Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  gabrielle le Lun 24 Jan 2011, 3:12 pm

En ce 25 mars 1649, la fronde grondait sur le pavé de Paris et s'était étendue à la province.

Le 5 janvier précédent, le jeune roi avait dû s'enfuir au château de Saint-Germain et, le 8 janvier suivant, le Parlement avait déclaré le Cardinal ennemi de l'Etat.

Pierre Port-Combet, quant à lui, cultivait ses terres dans son hameau des Plantée à Vinay, en Dauphiné.

Pour lui, Grenoble était le bout du monde, alors Paris!

Il était âgé de quarante-cinq ans.

Il s'était laissé conquérir par la religion réformée, dans laquelle il avait élevé ses enfants.

Il ne savait pas lui-même s'il avait épousé cette confession par conviction, ou pour imiter ses coreligionnaires.

Les hasards de la vie avaient scellé son destinà une catholique fervent, Jeanne Pélion, née une dizaine d'années après lui.

En ce jour de l'Annonciation, il décida d'aller tailler un osier.

Jeanne se fâcha.

La règle administrative était claire :

"Il est expressément défendu à ceux faisant profession de la religion prétendue réformée de travailler en public les jours de fêtes chômées par ceux de la religion catholique".

Elle la lui rappela, mais cela lui était égal.

Il prit sa serpe et son échelle.

Elle renouvela ses remontrances.

En vain.

"Bah! lui répondit-il, il n'y a guère plus de mal à aller couper mon osier que d'aller festoyer à la foire comme les autres!"
Et le bonhomme s'en alla, laissant son épouse à ses casseroles et à son désespoir.

Arrivé au champ, il posa son échelle sur le tronc, grimpa et se mit à donner de la serpette.

A peine avait-il abattu le premier coup et fait choir la pointe de quelques branches, qu'il vit celles-ci toutes dégoulinantes de sang.

Il regarda ses mains; elles étaient ensanglantées, ainsi eu son haut de chausse.

Il crut s'être blessé, se tâta, mais ne découvrit aucune égratignure, même pas la plus menue.

Il s'en retourna au logis.

Terrorisé et l'oeil hagard, il raconta sa mésaventure.

Sa femme constata ses souillures;

Il ordonna à ses enfants de se mettre en prières et demanda à Jeanne de venir sur les lieux, afin qu'elle puisse se rendre compte, elle-même, du sort que venait de lui jeter l'osier.

Elle l'accompagna, prit la serpe et porta quelques coups à l'endroit même ou Port-Combet avait taillé. Aucune goutte ne sortit.
Elle recommença sans plus de succès.

Elle ne douta cepenant pas de la sincérité de son mari.

Les branches ensanglantées jonchaient encore le sol!

Il reprit la faucille et se mit à couper de nouveau.

Le sang jaillit encore plus abondant entre les mains du profanateur.

Ils appelèrent deux de leurs voisins qui accoururent.

Il y avait là Louis Caillat, Miquelle, le tailleur d'habits, et Jean Francillon-Croze qui constatèrent, tout aussi effrayés que le couple, l'énormité du prodige.

Il leur fallut cinq jours, non seulement pour se remettre, mais aussi pour délibérer.

Finalement, sur les instances de tous, Port-Combet se résigna à informer le juge civil de la Châtellerie de Vinay, suivant déclaration du 30 mars faite devant Claude Rond, juge châtelain.

Il fut, incontinent, assigné à l'audience sur réquisition du procureur de la ville, pour avoir contrevenu aux textes interdisant le travail public les jours de fêtes catholiques chômées.

Port-Combet décida de ne pas aller déposer et se réfugia chez un ami réformé de la commune d'Albenc.

Puis il se ravisa er revint devant ses juges, où il fit amende honorable, suivant déposition du 9 mai suivant.

Le procureur Boisset requît contre lui une amende de quarante livres.

Il ne faut pas suivi en ses réquisitions par le juge ordinaire Brenier, qui lui infligea trois livres seulement. L'affaire s'était ébruitée. Les enquêteurs ecllésiastiques vinrent et le fait fut reconnu.

Les processions déferlèrent. Port-Combert ne se convertit point.

Non pas, peut-être, qu'il ne le voulut pas, mais il était faible et pressé par ceux du Consistoire de ne point le faire.

Les années passèrent. Le fruit n'était pas mûr. Au pied de l'osier, cependant, les miracles et guérisons se multipliaient. Et l'année 1657, vint. Déjà en janvier de cette année, le fils aîné avait franchi le pas et s'était converti.

Et puis, au mois de mars suivant...

Port-Combet labourait son champ, non loin de l'osier qu'il n'osait plus regarder. Il n'attacha guère d'attention à une demoiselle vêtue de blanc et de bleu qui se tenait sur le monticule de l'Epinousa. A peine remarqua-t-il le crêpe noir abattu qu'elle portait. Que pouvait faire cette bigote égarée en ce lieu? Il ne s'attarda point et aiguillona ses boeufs. Il ne fut même pas surpris de la voir soudainement près de lui, alors que quelques instants plus tôt elle trônait sur le monticule à quelques quatre cent mètres de là!

Il n'eut guère le temps d'admirer le port altier de la demoiselle, car celle-ci l'apostropha :

"A Dieu sois-tu mon ami, que dit-on de cette dévotion? Y vient-il beaucoup de monde?"

"Bonjour, Mademoiselle, il y vient assez de monde par-delà..."


"S'y fait-il beaucoup de miracles?"


"Ô de miracles! répondit-il, comme pour confirmer qu'il y en avait beaucoup.

"Arrête, arrête tes boeufs; cet huguenot qui a coupé l'osier, où demeure-t-il? Ne veut-il pas se convertir?"
"Je ne sais pas, il demeure bien par là..."

"Ah misérable, crois tu que je ne sache pas que tu es l'huguenot? Si tu n'arrêtes pas tes boeufs, je saurai bien les arrêter!"
"Ha, je les arrêterai bien moi-même, Mademoiselle!"

"Le temps de la fin est proche et si tu ne changes pas de ton état, tu seras l'un des plus grands tisons de l'enfer qui fut jamais. Si tu en changes je te protégerai devant Dieu. Va-t'en et dis au public que leurs prières ne sont pas assez ferventes et qu'ils recevront beaucoup plus de grâces et de faveurs de Dieu."

Port-Combet haussa les épaules et reprit son sillon. Avait-il compris ou était-il obscurci?
Il arrêta son attelage un peu plus loin et vulut revenir sur ses pas.

Mais la demoiselle avait disparu. Elle s'en était retournée, en un clin d'oeil, sur l'Epinousa.
Il courut à elle jusque dans les bois en gémissant.

Elle permit qu'il l'approche d'une douzaine de pas, mais ne le regarda point.

Puis elle disparut de la vue du laboureur. Eu loin, des petites bergères avaient vu la scène. Port-Combet rentra chez lui, bouleversé. Il assura sa femme de la résolution absolue dans laquelle il se trouvait désormais de se changer.

Il hésita encore jusqu'au mois d'août, oµ il fut subitement pris d'une forte fièvre. Il se vit tison de l'enfer. Il eut peur. Il commanda à sa femme d'aller quérir un religieux du couvent de Vinay. Dans la nuit du 14 au 15 août, veille de l'Assomption, il abjura le protestantisme, se confessa et reçut la communion.

Le 21 dudit mois, il quitta ce monde. Et l'osier ne pleura plus jamais de sang.

Notre huguenot, malgré un tel avertissement, attendra pourtant de se trouver sur son lit de mort pour faire l’abjuration demandée. C’est, nous explique sa femme, qu’une « terreur panique qui ne lui laissera aucune trêve » succédera à la consolation de cette visite de la Mère de Dieu. Et elle précise qu’il s’agit d’« une peur extraordinaire de perdre la vie dans quelque passage imprévu par le moyen des hérétiques. » Dans son acte d’abjuration il déclare lui-même « qu’il y a bien longtemps qu’il voulait changer de religion, mais qu’il était pressé par ceux de ladite prétendue religion de ne le faire pas. » Cela aussi peut faire réfléchir les partisans de l’oecuménisme sur les difficultés d’une pauvre âme empêtrée dans une fausse religion et qui aimerait en sortir. Il convient de lui venir en aide au lieu de lui faire croire qu’elle peut bien s’épargner l’effort de changer de religion.



René Humetz Extrait du livre "Les apparitions - mise en examen" de René Humetz


Aussi: LE SEL DE LA TERRE N° 6, AUTOMNE 1993 - Article La sainte Vierge Marie et l’oecuménisme

gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18011
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  Arthur le Mar 25 Jan 2011, 10:08 am

Cet osier n'est sûrement pas :

Un arbre sera planté et béni à la basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs, à Rome, comme moment central d'une rencontre organisée en jumelage avec le projet œcuménique du « Jardin de Luther » à Wittenberg, en Allemagne.


car on ne parviendrait pas à le planter.

Arthur

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  gabrielle le Mar 25 Jan 2011, 3:44 pm

Arthur a écrit:Cet osier n'est sûrement pas :

Un arbre sera planté et béni à la basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs, à Rome, comme moment central d'une rencontre organisée en jumelage avec le projet œcuménique du « Jardin de Luther » à Wittenberg, en Allemagne.


car on ne parviendrait pas à le planter.

Car, toute arbre que mon Père n'a pas planté sera arraché.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18011
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  ROBERT. le Mar 25 Jan 2011, 8:21 pm

Arthur a écrit:Cet osier n'est sûrement pas :

Un arbre sera planté et béni à la basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs, à Rome, comme moment central d'une rencontre organisée en jumelage avec le projet œcuménique du « Jardin de Luther » à Wittenberg, en Allemagne.


car on ne parviendrait pas à le planter.

Je me demande cher Arthur: Dieu tolerera qu'ils plantent leur "arbre de Luther"...

pour les endurcir encore plus dans leur aveuglement ?

.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  Diane le Mer 26 Jan 2011, 9:08 am

Le silence de Dieu étant le pire de tous les châtiments, et comme la nouvelle dit ceci

L'événement aura lieu à partir de 16h00 dimanche prochain, 23 janvier, en présence du président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch.

Dieu a gardé un silence majestueux et vengeur, afin qu'ils croient aux mensonges parce qu'ils n'ont pas aimés la vérité.
Diane
Diane

Nombre de messages : 5484
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  Louis le Mer 26 Jan 2011, 10:28 am

Diane a écrit:Le silence de Dieu étant le pire de tous les châtiments, et comme la nouvelle dit ceci

L'événement aura lieu à partir de 16h00 dimanche prochain, 23 janvier, en présence du président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch.

Dieu a gardé un silence majestueux et vengeur, afin qu'ils croient aux mensonges parce qu'ils n'ont pas aimés la vérité.

II, Thess. ch. III, vv, 7-11 :

7. Car déjà s'opère le mystère d'iniquité; seulement que celui qui tient maintenant, tienne jusqu'à ce qu'il disparaisse.

8. Et alors apparaîtra cet impie que le Seigneur Jésus tuera par le souffle de sa bouche, et qu'il détruira par l'éclat de son avènement.

9. Il viendra par l'opération de Satan, au milieu de toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges menteurs.

10. Et avec toute séduction d'iniquité pour ceux qui périssent, parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité afin d'être sauvés. C'est pourquoi Dieu leur enverra une opération d'erreur, de manière qu'ils croiront au mensonge;

11. En sorte que soient condamnés tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais ont acquiescé à l'iniquité.


_____________________________________

7. Le mystère d'iniquité, etc. Seulement, que celui qui tient la foi, qui possède la foi, la tienne, s'y tienne fortement attaché, la conserve jusqu'à la mort de l'Antéchrist ; ou bien : Seulement, que celui qui retient l'Antéchrist (vers. 6), le retienne jusqu'à ce qu'il meure (ou jusqu'à ce que l'apostasie ait disparu du milieu de l'Église) ; car le texte grec est comme la Vulgate, susceptible de ces deux interprétations. D'autres proposent ce sens : « La puissance du mal est déjà en activité, mais avec moins d'éclat ; il faut que celui qui le retient, qui l'empêche de se développer en toute liberté, ait disparu, pour que l'antéchrist vienne. (...) L'enseignement oral de Paul avait rendu ce passage aussi clair pour les Thessaloniciens qu'il est resté obscur pour nous. Des centaines d'interprétations ont été proposées. » (CRAMPON, 1885)

10. Une opération d'erreur. Dieu permettra qu'ils soient séduits et trompés par des prodiges mensongers, en punition de ce qu'ils n'ont pas entretenu l'amour de la vérité.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
Louis
Louis
Admin

Nombre de messages : 12610
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  Arthur le Mer 26 Jan 2011, 7:46 pm

Robert a écrit :

Je me demande cher Arthur: Dieu tolerera qu'ils plantent leur "arbre de Luther"...

pour les endurcir encore plus dans leur aveuglement ?
.

Si Dieu n'est pas intervenu, ce n'est pas qu'Il les cautionne car comme Diane l'a écrit : le silence de Dieu est le pire des châtiments.

Arthur

Nombre de messages : 1556
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  ROBERT. le Mer 26 Jan 2011, 8:12 pm

Arthur a écrit:Robert a écrit :

Je me demande cher Arthur: Dieu tolerera qu'ils plantent leur "arbre de Luther"...

pour les endurcir encore plus dans leur aveuglement ?
.

Si Dieu n'est pas intervenu, ce n'est pas qu'Il les cautionne car comme Diane l'a écrit : le silence de Dieu est le pire des châtiments.

Merci Arthur. Le silence de Dieu conforte les Intrus dans leur endurcissement et leur aveuglement.

Comme le boucher Mogentaler qui se croyait "blanc comme neige" dans ses meurtres....Dieu ne le punissant pas ! affraid

.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  gabrielle le Jeu 27 Jan 2011, 11:58 am

N'est-ce pas dans les Saintes Écritures qu'il est écrit: Où est-il leur Dieu?

Nous sommes devant la même raillerie, les impies saccagent tout, en se glorifiant de plus en plus de leur impiété et le fait que Dieu n'intervient pas pour les arrêter, les enfoncent encore plus profondément dans leur insolence.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18011
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme Empty Re: Quand la Vierge Marie condamne l'oecuménisme

Message  ROBERT. le Jeu 27 Jan 2011, 6:22 pm


.
"Vous rejetez le précepte de Dieu, afin d'établir vos propres traditions".

1. Matth. XV, 3; Marc, VII, 9.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum