe.forumactif.org/t1530p15-argument-tres-interessant#27425

11ème paragraphe :


C’est pourquoi, Nous conformant à tous les décrets de Nos prédécesseurs relatifs à la même cause, les confirmant pleinement et les renouvelant par Notre autorité, de Notre propre mouvement et de science certaine, Nous prononçons et déclarons que les ordinations conférées selon le rite anglican ont été et sont absolument vaines et entièrement nulles. (S. S. le pape LÉON XIII)



En plein dans le mille, Roger.

En faisant "bénir" le type de Cantorbery ( anglican) Bergoglio s'oppose directement contre le pape Léon XIII et tous ses prédécesseurs.

gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 19007
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ? Empty Re: L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

Message  ROBERT. Ven 29 Jan 2016, 12:19 pm

gabrielle a écrit:  ...En faisant "bénir" le type de Cantorbery ( anglican) Bergoglio s'oppose directement contre le pape Léon XIII et tous ses prédécesseurs.

On n'a pas fini d'en sortir des oppositions de Bergoglio à la sainte doctrine de l'Église.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ? Empty Re: L'unité des chrétiens selon Bergoglio est-elle catholique ?

Message  Roger Boivin Ven 03 Juin 2016, 9:07 am


Benjamin a écrit:
Suède: [l'antipape] François et la commémoration de la Réforme

« Nous encourager tous à continuer sur le chemin vers l’unité "chrétienne" »

1 JUIN 2016 ANITA BOURDIN UNITÉ DES "CHRÉTIENS", VOYAGES "PONTIFICAUX"

"Cathédrale" de Lund, Creative Commons

Une commémoration "œcuménique" conjointe du 500ème anniversaire de la Réforme se tiendra en Suède, en présence [de l'antipape] François, dans la "cathédrale" de Lund et dans l’ « Arène » de Malmö,  le 31 octobre 2016, indique un communiqué de presse conjoint de la Fédération mondiale luthérienne (LFW) et du Conseil "pontifical" pour la promotion de l’unité des "chrétiens" (PCPCU), que nous traduisons.

(...)

https://fr.zenit.org/articles/suede-le-pape-francois-et-de-la-commemoration-de-la-reforme/

Rolling Eyes

https://messe.forumactif.org/t4607p150-la-secte-loue-ouvertement-le-protestantisme-et-appelle-a-lui-demander-pardon#128982
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12658
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum