Paroles prophétiques de Saint Alphonse-Marie de Liguori.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paroles prophétiques de Saint Alphonse-Marie de Liguori.

Message  Roger Boivin le Lun 08 Aoû 2016, 8:12 pm



CHAPITRE XV.

SAINT ALPHONSE-MARIE DE LIGUORI, DOCTEUR DE L'ÉGLISE. (1096-1787)


I. Esprit de Prophëtte de Saint Alphonse, — II. Ce qu'il prédit de sa Coogrégation des Redemptoristes, — III. Combien il déplore la proscription des Jésuites. — IV. Ce qu'il annonce de la secte maçonnique.

1. — Nos lecteurs connaissent tous saint Alphonse-Marie de Liguori, l'illustre fondateur de la Congrégation des Rédemptoristes, le restaurateur de la théologie morale et ascétique, l'oracte enfin des temps modernes que Pie IX, par décret apostolique du 23 mars 1871, a inscrit parmi les docteurs de l'Église. Le bonheur que nous éprouvons à lire ses écrits et le grand bien procuré à nos paroissiens par les missions de ses religieux, proscrits aujourd'hui par César, autrefois les Apôtres par le Sanhédrin, nous font un devoir de recueillir ici quelques-unes de ses prophéties. « Le don de prophétie, dit le cardinal Villecourt 1, était si fréquent dans saint Alphonse, qu'il semblait lui être habituel. » C'est aussi la remarque du Bréviaire Romain, dans la légende du saint 2 : « Il brilla notamment, y lisons-nous, par les dons de prophétie, de pénétration des cœurs, de bilocation et de miracles. » Ainsi il avait prévu la venue des troupes françaises à Naples et tous les bouleversements qui arrivèrent à la fin du siècle dernier. Un jour qu'il était en extase il s'écria : « Un grand désastre doit arriver à Naples en 1799. C'est un grand bonheur pour moi que je ne doive plus être de ce monde à cette époque, » On sait en effet ce qui est arrivé.

[..]

III. — Le saint Évêque apprécia en prophète la persécution contre les Jésuites dont l'Ordre, on le sait, fut même supprimé de son temps : « Je suis encore dans l'attente des renseignements relatifs à la Compagnie de Jésus, écrit-il au père de Mattéis 3 ; je n'ai pas moins d'anxiété à cet égard que s'il s'agissait de notre petite Congrégation : car on se déclare contre un Institut qui a, pour ainsi dire, sanctifié tout l'univers et qui continue toujours cette œuvre de sanctification. »

« Quand il vit le progrès des calomnies qui attaquaient cette société et qu'il ne put douter de sa prochaine suppression, continue le cardinal Villecourt, il ressentit les douleurs de la mort. « L'Église, dit-il, est appelée la Vigne de Jésus-Christ ; si elle est privée des ouvriers qui la cultivent, elle ne peut produire que des ronces et des épines ; et parmi ces funestes broussailles, se réunissent les serpents qui préparent la destruction de la religion et des trônes. » Il ajouta dans le transport de sa douleur : Nous sommes perdus, si nous perdons les Jésuites. » Il estimait heureuse une ville où se trouvait un collège de Jésuites : « Les Jésuites, répétait-il souvent, outre les missions qu'ils donnent avec tant d'avantage, jettent la semence de la piété dans leurs écoles, et par les congrégations nombreuses de toutes les conditions, ils forment des pépinières dont les arbres, transplantés ensuite, portent dans les villes et dans les populations entières l'esprit de la religion et de la piété. » Nous venons d'entendre un docteur de l'Eglise : qui a raison, de lui ou de ceux qui proscrivent aujourd'hui les Jésuites et, sous leur nom, tous ceux qui combattent vaillamment pour la cause de Notre-Seigneur ?

IV. — Il voyait bien d'où venait le mal, et il s'élevait avec autant de force contre la secte des Francs-Maçons qu'il en mettait à défendre leurs victimes 4 : « Cette secte, disait-il un jour, comme le rapporte encore son éminent historien, ne se propose rien moins que la destruction de l'Église, du trône et des souverains. Les monarques ne paraissent pas s'en inquiéter ; mais ils reconnaîtront trop tard, aux calamités qui en seront la suite, ces sectaires qui ne font aucun compte de Dieu et qui n'auront assurément pas plus d'égard pour les puissants de la terre. » Toutes nos révolutions depuis quatre-vingts ans n'ont-elles pas eu pour agent la pioche maçonnique, et aujouird'hui-même l'équilibre universel n'est-il pas rompu parce que la loge et toutes les sectes et sociétés secrètes qu'elle a enfantées d'une façon ou de l'autre, se sont emparé des rênes de l'État dans les empires comme dans les républiques ?

Mais le divin Maître, mais la Reine des anges veillent sur la sainte Église, et cette fois encore les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle ; nous la verrons bieutût debout au bord de la fosse oii seront descendus ceuï-là même qui l'avaient creusée pour l'y enterrer à jamais.


----

1. Vie et Institut de saint Alphonse-Marie de Liguori 4 vol in-So. — Voir Tome IV, p. 216.
2. Breviarium Rom., die 2 augasti.
3. Vie et Institut, etc., Tome II, p. 178.
4. Ibid., p. 176.

Voix prophétiques ; ou, Signes, apparitions et prédictions modernes touchant les grands événements de la Chrétienté au XIXe siècle et vers l'approche de la fin des temps - par l'Abbé J.-M. Curicque - tome I - 1872 :

https://archive.org/stream/voixprophtiques01curigoog#page/n147/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10749
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paroles prophétiques de Saint Alphonse-Marie de Liguori.

Message  gabrielle le Mar 09 Aoû 2016, 8:10 am

Intéressant.

Ce que ce saint redoutait et voyait confusément, nous nous le vivons.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17761
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paroles prophétiques de Saint Alphonse-Marie de Liguori.

Message  ROBERT. le Mar 09 Aoû 2016, 11:17 am

gabrielle a écrit: Ce que ce saint redoutait et voyait confusément, nous nous le vivons.

Right on !, Gabrielle.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32333
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum