3ème dimanche après l'Épiphanie (2011)

Aller en bas

3ème dimanche après l'Épiphanie (2011) Empty 3ème dimanche après l'Épiphanie (2011)

Message  Arthur Dim 23 Jan 2011, 11:09 am

.
3ème dimanche après l'Épiphanie (2011) 3_dima10
.
3ÈME DIMANCHE APRÈS L'ÉPIPHANIE


Les IIIe, IVe, Ve et VIe Dimanches après l'Épiphanie ont le même Introït,Graduel, Offertoire et Communion qui nous manifeste que
Jésus est Dieu, qu'il opère des prodiges et qu'il nous faut l'adorer.

L'Église continue, en effet, en ce Temps après l'Épiphanie, à manifester la divinité du Christ et dès lors sa royauté sur tous les hommes. Il est le roi des Juifs et le roi des Gentils. Aussi l'Église choisit en saint Matthieu un Évangile où Jésus opère un double miracle pour prouver aux uns et aux autres qu'il est vraiment le Fils de Dieu.

Le premier miracle est en faveur d'un lépreux, le second en faveur d'un centurion. Le lépreux appartient au peuple de Dieu et doit se soumettre à la loi de Moïse. Le centurion, au contraire, N'est pas de la race d'Israël au témoignage du Sauveur. Une parole de Jésus purifie le lépreux dont la guérison sera constatée officiellement par les prêtres pour leur servir de témoignage de la divinité du Christ. Quant au centurion, il atteste par ses paroles d'humilité et de confiance, que l'Église met chaque jour sur nos lèvres à la messe (messe sèche), que le Christ est Dieu. Il le montre aussi par son argumentation tirée de sa charge où il déclare que Jésus n'a qu'un ordre à donner pour que la maladie lui obéisse. Et sa foi obtient le grand miracle qu'il implore.

Toutes les nations prendront donc part au banquet céleste où la divinité sera l'aliment de leurs âmes. Et comme dans uns salle de festin tout est chaleur et lumière, les supplices de l'enfer, châtiment des négateurs de la divinité du Christ, sont très bien désignés par le froid et la nuit qui règnent au dehors, par ces "ténèbres extérieurs" qui sont en contraste avec l'éblouissant éclat de la salle de noces.

C'est à l'issue du discours sur la montagne "qui remplit les foules d'admiration" que S. Matthieu place les deux miracles dont nous a parlé l'Évangile. Ils viennent donc confirmer que c'est vraiment "de la bouche d'un Dieu que sort cette doctrine qui avait causé déjà de l'admiration" dans la synagogue de Nazareth.

Faisons donc des actes de foi en la divinité de Jésus, et pour entrer dans son royaume accumulons, par notre charité, sur la tête de ceux qui nous haïssent des charbons de feu, c'est-à-dire les sentiments de confusion qui leur proviendront de notre grandeur d'âme et qui ne leur donneront pas de repos qu'ils n'aient expiés leurs torts.

C'est ainsi que nous réaliserons en nous le mystère de l'Épiphanie qui est le mystère de la royauté de Jésus sur tous les hommes. Unis par leur foi au Christ, ils doivent dès lors tous s'aimer comme des frères.

" La grâce de la foi en Jésus opère la charité " dit S. Augustin.


Commentaire sur l'Épître

L'Épître aux Romains, que l'Église lit à cette époque dans le Bréviaire, est consacrée à montrer que Juifs et Gentils sont appelés à faire partie du royaume du Christ et à être les uns et les autres, membres du corps mystique dont il est le Chef. Tous, objets des miséricordes divines et un en Jésus-Christ, doivent s'aimer comme des frères et laisser à Dieu le soin de tirer vengeance du mal qui leur aura été fait. Après l'avènement de miséricorde de Jésus, il y aura en effet son avènement de justice et c'est alors que le Christ rendra à chacun selon ses oeuvres.

Commentaire sur l'Évangile

Après son sermon sur la montagne, le Seigneur guérit le lépreux. " C'est bien à propos, explique S.Jérôme, qu'après la prédication et l'instruction se présente l'occasion d'un prodige, afin que par l'autorité d'un miracle soit confirmée, chez les auditeurs, la parole qu'ils viennent d'entendre. Le Seigneur étend la main et aussitôt la lèpre disparaît. Il dit : je le veux et il ordonne : Sois guéri. Et il l'envoie aux prêtres, afin que, voyant le lépreux guéri, ils crussent au Sauveur ou ne crussent pas en Lui ; que s'ils croyaient, ils fussent sauvés, et que s'ils ne croyaient point, ils demeurassent inexcusables ".


Homélie de saint Jérôme Prêtre

Les foules se précipitent à la rencontre du Seigneur lorsqu'il descend de la montagne ; car elles n'ont pas pu monter sur les hauteurs. C'est un lépreux qui, le premier, courut à sa rencontre ; et en effet, à cause de sa lèpre, il n'avait pas encore pu entendre le si long discours du Seigneur, sur la montagne. Il faut noter que c'est lui le premier qui fut guéri individuellement ; ensuite le serviteur du centurion ; en troisième lieu la belle-mère de Pierre qui avait la fièvre à Capharnaüm ; en quatrième lieu il guérit les possédés du démon qu'on lui présenta, et dont il chassa, d'un mot, les esprits mauvais, quand il guérit les maladies.

Arthur

Nombre de messages : 1597
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum