Méditation sur les messes de la Frat, des thucistes et guérardiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Méditation sur les messes de la Frat, des thucistes et guérardiens

Message  gabrielle le Jeu 12 Mar 2009, 6:00 pm

Il y avait un grand Roi plein de bonté et de douceur qui avait promis à ses sujets que, chaque fois qu'ils viendraient le visiter avec des dispositions de reconnaissance et d'amour il leur donnerait un bienfait inestimable. Ce Roi se lia à cette promesse. Un jour sombre survint sur le royaume; le Roi fut fait prisonnier par ses ennemis les plus terribles. Ceux-ci, pour mieux tromper les sujets du Roi, imaginèrent un plan diabolique dans lequel on se servirait de cette bonté du Roi pour l'outrager et faire de lui un objet de mépris, sachant qu'à force de temps ses sujets finiraient par perdre leur foi et leur confiance en ce grand Roi.

Alors tous les dimanches on exposait le Roi à la vue de ses sujets, on le revêtait de ses plus beaux habits et de sa couronne, et on l'insultait en disant toutes sortes de fausses choses de lui, on le raillait et on l'abreuvait d'insultes et de blasphèmes. Plusieurs venaient sur le parvis du château en se disant qu'ils retiraient quelques faveurs du Roi par leur présence; d'autres sujets, profondément affligés de cette situation restaient chez eux , pleurant et gémissant sur le sort qu'on faisait à leur Roi, travaillant à dénoncer ces ennemis du Roi qui se servaient de lui pour détruire son royaume.

Un jour glorieux vint et le Roi retrouva sa liberté, il fit appeler tous ses sujets, et appela près de lui tous les humbles qui avaient refusé de venir au château; il les fit ses héritiers et les combla de ses bienfaits, louant en eux leur détachement et leur souci amoureux de fidélité. Ensuite, il fit venir tous ceux qui, sous prétexte de retirer des bienfaits, étaient venus au château et avaient pris part à cette mascarade outrageante pour lui: il les maudit et les dépouilla de tout, condamnant leur service mesquin, les blâmant d'avoir, au milieu de ses souffrances, pensé pouvoir retirer de lui quelques bienfaits en s'associant à ses ennemis. Et le Roi courroucé fit jeter hors de son royaume tous ces ingrats et on fermât sur eux les portes du royaume, et là, seuls et abandonnés, ployant sous la malédiction du Roi, ils moururent faute d'avoir su aimer.

"Mais l'heure viens, nous y voilà, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; et ce sont bien les adorateurs que réclame le Père. Dieu est esprit, et ses adorateurs doivent l'adorer en esprit et en vérité." ( Jn. 4,23-25)
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum