L'espérance du paradis nous console, et nous encourage à servir Dieu

Aller en bas

L'espérance du paradis nous console, et nous encourage à servir Dieu Empty L'espérance du paradis nous console, et nous encourage à servir Dieu

Message  Monique Mer 02 Mai 2012, 9:27 pm

L'espérance du paradis nous console, et nous encourage à servir Dieu


I. Il est consolant de travailler pour un maître qui sait récompenser abondamment. Dieu, le meilleur de tous les maîtres, récompense avec tant de magnificence les moindres services, que rien ne se perd de tout ce que nous faisons pour sa gloire : il nous tient même compte de nos bons désirs. Le moindre degré du bonheur qu'il promet à l'homme juste, est infiniment plus estimable que tout l'or de la terre. Tout ce que nous faisons pour Dieu est comme un dépot, un trésor que nous luis confions.

Un homme qui ouvre un trésor qu'il a amassé pendant vingt ans, retrouve dans ce trésor tout ce qu'il y a mis, jusqu'aux plus petites pièces de monnaie. De même, à notre mort, nous trouverons dans le trésor de la bonté de Dieu tout ce que nous aurons fait pour lui. La moindre action faite en état de grâce pour sa gloire, ne fût-ce qu'un verre d'eau donné pour l'amour de J.-C., ou un acte de patience, aura une récompense au-desssus de tout ce que nous pouvons comprendre. Il nous demande peu, et nous rendra beaucoup dit S. Pierre Chrysologue.

Quelle perte ne faisons-nous pas, lorsque nous négligeons les occasions de vertus qui se présentent chaque jour ! Si les saints dans le ciel étaient capables de tristesse, ils gémiraient d'avoir laissé échapper tant d'occasions de plaire à Dieu, et d'augmenter, par les plus petites choses, leur mérite et sa gloire. Consolez-vous, chrétiens, vous pouvez, dans vos disgrâces, dans vos travaux et dans vos occupations, remplir vos années de mérites pour le ciel, par la résistance aux tentations, par de fréquents retours de votre cœur à Dieu, par des actes de patience, de charité, d'obéissance etc.

Si vous étiez pénétré de ces vérités, les œuvres de piété, l'aumône, la mortification seraient vos délices; votre âme s'élèverait souvent à Dieu pour l'aimer et l'adorer : plein de charité et de zèle, vous seriez en paix avec tous; vous n'auriez point de plus grande consolation que de vivre dans l'espérance de posséder bientôt votre Dieu dans sa gloire. Que les choses de la terre me paraissent méprisables, lorsque je contemple la gloire du ciel ! disait S. Iguace.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11366
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'espérance du paradis nous console, et nous encourage à servir Dieu Empty Re: L'espérance du paradis nous console, et nous encourage à servir Dieu

Message  Monique Mer 02 Mai 2012, 9:28 pm

II. Autant l'espérance du ciel nous console, autant elle nous remplit de courage. Si la peine qu'il faut prendre pour le gagner vous effraie, dit S. Augustin, que la récompense vous anime.

Cette récompense n'est pas éloignée : bientôt vos travaux finiront, mais votre bonheur et votre joie ne finiront point.

Je travaille pour le ciel, disait un martyr; cette pensée vous remplira de force. Les saints vous crient du haut du ciel : Oh ! que vous êtes heureux sur la terre, de pouvoir gagner le bonheur dont nous jouissons ! Les âmes dans les feux du purgatoire vous crient : Oh ! que vous êtes heureux de pouvoir éviter ces flammes, pour aller bientôt jouir de Dieu! Les damnés dans leurs tourments vous crient; Oh ! que vous êtes heureux de pouvoir gagner le ciel que nous avons perdu ! Ah ! si nous avions le temps que vous avez ! N'en perdez pas un moment ; faites-vous sages à nos dépens. Votre âme elle-même vous crie : Oh ! que vous êtes malheureux de m'abandonner, de ne rien faire pour me procurer le ciel, taudis qu'on se donne tant de peines pour des vanités!

En effet, un soldat ne craint point les fatigues, quand il s'agit du service de sou prince; il va au combat pour acquérir une fumée de gloire : pourquoi vous épargneriez-vous, quand il s'agit de servir Dieu, et d'acquérir une gloire éternelle ? Cor. 9. Le marchand travaille, s'expose à mille dangers pour faire une fortune dont il ne jouira que peu de temps, ou dont il ne jouira même jamais : pourquoi vous plaindriez-vous en travaillant pour acquérir dans le ciel un bonheur sans fin? Oh ! que nous sommes ingrats et misérables, si nous nous épargnons en servant un Dieu qui nous aime, qui récompense si libéralement ! Quelques moments de tribulation seront payés par une gloire immense. 2. Cor. 4.


Extraits: PENSÉES
sur
LES PLUS IMPORTANTES VÉRITÉS
DE LA RELIGION
et sur
LES PRINCIPAUX DEVOIRS
DU CHRISTIANISME
Par M. HUMBERT, prêtre-missionnaire
Supérieur de la Mission du diocèse de Besançon.

NOUVELLE ÉDITION,
DOLE,
CHEZ PRUDONT, IMPRIMEUR - LIBRAIRE.
1825. ESR.

Monique
Monique

Nombre de messages : 11366
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum