Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

5 participants

Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  Benjamin Lun 26 Mai 2014, 8:03 am

"François" et Bartholomeos renouvellent l’accolade de la "Paix" à Jérusalem


Par une prière commune d’une heure dans le Saint-Sépulcre, dimanche 25 mai au soir,  "l’évêque" de Rome et le "patriarche œcuménique" de Constantinople ont appelé les "chrétiens" à reprendre le chemin de "l’unité".



« Une grâce extraordinaire », « une grâce spéciale », [l'antipape] François a accueilli avec une émotion manifeste le moment d’unité "chrétienne" exprimé lors d’une rencontre exceptionnelle dimanche 25 mai à Jérusalem. "L’évêque" de Rome et le "patriarche" de Constantinople ont échangé une « accolade de paix », là où cinquante ans auparavant, leurs prédécesseurs, "Paul VI" et Athénagoras, avaient eu des retrouvailles historiques.

Voulue à l’origine par Bartholoméos, cette commémoration s’est tenue cette fois à l’intérieur du Saint-Sépulcre pour une prière commune, en présence des représentants des treize "Églises" "chrétiennes" de Jérusalem. Les amis juif et musulman, compatriotes [de l'antipape] qui l’accompagnent durant ce voyage, étaient également présents.


voir notre article sur le "pèlerinage" de "Paul VI" en 1964


Suivie par une assistance serrée contre les murs épais de ce que les "orthodoxes" appellent la basilique de la Résurrection, cette "prière œcuménique" s’est déroulée avec un souci visible de simplicité et d’équilibre : dans les chants entonnés, "orthodoxes" et [conciliaires], dans les langues employées pour les lectures, en grec et en latin. Un exemple soigné de « l’échange de dons » par lequel aujourd’hui pourrait se forger l’unité des chrétiens. « Il est important de se retrouver au Saint-Sépulcre, car l’œcuménisme suppose de laisser mourir entre nous certaines choses », commente un dominicain travaillant à la Curie romaine. Le "patriarche" de Constantinople a d’ailleurs axé sa méditation sur le tombeau vide du Christ qui « nous invite à dissiper la peur (…) d’adhérer à une autre foi, une autre religion ». « Certes, a reconnu de son côté [l'antipape], nous ne pouvons nier les divisions qui existent encore entre nous (…). Mais les divergences ne doivent pas nous effrayer et paralyser notre chemin ». [L'antipape] François a réitéré « le vœu déjà exprimé par (ses) prédécesseurs de maintenir un dialogue (…) pour trouver une forme d’exercice du ministère propre de l’évêque de Rome ». [???]


le Notre-Père ensemble


Joignant le geste à la parole, il a saisi la main du "patriarche" pour l’embrasser, dans une attitude d’humilité, avant de réciter avec lui, côte à côte face au tombeau, le Notre-Père en italien devant l’assemblée silencieuse. Allumant ensemble des cierges, les deux hommes ont multiplié les signes de fraternelle entente.

Ils s’étaient rencontrés, auparavant, en privé, pour signer une déclaration commune en dix points : « Nous sommes conscients, écrivent-ils, que nous n’avons pas atteint l’objectif de la pleine communion. Aujourd’hui, nous confirmons notre engagement à poursuivre notre marche ensemble vers l’unité (…). Le dialogue théologique ne doit pas chercher le plus petit dénominateur commun sur lequel trouver un compromis, mais plutôt approfondir la recherche de chacun de toute la vérité. » Cette quête de pleine communion n’empêche pas « la rencontre fraternelle », « le dialogue théologique » et « le témoignage commun », qui porte en particulier sur la protection de l’environnement, de la vie de ses débuts à sa fin, de la famille fondée sur le mariage, et du droit des "chrétiens" à vivre en paix au Moyen-Orient.

Dans ce document, [conciliaires] et "orthodoxes" se disent « persuadés que ce ne sont pas les armes, mais le dialogue, le pardon et la réconciliation qui sont les seuls moyens possibles pour obtenir la paix ». Bartholomeos et "François",doivent se retrouver une nouvelle fois en privé lundi.


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Francois-et-Bartholomeos-renouvellent-l-accolade-de-la-Paix-a-Jerusalem-2014-05-25-1156009 )

Je placerai à la suite les autres articles relatifs au voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte, je vais d'ailleurs en mettre un ou deux tout de suite...
Benjamin
Benjamin

Nombre de messages : 6869
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  Benjamin Lun 26 Mai 2014, 8:19 am

[L'antipape] François se recueille devant le Mur de Jérusalem


Après avoir exhorté musulmans, "chrétiens" et juifs à travailler pour la paix, [l'antipape] François s’est rendu devant le Mur, où il a déposé une prière comme l’avaient fait ses prédécesseurs "Jean Paul II" en 2000 et "Benoît XVI" en 2009.


[L'antipape] François a exhorté musulmans, "chrétiens" et juifs à travailler « ensemble pour la justice et la paix », lundi 26 mai sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, au dernier jour de son "pèlerinage œcuménique" au Proche-Orient.

Le souverain pontife, accompagné du "patriarche orthodoxe" de Constantinople Bartholomée, a rappelé que les trois "religions" monothéistes se réclamaient du même patriarche Abraham.

« Respectons-nous et aimons-nous les uns les autres comme des frères et des sœurs ! Apprenons à comprendre la douleur de l’autre ! Que personne n’instrumentalise par la violence le Nom de Dieu ! Travaillons ensemble pour la justice et pour la paix », a insisté [l'antipape].

"François" a lancé cet appel à refuser toute violence et intolérance au nom de Dieu, devant le grand conseil musulman, en réponse au message d’accueil du grand mufti, cheikh Mohammed Hussein, à la mosquée Al-Aqsa.


Devant le Mur


L’esplanade des Mosquées, que les musulmans appellent le « Noble sanctuaire » et les juifs « Mont du Temple », est un lieu saint pour l’islam comme pour le judaïsme.

[L'antipape] François s’est ensuite recueilli devant le Mur, en contre-bas de l’esplanade dans la Vieille ville de Jérusalem, où il a glissé un message dans les interstices des pierres de ce lieu saint du judaïsme.

[L'antipape] argentin s’est approché seul du Mur, où il a posé une main durant plusieurs minutes de silence. Puis il a ouvert une enveloppe blanche, a déplié une feuille où se trouvait écrit un court message, qu’il a lu devant le mur, hors micros. Selon une source vaticane, le message contenait le « Notre Père » en espagnol.

Puis il a remis la feuille dans l’enveloppe qu’il a déposée dans la fente du mur, comme le font traditionnellement les juifs et comme l’avaient fait ses prédécesseurs "Jean Paul II" en 2000 et "Benoît XVI" en 2009.



[L'antipape] a fraternellement embrassé le rabbin Abraham Skorka et le professeur musulman Omar Abboud, tous deux de proches amis argentins de Buenos Aires qui l’accompagnent durant le voyage en Terre Sainte.


Un hommage au père du sionisme


"François" s’est ensuite rendu au cimetière national du Mont Herzl, où il a fait déposer une grande gerbe aux couleurs jaune et blanche du Vatican sur la tombe du père fondateur du sionisme.

C’est la première fois qu’un chef de [la secte] honore Théodore Herzl, bien que des activistes palestiniens l’aient exhorté à « ne pas ternir sa visite par de tels gestes ».

Il était désormais attendu au mémorial de la Shoah à Yad Vashem, une étape dont il a souligné dimanche le caractère « particulièrement touchant » et exemplaire.

[L'antipape] devrait ensuite être reçu par les deux Grands rabbins d’Israël, puis par le président Shimon Peres, avant d’accueillir à son tour le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Notre-Dame, une propriété du Vatican à la limite entre l’Ouest et l’Est de Jérusalem.


Mahmoud Abbas a accepté l’invitation


Il rencontrera également de nouveau des religieux de différentes confessions "chrétiennes", en particulier "orthodoxes", dans un rapprochement historique qui a justifié ce pèlerinage, 50 ans après le sommet historique à Jérusalem entre [l'antipape] Paul VI et le chef de "l’Église" "orthodoxe" de l’époque, Athénagoras.

Par ailleurs, on a appris que le président palestinien Mahmoud Abbas a accepté l’invitation qu’il a lancée lors de la "messe" à Bethléem de se joindre à lui au Vatican pour « une prière intense en invoquant de Dieu le don de la paix ». Invité lui aussi, M. Peres a salué la démarche, a expliqué son porte-parole mais sans confirmer qu’il s’y rendrait.


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-pape-Francois-se-recueille-devant-le-Mur-de-Jerusalem-2014-05-26-1156177 )

Quel contraste entre cet usurpateur et les Papes de la Sainte Église !

Regardez la photo accompagnant l'article, c'est très parlant, Bergoglio surveillé de près par un juif pendant qu'il glisse sa feuille dans le mur...
Benjamin
Benjamin

Nombre de messages : 6869
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  Benjamin Lun 26 Mai 2014, 8:29 am

[L'antipape] dénonce la « tragédie incommensurable » de la Shoah


[L'antipape] François a dénoncé lundi 26 mai « la tragédie incommensurable » de la Shoah et « l’abîme » qu’elle a constitué pour l’humanité, lors d’une visite au mémorial de Yad Vashem érigé en souvenir de l’extermination de six millions de juifs dans les camps nazis.

« Adam, où es-tu ? Je ne te reconnais plus ? » [???], a-t-il lancé dans une longue méditation imaginant avec une profonde émotion ce que pouvait penser Dieu de l’homme lors de ces années noires.

« Non, cet abîme ne peut pas être seulement ton œuvre, l’œuvre de tes mains, de ton cœur… Qui t’a corrompu ? Qui t’a défiguré ? Qui t’a inoculé la présomption de t’accaparer le bien et le mal ? Qui t’a convaincu que tu étais dieu ? Non seulement tu as torturé et tué tes frères, mais encore tu les as offerts en sacrifice à toi-même, parce que tu t’es érigé en dieu ! », a-t-il poursuivi.


« Cri » de Dieu


Dieu « connaissait le risque de la liberté : il savait que le fils aurait pu se perdre… Mais peut-être, pas même le Père ne pouvait imaginer une telle chute, un tel abîme ! », a-t-il dit dans la Salle du souvenir, en présence du président Shimon Peres, du premier ministre Benyamin Netanyahou et des rabbins du mémorial.

[L'antipape] François a rallumé la flamme du mémorial, déposé une couronne de fleurs, et salué des survivants de l’Holocauste.

Ce « cri » de Dieu, « ici, en face de la tragédie incommensurable de l’Holocauste, résonne comme une voix qui se perd dans un abîme sans fond », a-t-il poursuivi.


« La honte de ce que, comme hommes, nous avons été capables de faire »


« Homme, qui es-tu ? Je ne te reconnais plus. Qui es-tu, homme ? Qu’est-tu devenu ? De quelle horreur as-tu été capable ? Qu’est-ce qui t’a fait tomber si bas ? Ce n’est pas la poussière du sol, dont tu es issu. La poussière du sol est une chose bonne, œuvre de mes mains. Ce n’est pas l’haleine de vie que j’ai insufflée dans tes narines. Ce souffle vient de moi, c’est une chose très bonne ! », a ajouté [l'antipape] François.

« Un mal jamais survenu auparavant sous le ciel s’est abattu sur nous. Seigneur, sauve-nous de cette monstruosité. (…) Donne-nous la grâce d’avoir honte de ce que, comme hommes, nous avons été capables de faire, d’avoir honte de cette idolâtrie extrême, d’avoir déprécié et détruit notre chair », a insisté [l'antipape] dans sa méditation.


« Jamais plus, jamais plus ! »


« Oh Seigneur, jamais plus, jamais plus ! », a-t-il lancé à la fin, en présence de son ami rabbin, l’Argentin Abraham Skorka, qui l’accompagnait.

Dès son arrivée en Israël dimanche après-midi, "François" avait dénoncé avec force la Shoah et l’antisémitisme, et il avait lancé un appel en faveur d’une éducation qui surmonte les préjugés et apprenne le dialogue.

Ces propos ont été très bien accueillis en Israël, où la mémoire de l’antijudaïsme chrétien de l’Église, qui évoquait avant le [conciliabule] Vatican II (1962-65) les « juifs perfides », reste très sensible.

[L'antipape] François s’appuie sur la déclaration "conciliaire" « Nostra aetate », qui exprime le profond respect des [conciliaires] pour les juifs. "Jean-Paul II" parlait des juifs comme des « frères aînés » et "Benoît XVI" comme des « pères dans la foi ».



( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-pape-denonce-la-tragedie-incommensurable-de-la-Shoah-2014-05-26-1156256 )


Bon ! Est-il vraiment nécessaire de commenter cet article...  Rolling Eyes 
Benjamin
Benjamin

Nombre de messages : 6869
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  gabrielle Lun 26 Mai 2014, 9:22 am

Il est dans la même foulée que les autres.

Côté humilité, bah! il ne s'est pas forcé. Montini avait fait beaucoup mieux, il s'était jeté au pied du schismatique Athénagoras, Bergolgio avec son "baise-main" n'a pas joué fort. Enfin, il peut-être des rhumatismes à force de afire des courbettes devant les ennemis du Christ!
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18860
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  ROBERT. Lun 26 Mai 2014, 11:25 am

Benjamin a écrit:  
Spoiler:

[L'antipape] François se recueille devant le Mur de Jérusalem


Après avoir exhorté musulmans, "chrétiens" et juifs à travailler pour la paix, [l'antipape] François s’est rendu devant le Mur, où il a déposé une prière comme l’avaient fait ses prédécesseurs "Jean Paul II" en 2000 et "Benoît XVI" en 2009.


[L'antipape] François a exhorté musulmans, "chrétiens" et juifs à travailler « ensemble pour la justice et la paix », lundi 26 mai sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, au dernier jour de son "pèlerinage œcuménique" au Proche-Orient.

Le souverain pontife, accompagné du "patriarche orthodoxe" de Constantinople Bartholomée, a rappelé que les trois "religions" monothéistes se réclamaient du même patriarche Abraham.

« Respectons-nous et aimons-nous les uns les autres comme des frères et des sœurs ! Apprenons à comprendre la douleur de l’autre ! Que personne n’instrumentalise par la violence le Nom de Dieu ! Travaillons ensemble pour la justice et pour la paix », a insisté [l'antipape].

"François" a lancé cet appel à refuser toute violence et intolérance au nom de Dieu, devant le grand conseil musulman, en réponse au message d’accueil du grand mufti, cheikh Mohammed Hussein, à la mosquée Al-Aqsa.


Devant le Mur


L’esplanade des Mosquées, que les musulmans appellent le « Noble sanctuaire » et les juifs « Mont du Temple », est un lieu saint pour l’islam comme pour le judaïsme.

[L'antipape] François s’est ensuite recueilli devant le Mur, en contre-bas de l’esplanade dans la Vieille ville de Jérusalem, où il a glissé un message dans les interstices des pierres de ce lieu saint du judaïsme.

[L'antipape] argentin s’est approché seul du Mur, où il a posé une main durant plusieurs minutes de silence. Puis il a ouvert une enveloppe blanche, a déplié une feuille où se trouvait écrit un court message, qu’il a lu devant le mur, hors micros. Selon une source vaticane, le message contenait le « Notre Père » en espagnol.

Puis il a remis la feuille dans l’enveloppe qu’il a déposée dans la fente du mur, comme le font traditionnellement les juifs et comme l’avaient fait ses prédécesseurs "Jean Paul II" en 2000 et "Benoît XVI" en 2009.



[L'antipape] a fraternellement embrassé le rabbin Abraham Skorka et le professeur musulman Omar Abboud, tous deux de proches amis argentins de Buenos Aires qui l’accompagnent durant le voyage en Terre Sainte.


Un hommage au père du sionisme


"François" s’est ensuite rendu au cimetière national du Mont Herzl, où il a fait déposer une grande gerbe aux couleurs jaune et blanche du Vatican sur la tombe du père fondateur du sionisme.

C’est la première fois qu’un chef de [la secte] honore Théodore Herzl, bien que des activistes palestiniens l’aient exhorté à « ne pas ternir sa visite par de tels gestes ».

Il était désormais attendu au mémorial de la Shoah à Yad Vashem, une étape dont il a souligné dimanche le caractère « particulièrement touchant » et exemplaire.

[L'antipape] devrait ensuite être reçu par les deux Grands rabbins d’Israël, puis par le président Shimon Peres, avant d’accueillir à son tour le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Notre-Dame, une propriété du Vatican à la limite entre l’Ouest et l’Est de Jérusalem.


Mahmoud Abbas a accepté l’invitation


Il rencontrera également de nouveau des religieux de différentes confessions "chrétiennes", en particulier "orthodoxes", dans un rapprochement historique qui a justifié ce pèlerinage, 50 ans après le sommet historique à Jérusalem entre [l'antipape] Paul VI et le chef de "l’Église" "orthodoxe" de l’époque, Athénagoras.

Par ailleurs, on a appris que le président palestinien Mahmoud Abbas a accepté l’invitation qu’il a lancée lors de la "messe" à Bethléem de se joindre à lui au Vatican pour « une prière intense en invoquant de Dieu le don de la paix ». Invité lui aussi, M. Peres a salué la démarche, a expliqué son porte-parole mais sans confirmer qu’il s’y rendrait.


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-pape-Francois-se-recueille-devant-le-Mur-de-Jerusalem-2014-05-26-1156177 )
Quel contraste entre cet usurpateur et les Papes de la Sainte Église !

Regardez la photo accompagnant l'article, c'est très parlant, Bergoglio surveillé de près par un juif pendant qu'il glisse sa feuille dans le mur...
 
Plus parlant que ça, on en devient muet… L’homme en noir,

derrière Bergoglio, ricane dans sa barbe, connaissant par cœur Nostra Aetatae..


Dernière édition par ROBERT. le Lun 26 Mai 2014, 12:09 pm, édité 1 fois (Raison : ponctuation)
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  Benjamin Mar 27 Mai 2014, 8:38 am

Ce que [l'antipape] François a dit aux journalistes dans l’avion



Donnant une conférence de presse le 26 mai dans le vol retour de son pèlerinage sur les lieux saints, [l'antipape] François a répondu à un large éventail de questions, évoquant une rencontre avec les victimes d’abus sexuels, le célibat des "prêtres", le prochain "synode" sur la famille, son initiative pour la paix et un second voyage en Asie.


Malgré un programme très soutenu durant trois jours en Jordanie, Palestine et Israël, [l'antipape] François a trouvé l’énergie pour répondre, lundi 26 mai au soir, durant environ 40 minutes, aux questions de 70 journalistes l’accompagnant à bord, à la manière de son premier exercice du genre à son retour des JMJ de Rio fin juillet. Posées à tour de rôle par groupes linguistiques, les questions ont donné l’occasion de faire plusieurs rappels et mises au point mais quelques annonces. Morceaux choisis :


> Son initiative pour la paix : « pas une médiation »


[L'antipape] s’est défendu de s’ériger en médiateur dans le conflit israélo-palestinien à la suite de l’annonce surprise qu’il faite la veille à Bethléem, invitant les présidents israélien, Shimon Pérès et palestinien, Mahmoud Abbas, à venir chez lui au Vatican prier pour la paix. «  C’est une rencontre au Vatican pour prier ensemble, ce n’est pas pour faire une médiation. C’est une prière sans faire de discussions. Ensuite chacun rentre chez soi  », a-t-il recadré, sans indiquer une date définitive. Il a rappelé que, même s’il a eu plusieurs « gestes spontanés » en Terre sainte, cette invitation, elle, avait été préparée. « J’ai pensé pouvoir la faire là (au cours de son pèlerinage en Terre sainte, ndlr.) », a-t-il confié, désirant « faire quelque chose » pour la paix.

Il a décliné toute compétence pour se prononcer sur le statut exact que devrait avoir Jérusalem, réponse qui doit « venir des négociations ». Il a défini la Ville sainte comme la « capitale des trois religions » et la « ville de la paix », comme il l’a dit durant son pèlerinage.


> Synode sur la famille : pas seulement sur les "divorcés" "remariés"


Interrogé sur la prochaine tenue, en octobre, du "synode" extraordinaire des "évêques" sur la famille, [l'antipape] a insisté pour préciser qu’il ne portait pas seulement sur la question de la "communion" aux personnes "divorcées". « Il ne faut pas tomber dans la casuistique », a-t-il mis en garde à ce sujet, comme il l’avait dit aux "cardinaux" réunis au début de cette année pour un consistoire sur la famille. Le prochain synode porte « sur la situation actuelle du problème de la famille ». « La famille a besoin d’une pastorale », a-t-il résumé, confiant « l’expérience spirituelle » qu’il a vécue pour trouver ce thème, pour lequel il est certain « l’Esprit Saint a guidé ». Cette mise au point cherche à tempérer les attentes immédiates du "synode".

Souhaitant se montrer « miséricordieux » envers les personnes divorcées, [l'antipape] a évoqué à ce sujet le problème des procédures pour nullité et celui de degré de « la foi quand on se marie ».


> Le célibat des "prêtres" : pas un dogme mais un don


Comme son secrétaire d’État, le "cardinal" Pietro Parolin, l’avait dit dans un entretien, [l'antipape] François a rappelé que le célibat des "prêtres" n’était « pas un dogme ». « C’est un don pour "l'Église" », a-t-il défini. Lorsqu’il était "archevêque" de Buenos Aires, Jorge Bergoglio avait déjà estimé que la porte devait rester ouverte sur cette question très sensible dans [la secte].


> Abus sexuels : une rencontre avec les victimes


[L'antipape] a annoncé qu’il rencontrerait le 6 ou 7 juin prochain au Vatican environ 7 ou 8 victimes d’abus sexuels commis par des "prêtres". Venant de différents pays, tels l’Allemagne, le Royaume-Uni, ces personnes participeront auparavant à la "messe" que [l'antipape] célèbre chaque matin dans la résidence Sainte-Marthe. Insistant sur la gravité des abus sexuels, [l'antipape] les a comparés au « sacrilège » d’une « messe noire » [!!!] donnée à « des enfants (qui) viennent à "l’Église" chercher la sainteté ». Il a précisé que trois "évêques" étaient actuellement sous enquête pour ces crimes : « Il n’y a pas de privilèges », a-t-il assuré.


> Réforme de la Curie : un « travail de persuasion »


« C’est chaque jour qu’il faut réformer [la secte] ». [L'antipape] a fait montre de sa détermination à poursuivre la réforme de la "Curie" romaine entreprise depuis le début de son "pontificat". « C’est un travail de persuasion », a-t-il reconnu, interrogé sur les obstacles rencontrés. « Le premier obstacle, c’est moi », a-t-il d’abord plaisanté. Il a évoqué les prochaines réunions début juillet et en septembre de son conseil des huit "cardinaux" (« C8 ») créé pour préparer les réformes. Il a rappelé la création en mars dernier d’un nouveau « Secrétariat pour l’économie », réclamant « transparence » dans ce domaine. À propos de la perte sèche de 15 millions d’euros par l’IOR (Institut pour les œuvres de religion, « banque du Vatican »), il a indiqué une étude en cours à ce sujet. « Ce n’est pas clair », a-t-il reconnu, sans jamais citer l’ancien secrétaire d’État, Tarcisio Bertone, soupçon d’avoir soutenu cet investissement au profit d’une société italienne amie.


> "Canonisation" de Pie XII : « pas de miracle »


Sur le procès en "canonisation" de Pie XII, [l'antipape] a répondu que la cause n’avançait car il n’y avait « pas de miracle ». [!!!] S’exprimant à bord d’un avion mis à disposition par l’État israélien, d’où il revenait, [l'antipape] n’a pas mentionné une ouverture prochaine ou non des archives du Vatican sur ce pontificat. Il s’est tenu à l’absence de miracle, alors que celle-ci ne l’a pas empêché de "canoniser" "Jean XXIII" le 27 avril dernier.


> [L'antipape] émérite : une « institution »


Reprenant ses propos sur "Benoît XVI" dans un entretien au Corriere della Sera paru le 5 mars dernier, [l'antipape] François a défini la création " [de l'antipape] émérite" comme une « institution » et non « un cas unique ». « Il y a 70 ans, il n’y avait pas d’évêques émérites », a-t-il comparé. Sans évoquer sa propre situation, il y a implicitement fait allusion en prévenant que « si "l’évêque" de Rome sent ses forces diminuer, il doit se poser la question » de devenir émérite après renonciation. "Benoît XVI" a ouvert la porte.


> Populisme en Europe : un problème de chômage


Interrogé sur la manifeste montée du populisme en Europe, [l'antipape] a avoué ne pas avoir eu le temps de se mettre au courant des résultats des élections européennes durant son voyage en Terre sainte, mais a lié ce phénomène au chômage de masse frappant le continent, en particulier les jeunes. Il a cité les taux de chômage des jeunes générations en Espagne ou en Italie ainsi que le déclin de la natalité dans ces pays. Élargissant la question au-delà de l’Europe, il a repris son analyse dans "l’exhortation" Evangelii gaudium dénonçant l’idolâtrie de l’argent et « l’économie (qui) tue ».


> Prochain voyage : Philippines et Sri Lanka


Alors qu’il se rendra mi-Août en Corée du Sud, [l'antipape] a confirmé un second voyage en Asie en janvier prochain, au Sri Lanka puis aux Philippines. L’objectif est notamment de se rendre dans les zones de l’archipel ravagées par un meurtrier typhon en novembre dernier. Dans son entretien au Corriere della Sera, [l'antipape] avait également indiqué qu’après l’Asie, il devrait se rendre en Afrique.


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Ce-que-le-pape-Francois-a-dit-aux-journalistes-dans-l-avion-2014-05-27-1156767 )

En résumé :

- Il dit qu'il existe non pas une mais trois religions, et qu'il ne sait pas à qui Jérusalem doit appartenir

- On s'achemine vers l'admission des "divorcés remariés" dans la parodie de "messe" de la secte

- Pareil avec le célibat des pseudo-"prêtres" de la secte, il laisse la porte ouverte

- Il compare les abus sexuels des membres de sa secte à des "messes noires" alors qu'il célèbre et fait célébrer tous les jours son "novus ordo" satanique dans les églises du monde entier

- "C'est chaque jour qu'il faut réformer la secte", donc de Luther on passe à la révolution permanente de Marx et Trotsky

- Il n'y a "pas de miracle" pour Pie XII parce que les juifs ne veulent pas, donc il ne "canonise" pas, par contre pour "Jean XXIII" pas de problème, allez hop sur les tables sans miracle

Sans parler de sa réaction aux élections : pour lui les gens ont voté pour des partis "d'extrême droite" à cause du chômage, et non à cause de l'afflux d'étrangers et de l'UE.
Benjamin
Benjamin

Nombre de messages : 6869
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  Catherine Mar 27 Mai 2014, 8:53 am

Excellent résumé, merci Benjamin...
Catherine
Catherine

Nombre de messages : 2399
Age : 37
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  gabrielle Mar 27 Mai 2014, 9:27 am

Insistant sur la gravité des abus sexuels, [l'antipape] les a comparés au « sacrilège » d’une « messe noire » [!!!] donnée à « des enfants (qui) viennent à "l’Église" chercher la sainteté ». Il a précisé que trois "évêques" étaient actuellement sous enquête pour ces crimes : « Il n’y a pas de privilèges », a-t-il assuré.

Bien que ce péché soit terrible et que Notre-Seigneur dans l'Évangile parle du sort de celui qui scandalisera un enfant, on ne peut le comparer à une "messe noire"

Une messe noire ou la "nouvelle messe" sont des atteintes direct à la Majesté de Dieu, à sa gloire, aucun péché au monde ne peut équivaloir le péché qui a pour objet Dieu directement.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18860
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  ROBERT. Mar 27 Mai 2014, 3:36 pm

Benjamin a écrit:  
...En résumé :

- Il dit qu'il existe non pas une mais trois religions, et qu'il ne sait pas à qui Jérusalem doit appartenir

- On s'achemine vers l'admission des "divorcés remariés" dans la parodie de "messe" de la secte

- Pareil avec le célibat des pseudo-"prêtres" de la secte, il laisse la porte ouverte

- Il compare les abus sexuels des membres de sa secte à des "messes noires" alors qu'il célèbre et fait célébrer tous les jours son "novus ordo" satanique dans les églises du monde entier

- "C'est chaque jour qu'il faut réformer la secte", donc de Luther on passe à la révolution permanente de Marx et Trotsky

- Il n'y a "pas de miracle" pour Pie XII parce que les juifs ne veulent pas, donc il ne "canonise" pas, par contre pour "Jean XXIII" pas de problème, allez hop sur les tables sans miracle

Sans parler de sa réaction aux élections : pour lui les gens ont voté pour des partis "d'extrême droite" à cause du chômage, et non à cause de l'afflux d'étrangers et de l'UE.
 
Catherine a écrit:Excellent résumé, merci Benjamin...
 

On voit dans quelle direction se dirige Bergoglio et ses sbires...

Je fais mienne l'appréciation de Catherine.  Merci Benjamin.

.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  Arthur Jeu 29 Mai 2014, 9:30 am

Dans ce fil, si je comprends bien,je lis de la part de Bergoglio ceci :

"Dieu « connaissait le risque de la liberté : il savait que le fils aurait pu se perdre… Mais peut-être, pas même le Père ne pouvait imaginer une telle chute, un tel abîme ! », a-t-il dit dans la Salle du souvenir, en présence du président Shimon Peres, du premier ministre Benyamin Netanyahou et des rabbins du mémorial."

Est-ce possible que Dieu ne puisse imaginer une telle chute ?

Arthur

Nombre de messages : 1600
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte Empty Re: Fil spécial : le voyage de l'Intrus Bergoglio en Terre Sainte

Message  ROBERT. Jeu 29 Mai 2014, 10:01 am

Arthur a écrit:Dans ce fil, si je comprends bien, je lis de la part de Bergoglio ceci :

"Dieu « connaissait le risque de la liberté : il savait que le fils aurait pu se perdre… Mais peut-être, pas même le Père ne pouvait imaginer une telle chute, un tel abîme ! », a-t-il dit dans la Salle du souvenir, en présence du président Shimon Peres, du premier ministre Benyamin Netanyahou et des rabbins du mémorial."

Est-ce possible que Dieu ne puisse imaginer une telle chute ?
 
De dire que le Fils aurait pu se perdre, alors qu’Il est venu pour nous racheter, c’est dire une impiété, un blasphème, un sacrilège.

Il est clair que Bergoglio nie la divinité du Christ par le seul fait de cette affirmation.

Les rabbins dans la Salle du Souvenir, ne croient pas, eux non plus, à la divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum