The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

3 participants

Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Jeu 07 Mai 2009, 8:49 pm

Voir la note (a) en bas.

A perfect example of how this archaism has been adopted to serve the true purpose of the Revolution is to be found in the Rite of Peace of the "New Liturgy." It is given out as a revival of the ancient rite of the Kiss of Peace, as it was performed in the Early Church, a vestige of which remains in Solemn High Masses in the Roman Liturgy. The great emphasis placed upon it indicates its importance in the plans of the manipulators. Together with the Communion, or "Love-Feast," it makes up what might be called the high point of the service.

Shortly after the Our Father, we are instructed, according to the Paluch Company Missalette, to "express wishes of peace and love toward one another in words and gestures of our own choosing."59 What is wanted is a warm embrace. A hand-shake will keep one out of trouble, but it is not exactly in the spirit of the thing. In some places, there is much kissing. The idea is that all should give some genuine, physical sign of their Christian love. They should make the rounds, get acquainted with strangers. It should be a kind of "happy hour" without the drinks; each should be overjoyed to see his brothers and sisters and indicate as much.

_____________________________________________________
59. Monthly Missalette. J.S. Paluch Co., Inc. Chicago. June, 1971, p. 28.

traduction a écrit:Un exemple parfait du pourquoi de cet archaïsme, a été choisi pour servir le vrai but visé par la Révolution et c’est le Rite de Paix de la « nouvelle liturgie ». Il est donné comme une renaissance de l’ancien rite du Baiser de Paix, pratiqué dans l’Église primitive, dont une vestige demeures dans les Grands Messes Solennelles dans la Liturgie Romaine. La grande insistance qu’on y a mise indique son importance dans les plans des manipulateurs. Avec la Communion, ou « Fête de l’amour «, il forme ce que l’on peut appeler le point culminant de l’office.

Un peu après le Notre Père, on nous demande, selon le Paluch Company Missalette « d’exprimer des souhaits de paix et d’amour (peace and love) les uns envers les autres en paroles et en gestes de notre choix. » 59 Ce qui est demandé est une chaleureuse étreinte. Une poignée de main tirera quelqu’un d’embarras, mais ce n’est pas exactement dans l’esprit de la chose. En quelques endroits, il y a beaucoup d’embrassades (kissing). L’idée c’est que tous devraient manifester un signe physique et véritable de leur affection chrétienne. Ils devraient faire le tour, s’habituer avec les étrangers. Ça devrait être un espèce « d’heure joyeuse » (happy hour) hormis les consommations (drinks) : chacun devrait déborder de joie de voir ses frères et ses sœurs et de beaucoup le manifester.

_____________________________________________________
59. Monthly Missalette. J.S. Paluch Co., Inc. Chicago. June, 1971, p. 28.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Ven 08 Mai 2009, 6:11 pm

Voir la note (a) en bas.

The signification claimed for this "ceremony" is that Christ is truly present in the hearts of all who have love for one another. "Ubi caritas est. Deus ibi est" ("Where charity is, there God is"). Through these warm touches and embraces true charity is being expressed and communicated. Communal spirit is not only being symbolized, but actually put into practice and learned in the doing. Christ said, "Go first to be reconciled to they brother" (Mt. 5:24).

The Rite of Peace, joined with the Penitential Rite, in which all confess to their brothers and sisters, is that act of reconciliation with one's brothers, enjoined by Christ. It is therefore a perfect preparation for the reception of Christ in the Eucharist. By thus making peace with one's brethren, a person is allowing himself to be liberated; he is finding himself in the community of the Church and manifesting both the personal and communal peace which Christ alone can give.

traduction a écrit:La justification pour cette « cérémonie » est que le Christ est vraiment présent dans le cœur de tous ceux qui s’aiment les uns les autres. ("Ubi caritas est. Deus ibi est" ("Où est la charité, Dieu est là"). À travers ces chauds attouchements et embrassades est exprimée et communiquée la vraie charité. L’esprit communautaire est ainsi non seulement symbolisé mais mis en pratique et appris, ce faisant. Le Christ a dit : « Va d’abord te réconcilier avec ton frère. » (Matt. 5 :24)

Le Rite de Paix, joint au Rite Pénitentiel, dans lequel tous se confessent à leurs frères et sœurs, est l’acte de réconciliation avec son frère prescrit par le Christ. C’est donc une excellente préparation pour recevoir le Christ dans l’Eucharistie. En faisant la paix avec son frère, une personne se libère : elle se retrouve dans la communauté de l’Église et manifeste à la fois avec elle-même et la communauté une paix que le Christ seulement peut apporter.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Sam 09 Mai 2009, 6:12 pm

Voir la note (a) en bas.

In order for this peace to be given in great abundance, all barriers which divide those present must be allowed to fall. This is the time when the saying of the Greek Apostle is being fulfilled: "There is neither Jew nor Greek: there is neither bond nor free: there is neither male nor female. For you are all one in Christ Jesus." ( Gal. 3:28 ). It goes without saying that the greeting of peace is to be given to all present. Special efforts should be made to make non-Catholics feel included. In fact, it would be a serious breach of charity to exclude anyone due to his creed, race, national origins, or political persuasion.

Likewise, the fact that some in the congregation may be living in mortal sin, or may be excommunicated due to a bad marriage (or to his having left the priesthood without proper dispensation), etc., should not be allowed to interfere. To do so would spoil the whole idea of the peace which is celebrated by this rite. It is not the time and place for such factors to be considered. What is important is that everyone present give himself to his brothers and sisters and allow the natural communication of the peace of Christ to flow from each into all. Everyone should cast aside his own timidity, self-consciousness, and selfishness. He must, as it were, hand himself over to the community, allow himself to become a part of it, make himself an ingredient in the communal blend. This is what the "new liturgy" means.

traduction a écrit:Pour que cette paix soit donnée en abondance, toutes les barrières qui divisent ceux qui sont présents doivent s’estomper. C’est le moment où se réalise la parole de l’Apôtre des Grecs : « Il n’y a plus ni Juif, ni Grec; plus d’esclave, ni de libre; plus d’homme, ni de femme. Car vous n’êtes tous qu’une seule chose dans le Christ Jésus. » ( Gal. 3 :28 ). Cela va sans dire que la salutation de paix doit être donnée à tous ceux qui sont présents. Des efforts spéciaux doivent être faits pour que les non-catholiques se sentent inclus. En fait, ce serait une grave brèche dans la charité que d’exclure qui que ce soit dû à sa croyance, sa race, ses origines ethniques ou ses allégeances politiques.

Pareillement, que quelqu’un dans l’assistance vive en état de péché mortel ou soit excommunié eu égard à un mauvais mariage (ou celui-ci ayant laissé la prêtrise sans les dispenses requises), etc. ...ne doivent en aucune manière s’interposer ici. Le faire gâterait toute l’idée de la paix qui est célébrée par ce rite. Ce n’est pas le temps et la place pour considérer de tels facteurs. Ce qui est important, c’est que chacun présent se donne à ses frères et à ses sœurs et laisser la communication naturelle de la paix du Christ se répandre de chacun en tous. Chacun devrait mettre de côté sa timidité, sa gêne (self-consciousness) et son égoïsme. Il doit, en effet, s’en remettre à la communauté, en devenir partie intégrante, se faire ingrédient du mélange communautaire. C’est ce que signifie la « nouvelle liturgie ».
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Dim 10 Mai 2009, 6:29 pm

Voir la note (a) en bas.

It is to be hoped by the time of the Rite of Peace comes, everyone will be ready to join in enthusiastically and joyously. Under ideal circumstances, the service "builds up" to this phase of the "mass." Let us consider how this build-up has been structured into the "New Mass" taken in its entirety.

At this point I supply "New Mass" "presidents" with a few helpful hints for a more successful Rite of Peace. After all, they may not have discovered yet the inherent dynamism of the "New Mass" nor realized that there is an ultimate fulfillment which the brothers and sisters are expected to arrive at. If everything is properly arranged, and everyone pointed in the right direction, success is assured. It would be nothing short of tragic for the brothers and sisters to miss out on this!
traduction a écrit:C’est à souhaiter que lors du Rite de Paix, chacun des assistants se prêt à s’y joindre joyeusement et avec enthousiasme. Dans les meilleures circonstances possibles, l’office atteindra un « point culminant » à ce stage de la « messe ». Considérons comment ce point culminant a été structuré dans la « nouvelle messe » prise dans son intégralité.

A ce point, je fournis aux « présidents » de la « nouvelle messe » quelques suggestions pour un Rite de Paix plus réussi. Après tout, ils n’ont peut-être pas encore découvert le dynamisme inhérent de la « nouvelle messe » ni réalisé qu’il y a un ultime accomplissement auquel on s’attend que les frères et les sœurs parviennent. Si tout est disposé correctement et que chacun est aiguillonné dans la bonne direction, le succès est garanti. Ce ne serait rien de moins que tragique pour les frères et les sœurs de manquer ce qui suit !
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Lun 11 Mai 2009, 6:23 pm

Voir la note (a) en bas.

The president can do much to evoke spontaneity and meaningfulness in this part of the service by making the proper arrangements, though he should not actually dictate what the service is going to be. He should do everything possible to get those who will attend to pitch in on it. They can help him choose the music, find the right musicians, decorate the church, etc. They will be able to come up with ideas he could never have thought of. For instance, they know what kind of music they like; in some cases he may not even know what's popular. And how would it be if he used something that they didn't even know, or something that has been off the lists for a couple of months! If the people did not know the "numbers," they would not be able to let themselves go the way they have to. They have to be able to enjoy themselves, throw themselves into the action, get caught up in the rhythms. Doing so has a wonderfully liberating effect on everybody; it allows him to praise God and at the same time to become one with the assembled group. The idea is that all together become one voice, one heart, one being. This is how each discovers what true freedom is and comes to realize how he needs the others, that as a Christian he is already a part of the others and has yet to learn to show it. The "mass" is supposed to be an experience of love.
traduction a écrit:Le président doit faire beaucoup, dans cette partie de l’office, pour évoquer sa spontanéité et son sens profond, en prenant les dispositions nécessaires, quoiqu’il ne doive pas, en réalité, imposer (dictate) quoi que ce soit. Il devra faire tout ce qui est en son possible pour que ceux qui y assistent s’impliquent. Ils peuvent l’aider à choisir la musique, trouver les bons musiciens, décorer l’église, etc. Ils pourront lui suggérer des idées auxquelles il n’aurait jamais pensé. Par exemple, ils savent quelle musique ils aiment; dans certains cas, il peut ne pas savoir ce qui est populaire. Et comment le pourrait-il s’il emploie des pièces qu’ils ne connaissent même pas ou qui ne sont pas sur les « palmarès » depuis une couple de mois ? Si les gens ne connaissent pas les « mélodies », ils ne pourront jamais se laisser aller comme ils le doivent. Ils doivent être capables de s’en donner à cœur joie, de s’élancer dans l’action, pris dans les rythmes. Cela a un effet libérateur merveilleux sur tout le monde : ça permet de chanter les louanges de Dieu et en même temps devenir un avec le groupe assemblé. L’idée c’est que tous ensemble, ils ne deviennent qu’une voix, qu’un cœur, qu’un être. C’est de cette façon que chacun découvre ce qu’est la vraie liberté et en vient à réaliser à quel point il a besoin des autres; que comme chrétien il fait déjà partie des autres et doit apprendre à l’exprimer. La « messe » est supposée être une expérience d’amour (love).
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Mar 12 Mai 2009, 6:13 pm

Voir la note (a) en bas.

Throughout, for the best effect, things should be kept moving; the people should be kept singing. The guitar is decidedly the best instrument for the melody line, though, of course, the prolonged beating of drums excites people, whether they want it to or not. It is good if there are multi-colored banners around; pictures and posters chosen by participants help to create atmosphere, help everyone to relate to each other. All the senses should be appealed to. Get as many people as possible involved in the decorating; it doesn't matter if it is poor art, so long as it is the work of the people, something that they can consider part of themselves. They may even want a procession around the church at the time of the Presentation of Gifts. This kind of thing makes everyone realize that the Church is related to the times. Processions are like protest marches, marches of the people, a phenomenon of twentieth-century life. The more activity that can be incited into the greatest number of people, the better things will go.
traduction a écrit:Pour que tout ceci produise le meilleur résultat, les choses doivent toujours être en mouvement; occuper les gens à chanter sans cesse. La guitare est sans contredit le meilleur instrument pour entretenir le chant, quoiqu’évidemment, le battage prolongé des tambours (drums) énerve les gens, qu’ils le veuillent ou non. C’est bon s’il y a des bannières multicolores aux alentours; les tableaux et les affiches choisis par les participants aident à créer l’atmosphère, aident un tout à chacun à établir un rapport avec les autres. On devrait faire appel à tous les sens. Faire que le plus de gens possible soient impliquées dans la décoration; ça n’a pas d’importance si elle est de pauvre goût, en autant que ce soit l’œuvre des gens, qu’ils peuvent y voir comme une partie d’eux-mêmes. Ils peuvent même vouloir une procession autour de l’église à la Présentation du pain et du vin (b) (Presentation of Gifts). Ce genre de chose fait réaliser à chacun que l’Église est bien de son temps. Les processions sont comme des marches de protestation, des marches du peuple, un phénomène du XXe siècle. Plus l’activité peut inciter à la participation du plus grand nombre de personnes, mieux iront les choses.
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b) : Note de Missale : pour ce que l’on appelait, dans la Vraie Messe, l’Offertoire ? C’est ce que j’ai pu comprendre d’après les images que j’ai vues sur internet quand j’ai mis dans google : Presentation of Gifts.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Jeu 14 Mai 2009, 6:18 pm

Voir la note (a) en bas.

At the Penitential Rite, all confess to each other. This should be a heartfelt renunciation of all selfishness, prejudice, and chauvinism. For these are the things which divide people. Each person must realize and should overcome any hesitancy about being at complete ease during "mass." The new thinking is that this is the perfect time and place for one to reach out to others in a spirit of love and acceptance and self-giving. The heartfelt participation of all in the responses and singing will assist greatly toward helping each one release himself into the community.

It is important that the commentaries which interlard the various parts of the "mass" contain ideas of reconciliation, forgiveness, love, surrender, peace, generosity. Just the repetition of these words helps orient those present toward the Rite of Peace. Moreover, it is highly important that the president, or whoever gives the homily, dwell on these themes. Equally necessary is saying nothing which may cause divisions or discord or embarrassment among the brothers and sisters. He should, for example, avoid mentioning such ideas as the "Church," or the "Papacy," which to many represent the Establishment, a very dissonant concept. Similarly jarring are words like "the law," "sin," "self-discipline," "grace," "the Judgment." It should not be necessary to say it, but just in case the question should come up, all controversial issues should be skirted, such as the divinity of Jesus, the Resurrection, the existence of the devil or Hell, etc. It has been found best to swell on social needs and projects.
traduction a écrit:Au Rite Pénitentiel, tous se confessant les uns aux autres. Cela devrait être une renonciation, qui vient du fond du cœur, à tout égoïsme, tout préjugé et tout chauvinisme. Car ce sont tous des choses qui divisent les gens. Chaque personne doit réaliser et passer par-dessus toute hésitation en ce qui a trait à une aisance totale durant la « messe ». Cette nouvelle manière de penser est que c’est le meilleur temps et la meilleure place pour un chacun d’aller à l’autre dans un esprit d’affection (love), d’accueil et de don de soi. Cette participation cordiale de tous dans les répons et dans les chants aidera grandement chacun à s’intégrer (release) dans la communauté.

C’est important que les commentaires qui s’entre mêlent dans les diverses parties de la « messe » parlent de réconciliation, de pardon, d’amour, d’abandon, de paix, de magnanimité. La seule répétition de ces mots aide à orienter ceux qui sont présents au Rite de Paix. D’ailleurs, il est de la plus haute importance que le président, ou quiconque qui fait le sermon, s’étende sur ces thèmes. Il est tout aussi nécessaire de ne rien dire sur ce qui pourrait causer des divisions, des désunions ou gêne parmi les frères et les sœurs. Il devrait, par exemple, éviter d’évoquer des idées comme l’ « Église » ou la « Papauté », qui pour plusieurs représentent l’Autorité [Establishment), un concept dissonant. Également discordantes sont les expressions comme » la loi », « péché », « auto-discipline », « grâce », « le Jugement ». Il ne devrait pas être nécessaire de le dire, mais au cas où la question serait soulevée, toutes les controverses entourant la Divinité de Jésus, la Résurrection, l’existence du diable ou de l’enfer, etc. devraient être évitées. Il est de beaucoup préférable de donner dans les besoins et projets sociaux.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Ven 15 Mai 2009, 6:10 pm

Voir la note (a) en bas.

With a little trouble and imagination, you can achieve some real momentum during the Eucharistic Prayer. There is enough time really to set the stage, so to speak. Some may go for the idea of turning the lights down during this period; it kind of suggests the Upper Room. Then you can read the narrative of the Last Supper. Make sure they don't miss this. Its purpose is to set the scene for the Rite of Peace. The Last Supper was the communal meal of Jesus with His Apostles. That was the time He gave them the symbol of unity and brotherhood, the Eucharist.

If all has gone according to plan, by the time the Rite of Peace comes, the people will be ready to show how much they have enjoyed having the "mass" with each other. It will be easy for all to circulate freely. Those who hardly knew each other will find they have been drawn together just by having assembled and given themselves to the communal action.

The climax comes when they have their meal together. Nothing is more pleasant and friendly than a meal shared with those one loves. And by now, everyone will feel that he loves everyone else and will have a glow, as it were. And all the while let the music continue to play upon them, soothe and refresh and stimulate them.
traduction a écrit: Avec de l’imagination et sans trop de peine, vous pourrez atteindre un vrai momentum durant la Prière Eucharistique. Vraimentvous avez assez de temps pour préparer la scène (stage), si on peut dire. Quelques-uns peuvent suggérer l’idée de baisser les lumières durant ce temps : ce qui pourrait faire penser au Cénacle. Vous pouvez alors lire le récit de la dernière Cène. Soyez sûrs qu’ils ne manquent pas ça. Son but est de préparer la scène pour le Rite de Paix. La Cène est le repas communautaire de Jésus avec Ses Apôtres. C’était le moment qu’il leur a donné le symbole de l’unité et de la fraternité, l’Eucharistie.

Si tout va comme prévu, lors du Rite de Paix, les gens seront prêts à montrer comment ils ont aimé avoir la « messe » les uns avec les autres. Il sera aisé pour tous et chacun de circuler librement (b). Ceux qui se connaissent à peine découvriront qu’ils ont été mis ensemble par le seul fait d’avoir été assemblés et de s’être adonnés à une action communautaire.

L’apogée se produit lorsqu’ils partagent leur repas ensemble. Rien n’est plus plaisant et agréable que de partager un repas avec ceux qu’on aime. Et alors, chacun ressentira qu’il aime tous les autres, en effet, et aura une sensation de douce chaleur. Et, pendant tout ce temps, laissez jouer la musique : ça les calme, les délasse et les stimule.
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b) : Note de Missale : ça m’a fait penser à un mot que j’ai déjà entendu dans les années 1960-1970 : « happening ! » (événement !)
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Lun 18 Mai 2009, 6:06 pm

Voir la note (a) en bas.


Some may be inclined to accuse me of exaggerating. That is because they have not admitted what the "New Mass" is when it is carried to its logical conclusions. What I have said above is descriptive of its true intentions, for which the evidence is so abundant it is hard to escape, which intentions are easily discernible in the very make-up of the "New Mass." The meaning is that no matter how this Improprieties carried out in a typical parish church, the same underlying implications are present and are having their effect.

This fact should need no proving. But consider that according to the Code of Canon Law, only those who are in good standing in the Church should be allowed to participate in liturgical functions, that is, fulfill a role in the ceremonies. Others, such as excommunicated persons and non-Catholics may (or must, as the case may be) attend only. For the Rite of Peace, this injunction should also cover those who, though not excommunicated, are known to be living in sin. Since they are obviously rejecting the peace of Christ by their way of life, this should go without saying. Did not Our Lord say:

"And if the son of peace be there, your peace shall rest upon him; But if not, it shall return to you." Luke 10:6

traduction a écrit:Certains pourraient être portés à me taxer d’exagération. C’est parce qu’ils n’ont pas admis ce qu’est la « nouvelle messe » quand on l’amène à ses conclusions logiques. Ce que j’ai dit plus haut est un descriptif de ses vraies intentions, dont l’évidence saute tellement aux yeux qu’il est difficile de l’escamoter, dont les intentions sont aisément discernables dans la composition même de la « nouvelle messe ». Ce qui signifie que, peut importe comment ces Inconvenances sont appliquées dans une paroisse type, les mêmes implications fondamentales sous-jacentes sont présentes etont leur effet.

Ce fait n’a pas besoin d’être prouvé. Mais selon le code de Droit Canon, seulement ceux qui sont en règle avec l’Église ont le droit de prendre part à des fonctions liturgiques, soit accomplir un rôle dans les cérémonies. Les autres, tels les excommuniés et les non-catholiques peuvent (ou doivent, selon le cas) assister seulement. Pour le Rite de Paix, cette injonction devrait aussi toucher ceux qui, même pas excommuniés, sont connus pour vivre dans le péché. Cela va de soi, étant donné que c’est évident qu’ils rejettent la paix du Christ par leur manière de vivre. Notre-Seigneur n’a-t-il pas dit :

Et s’il s’y trouve un fils de la paix, votre paix reposera sur lui; sinon, elle reviendra à vous. [/i] Luc 10:6
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Mar 19 Mai 2009, 6:50 pm

Voir la note (a) en bas.

What Catholic church is there today which does not encourage all in attendance to take part in the Rite of Peace? Such a question may strike the reader as unkind. That of course is the point. That it appears unkind is sufficient indication how the thinking of the "New Religion" has effected everyone. And yet, it was for just such reasons as we are speaking of that the kiss of peace ceased to be given among the lay people in the traditional Liturgy. Rather than violate the truth and the spirit of the ceremony on the one hand, and rather than be forced to exclude particular individuals on the other, it was found necessary so to abbreviate it.

As mentioned earlier the "reformers" claim to be restoring this rite to its ancient usage. It serves their purpose not to recall that "in the Early Church" only believers were permitted to attend the Mass proper. As time went on, it was found advisable to have the men and women take separate places, the men on the one side, the women on the other. It need not be said that, in those days, according to the true spirit of worship, there was nothing of the "old home week" (b) idea about the rite. Also, that women, dressed like street-walkers might be allowed to enter the church was unthinkable.
traduction a écrit:Quelle est l’église catholique, aujourd’hui, qui n’incite pas tout ceux qui sont présents à prendre part aux Rite de Paix ? Une telle question peut frapper le lecteur comme étant une question méchante. C’est le point, évidemment. Qu’elle apparaisse méchante est une indication suffisante à quel point l’idée de la « nouvelle messe » a influencé tout le monde. Et encore, c’était justement pour les raisons que l’on évoquées que le baiser de paix a cessé d’être donné parmi les laïques dans la Liturgie Traditionnelle. Plutôt que de profaner la vérité et l’esprit de la cérémonie d’une part, et d’être forcé d’y exclure certains individus de l’autre, ainsi il fut jugé nécessaire de l’abréger.

Tel que mentionné ci-haut, les « réformateurs » se réclamant de restaurer ce rite à son usage antique. Pour servir leur but, ils se gardent de rappeler que « dans la Primitive Église », seulement les fidèles avaient la permission d’assister à la Messe proprement dite. Avec le temps, il devint sage que les hommes et les femmes aient des places séparées, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Il n’est pas besoin de dire que, dans ces jours-là, conformément à l’esprit vrai du culte, il n’était pas du tout question du Old Home Week b à propos du rite. Aussi que permettre à des femmes, vêtue comme des prostituées ( street-walkers), d’entrer dans l’église, était impensable.
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.

b Voici ce que j’ai trouvé dans Wikipedia :


Old Home Week is a practice that originated in the United States region of New England similar to a holiday or festival. In its beginning in the 19th-20th century it involved a municipal effort to invite former residents of a village, town, or city - usually individuals who grew up in the municipality as children and moved elsewhere in adulthood - to visit the "Old Home", the parental household and home town.

traduction a écrit:Le Old Home Week est une pratique qui a son origine de la région de la Nouvelle-Angleterre, aux États-Unis (Nord-Est); cela ressemble à une fête ou à un festival. Dans ses débuts, au XIXe – XX e siècle, cela impliquait un effort de la municipalité pour inviter les anciens résidents du village, de la ville, ou de la cité — habituellement des individus qui ont grandi dans la municipalité, étant enfants et qui sont déménagés ailleurs étant devenus adultes — de visiter le Old Home , la maison familiale et la ville natale.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Mer 20 Mai 2009, 6:22 pm

Voir la note (a) en bas.

It is plainly contrary to all reason for anyone and everyone to be permitted, even encouraged, to take part in such a ceremony. The peace of Christ cannot exist between His friends and those who, for whatever reason, refuse to accept His total sovereignty over them. His peace resides in the heart of the man who adheres to Him through the theological virtues of faith, hope, and charity. Peace is the fruit of such a relationship. Peace among men, the peace which is supposed to exist in the Catholic community, is the unity and harmony which exists among those who share this relationship of union with Christ. The union of all is in Christ. Christ Our Lord, then, is the source and bond of their unity. The Blessed Eucharist is both the cause and the perfect symbol of this unity, as the Church, the Mystical Body of Christ, is the visible embodiment of it. Such a communion of peace and love is impossible among people who are indisposed for, or uninterested in, or incredulous of the Mystery of the Eucharist and the Truth of Catholicism.

Yet, the undeniable implication of the Rite of Peace in the "New Liturgy" is that no supernatural basis for peace, charity, or fraternity is necessary, or, as far as anyone can judge, even exists. It is no accident that while all the glad-handing is taking place, Christ (if the Consecration of the host has been valid) remains on the "altar" alone and unattended and almost certainly forgotten.

Some may argue…
traduction a écrit:C’est manifestement contraire à toute raison de permettre et même d’encourager un tout et chacun de participer à une telle cérémonie. La paix du Christ entre Ses amis et ceux qui, pour quelque raison que ce soit, refuse d’accepter Son entière souveraineté sur eux. Sa paix réside dans le cœur de l’homme qui adhère à Lui par les vertus théologales de foi, d’espérance et de charité. La Paix est le fruit d’un tel rapport. La paix parmi les hommes, la paix qui est censée exister dans la communauté catholique, est l’unité et l’harmonie qui existe entre ceux qui partagent ce rapport d’union avec le Christ. L’union de tous est dans le Christ. Le Christ Notre-Seigneur est alors la source et le lien de cette unité. La sainte Eucharistie est à la fois la cause et le symbole parfait de cette unité, comme l’Église, le Corps Mystique du Christ, en est l’incarnation. Une telle communion de paix et d’amour est impossible entre des gens qui sont indisposés, ou indifférents, ou incrédules à propos du mystère de l’Eucharistie et de la Vérité du catholicisme.

Encore que l’implication indéniable du Rite de Paix dans la « Nouvelle Liturgie » est qu’aucun fondement surnaturel n’est nécessaire pour la paix, la charité ou la fraternité, ou, selon ce que l’on peut apprécier, n’existe même. Ce n’est pas par accident que, pendant que tout ce jovialisme (glad-handing) se déroule, le Christ (si la consécration de l’hostie était valide) demeure sur l’« autel », seul et sans attention et très certainement oublié.

Quelqu’un peut objecter:…
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Jeu 21 Mai 2009, 6:37 pm

Voir la note (a) en bas.

Some may argue: "You are suggesting that to perform this rite is to neglect and dishonor Christ." I most certainly am. This "rite" falsely suggests that all the feigned and forced friendliness is in honor of Christ, Who is (allegedly) physically present on the "altar." My argument is very simple. This rite does not unite one with his neighbor in the Eucharistic Christ; it pits his neighbor against Christ. It says in effect that those present are failing in love if, during these most precious and solemn moments when Jesus of Nazareth is passing by, they do not turn away from Him and fuss over their brothers and sisters. This rite makes it an obligating, a strict duty of charity, to turn away from Christ and to devote oneself to the greeting and salutation of his fellows.

It may be objected: "But in the 'Old Mass'…

traduction a écrit: Quelqu’un peut objecter: « Êtes-vous après me dire que pour célébrer ce rite on doit manquer d’égards envers le Christ et Le déshonorer. » C’est très certainement cela que je dis. Ce « rite » suggère faussement que toute cette bienveillance simulée et forcée est en l’honneur du Christ, Qui est (prétendument) physiquement présent sur l’« autel ». Mon argument est très simple. Ce rite n’unit pas chacun avec son voisin dans le Christ eucharistique; il l’oppose au Christ. Il y est dit, en effet, que ceux qui assistent manquent à l’amour si, pendant les instants les plus précieux et les plus solennels où Jésus de Nazareth vient; ils ne se détournent pas de Lui et ne sont pas aux petits soins envers leurs frères et leurs sœurs. Ce rite en fait une obligation, un devoir strict de charité, de se détourner du Christ et de se consacrer à accueillir et à saluer ses collègues.

On peut objecter: « Mais dans la « Messe d’autrefois »…
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Ven 22 Mai 2009, 6:17 pm

It may be objected: "But in the 'Old Mass'
It may be objected: "But in the 'Old Mass' there was the kiss of peace. This is just the same thing, except that now all the people participate." I have already discussed some of the ways in which the Rite of Peace in the "New Mass" is not at all the same thing as the kiss of peace in the True Mass, in that it includes everyone present, regardless of his condition of soul and relationship to the Church. If there had been any dishonor to the Divine Majesty in the ceremony of the kiss of peace as it has been practiced in the Church for many, many centuries, the great saints would have prevailed upon the Popes to suppress it. The old rite needs no defense.
traduction a écrit: On peut objecter: « Mais dans la « Messe d’autrefois »… , il y avait le baiser de la paix. C’est seulement la même chose, sauf que maintenant tous les gens y participent. J’ai déjà dit en quelques points ce en quoi le Rite de Paix dans la « nouvelle messe » n’est pas la même chose que le baiser de la paix dans la Vraie Messe, à savoir que celui-là englobe tout ceux qui assistent, indépendamment de la condition de son âme et sa communion (relationship avec l’Église. S’il y avait eu quoique ce soit de déshonorant pour la Divine Majesté dans la cérémonie du baiser de la paix, telle que pratiquée dans l’Église durant moult et moult siècles, les grands saints auraient amené les Papes à l’abroger. Le vieux rite n’a besoin d’aucune défense.
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Sam 23 Mai 2009, 6:46 pm

Voir la note (a) en bas.

What I am saying here is that the Rite of Peace in the "Novus Ordo" is something patently and intrinsically different. It is indefensible. It is another and most striking instance of how, by seemingly minor adjustments, the "New Mass" has the people worshipping themselves, instead of God. "The people is Baal."

If there is any time in the whole "mass" when absolutely no need exists for those present to concern themselves with each other and begin to act as if, after having been together since the beginning of the service, they have just discovered long-lost friends, if there is any time, I say, it is at this period of the "mass." Otherwise nothing could prevent them from spending the rest of the day with each other once "mass" is over, just a few moments later. Imagine it: at just the time when every mind and heart should be bent on the adoration of Christ and preparation for Communion, all are supposed to begin to "pal around" with each other! The "liturgists" have the nerve to call this a symbolic action. It is that indeed; it is an incomparable symbol of the scorn Satan has for the Blessed Jesus and those who adore Him.

traduction a écrit:Ce que je dis ici, c’est que dans le « Novus Ordo » le Rite de Paix est quelque chose de clairement et d’intrinsèquement différent. C’est indéfendable. C’est un autre exemple, et des plus frappants, qu’avec des ajustements qui semblent mineurs, la « nouvelle messe » fait que les gens s’adorent eux-mêmes, au lieu de Dieu. « Le peuple est dieu. »

S’il y a un temps durant toute la « messe », où il n’y a aucune nécessité pour les assistants de s’occuper les uns des autres et de faire comme si, ayant été ensemble depuis le début de l’office, ils venaient de reconnaître des amis perdus de vue depuis longtemps; s’il y a un temps, dis-je, c’est bien à ce moment de la « messe ». D’ailleurs, rien ne les empêcherait de passer le reste de la journée ensemble, dès que la « messe » serait terminée, soit quelques instants plus tard. Imaginez ça : justement au moment où tous les esprits et les cœurs doivent être en adoration devant le Christ et se préparer à la Communion, tous doivent commencer à « camarader » les uns les autres ! Et les « liturgistes » ont le culot d’appeler ça une action symbolique. Et c’en est une en effet : c’est un symbole incomparable du mépris qu’a Satan pour notre Doux Jésus et ceux qui L’adorent.
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Lun 25 Mai 2009, 6:59 pm

Voir la note (a) en bas.

The only thing truly required of those present for the new Rite of Peace is that they join in, which suggests another unaccidental turn-about: those who perceive the sacrilegious impiousness of this light-headed socializing and who for reasons of conscience refuse to participate, those who do cherish their union with Christ enough not to offend Him thus, become, by their refusal, outsiders! They are regarded as uncooperative, uncharitable, and even defiant of the laws of the Church, and, incredible to say, as irreverent! It should be plain that the true basis of this "love-making," as the "New Order" imposes it, is simply "being human" and not minding participation in it. In a word, the thing is sheerest paganism. Indeed, it is worse because it claims to be religious; pagans usually know the difference. The Rite of Peace celebrates a fiction, a falsity! It implies that Christ is present and is imparting His own Spirit of love and joy to all who are taking part in an act which He cannot but find hypocritical and loathsome.

Not only is there nothing in this silliness worthy of Christ's truth, but we must see it as really a form of Revolutionary "Sensitivity Training." These words have gotten to be a technical term. "Sensitivity Training" refers to contrived situations in which people, knowingly or otherwise, are subjected to a process of "depersonalization," or better, "communization." In such situations, they are seduced into saying and doing things which implicitly, sometimes very explicitly, go counter to their own personal beliefs, clear knowledge, and natural inclinations. They are cornered into violating their own natures and personalities and consciences.
traduction a écrit:La seule chose qui est vraiment exigé de ceux qui sont présents, pour le Rite de Paix, c’est de se joindre aux autres, ce qui suggère un autre retournement voulu : ceux qui perçoivent l’impiété sacrilège de cette socialisation délirante et qui, pour des raisons de conscience, refusent d’y participer; ceux qui chérissent assez leur union avec le Christ pour ne pas L’offense alors, deviennent, par leur refus, des étrangers ! Ils sont vus comme des gens peu coopératifs, peu charitables et même comme défiant des Lois de l’Église et, incroyable à dire, des irrévérencieux ! Cela devrait aller de soi que ce qui est le principe de cette « cour » telle qu’imposée par le « Nouvel Ordre » « est simplement humaine » et ne s’objecte pas à ce que l’on y participe. En un mot, cette chose n’est que du pur paganisme. En fait, c’est pire, parce qu’elle prétend être religieuse; les païens habituellement font la différence. Le Rite de Paix célèbre une fiction, une fausseté ! Cela implique que le Christ est présent et qu’il communique Son propre Esprit d’amour et de joie à tous ceux qui prennent part à un acte qu’Il ne peut trouver qu’hypocrite et répugnant (loathsome).

Non seulement il y a dans cette sottise, rien de digne de la Vérité du Christ, mais nous devons y voir vraiment qu’une forme de la révolutionnaire « Dynamique de groupes » ("Sensitivity Training") b. ce sont des termes techniques. La « dynamique de groupes » est une méthode dans laquelle les gens, confrontés à des situations imaginaires, consciemment ou non, sont sujets à un processus de « dépersonnalisation », ou mieux, de « communisation. » Dans ces scénarios, ils sont amenés (seduced) à dire et à faire des choses qui, implicitement, parfois très explicitement, vont à l’encontre de leurs convictions profondes, leurs connaissances acquises et leurs penchants naturels. Ils sont acculés à violer leurs propres natures, leurs propres personnalités et leurs propres consciences.


_______________________________________________

(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.

(b): Note de Missale : Je n’ai pas trouvé de meilleur mot pour définir cette expression: "Sensitivity Training". D’ailleurs, au début des années 1970, à l’Université, on avait un cours qui s’appelait Dynamique de Groupe, que j’appelais « dynamite » de groupe. C’est drôle !!!... les « mêmes principes » que dans la N.O.M. !!! … et dans les mêmes années !!!.. Quand j’y repense, presque 40 ans plus tard, tout s’explique, car il n’y a pas de hasard…
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre


Dernière édition par Missale Romanum 1612 le Mar 26 Mai 2009, 6:13 pm, édité 1 fois (Raison : correction)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Mar 26 Mai 2009, 6:11 pm

Voir la note (a) en bas.

The aim of the Revolution is to demoralize, corrupt, and dehumanize us. It would have us renounce our Faith, our need of Christ and of His Sacrifice, even our inner spiritual selves and our individualities. Such a renunciation is necessary in order that we become the complete possession of the community.

When the Revolution speaks of peace, it means "surrender." In the context of the Rite of Peace, "Peace be to you" means: "May you surrender yourself completely to the new rules and programs and desensitizing manipulations of your handlers. Under this regimen you must be convinced that it is blameworthy obduracy on your part not to accept and welcome, with feeling, your own depersonalization."

Now you can understand , why in the "Confiteor" you must confess to your brothers and your sisters; you must think as sins all those things which keep you from being one with the community. The new, fanatical insistence on participation has a similar purpose. The Revolution cannot tolerate the solitary man, the self-possessed man, the contemplative, the man who does not need to be forced to conform.

traduction a écrit: Le but de la Révolution est de nous démoraliser, de nous corrompre et de nous déshumaniser. Cela nous ferait renoncer à notre Foi, à notre besoin du Christ et de Son Sacrifice; même à notre âme et à notre personnalité. Une telle renonciation est nécessaire pour que nous soyons totalement possédés par la communauté.

Quand la Révolution parle de paix, ça veut dire « abandon ». Dans le contexte du Rite de Paix, « la paix soit avec vous » signifie : « Abandonnez-vous complètement aux nouvelles règles, programmes et manœuvres de désensibilisation de vos manipulateurs. Vous devez être convaincus, dans ce régime, que c’est une opiniâtreté blâmable de votre part de ne pas accepter et de bien accueillir, avec enthousiasme ,votre propre dépersonnalisation.

Maintenant vous pouvez comprendre pourquoi dans le « Confiteor» vous devez vous confesser à vos frères et à vos sœurs; vous devez penser que sont péchés toutes ces choses qui vous empêchent de faire un avec la communauté. La nouvelle et fanatique insistance pour la participation a la même fin. La Révolution ne peut pas tolérer le solitaire, l’homme maître de lui-même (the self-possessed man), le contempaltif, l’homme qui n’a pas besoin d’être obligé de se conformer.
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Mer 27 Mai 2009, 6:28 pm

Voir la note (a) en bas.

The Revolution incessantly repeats the word "freedom." What it means by this word is that every man should free himself from the laws and self-preserving instincts of his own nature, that he should dispossess himself of all inner strength, restraint, and virtue, to say nothing of the inner dominance of Christ by His truth and grace. The purpose of corrupting a person is to put him at the disposal of his fallen nature; the purpose of destroying his faith and of dispossessing him of all certainty is that he will have to be controlled from without. The Revolution means to unshackle a man interiorly, that it may have the excuse of encircling him with the mindless mob (which the "Community" is), of regimenting him, binding him, and putting him under guard. Despising virtue, which is man's mastery of himself by the power of Christ, even being unable to comprehend it, the Revolution cannot conceive a community of truly free men, nor the idea of peace through the rule of the Spirit of God.

The true Revolutionary cannot stand to be alone, to be in silence, to be inactive. In such a condition he would either go mad or find God. Because of his own spiritual vacuity and restlessness, and because of his conceited passion for ruling, for managing others, he cannot permit anyone to be alone. In the traditional Liturgy, having learned from long and loving experience, the Church has arranged periods of silence. It exhorts him who comes to Mass to search his soul, to admit his sinfulness, to express his sorrow, to implore the Father of good gifts for strength, light, charity, and peace, for all that is necessary to serve Him. The time after the Our Father is to be spent preparing for the great moment of Communion, when Christ the King enters the body and the soul and holds secret tryst. "Heart speaks to heart." The time after Communion until the end of Mass is all too brief, so we are urged to remain and continue to give our souls to God alone, that He might in His turn and according to His measureless goodness bestow his Godly powers, His tender mercy, and His peace such as the world cannot give.
traduction a écrit:La Révolution répète sans cesse le mot « liberté ». Ce qu’elle signifie par ce mot c’est que chaque homme devrait se libérer des lois et de l’instinct de préservation de sa propre nature, qu’il devrait se déposséder de toute force intérieure, retenue et vertu, sans parler du règne intérieur du Christ par Sa vérité et Sa grâce. Le but visé dans la corruption d’une personne est de la mettre à la disposition de sa nature déchue; le but de la destruction de sa foi et de sa dépossession de toute certitude est qu’elle aura à être contrôlée de l’extérieur. La Révolution signifie « ôter les fers » à l’intériorité humaine, afin qu’elle puisse avoir l’excuse pour l’entourer d’une populace indifférente (ce qu’est la « Communauté »), de l’enrégimenter, de l’agglutiner et de la garder à vue. Méprisant la vertu qui, par le pouvoir du Christ, fait que l’homme est maître de lui-même, même en étant incapable de le comprendre, la Révolution ne peut pas concevoir une communauté de vrais hommes libres, ni l’idée de la paix, sous la gouverne de l’Esprit de Dieu.

Le vrai révolutionnaire ne peut rester seul, en silence, inactive. Sinon soit il devient fou, soit il trouve Dieu. Étant donné sa propre vacuité et agitation spirituelles, et à cause de sa vaine passion de régir, de diriger les autres, il ne peut pas permettre à quiconque d’être seul. L’Église, dans la Liturgie traditionnelle, fruit d’une longue et aimante pratique, y a aménagé des périodes de silence. Elle exhorte celui qui vient à la Messe à scruter son âme, reconnaître sa culpabilité, exprimer son regret, implorer le Père de tous biens, de force, de lumière, de charité et de paix, de tout ce qui est nécessaire pour Le servir. Le temps après le Notre Père est pour se préparer pour le grand moment de la Communion, quand le Christ-Roi pénètre dans le corps et dans l’âme et y tient un rendez-vous secret. « Le cœur parle au cœur.» Après la Communion jusqu’à la fin de la Messe, le temps est trop court, ainsi nous sommes requis de rester et de continuer à donner nos âmes à Dieu seul, qu’Il puisse à Son tour et selon Sa bonté sans mesure octroyer Ses forces divines, sa tendre miséricorde, et Sa paix telle que le monde ne peut la donner.
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Sam 30 Mai 2009, 6:25 pm

Voir la note (a) en bas.

With the introduction of the "New Mass" we have been given to understand that these beautiful manifestations of the sanity, purity, and wisdom of the Roman Rite were all wrong, and must be curtailed. Yes, I know, they will tell you: "No, we are not saying all these things were wrong; they are just out-of-date." Either way, it is a lie.

According to the thinking embodied in the "New Mass," charity and communal harmony require you to busy yourself doing something with everyone else-sing along, march around, listen to the commentator, go here, go there. In the Rite of Peace, all are saying, "peace, peace." But there is no peace. They will not leave you alone that you may find any. Therefore, true to the unfailing policy and method of the Revolution, probably that which has caused more disturbance, distraction, anger (totally justified), and dissension than any other of all the detestable innovations in the "New Mass" is this execrable artificiality called the "Rite of Peace."

This "rite" has been introduced by those very men who are supposed to be pastors and men of peace. Yet they have been so "communized," that they are incapable of seeing the effects of their own brutality, the sorrow and distress of the best of God's people.

As these good people will tell a priest whom they trust, "We go to pray, we remain to fulfill an obligation, we come home to weep. Father, what shall we do?" I for one will say, "Do not go back there. But do not surrender."
traduction a écrit:Avec la présentation de la « nouvelle messe » on nous donne à entendre que ces admirables manifestations divines de rectitude, de pureté et de sagesse du Rit Romain étaient toutes mauvaises et doivent être enlevées. Oui, je sais, ils vous diront : « Non, nous ne disons pas que toutes ces choses étaient mauvaises; elles sont seulement surannées. » D’une façon ou de l’autre, c’est un mensonge.

Avec la mentalité inhérente à la « nouvelle messe », la charité et l’harmonie commune réclame que vous vous occupiez à faire quelque chose avec tous les autres— chanter, marcher, écouter le commentateur, aller ici, aller là-bas. Dans le Rite de Paix, tout ce qu’ils disent est « paix, paix. » Mais il n’y a pas de paix. Ils ne vous laissent pas seuls pour que vous puissiez en trouver. Donc ce qui a causé le plus de perturbation, de confusion, de colère (amplement justifiée) et de dissension que n’importe quelle de toutes les détestables innovations de la « nouvelle messe » est, par le biais de la ligne de conduite et la méthode infaillible de la Révolution, cet artificialité exécrable appelé le « Rite de Paix ».

Ce « rite » a été établi par les mêmes hommes qui sont supposés être des prêtres (pastors) et des hommes de paix. Ils ont cependant été tellement « communisés » qu’ils sont incapables de voir les effets de leur propre brutalité, la tristesse et la détresse des plus ferventes âmes du peuple de Dieu.

Et ces bonnes âmes diront à un prêtre en qui elles ont pleinement confiance : « Nous allons pour prier, nous y demeurons pour remplir une obligation, nous revenons à la maison pour pleurer. Père, que ferons-nous ? » Pour un, je dirai : « N’y retournez pas. Mais ne lâchez (surrender) pas. »
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Louis Mar 02 Juin 2009, 6:25 pm

Voir la note (a) en bas.

How truly symbolic is the "Rite of Peace". It begins with the "president." From him, it spreads among his prisoners. He has no peace in his own soul because he is involved to his very ears in the Great Sacrilege. He is at that moment committing another mortal sin. He now wishes the others, "Peace." Yes, "surrender." He and his confreres have been busy trying to pacify the consciences and placate the indignation of the people for many months now, telling them that they must accept "the changes," that it is virtuous to go along, that they must surrender their wills and reasons to the authority of the Church, that the Pope can do no wrong. No lie, no subterfuge is impossible to these "peace-keepers". They are no longer shepherds; now they are herders.

The "presidents" may take consolation in the fact that they have done their work well. The planners of the Revolution knew from the beginning that they could find no more effective hands than those of priests. The process of the "pacification" of the people has succeeded surprisingly well under their ministrations. By now the great majority of the faithful have lost all will to resist. They now come to church dutifully, listen dumbly to any sort of vomitable mismash, blare out any vapid chanty, say, "We beseech you to hear us" to any entreaty, be it sane or silly, shell out thousands and thousands for the denudation of their churches, or for the building of new prayer-halls, compel their children to submit to any perversion (in the public schools they will do it for nothing), and do all this smilingly, songfully. They have become numbers, faces, bodies, sheep-the "Community"— the Commune! What more could a "president" want? Or a commissar, for that matter!

traduction a écrit:Combien vraiment symbolique est ce « Rite de Paix ». Il débute avec le « président ». Par lui, il se répand parmi ses prisonniers. Il n’a pas la paix dans son âme parce qu’il est impliqué jusqu’aux oreilles dans cette Infâme Trahison ( Great Sacrilege). Il commet à ce moment là un autre péché mortel. Il souhaite ensuite aux autres : « Paix ». Oui, « reddition ». Depuis des mois maintenant, lui et ses confrères se sont occupés à pacifier les consciences, leur disant qu’ils devaient accepter « les changements », que c’est faire preuve de vertu que d’aller de l’avant, qu’ils doivent soumettre leurs volontés et leurs intelligence à l’autorité de l’Église, que le Pape ne peut rien faire de mauvais. Aucun mensonge, aucun subterfuge n’est impossible à ces « gardiens de la paix ». Ils ne sont plus des pasteurs, ils sont maintenant des pâtres.

Les « présidents » peuvent se consoler dans le fait qu’ils ont bien accompli leur travail. Depuis le début, les architectes de la Révolution ont su qu’ils ne pouvaient pas trouver de meilleurs instruments que ces prêtres. Le processus de « pacification » des gens a étonnamment bien réussi sous leur ministère. À l’heure qu’il est, la grande majorité des fidèles ont perdu toute volonté de s’opposer. Maintenant, ils viennent à l’église avec soumission; écoutent sans rien dire n’importe quel bouilli infect (vomitable mishmash) ; répondent à n’importe quel chant insipide, disent : « Nous vous supplions de vous entendre » à n’importe quelle prière, qu’elle soit sensée ou idiote; déboursent des milliers et des milliers de dollars pour enlever les ornements (denudation de leurs églises; contraignent leurs enfants à se soumettre à toute perversion (dans les écoles publiques, ils le feront gratuitement); et ils font tout cela avec le sourire, en chantant. Ils sont devenus des numéros, des visages, des corps, des moutons — la « Communauté » — la Commune ! Qu’est ce qu’un « président » pourrait vouloir de plus ? Ou, pour notre propos, un Commissar !
_____________________________
(a) : Note de Missale : Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.

A suivre : I. La « Communion »


Dernière édition par Missale Romanum 1612 le Mer 03 Juin 2009, 11:25 am, édité 1 fois (Raison : correction orthographique)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14530
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Via Crucis Mer 03 Mar 2010, 7:53 am

Waouh ! Ce texte est très juste et très éclairant !!!

"V2 ou la Révolution mise en pratique dans l'Eglise" ! Voilà le titre réel de ce conciliabule
que l'"archevêque de Paris" qualifie aujourd'hui de "boussole pour notre temps" (objet de ses conférences de Carême 2010 !!!)

La boussole de ce Monsieur "archevêque" a perdu son pouvoir magnétique (aimanté)! Elle a perdu sa capacité d'orienter le pèlerin dans sa route, elle a perdu ce pouvoir qui, dans une boussole normalement aimantée, dans quelque lieu où cette boussole est placée l'aiguille indique toujours le Nord, et donc pour les vrais catholiques cette boussole normalement aimantée (est estampillée et porte en elle l'empreinte surnaturelle et le pouvoir surnaturel produits par le Saint Esprit agissant par le biais du Magistère infaillible de l'Eglise Catholique Une Sainte et Apostolique - Saints Papes et Saintes Ecritures et écrits Canoniques des saints et théologiens approuvés par eux - qui préserve de toute attaque extérieure, garde et transmet le dépôt de la Foi pur de toute tache et de tout défaut depuis St Pierre jusqu'à nos jours et sans altération aucune tel qu'Elle l'a reçu de Notre Seigneur Jésus-Christ !) indique TOUJOURS la MÊME direction à prendre et vers laquelle ils doivent se tourner pour trouver Notre Seigneur Jésus-Christ !

Apparemment pour ce pauvre "archevévêque" de Paris, il n'y a que V2 pour indiquer le chemin à suivre ! affraid affraid affraid En une phrase sans même s'en rendre compte, il a rayé tout ce qui a été dit et transmis par le Magistère infaillible avant V2 ! Cela n'existe plus et ne sert plus à rien à ses yeux aujourd'hui ! St Paul est non seulement escamoté mais totalement occulté je dirais même "enterré" à ses yeux !

On ne peut même pas lui attribuer le bénéfice d'une "interprétation dans l'herméneutique de la continuité avec la Tradition" en ce sens qu'il dit "une boussole pour notre temps" car il ne dit pas "la boussole pour notre temps", et donc une boussole implique qu'il y en a d'autres qui seraient bonnes mais lesquelles ? Les autres ? Celles qui indiquent la direction de faux dieux et des hérésies ? ou bien celles qui pointent en direction de l'enseignement séculaire du Magistère de l'Eglise ? ou bien celles qui pointent vers le communisme ? ou bien celles qui pointent vers la FM ? ou bien, en quelques mots, les boussoles défectueuses et donc celles qui conduisent nulle part ailleurs qu'à la perdition ? Il s'agit certainement de ces dernières, car il invite des gens qui s'opposent à Notre Seigneur Jésus-Christ à l'intérieur d'une église qui est normalement la Maison où Dieu habite, et en plus à l'église Notre Dame de Paris, à prêcher pour leur propre religion (les rabbins le 21 mars 2010) et qui encenseront bien sûr ce fameux conciliabule qui ouvre grand les portes à leurs blasphèmes !!! L'hypocrisie dans toute son horreur ! !
affraid affraid affraid
Via Crucis
Via Crucis

Nombre de messages : 2900
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  Via Crucis Mer 03 Mar 2010, 7:59 am

Et j'ajoute : s'il disait "LA boussole pour notre temps" tous les anticonciliaires (les tradis de tous bords) le prendraient de front ! Et donc il laisse la porte ouverte à l'interprétation !

Sa boussole en fait n'a jamais eu le pouvoir de montrer le Nord, ni donc de montrer la direction vers Notre Seigneur Jésus-Christ ! Au lieu d'attirer vers Jésus-Christ, elle envoie les gens vers son Ennemi Majeur : le Diable !
affraid affraid affraid
Via Crucis
Via Crucis

Nombre de messages : 2900
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  H. Le Rite de Paix Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - H. Le Rite de Paix

Message  ROBERT. Mer 03 Mar 2010, 2:06 pm

.

Pas surprenant que de telles "boussoles", QUI SONT LÉGION, déboussolent les fidèles et les entraînent dans les antres de Lucifer: FM, syncrétisme religieux....

Il n'y a qu'un chemin et Notre Seigneur l'a dit: JE SUIS LA VOIE, LA VÉRITÉ, LA VIE...
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum