Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Aller en bas

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Empty Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Message  Roger Boivin Mer 22 Oct 2014, 11:05 pm



Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Audinc10

La paroisse du Sacré-Cœur à Audincourt a été créée en 1946, ..
Le curé de la nouvelle paroisse, l'abbé Louis Prenel a été à l'origine de la construction de la nouvelle église.
Il en demanda les plans à Maurice Novarina, auteur notamment de l'église d'Assy.


http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_du_Sacr%C3%A9-C%C5%93ur_d%27Audincourt

Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12645
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Empty Re: Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Message  Roger Boivin Mer 22 Oct 2014, 11:18 pm


Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Notre-10

Notre-Dame-de-Toute-Grâce est une église catholique
construite dans la première moitié du XXe siècle, de 1937 à 1946,
sur le plateau d'Assy, à 1 000 m d'altitude, face à la chaîne du Mont Blanc,
sur le territoire de la commune de Passy (Haute-Savoie),
à l’initiative du chanoine Jean Devémy (1896-1981),
par l’architecte savoyard Maurice Novarina.


http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Notre-Dame-de-Toute-Gr%C3%A2ce_du_plateau_d%27Assy




C’est sur les conseils de son ami dominicain Marie-Alain Couturier, co-directeur de la revue « L’Art sacré », que le chanoine va « parier pour le génie » et inviter, pour illustrer les thèmes bibliques, les plus grands artistes modernes, sans tenir compte, ni de leurs croyances religieuses, ni de leur idéologie politique : Rouault et Bazaine pour les vitraux, Bonnard, Lurçat, Matisse, Braque et Léger pour les décors muraux, Richier, Lipchitz et Signori pour les œuvres sculptées, etc.

http://passy-culture.com/?page_id=245

Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12645
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Empty Re: Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Message  Roger Boivin Mer 22 Oct 2014, 11:25 pm



Marie-Alain Couturier

Ancien élève de Maurice Denis, dont il avait intégré les ateliers d'art sacré, il opposera au vieux maître une nouvelle vision de l'art d'église.

Chargé en 1937, avec le père Pie Raymond Régamey, de la direction de la revue L'Art sacré, il y développe la nécessité de rompre avec l'académisme pour faire appel aux plus célèbres et talentueux des artistes quelles que soient leurs pratiques religieuses :
« La décadence des arts sacrés a aussi des causes spirituelles et sociales. Mais ses causes artistiques se ramènent toutes à l'académisme, directement ou par contre-coup2. »
En 1950, dans un article intitulé « Aux grands hommes les grandes choses », il s'indigne que :
« Cent vingt églises ont pu être bâties autour de Paris sans qu'un seul des grands architectes français, respectés du monde entier, ait été seulement consulté3. » « Il vaut mieux, estime-t-il, s'adresser à des hommes de génie sans la foi qu'à des croyants sans talent4. »
En effet, pour lui, « tout art véritable est sacré. »
C'est donc aux plus grands artistes de son temps que le père Couturier fera appel pour décorer l'église Notre-Dame-de-Toute-Grâce du plateau d'Assy : Pierre Bonnard, Fernand Léger, Jean Lurçat, Germaine Richier, Georges Rouault, Jean Bazaine, Henri Matisse, Georges Braque, Jacques Lipchitz et Marc Chagall, entre autres.
L'audace de certaines œuvres et l'indépendance des artistes déclencheront la querelle de l'art sacré.
Il meurt des complications de la myasthénie à l’âge de 57 ans.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Alain_Couturier


« ..plus l'artiste vit la religion, et mieux est-il préparé à parler la langue de l'art, à en entendre les harmonies, à en communiquer les frémissements. » ( S.S. le Pape Pie XII )

https://messe.forumactif.org/t4760-l-art-sacre-ss-le-pape-pie-xii-1956#91013
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12645
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Empty Re: Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Message  Roger Boivin Lun 22 Aoû 2016, 5:03 pm


Voici, à propos d'art sacré, ce que dit le Pape Pie XII dans son Encyclique Mediator Dei et hominum - LA SAINTE LITURGIE Édition de L'ÉCOLE SOCIALE POPULAIRE 1947 (je place en spoiler ce qui concerne la musique) :


Spoiler:

Les autres arts dans le culte liturgique


197. Ce que Nous venons de dire de la musique convient également à plusieurs autres arts, en particulier, à l’architecture, à la sculpture et à la peinture. Les œuvres modernes, les mieux harmonisées avec les matériaux servant aujourd’hui à les composer, ne doivent pas être méprisées et rejetées en bloc, de parti pris ; mais, tout en évitant, avec un sage esprit de mesure, d’une part les excès du « réalisme », et de l’autre ceux du « symbolisme », comme on les appelle, et tout en tenant compte des exigences de la communauté chrétienne plutôt que du jugement et du goût personnel des artistes, il importe extrêmement de laisser le champ libre à l’art de notre temps, qui, soucieux du respect dû aux temples et aux rites sacrés, se met à leur service, de telle sorte que, lui aussi, puisse unir sa voix à l’admirable cantique chanté, dans les siècles passés,  par les  hommes de génie, à la gloire de la foi catholique. Nous ne pouvons,  cependant, Nous empêcher -­ c’est pour Nous un devoir de conscience -­ de déplorer et de réprouver ces images ou ces statues introduites récemment par quelques-­uns, et qui semblent bien être une dépravation et une déformation de  l’art véritable, en ce qu’elles répugnent parfois ouvertement à la beauté, à la réserve et à la piété, par le regrettable mépris qu’elles font de l’instinctif sentiment religieux, il faut absolument bannir ou expulser ces œuvres de nos églises, ainsi qu’« en général tout ce qui n’est pas en conformité avec la sainteté du lieu 178 ».

198. Dans l’esprit et la  ligne des directives pontificales, ayez grand soin, Vénérables Frères, d’éclairer et de diriger l’inspiration des artistes, auxquels sera confié à présent le soin de restaurer et de reconstruire tant d’églises atteintes ou détruites par les violences de la guerre ; puissent-­ils et veuillent-­ils, s’inspirant de la religion, trouver le style le plus capable de s’adapter aux exigences du culte ; il adviendra de la sorte, fort heureusement, que les arts humains, semblant venir du ciel, resplendiront de lumière sereine et contribueront extrêmement au progrès de l’humaine civilisation, en même temps qu’à l’honneur de Dieu et à la sanctification des âmes. Puisqu’en toute vérité, les beaux‐arts s’harmonisent avec la religion, dès lors qu’ils se comportent « en très nobles serviteurs du culte divin 179 »
----

168.  cf. Litt. Apost. Motu Proprio Tra le sollecitudini, du 22 novembre 1903.
169.  Psalm. 68, 10 ; Ioan. II, 17.
170.  Suprema S. Congr. S. Officii : Decretum d. d. 26 mai 1937.
171.  cf. Pius X, Lettre apost. Motu Proprio Tra le sollecitudini.
172.  cf. Pius X, loc. cit. ; Pie XI, Const. Divini    cultus, II,  V.
173.  Pius XI, Const. Divini cultus, IX.
174.  S. Augustin, Serm. CCCXXXVI, n. 1.
175.  Missale Rom., Praefatio.
176.  cf. S. Ambros., Hexameron, III, 5, 23.
177.  cf. Act. IV, 32.
178.  C.I.C. can. 1178.
179.  Pius XI, Const. Divini cultus.



Ce que j'ai souligné en noir au no 197, sans doute, si je ne me trompe, le Pape Pie XII fait-il justement allusion à cette église d'Assy construite entre 1937 et 1946, juste avant la publication de cette Encyclique du pape Pie XII en 1947.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12645
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Empty Re: Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Message  Roger Boivin Lun 22 Aoû 2016, 7:30 pm

Regardons de plus près cette église et ses oeuvres :

http://monjura.actifforum.com/t777-notre-dame-de-toute-grace-le-plateau-d-assy-74

On y voit entre autre ce crucifix de Germaine Richier :

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. 001610

Voici les détails de l'histoire de ce crucifix :

Le Christ d'Assy

En 1949, Germaine Richier est contactée pour participer à la décoration d'une nouvelle église construite sur le Plateau d'Assy. Les travaux de cette église conçue par l'architecte Maurice Novarina (1907-2002), commencés en 1937, se sont achevés en 1946.
Le projet est né de la volonté des pères dominicains Marie-Alain Couturier (1897-1954) et Pie-Raymond Régamey (1900-1996) et du chanoine Devémy. Le père Couturier, pour se démarquer du style saint-sulpicien, souhaite faire « appel à la vitalité de l'art profane pour ranimer l'art chrétien. » Ainsi, il sollicite près d'une vingtaine d'artistes contemporains tels que Jean Bazaine, Georges Braque, Marc Chagall, Fernand Léger, Henri Matisse, Georges Rouault…

En visitant l'atelier de Germaine Richier, Couturier et Devémy lui commandent le crucifix qui sera installé derrière le maître-autel. Elle réalise très vite une première esquisse : « […] je veux le résultat d'une conception, d'un savoir, d'une audace, le tout si possible très vivant […] je n'envisage pas une sculpture de plusieurs mois de travail, je veux aller directement si possible. » Le corps légèrement concave est décollé de la poutre verticale, les bras démesurés s'ouvrent sur le monde et sont confondus avec ceux de la croix, le visage est raviné et le corps, à peine déterminé, porte des traces de scarifications. Pour renforcer la pathétique, le bronze sera laissé à l'état naturel, sans patine, accusant les parties creusées et les parties saillantes de la matière qui déchire la forme. Le projet est accepté sans réserve.

L'église Notre-Dame-de-Toute-Grâce est inaugurée le 4 août 1950 et consacrée par l'évêque d'Annecy. L'impression générale est favorable. Dans une lettre à H. Hubacher d'août 1950, Germaine Richier confie sa satisfaction de l'œuvre réalisée : « […] je crois que ma conversation avec le Christ de terre, de bois et de conviction a donné un assez beau résultat. […] L'activité vaut mieux que la rêverie, personnellement je suis heureuse que les montagnes n'aient pas à me regarder d'un œil inquiet. »

Le 4 janvier 1951, à l'occasion d'une conférence donnée à Angers par Devémy, intitulée Est-ce que l'église d'Assy peut contribuer au renouveau de l'art sacré ?, des intégristes catholiques manifestent. Ils font circuler un tract qui oppose la photographie de l'œuvre de Richier à celle d'un crucifix « saint-sulpicien » et dénonce les « artistes (??) athées qui prétendent renouveler l'art chrétien ». S'appuyant sur les déclarations d'un cardinal du Vatican 36, ce groupe réclame le retrait du crucifix. Le 1er avril 1951, à la demande du même évêque qui avait consacré l'église, la sculpture est retirée et entreposée dans la chapelle des Morts. Bernard Dorival, conservateur du Musée National d'Art Moderne, attaque avec virulence cette décision dans une chronique publiée dans le numéro 42 de la revue de La table Ronde en juin 1951 "épurons nos églises". Dans le numéro suivant, Gabriel Marcel critique Bernard Dorival pour défendre la position de la hiérarchie catholique38. La sculpture est réinstallée à sa place d'origine pour les fêtes de Pâques de 1969.

---

36. Le cardinal Costantini : « Il faut proscrire des églises toutes ces déformations et ces dépravations de la figure humaine que n'arrêtent même pas l'image du Christ, de la Vierge et des saints et qui deviennent par conséquent des blasphèmes », publié dans l'Osservatore romano du 13 février 1949. V. Da Costa, note 282, p. 163.


Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Germaine_Richier#cite_ref-42


On fait mention de ce Cardinal Costantini dans cet ouvrage : DÉFENSE ET ILLUSTRATION DE L'ART SACRÉ - par Guy-Jean Auvert - 1956 ; ouvrage qu'on retrouve dans google book, mais dont on y a mis que cinq chapitres sur vingt :

http://books.google.ca/books?id=sve5036GIQEC&pg=PP1&lpg=PP1&dq=d%C3%A9fense+et+illustration+de+l%27art+sacr%C3%A9+guy-jean+auvert&source=bl&ots=p4yTsrlNxg&sig=nQZrFECG06HA1KyVkUtHXbem5OA&hl=fr&sa=X&ei=oyazUc3tHJXj4APB4YDgAg&ved=0CDQQ6AEwAg
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12645
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Empty Re: Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Message  Roger Boivin Lun 22 Aoû 2016, 8:19 pm

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. 81820110

http://peintresdeco.canalblog.com/archives/2012/11/25/25661836.html


Dernière édition par Roger Boivin le Sam 07 Déc 2019, 12:56 pm, édité 1 fois
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12645
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy. Empty Re: Église du Sacré-Cœur d'Audincourt -- L'église d'Assy.

Message  Roger Boivin Lun 14 Nov 2016, 12:23 am


Notices biographiques | C
COUTURIER Marie-Alain

[..]

L’Art sacré, années 1945-1954
Spoiler:


28« Je ne veux pas penser aux menaces extérieures : même si cela doit être démoli, il faut encore bâtir quelques églises, dire quelques vérités, élever quelques barricades (spirituelles aussi) », écrit M.-A. Couturier à Louise Gadbois au début de 1951. La querelle apparaît assez peu dans L’Art sacré. Dans le fascicule « Bilan d’une querelle » (AS, 9-10, mai-juin 1952) est détaillée une « Déclaration des évêques de France » qui approuve les thèses principales de la revue. Mais presque au même moment sort à Rome une « Instruction sur l’art sacré », signée des cardinaux Pizzardo et Ottaviani, qui est bien évidemment interprétée comme une condamnation par les adversaires de L’Art sacré, en dépit du fait que ce texte ne ferme pas la porte aux formes nouvelles. Mais ainsi que le note Wladimir d’Ormesson, ambassadeur près le Saint-Siège, l’art religieux est le domaine réservé de Mgr Celso Costantini, « l’un des prélats de la Curie les plus chargés de fonctions et les plus comblés d’honneur, secrétaire très distingué de la Sacrée Congrégation de la Propagande », et ses idées recoupent celles de l’intégriste L’Observateur de Genève de Charles du Mont. Durant l’été qui suit, Mgr Costantini publie dans l’Osservatore romano, une série d’articles accusant les figures du Christ et de la Vierge d’être de « vrais blasphèmes en peinture qu’un Index devrait condamner », ou les crucifix de Rouault d’être « truculents »… Les fonctions que Mgr Costantini occupe dans la hiérarchie, explique W. d’Ormesson, « ne lui ont laissé que peu de loisir pour se familiariser avec les différentes tendances de l’art moderne ».


https://dominicains.revues.org/1867


Lire plutôt, " comme une condamnation par les adversaires de L’Art massacré ", parce qu'on veut nous faire accroire ici que leur faux art sacré était bien de l'art sacré, quand en réalité ce n'était en fait que de l'art massacré.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12645
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum