- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

5 participants

Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  Roger Boivin Sam 14 Jan 2012, 11:29 pm

.

Le diable a fait comme Holoferne ; il a couper l'eau de la grâce sacramentelle en substituant une fausse messe et de faux sacrements par le biais du faux concile vaticandeux. En voici l'histoire tirée du livre de Judith :

Judith

CHAPITRE VII

1. Le lendemain, Holoferne ordonna à toutes ses troupes de marcher contre Béthulie.

2. Or son armée était de cent vingt mille fantassins et de vingt-deux mille cavaliers, sans compter tous les hommes qu'il avait faits captifs, et tous les jeunes gens amenés des provinces et des villes.

3. Ils se mirent tous ensemble en état de combattre les Israélites, et ils vinrent le long del a montagne jusqu'au sommet qui regarde Dothaïn, depuis le lieu appelé Belma jusqu'à Chelmon, qui est vis- à-vis d'Esdrelon.

4. Les fils d'Israël, lorsqu'ils virent cette multitude, se prosternèrent en terre ; et, se couvrant la tête de cendre, ils prièrent d'un même cœur le Dieu d'Israël de faire éclater sa miséricorde sur son peuple.

5. Et, prenant leurs armes, ils se postèrent dans les lieux où il y avait de sentiers qui servaient de chemin entre les montagnes, et ils les gardaient tout le jour et toute la nuit.

6. Or Holoferne, parcourant les environs, trouva que la fontaine qui coulait dans la ville avait du côté du midi un aqueduc qui était hors des remparts ; et il ordonna qu'on coupât l'aqueduc.

7. Il y avait cependant, non loin des murs, des fontaines où l'on voyait les assiégés puiser furtivement de l'eau, plutôt pour soulager leur soif que pour l'apaiser.

8. Alors les fils d'Ammon et de Moab vinrent trouver Holoferne, en disant: Les fils d'Israël n'espèrent ni leurs lances ni en leurs flèches ; mais les montagnes les défendent, et ces collines escarpées et ces précipices sont leur force.

9. Si donc vous voulez les vaincre sans combat, mettez des gardes aux fontaines, pour les empêcher d'y puiser de l'eau, et vous les ferez périr sans tirer l'épée ; ou bien, découragés, ils rendront leur ville, qu'ils croient imprenable, parce qu'elle est placée sur les montagnes.

10. Ces paroles plurent à Holoferne et à ses officiers ; et il plaça cent hommes de garde autour de chaque fontaine.

11. Cette garde ayant été faite pendant vingt jours, les citernes-et les réservoirs d'eau manquèrent à tous les habitants de Béthulie, et il ne restait pas dans la ville de quoi donner suffisamment à boire même un seul jour ; car on distribuait chaque jour au peuple l'eau par mesure.

12. Alors les hommes, les femmes, les jeunes gens et les petits enfants vinrent en foule trouver Ozias, et tous d'une seule voix

13. lui dirent : Que Dieu soit juge entre vous et nous; car c'est vous qui nous avez attiré ces maux, n'ayant pas voulu parler de paix avec les Assyriens ; et c'est pour cela que Dieu nous a livrés entre leurs mains.

14. Et c'est pourquoi nous demeurons sans secours, et la soif nous fait périr devant leurs yeux.

15. Maintenant donc assemblez tous ceux qui sont dans la ville, afin que nous nous rendions tous volontairement au peuple d'Holoferne.

16. Car il vaut mieux qu'étant captifs, nous vivions et bénissions le Seigneur, que de mourir et d'être en opprobre à toute chair, en voyant nos femmes et nos enfants périr ainsi sous nos yeux.

17. Nous vous conjurons aujourd'hui, devant le ciel et la terre, et devant le Dieu de nos pères, qui se venge de nous selon nos péchés, de livrer incessamment la ville entre les mains des soldats d'Holoferne, afin que notre mort soit prompte par le tranchant du glaive, car elle est trop longue par les ardeurs de la soif.

18. Et lorsqu'il eut parler il se fit de grands cris et des lamentations dans toute l'assemblée d'une seule voix, pendant plusieurs heures, crièrent vers Dieu, en disant :

19. Nous avons péché avec nos pères, nous avons agi injustement, nous avons commis l'iniquité.

20. Ayez pitié de nous, parce que vous êtes bon, ou vengez nos crimes en nous châtiant vous-même ; et ne livrez pas ceux qui vous bénissent à un peuple qui ne vous connaît point,

21. afin qu'on ne dise point parmi les nations : Où est leur Dieu ?

22. Et lorsque, fatigués par ces cris et las de ces pleurs, ils se turent,

23. Ozias se levant, baigné de larmes, leur dit : Ayez bon courage, mes fières, et attendons pendant cinq jours la miséricorde du Seigneur.

24. Car peut-être apaisera-t-il sa colère, et fera-t-il éclater la gloire de son nom.

25. Mais si, ces cinq jours étant passés, il ne nous vient pas de secours, nous feront ce que vous nous avez proposé.
.

.

Daniel

CHAPITRE XII, verset 11

A partir du temps où le sacrifice perpétuel aura été aboli, et l'abomination de la désolation établie, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. (Daniel 12:11)

.

Et, comme commentaires, voici un seul chapitre tiré d'un excellent livre :

.


Dernière édition par roger le Dim 15 Jan 2012, 1:03 am, édité 5 fois
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12585
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty Re: - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  Roger Boivin Sam 14 Jan 2012, 11:31 pm

.



Remarque de ma part :
Le diable essaya par le passé d'éloigner les âmes du Pain de Vie
afin de les laisser mourir d'inanité ;
et ce qu'il fit aujourd'hui sous le règne de l'anti-pape Paul VI et successeurs,
c'est de soustraire le Pain de Vie aux âmes.




Voici le premier chapitre de ce livre :

http://www.archive.org/stream/notrepainquotidi00falc#page/n5/mode/2up

.

CHAPITRE PREMIER

Le démon s'efforce de détourner de la fréquente Communion,
et dans ce but il se sert du zélé de quelques-uns.

_______

Suivant la remarque fort juste du Père Molina 1, le démon fait sans cesse des efforts de toute sorte pour empêcher notre bien ; et comme il sait que toute grâce nous vient par le moyen des sacrements, spécialement de l'Eucharistie, (selon la doctrine de Jésus-Christ enseignée par tous les Saints), il emploie toutes les industries pour empêcher de recevoir fréquemment cette nourriture divine. Il espère que les âmes se dessécheront, s'affaibliront, et que, sans autre tentation ni combat, vaincues par leur propre langueur, elles se rendront à lui ou se laisseront mourir. De même, si quelqu'un cessait de manger et de boire, c'en serait assez, sans aucune blessure ou infirmité, pour lui causer la mort. Pour nous empêcher de recevoir souvent ce Sacrement, notre ennemi use d'une industrie semblable à celle dont se servit Holopherne pour détruire le peuple de Dieu 2.

Ce général, ayant étroitement assiégé les Israélites, s'avisa, pour les vaincre sans armes ni machines de guerre, de rompre les tuyaux par lesquels l'eau entrait dans la ville. Ne pouvant plus apaiser sa soif, le peuple devait nécessairement se rendre ou périr, si Dieu ne fût venu à son secours par la main de Judith. Ainsi fait le démon.

Il sait que la grâce nous est communiquée par les Sacrements, surtout par celui de l'Eucharistie, dans lequel Jésus-Christ nous la communique personnellement par l'ouverture de ses plaies, selon l'oracle d'Isaïe : « Vous puiserez les eaux de la grâce aux fontaines du Sauveur 2 ; et dès lors il n'épargne aucun artifice pour détourner ce conduit merveilleux de la grâce, afin d'amener la perte des âmes. Il a plus d'aversion de ce Sacrement que de tout autre ; il n'y en a aucun dont il tâche d'écarter avec plus d'efforts : et ce n'est pas la moindre de ses ruses que de prendre les prédicateurs eux-mêmes, les confesseurs et les ministres de l'Evangile pour en éloigner les âmes, sous prétexte de zèle. Cette conduite est ancienne, puisque les disciples eux-mêmes s'opposèrent à ce Sacrement, quand à peine le Sauveur en eut-il annoncé l'institution ils se récrièrent en disant : « C'est une chose dure de manger sa chair, ce langage est dur, et qui peut le supporter ? Et beaucoup de ses disciples l'abandonnèrent 3. C'est de cette haine dont le démon est animé, qu'ont pris naissance tant d'hérésies visant à nous priver de l'usage de ce divin Sacrement ; et à la fin du monde, la plus grande calamité sera qu'on ne pourra plus facilement user de cette nourriture ; comme les saints Pères l'enseignent d'après le prophète Daniel 3.

Aussi, le démon ne pouvant pas amener les chrétiens à s'abstenir totalement de cet aliment comme le font les infidèles, il fait du moins ses efforts pour en abolir le fréquent usage, il met en jeu toutes les inventions de sa malice.

De là on doit conclure que, si le propre du démon est d'empêcher l'usage de ce Sacrement, tous ceux qui en détourneront les fidèles se montreront plutôt ministres et coopérateurs de l'ennemi de notre salut que ministres de Jésus-Christ. Au contraire, tous ceux qui se donnent pour ministres de Jésus Christ, comme les confesseurs et les prédicateurs, doivent être persuadés que leur mission est de s'opposer au dessein du démon et de conseiller, de faciliter et d'enseigner la fréquente communion ; car, suivant la parole du Père Henriquez, l'office du prédicateur est de conseiller généralement la fréquente communion, comme avaient coutume de le faire les saints Pères.

_____


1) Anton. Molina, Instruc, de Sacerdotes, tract. VIL — Antoine Molina, Chartreux, né à Villa-NuQva-de-los Infantes, dans la Castille, dont on a un traité de Vlnsti'uction des Trêtres. Cet ouvrage est très propre à honorer le sacerdoce, et à sanctifier ceux qui en sont revêtus. Molina mourut vers l'an 1612, après s'être acquis une grande réputation de piété. (Feller. Biog. iiniv.) Une nouvelle édition en français, 2 vol. in-12 d'environ 400 pages, a paru chez Letouzey, Paris, sous ce titre : Le Prêtre d'après VEcriture sainte, les saints Pères et les Docteurs de l'Eglise. — Ci. De Imitatione Christi, lib. iV, c. X.

2) Judith, VII.

3) Isai., XII, 3. Haurietis aquas in gaudio de fontibus Salvatoris.

4) Joan., VI, 61. Multi ergo audientes ex discipulis ejus dixerunt : Durus est hic sermo, et quis potest eum audire? 62. Ex hoc multi discipulorum ejus abierunt rétro ; et jam non cum illo ambulabant.

5) Daniel, xii, 11. A tempore cum ablatum fuerit juge sacrificium et posita fuerit abominatio in desolationem... — Cornélius a Lapide (in h. locum) suivant en cela S. Jérôme, Théodoret, S. Irénée, Primasius et S. Hippolyte, dit qu'il faut entendre par le sacrifice perpétuel dont parle Daniel, le sacrifice de l'Eucharistie, qui est perpétuel, parce qu'il s'offre chaque jour à la Messe dans toute la terre. Le prophète prédit donc que l'Antéchrist, qui jouira d'un pouvoir absolu, abolira le sacrifice de l'Eucharistie en sorte que personne n'osera plus le célébrer en public. Le pieux commentateur indique ensuite trois raisons de cette conduite de l'Antéchrist : 1° parce qu'il voudra seul être honoré par des sacrifices et des prières ; 2° afin d'anéantir le monument le plus précieux de la Passion et de la Rédemption du Sauveur, c'est-à-dire l'Eucharistie ; 3° pour priver les fidèles de cette nourriture spirituelle qui leur donne une force merveilleuse dans la tentation et la persécution, et pour en faire plus facilement ses victimes. Les fidèles iront alors en cachette dans les cavernes et les déserts célébrer l'Eucharistie et se munir de sa force contre leur ennemi, ainsi qu'on le pratiquait aux temps de la primitive Eglise.

.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12585
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty Re: - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  Roger Boivin Dim 15 Jan 2012, 6:00 am

.


Oh ! stupide démon ! qui semble ignorer que quand il vient jouer dans les plates-bandes du bon Dieu, Dieu se joue de lui !

Combien de Saints ont été nourris tangiblement du haut du Ciel du Pain des Anges par les Anges eux-même ; par Notre-Seigneur Lui-même !?

Et Dieu, dans cette disette universelle nous laisserait crever ainsi !? ..d’inanition !? ..nous qui plus que les Saints avons besoin de son soutien, de son réconfort, de sa Vie !?

Ce serait douter de sa Toute-Puissance, de son Amour ! ..envers sa si faible et si vulnérable créature !

C'est douter de Dieu que de croire que les moyens ordinaires faisant défaut, Il ne puisse venir nous soutenir en ce si périlleux temps d'apostasie général, et de recrudescence du mal ! ..ne serait-ce que spirituellement.

Pratiquons la communion spirituelle ! on peut la faire en tout temps, en tout lieu ; Dieu merci !

Et la très Sainte Vierge, notre Mère ! ..accrochons-nous à son Rosaire, ..c'est le filet par lequel se fait la pêche miraculeuse des âmes.
..
.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12585
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty Re: - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  Javier Dim 15 Jan 2012, 6:19 am

Un grand merci, mon cher Roger.

C'est très intéressant votre dossier.

Dieu et la Très Sainte Vierge vous bénissent.

Merci encore, Roger.

Passe un très bon dimanche, mon ami.
Javier
Javier

Nombre de messages : 4090
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty Re: - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  Roger Boivin Dim 15 Jan 2012, 6:23 am

.



Merci bien, Javier ! vous aussi, un saint dimanche !



.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 12585
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty Re: - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  gabrielle Dim 15 Jan 2012, 6:59 am

Merci Roger.

Tu as bien raison, la grâce de Dieu ne peut faire défaut... il veille sur nous et l'âme qui lui sera fidèle jusqu'à la fin recevra sa part d'héritage.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18789
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty Re: - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  ROBERT. Dim 15 Jan 2012, 11:03 am

roger a écrit:.


Oh ! stupide démon ! qui semble ignorer que quand il vient jouer dans les plates-bandes du bon Dieu, Dieu se joue de lui !

Combien de Saints ont été nourris tangiblement du haut du Ciel du Pain des Anges par les Anges eux-même ; par Notre-Seigneur Lui-même !?

Et Dieu, dans cette disette universelle nous laisserait crever ainsi !? ..d’inanition !? ..nous qui plus que les Saints avons besoin de son soutien, de son réconfort, de sa Vie !?

Ce serait douter de sa Toute-Puissance, de son Amour ! ..envers sa si faible et si vulnérable créature !

C'est douter de Dieu que de croire que les moyens ordinaires faisant défaut, Il ne puisse venir nous soutenir en ce si périlleux temps d'apostasie général, et de recrudescence du mal ! ..ne serait-ce que spirituellement.

Pratiquons la communion spirituelle ! on peut la faire en tout temps, en tout lieu ; Dieu merci !
Et la très Sainte Vierge, notre Mère ! ..accrochons-nous à son Rosaire, ..c'est le filet par lequel se fait la pêche miraculeuse des âmes.
..
.

La communion spirituelle me fait penser à l'oraison: on peut la faire en tout temps, en tout lieu; Dieu merci !

Très belle comparaison entre le Rosaire et le filet de pêche...

Merci Roger et bon Dimanche à vous, ainsi qu'à votre famille !

.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

- ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) - Empty Re: - ( Judith VII ) - ( Daniel XII, 11 ) -

Message  Diane + R.I.P Mar 17 Jan 2012, 9:15 am

Très belle réflexion, mon cher Roger Wink

Merci !
Diane + R.I.P
Diane + R.I.P

Nombre de messages : 5488
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum