La Vierge Marie figurée au Prophète Elie.

Aller en bas

La Vierge Marie figurée au Prophète Elie.

Message  Roger Boivin le Sam 24 Jan 2015, 2:03 pm



La Vierge Marie figurée au Prophète Elie.

Voici cet événement, tel que le racontent les livres saints. Après la terrible sécheresse de trois ans et demi, mentionnée ci-dessus, le prophète Elie annonça une pluie bienfaisante. Etant au sommet du Carmel, où il se prosterna jusqu'à terre, il se mit en prière, et dit à son serviteur : " Allez et regardez du côté de la mer. " Le servitetir étant allé regarder, revint dire à son maître: Il n'y a rien, Elie lui dit encore : Retournez-y par sept fois. Et la septième fois le messager vit s élever de la mer un petit nuage, comme une trace de pied d'homme . . . Et tout le ciel fut soudain obscurci, il y eut des nuées et du vent, et il tomba une pluie abondante. Et en même temps, la main du Seigneur fut sur Elie (1).

Cette légère nuée, qui parut s'élever de la mer à la prière d'Elie, recelait quelque chose de mystérieux. C'est à la prière d'Elie qu'elle s'élève de la mer ; et, selon toute apparence, en dehors des lois naturelles. Sa forme, semblable à celle d'un pied d'homme ; cette pluie bienfaisante, qui fait cesser une sécheresse de trois ans et demi ; la main du Seigneur qui fut en même temps sur Elie : tout ceci figure quelque mystère dans l'ordre surnaturel. Aussi, en suivant le sens accommodatice de la Sainte-Ecriture, il est permis de voir, dans la formation même de cette nuée, le symbole de la Vierge Marie conçue sans péché, et dans la nuée, ayant la forme d'un pied d'homme, l'image de la même Vierge qui devait enfanter en dehors des lois naturelles, concevoir et faire pleuvoir le Juste qui inonderait la terre de ses bénédictions célestes.

Il est même raisonnable de penser, selon une pieuse croyance, qu'Elie et ses disciples, éclairés intérieurement sur cette figure de Marie, commencèrent dès cette époque, à soupirer après la Vierge qui devait enfanter le Sauveur. Ceci explique pourquoi la très sainte Vierge, selon une vénérable tradition, conversa pendant sa vie, si souvent et si intimement sur le Mont-Carmel, avec les descendants spirituels du saint Prophète.

-----

(I) III Rois, ch. XVIII, V. 42.


LE SCAPULAIRE DE NOTRE-DAME DU MONT-CARMEL - Chanoine J. T. Savaria - 1898 :  https://archive.org/stream/cihm_13103#page/n37/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum