The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Mar 14 Avr 2009, 6:17 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

"For we know that the law is good, if a man use it lawfully." I Timothy 1-8

Despite all that has been said, however, the problem of the validity or invalidity of vernacular "English-Canon Masses"- or any of the new "masses," for that matter - cannot be decided by you or me. Only the Church, in a saner day, will be able to make a definitive judgment. It should be obvious that individuals are in no position to do so, and it does not help the cause for them to attempt to make that decision.
At the risk of seeming slow-witted, I must say that, from what I have been able to observe, the usual approaches to this question seem to have been anachronistic, and overly belabored for that reason. By this I mean to say they are at least five hundred years late. All seem to have overlooked the preeminent fact that the Church has already made an official pronouncement on the matter; the Form of Consecration was expressly determined by the Council of Florence in the year 1442. Its pronouncement was as follows:
traduction a écrit:
« Nous savons que la Loi est bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime. »
I Timothée 1-8

Cependant, en dépit de tout ce qui a été dit, le problème de la validité ou l’invalidité des « messes » avec un Canon en anglais » - ou en langue vernaculaire, ou de n’importe laquelle ce ces nouvelles « messes », pour cette raison, ne peut être tranchée (decided) par vous ou par moi.L’Église seule, dans un jour meilleur, pourra rendre un jugement définitif.. Ça devrait être évident que des individus ne sont pas en mesure de le faire et cela n’aide pas leur cause d’essayer de le faire. Au risque de paraître lent d’esprit, je dois dire que d’après ce que je peux voir, les approches habituelles me semblent anachroniques et pour cette raison, rebâchées. Je veux dire qu’elles ont au moins 500 ans de retard. Tous semblent oublier le fait que l’Église a déjà fait une déclaration sur cette matière : la Formule de la consécration fut résolue expressément au Concile de Florence en 1442. La déclaration se lisait comme suit :
_____________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Mer 15 Avr 2009, 6:34 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

Since the decree of the Armenians given above does not set forth the form of words which the most holy Roman Church has been always wont to use for the consecration of the Body and Blood of the Lord, it having been confirmed by the teaching and by the authority of the Apostles Peter and Paul, we judged it should be inserted herewith. In the consecration of the Body of the Lord this form of words is used: "Hoc est enim corpus meum;" and in that of the Blood: "His est enim calix sanguinis mei, novi et aeterni testamenti, mysterium fidei, qui pro vobis et pro multis effundetur in Remissionem peccatorum." [For this is my Body : For this is the Chalice of my Blood, of the new and eternal testament: the mystery of faith: which shall be shed for you and for many unto the remission of sins.]57.

57 Enchiridion Symbolorum. Cc. Florentinum: Decr. Pro Jacobitis. P. 341, No. 1352.
traduction a écrit:
Puisque le décret des Arméniens ci-haut n’énonce pas la Forme des mots que la très Sainte Église Romaine a toujours eu l’habitude d’employer pour la Consécration du Corps et du Sang du Seigneur, ce qui a été confirmé par l’enseignement et l’autorité des Apôtres Pierre et Paul, nous jugeons qu’ils devraient être insérés ci-après. Dans la consécration du Corps du Seigneur, la formule est : "Hoc est enim corpus meum;" et dans celle de Son Sang: "His est enim calix sanguinis mei, novi et aeterni testamenti, mysterium fidei, qui pro vobis et pro multis effundetur in Remissionem peccatorum." [CAR CECI EST MON CORPS : CAR CECI EST LE CALICE DE MON SANG , LE SANG DE LA NOUVELLE ET ÉTERNELLE ALLIANCE (MYSTÈRE DE FOI) QUI SERA RÉPANDU POUR VOUS ET POUR UN GRAND NOMBRE EN RÉMISSION DES PÉCHÉS.]57
_____________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Jeu 16 Avr 2009, 6:06 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

It is on the basis of this decree that the Missale Romanum of Pope St. Pius V commands priests to adhere to this Form most strictly. In the chapter entitled "De Defectibus" ("Concerning Defects"), after having given the exact same words as the decree quoted above, the "Missale" continues:

Wherefore the words of Consecration, which are the Form of this Sacrament, are these, etc:

If anyone removes or changes anything in the Form of Consecration of the Body and Blood, and by this change of words does not signify the same thing as these words do, he does not confect the Sacrament. 58

____________________________________________

58 Missale Romanum. Desclee. De Defectibus. Ch. V. Par. 1.)
traduction a écrit:C’est en s’appuyant sur ce décret que le Missale Romanum du Pape S. Pie V ordonne (commands) d’adhérer très rigoureusement à cette Formule. Le « Missale » dans le chapitre intitulé « De Defectibus » (« à propos des défauts »), après avoir donné les mêmes notes que le décret ci-haut mentionné, ajoute :

Les mots de la Consécration, qui sont la forme de ce sacrement sont ceux-ci :

Si quelqu’un omet ou modifie quoique ce soit dans la Formule de la Consécration du Corps et du Sang, et que par ce changement des mots ne signifie pas la même chose que ces mots, il ne confectionne pas le sacrement.58

_______________________________________________

58 Missale Romanum. Desclee. De Defectibus. Ch. V. Par. 1.)
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Ven 17 Avr 2009, 6:04 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

According to this pronouncement, there is no valid consecration of the wine (and possibly of the bread) in these "masses," because clearly, such a change has been made by mistranslation in the English formula. The Pope, the bishops, the theologians, the priests, the people are either going to accept this pronouncement as a certain statement, or they are not It becomes a question, therefore, of whether Catholics (of whatever station) are willing or concerned enough to accept the authority of the Church in this matter, one over which the Church alone has the authority to make a decision. Those who contradict this position must explain (to themselves first of all) how they can do so, and that, not by quoting the opinions of theologians, reputable, numerous, saintly or otherwise, but by explaining why the authoritative and definitive statement of the Church as of the year 1442 is no longer in effect, and what right they have to differ from it. If they do choose to differ from it, let them then hold their tongues concerning us who dare to differ with them about the right of Pope Paul VI to create a Fraud and call it "The Mass."
traduction a écrit:Conformément à cette déclaration, il n’y a pas de consécration valide du vin (et possiblement du pain) dans ces « messes », car il y a eu, dans les mauvaises traductions, en langue anglaise, un tel changement. Le Pape, les évêques, les théologiens, les prêtres, le peuple vont accepter cette déclaration comme un énoncé certain, ou ils ne l’accepteront pas. Par conséquent ça devient une question à savoir si les catholiques (de quelque rang qu’ils soient) sont prêts ou assez préoccupés pour accepter l’autorité de l’Église sur un sujet dont elle est la seule qui a l’autorité pour légiférer. Ceux qui contredisent cette position doivent expliquer (premièrement à eux-mêmes) comment ils peuvent le faire; et ceci, non pas en citant des opinions de théologiens renommés, de nombreux saints ou autres, mais en expliquant pourquoi l’énoncé d’autorité et définitif de l’Église en 1442 n’est plus effectif, et de quel droit peuvent-ils s’arroger pour ne pas y adhérer. Et ensuite, s’ils choisissent de ne pas y adhérer, qu’ils tiennent leurs bouches cousues à notre propos qui osons diverger d’eux à propos du droit du Pape Paul VI de créer une Imposture et de l’appeler « La Messe »
_____________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Sam 18 Avr 2009, 6:03 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.
The bishops and other prelates of the Church feign great wonderment and even scandal to hear people say they have serious doubts about whether the wine is consecrated at these "masses." "But you know," they say, "that there could be no error of this sort; you know that the Pope could not let such a thing happen! And you know that all the bishops could not make such an error. The translation was after all, approved by the bishops in plenary session!" (When you hear that phrase, "in plenary session," you are to find all your apprehensions whisked away as if they had been touched by the wand of the Fairy Godmother.)

I, for one, do not know anything of the kind. But what I know does not prove anything anyhow. It is what the documents say that settles such questions, not the total silence of the Supreme Pontiff on the matter, and most certainly not the unanimous vote of certain groups of bishops. The evidence is that neither the words of Our Lord Jesus Christ Himself nor the official teachings of the Church which have stood for centuries have any meaning whatsoever to these "priests of Baal." They seem to imagine that because they have the votes and because they have the control, they can therefore decide anything which suits their fancy, and those who say otherwise can be damned, for all they care. God will have His Sacrifice the way they prepare it for Him, or He will have none at all!
traduction a écrit:Les évêques et les autres prélats de l’Église affectent un grand étonnement et sont même scandalisés d’entendre des gens leur dire qu’ils ont de sérieux doute, à savoir si le vin est consacré à ces « messes ». « Mais vous savez », disent-ils, « il ne peut y avoir aucun erreur de la sorte; vous savez que le Pape ne peut pas laisser une telle chose se produire ! Et vous savez que tous les évêques ne peuvent faire une telle erreur. La traduction, après tout, a été approuvée par tous les évêques en session plénière. » (Quand vous entendez cette phrase, « en session plénière », toutes vos appréhensions doivent disparaître, comme si elles avaient été touchées par le bâton magique de la Fée Mère de Dieu. [ Fairy Godmother]).

Moi, pour un, je ne sais rien de la sorte. Mais ce que je sais ne prouve rien de toute façon. Ce sont les écrits qui règlent de telles questions et pas le complet silence du Souverain Pontife sur le sujet, et certainement pas le vote unanime de certains groupes d’évêques. L’évidence c’est que ce ne sont ni les paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même, ni l’enseignement officiel de l’Église depuis des siècles qui ont une quelconque signification pour ces « prêtres de Baal ». Ils s’imaginent que, parce qu’ils ont les votes et le pouvoir qu’ils peuvent décider ce qui agrée à leurs fantaisies et que ceux qui disent autrement peuvent aller chez le diable, en ce qui les concerne. Dieu aura Son Sacrifice comme ils Lui ont préparé, ou Il n’aura rien du tout !
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Dim 19 Avr 2009, 6:15 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

As mentioned above, discussion concerning the validity of the Consecration has seemed belabored. I was suggesting that many on that account may have allowed themselves to become too greatly entangled in this controversy. Many have thought that the problem would be solved if this single issue could be circumvented. And so they have agitated for "Latin Masses," meaning the "Novus Ordo" "said" in Latin. Thus have they shown their naiveté concerning the cause and purposes of the whole "renewal" hoax, in which the question of validity is really only a single, thought, to be sure, not unimportant aspect.

Another group has made a similar mistake: They are satisfied if, at the "Novus Ordo" when it is "said" in the vernacular, the priest pronounces the words "for many" at the Consecration. Would that it were so simple!

These two groups are to be classified with yet another one, those who have made so much of this question of validity, that they have disregarded the more comprehensive and more basic consideration, that of the morality of the "New Mass." As I said in the beginning, this is because of their too "legalistic" approach to the entire question.
traduction a écrit:Comme je l’ai dit plus haut, cette discussion sur la validitéde la Consécration semble avoir été rebattue. J’évoquais que beaucoup à ce propos s’étaient grandement empêtré dans cette controverse. Plusieurs pensaient que nous pourrions régler ce problème si on pouvait le circonvenir. Ils ont alors agité le drapeau des « Messes en latin » : ce qui veut dire le « Novus Ordo » « dit » en latin. Ils ont alors démontré leur naïveté à propos de la cause et des buts de toute cette poudre aux yeux du « renouveau » pour lequel la question de la validité est seulement une simple, quoique, pour sûr, pas un aspect sans importance.

Un autre groupe a fait une semblable erreur. Ils sont satisfaits si le « Novus Ordo » quand il est « dit » en langue vernaculaire, le prêtre prononce les mots « pour un grand nombre » à la Consécration. Si ça pouvait être aussi simple !

Ces 2 groupes doivent être catalogués avec un autre qui a tellement mis d’emphase sur la validité qu’ils en sont venus à méconnaître la moralité de la « nouvelle messe ». Comme j’ai dit plus haut, tout ceci à cause de leur approche trop « légaliste » sur la question.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Lun 20 Avr 2009, 6:09 pm

Voir la note (a) en bas.

The root of this admittedly honest mistake is that these people have made nothing, or at least too little, of the incontrovertible fact that the "New Mass" is illicit. Its creation was sinful and sacrilegious for no other reason than that it was against the Law of the Church – and therefore contrary to the will of God. And its "celebration" is sinful for the very same reason. Consequently it is also sinful to attend the "New Mass," to participate in it in any way, to receive Communion during it, to receive hosts which may or may not have been validly consecrated during it, or even to attend the True Mass where the "New Mass": customarily takes place. (Cf. Canon 1172, Par. 1.3). (b)

The spirit is among us which discounts the laws of the Church, as if they were less holy and less binding than the commandments of God. Such a spirit is Protestant, or worse, as if the Church did not rule in God's Name and in His stead, as if she were not possessed of the authority to bind and to loose, to forgive and to retain, to open and to shut even the very gates of Heaven itself.
traduction a écrit:La source de cette erreur de bonne foi (admittedly honest mistake) est que ces gens n’ont pas fait de cas, ou très peu, du fait irrécusable que la « nouvelle messe » est illicite. Elle est, depuis sa création, coupable et sacrilège, pour aucune autre raison qu’elle est contre la Loi de l’Église— et alors contre la volonté de Dieu. Et sa « célébration » est coupable pour la même raison. Il est par conséquent coupable d’assister à la « nouvelle messe », d’y participer de quelque façon que ce soit, d’y communier, avec des hosties qui y ont été validement ou non consacrées, et même d’assister à la Vraie Messe à l’endroit où habituellement se déroule la « nouvelle messe ». (Cf. Canon 1172, par. 1.3) (b)

L’esprit qui circule est que nous fassions peu de ces lois de l’Église, comme si elles étaient moins saintes et moins obligatoires que les Commandements de Dieu. Un tel esprit est protestant, ou pire : c’est comme si l’Église ne commandait pas au Nom de Dieu et à Sa place; comme si elle ne possédait pas l’autorité pour lier et délier, pour pardonner et retenir, pour ouvrir et même aller jusqu’à fermer les portes du Ciel lui-même.

_____________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b) : Note de Missale Romanum 1612: Nous parlons ici du Code de Droit Canonique de 1917.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Mar 21 Avr 2009, 6:04 pm

Voir la note (a) en bas.

The so-called "Liberal Movement," which is but a part of the Revolution, is greatly responsible for this most serious and corruptive aberration in our thinking. We are all the witnesses of some of the ravages which this spirit has brought on the Church. The so-called "renewal" which was spawned at the Second Vatican Council is one of them. Were we to attempt to list them all, we would need to write a book instead of a paragraph. The abrogation of numberless laws, the relaxation of all discipline, the granting of every kind of dispensation, regardless of whether it will prove beneficial or disastrous for souls, the failure to proclaim, legislate, or enforce Catholic moral principles are all the works of this decadence.
The Church is afflicted with what might be described as the spirit of self-contempt, which never fails to show itself wherever the Revolution is able to sow its seeds.

There seems to be a studied effort on the part of the Pope and many other ranking ecclesiastics (bishops included) to parade the lovely Bride of Christ in rags of shame for all the world to jeer and befoul.

They call it charity and "ecumenism" to tolerate, nay, even to encourage every manner of attack upon her. Both her own disloyal children and her mean-mouthed, jealous enemies may hurl at her an insult, accusation, or blasphemy with never so much as word of defense being spoken in her behalf. Protestants, Jews, atheists, Communists, infidels, anyone and everyone may ridicule her doctrine, calumniate her traditions, falsify her history, trample her honor, scorn her saints. And in return, they are all invited to sit at a table and carry on a "dialogue" with the hope of finding a solution to the annoyance the Church continues to be to them.
traduction a écrit:Le soi-disant «Mouvement Libéral », qui fait partie de la Révolution, est grandement responsable de cette très sérieuse aberration dépravée, dans notre manière de penser. Nous sommes tous les témoins de quelques-uns des ravages que cet esprit a amenés sur l’Église. Le soi-disant « renouveau » qui a éclos au Concile Vatican II est un de ceux-ci. Si nous essayions de les énumérer, nous écririons un livre au lieu d’un paragraphe. L’abrogation sans nombre de lois; le relâchement de toute discipline; l’octroi de toutes sortes de dispenses, eu égard que ce soit bénéfique ou non pour les âmes; l’échec à proclamer, légiférer ou appliquer les principes de morale catholique sont les œuvres de cette décadence.
L’Église est affligée par ce qui peut être appelée l’esprit du mépris d’elle-même (self-content), qui ne manque jamais de se poindre à quelqu’endroit où la Révolution peut semer ses graines.

Il semble y avoir un effort concerté de la part du Pape et d’ecclésiastiques chevronnés (évêques inclus) pour faire parader la ravissante Épouse du Christ sous les haillons de la honte pour être la raillerie et la souillure du monde entier.

Ils appellent cela charité et « œcuménisme » pour tolérer, non, même pour encourager de toutes sortes de manières les attaques sur elle. Tant ses propres enfants infidèles que de ses ennemis jaloux à la langue méprisable peuvent lui lancer une insulte, une accusation ou un blasphème sans que jamais un mot soit prononcé pour sa défense. Protestants, juifs, athées, communistes, infidèles : un tout et chacun peut ridiculiser sa doctrine, calomnier ses traditions, falsifier son histoire, piétiner son honneur, mépriser ses saints. Et en retour, ils seront tous conviés à s’asseoir à une table et à poursuivre un «dialogue » avec l’espérance de trouver une solution à la contrariété que l’Église continue d’être pour eux.

_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Mer 22 Avr 2009, 6:31 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

But this is not the limit of it. In the last few years the Pope has proceeded to a more astounding form of treachery than has ever been known in the Church. This activity alone in the Age of Faith would easily have brought his deposition, if not have condemned him to the stake. This is his fraternization with the bestial ministers of Communist governments, whose official policy, as an essential part of their world imperialism, is now and always has been to rid the Church from the face of the earth. These white-collared savages, whose hands drip with the blood of literally millions of Catholic and Christian martyrs, and whose every move and every word is admittedly inspired by a hatred of Christ, now receive the hospitality of the Vatican.

These ruthless war-mongers and usurpers of governments now come and go thee in order to negotiate what the Church will concede them in return for their not proceeding to stamp it out altogether. During these negotiations it would be exceedingly undiplomatic and provocative were it suggested that the Catholics in the prisons and concentration camps have done no crimes.
traduction a écrit:Mais ce n’est pas tout. Dans les dernières années, le Pape a poursuivi une plus stupéfiante trahison que l’Église n’ait jamais connue. Cette seule activité, dans les Âges de la Foi, aurait facilement entraîné sa déposition, si ce n’est sa condamnation au bûcher (at the stake) : C’est sa fraternisation avec les ministres bestiaux des gouvernements communistes, dont la ligne de conduite officielle, comme partie essentielle de leur impérialisme mondial, est maintenant et toujours été, de faire disparaître l’Église de la surface de la terre. Ces barbares en collet blanc, dont les mains sont dégoulinantes du sang de millions de martyrs, catholiques et chrétiens, dont chaque fait et geste, et chaque mot sont reconnus comme étant inspirés par la haine du Christ, reçoivent maintenant l’hospitalité du Vatican.

Ces agitateurs ([agit-prop]) sans pitié, qui poussent à la guerre, maintenant vont et viennent là pour négocier ce que l’Église leur concèdera pour, qu’en retour, ils ne procèdent pas à sa complète annihilation. Durant ces négociations, il serait excessivement peu diplomatique et provocateur que d’invoquer que les catholiques dans leurs prisons et leurs camps de concentration n’ont commis aucun crime.

_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Jeu 23 Avr 2009, 6:12 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

Such policies as these and innumerable other forms of ignoble and dishonorable forbearance and abnegation have served well to diminish and undermine the Church's authority and the love and respect due to it. Another book could be written on this subject. We will not begin it here. Suffice it to say that the intolerable Sacrilege which is the "New Mass" was and is possible only because there has become prevalent inside and out of the Church the idea and spirit that the Church is a purely human institution, a kind of international moral association, whose laws are all revocable, dispensable, and purely human.

The very opposite is the case. The Church is our beloved Mother; it is the Mystical Body of Christ and the Kingdom of God on earth, endowed with all divine power and authority, the font of all grace, the repository of revealed truth, the spiritual sovereignty of the whole earth and of all created things, and the only source of salvation for men. It was by virtue of this unquestionable preeminence and authority that the Holy Mass of the Roman Rite was legislated as the liturgy for the Patriarchate of the West (the "Latin Rite"). And because of our obedience to this holy law we shall be granted its indescribably good and wholesome fruits. Such was the mind of Pope St. Pius V when he gave this Mass to us (or imposed it upon us-say it either way you wish; it was both a gift and a law); such is the truly Catholic view of this law, and our generation's tragic folly does not make the matter different.
traduction a écrit:De telles lignes de conduite et d’innombrables autres formes de longanimité et de désaveu tout à fait infâmes et déshonorantes ont bien servi à diminuer et à saper l’autorité de l’Église, l’amour et le respect qui lui sont dus. On pourrait écrire un autre livre sur ce sujet. Je ne commencerai pas ici. Il suffit de dire que l’intolérable Sacrilège qu’est la « nouvelle messe »ne fut et n’est possible qu’à cause qu’a prévalu, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Église, l’idée que l’Église n’est qu’une pure institution humaine, une espèce d’association morale internationale dont les lois sont toutes amovibles, dont l’on peut se dispenser et qui sont purement humains.

Mais c’est plutôt le contraire. L’Église est notre Mère bien-aimée; elle est le Corps Mystique du Christ et le Royaume de Dieu sur la terre, dotée de la toute puissance divine et de son autorité, la source de toutes grâces, le dépositaire de la vérité révélée, la souveraineté spirituelle de toute la terre et de toutes choses créées, et la seule source de salut pour les hommes. Ce fut en vertu de cette prééminence et de cette autorité incontestable que la Sainte Messe du Rit Romain fut légiférée comme la liturgie pour le Patriarchat occidental (Le « rite latin »). Et parce que notre obéissance à cette sainte loi nous apportera un bien indicible et des fruits salutaires. Tel était l’esprit du pape S. Pie V quand il nous a donné cette Messe (ou imposé à nous—dites-le de la façon que vous voulez; c’était tout à la fois un don et une loi); telle est la manière catholique de voir cette loi, et la tragique folie de notre génération n’y change rien.
_____________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Ven 24 Avr 2009, 6:30 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

To resume our principle discussion, when we speak of the establishment of the Mass of the Missale Romanum, we are making reference to its liceity, its legality. And when we speak of its liceity, we must necessarily mean that which is according to the divine will. As essential as is validity of consecration for the consummation of the Holy Sacrifice, of itself validity does not make the Mass worthy. You will recall the proverb, "The victims of the wicked are abominable to the Lord." ( Prov. 15:18 ).

And again, the Psalmist says,

"But to the sinner God hath said: Why dost thou declare my justices, and take my covenant in thy mouth? Seeing thou hast hated discipline: and hast cast my words behind thee." Psalm 49: 16-17
traduction a écrit:Pour récapituler notre discussion principale, quand nous parlons de l’établissement de la Messe du Missale Romanum, nous faisons référence à sa licéité, à sa légalité. Et quand nous parlons de sa licéité, nous voulons nécessairement dire celle qui est selon la volonté divine. Même si la validité de la Consécration est essentielle pour qu’il y ait consommation du Saint Sacrifice, elle ne fait pas la Messe agréable (worthy). Rappelez-vous les Proverbes : «Les victimes des impies sont abominables au Seigneur. » ( Prov. 15;8 ).

Et encore le Psalmiste :

« Mais au pécheur Dieu a dit : Pourquoi racontes-tu mes justices, et pourquoi ta bouche annonces-t-elle mon alliance ? Pour toi, tu hais la discipline, et tu as rejeté ma parole derrière toi. Ps. XLIX: 16-17
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Sam 25 Avr 2009, 5:53 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

An act of transubstantiation alone is not sufficient, therefore. It is necessary that the Sacrifice be a worthy act of worship to God the Father. It should be obvious to anyone that a person cannot evaluate the "Novus Ordo" on the basis of validity only. Because of the acceptance of the "New Mass" as legitimate the "Post-Conciliar Church" is too deaf and blind to consider seriously whether it is valid. Whereas, many so-called "conservative" Catholics, the "loyal opposition," would identify validity with legitimacy and therefore with worthiness.

For our part, without knowing whether the "New Mass" is "valid," we say this, it is undeniably illicit, and hence most abominable and displeasing in the eyes of God. The children of the "New Religion" do not care what pleases God; the norm of their "liturgy" is what pleases themselves –"The people is Baal."

Partaking somewhat of this very spirit, those who make too much of the validity question would be satisfied to know whether, "by hook or by crook," a sacrifice were being offered, and they were receiving the Body of Christ. The attitude of either group is that the Divinity must be satisfied with whatever He is given.
traduction a écrit:Donc un acte de transsubstantiation ne suffit pas. Il est nécessaire que le Sacrifice soit un acte de religion (worship) agréable à Dieu le Père. Il devrait être évident pour tous que l’on ne peut évaluer le « Novus Ordo » qu’en se basant uniquement sur la validité. « L’église post-conciliaire», parce qu’elle accepte la « nouvelle messe » comme légitime, elle est trop aveuglée pour envisager sérieusement si elle est valide. Plusieurs soi-disant catholiques « conservateurs », l’opposition fidèle, identifieraient validité avec légitimité, donc avec méritoire (worthiness.

En ce qui nous concerne, ne sachant pas si la « nouvelle messe » est « valide », nous disons qu’elle est illicite, indéniablement, et dès lors, la plus abominable et désagréable aux yeux de Dieu. Les enfants de la « nouvelle religion » se fichent de ce qui plaît à Dieu; la norme de leur «liturgie » est ce qui leur plaît—« Le peuple est dieu » ( The people is Baal).

Partagent un peu cette mentalité ceux qui en font une question de validité et qui sont satisfaits de savoir que d’une manière ou d’une autre, un sacrifice a été offert et qu’ils recevront le Corps du Christ. L’attitude de l’un ou l’autre des tenants est que la Divinité doit se contenter avec ce qui Lui sera offert.
_____________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Dim 26 Avr 2009, 5:38 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

Due in no small degree to this spirit of legalistic compromise so common among the vast majority of Catholics, the Revolutionary movement in the Church has achieved unimpeded and astounding headway. And no real unity among true Catholics will ever be possible until the principle I am here belaboring is accepted – that the "New Mass" is totally irredeemable. If enough good Catholics took their stand on this matter tomorrow, the tide would be turned the day after. Moreover, until this principle is adopted, "concerned Catholics" can have their indignant meetings, sign their petitions, wrangle for "concessions," agitate for catechetical reforms, start their own schools, stylize their "Latin 'masses'," multiply their rosaries, and campaign for any one of a hundred other worthy Catholic causes. At best they will achieve a holding or delaying action-an optimistic hope, but not a realistic one. More likely, they will continue disunited, ignored, pushed aside, and trampled underfoot.

traduction a écrit:Le mouvement révolutionnaire a accompli dans l’Église un épouvantable progrès, sans aucune entrave, à cause, et pas sur une petite échelle en plus, de l’esprit d’accomodement légaliste si répandu parmi la vaste majorité des catholiques. Et aucune réelle unité parmi les vrais catholiques ne sera possible tant que le principe que je répète, ici, à temps et à contretemps, ne sera accepté, à savoir— que la « nouvelle messe » est totalement incorrigible. Si un nombre suffisant de catholiques, demain, prenait position à ce sujet, cette marée changerait le jour d’après. D’ailleurs, jusqu’à ce que ce principe soit adopté, les « catholiques inquiets » peuvent avoir leurs assemblées indignées, signer leurs pétitions, se disputer pour des « concessions », s’agiter pour des réformes catéchétiques, avoir leurs propres écoles, styliser leurs « messes en latin », multiplier leurs rosaires et faire campagne pour cent et une justes causes catholiques. Ils continueront, au mieux, d’être désunis, ignorés, écartés et foulés aux pieds.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Lun 27 Avr 2009, 6:07 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

Validity of Consecration is required by the Church's law. And it is the obedience to this law which makes the offering acceptable to God. Such obedience, so unpalatable to the "modern" spirit, now all-pervasive in the Church, is in exact accord with the true spirit of the Roman Rite. According to the "modern" spirit, that which is voluntary, free, and enthusiastic is better than that which is done in obedience.

The dichotomy of the Church's law on the one hand and this false spirit on the other is most deceptive and unreal. The true spirit of Catholicism teaches that obedience is part of justice and that justice is at the heart of charity. Those who truly love God most obey Him best. The essence of supernatural love is the renunciation of self for God's sake: "He that shall lose his life for Me, shall find it." (Mt. 10:39). And further, "If you love Me, keep My commandments." (Jn. 14:15). The joy of loving is not the cause of love. The joy of loving comes not from the act of loving, but from pleasing him who is loved: "If you keep My commandments, you shall abide in My love; as I also have kept My Father's commandments, and do abide in His love. These things I have spoken to you, that My joy may be in you, and our joy may be filled." (Jn. 15: 10-11).

Validity of Consecration, if I may say it again, is required by the Church's law. And it is the obedience to this law which makes the offering acceptable to God. You know well that the Sacrifice of Calvary of Christ, the most innocent Son of Mary, was a truly worthy Oblation, sufficient for the salvation of all men efficacious for the redemption of the Elect. It was so, not because of the certainty of the Son of Man's death, but because perfect obedience to the commands of God, His Father; it was the minutest fulfillment of all the prophecies concerning it, to which Jesus felt bound as to a law. "These are the words which I spoke to you, while I was yet with you, that all things must needs e fulfilled, which are written in the law of Moses, and in the prophets, and in the psalms, concerning Me." (Lk. 24:44).

traduction a écrit:La validité de la consécration est requise par la loi de l’Église. Et c’es l’obéissance à cette loi qui rend l’offrande agréable à Dieu. Une telle obéissance, si désagréable à l’esprit moderne, qui se répand maintenant partout dans l’Église, s’accorde parfaitement avec l’esprit véritable du Rit Romain. Selon cet esprit « moderne », ce qui est fait volontairement, librement et avec enthousiasme est meilleur que ce qui est fait sous l’obéissance.

Cette dichotomie entre la loi de l’Église d’un côté et cet esprit perfide de l’autre est ce qu’il y a de plus trompeur et de plus fou. Le vrai esprit du catholicisme enseigne que l’obéissance fait partie de la justice et que la justice est le cœur de la charité. Ceux qui aiment Dieu véritablement sont ceux qui Lui obéissent le mieux. L’essence de l’amour surnaturel est de se renoncer pour l’amour de Dieu : (b) « Celui qui sauvera sa vie, la perdra; et celui qui perdra sa vie pour l’amour de moi, la retrouvera. » (Matt. 10 : 39). Et plus loin : (b) « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » (Jean. 14 : 15). La joie d’aimer Dieu n’est pas la cause de l’amour. Cette joie ne vient pas de l’acte d’amour mais de ce que nous plaisons à celui qui est aimé : (b) « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour; comme moi-même j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit complète. » (Jean 15 : 10-11).

La validité de la consécration, si je puis le répéter, est exigée par la loi de l’Église. Et c’est cette obéissance à cette loi qui fait que l’offrande est agréable à Dieu. Vous savez bien que le sacrifice au Calvaire du Christ, le Fils sans tache de Marie, était une digne Oblation, suffisante pour le salut de tous les hommes, efficace pour la rédemptions des élus. Il en était ainsi, non pas à cause de la certitude de la mort du Fils de l’Homme, mais de Sa parfaite obéissance aux commandements de Dieu, son Père : c’était l’accomplissement des prophéties, jusque dans les moindres détails qui s’y rapportaient et auxquelles Jésus s’était soumis tel une loi. «(b) Puis il leur dit : Voilà ce que je vous ai dit, lorsque j’étais encore avec vous : qu’il fallait que fût accompli tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les psaumes. » (Luc 24 : 44).

_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b)(Note de Missale Romanum 1612 : cette traduction française vient de : MISSEL QUOTIDIEN ET VESPÉRAL par Dom Gaspar Lefebvre , Grande Edition, Desclé de Brouwer et Cie. Bruges (Belgique) , 1934.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Mar 28 Avr 2009, 5:28 pm

Voir la note (a) en bas.

In the True Mass the fact of the validity of the consecration is taken for granted. The dominant concern and oft-repeated prayer is that the Act and those who are celebrating it may be found worthy by Him to Whom it is offered. If you page through the Ordinary of the Mass in your old missal, you will see many petitions to this effect. Let me cite a few:

As he ascends to the altar, the priest prays: (Aufer a Nobis) "Take away from us our iniquities, we beseech Thee, O Lord, that with pure minds we may worthily enter into the holy of holies." During the Offertory, the celebrant asks that the chalice "ascend in the sight of Thy divine majesty with a sweet savor…" Then he bows low and begs: "In the spirit of humility and with a contrite heart receive us, O Lord, and grant that the sacrifice which we offer this day in Thy sight, may be pleasing unto Thee, O Lord God." (As noted before, all these prayers have been suppressed in the "Novus Ordo.")

The Orate Fratres invites the people: "Brethren, pray that my sacrifice and yours may be acceptable to God the Father almighty."
traduction a écrit:Dans la Vraie Messe, la validité de la consécration est acquise. Le propos dominant et la prière maintes fois répétées est que cet acte et celui qui le célèbre doivent être trouvés dignes par Celui à qui il est offert. Si vous feuilletez l’Ordinaire de la Messe de votre vieux missel, vous verrez plusieurs suppliques à cet effet. Laissez-moi vous en citer quelques-uns :

Le prêtre montant à l’autel prie : (Aufer a Nobis) : (b) « Ôtez de nous, nous vous en supplions, Seigneur, nos iniquités afin que nous méritions d’entrer dans le Saint des saints avec des cœurs purifiés. » À l’Offertoire, le célébrant demande que le calice « de la faire monter , comme un parfum suave, en présence de votre divine Majesté… » Il s’incline alors profondément et implore : (b) « C’est avec un esprit humilié et un cœur contrit, que nous vous demandons, Seigneur, de nous recevoir. Que notre sacrifice s’accomplisse aujourd’hui en votre présence, de telle sorte qu’il vous plaise, ô Seigneur notre Dieu. » (Comme nous l’avons dit plus haut, toutes ces prières ont été supprimées dans le « Novus Ordo. »)

L’Orate Fratres convie l’assistance : (b) « Priez, mes frères, afin que mon sacrifice qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père tout-puissant. »
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b)(Note de Missale Romanum 1612 : cette traduction française vient de : MISSEL QUOTIDIEN ET VESPÉRAL par Dom Gaspar Lefebvre , Grande Edition, Desclé de Brouwer et Cie. Bruges (Belgique) , 1934.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Mer 29 Avr 2009, 5:33 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

A classic instance of the shameless meretriciousness of the so-called "reform" of the liturgy is its claim to be a restoration of primitive forms of the old Roman Church. Yet the "reform" makes optional the recitation of the ancient Canon, whose unvariable and unchangeable nature was completely characteristic of the Romanesque tradition.

A more specific instance of the same thing is the leaving to the mood of the celebrant whether he will say the fifth prayer of the Canon, the Quam Oblationem, which perfectly expresses the relationship between liceity and validity of which we are speaking. The Quam Oblationem expresses this relationship by drawing its spirit and even its vocabulary from the days of the ancient Republic of Rome, where the dominant theme and necessity of life, both individual and civil, were reverence for and conformity to law as the source and staff of order, peace, and stability. This prayer has a repetitive, legal style about its formation. And to add further emphasis to its thought, the priest makes no less that five signs of the cross over the sacred species, soon to be transubstantiated.

Quam Oblationem, tu, Deus, in omnibus quaesumus, benedictam, adscriptam, ratam, rationabilem, acceptablienque facere digneris: ut nobis Corpus et Sanguis fiat dilectissimi Filii tui Domini nostri Jesu Christi. (Which oblation do Thou, O God, vouchsafe in all things to bless, approve, ratify, make worthy and acceptable: that it may become for us the Body and Blood of Thy most beloved Son our Lord Jesus Christ.)
traduction a écrit:Un criant exemple classique du style factice scandaleux de la soi-disante « réforme » liturgique est qu’elle clame à tout vent restaurer les formules de l’antique Église Romaine. Néanmoins, la « réforme » ne fait de l’Ancien Canon qu’une récitation optionnelle, dont la nature invariable et immuable était tout à fait caractéristique de la Tradition Romane.

Un exemple encore plus spécifique est qu’il est laissé à l’humeur du célébrant de dire ou non la 5e prière du Canon, le Quam Oblationem, qui exprime parfaitement la relation entre la licéité et la validité dont nous parlons. Le Quam Oblationem exprime cette relation en tirant son esprit et même son vocabulaire des jours de l’antique République de Rome, où le thème dominant et nécessaire, tant pour la vie de l’individu que celle de la société, était la révérence et la conformité à la loi, comme source et règles (staff d’ordre, de paix et de stabilité. Cette prière dans sa formulation a un style répétitif, légal. Et pour mettre plus d’emphase sur sa pensée, le prêtre ne fait pas moins que 5 signes de croix sur les offrandes sacrées qui seront bientôt transsubstantiées.

Quam Oblationem, tu, Deus, in omnibus quaesumus, benedictam, adscriptam, ratam, rationabilem, acceptabilemque facere digneris: ut nobis Corpus et Sanguis fiat dilectissimi Filii tui Domini nostri Jesu Christi. ((b) Daignez, nous vous en prions, ô Dieu, faire que cette oblation soit bénie, reçue, ratifiée, digne et acceptable afin qu’elle devienne pour nous le Corps et le Sang de votre Fils bien-aimé, Notre-Seigneur Jésus-Christ.)
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b)(Note de Missale Romanum 1612 : cette traduction française vient de : MISSEL QUOTIDIEN ET VESPÉRAL par Dom Gaspar Lefebvre , Grande Edition, Desclé de Brouwer et Cie. Bruges (Belgique) , 1934.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Jeu 30 Avr 2009, 6:13 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

No other language can do full justice to the thought, but here is something of the idea: The priest asks that the Oblation be given a blessing which will render it perfect in every respect, ("oblationem in omnibus benedictam"). That this might be so, the offerings must bear a certificate ("adscriptam"); the blessing being requested must impart this. The "ratam" means that it must have about it all those qualities which the law requires, in order that the law might be most rigidly, precisely and fully obeyed. In this word there is a resonance of the "Consummatum est" of the Crucifixion. The "rationabilem" means that it must be a living, enspirited, vibrant, even willing offering, a ready victim:

For it is impossible that with the blood of oxen and goats sin should be taken away. Wherefore when he cometh into the world, he saith: Sacrifice and oblation thou wouldest not: but a body thou hast fitted to me: Holocausts for sin did not please thee. Then said I: Behold I come: in the head of the book it is written of me: that I should do thy will, O God. Hebrews 10: 4-7
traduction a écrit:Aucune autre langue ne peut mieux rendre justice à cette pensée; en voici quelque chose : Le prêtre demande que soit donné à l’Oblation une bénédiction qui la rende parfaite sous tous rapports ( oblationem in omnibus benedictam). Ceci étant, les offrandes doivent avoir un cachet (certificate) (« adscriptam »); la bénédiction demandée doit la donner. Le « ratam » signifie qu’elle doit avoir toutes ces qualités requises par la loi; pour que celle-ci soit le plus strictement, précisément et le plus pleinement obéi. Dans ce mot vibrent le « Consummatum est » de la Croix. Le « rationabilem » signifie qu’elle doit être une offrande vivante, animée, vibrante, même consentante, une victime « prête » :

(b) « Parce qu’en effet, il est impossible que les péchés soient effacés par du sang de taureaux et de boucs. C’est pourquoi, en entrant dans le monde, il dit : Vous n’avez pas voulu d’hostie, ni d’oblation, mais vous m’avez formé un corps. Les holocaustes pour le péché ne vous ont pas plu : Alors j’ai dit : Me voici, je viens (c'est écrit de moi en tête du livre) pour faire, ô Dieu, votre volonté. » Hébreux 10: 4-7
_____________________________

(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b)(Note de Missale Romanum 1612 : cette traduction française vient de : MISSEL QUOTIDIEN ET VESPÉRAL par Dom Gaspar Lefebvre , Grande Edition, Desclé de Brouwer et Cie. Bruges (Belgique) , 1934.

extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.

A suivre.


Dernière édition par Missale Romanum 1612 le Ven 01 Mai 2009, 5:41 pm, édité 1 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Ven 01 Mai 2009, 5:39 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

Thus, while he repeatedly gestures toward the humble elements of bread and wine with signs of the cross, the celebrant beseeches God to make them into what His own law requires, so that He Himself might find them acceptable. He only can render them so. And the only Things which will perfectly satisfy these requirements are the Body and Blood of His very own Son, Corpus et Sanguis dilectissimi Filii tui Domini nostri Jesu Christi.

You see, therefore, that the law of God for His worship must be most carefully obeyed if he is to find this Rite worthy and acceptable. Liceity predominates over, includes, and necessitates the validity of Consecration. The Sacrifice will be worthy if the law is carefully followed, and it can only be licit if that which is sacrificed is the Lamb of God.
traduction a écrit:Alors, pendant qu’il répète les gestes sur les humbles éléments du pain et du vin avec les signes de croix, le célébrant supplie Dieu de faire qu’ils soient conformes à ce que Sa propre loi requiert pour qu’Il puisse les trouver agréable (acceptable). Il ne peut que les rendre tel. Et la seule chose qui satisfera pleinement ces demandes sont le Corps et le sang de Son propre Fils, Corpus et Sanguis dilectissimi Filii tui Domini nostri Jesu Christi..

Vous voyez que la Loi de Dieu pour Son culte doit être le plus soigneusement obéie, s’Il doit trouver ce Rite digne et agréable. La licéité prédomine, inclus et nécessite la validité de la Consécration. Le sacrifice sera digne si la loi est minutieusement suivie, et il ne peut seulement être licite qui si ce qui est immolé est l’Agneau de Dieu.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Sam 02 Mai 2009, 6:11 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

This same theme is to be found in another prayer, which "progress" decreed was unfit for the Mass, the Placeat, which in the True Mass the priest recites just before the final blessing. There is not a more perfect, nor a more appropriate prayer in the entire Missal, even if it is a mere thousand years old or so.

May the homage of my bounded duty be pleasing to Thee, O Holy Trinity; and grant that the sacrifice which I, though unworthy, have offered in the sight of Thy Majesty may be acceptable to Thee, and through Thy mercy be a propitiation for me and for all those for whom I have offered it. Through Christ our Lord. Amen.

The priest has offered the Sacrifice in fulfillment of a divinely-imposed duty. And the manner of its offering has not been according to his own devising, but according to the long-hallowed law of the Church. It was for him to "make the Sign" of the Sacrifice, as the law required. He was assured that thereby the Divine Majesty would be suitably worshipped and the fruits and graces would be bestowed in return. It was by this obedience that the Act of the Mass was accomplished. We watched his meticulous observance and knew that our Oblation was being properly made and that the Divine King was sacramentally present. We read from his actions his intentions to do what the Church intends by this Rite.
traduction a écrit:Le même sujet est traité dans une autre prière, que le « progrès » a décrété impropre pour la Messe, le Placeat, que le prêtre, dans la Vraie Messe, récite juste après la dernière bénédiction. Il n’y a pas de prière plus parfaite, ni plus appropriée dans tout le Missel, même si elle n’a seulement que mille ans ou à peu près.

(b) Trinité sainte, que l’hommage de ma servitude vous soit agréable afin que ce sacrifice que j’ai offert, bien qu’indigne, sous le regard de votre Majesté, soit reçu par vous, et que, par votre miséricorde, il me soit favorable à moi et à tous ceux pour qui je l’ai offert. Par le Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il

Le prêtre a offert le Sacrifice dans l’accomplissement du devoir imposé par Dieu. Et la manière d’offrir n’a pas été laissé à son bon vouloir mais à une loi longtemps consacrée dans l’Église. Il n’avait, quant à lui, qu’à « confectionner le sacrement » (« make the Sign ») du Sacrifice, tel que la loi l’exige. Il était assuré que de cette façon la Divine Majesté serait convenablement adorée et que les fruits et les grâces seraient accordés en retour. C’était par cette obéissance que l’Acte de la Messe était accompli. Nous veillions à sa méticuleuse observance et nous savions que notre Oblation était faite correctement et que le Divin Roi était sacramentellement présent. Nous pouvions voir, à la lumière de ces actions, nos intentions de faire ce que l’Église avait l’intention de faire par ce Rite.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
(b)(Note de Missale Romanum 1612 : cette traduction française vient de : MISSEL QUOTIDIEN ET VESPÉRAL par Dom Gaspar Lefebvre , Grande Edition, Desclé de Brouwer et Cie. Bruges (Belgique) , 1934.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

The Great Sacrilege (1971) -  E. Validité et Licéité Empty Re: The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité

Message  Louis Dim 03 Mai 2009, 6:07 pm

E. Validité et Licéité.

Voir la note (a) en bas.

The "New Mass" is a violation of one of the strictest laws of the Church. There is no way to justify it. Those priests who attempt to salvage mere validity of consecration from it by certain kinds of "improvisations" do us no service at all. What law are they keeping? They are only slightly less blameworthy than their more honest brother-priests, who unhesitatingly "say" the "New Mass."

Nor do the efforts of the former assure us of anything except perhaps their cowardice, insecurity, and the like. They are breaking the same law as their blindly confident confreres. What reward therefore shall they have? They, like the knowing pawns, are serving the cause of the Revolution satisfactorily enough because lawlessness and deviousness never fail to further its end.

They are tacitly collaborating with the conspirators while breaking both the true laws and the invalid ones. They are creating their own liturgy! If they may do such a thing, how can they find fault with those who simply follow the rite of the "Novus Ordo?" What is more, they are doing no good by their circuities. The people are in no way benefited; they are being involved in the same rancid sacrilege, made no less grievous by their ignorance of the fact. God is not being honored by the imaginative inventions of these clerical expedientists.
traduction a écrit:La « nouvelle messe » est une profanation (violation) de l’une des lois les plus formelles (strictest) de l’Église. Elle est injustifiable. Les prêtres qui essaient de n’y récupérer que la seule validité de la consécration par toutes sortes d’ « improvisations » ne nous rendent pas service. Quelle loi observent-t-ils ? Ils sont seulement un tout petit peu moins répréhensibles que leurs frères prêtres, plus honnêtes, qui, sans hésitation, « disent » la « nouvelle messe ».

Ne pas faire les efforts de ceux-ci ne nous réassure en rien, si ce n’est que de leur couardise, leur insécurité, et d’autres choses semblables. Ils enfreignent la même loi que leurs confrères qui ont une assurance aveugle. Par conséquent, quelle rémunération auront-ils ? Comme des pions rusés, ils servent la cause de la Révolution de façon assez satisfaisante parce que le désordre et les détours ne manquent jamais de faire avancer son objectif.

Tacitement, ils collaborent avec les conjurés tandis qu’ils enfreignent (breaking) des lois vraies et des lois invalides. Ils créent leur propre liturgie ! S’ils peuvent faire une telle chose, comment peuvent-ils accuser ceux qui ne font simplement que suivre le rite du « Novus Ordo ?» Qui plus est, ils ne font pas plus de bien par leurs réseaux (circuities). Les gens n’en bénéficient d’aucune façon; ils sont impliqués dans le même sacrilège infecte, qui n’est pas moins grave dû au fait de leur ignorance du fait. Dieu n’est pas honoré par les inventions imaginaires de ces clercs opportunistes.
_____________________________
(a) : Note de Missale Romanum 1612: Tout ce qui touche J. B. Montini, alias « le Pape Paul VI », avec tous les autres qualificatifs que cela peut entraîner, n'implique nullement que nous le reconnaissions comme tel : bien au contraire...Tous ces termes ne sont reproduits ici que pour reproduire le plus fidèlement possible la pensée du Père James F. Wathen en 1971.
extraits de THE GREAT SACRILEGE , par le Père James F. Wathen, O.S.J., Tan Books and Publishers (Illinois, U.S.A), 1971.
A suivre :

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14515
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum