Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Benjamin le Mar 14 Avr 2015, 7:13 am

États-Unis : Un os de babouin dans le squelette de « Lucy » !


En voulant faire une copie de cet illustre squelette d’Australopithèque afarensis, qui comprend 89 précieux ossements, les chercheurs sont tombés sur un os…


En étudiant Lucy, l’un des plus célèbres hominidés au monde, co-découvert en 1974 sur les bords de la rivière Awash à Hadar (Éthiopie) par le scientifique français Yves Coppens, des chercheurs du Muséum d’Histoire Naturelle et de l’université de New York ont découvert un petit os de trop… En le regardant de plus près, ils ont été les premiers à constater que cette vertèbre ne collait pas avec l’ensemble de la colonne vertébrale de Lucy ! [...]

« Les résultats ont montré que le fragment n’appartenait pas à un Australopithèque du tout ! » ont expliqué les scientifiques. Selon ces spécialistes, c’est une vertèbre de… babouin (gélada) de la famille des cercopithécidés, qui se serait ainsi retrouvée mêlée aux restes de Lucy !


( source : http://www.fdesouche.com/588517-etats-unis-un-os-de-babouin-dans-le-squelette-de-lucy )

avatar
Benjamin

Nombre de messages : 5702
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  gabrielle le Mar 14 Avr 2015, 8:38 am

Les voilà prit avec un faux... Very Happy
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17690
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Benjamin le Mar 14 Avr 2015, 8:40 am

gabrielle a écrit:Les voilà prit avec un faux... Very Happy

Bon, selon eux, c'est un os de babouin qui n'appartiendrait pas à leur squelette, sous-entendu, un plaisantin aurait mis cet os là-dedans ? scratch

Mais quoi qu'il en soit j'ai trouvé l'article assez drôle Very Happy
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 5702
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  gabrielle le Mar 14 Avr 2015, 8:42 am

Benjamin a écrit:
gabrielle a écrit:Les voilà prit avec un faux... Very Happy

Bon, selon eux, c'est un os de babouin qui n'appartiendrait pas à leur squelette, sous-entendu, un plaisantin aurait mis cet os là-dedans ? scratch

Mais quoi qu'il en soit j'ai trouvé l'article assez drôle Very Happy

Si plaisantin il y a. Parfois je trouve que les plaisantins sont eux-mêmes. Wink
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17690
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  ROBERT. le Mar 14 Avr 2015, 11:11 am

.
Ils sont donc tombés sur un os... de babouin.  

qui veut faire l’ange fait la bête, dit-on.    Wink
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31372
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Benjamin le Sam 25 Avr 2015, 2:04 pm


Je me suis fait la réflexion suivante en tombant à nouveau sur ce fil :


En voulant faire une copie de cet illustre squelette d’Australopithèque afarensis, qui comprend 89 précieux ossements, les chercheurs sont tombés sur un os…

Dans le monde révolutionnaire et apostat d'aujourd'hui, les ossements d'une "Lucy" sont appelés "précieux", mais les reliques des Saints sont méprisées -- lorsqu'elles n'ont pas déjà été détruites par la frange la plus active des révolutionnaires. De même, même en dehors des reliques des Saints, les dépouilles de lignées de Catholiques Français dans les cimetières de France sont déterrées et jetées en vrac sous le prétexte bidon de "faire de la place" lorsqu'il n'y a pas de descendants, et cette "place" ainsi "libérée" servira à des non-Catholiques, qu'il s'agisse des apostats locaux ou des étrangers de plus en plus nombreux, sachant que l'on encourage carrément les premiers à l'incinération afin qu'ils ne laissent presque aucune trace. Et pour finir, comme montré dans un autre fil, lorsque les tombes de cimetières (autrefois) catholiques seront profanées, le monde révolutionnaire (secte comprise) appellera cela des dégradations et non des profanations (voir : http://messe.forumactif.org/t4595p120-l-union-des-conciliaires-et-des-mahometans#116426 et : http://messe.forumactif.org/t4595p135-l-union-des-conciliaires-et-des-mahometans#116482 ).
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 5702
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  ROBERT. le Sam 25 Avr 2015, 3:23 pm

.
Belle réflexion Benjamin.  Merci.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31372
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Benjamin le Sam 25 Avr 2015, 3:40 pm

ROBERT. a écrit:.
Belle réflexion Benjamin.  Merci.

Une réflexion supplémentaire  Laughing  : si le monde révolutionnaire et la sa branche "religieuse" la secte reconnaissaient que les vandales qui profanent des tombes en cachette commettent bien des profanations et non des dégradations, alors ce même monde et cette même secte risqueraient que certains puissent se rendre compte que lorsque ce sont eux-mêmes qui déterrent "officiellement" nos ancêtres Catholiques pour les jeter en vrac et "faire de la place", cela relève de la profanation également...
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 5702
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  ROBERT. le Sam 25 Avr 2015, 4:04 pm

.
Mon cher ami,  les modernos, en particulier, s’acharnent depuis 50 ans, à tout profaner,

à tout saccager, à tout faire disparaitre ce qui fait penser à la religion catholique, s’imaginant,

par le fait même, pouvoir détruire et anéantir l’Église catholique.

Ces gens sont doués d’une imagination débordante, suggérée par le démon lui-même,

car qui plus que dernier veut voir l’Église détruite, et ainsi voler des âmes à Notre-Seigneur ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31372
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  gabrielle le Dim 26 Avr 2015, 7:35 am

Merci Benjamin.

De plus, les cimetières de nos jours sont profanés par la présence de non-catholiques, infidèles, païens, excommuniés... qui y sont inhumés, à mon sens, il ne reste plus de cimetière catholiques.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17690
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Roger Boivin le Dim 26 Avr 2015, 1:13 pm

gabrielle a écrit:Merci Benjamin.

De plus, les cimetières de nos jours sont profanés par la présence de non-catholiques, infidèles, païens, excommuniés... qui y sont inhumés, à mon sens, il ne reste plus de cimetière catholiques.

Alors, où enterrerons-nous nos morts ?

En mer ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10482
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  ROBERT. le Dim 26 Avr 2015, 2:18 pm

.
Roger, y'm'semble qu'on a déjà traité cette question sur TD. Je study
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31372
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Benjamin le Dim 26 Avr 2015, 2:19 pm

ROBERT. a écrit:.
Roger, y'm'semble qu'on a déjà traité cette question sur TD. Je study

http://messe.forumactif.org/t4561-la-cremation-interdite-par-l-eglise-est-de-retour-grace-a-la-secte

Wink
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 5702
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  ROBERT. le Dim 26 Avr 2015, 2:33 pm

.
J'ai un lien qui s'y rapproche:

gabrielle a écrit:
roger a écrit:Quant aux cimetières, ne sont-ils pas profanés par toutes sortes de pratiques depuis V II !?

Où enterrer nos morts alors ?

Avec du retard, voilà les notions principales sur ce point.

46.   Droits de l'Église. — Can. 1206, § t. L'Église a le droit d'avoir ses cimetières propres.

§ 2. Là où ce droit de l'Église n'est pas respecté et où l'on ne peut espérer que cette violation soit réparée, les Ordinaires de lieux doivent veiller à ce que les cimetières appartenant à la société civile soient bénits, si ceux qui doivent y être placés sont en majorité catholiques, ou tout au moins que les catholiques aient dans ces cimetières un espace bénit et réservé pour eux.

§ 3. Si cela ne peut pas être obtenu, chaque tombe doit être bénite à chaque sépulture, selon les rites contenus dans les livres liturgiques approuvés.

Can. 1207. Ce que les canons prescrivent de l'interdit, de la violation, de la réconciliation des églises doit être appliqué aussi aux cimetières.

L'Église revendique le droit d'avoir ses cimetières à elle, comme elle revendique le droit d'être propriétaire de tous les lieux qu'elle déclare sacrés. Cependant ce droit lui est souvent refusé. L'Église est alors obligée de s'incliner devant la force. Dans la plupart des pays en effet, en France notamment, l'Église n'est plus admise à posséder des cimetières. Le décret du 23 prairial an XII (12 juin 1804) et l'ordonnance du 6 décembre 1843 ont prescrit à toutes les communes d'établir chacune un cimetière; la loi du 9 décembre 1905, art. 2 et 9, a transféré aux communes la propriété de tous les cimetières qui avaient appartenu jusque-là aux fabriques d'église.

En ce cas le can. 1206, si l'on est dans un pays où les catholiques sont en majorité, prescrit aux Ordinaires d'assurer la bénédiction du cimetière, ou tout au moins d'obtenir qu'un espace soit réservé aux catholiques et de bénir cet espace. Si aucune de ces concessions ne peut être obtenue, on devra bénir chacune des tombes, à chaque sépulture. Ainsi l'Église prend toutes dispositions pour que ses fidèles reposent en terre bénite.

Le S. Office a prescrit de son côté, le 3 août. 1897, que les membres amputés à des fidèles catholiques devaient être inhumés en terre bénite, et brûlés seulement au cas où les médecins le prescriraient, mais en secret 1.  (1. Fontes, n. 1189.)

47. Différentes espèces de cimetières. — Can. 1208, § 1. Les paroisses doivent avoir chacune son cimetière, à moins qu'un cimetière commun à plusieurs paroisses ait été régulièrement constitué par l'Ordinaire du lieu.

§ 2. Les religieux exempts peuvent avoir leur cimetière propre, distinct du cimetière commun.

§ 3. Même aux autres personnes morales ou aux familles privées, il peut être permis par l'Ordinaire du lieu d'avoir un sépulcre particulier, situé en dehors du cimetière commun et bénit comme ce cimetière.

On peut distinguer, en tenant compte de leurs propriétaires, plusieurs sortes de cimetières. Tout d'abord les cimetières civils et les cimetières ecclésiastiques.

1° Les cimetières civils sont ceux qui sont constitués sur l'initiative du pouvoir civil et lui appartiennent. Le can. 1206, § 2 reconnaît la légitimité de cette propriété, de même que l'Église s'accommode de la propriété des communes françaises sur les églises paroissiales. Quoique propriétés des puissances civiles, les cimetières n'en restent pas moins aux yeux de l'Église des loca sacra, et elle revendique, sans l'obtenir toujours, le droit d'exercer sur eux, en tant que tels, sa souveraineté spirituelle, par ex. pour les bénir et pour demander que leur organisation intérieure soit établie conformément à ses propres lois (can. 1206, § 2).


(...)

50. Exécration, désaffectation, violation, interdit, immunité. — Étant un lieu sacré comme l'église, le cimetière doit être traité comme elle à différents points de Vue (can. 1207).

1° Exécration. — Elle paraît impossible à première vue, puisque la consécration est inhérente au sol qui reste toujours identique à lui-même. Elle résulte cependant du fait que le sol du cimetière a pu être sérieusement bouleversé par un bombardement ou un tremblement de terre.

2° Désaffectation. — Lorsque le cimetière a été consacré ou bénit, la désaffectation ne peut avoir lieu sans l'autorisation de l'Ordinaire.

En France le régime des cimetières est fixé par le décret du 23 prairial an XII, et par l'Ordonnance du 6 décembre 1843, qui prévoit que les cimetières doivent être situés à 35 ou 40 mètres de l'enceinte des communes.
Le transfert du cimetière peut être ordonné par arrêté préfectoral lorsqu'il n'est pas à cette distance ou lorsqu'il est devenu insuffisant.

Quand un cimetière est transféré, les concessionnaires ont le droit d'exiger dans le nouveau cimetière un emplacement égal en superficie au terrain qui leur avait été concédé, et les restes de ceux qui y ont été inhumés sont transférés aux frais de la commune. Mais la Cour de Cassation (25 octobre 1910) a décidé que le transport et la reconstruction des monuments étaient à la charge des intéressés. Sont en outre à la charge de la commune les frais de vacation dus au commissaire de police pour son assistance à l'exhumation et à la réinhumation qu'occasionne le transfert.

Lorsqu'un cimetière a été désaffecté, il doit être fermé et rester sans usage pendant cinq ans. Passé ce délai, les terrains d'inhumation peuvent être affermés, mais on ne peut y faire ni fouilles ni fondations pour construire des bâtiments, jusqu'à ce qu'il en soit ordonné autrement.

Il faut rapprocher de la désaffectation des cimetières la reprise des concessions abandonnées, qui constitue une sorte de désaffectation partielle.

Les lois du 3 janvier 1924 et du 10 avril 1926 ont décidé que lorsqu'une concession centenaire ou perpétuelle serait restée sans être entretenue pendant soixante-quinze ans, le maire pourrait constater cet état d'abandon par un procès-verbal porté à la connaissance du public et des familles. Si dix ans plus tard, la concession est toujours en état d'abandon, la reprise de la concession peut être prononcée par arrêté du maire, après avis du conseil municipal.

Trente jours après l'arrêté de reprise, le maire peut ordonner l'enlèvement des constructions funéraires.

Les restes des personnes qui reposaient dans la concession reprise sont alors exhumés et réinhumés dans un ossuaire aménagé à cet effet; leur nom doit être gravé sur un dispositif durable établi au-dessus de l'ossuaire.

3° Violation ou pollution. — Elle résulte des mêmes causes que pour les églises : homicide volontaire; effusion de sang coupable et notable; emploi du cimetière à un usage sordide ou impie, tel que l'exécution d'une sentence capitale ou l'installation d'un four crématoire; ensevelissement d'une personne qui a refusé le baptême, ou d'un excommunié par sentence condamnatoire ou déclaratoire même non vitandus.

L'auteur de la violation doit être frappé de l'interdictum ab ingressu ecclesiæ (can. 2227), pour le temps fixé par l'Ordinaire (can. 2329) par sentence spéciale. A cette peine principale devront être ajoutées d'autres sanctions variables selon la gravité du délit, d'après l'échelle des peines prévues par le can. 2291.

En ce qui concerne le cimetière, il faut : n'y ensevelir personne jusqu'à ce qu'il ait été réconcilié (can. 1207 et 1173, § 1); exhumer l'infidèle ou l'excommunié, si l'exhumation est possible sans grave inconvénient. Elle peut être différée cependant, si le cimetière n'appartient pas à l'Église.

Enfin, lorsque le cimetière a été consacré, il faut faire procéder à sa réconciliation par un évêque, avec l'assentiment de l'Ordinaire, d'après les rites prévus au tit. VIII du pontifical. En cas d'urgence la réconciliation peut être faite par le curé compétent, à charge d'aviser l'Ordinaire (can. 1176, § 3) et de bénir spécialement l'eau lustrale à cette fin (can. 1177). Mais si le cimetière a été seulement l'objet d'une bénédiction, il peut être réconcilié par le recteur de l'église ou son délégué. La délégation peut même être présumée (can. 1176, § 1). Les rites sont indiqués au rituel, t. ix, c. ix, n. 23.

4° Interdit. — Le cimetière peut être frappé directement d'interdit par l'évêque (can. 2269, § 1), mais pour une faute grave, collective et attentatoire au bien public. Il en résulte que les cadavres doivent y être ensevelis sans aucun rite ecclésiastique (can. 2272, § 2), c'est-à-dire qu'il est défendu seulement d'accompagner le corps du défunt de l'église à la tombe et d'effectuer les dernières cérémonies qui s'accomplissent au cimetière (can. 1231, § 1). Mais le prêtre peut procéder à la levée du corps et à tout l'office des funérailles qui se déroule à l'église.

Tous les oratoires élevés dans le cimetière en fonction du can. 1190 sont interdits en même temps que lui.
L'interdit cesse de produire effet quand il est levé par celui qui l'a porté, son supérieur, son successeur ou son délégué (can. 2236,  § 1).

Naz, Livre III, 1954
http://messe.forumactif.org/t4561p15-la-cremation-interdite-par-l-eglise-est-de-retour-grace-a-la-secte#88046
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31372
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  gabrielle le Lun 27 Avr 2015, 7:15 am

Roger Boivin a écrit:
gabrielle a écrit:Merci Benjamin.

De plus, les cimetières de nos jours sont profanés par la présence de non-catholiques, infidèles, païens, excommuniés... qui y sont inhumés, à mon sens, il ne reste plus de cimetière catholiques.

Alors, où enterrerons-nous nos morts ?

En mer ?

Pas vraiment, ce n'est pas légal... a l'impossible nul n'est tenu
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17690
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Benjamin le Lun 27 Avr 2015, 7:27 am

gabrielle a écrit:
Roger Boivin a écrit:
gabrielle a écrit:Merci Benjamin.

De plus, les cimetières de nos jours sont profanés par la présence de non-catholiques, infidèles, païens, excommuniés... qui y sont inhumés, à mon sens, il ne reste plus de cimetière catholiques.

Alors, où enterrerons-nous nos morts ?

En mer ?

Pas vraiment, ce n'est pas légal... a l'impossible nul n'est tenu

Même si cela pourra choquer certains, je préfèrerais mourir dans un champ ou sous un arbre et que l'on ne me retrouve pas, plutôt que d'être enterré dans un cimetière surpeuplé rempli de brigands, d'infidèles et d'apostats duquel on me déterrera quelques décennies plus tard sous prétexte que je n'ai plus de descendants ou que sais-je encore.

Mais évidemment, dans le monde dans lequel on vit, on finit toujours par retrouver les morts "égarés" hors des cimetières Rolling Eyes
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 5702
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  Roger Boivin le Lun 27 Avr 2015, 7:37 am


Merci Rob, Benj et Gab ! Smile
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10482
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les évolutionnistes sont tombés sur un os

Message  gabrielle le Lun 27 Avr 2015, 7:41 am

C'est un beau rêve Benjamin, mais Dieu reconnaîtra les siens.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17690
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum