On a changé le chef d'orchestre mais...

4 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Jeu 12 Fév 2009, 7:06 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même

C'est ce vieux proverbe populaire qui m'est revenu à l'esprit en lisant l'Encyclique « Redemptor hominis » par laquelle Jean-Paul II nous annonce le programme de son pontificat.


Disons-le tout de suite, dans l'Eglise c'est un vrai malheur, pour un fidèle qui se veut catholique romain, d'être obligé de se méfier de ce qui vient même de Rome.

Autrefois, jusqu'à Pie XII inclus, jamais un catholique vraiment catholique, à fortiori un prêtre vraiment prêtre, ne se serait permis de porter un jugement sur un document du magistère ordinaire.

Jusqu'à Pie XII inclus, ce catholique, ce prêtre, savait que la chaire de Saint-Pierre ne peut pas enseigner l'erreur ; aussi recevait-il cet enseignement avec la docilité d'un fils obéissant.

Malheureusement, depuis la disparition du « Pasteur angélique », il n'en est plus ainsi. Que s'est-il donc passé ?
A suivre...

Père Noël Barbara
''Forts dans la Foi''
No. 57, Avril 1979.


Dernière édition par Paradiso le Dim 22 Fév 2009, 6:21 pm, édité 1 fois
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Il était tout près de trouver la solution

Message  gabrielle Ven 13 Fév 2009, 11:24 am

Voilà une exemple typique du combat avant que la vérité se fasse sur les imposteurs de Rome.

Intéressant de lire ou re-lire le travail et l'analyse des prêtres dans le temps.

Dommage que le Père Barbara est fini guérardien!
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18795
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Ven 13 Fév 2009, 6:54 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même


Le Concile ! Cette nouvelle Pentecôte au souffle si puissant que tous les conciles antérieurs furent pratiquement balayés de l'Eglise pour ne laisser subsister que le seul Vatican II.

Et depuis, c'est fait, il y a dans l'Eglise deux religions opposées, qui entraînent une véritable scission, disons le mot, un véritable schisme. Non ! Il n'y a pas, comme on voudrait nous le faire croire, ce qui a toujours existé dans l'Eglise comme en toute société, des « durs » et des « mous », des anti-libéraux et des libéraux, acceptant, les uns plus, les autres moins, le même enseignement du Magistère.

Désormais, « l'inimicus homo », l'homme ennemi de la parabole est venu dans le champ du Père de famille, il y « sema l'ivraie au milieu du froment » et depuis, dans le même champ qui est l'Eglise, les catholiques côtoient des hérétiques avec qui ils ne peuvent s'entendre.
A suivre...
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Louis Sam 14 Fév 2009, 1:16 pm

Paradiso a écrit:Désormais, « l'inimicus homo », l'homme ennemi de la parabole est venu dans le champ du Père de famille, il y « sema l'ivraie au milieu du froment » et depuis, dans le même champ qui est l'Eglise, les catholiques côtoient des hérétiques avec qui ils ne peuvent s'entendre.

L'ivraie est une plante annuelle, de la famille des graminées et de la tribu des hordéacées. Il en existe plusieurs espèces. Celle de la parabole est le Lolium temulentum ou ivraie enivrante. Elle est commune dans les moissons d'Europe comme en Palestine. « L'ivraie enivrante est la seule graminées qui possède des propriétés malfaisantes. Son nom lui vient de l’espèce d'ivresse qu'elle occasionne. Ses semences mêlées au blé ont souvent produit des symptômes d'empoisonnement, des nausées, des vertiges. » (CHENU.) Par la cuisson, l'action de la chaleur lui enlève ses propriétés malfaisantes. — Son ennemi sema de l'ivraie. « Notre-Seigneur n'a rien imaginé ici, mais il parle d'un acte de malice qui a dû être connu de ses auditeurs. La loi romaine le suppose, et un écrivain moderne (ROBERTS), en parlant des coutumes et des mœurs de l'Orient, affirme qu'il est également pratiqué dans l'Inde. « Voyez, dit-il, ce coquin attentif au moment où son voisin labourera son champ ; dès que le champ est ensemencé, il s'y rend à son tour, de nuit, et y répand ce que les natifs appellent pandinellu, c'est-à-dire de l'ivraie ; elle croît avant la bonne semence et se propage rapidement, tellement que le malheureux propriétaire du champ doit attendre des années avant de pouvoir se débarrasser de cette plante nuisible. » (TRENCH. L'ivraie.)
Note tirée de la Bible Glaire.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 14521
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Il nous faut attendre...

Message  gabrielle Sam 14 Fév 2009, 5:45 pm

nous aussi, que l'heure du Seigneur vienne et il rangera le bon grain dans les demeures éternelles....
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18795
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Sam 14 Fév 2009, 7:01 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même


Ce schisme est patent pour quiconque a des yeux qui voient et des oreilles qui entendent. Et si nos prétendus chefs se refusent encore à le reconnaître publiquement, ils le confessent à leur insu en parlant de « nouvelle Pentecôte », de « nouvel Avent », de « nouvel esprit » (1) (esprit du Concile), d'une « nouvelle Messe », de « nouveaux sacrements », d'une « nouvelle Eglise » (l'Eglise post-conciliaire).

Jusqu'à Pie XII inclus il y avait la Tradition révélée, écrite ou non écrite ; la Tradition professée, par les Apôtres, les Pères grecs et latins, le Magistère ordinaire et extraordinaire ; la Tradition conservée, « quod ubique, quod semper, quod omnibus ».

Depuis, il y a LE CONCILE avec son aggiornamento impie et toutes ses nouveautés que nos Pères n'ont pas connues.
(1) Nous verrons plus loin qu'il y a incontestablement un nouvel esprit qui anime les hommes d'Eglise, et nous l'identifierons.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Dim 15 Fév 2009, 6:33 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même


Dans ces conditions, dans ce climat d'hérésie ambiante, même les simples fidèles ne peuvent plus fermer les yeux et obéir sans comprendre à des hiérarques qui professent un enseignement qui trouble les consciences et répugne au sens catholique. Or, c'est dans ce climat d'hérésie ambiante que Jean-Paul II a publié « Redemptor hominis ».

Eh bien, disons-le sans tarder, en regard de la saine et sainte doctrine catholique, tant de fois précisée face à l'hérésie moderne (2) par le Concile de Trente, par la profession de Foi de Pie IV renouvelée par Pie IX, par le serment anti-moderniste rendu obligatoire par Saint Pie X, par tout l'enseignement du grand Pie XII, manifestement la doctrine de « Redemptor hominis »
n'est pas catholique.
(2) Le modernisme, n'a de moderne que le nom ; en fait il ne ressort que des vieilleries, aussi a-t-il été présenté par Pie X comme « l'égout collecteur de toutes les hérésies ».
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Lun 16 Fév 2009, 6:10 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même


LE REFUS DE LA VÉRITÉ, OU L'AMOUR DU MENSONGE

Jacques Bainville disait : « Qui lit ? Qui comprend ce qu'il lit ? » De fait, en constatant l'assentiment quasi général qui a été donné à cette encyclique, nous aussi nous nous demandons qui lit ? Qui comprend ce qu'il lit ? Il y a là un vrai mystère ! Sans prétendre le résoudre complètement, nous croyons utile d'en signaler une de ses principales causes pour en prémunir nos lecteurs.

Avec sa clarté habituelle, Bossuet disait : « Le plus grand désordre de l'esprit est de vouloir que les choses soient non ce qu'elles sont, mais ce que nous voudrions qu'elles soient ». Cette disposition des pécheurs que nous sommes, ce désordre de l'esprit, comme nous dit l'Aigle de Meaux, peut conduire à l'aveuglement spirituel, au péché contre le Saint-Esprit. Il peut donc expliquer cette apostasie généralisée. Comment ?
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Mar 17 Fév 2009, 6:26 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même



LE REFUS DE LA VÉRITÉ, OU L'AMOUR DU MENSONGE

Relisez, dans le numéro 14 de la revue, « La vérité vous délivrera ». Comme nous l'expliquions dans cet éditorial, notre esprit nous a été donné par Dieu pour connaître la réalité des choses.

Or, pour voir les choses non telles qu'elles sont mais telles que nous voudrions qu'elles soient il faut, au lieu d'appliquer son esprit à la réalité pour en percevoir la vérité (attitude normale d'une intelligence honnête en quête de vérité), il faut l'obliger à s'évader dans une vue chimérique des choses, dans un rêve qui nous convient, disons le mot, dans le mensonge.

Cette attitude manifeste incontestablement que celui qui l'entretient n'a pas l'amour de la Vérité, puisqu'il s'obstine à détourner son esprit de voir les choses telles qu'elles sont afin de les voir telles qu'elles ne sont pas, mais telles qu'il voudrait qu'elles soient.

Eh bien ! C'est là, croyons-nous, que réside l'explication de cette trahison générale que nous constatons. Cette désaffection de la vérité, cette affection pour la chimère, pour le rêve, pour le mensonge met sur le chemin du péché contre l'Esprit.

Et en l'état actuel des choses, la lutte se prolongeant et les courages s'amenuisant, beaucoup, la plupart, las de résister, de se sentir isolés, ont voulu se persuader que c'était lumineux et ils ont trouvé cette encyclique lumineuse.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Mer 18 Fév 2009, 6:07 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même



LE REFUS DE LA VÉRITÉ, OU L'AMOUR DU MENSONGE

Depuis Vatican II, répétons-le, nous assistons à une véritable apostasie au sein même de l'Eglise. Cette apostasie s'infiltre partout jusque dans le corps social et pénètre peu à peu les esprits, faisant que chaque jour quelques uns de plus sont gagnés par des nouveautés qui ne sont pourtant que de vieilles hérésies.

Il y a là incontestablement un profond mystère, mais un mystère qu'éclaire puissamment l'enseignement de Saint Paul aux Thessaloniciens.

L'Apôtre des Nations est formel : à « ceux qui n'ont pas développé en eux l'amour de la Vérité qui les eut sauvés (et ils ne développent pas en eux l'amour de la Vérité, ceux qui refusent de voir les choses telles qu'elles sont pour les considérer telles qu'elles ne sont pas mais telles qu'ils voudraient qu'elles soient) Dieu envoie une puissance active d'égarement qui les porte à croire au mensonge, afin que tous ceux qui n'auront pas cru à la vérité, mais qui auront consenti à l'iniquité, soient condamnés. « Ut judicentur omnes qui non crediterunt veritati, sed consenserunt iniquitati » (II Thes. II, 10-11).

Voilà, nous semble-t-il, une des principales causes de cette apostasie généralisée (3), le refus obstiné à voir les choses telles qu'elles sont et à les juger à la lumière de la foi.

Cette attitude peut préparer le « Mystère d'iniquité » dont parle l'Apôtre et qui, vers la fin, ne trouvera plus de barrières pour l'arrêter.
(3) Nous conseillons vivement à nos lecteurs de relire sur ce sujet les éditoriaux des numéros 13 et 14 de « Forts dans la Foi », ainsi que les pages 388 à 394 du numéro 18.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Jeu 19 Fév 2009, 6:45 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même



LE MORCEAU


On a changé de chef d'orchestre, disions-nous en commençant, mais le morceau est toujours le même.

Le morceau, c'est Vatican II, c'est-à-dire la Révolution d'Octobre dans l'Eglise.

Le morceau, c'est le trop fameux, ou plutôt le trop funeste « aggiornamento », qui a laissé l'Eglise exsangue en la vidant de sa substance à tous les plans :

— Doctrinal. Y a-t-il un seul dogme qui n'ait pas été mis en doute sous l'œil complice de chiens muets ?

— Sacramentel. A l'exception du mariage et encore ? (4). Aucun des sacrements n'a échappé à des changements tellement importants qu'on peut légitimement douter de la validité de tous ?

— Sacrificiel. La Sainte Messe a été remplacée par une eucharistie à saveur tellement protestante que, au dire de ces ennemis du Saint-Sacrifice, elle leur convient pour ce motif ;

— Ecclésial. Que reste-t-il de la Sainte Eglise ? De sa hiérarchie ? Elle, la Mater et Magistra, la voilà à l'écoute du monde ou en prière avec les tenants de n'importe quel culte.


Le morceau enfin c'est et ce triste bilan et la cause de ce triste bilan : l'obstination dans l'erreur.
(4) Là où on laisse entendre aux fiancés que le mariage n'est pas indissoluble, on expose leur contrat à la nullité et le sacrement à l'invalidité.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Ven 20 Fév 2009, 6:22 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même



LE MORCEAU


Or ce qui compte d'abord, du moins ici et dans un premier temps, ce n'est pas le chef d'orchestre, c'est le morceau qu'il exécute.

Eh bien ! nous allons montrer, du moins à ceux, c'est le cas de le dire, qui ne sont pas plus papistes que le Pape et qui acceptent de lire tout le texte de l'encyclique et de comprendre ce que les mots expriment, nous allons montrer que le programme qui est annoncé et que le nouveau « chef d'orchestre » se propose d'exécuter, est celui-là même de Jean XXIII et de Paul VI, qui conduit l'Eglise au tombeau. Citons « Redemptor hominis ».

« J'ai voulu porter les noms mêmes qu'avait choisi mon très aimé prédécesseur Jean-Paul Ier.

Déjà en effet, le 26 août 1978, lorsqu'il déclara au Sacré-Collège qu'il voulait s'appeler Jean-Paul — un tel double nom était sans précédent dans l'histoire de la papauté —, j'avais vu là un appel éloquent de la grâce sur le nouveau pontificat. Ce pontificat n'ayant duré qu'à peine trente-trois jours, il m'appartient non seulement de le continuer, mais, d'une certaine manière, de le reprendre au même point de départ. Voilà ce que confirme justement le choix que j'ai fait de ces deux noms.

En agissant ainsi suivant l'exemple de mon vénéré prédécesseur, je désire comme lui exprimer mon amour pour l'héritage singulier laissé à l'Eglise par les Pontifes Jean XXIII et Paul VI, et aussi ma disponibilité personnelle à le faire fructifier avec l'aide de Dieu. »
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Sam 21 Fév 2009, 7:06 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même



LE MORCEAU


« Jean XXIII et Paul VI constituent une étape à laquelle je désire me référer directement comme à un seuil à partir duquel je veux, en compagnie de Jean-Paul Ier pour ainsi dire, continuer à marcher vers l'avenir, me laissant guider, avec une confiance sans borne, par l'obéissance à l'Esprit que le Christ a promis et envoyé à son Eglise. »

« Les chemins sur lesquels le Concile de notre siècle a engagé l'Eglise, et que le regretté Pape Paul VI nous a indiqués dans sa première encyclique, resteront pour longtemps ceux que nous devons tous suivre ».


C'est donc clair, c'est net, d'entrée de jeu Jean-Paul II l'affirme, sa volonté est de reprendre « l'héritage singulier de Jean XXIII et de Paul VI... et de le faire fructifier ». Etant bien entendu que « Jean XXIII et Paul VI constituent (pour lui) une étape, à laquelle il désire se référer directement ». Et une étape qu'il considère « comme un seuil, (5) à partir duquel il veut continuer à marcher vers l'avenir ».

(5) Un seuil est une entrée, un point de départ. Nous ne sommes donc pas à la fin de l'aggiornamento.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Dim 22 Fév 2009, 7:24 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




LE MORCEAU


Pour ceux qui auraient encore quelque doute, Jean-Paul II précise : « Les chemins sur lesquels le Concile de notre siècle a engagé l'Eglise resteront pour longtemps ceux que nous devons tous suivre ».

Quels sont ces chemins ? Ce sont ceux-là mêmes que précise « Ecclesiam suam » — la première encyclique-programme de Paul VI —, et que malheureusement nous ne connaissons que trop ; ils s'appellent : « aggiornamento », « dialogue », « ouverture au monde », « œcuménisme », « collégialité ».

Eh bien ! Nous disons non. Résolus que nous sommes à ne pas changer de foi, nous n'accepterons pas de suivre les chemins sur lesquels « le Concile de notre siècle » a malheureusement engagé l'Eglise pour sa ruine.

Le Chemin que nous voulons suivre et que nous suivons, Dieu aidant, le seul Chemin qu'ont connu nos Pères, c'est Jésus et Jésus crucifié ; Il nous l'a dit : « Je suis le chemin ».

Ce chemin, la Sainte Eglise de Jésus-Christ ne l'a pas découvert au « Concile de notre siècle ». Ce sont les Apôtres qui le lui ont indiqué ; ce sont les Pères qui l'ont précisé ; ce sont tous les Conciles, et pas seulement « celui de notre siècle » qui l'ont balisé pour éviter aux pauvres pèlerins que nous sommes d'être égarés par « les discours profanes et vains qui font beaucoup de progrès dans l'impiété et gagnent comme la gangrène » (II Tim. II, 16), et pour nous aider à « conserver le dépôt, en évitant les nouveautés de paroles qui font perdre la foi. » (I Tim. VI, 20, 21).
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Lun 23 Fév 2009, 6:10 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même



LE CONCILE DE NOTRE SIECLE


A son sujet, nous ferons deux réflexions.
1) Ce concile fut un concile pastoral

Les Pères qui le composaient et les Pontifes qui l'ont présidé, se sont interdit d'engager leur infaillibilité pour porter quelque condamnation ou pour définir quelque doctrine que ce soit.

En conséquence et malgré les apparences, l'enseignement de ce Concile appartient au Magistère suprême, mais au Magistère suprême ordinaire de l'Eglise.

L'enseignement de ce Concile et ses orientations ne sauraient donc en aucune façon s'opposer à, ou éclipser, ou réinterpréter l'enseignement infaillible et irréformable des Conciles antérieurs.

Même Paul VI dut confesser que les textes de Vatican II devaient s'interpréter dans le sens de l'enseignement traditionnel.

Et donc qu'il soit bien entendu qu'on nous ment quand on nous dit que Vatican II a plus de valeur que le Concile de Nicée, La valeur d'un Concile découle non du nombre de Pères qui le composent mais de la portée des décisions infaillibles qu'il promulgue. Et Vatican II n'en a promulgué
AUCUNE.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Mar 24 Fév 2009, 7:29 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




LE CONCILE DE NOTRE SIÈCLE


2) Vatican II est en grande partie responsable de ce qu'on a appelé l'auto-destruction de l'Eglise.

Certes le mal couvait depuis longtemps déjà. De Saint Pie X à Pie XII compris, les Papes avaient condamné le Modernisme ; il y avait donc des modernistes dans l'Eglise au moins depuis Saint Pie X.

Comme chacun sait, le propre des modernistes étant la duplicité, ces damnés hérétiques, loin de quitter l'Eglise dont ils ne partageaient plus la foi, y demeurèrent pour s'emparer de tous les postes qu'ils pourraient occuper.
Après la mort de Pie XII, profitant de la « bonnasserie » ou de la complicité de deux papes, ils investirent l'Eglise et subvertirent « le concile de notre siècle » à leur profit.

Ne pouvant enseigner clairement l'erreur ils inventèrent un mot qui fit fortune : « aggiornamento » et depuis, sous prétexte de mise à jour et d'adaptation à la mentalité de l'homme moderne, ils ont entrepris de changer la foi de l'Eglise.

C'est dans ce but : changer la foi de l'Eglise que :
— ils ont décidé de ne plus condamner (ce fait est inouï dans l'histoire de l'Eglise de Jésus-Christ à Pie XII inclus) sachant très bien qu'ils auraient été les premiers atteints par les foudres de l'Eglise ;
— et, avec un art diabolique, ils ont étudié des formules creuses, flasques, équivoques, des formules qui suggèrent à la fois le « oui » et le « non » et auxquelles, le moment venu, ils ont fait dire autre chose que ce que dans l'Eglise on avait toujours cru.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Mer 25 Fév 2009, 6:19 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




LE CONCILE DE NOTRE SIÈCLE


Rappelons trois exemples seulement, pris de la Constitution de la liturgie.

Premier exemple: le rite.

Texte suggérant le « oui » : obéissant fidèlement à la tradition, le Saint Concile déclare que la Sainte Mère Eglise considère comme égaux en droit et en dignité tous les rites légitimement reconnus, et qu'elle veut, à l'avenir, LES CONSERVER et LES FAVORISER DE TOUTES MANIERES » (n° 4, début).

Texte suggérant le « non » : et IL (le S. Concile de notre siècle) SOUHAITE QUE, là où il en est besoin, ON LES (tous les rites légitimement reconnus) REVISE ENTIEREMENT avec prudence dans l'esprit d'une saine tradition et qu'on leur rende une nouvelle vitalité en accord avec les circonstances et les nécessités d'aujourd'hui » (n° 4, à la fin).
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Jeu 26 Fév 2009, 7:32 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




LE CONCILE DE NOTRE SIÈCLE


Deuxième exemple : la langue liturgique

Texte suggérant le oui : « L'USAGE DE LA LANGUE LATINE, sauf droit particulier, SERA CONSERVE dans les rites latins » (n° 36, paragraphe 1).

Texte suggérant le non : « toutefois, soit dans la Messe, soit dans l'administration des sacrements, soit dans les autres parties de la liturgie, l'EMPLOI DE LA LANGUE DU PAYS PEUT ÊTRE SOUVENT TRÈS UTILE pour le peuple » (n° 36, paragraphe 2).



Troisième exemple : gouvernement de la liturgie

Texte suggérant le oui : « Le gouvernement de la liturgie dépend UNIQUEMENT de l'autorité de l'Eglise : il appartient au Siège apostolique et, dans les règles du droit, à l'évêque » (n° 22, paragraphe 1).

Texte suggérant le non : « En vertu du pouvoir donné par le droit, le gouvernement en matière liturgique APPARTIENT AUSSI, dans les limites fixées, aux diverses assemblées d'évêques légitimement constituées, compétentes sur un territoire donné » (n° 22, paragraphe 2).

Ils sont donc en accord avec le Saint (?) « Concile de notre siècle » ceux qui réclament candidement :
— le maintien de la Sainte Messe suivant le rite traditionnel dit de Saint Pie V,
— l'usage du latin dans le rite latin,
et qui en appellent au Saint Siège comme à l'unique autorité de laquelle dépend la liturgie.
Mais ils le sont tout autant ceux qui imposent :
— un rite ENTIÈREMENT RÉVISÉ,
— en langue vernaculaire très utile au peuple,
et qui en appellent aux conférences épiscopales nationales auxquelles APPARTIENT AUSSI le gouvernement liturgique.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Ven 27 Fév 2009, 6:45 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




LE CONCILE DE NOTRE SIÈCLE


Au moment où l'Eglise traverse la crise [b]la plus grave de son histoire, alors que « les artisans d'erreur sont infiltrés jusqu'aux entrailles et aux veines de l'Eglise », l'utilisation d'un langage équivoque est une trahison.

Et surtout qu'on ne vienne pas nous raconter que ce serait par diplomatie que le nouveau Pontife utiliserait des expressions au goût du jour. Il parlerait ainsi, colporte-t-on de bouche à oreille, afin de ne pas heurter de front les modernistes qui l'entourent, mais, rassurons-nous, sa volonté profonde serait incontestablement de rétablir la doctrine traditionnelle dans toute son intégrité.

Sur quoi se basent ceux qui colportent de telles sornettes ? Sur rien en dehors du désir qu'ils ont de voir les choses, non comme elles sont, mais comme ils voudraient qu'elles soient. Pour nous, nous rappelant que Dieu a doté l'homme de la parole pour qu'il exprime librement sa pensée, nous continuons à croire et à enseigner que dissimuler volontairement la Vérité, même pour une très noble cause, est un mensonge, et que le mensonge étant une chose intrinsèquement perverse, il ne peut jamais être autorisé : « non faciamus mala, ut veniant bona » (Rom., III, 8).

Que les « autruches » prêtent à Jean-Paul II pareille fourberie, c'est leur affaire. Pour nous, nous nous refusons de reconnaître en lui une telle malhonnêteté.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Sam 28 Fév 2009, 6:14 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




LE CHEF D'ORCHESTRE


Nous venons de voir que le morceau qu'on nous annonce est toujours le même. Considérons à présent le chef d'orchestre.
« Jean-Paul II voudrait canaliser la réforme mais il est un homme de la réforme ». On prête ce propos, je vous l'ai dit (6), à Monseigneur Lefebvre. Est-il vraiment du Supérieur d'Ecône ? Je ne le sais pas. Ce qui est certain c'est que, si personne n'en réclame la paternité, je l'adopte très volontiers.
Homme de la réforme, l'ancien archevêque de Cracovie l'est incontestablement et je ne pense pas que lui-même se défende de l'être.
Après ce que nous avons dit de lui dans le numéro 56, nous allons souligner ici deux points essentiels de son encyclique qui situent bien son auteur dans ce camp de néo-réformateurs : l'homme et ses droits, l'œcuménisme.


I. - L'HOMME ET SES DROITS

En lisant « Redemptor hominis », l'instinct de Foi est heurté en particulier par ce qui concerne « l'homme » et « ses droits ».
De quel homme s'agit-il ? Certainement pas de celui que la Foi catholique connaît et dont l'Ecriture-Sainte nous parle. Dans tous les cas Jean-Paul II n'entretient pas ses lecteurs de cet être-là ; et bien que le mot « homme » revienne plus de deux cents fois, pas une seule fois il ne rappelle qu'il est « cendre et poussière », « une feuille d'arbre, jouet du vent ». Un être « créé », « essentiellement dépendant », « fragile », « menteur », « léger », « incapable du moindre bien sans le secours du Ciel ».

Par contre, l'homme de cette encyclique ressemble étonnement à celui du pélagianisme. C'est un homme plein de mérites puisqu'il a des droits, et ses mérites il les a sans le secours de la Grâce divine. De plus, c'est un homme qui n'a pas de devoirs puisqu'on ne lui en rappelle aucun.
Saveur pélagienne aussi cette confusion entretenue entre l'ordre naturel et l'ordre surnaturel. Comment « par son Incarnation le Fils de Dieu s'est-(Il) en quelque sorte UNI lui-même à TOUT HOMME ? ».

Comment « Dieu, dans le Christ, se fait-(Il) de nouveau proche de l'humanité, de tout homme, en lui donnant l'Esprit de Vérité, trois fois saint ? » L'Ecriture se serait-elle trompée en affirmant que par son Incarnation le Fils de Dieu ne s'unit que « à ceux qui le reçoivent » et que l'Esprit de Vérité, trois fois saint, n'est pas donné à ceux qui ne confessent pas que Jésus est le Seigneur ?

(6) « Forts dans la Foi », n° 56, p. 74.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Dim 01 Mar 2009, 6:09 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




LE CHEF D'ORCHESTRE


Le style c'est l'homme

L'auteur de « Redemptor hominis » ne cache rien. Sa doctrine est connue, nous l'avons vu, c'est celle de Vatican II. Ses buts aussi : « faire fructifier l'héritage singulier laisse à l'Eglise par les Pontifes Jean XXIII et Paul VI », ce que nous traduisons : conduire les derniers fidèles à la catastrophe.

La pensée essentielle de cette encyclique correspond étonnamment à ce que Saint Pierre Canisius, dans son Grand Cathéchisme, dit de l'aveuglement spirituel : ne pas sentir,

1. l'importance du salut éternel pour l'homme,
2. le prix des grâces de Dieu,
3. l'énormité des péchés de l'homme,
4. la nécessité pour lui de faire pénitence.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Lun 02 Mar 2009, 6:34 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




L'ŒCUMENISME


L'œcuménisme, levier de la protestantisation de l'Eglise » (Georg May).

Que nous annonce Jean-Paul II au sujet de l'œcuménisme ? Pour le savoir il suffit de lire son encyclique :

« Et que dire de toutes les initiatives suscitées par la nouvelle orientation œcuménique ? L'inoubliable Jean XXIII... posa le problème de l'union des chrétiens... Le Concile Vatican II a répondu à cette exigence sous une forme concise par le Décret sur l'œcuménisme.

Le Pape Paul VI fit les premiers pas difficiles sur le chemin de la réalisation de cette unité. SOMMES-NOUS ALLÉS ASSEZ LOIN SUR CE CHEMIN ? Sans prétendre donner une réponse détaillée, nous pouvons dire que nous avons fait de vrais progrès et des progrès importants ».
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Mar 03 Mar 2009, 7:11 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




L'ŒCUMENISME

En Saint Luc, notre Divin Maître pose tout à coup une question à ses disciples : « Mais lorsque le Fils de l'Homme viendra, pensez-vous qu'il trouve la Foi sur la terre ? » (XVIII, 8). Lui non plus ne donna pas de réponse à la question qu'il posait. Dans l'explication qu'il donne de ce verset, Fillion écrit : « cette question suppose, hélas ! une réponse négative ».

Après cela, qui pourra nous taxer de trahir la pensée de Jean-Paul II en affirmant, nous aussi, que la question que pose l'auteur de « Redemptor hominis », « Sommes-nous allés assez loin sur le chemin de l'œcuménisme ? », suppose, hélas ! elle aussi, une réponse négative.

Eh ! oui, chers lecteurs, les inter-communions et inter-célébrations les pasteurs protestants prêchant dans nos églises et nos évêques, dans leurs temples, les Thibétains officiant dans nos cathédrales, la prière en commun avec les orthodoxes, les protestants, les juifs, les musulmans, les Bnaït Brith et autres francs-maçons, tout cela n'est qu'un début ou, pour reprendre son expression, « un seuil à partir duquel je veux continuer à marcher vers l'avenir », car la question que pose Jean-Paul II suppose, hélas ! elle aussi, une réponse négative. Pour Karol Wojtyla, nous ne sommes pas encore allés assez loin.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Mer 04 Mar 2009, 6:47 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




L'ŒCUMENISME

Et voici le bouquet qui nous apparaît comme un blasphème. « N'arrive-t-il pas parfois que LA FERMETÉ DE LA CROYANCE DES MEMBRES DES RELIGIONS NON CHRÉTIENNES — EFFET ELLE AUSSI DE L'ESPRIT DE VÉRITÉ — opérant au-delà des frontières visibles du Corps mystique — devrait faire honte aux chrétiens... ».

Ainsi donc, pour l'auteur de « Redemptor hominis » ce serait l'Esprit de Vérité, c'est-à-dire le Saint-Esprit, troisième personne de la Trinité Sainte, qui, opérant au-delà des frontières visibles du Corps mystique, affermirait dans l'erreur les membres des fausses religions ; lesquelles sont, paraît-il, encore « COMME DES SEMENCES DU VERBE » de Dieu.
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

On a changé le chef d'orchestre mais... Empty Re: On a changé le chef d'orchestre mais...

Message  Monique Jeu 05 Mar 2009, 6:34 pm

On a changé le chef d'orchestre mais le morceau est toujours le même




L'ŒCUMENISME


Jusque-là nous pensions naïvement, avec le Saint-Esprit qui inspira Saint Paul, que le culte que les hommes rendaient aux fausses divinités était en fait un culte rendu aux démons et non à Dieu. (I Cor. X, 20). Jean-Paul II pense tout autrement.

Le voilà donc bien démasqué l'esprit de la nouvelle Pentecôte ; car c'est bien lui qui affermit dans l'erreur les malheureux égarés dans « les ténèbres de l'idolâtrie, de l'islamisme » ou de toute autre religion non chrétienne ; c'est lui aussi, n'en doutons plus, qui inspira aux évêques de Vatican II que désormais il ne s'agit plus pour le missionnaire de convertir au christianisme les âmes qu'il approche, mais de les aider, s'ils sont musulmans à être de bons musulmans, s'il sont tibétains, à être de bons bouddhistes et probablement s'ils sont francs-maçons, à être de bons athées.

C'est une honte pour l'Eglise que des chrétiens ne réagissent pas devant un pareil blasphème. Que dire alors de ces marchands de papier qui ont trouvé cette encyclique « lumineuse » et ce pape « traditionnel ? ».


Pour nous, nous voyons dans cette encyclique le signe d'une véritable apostasie de la seule Vraie religion, la religion Catholique, au profit d'un syncrétisme maçonnique.

Père Noël BARBARA.

FIN
Monique
Monique

Nombre de messages : 11386
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum