Choses nouvelles et choses anciennes : De quoi parle-t-on ?

Aller en bas

Choses nouvelles et choses anciennes : De quoi parle-t-on ? Empty Choses nouvelles et choses anciennes : De quoi parle-t-on ?

Message  Louis le Lun 05 Aoû 2019, 9:46 am

(Extrait de la Chaîne d’Or de S. Thomas d’Aquin)

S. Matthieu, ch. XIII, v. 51-52 :

Intellexitis hæc omnia ? Dicunt ei : Etiam, Domine. Ait illis : Ideo omnia scriba doctus in regno coelorum, similis est homini patria familias, qui profert de thesauro suo nova et vetera.

Avez-vous bien compris tout ceci? Oui, Seigneur, répondirent-ils. Et il ajouta : C'est pourquoi tout docteur qui est bien instruit en ce qui regarde le royaume des deux est semblable a un père de famille qui tire de son trésor des choses nouvelles et anciennes.

S. CHRYS. — Après que les foules se sont retirées, le Seigneur parle à ses disciples en paraboles. Ces paraboles augmentent leur sagesse, de manière qu'ils peuvent comprendre ce qui tombe de ses lèvres; et c'est pour cela qu'il leur dit : «Avez-vous compris toutes ces choses? Ils lui répondent oui. »

— S. JÉR. — Ceci s'adresse particulièrement aux apôtres, et le Seigneur veut non-seulement qu'ils entendent ce qu'il adresse aux peuples, mais qu'ils aient cette intelligence comme des hommes qui doivent être maîtres plus tard.

S. CHRYS. — Il les loue de nouveau, lorsqu'ils ont compris; et c'est pour cela qu'il ajoute : « Donc tout docteur tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes. »

— S. AUG. — Il ne dit pas des choses anciennes et des choses nouvelles, et cependant il se serait exprimé ainsi, s'il n'avait pas préféré l'ordre des mérites à l'ordre du temps. Les manichéens, qui prétendent que Dieu tient seulement les promesses du Nouveau-Testament, restent ensevelis dans les vieilles erreurs de la chair, et introduisent une erreur nouvelle.

— S. AUG. — Je ne sais s'il a voulu tirer ici la conclusion de ce qu'il a dit plus haut sur le trésor caché dans le champ, et qui doit s'entendre de la Sainte-Écriture, composée de l'Ancien et du Nouveau-Testament; ou s'il a voulu montrer que l'on devait regarder dans l'Église comme docte celui qui comprendrait les anciennes Écritures dans cette explication nouvelle des paraboles, et qui puiserait dans le Nouveau-Testament  des règles de conduite dans ces paraboles où le Seigneur les a déposées. C'est lui, en qui toutes les choses de l'Écriture reçoivent leur accomplissement et leur manifestation, qui parle encore par ces paraboles, jusqu'à ce que sa passion ait déchiré le voile et que rien de ce qui avait été caché ne reste sans être révélé, Nous devons en conclure que ce qui avait été prédit de lui si longtemps avant son avènement était plus que tout le reste caché sous le voile des paraboles, que les Juifs, qui cependant se croyaient doctes dans le royaume des cieux, prenaient à la lettre.

S. GRÉG. — Si par ces choses nouvelles et anciennes on entend, ainsi que le veulent quelques-uns, les deux Testaments…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12719
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Choses nouvelles et choses anciennes : De quoi parle-t-on ? Empty Re: Choses nouvelles et choses anciennes : De quoi parle-t-on ?

Message  Louis le Mar 06 Aoû 2019, 7:15 am

Choses nouvelles et choses anciennes

(note)

SUITE

S. GRÉG. — Si par ces choses nouvelles et anciennes on entend, ainsi que le veulent quelques-uns, les deux Testaments, nous serons forcés de ne point regarder comme docte Abraham, qui, s'il connaissait les faits de l'Ancien et du Nouveau-Testament, ne les a cependant nullement exprimés. Nous ne pourrons pas non plus comparer Moïse à ce docte père de famille; car s'il développa la loi ancienne, il n'exprima point la nouvelle. Nous devons donc entendre que ces paroles ne s'appliquaient pas à eux, mais à ceux qui devaient appartenir à l'Église. Ceux-ci tirent de leurs trésors des choses nouvelles et anciennes, lorsque par leurs actions et par leurs paroles ils prêchent les deux Testaments.

— S. HIL. — Il parle ici à ses disciples, et il les appelle scribes, à cause de leur science ; ce sont eux qui comprennent ce qu'il a dit d'ancien et de nouveau, c'est-à-dire son Évangile, et ce qu'il a puisé dans la loi. La loi et l'Évangile appartiennent tous les deux au père de famille et composent tous les deux le même trésor. Sur ce nom de père de famille, il compare ses disciples à lui-même, parce qu'ils ont puisé la doctrine des choses anciennes et nouvelles dans le trésor de l'Esprit-Saint.

S. JÉR. — Ou bien les apôtres ont été appelés scribes, parce qu'ils étaient comme les secrétaires du Sauveur, écrivant ses paroles et ses préceptes sur les tables de chair du cœur humain, par les sacrements du royaume du ciel, et produisant du trésor de leur science des choses nouvelles et anciennes, riches qu'ils étaient des richesses du père de famille. Tout ce qu'il prêchait, dit l'Évangile, il pouvait l'appuyer sur des citations de la loi et des prophètes; c'est pour cela que l'époux a pu dire dans le Cantique des cantiques : « Mon bien-aimé, je vous ai réservé les choses nouvelles avec les choses anciennes. »

— S. GRÉG. — Ou bien, la chose ancienne, c'est que le genre humain périsse dans la peine éternelle, à cause de sa faute ; et la chose nouvelle, c'est qu'il vive dans le royaume par l'effet de sa conversion. Auparavant, comme figure du royaume, il nous a donné le trésor trouvé et la pierre précieuse; ensuite il nous a dit les peines de l'enfer, châtiment des mauvais, et la conclusion de tout ceci, il l'exprime de cette manière : « Donc, tout scribe docte tire de son trésor les choses anciennes et nouvelles » (1). C'est comme s'il disait : Celui-là est un habile prédicateur dans la sainte Église, qui sait dire les choses nouvelles sur la suavité du ciel, et les choses anciennes sur le supplice terrible, afin d'attirer par la crainte celui que la récompense n'invite pas.
_______________________________________________________________________________________________

(1) La pensée de saint Grégoire, dans ce passage, c'est que la promesse des récompenses appartient plus particulièrement an Nouveau-Testament, et la menace des châtiments à l'Ancien.

note dans La Sainte Bible polyglotte, par  F. Vigouroux, p.s.s. : Des choses nouvelles et des choses anciennes, par l’appropriation à son temps des doctrines traditionnelles.

FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12719
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum