Le Donné révélé et la Théologie

Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Mer 21 Sep 2011, 10:54 am

.
(Note de Louis : Le but de la publication de ce volume est d'aller dans le même sens que l' Encylique Pascendi du Pape S. Pie X.)

Le Donné révélé et la Théologie Le_don11

.Nous soussignés, avons lu le livre du T. R. P. GARDEIL intitulé : Le Donné révélé et la Théologie, leçons du cours d'apologétique données en 1908-1909 à l'Institut catholique de Paris : nous en approuvons l'impression.

Le Saulchoir, Belgique, le 29 juillet 1909.

Henri Dominique NOBLE,
Reg. GARRIGOU-LAGRANGE
lecteur en théologie.
lecteur en théologie.
NIHIL OBSTAT

Raym. BOULANGER.

IMPRIMATUR

Parisiis, die 30 Aug. 1909.

P. PAGES,
V. g.

AVERTISSEMENT

Les dix leçons qui composent ce volume ont été données à l'Institut catholique de Paris, pendant le premier trimestre de l'année scolaire 1908-1909. Je les publie telles qu'elles ont été prononcées. J'ai seulement restitué les passages que j'avais dû écourter ou supprimer, faute de temps. Dans la leçon quatrième on trouvera une expression de ma pensée un peu différente de celle que contenait la leçon orale. Les conclusions sont identiques, mais les motifs qui les fondent ont été approfondis et justifiés, de manière à mettre davantage en relief le caractère positif des renseignements que nous fournit sur Dieu la connaissance analogique.

C'est pour moi un devoir de remercier ceux dont la sympathie m'a soutenu dans cette entreprise. Au premier rang, comment ne pas nommer Mgr Baudrillard, qui, en m'installant, pour trois mois, dans la chaire du Cours d'Apologétique spécialement destiné aux hommes, s'est plu, fort gracieusement, à rappeler aux assistants que l'École des Carmes avait jadis été la maison des Dominicains et en particulier du Père Lacordaire 1 ? J'exprime aussi toute ma reconnaissance à mes fidèles auditeurs, dont la bienveillance et l'intelligente attention, en dépit de l'austérité des questions traitées, ne se sont pas un seul instant démenties.

Fr. A. GARDEIL, Des Frères Prêcheurs.

Couvent d'Études du Saulchoir, à Kain, Belgique. Le 1er octobre 1909.
________________________________________

1 La Croix, 19 novembre 1908.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Mer 21 Sep 2011, 11:55 am

Le donné révélé et la Théologie

INTRODUCTION

I. — Objet et but de cet ouvrage.

Le sujet général de ces leçons est exprimé dans l'antithèse de son titre : Le Donné révélé et la Théologie. Ce sujet fait corps avec un autre que j'ai traité antérieurement : La Crédibilité et l'Apologétique 1. Après avoir étudié le Dogme catholique dans sa vérité extrinsèque, ou crédibilité rationnelle, et défini l'Apologétique en fonction de cette notion précise, j'aborde l'étude de la vérité interne de ce même dogme, en d'autres termes, de sa crédibilité surnaturelle et actuelle 2, et je m'efforce de déterminer le concept de la Théologie en fonction du Donné révélé comme tel.

Je complète ainsi l'œuvre commencée dans mon premier ouvrage, et que j'ai appelée, un peu crûment peut-être, une « œuvre d'assainissement » du domaine théologique. Ce n'est pas seulement en Apologétique, en effet, que nous constatons la confusion des doctrines et des méthodes 1, c'est aussi en théologie. Qu'est-ce, au juste, par exemple, que la Théologie positive? Qu'est-ce que la « Théologie historique » ? Qu'est-ce que « la Théologie biblique » ? En quoi ces disciplines diffèrent-elles de l'Histoire des Dogmes, de l'Histoire des Doctrines, de l'Exégèse biblique? Quelles sont leurs relations avec la Théologie proprement dite, conservée, dans la nomenclature des disciplines nouvelles, sous le nom de Théologie spéculative? Autant de questions diversement posées et diversement résolues 2.

Je n'ai pas ici l'intention de solutionner toutes ces questions. J'y toucherai dans la mesure où il paraîtra utile pour mettre en lumière la notion de la Théologie que je considère comme la seule vraie. Je défendrai donc la Théologie catholique véritable contre les entreprises d'annexion ou d'infiltration de sciences connexes, dont le but, le point de vue, l'objet et la méthode sont toutefois différents. Mais, dans l'exécution de ce plan de défense, je me proposerai comme principal objectif de manifester, directement et pour lui-même, le caractère spécial, autonome, unique de la Théologie. De même, en effet, que la meilleure manière de n'être pas attaqué, c'est de mettre hors de pair sa valeur personnelle, le meilleur moyen de soustraire une doctrine à la tyrannie des disciplines connexes, c'est de faire la preuve de sa consistance intrinsèque parfaite et de son autonomie.

Cette tactique est celle que j'ai suivie dans l'ouvrage complémentaire de celui-ci, pour dégager l'Apologétique de cette « tunique de Nessus » que lui ont tissée ses sœurs ennemies. Il a suffi de mettre clairement en évidence son objet formel, la Crédibilité, pour que les autres disciplines fussent irrémédiablement déboutées de leurs prétentions à l'englober. Pareillement, c'est du moins mon espérance, il suffira de mettre clairement en évidence l'objet formel de la Théologie, pour manifester l'incurable stérilité de ces maladroits essais de réforme qui prétendent la restaurer, sans en avoir saisi la pure essence, et ne réussissent qu'à l'encombrer d'éléments hétérogènes.

Or, ce qui fait l'originalité de la Théologie…

________________________________________________________

(1). Cet ouvrage est actuellement épuisé. J'ai le projet de le remanier et d'en donner plus tard une autre édition, dans laquelle je tiendrai compte des remarques, des critiques, des discussions dont la première a été l'occasion, comme aussi des travaux nouveaux sur le même sujet, par exemple, le livre du P. Hugueny, les articles de M. Bainvel, l'article Apologétique du Dictionnaire d'Apologétique. Dans ce dernier article, j'ai eu la satisfaction de reconnaître un grand nombre d'idées et même de passages empruntés à La Crédibilité et l'Apologétique. Je ne puis que me réjouir de voir, après si peu de temps, ces doctrines présentées dans un dictionnaire destiné à faire autorité en théologie, non comme l'opinion personnelle d'un auteur, mais comme le sentiment reçu, commun, courant, et, dès lors, forcément anonyme, des Théologiens.

(2) Cf. pour l'intelligence de ces termes, La Crédibilité et l'Apologétique, p. 29-33 et 42-45.

(1) Cf. Opere cit., p. 131-134 et 142-155.

(2) Cf. la Note du P. Jacquin, Question de mots, etc., et la biblio graphie qui l'accompagne, dans la Revue des Sciences philosophiques et théologiques, janvier 1907, p. 105; Lemonnyer, Bulletin de Théologie biblique, Ibidem, p. 130-133; Schwalm, Les deux Théologies, etc., Ibidem, novembre 1008, p. 674; Coconnier, Positive et spéculative, Revue thomiste, janvier 1903; T. Richard, Étude critique sur le but et la nature de la Scolastique, Ibid., mai 1904; Mgr Mignot, Lettres sur les Études ecclésiastiques, spécialement Lettre VI, Paris, 1908. Nous nous en tenons là, mais on trouvera l'indication d'autres contributions à la question dans la Bibliographie des articles et ouvrages cités.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  gabrielle le Mer 21 Sep 2011, 2:07 pm

Merci Louis..
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 17964
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Mer 21 Sep 2011, 8:49 pm

Introduction

Or, ce qui fait l'originalité de la Théologie et lui donne une place à part parmi toutes les sciences, y compris les sciences dites ecclésiastiques, — ma tâche sera de le démontrer, — c'est qu'elle est une science intrinsèquement surnaturelle, dont les conclusions sont homogènes au donné révélé qu'elles élaborent. La substance de la révélation, avec le caractère propre qu'elle doit à son origine surnaturelle, se retrouve tout entière dans l'organisme théologique; elle y est comme transfusée 1.

Voilà ce qui fait de la Théologie catholique une doctrine unique, ésotérique pourrait-on dire, en tout cas distincte de toutes les autres doctrines, voire même séparée, de cette séparation qui s'appelle transcendance et que le vieil Anaxagore réclamait pour son Intellect, « séparé, disait-il, afin de commander ». Elle commande, en effet, toutes les sciences qui s'occupent, à des points de vue spéciaux, de son objet premier, le Donné révélé : — semblable à la métaphysique qui, selon la conception d'Aristote, ayant reçu en partage comme son objet propre l'Être lui-même, commande toutes les parties de la Philosophie de l'Être, physique, psychologie, morale, logique même, les utilisant toutes, sans être au service ou dans la dépendance d'aucune d'entre elles.

La reconnaissance de cette autonomie, de cette transcendance et de cette maîtrise est le but supérieur auquel tendent les démonstrations dont la série constitue cet ouvrage. Il en résultera, comme conséquence pratique immédiate, que la Théologie, bien loin de constituer, comme on l'a dit, « de l'extrinsécisme » par rapport à la vie chrétienne, est, au contraire, une doctrine de piété et de religion surnaturelles, — qu'elle est capable, non seulement de nourrir, de défendre et de fortifier la foi divine, ce principe premier de toute vie surnaturelle, mais même de lui rendre à son tour le service qu'elle en a reçu, c'est-à-dire, suivant le mot hardi de saint Augustin, de « l'engendrer 1 », et d'enrichir ainsi le domaine de la charité et toute la vie spirituelle.


______________________________________________________

1. Je dis dans l'organisme théologique considéré dans son ensemble. Il va de soi que chaque membre de l'organisme, chaque cellule participe à cette caractérisation dans la mesure de son importance. C'est cette mesure que j'essaie de déterminer à plusieurs reprises, spécialement dans les leçons sur la Science théologique , les Systèmes théologiques et la Théologie de saint Thomas d'Aquin.

Au sujet de cette caractérisation surnaturelle de la doctrine théologique, je signale dès maintenant, à l'adresse des Théologiens qui me feront l'honneur de me lire, et pour prévenir toute méprise de leur part, une différence notable entre la manière dont le Donné révélé comme tel détermine spécifiquement la Théologie, et la manière dont la Crédibilité spécifie l'Apologétique. Dans ce dernier cas, la détermination est immédiate et directe . L'Apologétique est la Science du divinement croyable, tel que la raison naturelle l'établit. Au contraire, et j'aurai soin de le noter toutes les fois qu'il en sera besoin, le Donné révélé ne spécifie que médiatement la Théologie. La faculté de connaissance qui regarde directement le Donné révélé comme tel, c'est la foi divine. Mais la Théologie bien entendue s'origine aux vérités de foi comme telles : ces vérités sont ses principes : elle est, vis-à-vis d'elles, dans une dépendance essentielle. Et de là vient que, tout en ayant la structure et les procédés d'une science humaine, la Théologie ne laisse pas de dépasser toutes les sciences humaines par le caractère formellement surnaturel des données premières de ses élaborations. De là vient aussi que l'espèce de vérité obtenue au terme de son travail, sans être du « formellement révélé », n'est pas non plus de l'ordre des vérités naturelles, mais du « virtuellement révélé », ou, comme dit saint Thomas, du révélable . Et cela suffit à marquer à la Théologie une place à part, unique, transcendante, parmi toutes les sciences humaines, dites, improprement et matériellement, théologiques. Cf. Summa theologica, Ia P., q. I, a. 1, 2, 3; — SCHÆZLER, Introd. in S. Theologiam, c. I, a. 2, n. 6; — JEAN DE SAINT-THOMAS, Cursus theol., I P., q. I, disp. II, a. n. II.

1.De Trinitate, 1. XIV, c. I.

A suivre : II. — Plan d'ensemble.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Jeu 22 Sep 2011, 6:02 pm

Introduction (suite)
II. — Plan d'ensemble.

Pour mener à bonne fin le programme que je viens d'esquisser, deux points capitaux sont à élucider.

La théologie, c'est un fait notoire, a pour point de départ immédiat la vérité de foi, c'est-à-dire le dogme catholique.

C'est par le dogme donc qu'elle est en communication avec le Dépôt de la Révélation, ou donné révélé proprement dit; et c'est, en conséquence, sous la forme du dogme, que le donné révélé influence spécifiquement les conclusions de la Théologie.

Or, dans ce double trajet qui va du Donné immédiatement révélé au Dogme, et du Dogme aux conclusions théologiques, sommes-nous sûrs et certains que la valeur propre du point de départ premier, c'est-à-dire l'autorité de la révélation divine, conserve toute sa vigueur, toute sa pureté, que ce double développement s'accomplit dans une continuité et une homogénéité parfaites ?

La chose est contestée de nos jours, pour l'un et pour l'autre parcours. Résumant toutes les objections anciennes et les systématisant, comme l'a si implacablement dévoilé l'Encyclique Pascendi , le Modernisme s'est attaqué à toutes et chacune des étapes qui jalonnent cette marche de la vérité révélée, depuis le moment où elle a jailli dans l'esprit humain sous l'action du Charisme révélateur, jusqu'aux conclusions théologiques écloses sous les dernières pressions de sa divine poussée, j'ai nommé les conclusions des systèmes théologiques.

Rien n'a été négligé, rien n'a été épargné ; l'attaque a été menée à fond, avec une vivacité passionnée, un accent souvent austère, de bonne foi, religieux même, une connaissance consommée des ressorts psychologiques de l'art de la persuasion et de leur maniement, avec la magie d'un style séducteur, d'une littérature habile à varier ses moyens de propagande, du roman à l'oraison funèbre 1, enfin et surtout, avec le prestige d'une science, sinon toujours réelle et profonde, en tout cas puisée aux sources qui sont réputées faire autorité dans le monde intellectuel contemporain.

Et il en est résulté, d'abord, que les Notions premières du Dogme, de la Révélation et jusqu'à celle de la Vérité humaine (cet indispensable support de la révélation et du dogme), se sont obscurcies dans bien des esprits, peu préparés par leur éducation théologique élémentaire à de tels assauts; ensuite, que, dans beaucoup de consciences, se sont posés des problèmes et des questions : problèmes de la possibilité et de la légitimité du passage du Donné révélé au dogme défini et développé ; questions de la persistance de la donnée révélée dans la Théologie, des limites de cette persistance, de la nature enfin, humaine ou surnaturelle, de la Théologie.

C'est en regard de ces difficultés…

_________________________________________________

1. Oraisons funèbres de la vieille Église, du vieux Dogme, de la Scolastique, etc. Celles de Bossuet ne sont plus qu'un mince nécrologe à côté de ces innombrables amplifications sur la mort du passé catholique.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Ven 23 Sep 2011, 3:56 pm

Introduction (suite)

C'est en regard de ces difficultés, et leur faisant face, que j'ai ordonné le plan de ce livre.

I. PREMIERE PARTIE. — Avant de montrer comment la Théologie trouve dans le Donné révélé son principe spécificateur, il fallait reconnaître le Donné révélé dans son essence propre. Il fallait aussi montrer que ce même donné conserve toute sa valeur dans les assertions techniques ou développées du dogme, qui sont le point de départ immédiat de l'élaboration théologique. C'est à cette double tâche que répondent les deux livres qui se partagent la première partie, consacrée au Donné révélé , et dont le premier s'occupe des Notions, le second des Problèmes, division parallèle à celle des deux premières divisions de mon essai sur la Crédibilité.

1. Livre premier. — Les Notions relatives au Donné révélé sont au nombre de trois : l'affirmation humaine, la révélation, le dogme.

Il semblera singulier, au premier abord, que l'on débute par une dissertation purement philosophique sur la nature de l'affirmation humaine. Les raisons d'être de ce préambule sont cependant des plus faciles à comprendre. Le donné révélé, s'il est divin dans sa cause, prend, dans la pensée et la parole des hommes qui reçoivent la révélation ou la transmettent, la forme d'une affirmation humaine. Il est construit en conceptions et en termes humains, il est soumis aux lois de la structure mentale humaine 1. Pour que l'on puisse espérer voir la vérité révélée conserver son homogénéité à travers toutes les phases de sa vie dans l'esprit humain, — du donné révélé aux conclusions théologiques, — il faut évidemment que l'affirmation humaine qui lui sert de support et comme de véhicule, soit capable de cette constance, qu'il y ait en elle une capacité d'absolu échappant a la mobilité de ses événements historiques 2. Ce caractère d'absolu a été dénié à l'affirmation humaine par nombre de philosophes modernes, et des modernistes se sont autorisés de cette négation pour saper par la base la possibilité de la permanence, dans une signification substantiellement identique, de la vérité révélée. C'est là le motif de cette première leçon : l'Affirmation humaine.

Cette question préliminaire résolue…

__________________________________________________

1. Cf. Summa theologica, Ila IIæ, q. I, a. 2.
2. « La religion a besoin pour être entendue correctement, d'un certain nombre de principes rationnels », dit judicieusement l'auteur du Programme d'Etudes de la Revue de Philosophie, mai 1908.


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Sam 24 Sep 2011, 6:33 pm

Introduction (suite)

Cette question préliminaire résolue par l''affirmative, il est possible d'aborder l'étude directe de ce qui constitue en propre le Donné révélé. C'est l'objet de la seconde division du premier livre, intitulée La Révélation. On a essayé d'y montrer comment Dieu, par un charisme spécial, s'empare de la capacité d'affirmation absolue du prophète, et la fait servir à exprimer, dans des idées et dans une langue humaines, les vérités divines qui sont l'objet propre de la science divine. Le donné révélé se trouve ainsi doué d'un double caractère d'absolu, celui qui lui revient du fait de sa nature d'affirmation humaine vraie et celui que lui apporte la garantie divine de la révélation. Il a toutes les conditions requises pour être transmis, sans changer substantiellement, tant dans sa signification humaine que dans sa valeur divine, aux membres futurs de la Société ecclésiastique.

Mais ce n'est pas avec le donné révélé, tel qu'il est sorti de l'action de Dieu, c'est avec le Dogme, c'est-à-dire avec la forme d'affirmation officielle de ce donné, qui nous est transmise par l'Église, que la Théologie est en contact immédiat.

Or, le Donné révélé, par le fait même de sa définition comme dogme, de sa formulation en énoncés précis, souvent techniques et engagés, semble-t-il, dans les idées des époques qu'il a traversées, est soupçonné par quelques-uns, parmi ceux-là mêmes qui reconnaissent le droit de l'Église à le définir authentiquement, de ne plus être un substitut équivalent de la pure parole de Dieu.

Il fallait donc en éclaircir la notion exacte et, ce faisant, manifester son homogénéité substantielle avec le donné primitif.

Avec cette troisième étude se termine le premier livre de la première partie, consacré aux Notions.

2. Livre second.


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Lun 26 Sep 2011, 10:35 am

Introduction (suite)

2. Livre second. — A l'étude des Notions succède l'examen des Problèmes concernant le Donné révélé. C'est l'objet du second livre de cette même première partie.

L'un de ces problèmes concerne la possibilité même de se servir du dogme, des vérités révélées, et jusque de l'affirmation humaine, philosophique ou de sens commun, pour exprimer les réalités divines avec un rendu suffisant pour que l'on puisse s'en faire une idée vraie, et surtout que l'on puisse opérer, comme disent les mathématiciens, avec des éléments aussi imparfaits. S'il y avait là une impossibilité réelle et définitive, c'en serait fait de toute doctrine spéculative touchant les réalités divines, et, à plus forte-raison, de la théologie, dont la tâche propre est précisément d'opérer avec les formules de son Donné, de les mettre en relation entre elles ou avec des vérités de l'ordre naturel, pour en tirer, par le moyen de la logique rationnelle, des conclusions vraies et qui étendent notre connaissance de la divinité. Dans la première section du deuxième livre nous nous sommes efforcés de montrer que le procédé analogique nous met en possession d'un moyen efficace de proportionnement de notre intelligence à une connaissance vraie du Divin. Cette connaissance possède une signification suffisamment rigide pour que ses énoncés puissent entrer dans les échanges intellectuels de la dialectique rationnelle. On aboutit ainsi, au terme des raisonnements, à des conclusions douées de la même et fixe valeur de signification et d'expression du Divin que leurs principes eux-mêmes.

L'autre problème concerne le fait de l'annexion au dogme défini de certains développements des énoncés primitifs, qui ne se trouvaient ni explicitement, ni même formellement compris dans la teneur du Dépôt de la révélation. Il ne s'agit plus ici seulement d'une évolution de termes; le contenu lui-même est, d'une certaine manière, neuf. Il n'était contenu que virtuellement dans le donné révélé; il est exprimé formellement dans le dogme défini. La théologie, au moment où elle s'abouche à ces développements qui constituent une part de sa mise de fonds première, de son donné brut (puisque c'est au Dogme, quel qu'il soit, qu'elle s'origine), suppose que leur homogénéité avec la vérité révélée a été défendue et justifiée. Et c'est la raison de la deuxième section de la première partie de cet ouvrage, le Développement du Dogme.

II. DEUXIEME PARTIE….


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  ROBERT. le Lun 26 Sep 2011, 7:19 pm

.

Merci également à vous Louis...
.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34662
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Monique le Lun 26 Sep 2011, 8:01 pm

Merci Louis pour cet ouvrage... très enrichissant! Wink
Monique
Monique

Nombre de messages : 7520
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Lun 26 Sep 2011, 9:02 pm

Introduction (suite)

II. DEUXIEME PARTIE. — La deuxième partie traite de la nature essentielle de la théologie et de sa distinction d'avec les disciplines connexes. Elle contient quatre leçons :

1° Le donné théologique; 2° La science théologique ; 3° Les systèmes théologiques ; 4° Ce que doit être pour nous saint Thomas d'Aquin. Justifions cette division.

La théologie, ai-je dit, rencontre tout son donné dans la révélation et le dogme. Il semble donc inutile, a première vue, d'instituer une étude spéciale du donné théologique. Mais procéder ainsi serait se réduire volontairement, en fait de lumières sur l'objet de la Théologie, à la portion congrue. La théologie catholique a la prétention d'être une science, et toute science, pour être intégrale, réclame un inventaire scientifique de son donné. De là cette première leçon. On y réfute deux conceptions de la mise-en-état scientifique du donné théologique qui compromettent son homogénéité avec le donné dogmatique et, par suite, avec le donné révélé lui-même : J'ai nommé la conception du donné théologique naturel, fondé sur la foi scientifique résultant des démonstrations apologétiques 1, et celle du donné théologique scientifique, qui, sous prétexte de mettre le donné théologique en relation plus rigoureuse avec le donné révélé, aboutit à faire de la théologie une dépendance des sciences humaines.

J'explique, dans cette étude, comment, tout en ouvrant largement la porte à toutes les contributions scientifiques dignes de ce nom, on peut parfaitement maintenir le donné théologique dans la dépendance du seul donné révélé; et quel est le véritable rôle des sciences critiques et documentaires dans l'établissement de l'inventaire dogmatique intégral que constitue le donné théologique.

La conclusion est que la théologie peut « opérer » avec le donné théologique ainsi entendu, assurée d'utiliser le donné révélé lui-même.

Elle le fait de deux manières…

________________________________________________________

1.. Cf. La Crédibilité et l'Apologétique, p. 150.


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Louis le Jeu 29 Sep 2011, 4:35 pm

Voici ce que j'ai trouvé sur un site dominicain :

Leo XIII to promote Thomism had founded the Higher Institute of Philosophy at Louvain in 1889 under Desiré Mercier, later cardinal (not a Dominican), hoping to bring the thought of Aquinas into more vital contact with modern science. But with time and especially under the leadership of Joseph Maréchal, S.J., P. Rousselot, S.J., and Ambroise Gardeil, O.P., an effort was made to discover in Aquinas an element transcending experience or an a priori in human cognition, and to reconcile it with the philosophy of Immanuel Kant, thus moving Thomism toward idealism. Out of this came what is now called Transcendental Thomism as in the work of Karl Rahner, S.J., and in another version of Dominic M. De Petter, O.P., (b. 1905) and his disciple Edward Schillebeeckx, O.P., (b. 1914). There were also tendencies (which became suspect of Modernism) to modify scholastic thought in the direction of a Philosophy of Action such as that of Le Roy and Blondel, thus weakening Thomistic intellectualism.

Alors... j'ai décidé de stopper ce dossier.

Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12334
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Monique le Lun 03 Oct 2011, 11:05 am

Louis a écrit:Voici ce que j'ai trouvé sur un site dominicain :

Leo XIII to promote Thomism had founded the Higher Institute of Philosophy at Louvain in 1889 under Desiré Mercier, later cardinal (not a Dominican), hoping to bring the thought of Aquinas into more vital contact with modern science. But with time and especially under the leadership of Joseph Maréchal, S.J., P. Rousselot, S.J., and Ambroise Gardeil, O.P., an effort was made to discover in Aquinas an element transcending experience or an a priori in human cognition, and to reconcile it with the philosophy of Immanuel Kant, thus moving Thomism toward idealism. Out of this came what is now called Transcendental Thomism as in the work of Karl Rahner, S.J., and in another version of Dominic M. De Petter, O.P., (b. 1905) and his disciple Edward Schillebeeckx, O.P., (b. 1914). There were also tendencies (which became suspect of Modernism) to modify scholastic thought in the direction of a Philosophy of Action such as that of Le Roy and Blondel, thus weakening Thomistic intellectualism.

Alors... j'ai décidé de stopper ce dossier.

Bien à vous.


Voici la traduction en français:
Léon XIII pour promouvoir le thomisme avait fondé l'Institut supérieur de philosophie à Louvain en 1889 sous Desiré Mercier, plus tard cardinal (pas un dominicain), dans l'espoir d'amener la pensée de Saint Thomas d'Aquin en contact plus vital avec la science moderne. Mais avec le temps et surtout sous la direction de Joseph Maréchal, S.J., P. Rousselot, S.J., et Ambroise Gardeil, O.P., un effort a été fait pour découvrir dans Saint Thomas d'Aquin un élément qui transcende l'expérience ou un a priori dans la connaissance [cognition] humaine, et à le concilier avec la philosophie d'Emmanuel Kant, déplaçant alors le thomisme vers l'idéalisme. De tout ceci est venu ce qui est maintenant appelé le thomisme transcendantal comme dans le travail de Karl Rahner, S.J. et dans une autre version de Dominic M. De Petter, O.P., (né en 1905) et son disciple Edward Schillebeeckx, O.P., (né en 1914). Il y eut aussi des tendances (qui devinrent suspectes de modernisme) pour modifier la pensée scolastique en direction d'une philosophie de l'Action, telle que celle de Le Roy et Blondel, affaiblissant ainsi l’intellectualisme thomiste.
Monique
Monique

Nombre de messages : 7520
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  Roger Boivin le Dim 10 Fév 2019, 6:51 pm

Louis a écrit:Voici ce que j'ai trouvé sur un site dominicain :

Leo XIII to promote Thomism had founded the Higher Institute of Philosophy at Louvain in 1889 under Desiré Mercier, later cardinal (not a Dominican), hoping to bring the thought of Aquinas into more vital contact with modern science. But with time and especially under the leadership of Joseph Maréchal, S.J., P. Rousselot, S.J., and Ambroise Gardeil, O.P., an effort was made to discover in Aquinas an element transcending experience or an a priori in human cognition, and to reconcile it with the philosophy of Immanuel Kant, thus moving Thomism toward idealism. Out of this came what is now called Transcendental Thomism as in the work of Karl Rahner, S.J., and in another version of Dominic M. De Petter, O.P., (b. 1905) and his disciple Edward Schillebeeckx, O.P., (b. 1914). There were also tendencies (which became suspect of Modernism) to modify scholastic thought in the direction of a Philosophy of Action such as that of Le Roy and Blondel, thus weakening Thomistic intellectualism.

Alors... j'ai décidé de stopper ce dossier.

Bien à vous.

Traduction Google (J'ai noirci et souligné là où Louis avait noirci et souligné) :

Pour promouvoir le thomisme, Léon XIII avait fondé l'Institut supérieur de philosophie de Louvain en 1889, sous la direction de Désiré Mercier, futur cardinal (non dominicain), dans l'espoir de rapprocher la pensée d'Aquin de la science moderne. Mais avec le temps et surtout sous la direction de Joseph Maréchal, SJ, P. Rousselot, SJ et Ambroise Gardeil, OP, un effort a été fait pour découvrir à Aquinas un élément transcendant l’expérience ou une connaissance a priori de la cognition humaine et le réconcilier avec la philosophie d’Emmanuel Kant, poussant ainsi le thomisme vers l’idéalisme. De là est né ce qu'on appelle aujourd'hui le thomisme transcendantal, comme dans l'œuvre de Karl Rahner, SJ, et dans une autre version de Dominic M. De Petter, OP (né en 1905) et de son disciple Edward Schillebeeckx, OP (né en 1914). ). Il y avait aussi des tendances (devenues suspectes du modernisme) à modifier la pensée scolastique dans le sens d'une philosophie de l'action telle que celles de Le Roy et de Blondel, affaiblissant ainsi l'intellectisme thomiste.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11600
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Donné révélé et la Théologie Empty Re: Le Donné révélé et la Théologie

Message  ROBERT. le Lun 11 Fév 2019, 11:41 am

Roger Boivin a écrit:
Louis a écrit:Voici ce que j'ai trouvé sur un site dominicain :

Leo XIII to promote Thomism had founded the Higher Institute of Philosophy at Louvain in 1889 under Desiré Mercier, later cardinal (not a Dominican), hoping to bring the thought of Aquinas into more vital contact with modern science. But with time and especially under the leadership of Joseph Maréchal, S.J., P. Rousselot, S.J., and Ambroise Gardeil, O.P., an effort was made to discover in Aquinas an element transcending experience or an a priori in human cognition, and to reconcile it with the philosophy of Immanuel Kant, thus moving Thomism toward idealism. Out of this came what is now called Transcendental Thomism as in the work of Karl Rahner, S.J., and in another version of Dominic M. De Petter, O.P., (b. 1905) and his disciple Edward Schillebeeckx, O.P., (b. 1914). There were also tendencies (which became suspect of Modernism) to modify scholastic thought in the direction of a Philosophy of Action such as that of Le Roy and Blondel, thus weakening Thomistic intellectualism.

Alors... j'ai décidé de stopper ce dossier.

Bien à vous.

Cher Louis, avec des noms tels que Kant, Rahner, Schillebeeckx, et Blondel,

vous avez été très sage de stopper ce dossier.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34662
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum