LE ROSAIRE ET LA CONCURRENCE.

Aller en bas

LE ROSAIRE ET LA CONCURRENCE.

Message  Roger Boivin le Ven 01 Avr 2016, 8:49 pm



LE ROSAIRE ET LA CONCURRENCE.


Au temps du Pape Benoit XIII, les fidèles non contents de bénéficier des avantages attachés au chapelet de sainte Brigitte, s'avisèrent de l'opposer au Rosaire. C'était provoquer un rappel à l'ordre de la part du Chef de l'Eglise. En effet, le 13 avril 1726, le Souverain Pontife ajoutait au Rosaire, autant d'indulgences que pouvait s'en prévaloir le chapelet de sainte Brigitte. La piété se trouvait ainsi ramenée au sens de la mesure.

On se rappelle que tout récemnient encore on faisait une réclame aussi bruyante qu'indiscrète autour du chapelet des Croisiers, dévotion utile, à condition de rester aussi dans ses propres limites.  Malheureusement pour elle, on voulut l'en faire sortir, de façon à jeter dans l'ombre, les avantages immensément supérieurs de la grande prière de l'Église à Marie. On menait surtout grand tapage au sujet de ses indulgences que l'on gagne " sans être à la peine de méditer ". Le moment était bien mal choisi pour revendiquer le privilège de ne point méditer, attendu que Léon XIII s'évertuait alors précisément à nous montrer dans la méditation du Rosaire, un moyen providentiel et populaire de combattre le pire fléau de la foi, l'ignorance religieuse.

Cela dura quelque temps, jusqu'à ce que, à l'exemple de Benoit XIII, Pie X, le 12 juin 1907, permit aux associés du Rosaire, de gagner à la fois, par une seule et même récitation, et les indulgences de leur propre Confrérie, et les 500 jours attachés au chapelet des Croisiers. Sans heurt, sans secousse, la question était réglée.

L'Église - il faut y compter - ne peut qu'être fidèle à elle-même et à son passé. S'il y a dans son sein, la hiérarchie des pouvoirs, il y a aussi la hiérarchie des dévotions, et il serait déraisonnable de s'attendre à ce qu'elle en laisse impunément remanier et bouleverser l'ordre, au gré des caprices de l'heure.

Fait étrange qui suggère de bien pénibles réflexions : combien ne sont pas encore rangés sous la bannière de Notre-Dame du Rosaire, en dépit de ce que la Mère de Dieu elle-même et le Vicaire de Jésus-Christ devaient faire pour les y amener.


LE SAINT ROSAIRE - GUIDE DES FIDÈLES -  Par le Père J. Harpin, Dominicain - 1916 :

https://archive.org/stream/cihm_78421#page/n19/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum