int(15) Les 40 Martyrs (10 mars).

Les 40 Martyrs (10 mars).

Aller en bas

Les 40 Martyrs (10 mars).    Empty Les 40 Martyrs (10 mars).

Message  Louis le Lun 18 Mar 2019, 6:46 am

LES 40 SAINTS MARTYRS DE SÉBASTE 1

320. — Pape : Saint Sylvestre. — Empereurs : Constantin Ier et Licinius.

Celui qui conserve la vie et les biens de ce monde,
en reniant mon nom, et en me refusant l'honneur qui m'est dû,
perdra la véritable vie.  Matth. X, 39.

Licinius, empereur romain, et beau-frère de Constantin, par Constance, son épouse, a été l'un des plus cruels persécuteurs de l'Eglise de Dieu. Il est vrai qu'étant associé à l'empire par Constantin, il fit paraître, au commencement, quelque espèce de douceur pour les chrétiens, afin de gagner les bonnes grâces de son beau-frère ; mais, lorsqu'il eut rompu avec lui, et qu'il eut levé le masque de la dissimulation, il fit jouer de sanglantes tragédies. C'était un homme de bas lieu, avare, cruel et si ignorant, qu'à peine pouvait-il écrire son nom ; il se laissait emporter, sans retenue, à tous les excès de sa colère ; il ne voulait point entendre raison, et déclarait ennemis de l'empire ceux qui, au lieu d'imiter ses crimes, avaient cultivé leur âme par la vertu et les bonnes œuvres. Cet homme si violent se trouva en Cappadoce, province de l'Arménie, avec une uissante armée ; il fit publier un édit par lequel il commandait à tous les chrétiens, sous peine de mort, de quitter la religion et la foi de Jésus-Christ. Agricola, gouverneur de Cappadoce et de la petite Arménie, exécuta cruellement ces ordres déjà si cruels par eux-mêmes ; il résidait à Sébaste, où saint Blaise, évêque de cette ville, fut une de ses victimes.

Dans l'armée, qui avait alors ses quartiers en ce pays, se trouvait la Légion fulminante, si célèbre par la pluie miraculeuse qu'elle obtint du ciel, sous Marc-Aurèle. Lysias en était général. Quarante soldats de cette légion, qui étaient de différents pays, mais tous jeunes, bien faits, braves et distingués par leurs services, refusèrent de sacrifier aux idoles. Lorsqu'Agricola vint enjoindre à l'armée d'exécuter les ordres de l'empereur, ces quarante braves, qui, d'après saint Basile, étaient officiers, s'avancent vers le tribunal en disant l'un après l'autre : « Je suis chrétien ».

Ainsi, dit saint Basile, on voit les athlètes en un jour de spectacle, se faire inscrire sur la liste des combattants; voici pourtant une différence. Nos saints athlètes oublient leurs noms de famille ; ils ne disent point : je m'appelle un tel ou un tel ; ils appartiennent tous à la même famille ; étant frères de Jésus-Christ, ils se donnent tous le même nom : « Je suis chrétien ». Agricola essaya d'abord de les gagner par la douceur ; il leur dit qu'il avait des preuves de leur valeur et connaissait l'union qui existait entre eux, qu'il savait les belles actions qu'ils avaient faites pendant la guerre et l'intention que l'empereur avait de reconnaître leurs services par des récompenses dignes de sa grandeur; mais que, s'ils désiraient conserver sa bienveillance, il fallait qu'ils obéissent à son édit, sinon qu'ils perdraient les faveurs qu'ils pouvaient espérer de sa magnificence, et abrégeraient leur vie à la fleur de leur âge.

Les Saints lui répondirent : « Si nous avons si vaillamment combattu, comme vous dites, pour l'empereur de la terre, que pensez-vous que nous ferons maintenant, qu'il est question de servir l'Empereur du ciel ... ? »
________________________________________________________________________________________

1. Voici les noms des quarante Martyrs de Sébaste : Quirion, Candide, Domnus, Méliton , Domitien, Eunoicus, Sisinius, Héraclius, Alexandre, Jean, Claudius, Athanase, Valens, Hélianus, Ecdititus, Acacius, Vibianus, Hélie, Théodule, Cyrille, Flavius, Sévériaus, Valère, Chudion, Sacerdon,  Priscus, Eutychius, Eutychès, Smaragde, Philoctimon, Aétius, Nicolas ou Micallius, Lysimaque, Théophile, Xanthée, Angias, Léonce, Hysichius, Caïus et Gorgonius.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12308
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les 40 Martyrs (10 mars).    Empty Re: Les 40 Martyrs (10 mars).

Message  Louis le Mar 19 Mar 2019, 7:31 am

LES 40 SAINTS MARTYRS DE SÉBASTE

SUITE

Les Saints lui répondirent : « Si nous avons si vaillamment combattu, comme vous dites, pour l'empereur de la terre, que pensez-vous que nous ferons maintenant, qu'il est question de servir l'Empereur du ciel ? Croyez que nous nous comporterons en braves, que nous ne quitterons jamais le bon parti, et que nous y gagnerons la victoire ».

Les premières propositions d'Agricola furent suivies de nouvelles menaces ; il dit aux martyrs, que s'ils n'étaient plus soumis, il les ferait casser honteusement, et priver de l'honneur qu'ils avaient de porter les armes : mais qu'il leur donnait le temps d'y songer à loisir.

Ensuite, il les renvoya en prison ; et là, ces généreux soldats firent à Dieu cette prière :

« Comme nous avons autrefois reçu de vous, Seigneur, la grâce d'être délivrés des dangers, et de triompher dans les combats livrés pour des choses passagères, ainsi maintenant que nous entrons dans le champ de bataille pour votre gloire, ne nous refusez point le secours dont nous avons besoin ».

Ils passèrent la nuit en chantant le psaume XC: « Celui qui repose dans le secret du Très-Haut, s'affermira à l'ombre du Tout-Puissant, etc. », et des hymnes à la louange de leur souverain Seigneur. Jésus-Christ leur apparut et leur dit : « Vous avez commencé : tâchez de bien achever; continuez jusqu'au bout, la couronne n'est donnée qu'à ceux qui persévèrent ».

Le lendemain, le gouverneur les fit appeler devant son tribunal, et en présence de plusieurs soldats, leurs amis, après avoir loué leurs belles actions et leur valeur, il les exhorta à condescendre à sa demande, afin qu'il eût le moyen de leur faire du bien, de leur procurer quelques charges et d'augmenter leurs appointements ; mais les voyant inébranlables, et aussi insensibles à ses promesses qu'à ses menaces, il les fît ramener en prison.

Et l'un d'entre eux, nommé Quirion, les exhortait par ces paroles : « Mes frères, il a plu à Dieu de nous unir dans une même société de foi et de milice ; ne nous séparons point ni à la vie, ni à la mort ; et comme nous avons servi l'empereur, qui est un homme mortel, nous exposant à mille hasards en diverses entreprises, servons maintenant le Roi du ciel, et sacrifions notre vie pour son amour : il nous récompensera par la vie éternelle, que Licinius ne nous saurait donner. Combien de fois, en étant aux mains avec les ennemis, avons-nous demandé secours à Dieu ? et il nous l'a donné. Quoi ! penseriez-vous qu'il voulût maintenant nous le refuser en cette glorieuse guerre ? Ayons recours à l'oraison, implorons la faveur du ciel ; Dieu est fidèle, il est l'appui de ceux qui souffrent pour sa gloire ».

Six ou sept jours après, Lysias, leur général, étant arrivé, ils furent conduits devant lui ; Quirion leur disait en chemin : …

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12308
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les 40 Martyrs (10 mars).    Empty Re: Les 40 Martyrs (10 mars).

Message  Louis le Mer 20 Mar 2019, 7:32 am

LES 40 SAINTS MARTYRS DE SÉBASTE

SUITE

Six ou sept jours après, Lysias, leur général, étant arrivé, ils furent conduits devant lui ; Quirion leur disait en chemin : « Nous avons trois ennemis : Satan, le gouverneur et notre général ; ou, pour mieux dire, nous n'en avons qu'un invisible, qui se sert du ministère de ceux-ci pour nous faire la guerre. Mais quoi ! un seul pourra-t-il vaincre quarante soldats de Jésus-Christ ? Cela n'est pas possible, notre lâcheté seule le peut faire triompher de nous ».

Leur général perdit beaucoup de temps et de paroles pour les porter à quitter leur foi et à changer de croyance ; mais quand il les vit si fermes et si résolus, il les condamna à avoir les dents cassées avec des pierres. Les bourreaux se mirent aussitôt en devoir de faire cette exécution ; mais, par une permission de Dieu, au lieu de frapper sur eux, ils se blessèrent eux-mêmes ; de sorte que le sang leur sortait de la bouche, tandis que les soldats de Jésus-Christ demeuraient comblés des consolations du ciel. Lysias, attribuant ce miracle à la magie et au sortilège, prit une pierre et de colère la jeta lui-même à l'un des saints martyrs ; mais cette pierre, conduite par une autre main plus puissante, bien loin de toucher le martyr, alla frapper à la bouche le gouverneur, qui en demeura grièvement blessé.

On fit reconduire les généreux Martyrs en prison, jusqu'à ce que l'on eût inventé quelque nouveau supplice pour les tourmenter. Ils changèrent ce lieu d'horreur en un temple de gloire par des prières continuelles ; ils chantaient particulièrement le psaume : « J'ai levé mes yeux vers vous, Seigneur, qui habitez dans les cieux » ; et, au milieu de leur oraison, Jésus-Christ leur apparut et ils entendirent une voix qui disait : « Celui qui croit en moi, fût-il mort, vivra. Ayez confiance, et ne craignez point les tourments, qui durent peu; combattez vaillamment pour être couronnés ». Cette visite du Sauveur les fortifia extrêmement ; de sorte qu'ils passèrent toute la nuit en prières avec une satisfaction inconcevable. Le lendemain matin, ils furent conduits devant le gouverneur pour y entendre la sentence de mort qu'il devait prononcer contre eux.

Ce juge les condamna à être jetés dans un étang proche de la ville de Sébaste, afin que leurs corps fussent mis en pièces lorsque l'eau viendrait à se glacer par la rigueur de la saison, qui était extrêmement rude. D'autres disent que cet étang, situé aux portes de la ville, était si fort gelé, que la glace portait partout : beau théâtre pour faire paraître la gloire de leur triomphe ! Quoi qu'il en soit, le juge commanda que les quarante soldats fussent exposés nus sur cet étang, afin d'y perdre la vie par le froid.

Mais il fit préparer, auprès de ce même lac, un bain d'eau tiède, afin que, si quelqu'un d'eux, vaincu par la rigueur du froid, voulait renier Jésus-Christ, il trouvât de quoi se soulager. C'était une grande tentation pour eux d'avoir ainsi devant les yeux, sous la main, un remède à leurs peines. Enfin, on mit des gardes toute la nuit autour du lac, de peur que l'exécution de l'arrêt ne fût retardée ou empêchée.

Nos braves confesseurs furent bien consolés d'entendre l'arrêt qui les condamnait à la mort…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12308
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les 40 Martyrs (10 mars).    Empty Re: Les 40 Martyrs (10 mars).

Message  Louis le Jeu 21 Mar 2019, 7:29 am

LES 40 SAINTS MARTYRS DE SÉBASTE

SUITE

Nos braves confesseurs furent bien consolés d'entendre l'arrêt qui les condamnait à la mort ; arrivés au bord du lac, ils se dépouillèrent promptement eux-mêmes de tous leurs habits, s'exhortant et se disant l'un à l'autre : « Les soldats dépouillèrent Jésus-Christ de ses vêtements et les jouèrent, et il endura ce tourment pour nos péchés ; dépouillons-nous maintenant pour son amour, afin de satisfaire pour nos offenses ».

Puis, élevant leur esprit et leur cœur vers leur souverain Seigneur, ils s'offrirent à lui comme des victimes qui devaient être consumées dans l'eau et non dans le feu. Ils se jetèrent dans le lac et ne cessèrent de prier Jésus-Christ que, comme ils étaient entrés quarante dans le combat, ils en sortissent aussi quarante victorieux, sans qu'il en manquât un seul à ce nombre sacré.

Mais le froid parut si âpre à l'un d'eux, que, vaincu par la douleur, il se glissa hors du lac dans une de ces cuves d'eau tiède pour s'y réchauffer, et y mourut peu de temps après, laissant les trente-neuf autres navrés, à la vérité, de douleur pour la perte irréparable de leur malheureux compagnon, mais plus résolus que jamais de mourir plutôt mille fois que de renoncer à leur foi. Ils s'entretenaient dans ces sentiments, lorsqu'à la troisième heure de la nuit une grande clarté parut sur le lieu où ils étaient ; elle fit fondre la glace et échauffa l'eau par sa chaleur, et les anges descendirent du ciel avec trente-neuf couronnes, qu'ils posèrent sur les têtes des trente-neuf confesseurs de Jésus-Christ, qui étaient demeurés dans le lac.

Un des gardes chargés de surveiller les martyrs veillait en se chauffant près du bain : il vit la merveille ; en comptant les couronnes il n'en remarqua que trente-neuf, au lieu de quarante. Cela lui fit ouvrir les yeux et embrasser la foi de Jésus-Christ, avec la résolution de prendre la place du déserteur. Il réveilla vite ses compagnons, et dépouillant ses habits, il se jeta tout nu dans le même lac, parmi les saints martyrs, criant qu'il était chrétien.

Ainsi fut exaucée la prière par laquelle les Saints avaient demandé qu'étant quarante dans le combat, quarante aussi obtinssent la victoire.

Admirons ici les justes et incompréhensibles jugements de Dieu, qui laisse tomber celui qui fléchit, afin que chacun se défie de soi-même, et ne se rassure pas trop pour avoir bien commencé : toute notre confiance doit être en sa bonté et en son ineffable miséricorde.

Le jour étant venu, Agricola fut tout transporté de colère en apprenant ce qui s'était passé…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12308
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les 40 Martyrs (10 mars).    Empty Re: Les 40 Martyrs (10 mars).

Message  Louis le Ven 22 Mar 2019, 6:48 am

LES 40 SAINTS MARTYRS DE SÉBASTE

SUITE

Le jour étant venu, Agricola fut tout transporté de colère en apprenant ce qui s'était passé ; il fit retirer du lac les martyrs quand on les vit morts ou mourants, et leur fit briser les jambes à coup de bâton, pour achever de les faire mourir. Cependant, ces généreux confesseurs de la vérité chantaient ces paroles d'un psaume : « Notre âme, comme un passereau, a été retirée des pièges du chasseur. Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés, parce que le nom du Seigneur est notre aide ».

On chargea leurs corps sur un chariot pour les jeter dans le feu, à l'exception du plus jeune, Méliton, qui était encore plein de vie. Les bourreaux le laissèrent dans l'espoir qu'il changerait peut-être de résolution. Mais sa mère était présente ; elle le prit entre ses bras et le mit avec les autres dans le chariot, en lui disant : « Mon cher fils, l'enfant de mes entrailles, que je serai heureuse si tu sacrifies, pour Jésus-Christ, le peu de vie qui te reste ! Que le sein qui t'a porté neuf mois, et les mamelles qui t'ont allaité seront alors bénis! Prends courage, ô lumière de mes yeux, efforce-toi de jouir de cette lumière éternelle, qui dissipera les ténèbres de mon affliction. L'ange qui t'a apporté la couronne du ciel t'attend pour te mettre en possession de la gloire ; la glace t'a conduit heureusement jusqu'aux portes du ciel, et le feu te fera entrer en la possession de ton Seigneur. Souffre, mon fils, encore un instant qui te reste seulement, pour remporter la palme du martyre, et me rendre ainsi la plus heureuse et la plus contente de toutes les mères ; car, comme tu m'as été donné de Dieu par sa grâce, il est juste que je te rende à lui pour son amour ».

Elevée par la grâce et par son courage au-dessus de la nature, cette femme héroïque parla ainsi sans répandre une larme, et accompagna le chariot jusqu'au bûcher, avec un visage plein de joie.

Agricola ne se contenta pas d'avoir fait brûler les corps de ces glorieux soldats ; mais, de peur qu'ils fussent honorés des chrétiens, il en fit jeter les cendres au vent et les ossements dans la rivière. Ainsi, comme dit saint Basile, en l'oraison qu'il a faite à leur louange, ces illustres martyrs furent premièrement exercés sur la terre, puis en l'air, et ayant passé par le feu, ils furent submergés dans l'eau, afin que les quatre éléments contribuassent à la gloire de leur martyre. Néanmoins, Dieu conserva leurs ossements au milieu des flots ; de sorte qu'ils ne furent ni brisés, ni dispersés, mais restèrent entiers et furent recueillis par les fidèles.

Depuis, ces saintes reliques se dispersèrent de tous côtés…

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12308
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les 40 Martyrs (10 mars).    Empty Re: Les 40 Martyrs (10 mars).

Message  Louis le Sam 23 Mar 2019, 7:43 am

LES 40 SAINTS MARTYRS DE SÉBASTE

SUITE

Depuis, ces saintes reliques se dispersèrent de tous côtés, et l'on bâtit une foule d'églises en leur honneur. Saint Grégoire de Nysse raconte qu'il y eut pou de pays dans l'univers chrétien qui n'en possédât. Basile et Emmelie, père et mère de saint Basile le Grand et du même saint Grégoire, originaires l'un et l'autre de la ville de Sébaste, transportèrent des reliques des quarante martyrs dans une de leurs terres, proche de l'Iris ; Emmelie y fit bâtir une église en leur honneur, puis, à sept ou huit stades de là, un monastère de religieuses, dont sainte Macrine, leur fille, fut la première abbesse; et un d'hommes, dont leur fils Pierre, depuis évêque de Sébaste, eut la conduite. Basile et Emmelie furent enterrés dans l'église élevée par eux aux quarante martyrs ; Macrine y choisit aussi sa sépulture 1.

Le culte de ces Saints devint héréditaire dans cette famille. Saint Basile donna de leurs reliques à deux de ses nièces, qui gouvernaient des religieuses dans la ville de Césarée.

Saint Gaudence, évêque de Brescia, en Italie, ayant passé par Césarée, dans un pèlerinage de la Terre-Sainte, vit les nièces de saint Basile, en reçut des reliques des quarante martyrs, et, de retour à Brescia, il y éleva une église en leur honneur et y établit leur culte, qui se répandit bientôt dans tout l'Occident.

En France, les villes de Paris, de Lyon, de Reims, de Bourges, de Vienne et beaucoup d'autres, vénèrent les reliques des Martyrs de Sébaste.

Une grande portion fut aussi portée à Constantinople et cachée sous terre d'une façon qu'il est trop long de raconter. Une église fut même élevée dessus à l'honneur de saint Thyrse. Ce Saint apparut trois fois à l'impératrice Pulchérie (entre 440 et 453, on ignore l'année), et, lui déclarant l'endroit où gisaient sans honneur les reliques des quarante Martyrs, lui ordonna de les faire transférer avec honneur auprès de son corps. Les quarante Martyrs lui apparurent aussi, revêtus de robes blanches. Après de longues fouilles, on découvrit enfin ce précieux dépôt. On le releva avec une grande pompe, et le culte des saints Martyrs grandit à partir de cette époque,

On représente les quarante Martyrs de Sébaste avec une couronne à la main pour rappeler leur triomphe. Ou bien encore on voit dans les airs quarante anges portant des couronnes ; comme l'un des condamnés avait abandonné ses généreux compagnons, le gardien alla prendre sa place pour ceindre la quarantième couronne. — Le glacier sur lequel ces héroïques martyrs furent étendus nus pendant trois jours et trois nuits, joue naturellement un rôle dans les tableaux qu'on a faits à leur sujet 1.

Métaphraste a décrit le martyre de ces quarante soldats. Saint Grégoire de Nysse, avant lui, a composé deux homélies a leur louange; saint Basile le Grand, son frère, en a fait aussi un excellent éloge, ainsi que nous l'avons remarqué. Leur mort arriva l'an 320, le 9 mars ; mais, à cause de la fête de sainte Françoise, l'Eglise ne célèbre plus la mémoire de leur martyre que le 10. Le cardinal Baronius remarque, en ses Annales, sur la même année, que Nicéphore Calixte s'est mépris, lorsqu'il a dit que nos quarante Martyrs étaient mariés aux quarante Vierges qui souffrirent aussi le martyre sons le même Licinius, avec le diacre Ammon, desquelles le martyrologe romain fait mention le 1er septembre.

_____________________________________________________

1 Voyez la vie de saint Grégoire de Nysse, 9 mars. — 1 M. Borée, dans sa correspondance d'Orient (1838), raconte qu'il visita le lieu du supplice des quarante Martyrs. Il est situé à l'est de la ville, près de la porte de Césarée. Il ne reste de l'église élevée en cet endroit qu'une fontaine couverte, de trente pieds carrés. Les Turcs savent que c'est un lieu saint et viennent boire son eau pour guérir leurs maladies. Aujourd'hui encore, les ruisseaux qui serpentent dans la prairie voisine de Sébaste (Siwas), débordent à la fin de l'automne, et forment un vaste lac. La ville étant construite sur un plateau très-élevé, l'hiver y est rigoureux. Pendant plus de quatre mois la terre est couverte de glace et de neige.

(Tiré des Petits Bollandistes)

FIN.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12308
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les 40 Martyrs (10 mars).    Empty Re: Les 40 Martyrs (10 mars).

Message  ROBERT. le Sam 23 Mar 2019, 12:04 pm


Merci Louis pour cet excellent dossier sur les Quarante Martyrs de Sébaste.

Il nous apprend une grande leçon (de mémoire):

il importe peu de bien commencer, il faut bien finir.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34633
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum